Auteur Sujet: Décès de mon père  (Lu 372 fois)

0 Membres et 11 Invités sur ce sujet

Hors ligne mao

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Décès de mon père
« le: 18 Septembre 2017 à 22:29:12 »
Bonsoir à tous,

J'écris car mon père est décédé début juillet, des suites d'une opération. Je n'arrête pas de repasser en boucle dans ma tête la journée où l'on m'a appelée pour me dire qu'il avait été retrouvé inconscient dans la nuit, le surlendemain de cette opération, et avait été transféré en réanimation. Il nous a quitté à 18h ce jour-là. Cela a été une réelle descente aux enfers car jusqu'au dernier moment j'y ai cru, mais à chaque heure le pronostic était plus péjoratif et c'est allé tellement vite. J'étais tout de même persuadée qu'il allait s'en sortir. Il ne s'attendait pas du tout à partir, il n'a rien laissé, pas un mot, pas une note ... C'est terrible de n'avoir même pas pu lui dire au revoir, de ne même pas savoir s'il a senti que ma sœur et moi étions là, avec lui, jusqu'au bout.

Mon père avait un sacré caractère, et il pouvait être le parent le plus adorable à un moment, puis devenir détestable. Ces dernières années, il était atteint d'une insuffisance rénale sévère, et cette maladie l'avait affaiblie, il en voulait au monde entier d'être entravé. Notre relation était faite de hauts et de bas. J'ai l'impression d'être passée à côté de tellement de choses avec lui ... Il y avait tant de trucs que j'avais prévu que nous fassions ensemble, et maintenant c'est trop tard.
Je ne suis pas croyante, mais je ne peux m'empêcher de chercher des signes qu'il est encore là, je n'arrive pas à croire que c'est définitivement fini, que lorsque le corps meurt, la personne disparaît avec, cela semble tellement surréaliste.

J'ai l'impression que mon compagnon ne me comprend pas, il n'a jamais vécu cela. Pareil pour mes amis qui n'ont pas perdu un parent, et quant à ceux à qui cela est déjà arrivé, je n'ai pas envie de réveiller chez eux des souvenirs douloureux ...
Une amie qui a perdu son père il y a quelques années m'a confié qu'au début c'était terrible, mais qu'avec le temps, on se remémorait les souvenirs agréables et le bon temps passé ensemble, plutôt que la tristesse de la perte, mais j'ai l'impression que plus le temps passe, plus c'est dur, plus la perte me semble réelle et cruelle. J'ai 28 ans, et pourtant je me sens comme une petite fille abandonnée, j'ai l'impression qu'une part de moi est partie avec lui. A chaque fois que je pense à lui, ou qu'on l'évoque, j'ai au minimum les larmes aux yeux. Je ne sais pas quoi faire pour apaiser cette douleur.

Si vous êtes arrivé jusqu'au bout, merci de m'avoir lue.

Hors ligne anthonydelang

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de mon père
« Réponse #1 le: 18 Septembre 2017 à 23:38:22 »
Toutes mes condoléances pour ton Papa !
Je te comprends j'ai perdu le mien il y a maintenant deux ans mais oui c'est très dur, je n'ai pas fini mon deuil et je ressens un énorme manque mais laisse toi le temps, ne soit pas trop dur avec toi même, la perte d'un parent je pense est l'une des épreuves les plus difficile que l'on a a affronté dans sa vie
Le temps pour se reconstruire peut être long mais crois moi tu y arriveras, un jour les souvenirs seront joyeux et tu auras le sourire en repensant à lui, la tristesse s'apaisera mais tout ne se fait pas en quelques mois, il faut du temps je te l'avoue , n'hésite pas en parler , et n'hésite pas à te rendre au cimetière si tu le peux et à parler, c'est ce que je fais souvent et je t'avoue que cela fait beaucoup de bien, j'ai l'impression qu'il m'écoute, qu'il est la , à me sourire ahah
Voila c'est un peu mon expérience personnel, mais surtout laisse toi du temps ne t'inquiète pas !  :)

Hors ligne lynha

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de mon père
« Réponse #2 le: 04 Octobre 2017 à 14:32:28 »
Je viens de poster un message : mon père est décédé en aout et moi aussi je me sens comme une petite fille abandonnée. On ne se connait pas, mais malgré tout, face à cette douleur, je pense que ce dont on a besoin c'est d'un peu de chaleur, d'amour, de quelqu'un qui nous écoute sans nous juger, sans nous donner de conseil (passe à autre chose, il a bien vécu et autre pensée philosophique qu'on n'a pas - pour le moment - envie d'attendre. Qu'ils étaient vieux, malades ou pas, la perte de nos parents signifie une perte de repère. J'ai perdu tous les miens. Je te comprends... j'ai naïvement cru immédiatement après son décès que je passais à travers, que j'avais grandi, que j'étais enfin adulte et que je gérais. En réalité, je ne gère rien, je suis totalement perdue. J'ai 41 ans, un mari, des enfants, un job, mais je me sens vide. alors je te comprends... J'ose penser que le temps nous aidera mais pour le moment, une chose est évidente pour nous, c'est le chagrin !
Je te souhaite plein de courage et d'amicales pensées, tout en me disant que toi, comme moi, c'est tout de même dommage d'en arriver à se confier sur un forum à des inconnus car on ne trouve pas les ressources autour de nous. Je trouve que l'on vit entourés d'égoïstes, mais c'est un autre sujet, je ne vais pas parasiter ton "topic" avec ça, je te souhaite surtout le courage d'avancer

Hors ligne mao

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Décès de mon père
« Réponse #3 le: Aujourd'hui à 13:31:29 »
Merci pour vos réponses.

Le plus dur c'est que c'est vraiment des phases ... Il y a des moments, qui durent plusieurs semaines, où ça va mieux, où j'arrive à me le remémorer de façon "positive", puis il y a des semaines où c'est trop douloureux, où le simple fait de penser à lui me cause une tristesse immense, comme tu dis lynha (dans ton sujet je crois), une sorte de sensation de vide, un grand trou béant.

J'ai lu ton autre message, je ne crois pas que les gens soient généralement égoïstes. Je crois sincèrement qu'il est impossible de se projeter dans la souffrance d'un tel deuil si tu ne l'as pas vécu également. Je pense être quelqu'un de plutôt empathique . Et pourtant, quand une de mes amies a perdu son papa il y a quelques années, d'un cancer, je pense que je n'ai pas été aussi présente que je l'aurais été si j'avais déjà connu cela (elle vit loin cela dit). C'était long, je prenais de ses nouvelles auprès d'elle pour savoir comment il allait, mais je ne pense pas avoir été suffisamment présente à son décès, parce que je n'avais aucune idée de la profondeur des émotions que tu peux ressentir à cette occasion ... Je m'en suis d'ailleurs excusée auprès d'elle après être "passée" par là.

Après, je ne me sens pas isolée, je ne m'ouvre à ce sujet-là en général qu'à mon compagnon, je n'ai même pas envie d'en parler à vrai dire, parce que c'est douloureux. Je préfère évoquer les bons souvenirs avec ceux qui l'ont connu ... Je crois que c'est la meilleure façon de rendre un hommage au disparu. Je me dis que mon père préférerait me voir, nous voir, vivre que de se morfondre ... Sûrement pareil pour le tien.