Auteur Sujet: Au-revoir...maman  (Lu 209 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne MarieCharlotte

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Au-revoir...maman
« le: 22 Novembre 2018 à 22:45:28 »
6 mois que tu es partie ma p'tite maman .... Tu crois pas qu il serait temps de revenir ?!? On est toutes seules maintenant et on y arrive pas sans toi ! Marion me rend dingue, elle m appelle toutes les 5 minutes pour n' importe quoi
.. Faut que j appelle Julie tous les dimanches comme tu le faisais... J' ai tout ton appartement chez moi! Tes deux autres filles ont pris ce qu elles voulaient et moi il me reste tout le reste...tes vêtements, tes papiers, tes meubles, tes photos... Nos souvenirs... J' ai retrouvé un collier de nouilles que j avais du temps offrir comme cadeau de fête des mères , je pensais pas que tu avais gardé tout ça ! Tout est chez moi, dans la chambre d ami, elle a ton odeur d ailleurs , quand je passe devant j'ai l' impression que tu es là
..

Pourtant elle aurait dû être dans ma chambre d ami. Ce 6 mars 2018 ma mère avait préparé sa valise pour venir se reposer quelques jours chez moi. Mais avant d aller chez moi je l' ai emmenée chez son médecin .
Elle avait été hospitalisée pour une infection au mois de décembre , elle était sortie normalement guérir de cet hôpital , mais en fait non. Son état s est dégradé, elle était de plus en plus fatiguée, elle maigrissait, elle ne sortait plus
On a pensé à une dépression... On attendait que ça passe.. puis un jour elle m appelle pour me dire que les aliments n ont plus de goût et que l'eau à le goût du pétrole .. Là je prends rdv chez son médecin et lui dit qu après elle viendra en vacances chez moi ..
Chez le médecin , je le vois inquiet en voyant ma mère et de site il me demande de l' emmener aux urgences..
24h sur un brancard dans le couloir , 12 h dans 1 box, 1 nuit dans un service de transit.. La voilà enfin dans un chambre ! Ils ne comprennent pas se qu elle a , ils vont lui faire un scanner dans deux jours ! Mercredi matin jour du scanner, je suis chez moi j'attends l' après midi pour aller voir ma mère . 11h coup de téléphone, je connais pas ce numéro , je décroche, c'est l' hôpital. "Votre maman n a pas supporté le produit de contraste . Elle a fait un arrêt , elle est en réanimation, je suis désolée ". Ça raccroche. Il faut que je m assois. Je comprend rien et ilnfaut que je prévienne mes sœurs..
J'arrive à l' hôpital , la réanimation c'est un autre monde. Un couloir froid. Tout est sombre . L' infirmière me dit qu elle dort qu elle est intubee qu il ne faut pas que je sois effrayée . Moi je comprend rien à ce qui arrive. On passa une porte et là c'est le choc. Il ne y a que 9 chambres mais tout est ouvert , c est une impression surréaliste . Et là on les entend . Les bips des machines . Aujourd'hui je les entends encore.
La chambre est immense , il y fait sombre mais en même temps elle est innondee de lumière artificielle. Des machines partout ... Ma mère au milieu endormie, perfusee , intubee , je la reconnais pas ... Pourtant je l ai vue la veille

Plusieurs jours passent sans qu'ils ne trouvent ce qu elle a
Coup de fil un soir ,il est minuit environ. C est eux, c est l' hôpital , j' ai mal au ventre, je tremble ... Je décroche .. ils ont trouvé ce qu elle a ! Endocardite . Je ne connais pas cette maladie. Le docteur m explique. Une bactérie qui s est logée dans une valve de son coeur.  C est grave mais ça se soigne . Il faut l opérer.
Transfert en réanimation cardiaque dans un autre hôpital. En arrivant je me sens mieux. Plus confiante. La le service est tout neuf. Les chambres sont grandes mais baignées de lumière. C'est le printemps, il fait beau ça va aider maman à guérir. Toujours autant de machines mais plus discrètes, les soignants ont l air top et le médecin qui me parle à l' air humain et empathique. Je suis contente qu elle soit là ça va bien se passer.
On doit attendre quelques jours pour l' opération, il faut qu elle reprenne des forces. Et effectivement maintenant qubelle a le bon antibiotique elle va de mieux en mieux. La veille de son opération je la vois assise sur son lit qui mange un yaourt ! Elle a le sourire , un peu d appréhension mais je la rassure c'est un très bon hôpital tout va bien se passer.
Mercredi matin 7h l' infirmière m appelle pour me dire qu elle est bien descendue au bloc. Et là on attend. A 15 h on s inquiète. Ma petite sœur appelle. En réa ils ne savent pas ce qu il se passe mais elle ne pas remontée. 17h appel de ma petite sœur en pleurs . On doit y aller l'opération c est très mal passée le docteur pense qu elle va partir dans les heures a venir. On l'a veille toute la nuit. Mais non elle tient bon. Jour après jour elle se remet tout doucement.

Quelques jours plus tard . Convocation du médecin. Ses reins ne fonctionnent pas bien. On va la dyaliser. Elle a également attrapé une infection aux poumons à cause du tuyau d'intubation . Mais a priori c'est maîtriser.
Il faut savoir qu un patient en général fait un court séjour en réa (3 a 8) jours ça fait 2 mois que ma mère y est.
On nous prévient en réa la réalité du jour n' est jamais celle du lendemain.
Et en effet je me rappelle qu'un jour l' infirmier m'appelle pour me demander d aller acheter une paire de basket poir qu ils essayent de la mettre debout après de nombreuses semaines alitée. Je suis arrivée heureuse avec ma jolie paire de baskets à la main et là je rentre dans la chambre et elle esttracheotomisee . Je tombe par terre.
Je suis fatiguée , épuisée . Je viens tous les jours. Les bips me rendent dingues. Espoir désespoir . J' en peux plus.

Tous les 2 jours on a une réunion avec les médecins . L' avenir de ma mère est sombre . Elle ne sortira peut être jamais. Mais peut être qu elle s en sortira avec des séquelles. Voilà ce qu on me dit. Un jour blanc, un jour noir, un jour gris. Aucune certitude.

Jeudi 10 mai. Je vais la voir comme tous les jours .le Docteur me convoque. Je suis seule mes sœurs ne sont pas encore là.
Il me dit qu'ils arrêtent les traitements . Qu elle a une hémorragie interne qu elle est inopérable, qu elle a une scepticemie et qu il va lui injecter un produit pour l' aider a partir pour ne pas qu elle souffre.
Je suis seule , je comprends pas , il faut attendre mes sœurs . Je lui dit que je ne veux pas qu il la rue. Il me répond que la décision ne nous appartient pas . Que de toute façon elle va mourir.

Mes sœurs et quelques membres de ma famille arrivent. Ilsbdebranchent tout. Fini les bips. Il lui injecte un produit . 3 minutes après l écran affiche un mot en rouge, je n' arrive pas a le lire . Le docteur entre .

C'est fini.

Elle est froide , elle est partie sous mes yeux . J' ai rien compris. J' ai rien pu faire.


Ce sont les images qui me trottent dans la tête depuis qu elle est partie. Je n' arrive pas à avoir d autres souvenirs que ceux ci qui sont atroces. Mon enfance, nos moments de joie.. tout a disparu
 Je n' ai que l' hôpital dans la tête .
Ma tête sait qu elle est partie et qu elle ne reviendra jamais, mais pourtant je ne me crois pas. Je n' arrive pas à m en convaincre , j' ai l' impression qu elle va revenir
.
J' aurai voulu profiter plus d elle. Lui dire merci pour les valeurs qu elle nous a inculquées, pour ses sacrifices, l' amour qu elle nous a donner. J' aurai voulu lui dire que je l' aimais du plus profond de mon cœur.

J' aurai voulu lui dire au revoir ...


Hors ligne katrinap

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 205
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Au-revoir...maman
« Réponse #1 le: 23 Novembre 2018 à 09:25:39 »
chère marie charlotte

je vous accueille avec tout votre chagrin, votre choc, quand on ne peut pas s'y préparer la violence de l'ineluctable est encore plus insupportable
Si vous le souhaitez, venez parler d'elle, de votre souffrance, mais aussi de vos beaux moments, nous serons là pour écouter
amitié
katrin

Hors ligne LaPépette

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 129
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Au-revoir...maman
« Réponse #2 le: 27 Novembre 2018 à 13:46:30 »
Bonjour MarieCharlotte,

Ton récit me touche particulièrement ; pour avoir vécu le même type de sentiments en montagne russe : espoir / désespoir, optimiste / détresse...
Je n'ai pas compris exactement toutes les étapes qu'a vécu ta maman ; il semble y avoir eu beaucoup de "malchance" ; exemple pour le produit de contraste qu'elle n'a pas supporté (ça arrive probablement rarement, en tout cas je l'espère).
Ma mère est également passée par de terribles épreuves et a eu beaucoup de complications, que ce soit post-opératoires ou suite aux chimios (hémorragie interne, suture qui lâche, pneumothorax, septicémie...) et je sais très bien ce que c'est que de vivre ou plutôt survivre en se demandant chaque matin comment va se passer la journée et comment on va retrouver notre chère maman.

Ces passages de vie sont extrêmement douloureux et épuisants psychologiquement. Nous nous sentons désarmés, voulons toujours faire plus tout en ayant l'impression que ce n'est jamais suffisant...
Parfois, un manque de communication de la part du service médical qui nous poussent à nous poser encore plus de questions, ce qui est encore plus épuisant nerveusement.

J'ai également vécu la fin de vie, à l'aide de moyens médicaux imposés par les médecins. Ohh mon dieu comme on aimerait ne pas avoir à assister à cela... on pense qu'il y a forcément une autre possibilité, on ne veut pas admettre l'intolérable, et puis on a pas le choix et le drame se produit.
La seule chose qui peut réconforter ne serait-ce que de façon infime, c'est de se dire qu'on a été présentes, et que, même si certains mots n'ont pas été dits (tu regrettes par exemple de ne pas lui avoir dit au revoir comme tu le souhaitais), qu'elles aient senti l'amour qu'on ressentait (et ressent toujours d'ailleurs) pour elles.
Je pense à toi chaque jour, Mamoune, toi que j'aimais plus que tout. Je t'aime d'un amour éternel

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 567
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Au-revoir...maman
« Réponse #3 le: 27 Novembre 2018 à 14:33:14 »
bonjour,MarieCharlotte...écrire les derniers moments minute par minute et le plus précisément possible de la vie de jean pierre m'a aidé à les mettre en dehors de ma mémoire, en quelque sorte j'ai crée une mémoire externe que je peux consulter si je veux…je ne le fait jamais en fait..
tout ne s’efface pas mais petit a petit c’est moins violent,je garde seulement les moment de partages d’affection.il me reste des flash mais de moins en moins souvent.
Aujourd’hui je revois les jours heureux,je suis apaisée ..je pense que ces moments extrêmes de souffrance et de douleur m'aide aujourd'hui, paradoxalement, je me dis que je ne pouvais pas faire plus, être là et l'aimer ,le lui dire à chaque instant...même s'il était sedaté..c'était aller au bout ensemble .On ne peut rien faire de plus.
J'espère que tu va trouver de la force pour continuer ta vie, continuer avec sa bienveillance, elle te protège ,tu sera toujours sa petite fille...je t'embrasse.
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne MarieCharlotte

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Au-revoir...maman
« Réponse #4 le: 28 Novembre 2018 à 20:41:30 »
Merci pour vos gentils mots qui me touchent sincèrement .

Mon premier post est un peu brouillon mais c est ce que je ressens, ce que je vois chaque jour...

Ces punaises de montagnes russes, cette punaise de boule au ventre, ce téléphone toujours greffé à moi et l angoisse quand il se mettait à sonner..

Je vais faire comme vous me le conseillez tout coucher sur du papier.. j'espère pouvoir arriver à effacer toutes ses horreurs et enfin pouvoir penser à ma mamounette telle quelle était avant tout ça .

La communication avec les médecins n en parlons pas , je leur ai demandé de quoi elle était décédée et aucun n a su me répondre .. "La faute à pas de chance " m ont ils dit... Non mais sérieux ?!?  C'est pas une réponse pour moi ... Du coup j' ai juste une profonde haine envers ce médecin qui lui a fait le injection fatale... Moi qui suis une personne très calme et très posée, je suis devenue une furie pleine de ragebet de haine. Je me déteste , je déteste cette Marie Charlotte méchante et hystérique ..

Je suis épuisée, je passe mon temps en jogging chez moi à ne rien faire... Je pense que si ils avaient été capables juste de me dire pourquoi elle est partie...

En tout cas merci pour vos mots qui font du bien.

Je vous embrasse