Auteur Sujet: Parent divorcé et désenfanté  (Lu 29346 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #435 le: 18 Avril 2019 à 16:05:39 »
Merci aussi de vos retours! Ils me font du bien et je suis content d'avoir trouvé ce passage qui fait lien entre nous dans ce que nous vivons et partageons.
Katrin, Fédo, plein de chaleureuses pensées à vous!

Pascal.
« Modifié: 18 Avril 2019 à 17:11:25 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #436 le: 19 Avril 2019 à 08:32:26 »


Voici le texte dans son intégralité :
Article 1

L’arbre est un être vivant fixe qui, dans des proportions comparables, occupe deux milieux distincts, l’atmosphère et le sol. Dans le sol se développent les racines, qui captent l’eau et les minéraux. Dans l’atmosphère croît le houppier, qui capte le dioxyde de carbone et l’énergie solaire. De par cette situation, l’arbre joue un rôle fondamental dans l’équilibre écologique de la planète.
Article 2

L’arbre, être vivant sensible aux modifications de son environnement, doit être respecté en tant que tel, ne pouvant être réduit à un simple objet. Il a droit à l’espace aérien et souterrain qui lui est nécessaire pour réaliser sa croissance complète et atteindre ses dimensions d’adulte. Dans ces conditions, l’arbre a droit au respect de son intégrité physique, aérienne (branches, tronc, feuillage) et souterraine (réseau racinaire). L’altération de ces organes l’affaiblit gravement, de même que l’utilisation de pesticides et autres substances toxiques.
Article 3

L’arbre est un organisme vivant dont la longévité moyenne dépasse de loin celle de l’être humain. Il doit être respecté tout au long de sa vie, avec le droit de se développer et se reproduire librement, de sa naissance à sa mort naturelle, qu’il soit arbre des villes ou des campagnes. L’arbre doit être considéré comme sujet de droit, y compris face aux règles qui régissent la propriété humaine.
Article 4

Certains arbres, jugés remarquables par les hommes, pour leur âge, leur aspect ou leur histoire, méritent une attention supplémentaire. En devenant patrimoine bio-culturel commun, ils accèdent à un statut supérieur engageant l’homme à les protéger comme «monuments naturels». Ils peuvent être inscrits dans une zone de préservation du patrimoine paysager, bénéficiant ainsi d’une protection renforcée et d’une mise en valeur pour des motifs d’ordre esthétique, historique ou culturel.
Article 5

Pour répondre aux besoins des hommes, certains arbres sont plantés puis exploités, échappant forcément aux critères précédemment cités. Les modalités d’exploitation des arbres forestiers ou ruraux doivent cependant tenir compte du cycle de vie des arbres, des capacités de renouvellement naturel, des équilibres écologiques et de la biodiversité.»

Pour espérer voir un jour l’arbre inscrit comme être vivant dans le Code civil, proposition de l'asso ARBRES.


Hello!
Petit exercice matinal: inverser arbres/êtres humains.

Article 1
L’être humain  est un être vivant mobile qui occupe deux milieux distincts, l’atmosphère et le sol. . De par cette situation, l’être humain  joue un rôle fondamental dans l’équilibre écologique de la planète.
Article 2
L’être humain, être vivant sensible aux modifications de son environnement, doit être respecté en tant que tel, ne pouvant être réduit à un simple objet. Il a droit à l’espace aérien et souterrain qui lui est nécessaire pour réaliser sa croissance complète et atteindre ses dimensions d’adulte. Dans ces conditions, l’être humain a droit au respect de son intégrité physique, symbolique (branches, tronc, feuillage) et sociale (réseau racinaire). L’altération de ces organes l’affaiblit gravement, de même que l’utilisation de pesticides et autres substances toxiques.
Article 3
L’être humain est un organisme vivant dont la longévité moyenne dépasse de loin ou non celle d'autres espèces. Il doit être respecté tout au long de sa vie, avec le droit de se développer et se reproduire librement, de sa naissance à sa mort naturelle, qu’il soit  des villes ou des campagnes. L’être humain doit être considéré comme sujet de droit, y compris face aux règles qui régissent la propriété du bien commun.
Article 4
Certains êtres humains, reconnus vulnérables pour leur âge, leur aspect ou leur histoire, méritent une attention supplémentaire. En devenant patrimoine bio-culturel commun, ils accèdent à un statut supérieur engageant l'ordre social à les protéger comme «de droits naturels». Ils ne peuvent être inscrits dans une zone de préservation, la protection renforcée faisant valeur sociétale pour des motifs d’ordre de respect de la vie, du partage et du bien commun,
Article 5
Pour répondre aux besoins d'une portion minime de l'espèce humaine, certains êtres humains sont plantés puis exploités, échappant forcément aux critères précédemment cités. ça doit cesser! ;D

Bizs-itaos.

Pascal.


« Modifié: 19 Avril 2019 à 08:53:13 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne katrinap

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 338
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #437 le: 19 Avril 2019 à 09:41:24 »
SUperbe
merci pascal
bises
katrin

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #438 le: 19 Avril 2019 à 12:16:38 »

Superbe
merci Pascal-ito
bises
Federico

Ps: je profite de cette occasion immanquable pour faire un immense bisous à Katrin
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #439 le: 21 Avril 2019 à 09:18:59 »
La « timidité des cimes » a été mise en évidence pour la première fois en Australie dans les années 60 mais les spécialistes ont encore bien du mal à l’expliquer. Cependant, qu’ils agissent pour protéger leurs bourgeons, optimiser l’exposition au soleil ou éviter la propagation des insectes (ces trois hypothèses étant envisagées), les arbres semblent en tout cas avoir « conscience de l’autre » comme en atteste cette vidéo où l’on distingue nettement ces couronnes de timidité, autrement dit, ces zones de vide parfaitement respectées par les arbres, et ce, malgré la puissance du vent…

Une vidéo intrigante, envoutante et de toute beauté signée Dimitar Karanikolov.


Bonjour à vous!

"La timidité des abîmes" a été mise en évidence voici bien des temps, mais les spécialistes ont encore bien du mal à l'expliquer. Cependant, "la timidité des abîmes" semble donner aux êtres humains une "conscience de l'autre". Elles et ils comblent les zones de vide entre eux de mots de chaleur, de compréhension mutuelle, de solidarité, voire d'affection ou d'amour. C'est sous cette forme qu'apparaît un social riche de sa propre canopée : un lien faite de respect d'autrui, de bien commun et d'une éthique de la sagesse. Pas plus que l'éthique, la sagesse n'est  processus complaisant. Elle demande des efforts constants et une prise de recul tels que peu de personnes arrivent à en saisir les fils.
C'est une des forces de ce forum... des fils fleurissent de cette force de "timidité des abîmes", ceux de nos détresses d'endeuillé(e)s, parfois rageuses ou discrètes, parfois solitaires ou solidaires, parfois partageables ou non, mais lues pour ce qu'elles sont , malgré la puissance du vent.....Qui parfois est descendu de la montagne et nous a rendu fous!

 Emile Jacotey  https://youtu.be/ZP0-WXlN5Ok  et Louise Attaque, j't'emmène au vent : https://youtu.be/BRTDC9Z5UdE)

Bizs-itaos.

Pascal.
« Modifié: 21 Avril 2019 à 09:22:01 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #440 le: 21 Avril 2019 à 13:10:15 »

"La timidité des abîmes" a été mise en évidence voici bien des temps, mais les spécialistes ont encore bien du mal à l'expliquer. Cependant, "la timidité des abîmes" semble donner aux êtres humains une "conscience de l'autre". Elles et ils comblent les zones de vide entre eux de mots de chaleur, de compréhension mutuelle, de solidarité, voire d'affection ou d'amour. C'est sous cette forme qu'apparaît un social riche de sa propre canopée : un lien faite de respect d'autrui, de bien commun et d'une éthique de la sagesse. Pas plus que l'éthique, la sagesse n'est  processus complaisant. Elle demande des efforts constants et une prise de recul tels que peu de personnes arrivent à en saisir les fils.
C'est une des forces de ce forum... des fils fleurissent de cette force de "timidité des abîmes", ceux de nos détresses d'endeuillé(e)s, parfois rageuses ou discrètes, parfois solitaires ou solidaires, parfois partageables ou non, mais lues pour ce qu'elles sont , malgré la puissance du vent.....Qui parfois est descendu de la montagne et nous a rendu fous!

Pascal.

MA-GNI-FI-QUE PASCAL ! "La timidité des abîmes" semble donner aux êtres humains une "conscience de l'autre"

Quelle sensibilité intellectuelle... j'adore ton "Edito"... Waouh ! merci Pascal...

Amitié.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 747
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #441 le: 22 Avril 2019 à 09:45:37 »
Pascal,

J'ai un peu de retard dans la lecture de tes ed-itos, alors je lis avec attention les derniers ce matin.

Merci, merci pour tout !

La timidité des cimes, la timidité des abîmes.... une découverte, inspirante, et magnifique !

Le deuil et la " dérive ". J'avais la même interprétation sur la scène finale de " Underground ",  un basculement dans la folie, le gouffre sans fond.
Et vivre avec son deuil, cela nécessite pour moi,  comme dans un couple, un profond respect de soi-même et de l'autre ( du deuil, donc ), s'occuper de soi et de l'autre, ne pas se laisser envahir mais laisser la place, ne pas se laisser enfermer mais se donner un espace de liberté, avancer, ensemble....et puis du bricolage, du rafistolage quand on ne sait plus trop faire face.
Je crois que, comme federico, j'en suis arrivée à cette liberté là.

Au plaisir de te lire à nouveau, Pascal

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #442 le: 22 Avril 2019 à 18:26:31 »
Merci Nora! L'inspiration était là ces derniers jours pour traduire à ma façon ces ressentis si délicats pour nous tous. Petit break pour moi car vadrouille de qques jours en festival !
Bizs amicales et chaleureuses à VTT! Encore merci pour vos si chouettes commentaires, Amies et Amis!

Pascal.

Un plus pour Fédo que je viens de lire, c'est dur, mais tiens bon, la rage et la colère font partie de ce que nous sommes, multiples couleurs émotionnelles de notre palette de fractales, propulsé(e)s que nous sommes par notre reliance d'endeuillé(e)s à l'invisible.
Les fractales sont aux mathématiques ce que sont les fleurs aux poètes.... https://youtu.be/YDhJdeU62js
« Modifié: 23 Avril 2019 à 09:16:59 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #443 le: 27 Avril 2019 à 09:28:17 »
Ah ah!!!!  :D De retour ! Mais trop chaud encore pour parler de l'immense richesse de ces 2 jours passés dans les alentours du Feu Sacré, si magnifique foyer bordé de 2 immenses salamandres en argile et entouré de multiples forces shamaniques venues du monde entier! J'y ai déposé de l'encens en mémoire de Javotte, si présente lors de l'ensemble du ressenti de ces 2 jours! J'ai pu trouver la ressource d'intervenir et d'exposer un sens à ma présence au titre de Papa endeuillé en lien avec une communauté Amérindienne (du Sud) elle-même en grande demande d'aide et de partage  sur le sujet de leurs jeunes qui se suicident.
Mon intervention en présence de Philippe Bobola  a marqué une conclusion forte et profondément ressentie dans son authenticité et sa profondeur par plusieurs  Shamans de l'Océanie et du Mexique,  (le Parrain de Javotte était de ce pays).(Forum/Table Ronde 2 Vendredi midi: "Les spiritualités traditionnelles, naturellement sans aucune hiérarchie, sont-elles un espoir ou un danger pour notre humanité?)Probablement filmé et accessible sur le restitué à venir.
Le Feu Sacré brûle jusqu'à demain et mes Ami(e)s du Grand Endeuillé que vous êtes, que nous sommes, devrez attendre que ça refroidisse, c'est encore trop chaud pour moi tellement ce fût dense, honorant, chargé de partage et de sens à venir!
Festival sous l'égide de Grand père Williams, Amérindien, DCD voici 4 ans, et de Grand-Père Navajo, venu nous saluer en personne  à l'âge de plus de 90 ans! Quel honneur.
Tout ça doit décanter , Mille bises à vous toutes et tous avec la totale conviction que ce festival était le bon endroit où être pour moi à ce moment, et ainsi trouver la bonne porte à pousser!
 https://youtu.be/Hw-mLqj-M90

 :-* :-* :-* :-* :-* :-* :-* :-*-ito!

Pascal

Ps : Merci Catherine, ça a marché!!!!Yes!
Eh Fédo, bizs aussi hein!
« Modifié: 27 Avril 2019 à 19:24:40 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #444 le: 28 Avril 2019 à 07:37:47 »
Quand Benoît s’installe à la ferme de Cagnolle en 2008, on lui dit qu’il ne pourra pas planter grand chose. En effet, les sols sont pauvres, la terre est compacte et ne respire pas, et quand on y regarde de plus près, pas de vers, pas d’insectes. C’est là ce qui arrive à beaucoup de surfaces agricoles qui, à force d’être cultivées, s’appauvrissent. À Cagnolle, plus la terre est cultivée, plus elle devient riche. Comment ?

Sur cette ferme, 1.2 hectares sont destinés au maraîchage. Pourtant, aucune machine sur leur ferme. Pas d’animaux pour faire de la traction animale non plus. Ils ne travaillent plus les sols.

Benoît et Carmen appliquent un principe simple : en donnant beaucoup à la terre, la terre nous rend beaucoup. Ils décident ainsi de recréer un agro écosystème, c’est à dire créer les conditions pour que espèces végétales et animales s’auto alimentent.


A mon avis, ceci est un bel exemple  du comment redonner vie à ce qui est mort.

Bonjour à Tou(te)s.

Ce matin je me sens comme face à une montagne que je dois mettre en mouvement. Seul mais multi-accompagné, multi-soutenu, multi-accepté par les forces résidentes de l'invisible. Et rien de magique la-dedans, que du ressenti, de la logique et de l'expérimenté. Je ne supporte absolument pas d'adhérer à une philosophie spirituelle sans en avoir éprouvé la réalité dans mon propre for intérieur. Philosophie spirituelle n'est ni religion, ni politique, ni financière. Elle convient à mes convictions énoncées précédemment, tant sur l'approche systémique que psychanalytique ainsi que sur ma définition d'une libre expression non-inféodée à un quelconque dogme. Je me sens aussi en accord avec la Nature qui un jour terrible voici 2 ans et 9 mois m'a proposé dans son langage de prendre plume : écrire et c'est ce que je fis. Un nouveau palier se profile : ce fil d'écrit tresse un fil d'Ariane traçant chemin comme guide vers un sens que le décès d'un enfant altère à jamais. Mais dans ce labyrinthe, rien d'autre ne s'oppose à notre progression que nos propres Minotaures. A nous de les affronter.
Nous sommes nombreu(se)x et ne savons pas quel sens trouver à notre devenir :  en deuil,  il est impossible de se reconstruire et d'être comme "avant". L'impossible de se reconstruire ne signifie pas qu'il soit impossible de construire. Toute montagne doit prendre conscience d'elle-même avant de se mettre en mouvement : nous devons aussi créer les conditions pour qu'elle le puisse.
Toute idée novatrice, toute "révolution" de pensée passe par 3 phases : elle est dans un premier temps "ridicule", dans un deuxième temps "dangereuse", évidente dans un troisième temps.
Dire en son temps à un être que le terre était ronde alors qu'il savait pertinemment que le terre était plate, avec des bords se  suffisait à la pensée. Dire en son temps qu'il existe des forces spirituelles qui demandent une mise en mouvement alors que l'univers se limite au pré carré de nos certitudes est devenu un possible. De "l'impossible" à un "possible" il est temps de construire pont. "Nous", Endeuillé(e)s, sommes aussi cette force d'un possible et nos défunt(e)s sont notre carburant, notre moteur, notre véhicule et notre route.
A Génac, pourquoi les Shamanes sont-elles, sont-ils venu(e)s? Car leurs ancêtres leur ont dit qu'il était temps d'agir, de sortir de leur forêt et de parler "haut et fort". Elles et ils sont venus de loin, parfois même  en prenant des risques, pour venir nous rencontrer et nous remercier. Se rencontrer permet de conjuguer et d'unir les forces spirituelles des dimensions de l'invisible que notre culture ignore et ridiculise.
Mais nous, les Endeuillé(e)s savons que nous nous retrouvons seul(e)s, dépossédé(e)s d'un initial à nos vies : le sens.
C'est ce que j'ai trouvé à Génac, un sens.

Ce jour, je m'engage à consacrer force et énergie  au service de cette mise en mouvement :
rencontres, débats, discussions, échanges, organisation logistique, concertations, soutien,  globalement, ce qu'il adviendra de choisir de faire pour organiser une présence collective  de forces d'Endeuillé(e)s qui le souhaitent  au prochain festival Shamanique.

Il est temps de nous mettre en mouvement pour participer aux changements de paradigme que nous demande notre condition d'Endeuillé(e)s et son devenir.


Bizs-itaos.

Pascal.



« Modifié: 28 Avril 2019 à 14:56:40 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #445 le: 29 Avril 2019 à 07:38:23 »
“Un arbre, ça sert à pas mourir”... Et tout le monde s’en fout !

Comment les arbres peuvent-ils faire preuve d'intelligence et pourquoi sont-ils indispensables à la survie de l'humanité ? Réponse dans ce nouvel épisode passionnant d'Et tout le monde s'en fout. À ne pas rater.

https://youtu.be/VzaOlaYyCmw

Bonjour!

Ah ah! trop bien ce truc!  :D Extrait ; "eh, mec, t'as qu'à aller vivre à poil dans la forêt et faire l'amour à un tronc!"
En tout cas, je suis devenu volatile. Volatile dans le sens perché et plus envie du tout de redescendre de mon arbre.
J'y suis, j'y reste.
Faut dire : Woodstock c'était il y a 50 ans. J'ai authentiquement pleuré il y a qques années en voyant un documentaire retraçant ces moments woodstockiens un peu plus passionnants que grand débat. Les personnes étaient complètement barrées mais chacun(e) se côtoyait dans le respect le plus profond d'autrui comme de son "voyage" aussi exotique soit-il. Le cap était résolument sur "ce que produit cette société, c'est de la daube et vraiment, allez me faire casser la gueule au Vietnam et balancer du napalm, bah NON! Je préfère rester perché(e) dans un monde love, peace and...chance". Perso, j'ai pas connu Woodstock, mais juste après et franchement avec mes cheveux rouges au henné, mes sabots et les essais de vie communautaire en commentant Proudhon, Castaneda ou Christiane Rochefort, je regrette pas. Et bah, maintenant, avec 40 ans de plus, c'est idem : je reviens d'un lieu où les personnes se côtoient en tout liberté et en respectant autrui, le sourire aux lèvres et honorant la paix universelle qu'il(elle)s espèrent voir un jour pointer son pif. Alors, perdonamé, mais de retour en ville, il me faut un peu de recul pour reprendre le collier du sourire en vrai. C'est la seule chose qui marche  : un vrai sourire c'est comme un rayon de soleil plein de bonnes vibrations, ésotériques, spirituelles,  perchées ou pas quelle importance?
 :) :) :) :) :) :) :) :) :) :)
Et, franchement, je ne crois pas que ma fille soit en pétard après moi parce que je souris, au contraire ça lui fait du bien vu que pour les êtres des autres dimensions, il n'est pas jouable de cacher souffrance au fond du coeur,merci, Charles, de cette ouverture d'esprit:

Charles Howard Hinton (1853-1907) est un mathématicien et philosophe anglais, connu pour ses écrits sur la quatrième dimension. On lui doit aussi des récits de science-fiction.

Biographie

Dans son livre La quatrième dimension, Rudy Rucker le présente comme « le grand philosophe de l'hyperespace ».

Bien qu'il ne soit pas l'inventeur du concept de la quatrième dimension, il fut un véritable pionnier en la matière. Le premier essai qu'il publia date de 1880, il s'agit de Qu'est-ce que la quatrième dimension?, où est expliqué le concept de la quatrième dimension, notamment à travers l'exemple de la construction d'un hypercube ("Constructing a Four-Square").

Il fut le gendre du mathématicien George Boole par son épouse Mary.

Accusé de bigamie en 1885, Charles Hinton quitta l'Angleterre pour le Japon en 1886.

Dans son livre A New Era of Thought (en) (Une nouvelle ère de la pensée), Charles Hinton avance l'idée que notre espace possède une légère hyperépaisseur dans la quatrième dimension, nous permettant de construire des pensées 4D.

Il meurt en 1907.



Au fait, quand je balade Cheyenne en forêt, je suis habillé Quechua!!!Ah ah, rien à craindre, Kundalini reste bien à sa place, j'aime pas que quoique ce soit prenne le pouvoir! Je vis une démocratie psychique, pas une dictature du coeur ou d'ailleurs! A l'assemblée, il y a bien un perchoir et c'est bien de là qu'on cause! :D

Allez, je retourne avec mes perruches, j'ai encore envie de voler et de penser en 4 D !  :-X

bizs-itao

Pascal.
« Modifié: 29 Avril 2019 à 08:03:57 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #446 le: 30 Avril 2019 à 08:38:14 »
    Le peuple waorani a remporté une victoire judiciaire pour protéger la forêt tropicale des forages pétroliers et crée un précédent historique pour les droits indigènes. Faisons pression pour protéger de manière permanente ce territoire. »

Les Waoranis qui seraient moins de 5 000, occupent 800 000 hectares de terre. Avec cette victoire, ils méritent plus que jamais leur titre officieux de « gardiens de la forêt », comme ils aiment se surnommer. Bravo.


Hello à vous! Que le Hozho soit avec vous.

Alors donc me revoilou descendu de mon arbre à perruches, des bambous, fort exactement, comme nous les vîmes sur les bords d'un îlet Réunionnais du temps où ma Fille vivait encore dans notre présent.
Merci à vous toutes et tous de me lire tant je sais que mes écrits doivent être parfois bouleversants, voire choquants, peut être tout simplement ridicules, puis dangereux et finalement évidents et je vous prie d'excuser mes "maladresses" si c'est le cas. En tout cas non-arrogants, je vous le certifie.
Comme dit si justement Fedérico, chaque deuil est unique comme les êtres que nous sommes, les un(e)s et les autres. Mon intention profonde est un peu inspirée par la médecine chinoise : il n'existe pas de maladies, seulement des sujets (des personnes en langage psychanalytique) malades. Ceci se rapproche en partie des positions du Dr Martin Winckler, je pense. La médecine ne saurait nous amener à être passifs, objets de soin, alors que nous sommes avant tout  sujets de nous-mêmes dans notre propre processus de soin.  Il est possible de  transcrire ce principe  au deuil, puisque comme je l'ai affirmé à l'analyste (excellent psy, d'ailleurs) en fin de mon dernier cursus d'analyse voici 1 année et demie, le deuil n'est pas une maladie.  Ce qui mit un terme à ce soutien analytique en bonne entente.
La psychanalyse ne pouvait plus m'aider, tout simplement.
Il n'existe pas de deuil, seulement des sujets en deuil, me convient: les professionnels du soin sont là  pour nous aider (ou non) à soutenir le chemin de guérison que nous nous forgeons, chacun(e) à son propre rythme, à son propre écho, à son propre autel. Rien de plus, leur pensée ne fait pas dogme.
Pour ma propre singularité, la psychanalyse reste le meilleur outil que j'ai connu pour préparer ma psyché à d'autres ouvertures. Point de rejet, mais une complémentarité, une continuité dans un fil d'existence dont le deuil fait partie.
Parent(s) désenfanté(s), conjoint(e)s brutalement décédé(e)s, nous sommes confronté(e)s à un processus au relief si vertigineux qu'il est difficile de l'escalader ou d'y descendre  (cimes ou abîmes, NSP).
La charge de nos passés alourdit tant de culpabilité nos propres ressources. Le surmoi judéo-chrétien est si incisif, si présent dans notre bain culturel qu'il risque de prendre pouvoir et installer ses dictats, même sans agir de façon prosélyte.
Dans tout processus intergénérationnel, il y a de l'inconscient qui circule, nous ne pouvons y échapper, quelle que soit notre structure. Mais ni les un(e)s, ni les autres, nous ne sommes des répliquants : tout au plus nous opérons un tri de nos héritages toxiques avec les outils que nous propose notre culture. La psychanalyse en est un.

Pour d'autres cultures, le shamanisme  relie ses membres  à l'invisible tout comme la psychanalyse relie au rêve. Notre propre médecine est de relier ces fils du visible à l'invisible. L'artiste est indissociable de l'art tout comme l'invisible est indissociable du visible.
Lorsque le point d'ancrage psychanalytique cesse d'être aidant, il devient point d'appui vers d'autres voies, comme la cordée d'un spéléologue ou celle d'un alpiniste nous amène à arpenter la timidité des cimes ou celle des abîmes.

Le processus de deuil tisse reliance entre 2 mondes, chacun(e) de nous en est artisan, même si parfois, nous nous sentons colibris face à cet incendie de destruction qui nous a ravagé.

Bizs-itaos.

Pascal.
« Modifié: 30 Avril 2019 à 09:16:12 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 395
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #447 le: 30 Avril 2019 à 11:14:41 »
“Un arbre, ça sert à pas mourir”... Et tout le monde s’en fout !

Comment les arbres peuvent-ils faire preuve d'intelligence et pourquoi sont-ils indispensables à la survie de l'humanité ? Réponse dans ce nouvel épisode passionnant d'Et tout le monde s'en fout. À ne pas rater.

https://youtu.be/VzaOlaYyCmw

Ah les vidéos de "Et tout le monde s'en fout ..." : je partagerai bien celle sur "les émotions" et celle sur "les charlatans" (être aligné-e,  que l'on soit plus ou moins perché.... ou pas  ;))

"je ne crois pas que ma fille soit en pétard après moi parce que je souris, au contraire ça lui fait du bien" : j'en suis convaincue, quand je vais bien : je me sens beaucoup plus proche de Mircea et je peux lui sourire également ....
J'en suis aussi à accepter que, pour l'instant, les moments  douloureux sont encore très présents ....

" je vous prie d'excuser mes "maladresses" si c'est le cas" :  pas de maladresses pour moi, juste pas perchée au même endroit, à la même hauteur ....
On dit : la tête dans le "ciel" (l'univers), les pieds ancrés à la terre (la terre-mère) : peut-être pour éviter de se brûler le bout des ailes .... jamais facile de trouver l'équilibre, le juste milieu .... (pour tout)

Je te souhaite de pouvoir préserver le bien-être trouvé lors de ce festival

Des bisous

Catherine


Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #448 le: 30 Avril 2019 à 14:19:54 »
Merci Catherine, ouais ça va, c'est bien accroché et ça devrait tenir, je pense.  Je me sens plus solide, plus confiant et apaisé aussi car ça redonne sens. Mais boudu, ça a secoué!!!  :o
Entre l'estrade et le public se trouvait un espace circulaire dédié aux ancêtres priés de venir par les Shamans présents. Une bougie se trouvait au milieu, faite pour durer le temps du festival, je pense. Le tout sous une immense photo de Grand père Williams, DCD voici 4 ans. La tension énergétique de cet espace défiait nos sens, ni plus ni moins. Pour une première fois dans ma vie, je percevais des auras colorées autour des personnes sur scène....incroyable la transe naturelle que ça amène. Le tout panaché d'un rythme de synchronicités, d'humour (et de Didjeridu)  : les ancêtres de Mongolie sont tellement lents à la détente qu'il leur faudra bien une année pour s'y rendre!!! Authentique, ce propos!!! :D
Donc, Catherine, y a des perchés bien plus haut que nous! Honneur à eux! Et elles/ils ne se sont pas brûlés les ailes, elle/ils ont survécus!

Bizs-itaos

Pascal.
« Modifié: 30 Avril 2019 à 14:26:25 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #449 le: 01 Mai 2019 à 08:02:04 »
Mouvements citoyens
L'écologie, « ça commence par moi »
avec Julien Vidal

Face à l’urgence climatique, Julien Vidal a décidé d’agir maintenant, à son échelle, en adoptant un nouvel écogeste simple et rapide, chaque jour pendant un an. Aujourd’hui, son bilan carbone annuel est inférieur à deux tonnes, alors qu’un Français moyen en émet dix. Portrait d’un citoyen modèle.

Julien Vidal mènerait presque la vie du parfait Monsieur Tout-le-monde. À 32 ans, ce métropolitain se déplace à vélo et vit dans un appartement de trente mètres carrés dans le centre de Paris. Il y a encore un an, il travaillait quarante-cinq heures par semaine comme coordinateur d’équipes et de projets pour une association, avant de devenir auteur et conférencier à son compte. Comment ce trentenaire urbain a-t-il alors réussi à produire cinq fois moins de CO2 que Monsieur Tout-le-monde ?


Bonjour!

Javotte aimait bien Julien...Comme toutes les fleurs qui ont refermé leurs pétales, Anémone  parle maintenant dans la voix des bols chantants, dans ce coin de l'univers où résident les forces qui ont laissé trace rayonnante sur notre terre.
:-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-*
 :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :'(
 :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'(
 :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'(
 :-* :'( :-* :'( :-* :'( :'( :-* :'( :-* :'( :-* :'(
 :-* :'( :-* :'( :-* :'( :-*
 :-* :'( :-* :'(
 :-*

Bizs-itaos.

Pascal.

Lien pour belle sensibilisation à la 4 D : https://youtu.be/LQFkUjYzOn8
« Modifié: 01 Mai 2019 à 08:43:23 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.