Auteur Sujet: Vivre sans ma maman  (Lu 92 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Amanda1986

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Vivre sans ma maman
« le: Hier à 09:19:02 »
Bonjour
J'ai 33 ans et suis maman d'un petit garçon qui a eu un an le 14 octobre. Ma maman s'en est allée le 26 septembre sans le voir souffler sa première bougie.
Il y a 6 ans elle a eu un cancer du sein qui a récidive il y a 3 ans... Il était déjà avancé il y a 6 ans et elle avait du supporter une grosse chimio et l ablation d un sein.
Je m'étais rapprochée géographiquement pour la voir plus souvent. Le cancer semblait stabilisé mais il y a 1 an et demi elle avait eu de l'eau dans le coeur. On nous avait dit que ça pouvait revenir et que cela venait du cancer ou du traitement. Un médicament lui a été donné pour stabiliser cette eau et cela semblait fonctionner d'après l oncologue. Il y a un peu plus d un mois ma mère se plaignait d'être essoufflée, de ne pas se sentir bien. Étant une personne moyennement optimiste et ayant tendance grâce à docteur Google à tout rattacher au cancer nous avons essayé de la rassurer en lui disant que ça devait être de l angoisse vu qu elle était allée aux urgences quelques semaines auparavant et que RAS. Sauf qu'aux urgences ma maman nous a appris qu'ils n'avaient pas vérifié l eau dans le cœur je lui ai donc dit qu elle avait raison de prendre rdv. Les jours passent et je pars en voyage aux canaries. Nos premières vacances avec mon fils, un voyage d un mois. Ces 2 dernières années ont ete difficiles, mon père a eu un cancer du colon en juin opéré en stade précoce et ma sœur a failli mourir des suites d'une hémorragie interne post sleeve. Je n'imagine pas en partant que ma mère ne va recevoir que des mauvaises nouvelles. Suite à la visite du cardio elle va immédiatement à l hôpital pour une ponction de l'eau qui est abondante. Cette ponction va lui causer une douleur intolérable, le chirurgien lui ayant fait une anesthésie locale qui n'a pas fonctionné. Il n'a pas réussi à enlever toute l'eau. Le lendemain il dira à mon père en sortant des toilettes en 4 minutes qu'il faut faire une fenêtre à ma mère pour que l'eau s'écoule dans les poumons et qu elle en a pour 1 an. Il laissera mon père dans le couloir avec cette horrible nouvelle. Nous n'avons rien dit à ma mère pour ne pas l affoler et pour qu elle puisse garder le moral  et l'autre cardiologue nous a dit qu'il fallait surtout changer le traitement du cancer et ne pas faire l opération. Qu'il était impossible de prévoir ce genre de choses et que le chirurgien avait eu tort de nous dire ça. Ma sœur m'appelle à 7h du matin pour me raconter tout ça je m effondre. Elle me dit qu'il faut peut être rentrer. Je suis dans le déni je me dis 1 an pas 2 semaines (il me reste 2 semaines de vacances) mais je rentre quand même 2 jours plus tard. Mon frère qui était à Paris lui n'est pas descendu il avait pris ses billets pour venir au rdv avec l oncologue pour trouver un nouveau traitement. Il est très optimiste et me dit que maman ne va pas mourir que c'est une battante et qu'il y a encore des solutions. Ma mère sort de l hôpital le 25 après une ponction au poumon (on ne saura jamais si cets l intervention du cœur qui lui en a mis la). Le médecin dit qu elle n'a presque plus d eau dans les poumons et qu elle peut rentrer chez elle. Que tout va bien. Lorsque je suis arrivee le mercredi 25 septembre ma mere dormait je lui ai pris la main mais ne voulait pas la réveiller. Le 26 nous avons menti sur les raisons de notre retour pour ne surtout pas l inquiéter, nous avons fait une sieste l après-midi et sommes allés faire une course. Elle a quand même pu jouer avec mon fils, nous avons fait une partie de Scrabble et avons parlé des vacances, de mon fils. Elle était fatiguée mais pas mourrante. Je devais repartir quelques jours plus tard et revenir régulièrement. À 22h20 ma mère n'arrive plus à respirer nous lui prenons la main avec ma sœur j'ai mon fils dans les bras je lui tiens le genou. Elle me dit qu elle va mourir je lui dis que non et qu'il faut respirer. Elle y arrive difficilement mais elle y arrive. Sa tête bascule en arrière à la recherche d air ses yeux s ecarquillent et on lui hurle de revenir avec mon père. Et elle revient et essaie de respirer. Les pompiers arrivent ses lèvres sont bleues mais elle fait encore des signes pour communiquer. Je lui crie qu'on est avec elle. Les pompiers l emmènent elle a l'air inconsciente. Je les suis dans le couloir de l extérieur et je dis à ma maman qu'on est là qu'il faut qu elle s accroché. Et la porte de l ambulance se referme. Nous ne pouvons pas monter avec les pompiers  ni les suivre car ils l emmènent directement en soin intensif et nous ne pourrons pas y entrer vu l heure. 30 minutes plus tard nous appelons les urgences qui nous disent qu elle est arrivée qu'ils nous rappelleront dans 3 h. 30 minutes plus tard le téléphone sonne. Nous sommes désolés elle est décédée dans l ambulance. J appelle mon frère qui hurle et sanglote qu'il n'était pas là. Depuis je suis morte moi aussi. J'ai un mari aimant un bébé adorable une famille unie mais mon cœur est vide. J'ai fête les 1 an de mon fils avec mon père ma sœur mon mari et sa mère. Quelle épreuve de voir ma bm jouer avec mon fils et me dire que ma maman ne le verra plus jamais. Qu'il ne se souviendra pas d'elle alors qu elle l adorait. Tous les matins j'ai l impression que je vais me réveiller et je me souviens d avoir vissé son cercueil. J'ai tellement mal, tellement de regrets... De ne pas avoir assez profité d elle, de ne pas lui avoir assez dit que je l aimais, d'avoir toujours été dans une logique de boost pour la maladie sans trop lui dire que je savais qu elle avait peur et que c'était difficile. Je ne l'ai même pas embrassé le 26 au  réveil. Je n'ai pu qu embrasser un corps froid et sans vie. J'en veux à la terre entière d'être en vie. J'aimerais tellement l'avoir au téléphone je l appelais tous les jours. Tous les soirs je revis sa mort. Désolée pour le roman je ne sais pas comment m'en sortir... Elle avait 69 ans je l'aimais du plus profond de mon âme

Hors ligne katrinap

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 348
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vivre sans ma maman
« Réponse #1 le: Hier à 09:45:14 »
Amanda
pour le moment il n'y a pas de mots pour vous réconforter, tout est trop violent, trop brutal
la culpabilité qui vous ronge est un moteur puissant de souffrance
prenez le temps de la pleurer, de vous reposer car la mort d'un très proche épuise physiquement, émotionnellement,  venez parler de cette maman extraordinaire
on sera là pour écouter avec bienveillance et affection
ensuite sera le temps des étapes du deuil, vous aurez besoin d'être entourée,
un pas après l'autre...
amitié
katrin

Hors ligne Amanda1986

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vivre sans ma maman
« Réponse #2 le: Hier à 09:48:38 »
Merci pour votre réponse