Auteur Sujet: 15 mois et 8 mois  (Lu 466 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne LaPépette

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 56
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 15 mois et 8 mois
« Réponse #15 le: 05 Juillet 2018 à 16:31:16 »
Mircea, je tiens à te remercier pour ton intervention.   :)

D'ailleurs, si d'autres personnes souhaitent également apporter leur témoignage ou ressentis par rapport à nos propos n'hésitez pas  ;)

Ton message me fait beaucoup de bien car tu apportes un témoignage sur ton ressenti au bout de plusieurs années après le décès, et je me demande beaucoup "comment ça sera" pour moi par la suite, dans un futur lointain, et ta réponse me rassure beaucoup.
J'aimerai et j'espère évoluer dans ce sens.
Parler de ma mère avec plus de douceur, moins de souffrance. Pour le moment, quand je parle d'elle, mon sourire est mêlé de larmes, mais cela ne fait que 5 mois...

J'imagine tes émotions quand tu es retombée sur des écrits de ton père. Malheureusement, je crois que ma mère n'écrivait pas. Du moins, il y a juste les correspondances d'il y a longtemps entre mon père et elle (période où les portables n'existaient pas !). Mon père a retourné toute la maison pour trouver un éventuel écrit mais que nenni.
Dommage, pour moi, les écrits sont importants, les propos mais aussi l'écriture... Je pense que tu vas garder ça précieusement... je me trompe ?

Katrinap, je ressens beaucoup de craintes dans tes écrits. Craintes que je conçois. Je tiens juste à te rassurer sur le fait que ton attitude est tout à fait normale, ainsi que le sentiment de décalage que tu décris avec ton entourage.
Car malheureusement, même si ton entourage était peut-être proche également de ton père, chacun avait une relation particulière avec lui et donc le deuil de chacun est différent.
Ou peut-être que tu étais la personne la plus proche de lui, et donc que le deuil est pour toi plus violent.
Quoi qu'il en soit, je te rejoins sur ce sentiment terrible d'être seul(e) avec nos sentiments. Nous pouvons partager beaucoup de choses dans la vie, mais ce genre d'épreuve est unique car elle dépend d'une multitude de facteurs, et il y a peu de chances pour qu'un de nos proches vivent exactement la même chose que nous, au moment où nous le vivons, et donc que nous puissions ressentir une réelle forme de compréhension et de compassion.

Je t'envoie plein d'ondes de soutien  :-*
Bises à toi ainsi que  Mircea  :)

Hors ligne katrinap

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 73
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 15 mois et 8 mois
« Réponse #16 le: 05 Juillet 2018 à 16:46:29 »
que veux tu dire par craintes?
il est souvent compliqué par l'écrit de transmettre sa pensée, mes écrits souhaitent refléter mon ambivalence entre le fait de vivre avec un grand étonnement d'être debout car même avec le caractère fort que je peux avoir il était la personne dont j'étais le plus proche et pour le coup ma seule crainte était de le perdre un jour, et par ailleurs ambivalence car à l'intérieur un sentiment de vide, largement exprimé par nous tous dans nos situations
par ailleurs ambivalence entre une réalité, "il est mort" et un sentiment au fur et à mesure que les mois filent comme des jours que c'est une mauvaise blague, surtout quand l'entourage n'en parle pas ou peu
tu vois ce que je veux dire?
merci Mircea aussi car en effet ce que tu dis me parle aussi, je sais que le principe du deuil quand il ne devient pas pathologique est d'introniser la personne en soi et la douleur en devient plus apaisée, ça prend du temps
katrin