Auteur Sujet: Parent divorcé et désenfanté  (Lu 3926 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2494
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #30 le: 29 Octobre 2018 à 21:31:53 »
Bonjour Federico!
De retour après avoir pris mon sac à dos et pris un peu le large on the road....ça fait du bien, surtout quand ça a "bugé" un peu et je crois que ça a été le cas. :P.
D'une part manip maladroite pour ce texte magnifique et si juste que j'ai pleuré en le lisant. Il a fait "mouche" çui-là.
D'autre part, un p'tit coup de parano suite à une autre manip maladroite, un pseudo défloré un peu naïvement auprès de personnes du coin dont je ne saisis pas bien l'intention profonde..mystère et boule de gomme égal politique de la terre brulée appliquée un peu à l'arrache. Donc mille pardons et mille mercis pour ton message tout sympa. ça remonte le moral.
bizs Amigo.
Pascal.

Bonsoir Pascal,

Ben vlà bordel de merde ! t'es revenu !!! ... enfin quoi ! un peu de chaleur humaine !

Mille milliards de mille sabords et bien moi je ne veux pas de tes "mille pardons" et de tes "mille mercis" ! je veux que tu restes ici encore un peu !

Suis un papa comme toi : nous sommes terriblement blessés, écorchés vifs, divorcés mais toi Pascal tu es amoureux de ta fille adorée et moi je suis amoureux de mon fils adoré ... et tout ça pour ça... ça rassemble et ce n'est pas rien !

Putain, la vache ... quand tu causes, tu intellectualises tellement que... j'y comprends que dalle !
Pourtant, chuis trilingue " français, english, espanolito " et j'ai fait quelques études (des longues, j'ai souvent redoublé !) ... mais avec toi... ça alors ! j'ai besoin d'une vraie encyclopédie pour savoir "moins que plus" où tu veux en venir !

Parle moi... normalement... pour que je puisses piger ton message un minimum !
"D'autre part, un p'tit coup de parano suite à une autre manip maladroite, un pseudo défloré un peu naïvement auprès de personnes du coin dont je ne saisis pas bien l'intention profonde..mystère et boule de gomme égal politique de la terre brulée appliquée un peu à l'arrache.
Pascal."


Fais comme moi...  n'hésite donc pas à parler de " scoubidou boum boum " et de pipi pipi -pouêt pouêt !!!
A la rigueur tu peux en MP me raconter des blagues salaces c-a-d des histoires de cul au langage très crues !!!

Bon, j'arrête de déconner... ton message m'a fait plaisir !  ;)

Pascal, tu as mon soutien.

Amicalement, solidairement.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #31 le: 30 Octobre 2018 à 08:29:05 »
Cool de sentir que ça circule la chaleur humaine dans cette époque de "glaciation affective"...moins seuls sur la banquise!
d'ailleurs à croire que notre amie la planète nous signale par le réchauffement climatique que la vraie glace qui devrait fondre c'est celle des humains entre eux!
Sérieux, j'ai été viré du lycée, glandouilleur de première toujours au fond de la classe à côté du radiateur avec mes potes! ça fait un autre point commun.... ;) Certain qu'on se serait marrés ensembles!!!
Allez, Amigo, passe et passez une bonne journée!
Pascal.

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 344
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #32 le: 31 Octobre 2018 à 01:06:34 »
Contente de pouvoir te lire à nouveau Pascal en espérant que ta pause t'a été bénéfique ...
C'est vrai que vu la façon dont tu es parti, je me suis demandée si tu avais blessé, heurté ... ici. 
On sait bien que l'on est à vif, très sensible et une maladresse, une mauvaise interprétation etc .... et ça y est, on s'effondre ...
(tu ne voudrais pas remettre ton "image" de la tortue ?)

Ici (et pas que), parmi notre douleur, il y a tous ces échanges comme les vôtres, avec ces "sourires", cette solidarité qui, oui,réchauffent les coeurs ....

Catherine

p.s : vous n'allez peut-être pas me croire ... mais pour moi aussi LA place au fond à côté du radiateur (on se "battait" pour cette place) (l'impression que l'école n'est pas adaptée pour beaucoup d'élèves)
« Modifié: 01 Novembre 2018 à 11:40:30 par Mircea »

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2494
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #33 le: 31 Octobre 2018 à 07:51:29 »

Bonjour Catherine du "Nord-Pas de Calais-Picardie",
                                                                                                                       Bonjour Pascal de " Résilience et Silence"...

OUI, OUI et OUI... vous faites partie de ma bande ! je vous embrasse !

Toi, Pascal, tu as quand même réussi l'exploit de te faire virer du lycée en tant que "glandouilleur de première"... c'est pas mal et ça fait bien sur un CV !
Quant à toi, Catherine... LA place au fond à côté du radiateur était TA place (j'ai quand même un peu de mal à te croire !)... tu es donc digne d'être "La fille de ma bande" !

Moi, je suis le Cancre... de Jacques Prévert !

Le cancre
Jacques PRÉVERT


Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le coeur
il dit oui à ce qu’il aime
il dit non au professeur
il est debout
on le questionne
et tous les problèmes sont posés
soudain le fou rire le prend
et il efface tout
les chiffres et les mots
les dates et les noms
les phrases et les pièges
et malgré les menaces du maître
sous les huées des enfants prodiges
avec les craies de toutes les couleurs
sur le tableau noir du malheur
il dessine le visage du bonheur.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #34 le: 31 Octobre 2018 à 08:54:08 »
Salut!
Eh Mircéa, (Alias Catherine) il y a un truc top sur la tortue du côté "des symboles qui nous parlent"! Et des amis vont peut être de m'en offrir une vraie (2 naissances récentes, yes!), même pas en plastique, pour mon jardin....D'accord, je doute qu'elle vienne aboyer au portail aussi rapidement que mon Vivo surnommé "le bolide" par des gens du coin! Je crois que je vais la nommer "Godzilla", en souvenir d'un film vu voici 50 ans, "Godzilla contre Mécanic Monster", film qui m'a fait rigoler des années au fond de la classe, vu le niveau absolument "merdique et minables" des trucages de l'époque : Mécanic Monster était une tortue surdimensionnée, léthargique au possible, absolument pas terrifiante comme le générique le promettait,...exactement comme un prof qui a fait les frais de nos années de rebelles "à 2 euros", pour parler monnaie de maintenant! Ah ah les cancres sont les tortues de l'esprit!
Carapacez vous bien!
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #35 le: 01 Novembre 2018 à 09:06:06 »
Hello!
La lutte continue même si des fois c'est ardu...Toussaint, tu nous tiens. Halloween, non au spleen!
J'allais pas raconter à tous ces enfants et ados déguisé(e)s et grimé(e)s en mort-vivants qu'ici, en sonnant, il(elle)s frappaient à la porte d'une "Maison aux Esprits" parmi d'autres sur terre, pour rendre hommage à Eva! ça fait partie du chemin de se tenir sur ce sujet, vous connaissez et le savez autant que moi....Le coup de génie, la "sérendipité" fut qu'en lieu et place des bonbons que j'avais pas, ça a été un joli petit "blues en ré" saxophoné que j'offris aux sacs ouverts de tous ces "minos", ce qui d'une part les ravit comme leurs parents (et évita qu'ils absorbent des nanos!) et d'autre part qui m'a aussi permis de souffler un coup, car de "minos" à Minos, il y a un sacré labyrinthe entre notre désespérance des disparu(e)s et la manne des joies de la Vie!
Nom d'une citrouille, d'un esprit j'aurai jamais la trouille, car d'avec nous et d'en nous il(elle)s sont tout comme les bougies dans cette grosse cucurbitacée! Il(elle)s nous éclairent le chemin qu'on appelle Vie et qui nous mènera à eux en paix.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #36 le: 02 Novembre 2018 à 09:35:45 »
Tchao!
A la Toussaint tout est à l'envers, de la tête aux pieds. Il y a bien l'expression "rire aux larmes" mais "larmer au rire" point.
Ce soir je vais travailler mon saxo en soufflant par le pavillon, comme ça demain je ressemblerai à un crapaud, vu que le haut s'appelle le bocal et que paraît-il faut "déconnecter la tête" pour s'en sortir. Alors de celle-là je m'en remets vraiment pas.
il y a un film sur Stalingrad 1943 où l'un des soldats Allemand conseille à un de ses potes de l'horreur de cliquer son oreille pour éviter de penser et d'ainsi massacrer et/ou de se faire massacrer sans se poser de questions...Bah, OK, l'intellect ne prime pas sur le reste mais faudrait quand même aborder des sujets autrement que "Anastasie, l'ennui m'anesthésie et l'homéostasie aussi, tout autant que la systémie".
Donc dès demain, j'essaye de m'atteler au truc, quitte à passer pour un cornichon dans son bocal. Rieur, le cornichon, et masqué comme le concombre du même nom, hein Mandryka ( "le type au reuri, car il faut lui river la gliture sinon il bourjoufle")! La tête c'est aussi fait pour rireu, pas seulement pour marcher dessus même si on a les neurones en pelote (ce qui d'ailleurs m'a bien fait rire sur les étapes du deuil et la réalité vécue!). Vive le Verlan, et gloire à Desproges.
Bizs et jourbon!
Scalpa.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #37 le: 03 Novembre 2018 à 09:01:11 »
Coucou! Ce qui en verlan fait coucou. Bonjour ma haine, bonjour ma colère et mon courroux coucou, ouvrait Desproges le Grand, j'ai bien retenu ses leçon, en bon cancre.
Guerre des Tranchées ( Yes, Federico, je partage!)  propose aussi cet outil en or l'humour...le flux et le reflux me font marrée disait un autre Grand ,, Devos. Et je trouve que de dire de la mort qu'elle ne permet ni réparation, ni pardon, ni réconciliation c'est égal au sketch du Grand Devos sur le rond point entouré de sens interdits avec le laitier condamné à dire que "son lait va tourner".
Et la vache de Spinoza ne saurait me dire contredire...A rester dans son pré carré à tourner en rond, condamnée à aller de mal en "pis" entre ses barbelés, elle finira par se transformer en yaourt si elle ne trouve pas que l'herbe du pré d'à côté est plus verte que la sienne!
L'horreur des tranchées, quoi. D'ailleurs mon grand-père, sorti (sur)vivant de 4 ans la-dedans (l'intégrale de 14 à 18!)  doit se retourner dans sa tombe  juste à s'en souvenir, et 2 générations après, chercher la paix, c'est un fil que je lui dois, comme à ma fille, sans relâche, quitte à griller un sens interdit.
La mort tranche, ouais, d'accord, c'est bien une guerre de "tranchez", alors là, Federico, double Yes, je  crois que tu n'aimes pas  les médailles plus que moi, alors c'est toute mon affection que je te transmets! Tiens bon, mon pote.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #38 le: 03 Novembre 2018 à 11:19:58 »
Rebonjour!
En faisant mon "p'tit runing", je me disais que la métaphore des sens interdits de Devos était vraiment pas mal. J'en vois 3 à visualiser : le premier, divorce égal impossible entre 2 parents désenfantés d'envisager réparation , réconciliation ou pardon. Là, OK, c'est un sens interdit sans la moindre issue autre que de le considérer comme tel et de le respecter ainsi. Mais, 2 autres me paraissent "remontables". L'un ouvre la question de "pourquoi serait-il interdit de se réparer, de se réconcilier avec soi-même voire de se "pardonner"? L'autre de saisir que quand une mort prématurée interdit une réparation, un pardon ou une réconciliation c'est l'intergénérationnel qui prend le relais, quand il existe. Avec un soupçon d'humour à la Reiser, "les parents boivent, les enfants trinquent".
L'homéostase serait approchable en réfléchissant aux processus mettant en oeuvre des forces contraires qui d'une part clouent et aimantent la vache de Spinoza dans son pré et d'autre part des forces qui la poussent à sortir de son enclos. ça me plaît bien comme métaphore aussi!
Merci à mes baskets!
bizs.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #39 le: 05 Novembre 2018 à 08:41:36 »
Bonjour!
Cette nuit j'ai rêvé d'un petit vampire que j'aimais, scénario onirique qui au final se concluait par un renoncement de ce mignon petit être (ayant partiellement pris forme de mon chien DCD voici peu) à accomplir son "forfait sanguin", pile-poil à la carotide...Je le remerciais ce petit être tout autant chaleureusement qu'affectivement de me laisser ainsi en vie, de l'effort qu'il fit si bien traduit dans le "Nosfératu" de Murnau.
Il y a un très bon passage sur "le renoncement pulsionnel" dans un bouquin ou un podcast de René Roussillon (je ne sais plus, l'un ou l'autre)...Mais qu'en est-il de notre capacité de parent endeuillé à ne pas s'installer dans une mélancolie ou un masochisme à perpétuité, aussi légitime que ce soit? Il en va bien de notre vie et de ce "oser aller bien si périlleux". Sujet brûlant que ces crédos sur "la guérison du coeur" tentent d'éviter peut être, car si douloureux, ça mérite réflexion.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #40 le: 05 Novembre 2018 à 13:23:42 »
Le "for fait sans gains". Joli détour  Lacanien sur le bénéfice secondaire du masochisme et /ou de la mélancolie que l'on appelle aussi jouissance. Merci P'tit Vampire, elle est bien vue celle là, le for intérieur, bien sûr!

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2621
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #41 le: 05 Novembre 2018 à 13:35:10 »
      Tu écris si bien "là-dessus", ou plutôt "là-dedans", cher Pascal.
      Ton rêve est fort,  sacrée prouesse de ta part d'amadouer ton petit vampire et d'avoir pu ainsi réfréner sa pulsion destructrice, affection et respect ont gagné contre la fatalité ...
    Au fond de toi, TOUT EST POSSIBLE ...
    Bien franginement (mon frère désentanté porte le même prénom que toi), M.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #42 le: 05 Novembre 2018 à 19:03:29 »
Merci Souci! Tous mes remerciements pour ce message sympa qui fait chaud au coeur! Pascal, en hébreu, signifie "passage"! Alors mille pensées à ton frangin pour sa propre passerelle...vers cette "terra incognita" d'où  nos disparu(e)s nous disent ce qu'il(elle)s ont à nous dire.
Bizs.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #43 le: 07 Novembre 2018 à 09:09:07 »
Coucou! Les coucous sont de drôles d'oiseaux. Il y en a 3 sortes : les killers, les pousseurs et les mutualistes. Les premiers ont le bec crochu, les 2émes le dos qui gratte et les 3ème sont appréciés car ils renforcent la couvée dans laquelle ils ont été déposés par Maman/Papa coucou. Les premiers "flinguent" les nouveaux nés avec leur bec crochu qui disparaît ensuite, les autres virent les oeufs avec leur dos qui gratte et les 3ème coopèrent au bien commun : comme les Shadocks, ils pompent les Gibbies mais en amenant force et vitalité au reste de la couvée. Rois de l'imitation, de la dissimulation, de la fraude fiscale pas moyen néanmoins pour eux de se planquer derrière des sociétés écrans, des paradis fiscaux ou des banques complaisantes sans oublier les niches fiscales...ça c'est du côté humain...La Toussaint, c'est tous pour un ou un pour tous?
Ma fille est morte en tentant de changer des choses dans ce monde, je fus un papa/coucou  qui divorça 2 fois, un papa abruti de douleur qui culpabilisa à en crever, qui chercha des réponses comme notre courageux ami Federico...Bon texte de Christophe Faure, rien à y redire, c'est vraiment du bon boulot, je salue.
Solidairement.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 40
  • exister c'est survivre à des choix impossibles
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #44 le: 08 Novembre 2018 à 07:52:13 »
Vivent les poètes!
Alors là, Federico, Tire le Coyote, c'est top de chez top!
ça me donne envie de raconter une belle histoire c'matin.
Un de mes formateurs en thérapie familiale nous la conta. Un jour, il accueillit une dame qui avait sonné à la porte de la consultation qui servait aussi de salle de formation. Elle portait ses quelques affaires dans 2 sacs plastiques qu'elle déposa là, "s'écroulant" sur l'un des sièges  en rond, tous un peu usés et fatigués par des étudiant(e)s et patient(e)s qui les patinaient de leur fond de culotte depuis pas mal d'années. Elle même était fatiguée, voire même épuisée de fatigue, avec un look genre "habitant de la rue".;. Pas le profil conventionnel avec RV, miracle du moment, plutôt et
méga intriguant, voire plus. Cette femme était une des survivantes des prisons et de la torture infligée en Argentine,;..elle cherchait un havre de paix, le trouva et finit par devenir en Europe une thérapeute talentueuse qui soignait des gens à partir de poésie. Elle était demandée, sa file active était  dense, comme danse avec les mots ce Benoit qui se fait appeler Tire le  Coyote en souvenir des westerns de Sergio Leone....Vraiment, vivent les poètes! Merci à toi Federico, ça fait un beau début de journée, une telle trouvaille, et hier j'ai eu un p'tit passage à vide à raviver des moments hardos !
Pascal