Auteur Sujet: Perte d'un parent jeune  (Lu 1061 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne yann2291

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Perte d'un parent jeune
« le: 07 Mars 2018 à 22:58:20 »
Bonjour,
J'ai perdu ma maman le 14 février 2018. Elle avait 57 ans. Suite à un cancer du sein métastasé (diagnostiqué en janvier 2016) os, puis plus récemment foie...
J'ai 27 ans (depuis le 22 février).
Mes sœurs et moi nous sommes beaucoup investis depuis le début, soutenue durant les différents traitements, perte des cheveux, accompagnement aux différents rendez vous.... Nous avons vécu ses pleurs, nos pleurs. Puis sa fin de vie assez soudaine. Son état de santé s'est dégradé en 15 jours.

J'aurais aimé avoir des témoignages ou autre. Partager vos expériences.... Comment réagir face à cela, comment accepter cela alors que je pense être plutôt jeune et que je pense que j'avais encore besoin de ma maman...?
Même si je sais qu'il n'y a pas de "recette miracle"   

Hors ligne Nat82

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perte d'un parent jeune
« Réponse #1 le: 14 Mars 2018 à 11:16:17 »
Bonjour,
J'ai également perdu ma Maman : c'était le 30 décembre dernier et elle était atteinte d'un cancer de l'estomac depuis novembre 2016. Après une période de rémission, le cancer l'a emporté en 2 mois. Elle a passé ses dernières semaines chez moi, en soins palliatifs. Je me suis investie corps et âme pendant toute sa maladie et ses derniers jours parmi nous.
Elle avait 82 ans, j'en ai 49 et je suis dévastée.

On pourrait me dire, que j'ai eu la chance d'avoir eu ma Maman si longtemps et c'est vrai, c'est une véritable chance. Si je la pleure autant c'est qu'elle était une personne merveilleuse, une maman douce et aimante et que nous étions très proches.
Lorsque des connaissances perdait leur mère, j'étais triste pour eux, bien sûr mais je n'imaginais pas la douleur que l'on pouvait ressentir.
Lorsque l'on perd sa maman, on perd son enfance,  un soutien et un amour indéfectibles.
Et chaque jour, je suis si triste qu'elle ne puisse plus profiter des petits plaisirs de la vie, elle qui l'aimait tant...

Votre Maman est décédée le 14 février, voilà un mois. Je vous souhaite beaucoup de courage pour cette journée.
Je vois que vous avez fêté votre premier anniversaire sans elle et c'est un moment que j'appréhende beaucoup...

A 49 ans, je me demande comment continuer sans ma Maman  alors j'imagine qu'à 27 ans, cela doit paraitre encore plus difficile. Vous aviez encore besoin d'elle et c'est totalement injuste de mourir à 57 ans. Je suis de tout coeur avec vous mais vous allez devoir la faire vivre autrement. Quand le courage me manque, je pense à ce qu'elle aurait pu me dire pour me réconforter, aux conseils qu'elle aurait pu me donner et que je n'aurais pas forcément suivi !

Je ne sais pas si ces quelques mots ont pu être d'une quelconque utilité pour vous. Je suis encore moi même tellement sous le choc. Je tenais simplement à vous dire que je vous comprends et que si vous voulez parler, je peux vous écouter.

Hors ligne celine47

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perte d'un parent jeune
« Réponse #2 le: 16 Avril 2018 à 11:58:36 »
Bonjour,

Je m'appelle Céline, j'ai 38 ans tout comme toi j'ai perdu ma maman le 18 mars 2010 à l'age de 57 ans suite d'un cancer du sein avec métastases osseuses et poumons.
La perte de ma mère a été et est encore une douleur que j'ai du mal a surmonter, quand ma mère nous a quitté j'étais enceinte de six mois et ma sœur aînée de quatre mois, ma plus grand regret c'est qu'elle n'a pas eu la joie de connaître ses petites filles.
J'ai un manque indéfini je partageais tant de choses avec elle,  ma fille est arrivée au bon moment pour me booster.
J'ai fait de la sophrologie ce qui m'a aidé a traverser les étapes du deuil car cela a été très difficile de rester forte pour mon papa lui qui était tout juste à la retraite,  enfin il pouvaient passer du temps ensemble car étant routier il n'était pas souvent à la maison. La fin de vie en soins palliatifs a été une épreuve très difficile pour nous tous tant de souffrance..
Aujourd'hui je me rappelle mes souvenirs que je partage avec ma fille, ma santé n'est pas brillante alors je reste positive et j'avance car je me dis "la haut j'ai une étoile qui veille sur moi". Je pense qu'il y aura toujours ce manque quoi que l'on fasse mais avec le temps je ressens moins de colère, et quand je sens une angoisse j'enfile une paire de basket et je vais marcher. Un conseil, va de l'avant  et dit toi que ta maman serait très fière, même si elle n'est plus là continue à faire des choses que tu faisais avec elle.
Courage Céline

Hors ligne vortex

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 125
Re : Perte d'un parent jeune
« Réponse #3 le: 16 Avril 2018 à 13:11:20 »
Ahhh que je compatis à votre douleur ! j'en ai 27 ans et bien que je sois adulte, j'avais encore besoin des conseils de ma petite maman, nous étions très proches elle et moi, mais hélas le ''destin'' on a voulu autrement, elle est partie le 8 mars 2018 suite à un arrêt cardiaque.

Et la vie continue malgré tout. Je ne puis hélas rien faire pour changer cette situation, mais j'en rêve. Elle était à quelques mois de la retraite d'ailleurs. Elle à même pas pu profité pour penser enfin à elle, car c'était une mère dévouée à ses enfants et elle n'a pas eu une vie facile, mais elle ne se plaignait jamais. Et je suis fier des valeurs qu'elle ma transmis.

bon j'arrête à là, car l'émotion commence à venir, il m'est difficile d'aborder le sujet.

Je vais(nous) devoir apprendre à vivre avec le manque, la douleur est encore très vive, pour preuve mes sautes d'humeur.

Pour répondre à l'auteur, je pense(mais peut-être que je me trompe) que seul le temps va faire son œuvre. Il nous faut, je pense accepter la douleur, et petit à petit, j'imagine que les choses iront mieux. Mais allait mieux ne veux pas dire oublié la personne, mais apprendre à accepter doucement cet état de fait et à terme se rappeler des bon souvenirs et les émotions seront, j'imagine moins prononcé.

Je tiens à dire que je souhaite pas là faire une leçon de moral à quiconque car chacun réagit à sa manière, chaque deuil est personnel et en quelque sorte différent mais je ne partage là que ce que j'imagine de l'évolution du deuil.
« Modifié: 16 Avril 2018 à 13:17:50 par Amaz »