Auteur Sujet: Parent divorcé et désenfanté  (Lu 1728 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne nathT

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #30 le: 23 Août 2018 à 10:21:46 »
Bonjour,

je n'ai pas de réponse .
Je te conseille de voir le film de Christine Pascal ' le petit prince a dit ' (1992)
Ce film bouleversant raconte  à la fois un divorce puis la disparition d'un enfant et bien d'autres thèmes .....
La musique sublime de Gabriel Fauré ( son Requiem qui est une 'berceuse de la mort )

Nath

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4023
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #31 le: 23 Août 2018 à 14:28:21 »
Oui très bon support de réflexion ce film
Élevée par sa grand-mère, Violette est une petite fille tonique de dix ans qui voit ses parents divorcés un week-end sur deux. Suite à des maux de tête répétés, elle doit subir des examens médicaux. Les résultats montrent que Violette a une tumeur au cerveau et que ses jours sont désormais comptés.

https://youtu.be/p8rWzGo8zsU

"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #32 le: 24 Août 2018 à 08:30:28 »
Bonjour.
Je n'ai ni vu ni entendu parler de ce film. donc en attente de le voir. Mais ce que vous en dites met en évidence ce qui fait question : le lien. Et ça m'ouvre une porte, merci, du coup, et n'hésitez pas à me reprendre si je dis une bêtise, les écueils sont si nombreux.
Je m'exprime en mon titre propre, à l'évidence, pour rappel, et sans prosélytisme ni arrogance pour repréciser. Les blessures sont si vives qu'il est incontournable de le rappeler, même si ça fait redite, pardonnez ma prudence, je ne suis pas un robot. Et pour précision, pour moi, tout dogme est un outil à notre service et non l'inverse, alors j'ai choisi une porte "multiprise" comme la pince du même nom dans ma vraie boîte à outils.
Le concept qui apparaît est celui du lien. je m'explique.
Comme les 3 C, Colère, Culpabilité, Chagrin, dont chaque élément a une fonction (très rapidement, la colère lutte contre la dépression, la culpabilité amène à la responsabilité et le chagrin nous évite d'être des robots), j'imagine 3D comme pas suivant.
Divorce, Déchirure et Décès. Pour moi ils sont en lien et tout autant agis par des éléments qui nous dépassent mais que l'on peut essayer de décrypter. Et j'utilise décrypter avec le poids qu'il porte, aussi lourd soit-il, car il s'agit de délier nos destins de ce qu'il peut y avoir de toxique dans ce "cryptophage", pour citer un terme de psychanalyse groupale.
Bon c'est déjà assez chaud, mais je suis soulagé d'avoir trouvé cette porte, donc merci de vos messages.
En tout cas, ce dont je suis sûr, c'est que ce qui m'anime est en accord avec ce que me demande ma fille qui n'est plus.
Bizs.
Pascal.
 



Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #33 le: 26 Août 2018 à 08:55:21 »
Bonjour,
Toujours difficile de tirer un fil de cette pelote. Peut être faut-il passer en premier par l'intergénérationnel. Comme nous l'enseigne Cendrillon, autour de nos berceaux il y a des colis, mais certains sont radio-actifs. lien et transmission vont de pairs, et même si la transmission est un processus sélectif, le tri n'est pas de fait : il s'opère en fonction de nos choix, conscients et/ou inconscients et des expériences de vie qui en découlent.
Ni prosélyte de l'union ou de la désunion, je reste convaincu que l'un des éléments qui a concouru au décès de ma fille est un élément radio-actif, transmis depuis plusieurs générations et dont je fus porteur, puis acteur, en grande partie à mon insu, puisque inconscient, et ce malgré un travail analytique mené plusieurs années en amont, intéressant de le savoir.
Et c'est ce toxique que je m'attèle à "tracer", dans ce paradoxe humain qui des fois brise des vies.
Et modestement dans l'espoir que de mettre des mots sur ce sujet en épargnera, justement, des vies, futures et présentes.
Bizs.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #34 le: 28 Août 2018 à 09:00:35 »
Bonjour du matin!
Je n'avais pas vu le lien Youtube donc merci Qiguan de  cette attention de ta part.
Elaborer, au final, ça sert à quoi, me disais-je en cours de footing? Est-ce que ça a une utilité pour nous aider à deuiller?
Je me suis dit que la réponse est oui, car à chaque porte qu'on choisit de pousser plutôt qu'une autre pour avancer la façon de partager nos pensées, c'est du renoncement, du choix, une confrontation au manque, un travail de deuil donc...Et des retours comme ceux reçus, eh bien ça aide. Car élaborer tout seul dans sa tour d'ivoire, des fois c'est pas mal, mais ça isole un peu, tout de même!
bizs et passez une bonne journée.
Pascal;


Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #35 le: 30 Août 2018 à 09:06:32 »
Salut à vous.
Comme je ne sais pas par quel bout prendre ce lien entre divorce et décès sans tomber dans le péremptoire ou le pathos, autant tours d'ivoire à mon avis, c'est vers la jeunesse que je me tourne. quelle chance et quel plaisir ces vacances avec nombre de jeunes de notre "tribu", tous et toutes membres de "familles recomposées". comme le bouquin de Mr Gaillard, "l a famille en miettes", je ne suis pas prosélyte des désunions pour rappel, ni des unions maintenues  à tout prix. Notre propre jeunesse a contesté ces formules, et à juste titre tout comme le féminisme a alimenté notre crédo à l'époque, tout autant à juste titre à mon avis. Et ce qui m'importe, c'est de voir comment "dénociver" les charges toxiques liées aux séparations. Trahison, abandon sont chargées justement de ce toxique, alors comment tenter de les désamorcer pour aider tous ces jeunes en quête de règles nouvelles, comme ils en témoignent? L'analyse, c'est pas "leur truc" comme il(elle)s disent, sans pour autant refuser de se poser des questions. L'humiliation d'un parent ou de l'autre, d'un parent vis à vis de l'autre ou d'un parent vis à vis de lui-même est ce qu'il faut éviter au maximum lors d'un divorce ou d'une séparation. La plupart des jeunes en question ont vécu d'une façon ou d'une autre ce massacre de la dignité de soi, "parentifiés" parfois, comme le nomme l'approche contextuelle. c'est cette question que nous avons approchée ces vacances dernières, lors de nos conversations inter-générationnelles....Merci aux lecteur(rice)s de s'accrocher en espérant ne pas être trop indigeste sur le sujet!
A suivre!
Bye.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #36 le: 03 Septembre 2018 à 08:27:16 »
Bonjour,
dans la série "The affair", dans la saison 3, ce que dit le personnage d'Alison à la jeune femme qui vient de perdre sa fille m'a touché comme quelque chose de juste, de soutenant et que je partage. Attention, cette série est bouleversante et aborde le sujet du désenfantement par touches successives, de plus en plus intenses et actives dans la vie des personnages principaux. Certes série très américaine, bien des points communs avec nos propres règles même si "désolé" finit par prendre un tel relief qu'il en devient questionnant ! On en est pas là, je crois, même si je me rappelle le "facteur de Jacques Tati" et sa tournée à l'américaine...Néanmoins cette série touche juste!
Bonne journée à vous.
Pascal.

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1411
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #37 le: 03 Septembre 2018 à 08:56:18 »
Dans la saison 4, Alison participe à une conférence sur l'EMDR.
Cette saison est encore plus forte que la précédente, je trouve.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #38 le: 03 Septembre 2018 à 16:15:27 »
N'ayant pas canal j'en suis encore à la saison 3, épisode 8 !!! ça suit donc ! Je trouve qu'il y a matière à faire lien entre ce que vivent ces personnages et le questionnement que j'essaye de tracer et sur les "accordailles" inconscientes qui nous s'instruisent dans nos destins. Par ex, lorsque Noa transmet à Alison que ce qui l'a animé dans cet amour c'est aussi cette rencontre unique avec quelqu'un qui avant vu mourir un être aimé. Je crois que là, nous sommes bien sur un moteur inconscient qui anime en sous-main un choix amoureux...Et c'est en le vivant, avec ses affres, ses bonheurs et  ses tourments qu'il se révèle au conscient. Pas simple, c'est sûr. J'attends la suite avec impatience même si ça active la catharsis un peu chaudement des fois.
Bonne soirée.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #39 le: 04 Septembre 2018 à 08:38:50 »
Bonjour!
ça y est, 10ème épisode de la série "The affair" engrangé! Au moins ça finit sur une touche plus sympa que de la folie actée!
Sinon, j'essaye toujours de tirer mon fil de cette pelote au gré des réflexions et du temps qui passe...D'ailleurs très belle réflexion sur l'une des fonctions de la culpabilité par Noa sur la maîtrise qu'elle amène. Bien vu, je trouve.
Et justement c'est sur ce processus de maîtrise que je m'interroge. Quels sont les outils dont on dispose pour désamorcer les charges radio-actives qui parfois instruisent nos destins? Au-delà du travail analytique, j'entends. Je ne suis pas particulièrement féru de comportementalisme, mais c'est dans cette strate que j'entrevois une marge de manoeuvre. La norme n'est rien d'autre qu'un processus culturel et bien des cultures adaptent leur façon de vivre suivant des critères différents et tout aussi valides. C'est donc sur cette focale qu'il y a moyen d'agir. La propriété privée de l'intime de l'autre soulignée par Roland Barthes comme l'une des fonctions du mariage m'intéresse bien sur ce sujet. c'est là, à mon avis qu'il y a marge de manoeuvre, étroite certes, mais existante entre l'écho de trahison et celui de propriété privée. Seulement démêler cet écheveau à l'aune de nos crises existentielles demande distanciation, relativité et tempérance, à minima. Pfouh, allez je continue de ramer en m'attachant au mât!
Bonne journée. Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #40 le: 05 Septembre 2018 à 14:51:14 »
Alors que, récemment,  nous parlions du passé et d'un moment partagé entre ma fille et l'une de mes belles filles, cette parole échangée, irréfléchie, spontanée, naturelle et immédiate de ma part alors que cette dernière me demandait si ça ne me dérangeait pas : "Bah non, ça serait comme si elle mourrait une deuxième fois".
ça m'a fait drôle, mais c'est si vrai.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #41 le: 07 Septembre 2018 à 08:28:18 »
Bonjour.
Nombre d'entre nous parlent du temps, de son chaos, de sa tristesse, de son non-sens...Il s'étire dans un infini sans fin, sans sens autre que le chagrin qui s'écoule et de cette béance insoluble. Mille respects à toutes et à tous sur ce sujet, sans autres commentaires.
Mon chien, pour autant "qu'il m'appartienne" est au terme de sa vie. Il vient de la SPA, nous vivons ensemble depuis 8 ans. Il m'a énormément appris. Superbe Podenco, digne descendant d'Anubis dont il a forte ressemblance, il fût tout jeune sauvé par un vétérinaire espagnol d'un propriétaire en titre qui voulait l'occire, après une saison de chasse comme il semble que ce soit criminellement pratiqué par ces êtres. Refus du véto d'occire un toutou en pleine forme, deal pour l'adresser à la SPA, accord entre sauveteurs et arrivée dans ma vie par la plus grande chance pour nous 2. Son nom en espagnol signifiait "je vis", et ça m'a fait tilt à la SPA face aux choix déchirants pour ceux qui connaissent. Et voilà, un terme se profile, il arrive à son terme, et vit au ralenti, sous méga traitement sans autre espoir que ça lui tienne encore un peu les pattes pour aller aboyer dans le jardin encore un peu; Chaud. J'ai peur que ça ne déstabilise cet équilibre acquis pour l'instant? Je verrai bien.
Sinon, ça m'ouvre une réflexion sur le temps. Chronos, Kairos et Aïon furent honorés et bien des fois dans ma propre vie, j'ai eu recours à demander leur protection ou leur appui, je ne sais comment le traduire. En tout cas pour "mon" chien, le Kairos était là et nous a permis de nous trouver. Le terme de sa vie m'appelle à penser à aïon, Dieu des Cycles en quelque sorte....Un premier "propriétaire" a eu recours à un véto pour le tuer et s'est heurté à un plus qu'honorable refus, et moi, deuxième "proprio", je viens de recueillir l'accord d'un autre véto qui sera prêt à mettre un terme à demeure aux souffrances de mon ami à 4 pattes lorsqu'il sera temps de le faire au mieux possible. Et je souhaite que ses cendres partagent les miennes quand ce sera le temps de mon propre terme, c'est dire que ce bout de chien est aussi un bout de moi, et réciproquement. J'y vois l'égide d'Aïon et je me permets de partager cette mini synthèse d'un bouquin de Jung que je n'ai pas lu mais dont le retracé me plaît bien. Personnellement j'aurai enlevé "chrétien" au final, l'Homme-Dieu m'aurait suffit, mais bon, je vais pas ergoter.
Bonne lecture.
bizs.
Pascal.

Aïon : études sur la phénoménologie du Soi

Le processus d'individuation vécu et  décrit par C.G. Jung constitue l'axe de la psychologie des profondeurs. Il aboutit à la réalisation d'une totalité psychique transcendant le moi et dénommée Soi, rassemblant en elle les contraires et offrant empiriquement les caractéristiques du « dieu intérieur » de la philosophie éternelle. Aïon étudie le Soi dans son rapport avec l'Homme-Dieu chrétien.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #42 le: 14 Septembre 2018 à 08:49:42 »
Bonjour à vous.
Je me gratte la tête et après relecture de mes premiers pas sur ce forum, je mesure le chemin parcouru ces derniers mois. j'ai de plus en plus l'impression qu'un truc s'est décoincé. Dimanche dernier, j'ai chiné en brocante un bouquin de E Kübler-Ross, la Mort, porte de la vie. J'ai apprécié l'ouverture d'esprit sans tabous, ouverture d'esprit panachée d'une humanité qui suinte comme l'eau sur les parois d'une grotte! ça ruisselle carrément... ça bouscule aussi car avec mes petits pieds, des fois je pataugeais un peu dans les flaques! Allez, je mets mes bottes et je souris, même si des fois ça fait encore bobo!  ;D. Plutôt que les bottes, peut être que de se coller des ailes façon Icare c'est pas mal non plus, histoire de sortir de la grotte et d'aller les essayer à l'air libre, nom d'un papillon.
Merci Mme Kübler-Ross de vous lire, ça vaut le coup!
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #43 le: 14 Septembre 2018 à 14:27:43 »
Hello de l'am;
Justement, suite à la lecture de ce bouquin de E Kübler-Ross, ça me donne envie de déployer mes petites ailes et de vous raconter un drôle de ressenti que j'aurais certainement évoqué dans un de ces groupes; E Kübler-ross semble croire dur comme fer aux cycles de la réincarnation, en particulier pour écrire sur le suicide, "la pire agression d'un vivant pour son âme" m'avait dit un proche de confession boudhiste" à une époque où j'y étais confronté. Et je suis d'accord, il est bien dégueulasse que se suicident des personnes de dignité alors que d'autres abjects individus n'y songent même pas.
Mais c'est plutôt le thème de la réincarnation qui m'amène cette envie de raconter.
A la naissance de chacun de mes enfants, ma place de père m'offrait la joie de les voir arriver au monde, sachant que je rejoins l'idée que l'accouchement n'est pas la naissance. Néanmoins, à chaque fois, j'ai eu le même ressenti en  assistant, à cette superbe coloration qu'amène la respiration : leur premier regard évoquait celui de personnes âgées, passant d'un état à un autre, tout surpris de se sentir à nouveau incarnés...Puis quasi immédiatement une immense force balayait cette non moins immense perplexité pour ouvrir une page intégralement blanche et "forclore" pour penser à Lacan, tout souvenir, conscient tout au moins.  Alors c'est sûr, la carnation et la coloration rosée qu'amène l'oxygénation y est pour quelque chose et alimente pour partie ce ressenti un peu fantasmatique de ma part. Mais pour autant, si croire aux cycles de réincarnation permet de déployer des ailes, alors bingo, merci Mme Kübler-Ross de m'ouvrir cette porte spirituelle sans le moindre prosélytisme, D'ailleurs. je trouve, en tout cas que c'est une jolie histoire et que tout ce qui peut nous aider à supporter notre condition humaine sans blesser autrui est le bienvenu!
Bon AM.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 37
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #44 le: 16 Septembre 2018 à 17:16:28 »
Quand on me demande comment je vais... que c'est une vraie question, et pas une question de politesse superficielle...
en ce moment je me surprends à répondre que ça va... un vrai ça va...
bien sûr ma reprise est fatigante et compliquée, j'ai oublié le rythme et la lourdeur du boulot...
bien sûr Emmanuelle manque...à jamais...
bien sûr sa mort n'a toujours aucun sens et ma vie d'après pas plus...
bien sûr je suis changée à jamais,
bien sûr  sa photo me triste infiniment...

mais je sens que quelque chose s'est posé...
que je suis moins écrasée de chagrin,
que je souris moins avec les dents et plus avec les yeux,
que je réussis à savourer les petits moments de "joie" familiale sans ressentir en même temps la douleur du manque,elle ne déboule qu'après...;
que je pleure moins,
que la couleur revient ,
qu'une certaine légèreté s'invite parfois dans mes journées,
que je me couche moins tard,même si je ne dors pas mieux...
que les questions taraudantes se font plus discrètes,
que je réussis à bavarder simplement sans fuir les gens,
que la vie reprend un peu son cours...
que les rituels de deuil s'espacent...
que j'écris moins long dans mon journal de deuil
et plus du tout ici,
mais encore un peu sur mon blog de deuil: http://mamandeuil.over-blog.com

Bien sûr, je guette la prochaine vague scélérate...
la prochaine phase de descente...
mais je sais que rien ne dure  jamais toujours , ni le bonheur , ni le malheur ...

"le deuil est un escalier circulaire"


Je trouve ce texte de Mamandeuil magnifique. Le combat "ordinaire" pour oser aller mieux....accepter d'être métamorphosé(e) et d'en faire ce qui peut aider, autant soi qu'autrui. Bah, là, je suis autrui et dis merci.
"le deuil est un escalier circulaire", que c'est exact.