Auteur Sujet: Parent divorcé et désenfanté  (Lu 53330 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #645 le: 12 Mars 2020 à 14:49:36 »
Bonnes news de Fédo!!! trop YES! Feu vert! :D :D :D :D :D :D
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #646 le: 13 Mars 2020 à 03:13:15 »
Bonjour!
Absent du forum pour 3 jours...urgence familiale.
Ces débats sur les dérives activent en moi cette question : quel commerce entretient-on avec soi-même?
Pour reprendre nos anciens échanges que je me suis régalé à relire, j'ai repris une citation de l'époque.
"Danse avec les loups et choisis bien celui que tu vas nourrir".
Moi, je choisis celui de la confiance. Je l'aime celui-là. C'est le plus sauvage de la meute. Au moindre doute, il montre les dents, sa puissance est telle qu'il n'a même pas besoin de justifier sa place de chef de meute.
Je n'y connais rien en matière de droits d'auteur, vraiment rien, et en plus je m'en fous. Par contre, ce dont je ne me fous absolument pas, c'est la paix que j'entretiens en moi. Et cette paix, je la gagne en étant scrupuleusement honnête, symboliquement...et techniquement.
Je souhaite partagé mes droits d'auteur en 4, à part égales.
1/4 pour ce forum du deuil.
1/4 pour une asso de Cilincing qui s'occupe des enfants du bidonville où Javotte est morte.
1/4 pour la cause des arbres en Amazonie.
1/4 pour moi et les miens.

Voilà ce que j'appelle faire commerce honnête avec soi. C'est le prix de la paix. Ouais, loup confiance, c'est pas toujours facile  de gagner tes combats. Mais je serai toujours à tes côtés pour t'aider à les gagner.
La lune brille ce soir, je vais hurler un peu!
Bisous à vous ttes et tous.
Pascal.

C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #647 le: 16 Mars 2020 à 19:16:40 »
Salut à Vous!
Courage à toutes et tous, ça va taper. Pas de parano, mais prudence!
Au moins, on a encore moyen de communiquer un peu plus que des cornichons dans un bocal! :D
Bizs tout plein.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #648 le: 20 Mars 2020 à 02:46:18 »
Bonjour de mon bocal!
Eh, oui, me voilà comme mes cornichons dans mon frigo. confiné/bocalisé. Le truc top, c'est que fini le bruit des bagnoles, des engins qui font tactactactacbraoum.  Bon d'accord, quand je sors, je ressemble à un canard, avec mon masque et pas moyen d'aller jouer du saxophone avec au coin de la rue pour  remonter le moral des confinés du coin d'un petit air de blues qui change les idées : avec le masque, souffler dans mon biniou, ça fait coin-coin, coin-coin. Cornichon à la maison, canard sur le boulevard! 
En plus, Virus, t'as le nom d'une bière, l'ennui, c'est qu'on peut pas te consommer à une terrasse de café, peinards, au soleil. Paraît que tu supportes mal l'eau chaude et qu'on a une chance de t'évacuer en buvant un verre d'eau bien chaude toutes les 10mns en cas de doute! Comme ça, une chance que tu finisses dans mes sucs gastriques plutôt que de rester dans ma gorge! Alors, désolé, je carbure à la flotte chaude légèrement salée et je me lave les mains, non comme Ponce Pilate, l'irresponsable, mais à la responsable car là c'est du  sérieux, même si ça n'empêche pas de rigoler un peu : le meilleur moyen pour supporter d'être confiné, c'est de réapprendre à rigoler dans ce monde triste, triste, où nous avons tous des tronches de déprimés sur nos cartes d'identité!
Sérieux, amies et amis du deuil, protégez-vous, responsables, prudents, vigilants et confinés soyez!! A bientôt si besoin, pour se changer les idées et décrocher un peu de la télé!

Bizs de Pascal. le virtuel ne les viralise pas, heureusement! Sauf sur Facebook, il y en a un qui fait des dégâts, paraît-il en ce moment, m'a Messenger un copain!
« Modifié: 20 Mars 2020 à 02:57:31 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #649 le: 21 Mars 2020 à 02:01:30 »
Les dogmes me dérangeront toujours d'où qu'ils viennent, pour moi l'invisible je ne dirai pas au delà, est laïque dans le sens noble du terme.
Laïque, vous avez dit laïque? Comme c'est laïque. Je t'adore Qiguan,
Nom d'un dogme, le premier qui m'attrape n'est pas encore né! One eye dog man!
Toutes mes chaleureuses pensées.
T'as intérêt à être là, Qiguan,  quand bouquin sera présenté!!!
Bizs.
Pascal.
« Modifié: 21 Mars 2020 à 02:04:00 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #650 le: 22 Mars 2020 à 03:32:03 »
Hello!
Quel calme! Quelle douceur d'entendre le silence! Même les oiseaux semblent à nouveau contents de vivre! Alors, donc, mon cher virus, c'est toi qui va faire ce boulot que nous soignants psy tous azimuts d'une humanité sous emprise des dérives perverses les plus sordides nous n'arrivions pas à faire ! là où tu es cool, c'est que la génération montante sont des porteurs sains, donc devraient pouvoir passer au travers, avec au moins 2 avantages : celui d'être immunisé(e)s, peut être bien, d'une part, et celui d'être enfin face à une planète habitée par des êtres un peu moins cons que ces dernières décennies ont produit.
Bon, cela dit, je ne sais pas si je vais m'en sortir si je croise ton chemin et que tu viens habiter mes petits poumons un peu abimés par un retour du post-trauma qui m'a recollé mon paquet de clopes dans la poche et le xanax dans l'autre.
J'ai toujours une petite tentation d'aller retrouver ma fille dans les mondes vibratoires, mais ce qu'il me reste d'humain, la trouillasse de mourir marche encore pas mal.  Et puis, il y a encore un peu de boulot à faire, pour soutenir Monsieur le Bien, Madame la Vérité, qui, avouons-le, ont pris pas mal de baffes dans la tronche depuis que croyance que l'argent et le pouvoir sont seuls moyens de réussir une vie. Alors que le Politique gère en permanence le "paraître", nous les En-deuillé(e)s, on gère le "disparaître". Grand Architecte de l'Univers, je sais que tu as pleinement raison de prendre parfois des chemins brutaux pour nous faire entendre, justement, raison, mais, quand même, si notre chère élite n'entend pas l'avertissement de vivre un peu plus humainement, la 2ème couche risque d'être encore plus gratinée.
Curieusement, les pratiques chamaniques impliquent de porter un masque, moyen de percevoir dimensions de l'invisible et des messages qu'ils nous transmet! Eh, c'est pour ça que tout le monde va en porter, des masques, pour voir le bien humain plutôt que sa perversité?  Pour indiquer à quel point solidarité vaut mieux que rivalité?
Et les gants? Pour enfin faire comprendre que la planète a un peu besoin, que nous, habitants, prenions des gants avec elle plutôt que de la trouer de trous d'obus et de technique de fracking, histoire d'avoir encore un peu de pétrole pour polluer  encore un peu plus?
Ok, Promis, juré, je crois que nous commençons à être nombreux à nous dire qu'on vit mieux dans le calme, l'air pur et un peu plus responsables de nous-mêmes. Alors, laisser passer 10 masques avec soupape pour la somme modique de 370 euros, c'est une nouvelle tête de l'hydre de l'Herne du fric à tout va qui repousse? J'ai peut-être mal vu? C'était 37 euros? Ou alors, j'ai pas vu la virgule, 3,70 euros? ça serait mieux, comme prix, vu que pas mal de personnes perdent leur boulot et se retrouvent sans un rond, non?
Allez, je vous embrasse avec mon masque!
Bizs de Pascal!
« Modifié: 22 Mars 2020 à 03:34:53 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #651 le: 25 Mars 2020 à 07:28:15 »
Re- bonjour à vous, j'ai déjà écrit ce matin en écho au questionnement posté par Qiguan.

Je souhaite partagé une info sur mon fil : mon livre-lettre est en route. ISBN attribué et impression encours.
ça va peut être prendre un peu de temps encore pour qu'il soit dispo, au regard de devoir aussi être dans la plus grande vigilance vis à vis des salariés qui ne doivent pas déroger aux règles de la plus grande prudence, quand il n'y a pas une urgence vitale. Ce qui est le cas pour ce book.
J'ai choisi de ne le diffuser que par lien direct familial/amical quand il sera prêt, d'une part, et d'autre part quand il sera possible de se réunir à nouveau sans risques, genre  présentation/débats/échanges ce qui peut demander un peu de temps, évidemment, au regard des  circonstances actuelles. Je souhaite l'inaugurer au lieu de départ de mon deuil de parent, à partir de ma Ville, pour une première, puis après, ...je  verrai bien si ça passe par un truc à organiser sur Paris. Le temps au temps.
Je l'ai mis au prix de 12 euros, sachant bien sûr, que partie de ce premier tirage de 1000 exemplaires ira gratuitement à mes soutenant(e)s pour l'écrire. Le reste sera, comme je m'y suis engagé, partagé en 4, gestion de cette recette sur un compte séparé du mien pour ce faire en toute probité. ça demandera aussi un peu de temps, mais ça se fera.
J'ai écrit ce matin à Eva en MP, que je me surprenais à re-siffloter le matin, sans m'en rendre vraiment compte. ça se fait tout seul, ce sifflotage  que j'avais totalement perdu depuis la mort de ma fille. Avant, une de mes voisines de jardin  se marrait en disant à son mari : Pascal sifflote chaque matin....le même air!
C'est pas vraiment léger, léger comme ce fut, car quand je m'en rends compte, je m'arrête immédiatement. Mais je ne peux pas ignorer qu'il y a du libérateur dans cet accomplissement d'écriture, je le sens, même si ça bloque encore un peu.
Donc, j'espère avoir le plaisir et la solidité suffisante pour pouvoir présenter publiquement ce book quand cela sera possible.
Je rappelle mon engagement des 4 points : à parts égales, forum du deuil, asso qui bosse en Indonésie auprès d'enfants du shanty-town où ma fille est DCD, cause des arbres en Amazonie, les miens et moi pour le dernier 1/4. ça me paraît en adéquation avec ce que Javotte aurait décidé.

Sur ce, compagnes et compagnons de route du deuil, je vous adresse mes pensées solidaires.
Astiakan! "Courage" en Iroquois!

Pascal.
« Modifié: 25 Mars 2020 à 07:35:25 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #652 le: 26 Mars 2020 à 07:49:09 »
Bonjour!
Un autre bouquin qui pourrait intéresser des personnes du forum  très détracteurs de la psychiatrie , tiré d'un article du Charlie Hebdo du 4 mars 2020, p 12 :
"Psychiatrie en révolte.
Laminée par les restrictions budgétaires et par la vague neuroscientiste, la psychiatrie organise sa riposte. "La Révolte de la psychiatrie" fait état des grèves qui ont débuté en 2018 mais aussi des créations locales pour introduire des contre-pouvoirs. "La révolte de la psychiatrie. Les ripostes à la catastrophe gestionnaire, de Mathieu Bellashen et Rachel Knaebel (ed La Découverte).


Je joins un article  de Yann Diener du Charlie Hebdo du 11 mars 2020, p 5 , peut -être complémentaire de ce livre que je n'ai pas eu encore occasion de lire :

Les CMPP en grand danger.
Lorsqu'un enfant ou un adolescent ne dort plus, ou ne mange plus du tout, ne sourit plus ou n'a plus envie de parler, lorsqu'il a des terreurs nocturnes, lorsqu'il ne peut plus ouvrir un livre alors qu'il s'en régalait la veille encore, lorsqu'il ne se remet pas de la mort d'un proche, lorsqu'il perd du poids alors que le pédiatre dit qu'il n'y a rein d'anormal-autant de choses qui peuvent beaucoup lui compliquer la vie-, il existe des lieux où il peut venir avec ses parents pour en parler, pour essayer de découper l'angoisse. Les centres médico-psychopédagogiques, les CMPP, font partie de ces lieux. Il y en a 300 en France. En 1946, des psychanalystes avaient ouvert un premier centre psychopédagogique dans un lycée parisien, et c'est  en 1963 que les CMPP ont été agréés par l'Etat, et pris en charge par la sécurité sociale.
Inscrits dans un réseau de partenaires exigeants, ces centres répondent à des demandes grandissantes, auxquelles font face les psychologues, les psychomotriciens et les orthophonistes qui y travaillent avec une conception non mécaniste du symptôme.
Mais il se trouve que les agences régionales de santé, les ARS, entreprennent de détruire tout ça, dans un contexte de haine de la psychanalyse. ça a commencé avec l'ARS Nouvelle-Aquitaine-mais on s'inquiète pour les autres régions-, qui sans aucune concertation vient de demander aux CMPP de son périmètre de changer radicalement de pratiques, et de se transformer en "plateforme diagnostic et orientation TND (les TND, ou troubles neuro-développementaux", ça n'existe que dans les circulaires des ARS : c'est un fourre-tput nosographique qui met dans le même sac les autistes et tous les "dysfonctionnement à rééduquer").
C'est un diktat : un nouveau cahier des charges qui est imposé aux professionnels des CMPP, qui dans quelques mois ne seront plus autorisés à recevoir des enfants au-delà de la réalisation d'un bilan diagnostique.
Que s'est-il passé? Il se trouve qu'Emmanuel Macron avit fait la promesse électorale de s'occuper des autistes. Alors les ARS sont sommées de faire quelque chose. Et comme aucun argent n'est débloqué pour créer des établissements dont les autistes ont effectivement besoin, les ARS vont détourner des structures considérées tout d'un coup comme luxueuses : les CMPP. Les enfants que l'ARS Nouvelle Aquitaine, dans un texte affligeant et menaçant, considère comme des "troubles légers" sont invités à aller se faire voir dans le privé. C'est écrit noir sur blanc, et c'est malheureusement cohérent avec la politique néo-libérale qui détruit le système de santé publique depuis 20 ans, et qui s'est accélérée avec le gouvernement actuel.
C'est une escroquerie en marche et, à moyen terme, c'est un ravage pur tout le monde : pour les prétendus troubles légers, qui, sans soins,  ne resteront pas légers longtemps, mais aussi pour les TND, les autistes et leurs parents, qui seront très vite déçus!
Fin de l'article.
Des CMPP de Nouvelle-Aquitaine se sont constitués  en collectif intersyndical, et invitent les familles et les soignants à exprimer leur mécontentement (ars-na-contact@ars-santé.fr).



Je propose ces points sur le  soin à votre réflexion, mais la mienne se résume à ceci : en gros, bas les masques, ceux que la santé publique a légèrement oublié pour les soignants en rupture de stock !!!! Forcément, ça coutait cher de les garder au frais au cas où! Bah, le "au cas où", on est en plein dedans!

Allez, Astiakan!

Pascal.

« Modifié: 26 Mars 2020 à 07:56:06 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Adnarag

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
  • ...
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #653 le: 26 Mars 2020 à 10:00:34 »
Bonjour Pascal

Je ne pense pas qu'il y ait sur le forum des personnes " très détracteurs de la psychiatrie ". Seulement des gens qui contestent la façon dont elle est présentée et pratiquée, et les moyens qui lui sont alloués.
Merci pour les références bibliographiques.
Navrant pour les CMPP ... et pour la prise en charge de l'autisme.
A peine je tape dans mon moteur de recherche et voilà ce que je trouve pour la présentation du livre dont tu parles :
" Ce mercredi 4 mars, les éditions La Découverte publient La révolte de la psychiatrie. Les ripostes à la catastrophe gestionnaire, de Mathieu Bellahsen et Rachel Knaebel, une plongée passionnante dans la mise en ordre managériale de la psychiatrie française, c'est-à-dire dans son effondrement. "
...
https://lundi.am/La-revolte-de-la-psychiatrie-Les-ripostes-a-la-catastrophe-gestionnaire

Prenez soin de vous

« Modifié: 26 Mars 2020 à 10:21:43 par Adnarag »
Puisque qu'il ne t'était plus possible de vivre.
Heureux.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #654 le: 26 Mars 2020 à 16:20:32 »
Oui, je comprends. Mais un de mes formateurs, lui-même psychiatre, très alerté par la prégnance de la pensée DSM qui se résume à aligner une pathologie avec un traitement en face, contrairement à la pensée de Freud qui portait une attention extrême au contexte et à l'environnement  de tout sujet, lui-même confirmait sa propre difficulté à alerter sur  ce qu'il considérait comme une dérive. En interne, des psychiatres se battent bec et ongle pour ne pas être astreints à être des "robots prescripteurs", si je puis me permettre cette analogie qui arrangerait pas mal de labos!!!
Tous les psychiatres ne sont pas à mettre dans le même sac, heureusement,  pas plus d'ailleurs que toute corporation. Il y a du tri à faire, et pas toujours facilement accessible à toutes celles et ceux, qui, parfois légitimement peu informés  de ces querelles intestines, n'ont pas tiré un bon numéro au loto du soin.. Où un numéro qui  convient, ce qui revient au même, malheureusement, plus aux labos qu'au patient lui-même. Et il n'est absolument pas non plus à exclure le bien-fondé de prescriptions adaptées, de molécules utiles aux soins d'humains en détresse. Et c'est bien pour ça que des psychiatres se battent, pour garder cap sur le soin et non sur le gain, comme bien d'autres médecins, qui le prouvent en ces moments où toute la France applaudit  ces héros du soin, du plus prestigieux au plus humble.
Merci donc d'avoir  précisé mieux que moi  le sujet du bouquin, qui va bien dans le sens de mon propre questionnement sur la prégnance d'une pensée économique qui oublie et oblitère ce que nous sommes : avant tout des sujets humains. Et qui se battent pour le rester! Et ceci n'est pas réservé aux seul  monde du médical. Les héros ordinaires, comme disait Pierre Desproges.
Dans mon propre métier, il m'est arrivé en institution de croiser des personnes travaillant à l'entretien, qu'il s'agisse des cuisines, de la lingerie ou de la jardinerie qui, au final faisaient plus de bien aux jeunes accueilli(e)s qu'un troupeau "d'experts" ne l'aurait fait, aussi formé(e)s soient-il(elle)s. et je ne m'exclue pas du lot, aussi formé que je sois dans mon métier. D'ailleurs, une fois, un chef de service hospitalier, lui-même patient à un moment, découvrit une réalité qu'il méconnaissait : le geste humain ne saurait être exclus de la technicité, au risque de réduire le sujet à un simple objet.
Un sujet bien plus vaste qui mériterait un bouquin à lui seul, mais là, fatigué, je rends mon tablier!
Allez, courage!
Pascal.
PS ,  j'ajouterai même ce récit tout à fait authentique : Une personne dite "handicapée mentale", vivant à la rue, fut sauvée par des chrétiens catholiques qui la trouvèrent dormant dans leur cabane de jardin, presque exsangue tant sur le plan mental que physique. Cette famille l'a hébergé 2 ans, avant de la "confier" aux professionnels d'une institution dont je fis partie. Cette histoire remonte à plus de 15 années, avec cette personne je suis toujours en lien, même après avoir quitté cette institution depuis une petite dizaine d'années. Elle me donne régulièrement de ses nouvelles, par texto, plus ou moins bonnes, comme tout le monde.  Alors, qui l'a sauvée? Des chrétiens catholiques, pas moi. Moi je n'ai fait que mon boulot, du mieux possible, et cette personne et d'autres qualifié(e)s "d'handicapé(e)s mentaux, sont venus à l'hommage rendu à ma fille, raison de mes remerciements à leur intention, parmi d'autres, en fin de mon bouquin.
Il existe 2 formes de solidarité, écrivait Georges Devereux, l'une organique et l'autre mécanique. Elles ne s'excluent ni l'une ni l'autre et peuvent être complémentaires, ce qui fut le cas. Ni l'une ni l'autre n'est propriété exclusive de la solidarité, pas plus que le souvenir de ma fille n'est seule facette  de sa vie. je n'ai pas cette prétention.
« Modifié: 26 Mars 2020 à 17:13:04 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2663
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #655 le: 27 Mars 2020 à 02:32:44 »
Tout cela est bien interessant

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #656 le: 27 Mars 2020 à 03:27:58 »
Hello Philippe!
Merci, ça me fait vraiment plaisir que tu ais écrit sur mon fil!
Tiens bon le confinement, mon ami, tiens bon. ça y est, le Corona est chez nous...J'ai vraiment peur qu'il fasse des ravages vu le nombre de personnes âgées qui résident par chez nous. Absence de protection dignes de ce nom  pour les caissières de supermarché, comportement encore inconscient de quelques personnes, de plus en plus rares, heureusement.
Mais, avec une telle période d'incubation sans symptômes apparents, il y a de quoi frémir! Nous avons organisé un sas pour laisser nos courses 10h minimum avant de les toucher sans gants/masques. Moi, je me suis bidouillé un masque avec un de mon atelier, que je porte depuis 15 jours, histoire non seulement de me protéger mais aussi de montrer l'exemple....J'ai même ramassé un "vous êtes original, Monsieur"....J'aurai pu mettre un masque de ma collection africaine, ça aurait été encore un peu plus original, aurais-je pu répondre. Et en plus en changer, j'en ai une bonne dizaine!!!!
Mais je crains que les tuniques bleues ne m'aient embarqué, surtout si j'avais mis des peintures de guerre en-dessous....Ah ah, j'imagine la scène!!!! Même les mouettes se seraient marrées!
Allez, courage, il nous reste l'humour! eh, Philippe, le jour où les fous voleront, je serai chef d'escadron!!!! :D :D :D
Plein de bonnes pensées.
Pascal.
« Modifié: 27 Mars 2020 à 03:32:41 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #657 le: 31 Mars 2020 à 06:11:05 »
Hello!
Ah, ça me fait plaisir devoir à nouveau des mess! Je me disais hier, Bah alors, qu'est-ce qu'on fout? Fifi le rigolo qu'écrit plus, Eva dans les choux  et moi idem. Bon, d'accord, il ne pleut plus donc plus moyen de se mettre en bord de route avec une pancarte, arrosez-moi, siouplait, je veux des excuses. Oups, j'avais oublié qu'on est confinés et que tu sors, t'es mort.
Nous qui ramons dans l'invisible, masquant notre douleur d'en-deuil  sous des faux airs de "tout va bien, je souris en haut mais dans le bidon, j'ai les tripes un peu serrées", serions-nous coincés? Vu que les masques sont un peu le sujet qui fait polémique ces derniers temps, ça nous concerne un peu, quand même, trouvez pas? Et comme dit notre ami Assiniboine, Fifi la vérité, côté politique, bas les masques, qu'ils  disent les médecins, légèrement furieux de ne  pas en disposer à volonté  : pris dans la certitude du bien être que nous amène cette grande joie de commercer à tout va, à grands coups de dérégulation du public et en mettant le plus de privé possible dans tous les secteurs,....V'là t-y pas qu'un petit empêcheur de tourner en rond invisible, sorti des chauve-souris par une curieuse alchimie,  vient révéler que tout ce système public nous vient d'un passé qui fit pas mal de morts. La deuxième guerre mondiale, si je ne m'abuse, avec un front populaire un peu avant, et une légère boucherie encore avant, côté guerre des tranchées. Alors donc, nous voici à nouveau en guerre, et ça va peut être produire un peu plus de bon sens à la logique,"je privatise pour votre bien mes chéris", "pas de votre faute, vous comprenez rien". Moi, ce que je comprends, c'est que le tout privatisé avance masqué, mais qu'il a un peu oublié de les partager! Ils étaient planqués, attendant tranquillement une nouvelle méthode pour faire de l'argent, public en plus.
Pour nos lendemains politiques, ça va pas être facile facile de faire passer les médecins pour des crétins. J'ai comme l'impression qu'il y en a plus d'un qui a du mal à avaler la pilule, car pour être médecin, faut développer un peu sa mémoire. Et je crains que même si  l'ex ministre de santé publique larmoie un brin, les médecins, eux, c'est plutôt une rage de larmes qu'ils ont attrapée face à cette grande irresponsabilité qui a masqué les grands financiers! Je doute que de simples excuses suffisent à nous faire avaler que si nous avons été arrosé(e)s par la logique du tout financier, on oublie de les virer, ces rois de l'oligarchie ! C'est vrai, j'oubliais, le fric planqué dans les coffres en Suisse et paradis fiscaux était bien masqué, celui-là. Pas besoin de prendre des gants pour dire cette vérité, hein, Fifi, t'es d'ac?
Allez, au front, gantés, masqués et en-deuillés! Avec pas trop de nouveaux membres dans notre grande communauté. Au moins, les enfants sont "porteurs sains", c'est déjà ça de gagner, pour nous, parents-endeuillés.
Bizs.
Pascal.
« Modifié: 31 Mars 2020 à 07:08:38 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2663
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #658 le: 31 Mars 2020 à 07:14:29 »
Fan de toi

Bon fan n est peut être pas le mot mais j adore ton message

On tient bon contre ce maudit virus et la suite peut être intéressante

Bisous
« Modifié: 31 Mars 2020 à 07:18:13 par assiniboine »

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #659 le: 01 Avril 2020 à 04:32:00 »
Salut Assiniboine!
A nouveau, je suis d'accord avec toi : pas fan. Une autre définition m'irait mieux. Je sais pas laquelle, mais pas fan en tout cas.
On rame dans la même galère, alors compagnon rameur ça t'irait?
Style Fifi la vérité et Pascal le rigolo, 2ème banc à gauche, à tribord et le vent en poupe. c'est pas mal ça, non?
Contre vents et marées, le flux et le reflux nous font marrer comme disait le grand Raymond, Devos de son nom, galérien du rire et poète, histrion génial, joueur des maux avec ses mots.
Quand on rame, il n'y a plus que l'humouro-thérapie pour avancer dans la tristophobie. D'ailleurs d'excellents films montrent à quel point l'asile fut parfois refuge pour les résiliés de systèmes complètement "barrés" pour garder langage marin.  Dans une galère qui fait cap sur la folie et va droit dans le mur, il ne reste plus que les fous pour ramer à contre-courant, et tenter de leur petites mimines d'éviter de se planter sur les rochers.
D'ailleurs, j'ai vu un article récent parler d'un bateau "fou", traversant l'océan atlantique sans le moindre équipage pour finir dans les falaises irlandaise avec sa soute remplie de produits toxiques. Cool! Non coule, plutôt, coule cette aberration d'un armateur qui arma un bateau si pourri qu'il était difficile de voir son nom sur la coque, tellement elle était rouillée.

Une dizaine de « bateaux fantômes » dériveraient sur l’océan en ce moment

Par Sacha MARTINEZ
Pendant un an, il a dérivé sans équipage. Le MV Alta, un cargo de 77 mètres de long, s’est échoué le 16 février sur les côtes irlandaises. Un phénomène exceptionnel qui pourrait cependant venir à se répéter.

Un géant des mers, sans équipage, posé sur des rochers. Le 16 février 2020, le MV Alta s’est échoué sur les côtes irlandaises. Le cargo de 77 mètres a dérivé pendant plus d’un an sur l’océan Atlantique. Improbable. Et pourtant, ce « bateau fantôme » ne serait pas le seul sur l’océan. D’après l’association environnementale française Robin des Bois, ils seraient une dizaine de gros navires dans cette situation.

Une faible valeur marchande des bateaux

Mais comment est-il possible qu'on laisse de tels engins dériver en pleine mer ? La réponse tient en plusieurs éléments pour le président de l’association Robin des Bois, Jacky Bonnemains. « D’abord, pour qu’un armateur abandonne son bateau, il ne doit plus avoir de valeur marchande », pose le militant. C’était par exemple le cas du MV Alta. « Généralement, il s’agit d’armateurs occasionnels, qui ne disposent pas d’autres bateaux et se foutent de leur image », précise Jacky Bonnemains.


Comme quoi,  nous ne sommes pas seuls à ramer, Mr Bonnemains, Assiniboine, ne doit pas être loin sur notre banc de galériens!

Allez, courage, on va y arriver!

Pascal.

PS : histoire de défendre les psys "zinzins", j'ajoute cette histoire de la "thérapie stratégique", trouvaille géniale d'un psy qui travailla à ce concept  utilisé par les premiers systémiciens dans les années 70, probablement, en Italie, tout aussi probablement.

« Modifié: 01 Avril 2020 à 04:49:02 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.