Auteur Sujet: Aurelia... ma Petite Maman !  (Lu 2558 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Aurelia... ma Petite Maman !
« le: 17 Novembre 2016 à 01:47:47 »

Aurélia... ma Petite Maman,

Tu sais que je pense beaucoup à toi... mais je suis dans un tel désert de souffrance ... que je viens de décider d'ouvrir un Nouveau Sujet sur le forum ... un fil de discussion pour toi, ma Maman chérie,  qui me servira pour te murmurer des mots mais également je veux davantage m'ouvrir et échanger avec tous ceux et celles qui ont perdu leur Papa et/ou leur Maman !

J'ai envie de revenir régulièrement ici dans cette rubrique consacrée aux parents... je retrouve une certaine insouciance, une douceur infantile, une infinie tendresse... une caresse... un souffle d'espoir, d'espérance !

Je me dois de rendre inlassablement hommage à la femme qui m'a donné vie sur Terre par cette naissance  !

Je dois renaître... tu es là...oui, je sais... une Maman est toujours là à côté de son enfant ... elle l'aime non pas seulement jusqu'à sa mort mais elle l'accompagne bien au delà de sa propre mort... jusqu'à la mort de son enfant !
C'est une certitude ! je le sais puisque je le vis au quotidien !

Je t'aime.
Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1247
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #1 le: 17 Novembre 2016 à 05:27:02 »
Bonsoir dans la nuit
 je vais profiter de ton post pour un hommage a mon père mort il y a 5ans d'un cancer du pancréas, chef d'entreprise charismatique il a ete un grand père merveilleux pour mon fils.
Lors de la mort de ma première fille il est venu en salle d'accouchement, alors qu'on allait m'endormir après l'accouchement pour stopper l'hemorragie , le médecin l'avait fait venir inquiet de la tournure des choses, il était là seul. Le père de ma fille était en chimiothérapie  d'un cancer qui allait l'emmener l'année suivante
Lors moi même le crabe est venu me tenir compagnie il était là à la sortie du bloc avec mon mari , j'avais 40ans trois enfants dont deux venus du bout du monde , la dernière 4ans le monde s'écoulait sous mes pieds mais il était là......
Alors MERCI à tous les parents là au jour le jour ..... merci d'avoir été là papa jusqu'au dernier jour de ta vie

Hors ligne Valie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • With or without you
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #2 le: 18 Novembre 2016 à 10:15:54 »
Ma mère m'a tout appris sauf à me passer d'elle...
A la lecture de vos différents hommages à vos père et mère je me joins à vous pour à mon tour envoyer tout mon amour à mon papa décédé en mars 2014, à 67 ans sans crier gare, sans un mot, sans un bruit, puis à maman, 65 ans ce mois de février dernier, aussi imprévisible que son tendre époux.
A vous parents qui nous avez donné la vie et aimé comme nous savons aujourd'hui aimer nos enfants, à vous mes chers parents qui m'avez réchauffé le coeur à la perte de mon conjoint, (42 ans) et qui m'avez donné la force de continuer à être moi-même maman et de vivre...
je vous aime

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #3 le: 18 Novembre 2016 à 11:36:54 »


Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #236 le: 29 Mai 2016 à 03:21:55 »


Dimanche 29 mai 2016 : Fête des mères.

Je ne l'oublierai jamais, ma petite Maman. Je pense souvent à ELLE malgré son décès il y a maintenant 16 ans !  En toute humilité, je pense que parler d'AMOUR même au travers de la mort... c'est important pour VIVRE LA VIE.

***********************************************************************

 Tu es morte d'un cancer généralisé à l'âge de 63 ans et on m'a annoncé ton décès le 25 mai 2000, le jour anniversaire des 4 ans de ton petit-fils A...(mon fils cadet). Ce jour là, j'ai eu droit ou plutôt l'obligation d'avoir aussi une part de gâteau et de chanter ... de murmurer "Joyeux Anniversaire" tout en versant de grosses larmes de chagrin. Quelle douleur, je pensais à toi, petite Maman, et j'avais tellement mal !!!

 Début de soirée et après mon travail et l'anniversaire, je prenais la voiture pour aller te rejoindre en Espagne et rouler ainsi 900 km toute la nuit, tout seul, dans un état émotionnel très fragile.
 L'enterrement était déjà programmé pour le lendemain c-à-d le 26 mai 2000 dans l'après-midi.
 
 J'ai pu te voir au funérarium pour te dire "Au Revoir". Tu m'a attendu une dernière fois. Tu étais belle, calme, sereine, apaisée....tu souriais presque...
Cérémonie religieuse ... puis l'inhumation auprès de tes parents dans le caveau familial... ton dernier souhait !

 Tu vivais en France mais 2 ans avant ta mort, tu as décidé "d'aller vivre pour mourir" en Espagne, pour être sûre d'être enterrée à côté de tes parents dans un cimetière entouré uniquement par des champs d'orangers.

 Une autre raison de ton départ pour l'Espagne c'est qu'on dit bien que "les oiseaux se cachent pour mourir".
 Je pense que tu as voulu faire pareil et agir ainsi dans l'espoir de nous soulager et de t'éviter de nous voir beaucoup souffrir et physiquement et moralement . Pour ma part, j'aurais mille fois préféré être près de toi. Tu n'a pas voulu qu'on te voit dépérir et mourir lentement et doucement...CRUELLEMENT.

 Aujourd'hui, je respecte et j'accepte mieux ta décision personnelle de t'isoler, de vivre dans le silence et la solitude.
 je pense que tu as traversé cette période juste avant ta mort avec c'est sûr d'atroces douleurs physiques mais
 dans la paix...une force intérieure incroyable ...une formidable quiétude et la... lumière dans ton coeur.
 Je comprends, petite Maman, que tu aies eu besoin de cet isolement... moments paisibles... je sais que tu étais sereine et que tu as été heureuse pendant cette terrible période. Tu nous avez déjà tant donné...merci pour tout.

 Il est vrai que ton chirurgien nous avait très brutalement et froidement annoncé que "c'était fini", qu'il ne pouvait plus rien faire pour toi. Pas un seul espoir de guérison, aucun traitement possible, ni même de la chimio.. Ton corps était sans ressources mais pas ton INTELLIGENCE, ni ton esprit, ni ton humour, ni ton amour.
 " Pauvre con de chirurgien ", il nous a même annoncé avant de partir "bon courage" et "bon appétit" puisque c'était l'heure  d'aller...bouffer à midi pile heure française !!!

 Tu as donc "profité" de tes derniers mois pour rependre ta liberté, totale et absolue, ton indépendance. Tu savais bien que tu avais plus que remplie ton rôle de FEMME et de MERE. Tu t'es toujours sacrifiée pour nous, ta famille.

 Je te rends hommage à genoux, à tes pieds, merci...merci...merci !!! Je t'aime, ma petite Maman.

 Heureusement qu'un mois avant ta mort, j'ai pu aller te rendre visite et rester toute une semaine avec toi.
 Nous savions que tu étais en phase terminale de ton cancer généralisé et que les jours étaient comptés.
 Tu souffrais atrocement par moment ( tu allais souvent seule à l'hôpital et tu ressortais aussitôt avec de la morphine ).

 Tu m'as encore attendu : quel dernier magnifique cadeau que tu m'a donné là : le plus important.
 Nous nous sommes promenés en voiture, manger au resto, profiter de la plage, du soleil, nous parlions peu, beaucoup de regards, rire et souvenirs de bonheur, sourires tristes et mélancoliques.
 La nuit, je pleurais tout seul dans ma chambre et je me levais pour aller te voir et t'entendre respirer.
 Je pense que tu étais très calme et que cette petite merde qu'on appelle la mort ne te faisait nullement peur.

 Pendant ces quelques jours passés ensemble, je t'ai lavé tes pieds, je t'ai massé tes mains, j'ai touché tes cheveux, ton visage. Je m'approchais de toi et tu me murmurais "des choses". Je tendais mes joues pour que tes lèvres puissent les embrasser.

 Ta mort a été terrible pour moi. Même si je savais que je ne pouvais personnellement rien faire pour te sauver, j'ai très longtemps éprouvé un cruel et injuste sentiment de culpabilité. La distance...certainement.

16 ans ! que la maladie t'a emportée mais, petite Maman, aujourd'hui quant je pense à toi, je souris et mon visage s'illumine de bonheur. J'éprouve un profond apaisement.... tu es celle qui calme ma douleur et mes souffrances.

 C'est vrai que je sais depuis longtemps que nous sommes toujours ensemble et que notre lien d'amour est éternel.
 Tu es toujours avec moi et à mes côtés.

  Je t'aime, Maman, petite maman...
.
 Federico


- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude : elles sont indissociables.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #4 le: 19 Novembre 2016 à 20:21:32 »


Je t'aime Maman

Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #5 le: 25 Novembre 2016 à 02:53:19 »

Buenas noches Mama !

Finalement, le plus important...tu sais petite maman... c'est qu' aujourd'hui il y a 57 ans ! le jour du 25 novembre de l'année 1959... tu étais maman pour la première fois de ta vie ! ça c'est vraiment formidable !

Après ... oui, accessoirement ... que je sois né... pour beaucoup souffrir dans ma vie ! ça c'est secondaire !

Mes vrais bonheurs auront été mes parents, mon frère, mon grand père paternel et mes deux enfants !

De belles et magnifiques rencontres amicales... et trois belles histoires d'Amour...
.... dont UNE... LA "histoire d'Amour" avec mon italienne ... j'ai connu la passion... mes 9 semaines 1/2... et 37°2 le matin...
Je peux mourir tranquille... j'ai connu l'Amour !
Avec mon ex-compagne... c'était plutôt un amour scandinave... un amour discret, froid... un amour confidentiel... chuchotements sans les cris !
(pour faire l'amour, il fallait que je prenne rdv 6 mois à l'avance et puis si, par malheur, elle avait mal à la tête ce soir là...c'était foutu et ... remis à plus tard !)

Je suis liiiiiiiibre ! je suis liiiiiiiiibre !

Aujourd'hui, je ne suis plus qu'en pré-retraite sentimentale.... et attendant ma retraite de bon et loyal fonctionnaire au travail...

Bon Maman... souhaite moi joyeux anniversaire ! allez ... bisous !

Je t'embrasse... mais oui, je t'aime aussi... naturellement ! besos ... muchos besitos !

See you later !

Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2203
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #6 le: 25 Novembre 2016 à 17:42:14 »
Je pense aussi à ta petite maman qui a été si heureuse de te rencontrer il y a 57 ans  ...
"Bon" anniversaire du mieux possible...

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #7 le: 03 Décembre 2016 à 03:36:00 »


Maman... ma Petite Maman...

_ "Je veux du sublime ! sinon rien ! "... OUI..."Je veux du sublime ! sinon rien !"

Mais mon fils adoré... je suis ta maman ... je suis pauvre, humble, analphabète... je suis illettrée !

_ Maman... Moi, "je veux du sublime ! sinon rien !"

Mon chéri, mon Amour... je ne suis pas sublime !... je suis pauvre, humble, analphabète... je suis illettrée !
Ne suis je rien pour autant ?

_ Maman... oh ma Petite Maman... pardonne-moi... excuse moi... mille fois pardon... mille fois merci...

non tu n'es pas sublime ... j'ai ENFIN compris...
tu es ma Maman ...
qui m'aime tant...
et que j'aime tant...

_ Maman ... ma Petite Maman... tu n'es qu' AMOUR... je t'aime ...

Ton fils aîné
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne cdi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 149
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #8 le: 03 Décembre 2016 à 13:08:48 »
Bonjour Federico,
un petit coucou  à toi  et  de douce  pensées  à ta petite maman chérie , prends soin de toi  et à bientôt ...
Amicalement  Cdi

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #9 le: 03 Décembre 2016 à 20:02:22 »

Bonsoir Cdi,

Merci, tout simplement merci !
Je suis toujours très ému quand on pense à ma Petite Maman ! merci encore...

A bientôt, j'espère...

Bien Amicalement.
Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #10 le: 31 Décembre 2016 à 00:59:48 »

Salut Maman,

J'ai pas envie de parler mais... je viens quand même m'asseoir à côté de toi !
Non ! j'ai pas envie de parler ! et je sais aussi que tu m'écoutes toujours !
Je suis là ... En silence... et bien sûr ! solitairement !
Ce soir, ici au cimetière, par terre, je vais rester tranquille-peinard près de toi ... j'ai une petite couverture !
Pas besoin de raconter que je ne suis pas bien... tu sais déjà tout !
Tais toi ... s'il te plaît ! ...merci !

B.

- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #11 le: 09 Janvier 2017 à 01:31:31 »

Ma petite maman,
Ma douleur physique est une torture... je saigne abondamment... je suis intouchable...
Ma souffrance morale est inapprochable...je suis une barrière infranchissable... je suis injoignable...
Je suis inaccessible... inabordable... inconsolable !
Je mourrai avec ma douleur, ma souffrance, le souvenir de vos visages... pour toujours... à jamais !

Je t'aime.

B.
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #12 le: 03 Avril 2017 à 01:00:23 »


Chuuuttt... je viens te "voir"... juste à côté de toi... en silence ! ma petite maman !

Je t'aime.

B.

- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #13 le: 28 Mai 2017 à 02:56:18 »

Aurélia... ma Petite Maman,

25 mai 2000 - 25 mai 2017 : il y a 17 ans ... tu décédais d'un cancer généralisé !

Encore aujourd'hui beaucoup de chagrin...

La douleur physique est partie...
La souffrance morale a disparu...

Le sourire est revenu... de la douceur... de la tendresse...

L'Amour n'a jamais disparu... toujours présent... c'est notre lien... éternel... à la vie/à la mort !

Je t'aime Aurélia... ma Petite maman.
B.
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1480
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Aurelia... ma Petite Maman !
« Réponse #14 le: 28 Mai 2017 à 16:31:13 »

Maman, j'aurais bien voulu te "lire des choses"...

Albert Cohen : Le livre de ma mère (mon livre de chevet !).
"Chaque homme est seul et tous se fichent de tous et nos douleurs sont une île déserte. Ce n'est pas une raison pour ne pas se consoler ce soir, avec des mots"...
"Quel étrange petit bonheur, triste et boitillant mais doux comme un péché, quel bonheur tout de même d'écrire en ce moment, seul dans mon royaume et loin des salauds (ceux du dehors). Oui, les mots, ma patrie, les mots, ça console et ça venge. Mais il ne me rendront pas ma mère morte. Sujet interdit dans la nuit."...
"Pleurer sa mère, c'est pleurer son enfance. l'Homme veut son enfance, veut la revoir, et s'il aime davantage sa mère à mesure qu'il avance en âge, c'est parce que sa mère, c'est son enfance. J'ai été un enfant, je ne le suis plus et je n'en reviens pas."...
"Je ne veux pas qu'elle soit morte. Je veux un espoir, je demande un espoir. Qui me donnera la croyance en une merveilleuse vie où je retrouverai ma mère ?  Ce ciel où je veux revoir ma mère, je veux qu'il soit vrai et non une invention de mon malheur. Vivrais-tu en quelque merveilleuse part ? "...
"Mais rien ne me rendra ma mère, ne me rendra celle qui répondait au nom de Maman, qui répondait toujours et accourait si vite au doux nom de Maman. Ma mère est morte, morte, morte, ma mère morte est morte, morte. Ainsi scande ma douleur, ainsi monotonement scande le train de ma douleur, du train interminable de ma douleur de toutes les nuits et de tous les jours, tandis que je souris à ceux du dehors (les salauds) avec une seule idée dans ma tête et une morte dans mon cœur."...
"Des années se sont écoulées depuis que j'ai écrit ce chant de mort. J'ai continué à vivre, à aimer. j'ai vécu, j'ai aimé, j'ai eu des heures de bonheur tandis qu'elle gisait, abandonnée, en son terrible lieu. J'ai commis le péché de vie, moi aussi, comme les autres. J'ai ri et je rirai encore."

Maman, j'aurais pas voulu te "dire une chose"... le suicide de Raphaël !

Maman, tout va bien !

Je t'embrasse.
Je t'aime.
B.
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !