Auteur Sujet: Comprendre et vivre le deuil d'un parent  (Lu 12462 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne yasmine

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Comprendre et vivre le deuil d'un parent
« Réponse #30 le: 13 Février 2019 à 03:07:46 »
Bonjour,
j'ai perdu mon pere le 1er janvier 2019,  je m'en veux d'etre arrivé trop tard pour le voir avant qu'il nous quitte, vivant au Canada et je n'arrive pas à  dealer avec cela...

Hors ligne Marie-Christine K

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Comprendre et vivre le deuil d'un parent
« Réponse #31 le: 12 Avril 2019 à 22:50:15 »
Bonsoir à tous,
Je suis une femme de 50 ans et en décembre 2016, j'ai perdu mon papa. Il avait 70 ans et est mort d'une crise cardiaque dans la rue.
J'ai perdu plus que mon papa. J'ai perdu mon mentor, mon "compagnon" d'idées. Nous nous appelions deux fois la semaine et partagions nos parcours militants et échangions. C'était intellectuellement riche. Nous nous aimions beaucoup sans vraiment nous le dire.
Peu de temps après sa mort, J'ai compris que je ne tiendrai pas la route seule malgré les proches près de moi, ma maman, mon mari, mes enfants. J'ai consulté un psychologue pendant un an et ai travaillé efficacement… et je me trouvais mieux.
Aujourd'hui, j'ai le sentiment de me perdre à nouveau.
C'est ce qui me perturbe. J'ai le sentiment d'être dans une situation d'une relative normalité puisqu'il est malheureusement naturel de perdre ses parents et pourtant ma souffrance est vive. Je rêve de mon père très souvent. Il me sourit, je me jette dans ses bras en lui disant "tu es revenu !".
Je suis d'un caractère cartésien, athée. Je ne crois pas à la vie après la mort, ni à une éventuelle spiritualité qui me permettrait de croire qu'il reste quelque chose de mon père. Non, je ressens un vide abyssal. Il n'est plus là. Il n'existe plus, c'est fini et irrémédiable.
Je n'arrive pas à trouver un biais me permettant d'être en adéquation avec mon tempérament, je n'arrive pas à cesser de souffrir de cette absence.
Mon père était le pilier de la famille, quelqu'un de respecté et respectable, écouté, sage et cette fonction dans la famille n'existe plus ce qui fait un peu imploser le tout. Je suis proche de ma maman et la soutient du mieux que je peux. Du coup, je n'ai pas vraiment la possibilité de me lâcher et d'exprimer mes difficultés. Certains membres de ma famille disent que je suis la "remplaçante". Or, je me sens illégitime à remplacer quelqu'un d'aussi extraordinaire que mon papa.
Merci par avance à ceux qui me liront, qui peut être vivent les mêmes impressions et pourront me prodiguer des conseils pour vivre mieux et gérer cette absence qui me mord tous les jours.
Très chaleureusement à tous.

Hors ligne Mircea

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 594
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Comprendre et vivre le deuil d'un parent
« Réponse #32 le: 13 Avril 2019 à 14:01:16 »
Sois la bienvenue ici Marie Christine.

J’ai lu ton post avec beaucoup d’émotions : dans ta relation avec ton papa : je revois la mienne, je revois mon papa (sage, écouté, pilier de la famille et pour d’autres aussi. « Mentor, compagnon d’idées, nous partagions nos parcours militants, échangions » : que tes mot me parlent!!!!)

J'ai le sentiment d'être dans une situation d'une relative normalité puisqu'il est malheureusement naturel de perdre ses parents et pourtant ma souffrance est vive.
en lisant d’autres ici, tu verras que même si on sait que ..., quelque que soit l’âge de son parent, ça n’empêche pas le chagrin, la douleur et c’est bien légitime….

Si tu as mis beaucoup d’énergie à soutenir ta maman et ta petite famille, tu n’as peut-être pas suffisamment de temps pour toi, pour pleurer, pour laisser aller ta souffrance ….
Et le décès de ton papa, en plus brutal, n’est pas loin : un peu plus de deux ans …. c’est peu, c’est hier face à la mort d’une personne que l’on aime tant.

Refaire un point avec ta psy qui te connaît ...., ce n'est pas envisageable ?

Beaucoup de tendresse pour toi,
Une pensée très émue pour ton papa

Catherine