Auteur Sujet: Parent divorcé et désenfanté  (Lu 24275 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #465 le: 12 Mai 2019 à 09:12:52 »
Spationaute, La Bajon colonise une nouvelle planète à détruire

Prendre le pouvoir sur une planète et l'exploiter jusqu'à l'épuisement, l'humanité sait faire. Alors, plutôt que de s'inquiéter, pourquoi pas recommencer ?

https://youtu.be/RdI-kLZDT4o

Hello!
ah ah, c'est pas parmi les plus réussies mais il y a de belles répliques! Merci et en plus, en la tournant, vous avez du bien vous marrez! ça tombe bien, au réveil, un être constitué de milliards d'étoiles se baladait dans mes songes. Un être numineux, véritable composition de cascades étoilées dans un ballet  proche du visuel que nous offre une nuée d'étourneaux : https://youtu.be/7-Ott8SFa5o

Carl Gustav Jung, dans le cadre de sa psychologie analytique, rattache le numineux aux archétypes, formes symboliques innées et constitutives de l'inconscient collectif.

Jung s'intéresse à l'interaction de l'inconscient et du conscient chez les individus souffrant d'un trouble psychique, qui pourrait être résolu en accédant au numineux : « Ce qui m'intéresse avant tout dans mon travail n'est pas de traiter les névroses mais de me rapprocher du numineux... l'accès au numineux est la seule véritable thérapie. »


Et bah voilà une jolie thérapie dominicale, un bon morceau de rigolade et une cascade cosmique en différé, au regard de notre espèce semant des troubles multiples car pas encore tout à fait transmutée en civilisation responsable !

Bizs-itaos

Pascal.

PS : en ajout de mon texte précédent un peu trop léger à mon goût (même si sur le fond,c'est plus que hard!)  pour aborder ce sujet, et en tout respect de la légitimité des messages postés sur " tabou, même sur un forum du deuil",    je me permets de questionner un lien au sujet des préjudices et flétrissures que je ressens être aussi  reflets, facettes, d'un réel déni sociétal : n'y a -t-il pas une tentative de salissure commune qui circule vis à vis des personnes suicidantes identique à celle qui circule au sujet des fusillés pour l'exemple de 14/18? En terme de sociétés qui refusent de regarder dans un miroir ce que leur abject condamne des êtres à acter, à subir ? J'espère ne pas vous froisser en posant cette question.


« Modifié: 12 Mai 2019 à 10:31:38 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #466 le: 13 Mai 2019 à 09:12:19 »
1/La montée des eaux, tout le monde en parle. Et pour cause : ce phénomène n’est plus une hypothèse, c’est déjà une réalité en cours. Cependant, on n’en est encore qu’au tout début et il reste très difficile d’en imaginer les conséquences concrètes pour notre planète et sa géographie. D’où cet outil précieux qui pourrait nous aider à mesurer l’ampleur du danger et la nécessité d’agir au plus vite : un simulateur de montée des océans.

2/Ne touchez pas aux sites classés du Littoral !
Les Sites classés sont en danger, ceux du Littoral aussi !
Et pourtant leur préservation est essentielle à la protection du
patrimoine pour nous qui aimons leur beauté et leur part d'infini liberté qui nous ont été transmis depuis des générations.
Des sites comme, le Mont Saint-Michel, la dune du Pilat, les dunes de Flandres, celles de Gâvres à Quiberon, l'Estuaire de la Charente et l'Arsenal de...


Bonjour!

Voici 2 articles qui se répondent bien et m'invitent à aller direct acheter un kit "matériel de plongée" quand je voudrai aller chercher du fromage dans mon frigo d'ici 5000 ans.  Les pôles ont fondu, le niveau des eaux est monté de 65 mètres, mais celles et ceux qui auraient construit un petit palace au bord des flots sur un site actuellement protégé auront peut être les moyens financiers de l'avoir mis sous bulle alors que le reste de la population visera le plus pauvre promontoire comme un véritable Eden. Ou bien un arbre histoire que les derniers descendants de notre espèce finissent comme le "baron perché" d'Italo Calvino, dans les arbres! Retour aux sources grâce au réchauffement climatique!
Pas tout à fait pour notre génération de soixantenaires mais bien de s'en soucier un peu, non?
Perso, je souhaite ne me laisser submerger par que dalle, encore moins la haine que la flotte et je m'emploie mes énergies à difficilement équilibrer force de mort avec force de vie comme tout Endeuillé(e), avec respect, solidarité et compassion parfois. Donc, à ne pas se tromper, tout au plus, j'essaye de flotter la-dedans sans couler!
A vos bouées, des fois il y a un peu de houle, ces temps-ci! Effectivement, pour moi, le shamanisme en est une, de bouée, ce que la psychanalyse n'a pas déblayé au karcher, la mort de ma fille a totalement fini le travail et c'est très simplement que je vais tenter de monter ces nouvelles marches que me propose la Vie, comme de modestement les partager.
La simplicité est toujours le meilleur chemin.

Bizs-itaos.

Pascal.

« Modifié: 13 Mai 2019 à 09:24:22 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #467 le: 14 Mai 2019 à 08:54:07 »
Pendant près de deux semaines de 2018, Aurélie Noury a vécu auprès de Linda Fernandes, jeune femme ayant décidé de faire l’expérience radicale de la vie en autogestion et de la simplicité volontaire à Beça, dans le nord du Portugal. La photographe nous livre son témoignage brut, entre certitudes et doutes, à propos d’un monde où il est de plus en plus difficile de trouver sa place et où les espaces de liberté – ces maquis de résistance – sont aussi rares et incertains que précieux.

Extrait :
Ensuite, honnêtement, je ne sais pas trop.

J’aime aussi la vie communautaire, les projets collectifs. L’autogestion c’est bien, mais encore mieux à partager avec d’autres gens qui ont les mêmes idées. Dans le futur j’aimerais bien créer ou trouver une Communauté où je pourrais continuer le maraîchage tout en développant des projets sociaux, associatifs, comme celui auquel j’ai participé en Slovénie. Le sud du Portugal me paraît un endroit plus clément pour s’installer.

Et bien sûr, j’espère aussi continuer à faire des voyages pendant l’hiver avec mon camion et mon chien.


Bonjour!
La spiritualité, c'est mon "sud du Portugal" un bel endroit où je souhaite m'installer. Je m'y sens bien, il fait plus doux et le climat comme l'ambiance y sont plus cléments pour les vulnérables que nous sommes. Pour moi, le processus d'incarnation des âmes reste un mystère, et cette trame d'un  vivant énergétique de l'universalité que constitue notre espèce ne saurait escamoter la singularité de nos destins. Certes, de principe, nous naissons toutes et tous égaux, mais de fait non. Nous ne sommes pas doté(e)s des mêmes résistances aux facteurs de décompensation qui surgissent inévitablement dans le processus d'évolution qu'il nous advient d'arpenter. La loi de la singularité distingue sans disjoindre mais, quoiqu'il en soit,domine nos destins, rien ne peut se faire de mieux, et honnêtement, je ne sais pas trop non plus!
Tous mes voeux de réussite, Linda et chapeau pour ton courage !

Bizs-itaos

Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #468 le: 15 Mai 2019 à 08:37:05 »
Monsanto condamné à verser 2 milliards de dollars à un couple de retraités

La justice a considéré que les plaignants n'avaient pas été suffisamment informés des risques induits par l'usage du Roundup.

Hello!
Et voilà, en France, ça serait plutôt l'inverse, actuellement : un couple de retraité condamné à verser sa retraite à Monsanto pour avoir osé en renverser un bidon juste devant le présentoir! En promenant Cheyenne, je suis passé par un chemin GR et quelle joie ce fût d'en prendre plein les poumons grâce à un tracteur aspergeant les blés avec la musique à donf dans l'habitacle, histoire de polluer en rythme. Cooooooooool, Paix à la paix, crise à la crise!
ça a chauffé un peu sur notre forum. Puisque je suis dans les tracteurs, cela me fait penser aux sillons : il arrivait en thérapie familiale de faire allusion aux disques vinyles. Comme un sillon que suit notre saphir pour dérouler sa musique de Vie...Et des fois un trauma raye le disque si gravement qu'à chaque tour, le saphir reprend le même sillon à l'endroit de la césure pour rejouer le même air, inlassablement pollué par la douleur qui s'est répandue si effroyablement au point d'altérer sa trame. Le chant des pistes des Aborigènes d'Australie rendait initiatique la recherche du segment chanté qu'il incombait de retrouver pour remailler le sens du chemin de Vie de l'être grandissant. Cette quête initiatique était rude, à risques, voire dangereuse, formatrice du devenir, enseignante des racines, car comment un arbre pourrait donner des fleurs sans avoir un ancrage dans un sol?  Nous, les Endeuillé(e)s avons, un segment chanté qu'il nous faut arpenter de nombreuses fois avant qu'il puisse dérouler son temps sans retraduire la mélopée d'une douleur en boucle :

l'Ouroboros prend tout le temps qui lui est nécessaire pour redevenir spirale.

Bizs-itaos.

pascal.
« Modifié: 15 Mai 2019 à 08:40:32 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #469 le: 16 Mai 2019 à 08:18:18 »
Se réjouir de « l’extinction de l’espèce humaine » est devenu un commentaire courant dans les bouches et sur les réseaux sociaux. Sans avoir le courage de la formuler ainsi, certains s’imaginent bien légèrement que la mort précipitée de millions d’êtres-humains réglera le problème de la crise écologique. En plus d’être factuellement peu probable à l’échelle de nos vies, un tel raisonnement aujourd’hui n’est pas seulement cynique, c’est également un luxe réservé à ceux qui vivent dans des régions du monde encore relativement stables et préservées des crises écologiques afin de valider son propre immobilisme. Pourquoi se réjouir de l’effondrement est le signe d’une « déperdition » dramatique d’empathie sur fond d’égoïsme d’individus épargnés – pour l’instant – par la crise.

Bonjour!
Je reprends cette vieille formulation : "faut-il être un âne pour être vétérinaire?"
"Comme si" il y avait une incapacité de l'humain à retenir les leçons de Vie que nous nous infligeons pour grandir. Le fameux "comme si' de l'enfance qui ritualise nos apprentissages et reste actif dans partie de notre incurable ânerie d'êtres grandissants. Une fonction cathartique en rade pour des cerveaux en taille de pois chiche qui doivent pousser comme Jack et le haricot magique.
Cf Larousse :  "ainsi, le secret de la méthode cathartique réside dans un travail de deuil que le sujet s'autorise à accomplir en tant qu'il accepte le retour  de son souvenir inacceptable. C'est la fonction de la parole, du fait de dire, qui est déterminant de cette mutation."
Hypolite est un âne qui habite pas loin de ma baraque, dans un superbe endroit qui jouxte des marais. C'est un vrai Baudet du Poitou, et j'adore sa placidité. Sa robe est d'un gris plutôt foncé et le gris clair du contour de ses yeux lui donne une allure de masque Africain très proche des masques "Punu" pour les connaisseurs. Cheyenne avec son mix de noir et de couleur feu lui répond joliment en terme de palette colorée. La fougue Cheyennesque  répond tout autant à la placidité Hypolienne dans un équilibre qu'il me plaît de ressentir. Le vibrato.  C'est ce vibrato intérieur qui sonne pas top quand j'entends une réjouissance malsaine qui opte pour les bienfaits d'une  extinction de la race humaine. ça a le gout d'une pathologie masochiste, et ça fait "hi-han" dedans, juste à l'endroit où notre disque vinyle est rayé et repart dans le même sillon : que n'ai-je entendu dans ma jeunesse des propos louangeurs d'une "bonne guerre".
La seule guerre qui nous intéresse positivement, c'est celle qui est menée par chacun(e) à sa propre ânerie. Alors, oui, parfois "il faut être un âne pour être vétérinaire" et l'espèce humaine n'y coupe pas!
 :P. Je retourne brouter du "comme si", ça m'aide de ruminer! >:(


Bizs-itaos.

Pascal.

PS : absent du forum jusqu'à lundi! re-bizs et bon WE! :-* Merci Nora d'avoir rappelé le deuil fraternel. C'est tellement difficile. Laisser place, soutenir, respecter, aimer le Vivant de nos enfants sans faire état du deuil permanent qui occupe tant de notre temps, je ne suis vraiment pas certain d'y arriver l'autre grande partie de mon temps.
Vraiment une bonne chose que SarahB et Claraben puissent s'exprimer ici. Toute ma considération.
« Modifié: 16 Mai 2019 à 14:35:31 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #470 le: 19 Mai 2019 à 20:17:38 »
Bonsoir!
Un petit mot rapide pour Nath en particulier ! De retour après 3 jours de vadrouille! Rien à voir avec les remous récents du forum si ce n'est que cette vadrouille a été motivée aussi par un RV avec une psychanalyste au profil très particulier, praticienne shamanique que je voulais rencontrer de visu avant d'aller plus loin (et me présenter aussi pour avoir son avis) . C'est concluant! Trop HS ce soir pour avoir les idées plus claires! Et Fédo va sortir de son silence, sûr, patience!

Bizs-itaos

Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 750
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #471 le: 19 Mai 2019 à 20:59:55 »
"Et Fédo va sortir de son silence, sûr, patience!"

Franchement, ça, ce serait top !  Qui sait ...

Sinon, Pascal, tu vas te retrouver à soliloquer là, en haut. Je viendrais bien te rejoindre, mais comme je n'ai pas toujours la lumière à tous les étages, que je ne comprends pas tout et que je n'ai pas toujours d'avis sur les sujets...

Et moi je risque de m'ennuyer ferme sur le forum car c'était quasiment la seule partie que je continuais à lire, thèmes  intéressants, à réflexion, discussions passionnantes ...

(Au fait, ce n'est pas moi qui avait rappelé le deuil fraternel... mais le coeur y était.)

Porte toi bien Pascal

Nora


Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #472 le: 20 Mai 2019 à 07:34:24 »
C’est un trésor, tout simplement. L’ARChive of contemporary Music (l’ArC, la librairie géante de New York) a numérisé et mis en ligne 50 000 disques vinyles 78 tours datant de 1890 à 1950. Et, bonne nouvelle : tous sont disponibles gratuitement à l’écoute et au téléchargement.
Photo : Shutterstock

Pour parvenir à une telle prouesse, l’ARC s’est associée à l’Internet Archive. Ainsi est né le Great 78 Project, un site qui rassemble déjà, au 16 mai 2019, 167 560 titres très exactement.

    « Chaque disque est nettoyé, séché, pris en photo et numérisé. »

Great 78 Project permet de filtrer ce trésor par année, par genre (blues, jazz, yodle…) par nationalité (Angleterre, France, Espagne, Italie…) et par artiste.
Pour en savoir plus, vous promener et vous perdre dans ce merveilleux dédale de sons, rendez-vous ici (allez sur la page du site et cliquez ;)!).

Hello!
C'est géant ce truc, et gratuit! Et ça me permet de rebondir sur le sillon. Yes! J'ai donc tracé le mien ces derniers jours, et suis passé par la case rencontre thérapeutique. Et comme au jeu de l'oie, j'ai eu le coup de dés heureux, un vrai double 6! Je rigole, mais le sujet n'est pas vraiment rigolo du tout, du tout, vu que j'en ai profité pour aller déposer des fleurs sur la tombe de ma fille. Mais la souffrance est moins brûlante. ça confirme mon ressenti : à défaut de paix, le noyau de tranquillité au centre du Maelström existe et rend la souffrance moins brûlante, j'y ai mis un pied, je crois. C'est le sillon qui se déroule sans rester dans une trajectoire en boucle, semble-t-il, nous condamnant à affronter un Ouroboros qui n'est pas spirale.
Et cette spirale m'a conduit à cette phrase : il faut avoir été "démembré(e)" pour passer de l'autre côté. Effectivement, sans la mort de ma fille, je n'aurai perçu le message de la forêt "prends ta plume", message qui m'amène ici, à écrire et à partager avec vous ce cheminement, mes Ami(e)s de grande douleur.
Cet entretien thérapeutique s'est conclu sur une inscription en stage, je m'y sens prêt et en confiance. Ce sera un saut dans l'inconnu et je fais confiance aux Esprits pour accueillir ma trouille, mes remous, mes incertitudes dans un cadre suffisamment sécure pour que je m'y risque. Qu'en sortira-t-il? Je n'en sais rien. C'est le chemin, c'est tout ce que je sais.
Ce que je sais aussi, c'est qu'il n'y a pas dans notre culture prétention à être Shaman. Les mondes invisibles ont leur règle et la principale est l'intégrité, le reste appartient à nos guides.

Enfance de Tecumseh

Les parents de Tecumseh sont des Shawnees vivant parmi les Creeks dans ce qu'on appelle aujourd'hui l'Alabama et la Géorgie. Les Shawnees sont un peuple nomade fragmenté parlant une langue algonquienne. Ils ont été délogés de l'Ohio vers la fin du 17e siècle par les Iroquois. En 1759, les parents de Tecumseh remontent vers le nord lors d'une tentative de réunification de la tribu près de la rivière Ohio. Les Shawnees croient qu'ils sont le peuple préféré du Grand Esprit et que celui-ci leur a donné une partie de son cœur. Le père de Tecumseh, Pukeshinwau, est un chef shawnee.
Tecumseh naît probablement près de la rivière Scioto, soit à Chillicothe ou à Kispoko, vers 1768. On croit que son nom signifie « étoile filante ». Il est associé à la panthère céleste, patron spirituel du clan des Kispokos auquel sa famille est liée. Pendant l'enfance de Tecumseh, les Shawnees sont ravagés par la guerre. À cinq reprises de 1774 à 1782, des armées ennemies occupent le territoire de la tribu. Lors du traité du fort Stanwix en 1768, les Iroquois, qui affirment avoir conquis le pays de l'Ohio, vendent ces terres aux Américains. Les arpenteurs et miliciens américains deviennent alors omniprésents sur le territoire. Les Shawnees, dont la population s'élève à seulement mille personnes, ont peu de moyens pour résister aux attaques acharnées des colons avides de terres et des militaires américains. Pukeshinwau, le père de Tecumseh, est tué lors d'une telle confrontation le 10 octobre 1774 à Point Pleasant.

En 1777, les Shawnees se dispersent, certains s'établissant dans les vallées des rivières Little Miami et Great Miami. Tecumseh s'installe à Pekowi sur la rivière Mad, un affluent de la Great Miami. Depuis son enfance, il considère tout naturellement les « longs couteaux » comme ses ennemis : ils se sont emparés des terres des Shawnee, ont tué son père et ont détruit des villages. Les Kispokos ne jouissent pas d'une aussi grande considération que les autres clans, mais ils ont la réputation de se battre mieux que quiconque parmi les Premières Nations.



Ne vous laisser pas intimider par les remous, ils font partie de nous et de la Vie, parole de Shawnee! :-*

Bizs-itaos

Pascal.
« Modifié: 20 Mai 2019 à 07:49:52 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #473 le: 21 Mai 2019 à 08:23:47 »
La désobéissance fertile : vivre en symbiose avec la Nature
« Nous avons choisi d’habiter un lieu d’une profonde poésie qui n’est pas animé par une haine du système, mais habité par du beau et du vivre-ensemble. La désobéissance fertile s’oppose à la destruction du vivant pour régénérer notre environnement. En assumant ce choix de vie, nous souhaitons que celles et ceux qui veulent vivre au plus près de la Nature ne soient plus traités comme des marginaux. » Jonathan Attias, pionnier dans la désobéissance fertile


Bonjour à vous tou(te)s!

Donc la décision fût prise. Le petit monastère est porte close.  Ces remous violents qui ont secoué le forum sont-ils en reflet de ce qui se joue dans nos fors intérieurs et plus particulièrement à notre insu, en coulisse? Petit monastère est bien vivant et perso je le préfère clos qu'enterré. Ce qui se joue en son sein appartient à Fédo et il conserve toute mon estime, tout mon respect de Papa endeuillé. il n'y a pas de meilleur chemin qu'un autre dans la tourmente du deuil. Les remous font partie de ce chemin, si pentu, si ardu, si violent!  Je préfère qu'une violence des éléments nous laisse parfois exsangues, certes, mais vivants, épuisés mais prêts à nous relever. L'intensité de la loyauté paternelle de Fédo est en miroir de celle de Raphael et Petit Monastère est un bastion qu'il est interdit de fracturer, merci, Yacine, de le laisser à notre portée et en respect de ce qui s'est joué entre ses colonnes. Courage mes Ami(e)s, l'inconscient sait plus que nous ce qui est bon pour nous, même si parfois il semble inverse de ce que nous aurions souhaité. Je fais le choix de lui faire confiance sur ce coup-là : "un train peut en cacher un autre" dit-on en systémie...Une petite lueur dans mon expérience de clinicien clignotait et me laisse encore un peu perplexe.  A suivre.

L'image d'un oeil de tranquillité au centre du cyclone appelle cette réflexion que Quigan nous partage :
Rien n'explique ce changement brutal de ressenti.

j'en suis surprise, je ne veux pas rebasculer dans la peur d'aller mieux
j'accepte.
je ne sais pas à quel point ce ressenti sera stable.

affectueusement


Merci Quigan de transmettre ce cycle du "renouvellement", il colle avec ce que je ressens. Qui peut prétendre que la tranquillité ne s'entoure pas de remous? Et ne sommes nous pas nous-mêmes vectrices et vecteurs de ces remous? Et curieusement quand l'harmonie de notre place en symbiose naturelle avec la nature se racine de nouveau, l'apaisement se fait d'un hors nous qui se transcrit en nous, mais à un rythme qui nous échappe.

Bizs et bizs-itaos à Fédo.

Pascal.
« Modifié: 21 Mai 2019 à 14:25:59 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne nathT

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 415
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #474 le: 21 Mai 2019 à 09:37:13 »
Bonjour,

Le petit Monastère est clos .
Je suis triste cependant je respecte la liberté de Federico, c'est son choix, son libre arbitre, son chemin .
Comme pour le deuil: il n'est plus présent sur le forum mais il tient une grande place dans la mémoire , dans le coeur de ceux qui y ont trouvé un apaisement en parcourant ses allées .

Merci Pascal,la lecture de tes textes m'oblige à faire fonctionner les quelques neurones qu'il  me reste.

Nath

 

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #475 le: 22 Mai 2019 à 08:43:28 »
Jouer avec le sable est un jeu d’enfants ? Oui, mais pas seulement. En fait, avec l’âge, il n’y a que la taille du bac à sable qui devrait changer. Démonstration avec J.ben, dont les fresques vues du ciel sont aussi impressionnantes que magnifiques.

Hello!

Je vous suggère d'aller faire un tour sur le visuel de ces magnifiques oeuvres de l'éphémère offertes au ciel, à la mer et à la terre, un régal des yeux. ça m'aide un peu ce matin, car j'avoue être un peu paumé, confirmation d'un rêve qui me mis en contact avec la même impression : perdu! Lost in time, lost in space! ça doit être en lien direct avec les bords de notre bac à sable virtuel, aussi vaste semble-t-il, aussi exigu semble-t-il aussi   pour suffire à contenir nos profonds désarrois d'endeuillé(e)s. La psychanalyse des limites, en gros, un pied de chaque côté de la frontière.
Et il n'est pas toujours facile de décoller du sol pour déployer ses ailes, prendre un coup d'altitude et regarder nos sculptures douloureuses sous l'angle de l'élation. Du coup, pour l'instant, je suis paumé, parce que je ne comprends pas très bien le fil qui m'amène à l'être. Ou t'es Amigo? Vas falloir que je t'écrive en direct, si je comprends bien. Le fil pour moi s'est rompu à un moment de décalage que je n'arrive pour l'instant pas à formaliser clairement. Hier, en footing, j'ai croisé une superbe perruche, impossible à recueillir, toute heureuse de sa nouvelle liberté car probablement échappée d'une cage. Magnifique à voir mais un peu inquiétant pour son devenir sur nos terres inhospitalières pour les oiseaux bariolés. Ici vaut mieux se déguiser en canard, coin-coin, et encore par un autre jour que celui de l'ouverture à la chasse.
Gare à tes ailes, Amigo, le virtuel et le réel sont 2 mondes qui se côtoient sans pour autant présenter les mêmes dangers.
Pour l'instant, j'ai un peu l'impression de faire des pâtés tout seul dans mon bac à sable... ;D J'aimais pas vraiment quant on devait attendre que l'autre est fini pour avoir le râteau, la pelle ou le sot(le sceau, pardon) , mais , nos châteaux de sable il me plaisait bien! La coquille St Jacques que l'on foutait sur la tour de gauche, tu l'as piquée pour aller faire un tour sur le chemin du même nom en y ajoutant Compostelle.
J'ai positivement horreur de ne pas comprendre ce qui m'arrive, vraiment, et ça s'est renforcé depuis la mort de ma fille.
Non que je veuille tout maîtriser, loin de là. Ce genre de phantasme de toute-puissance est comme le reste : il y a un bon moment que j'en ai fait mon deuil. Mais, là, tu vois, Amigo, le tien de deuil virtuel, je ne  l'ai pas fait.

Bizs.

Pascal.
« Modifié: 23 Mai 2019 à 07:52:47 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #476 le: 23 Mai 2019 à 07:46:41 »


    « Monsieur le ministre,

    À ma très grande surprise, vous m’avez adressé la semaine dernière un courrier pour m’annoncer que vous me décerniez le grade de chevalier des arts et lettres.
    Je vous remercie de cette délicate attention, mais j’ai bien peur de devoir refuser cet « honneur ».

    Déjà, spontanément, je n’ai jamais été très excité par les médailles. Pierre Desproges disait « les décorations, c’est la libido des vieux ». Je me plais à penser que je n’en suis pas encore là. Il y a cependant des distinctions plus réjouissantes que d’autres, et celle-ci a l’inconvénient, monsieur le ministre, d’être remise par un représentant politique.
    Or, comment accepter la moindre distinction de la part d’un gouvernement qui, en tout point, me fait honte ?

    Car oui, il s’agit bien de honte.

    J’ai honte de ce que votre gouvernement fait des services publics, au nom du refus dogmatique de faire payer aux grandes entreprises et aux plus grosses fortunes les impôts dont elles devraient s’acquitter. « Il n’y a pas d’argent magique » martèle votre leader. Il y a en revanche un argent légal que monsieur Macron refuse d’aller chercher pour ne pas déplaire à ceux qui ont financé sa campagne.

    J’ai honte, lorsque j’entends monsieur Castaner s’indigner que l’on puisse « s’attaquer à un hôpital », comme il l’a fait récemment, alors que c’est bien votre gouvernement qui fait le plus de mal aux services de santé, et pas trois gilets jaunes qui cherchent à se mettre à l’abri au mauvais endroit. J’ai honte de ce gouvernement qui, en supprimant l’ISF, a divisé par deux les ressources des associations qui prennent à leur charge les plus faibles, les plus démunis, les laissés pour compte, à la place de l’État.

    J’ai honte lorsque votre gouvernement refuse d’accueillir l’Aquarius et ses 160 réfugiés qui demandent de l’aide, et encore plus honte lorsque monsieur Castaner, encore lui, accuse les ONG qui tentent par tous les moyens de sauver des vies d’être « complices » des passeurs.
    J’ai honte lorsque je vois la police « escorter » les militants de Génération Identitaire après leur coup de com’ au col de Briançon pour les « protéger » contre les militants favorables à l’accueil des réfugiés. Certains de ces derniers furent d’ailleurs interpelés, alors que tous les membres de Génération Identitaire sont rentrés chez eux fêter leur coup de publicité.

    J’ai honte de votre politique indigne d’accueil des migrants, et en particulier des mineurs isolés. Le gouvernement auquel vous appartenez a accéléré le rythme des expulsions, voté l’allongement à 90 jours de la période de rétention pour les étrangers en situation irrégulière. De la prison, donc, pour des personnes n’ayant commis aucun crime, hommes, femmes, enfants, nouveaux-nés. Pendant ce temps, des préfets plusieurs fois condamnés pour non respect du droit d’asile sont maintenus en poste.

    Pour de sordides calculs électoraux, le gouvernement auquel vous appartenez foule aux pieds tous les principes philosophiques et moraux qui sont à la base de la constitution et de l’histoire de ce pays, et passe à côté du sens de l’Histoire. Soyez certain que l’Histoire s’en souviendra.

    J’ai honte de l’incapacité de ce gouvernement à prendre en compte l’urgence écologique, qui devrait pourtant être le seul sujet à vous préoccuper vraiment. En dehors d’effets d’annonce, rien dans les mesures prises depuis deux ans n’est à la hauteur des enjeux de notre époque. Ni sur la sortie des énergies fossiles, ni sur le développement du bio, des énergies renouvelables ou la condition animale. Votre gouvernement reste le loyal service après-vente des lobbies, de l’industrie agroalimentaire, des laboratoires, des marchands d’armes…

    J’ai honte, monsieur le ministre, de ce gouvernement mal élu ( le plus mal de l’histoire de la cinquième république) qui ne tient plus que par sa police ultra-violente.

    J’ai honte de voir, depuis des mois, partout en France, éclater des yeux, exploser des mains ou des visages sous les coups de la police, de Notre-Dame-des-Landes aux Champs-Elysées, à Toulouse, Biarritz, Nantes. Le monde entier s’alarme de la dérive sécuritaire de votre gouvernement, de l’utilisation abusive d’armes de guerre dans le maintien de l’ordre, mais vous, vous trouvez que tout va bien.

    Je pense à Maxime Peugeot, 21 ans, et à sa main arrachée par une grenade dans un champ de Notre-Dame-des-Landes. Qu’est-ce qui pouvait bien menacer à ce point la sécurité de la France, dans ce champ à vaches du bocage breton, pour qu’on en arrive à faire usage d’une telle violence ? 2500 gendarmes, une opération de guerre à plusieurs millions d’euros menée pour détruire une trentaine de cabanes en bois (« il n’y a pas d’argent magique »…) et procéder à une dizaine d’expulsions… Je pense à Lola Villabriga, 19 ans, défigurée à Biarritz par un tir de LBD que rien ne justifiait et qui vit désormais avec des plaques d’acier dans la mâchoire, alors que c’était sa première manifestation. Je cite deux noms, mais vous le savez sûrement, ils sont aujourd’hui des centaines. Suivez le travail de David Dufresne si le sujet vous intéresse.

    Comme vous le voyez, nous avons peu de points communs, politiquement. Et dans un monde où les distinctions culturelles seraient remises par le milieu culturel lui-même, sans intervention du politique, j’aurais accepté celle-ci avec honneur et plaisir. Mais il n’y a pas de geste politique qui ne soit aussi symbolique, et je sais déjà que si un jour j’atteins l’âge avancé où on prend son pied à exhiber ses breloques, j’aurais bien peu de plaisir à me rappeler que celle-ci me fut remise par le représentant d’un gouvernement dont j’aurais si ardemment souhaité la chute et la disgrâce.

    Passons malgré tout une bonne journée,

    Wilfrid Lupan


Chaleureusement, respectueusement, solidairement!
https://youtu.be/p2RY08QKNtw

Bizs.
Pascal.
« Modifié: 23 Mai 2019 à 07:51:50 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #477 le: 23 Mai 2019 à 08:36:12 »
Je retourne sur mon fil pour suggérer une méthode de réflexion assez utile lorsqu'il y a un cadenas à ouvrir dans l'hyper-complexité de notre "trame" :

C'est un tableau à double entrée issu de la pensée de BorIván Boszormenyi-Nagy, né le 19 mai 1920, à Budapest (Hongrie) et mort le 28 janvier 2007, à Glenside (Pennsylvanie) (en) (États-Unis), est un psychiatre américain d'origine hongroise. Il est connu, dès la fin des années cinquante, pour son travail de pionnier dans le domaine de la thérapie familiale et de la psychogénéalogie. Son œuvre, considérable, a eu un impact qui continue de s'étendre aujourd'hui.

La première dimension est celle des faits : ils ne s'agit ni d'accepter ou pas , ni d'analyser ou pas, ils sont.
La deuxième dimension est celle de l'économie psychique : comment chacun(e) "gère" ces faits, ce qui est prioritairement l'espace travaillé en thérapie individuelle, par ex.
La troisième dimension est celle des inter-actions et rétro-actions : c'est l'espace du collectif, du système et de ses adaptations, de ses organisations, principalement familiales pour ce qui intéresse plus particulièrement le champ thérapeutique.
La quatrième dimension est le processus du don et contre-don, don pris dans un sens fondamental et profond qui nous anime, principalement de nature inconsciente. Peut -être envisageable de le raccrocher au concept du pacte dénégatif utilisé en psychanalyse groupale...à voir.

J'y ajoute perso une cinquième dimension; celle du relation au Divin, comme celle de l'Ana et Cata déflorée par le mathématicien Hilton : la reliance à l'Universel.


Comme le cadenas à chiffres, chaque dimension est traversée par les autres et c'est la raison d'un tableau dit "à double entrée" : à la fois verticale, à la fois horizontale. Ceci n'est qu'une méthode, sachant que résumer une situation à une seule dimension risque de réduire notre perception à l'un des éléments  au détriment de l'ensemble : l'arbre qui cache la forêt, en quelque sorte.

Comme je l'expliquais en MP à Catherine, je me sens pris dans un conflit de loyauté et j'opte pour la posture médiane, respectueuse des différents courants. Le principe décrit par le tuto de mon mess précédent peut être métaphoriquement appliqué à toute problématique "cadenassant" une pensée. Un ressenti pour chaque cran en tournant les molettes à l'identique des différentes facettes d'un diamant pour trouver le bon angle d'ouverture.


Bizs

Pascal.
« Modifié: 23 Mai 2019 à 08:48:38 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #478 le: 24 Mai 2019 à 07:39:20 »
À cœur vaillant, rien d’impossible. À elle seule, Jessica Cox suffirait à incarner ce magnifique proverbe. Née sans bras, elle est aujourd’hui surfeuse, ceinture noire de taekwondo, et même… pilote d’avion ! Gros plan sur un destin hors-norme et un état d’esprit extraordinaire.

Dans un article publié sur CNN, Jessica Cox, née en Arizona, raconte sa venue au monde et le choc que son handicap a suscité chez ses parents :

    « Ma mère a eu une grossesse normale. Et puis le jour de ma naissance, ça a été un choc absolu pour mes deux parents, surtout pour ma mère, qui a été dévastée lorsque le médecin m’a amenée et lui a dit : « votre bébé n’a pas de bras. » »


Bonjour!
Merci Jessica de nous donner de la force. Ce tour de force, ce mythe vaincu du démembrement d'Osiris ne peut que raisonner en nous, les Endeuillé(e)s:

Le mythe d'Osiris est le récit religieux le plus élaboré et influent de la mythologie des Anciens Égyptiens. Il relate l'assassinat d'Osiris ainsi que ses conséquences politiques. Fils aîné de Geb et de Nout, Osiris règne sur le pays avec Isis, sa sœur et son épouse. Inventeur de l'agriculture et de la religion, son règne est bienfaisant et civilisateur. Sa vie prend tragiquement fin quand il meurt assassiné sous les coups de Seth, son frère cadet. Le meurtrier usurpe le trône et pendant ce temps, Isis restaure le corps démembré de son mari en le momifiant. Le martyre d'Osiris lui vaut de gagner le monde de l'Au-delà dont il devient le souverain et le garant suprême des lois de la Maât. Dans son nouveau royaume, son autorité s'appuie sur une armée de démons capable de gagner le monde terrestre et d'infliger des épidémies mortelles.

La suite du récit se concentre sur le personnage d'Horus, né de l'union posthume d'Isis avec Osiris. Le jeune dieu est d'abord un enfant vulnérable protégé par sa mère. Par la suite, adolescent, il est le rival de Seth pour le trône. Le conflit, souvent très violent, se termine par le triomphe d'Horus. En rétablissant l'ordre dynastique après le règne injuste de Seth, l'intronisation d'Horus parachève le processus de la résurrection d'Osiris. Le mythe, avec son symbolisme complexe, justifie les conceptions égyptiennes de la royauté et de la succession. Il permet aussi d'appréhender le conflit entre l'ordre et le désordre, entre la vie et la mort.


Si il y a moyen de conduire un avion sans bras, il y a moyen de confronter notre démembrement psychique d'Endeuillé(e)s à autre chose que  du négatif éternel, à une damnation pathologique.
Certes, la violence et la brutalité de notre lutte intérieure soumise à l'injonction de vivre trouve un certain écho dans cette maxime un peu fataliste : "la vie est une bataille contre l'entropie avec la certitude d'être perdue". Doit-on pour autant  céder....ou s'aider? Cet exemple hors du commun d'une Beauté du Vivant qui se bat "sans bras" ne peut que nous aider par l'exemple qu'il donne à voir : une force et des ressources de courage qui des fois nous font cruellement défaut dans les moments ou l'abîme nous attrape. La perte d'un membre du forum n'est pas non plus sans résonance en terme de démembrement. La psychanalyse travaille beaucoup par associations. Les liens et reliances qu'opèrent notre inconscient dans ses domaines de prédilection, le rêve plus particulièrement, sont parfois comme des fils qu'il nous faut suivre. a croire qu'internet fait de même puisque c'est souvent cet écho qui guide pas mal de mes éditos. Eh bien, ce matin, c'est la force de vivre qui tient la cime. Vraiment merci, Jessica, j'ai un moral faiblard ces temps ci et un peu de mal à tenir mon cap, mais la "honte" de se plaindre est plus forte et m'enjoint d'entendre cette leçon de vie pour tenir debout! Alors, ouais, vraiment Merci! :P

Bizs.

Pascal.

PS : Il n'est pas impossible que je dépose un préavis de grève d'éditos :-X. J'y réfléchis.  Cette dé-liaison vécue sur le forum ces derniers temps appelle un effort pour être surmontée en respect de tout ce qu'elle implique :  à la fois d'une part, toute la difficulté de poser limite à autrui et d'autre part, de la difficulté de contenir sa propre limite. Francis Bacon, roi de la limite peint Lucien Freud avant son suicide, représentant avec le talent de son pinceau ce débordement de nos affects si problématiques. L'art n'existe pas, l'art c'est nous et nous peignons avec ce que nous sommes. La Vie est-elle droit ou devoir? Joli film que celui de Mar aldentro. Perso, j'opte pour le droit et la médiation, ainsi que pour ce que les psychanalystes appellent le "renoncement pulsionnel". Re-bizs. :-* Pascal.
« Modifié: 24 Mai 2019 à 08:37:34 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 432
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #479 le: 25 Mai 2019 à 07:54:11 »
Ces images sont sidérantes et, quelque part, tant mieux. Pour démontrer l’omniprésence du plastique jusque dans la vie sauvage, une caméra de la BBC a filmé des biologistes faisant volontairement vomir un oisillon afin de le libérer des déchets qui le mettaient en danger de mort. Une séquence choc qui devrait toutes et tous nous convaincre de l’urgence qu’il y a à changer radicalement nos comportements.

Bonjour,
finalement, je me débranche et vais méditer! Misère, pas un biologiste dans le coin et l'oisillon que je suis a aussi besoin de régurgiter ses bouts de plastique! :) :) :) :) A votre disposition si besoin.
Sérieux, bizs de soutien à tou(te)s. Tchao du coeur.
Pascal.
« Modifié: 25 Mai 2019 à 07:59:52 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.