Auteur Sujet: 8 ans après qu'en est il?  (Lu 970 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Marsou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
8 ans après qu'en est il?
« le: 11 Juillet 2017 à 20:23:31 »
Bonjour à tous,

Je souhaitais faire par de mon histoire avec vous, pour expliquer comment j'ai affronté la perte de ma mère et ce qu'il en est 8 ans après.

Le 3 mars 2009, ma mère s'éteignait juste devant mes yeux, ce fut un choc considérable pour moi, âgé de 18 ans à peine. J'ai vécu ce décès comme une injustice difficile à accepter.
J'ai vécu les 3 ans de sa maladie au plus près, et je peux dire que je ne pourrais jamais oublier la souffrance que je pouvais observer dans ces yeux.

J'ai été élevé seul par ma mère, une enfance heureuse malgré un contexte économique plus que compliqué, et puis ma mère très proche de sa propre mère à pris la décision de la prendre avec nous après le décès de mon grand père, j'ai donc été élevé par deux femmes uniquement.

En 2006, après des saignements suspects, ma mère décida de se rendre au urgences, et après consultation le verdict tomba : cancer du col de l'utérus au stade 2, pour la première fois de ma vie j'ai pu lire la peur dans ces yeux, et sa je ne pourrais jamais l'effacer de ma mémoire.. Après 6 mois de traitement ( rayons, chimio), enfin une bonne nouvelle le cancer à disparu.
Cependant, à peine 1 an après les nouvelles fut plus pessimiste, après de fortes douleurs au ventre et des problèmes urinaires, le verdict implacable tomba : récidive du cancer avec atteinte de la vessie.

Nous ne comprenions pas, la guérison fut elle vraiment réelle? Non. Le traitement appliqué n'avait eu aucune incidence si ce n'est que de "cacher" le cancer, le médecin n'avait pas fait  ce qu'il fallait.
Ma mère décida de partir sur Lille dans un centre spécialisé, après différentes consultations une opération de 8 heures fut décidée, 60% de survie, avons nous entendu. Ce chiffre est à la fois porteur d'espoir mais aussi de peur..

Après, 1 an de traitement, d'opérations en tout genre, la situation s'empira jusque ce jour de mars. Le monde s'écroulait autour de moi,  comment survivre à cette perte. Quelques minutes après son décès une phrase me revint en mémoire "Je vais bientôt mourir, je vais vous abandonner contre ma volonté, mais je t'en pris toi n'abandonne jamais ma mère, occupe toi de ta grand mère comme tu l'a fait pour moi, n'oublie surtout pas de vivre, ne te laisse pas couler je serais toujours la auprès de toi".
Malgré la douleur atroce, j'ai décidé de me battre de respecter cette engagement que j'ai pris envers elle. Quelques mois après j'ai réussi à obtenir mon permis et dans la foulée mon bac, j'ai ressenti une immense fierté d'avoir réussie malgré cette terrible année, mais le manque était la, était elle fière de moi? Impossible de savoir..

Cette expérience à changer ma vie, m'a changé à tout jamais. Le gamin de 18 ans, gentil, sensible c'est transformé, il est devenu au fils des mois, renfermé, insensible à toutes émotions, j'ai fini par me construire une carapace que peu de personnes on réussi à percer. Et puis des relations amoureuses sans intérêt, pas sincères, on fini par me blinder complètement. Il m'est arrivé de disjoncter plusieurs fois, comme cette fois ou submerger par la peine, l'envie d'aller tuer celui qui était pour moi le responsable de cette perte, heureusement la raison l'a toujours emporté.

Plutôt croyant avant cette événement, ma haine envers la religion et tout ce que sa représente à atteint un point culminant.

Ou en suis je après 8 ans? Je ne vais pas mentir, il y a des moments éprouvant ou tout me revient en mémoire, mais contrairement au début, j'essaye toujours de ressortir les bons souvenirs. Il m'arrives, d'éprouver une grande tristesse, ce qui me pousse à écrire ce soir. Mais mon envie de vivre le moment présent reprends le dessus.

8 ans après, j'essaye au maximum de faire ce que j'ai envie de faire, de profiter de la vie, des bons moments que celle ci m'apporte. Je vis actuellement une relation amoureuse très forte et qui me comble de bonheur depuis bientôt 2 ans, j'ai un couple d'ami en or, qui on été les premiers à me redonner la joie de vivre.

J'avance et j'essaye juste de respecter mon engagement envers elle pour qu'elle soit fière de moi.

Merci à ceux qui liront ce message, je tenais à faire partager mon expérience, à la fois pour moi car j'en est besoin mais aussi pour ceux qui subissent la perte d'un parent ou d'un être cher.

Je finirais juste en disant qu'il ne faut pas abandonner, la vie est parfois dure mais au final la vie est belle.

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2117
Re : 8 ans après qu'en est il?
« Réponse #1 le: 11 Juillet 2017 à 20:31:45 »

    Magnifique témoignage,
    tu as développé en toi une vraie niaque pour stimuler tout ce qui est sain ...
    je suis très touchée merci ...
    Nul doute que ta maman soit FIÈRE ... de la fierté des plus dignes ... M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Psychyn

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 18
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 8 ans après qu'en est il?
« Réponse #2 le: 04 Août 2017 à 10:19:56 »
Bonjour Marsou,

Cette put*** de maladie genere tellement de souffrance et de traumatismes, à en devenir dingue... Je me retrouve malheureusement beaucoup dans ton témoignage très émouvant, dans les épreuves traversées et les images qui ne cessent de nous hanter. Mais je ne parviens pas à passer un cap qui me permettrait de vraiment réinvestir ma vie (la rage et la culpabilité prennent encore le dessus).

C'est vraiment top que tu sois entouré de proches qui te comblent et t'apportent un peu de douceur.  Et tu fais preuve de beaucoup de force en trouvant que la vie est belle, malgré cette blessure. Ca donne de l'espoir, peut etre qu'un jour..

Prends bien soin de toi.

Hors ligne Marsou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 8 ans après qu'en est il?
« Réponse #3 le: 06 Août 2017 à 19:52:12 »
Merci pour vos messages.

Merci souci ton message m'a beaucoup touché.

Psychyn, oui cette maladie provoque tellement de souffrances, physique, morales... Ce cap n'est pas facile à passer c'est sur, pour ma part il est vrai que de me raccrocher à un entourage bien présent à été une chose déterminante.

Le temps fait les choses, même si 8 ans après je n'oublie rien mais la douleur est aussi forte mais uniquement par période qui sont de plus en plus espacé. Je peux juste te conseiller de te raccrocher à quelque chose, à quelqu'un, te fixer des objectifs c'est ce qui te fera avancer. Et je souhaite que tu arrives à passer ce cap et que ta douleur s'estompe peu à peu.

Prend bien soin de toi aussi.