Auteur Sujet: Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !  (Lu 252247 fois)

0 Membres et 7 Invités sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1830 le: 12 Octobre 2017 à 15:23:00 »


Gaëtan Roussel... Se souvenir des belles choses... https://www.youtube.com/watch?v=kQmSOOMXt04
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 920
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1831 le: 12 Octobre 2017 à 17:02:53 »
  Je suis trés attristée d'apprendre que ta nouvelle relation n'a pas duré Frederico  :( oui, quand un tout nouvel amour commence, c'est tellement magique qu'on n'espère ardemment qu'une chose: que ça dure, trés longtemps, voire même toujours si possible. J'ai trés souvent connu, dans ma vie, ce genre de souffrance, de déchirement, sans même parlé du deuil, qui est bien sûr pire que tout. Je suis cependant bien placée pour savoir qu'une "peine de coeur" n'est jamais anodine lorsqu'on èprouve des sentiments sincères, que notre coeur s'est ouvert à la joie et à l'espoir. J'espère que ce ne sera pas trop dur. Je te comprends et suis, du fond de mon propre coeur, avec toi.
   :-* :-* :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1832 le: 14 Octobre 2017 à 01:39:28 »

Les mots n'ont de la valeur que s'ils sont sincères... et s'ils sont prononcés à bon escient !

Le doute... oui, j'aime bien entretenir le doute ! le mystère... l'intrigue !

Je suis un Grand Séducteur... Un sourire, un simple sourire... la gentillesse, la politesse... et le tour est joué !
c'est sincère ou c'est faux-cul ?
je l'entraine vers une fausse route... une autre direction !

Personne ne pourra jamais ouvrir ma boîte crânienne ! et je me suis bien amusé aujourd'hui... avec les mots !
L'attitude, la gestuelle... suis je donc devenu un peu acteur ?

En réalité... je suis un véritable clown... je souffre, je pleure et je réussis encore à faire sourire et même à faire pleurer de rire les autres...

Aujourd'hui, Il y a eu des mots sincères - j'ai tristement pleuré - et des mots ridicules, sans aucune valeur - j'ai tristement sourit !

Je suis un jeune homme blessé, désespéré, angoissé, stressé par la société!... et j'ai finalement décidé de partir !
La balance est négative... c'est mon analyse ! elle penche beaucoup trop du mauvais côté...
Trop de violence, trop de souffrance... trop de travail... trop, trop, trop... c'est trop !

La vie est "trop" et moi je ne suis pas "assez"...


Bonne nuit.

PS : c'est un autre que moi qui parle ... symboliquement abstrait !
Ce sujet est dédié à mon fils Raphaël !
Comprenne qui pourra... comprenne qui voudra !
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1833 le: 14 Octobre 2017 à 10:40:41 »

De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"


 Bonjour à vous,

 Après une courte mais relative bonne nuit de sommeil...
 Ce matin, je pense surtout à tous ces "certains" et toutes ces "certaines" qui sont encore malheureusement au creux d'une immense vague pessimiste... à celles et ceux qui ont du mal à respirer, à parler, à écrire, à survivre... et qui pleurent... et qui souffrent ... oui, et qui souffrent indiciblement !

 Et, d'autant plus que très honnêtement moi-même je suis parmi ceux qui ne vont pas bien... on nous "ordonne" d'aller mieux sous peine de sanction, d'exclusion et nous ne pouvons toujours pas... malgré nos efforts... tout est gris, sombre... tristement et effroyablement lugubre... découragement et désespoir !

 Je sais que commercialement parlant il est important d'être beau, riche et intelligent... mais moi, aujourd'hui, je ne suis ni beau, ni riche ni intelligent... qu' hélas, la société me jette à la poubelle, carrément aux ordures !

 Double peine, triple peine, quadruple peine... le deuil, la douleur, le rejet, la souffrance, le silence, la solitude... et la mort !

 Les étrangers ont davantage la possibilité de s'intégrer à la société que nous endeuillés de réintégrer cette putain de société... nous sommes régulièrement ignorés par notre propre famille, nos ex-amis, nos connaissances... considérés comme inapprochables parce que contagieux au malheur...

Avons nous bien pris nos pilules, nos médicaments, nos anxiolytiques, nos A-D ?
Sommes nous bien suivis par nos médecins, nos kinés, nos psys, nos psychiatres, nos médiums, nos magnétiseurs, nos voyants ?

 OUI, hélas ... la société me jette à la poubelle, aux ordures des survivants qui souffrent... oui, qui souffrent et qui n'osent plus parler, écrire parce qu'ils ne peuvent tout simplement plus sourire...

 Je suis incapable de supporter la monstruosité du suicide mais qui le pourrait ?... oui, rendez vous compte... je lutte tous les jours contre la force d'un monstre : le suicide de mon fils aîné... à l'âge de 18 ans !

 Le combat est infiniment injuste, inégal et pourtant je combats au quotidien... je me bats inlassablement... je lutte obstinément et courageusement... et je suis horriblement blessé, je saigne abondamment... non seulement, la cicatrice n'arrive toujours pas à se refermer... mais il y a hémorragie où un sang noir de douleur coule à flots...

 Oui, compagnons de douleur NOUS sommes entre NOUS... ne nous quittons pas... mais NON, ne nous quittons pas ... pleurons mais faisons un bout de chemin ensemble...

Amicalement et solidairement.

 Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2181
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1834 le: 14 Octobre 2017 à 13:32:07 »

    Cher Federico,
    Ton sujet est juste magnifique.
    Ton Amour est magnifique, ton Amitié est magnifique.
    Grâce à tes mots, nous avons une toute petite idée de ce qui a vibré et vibre toujours entre ton fils Raphaël et toi.
    Magnifiquement secret mais tes mots crèvent le voile.
    Ton amie Martine.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1835 le: 14 Octobre 2017 à 19:05:44 »

    Cher Federico,
    Ton sujet est juste magnifique.
    Ton Amour est magnifique, ton Amitié est magnifique.
    Grâce à tes mots, nous avons une toute petite idée de ce qui a vibré et vibre toujours entre ton fils Raphaël et toi.
    Magnifiquement secret mais tes mots crèvent le voile.
    Ton amie Martine.

Chère Martine,
Je suis doublement ému...
D'abord parce que tu parles d'amour et ensuite parce que tu parles d'amitié...
Je pense que tu comprends bien ma relation avec Raphaël : ce qui a vibré et vibre toujours entre lui et moi.
Je le nomme beaucoup mais en secret et avec pudeur.
Ton ami Federico.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1836 le: 15 Octobre 2017 à 01:10:34 »

Pas plus tard que hier soir, je témoignais de la difficulté d'écrire et de pouvoir exprimer son propre chagrin, sa douleur, sa souffrance... mais je soulignais également la difficulté voire parfois l'impossibilité physique et morale de répondre à certains messages !

Je crois qu'il faut avoir l'honnêteté d'écrire et de reconnaître ainsi qu'il est extrêmement douloureux de lire parfois les histoires personnelles des autres... sincèrement, je pense qu'il ne faut pas rajouter à sa peine... il faut passer son chemin... ne pas insister puis revenir plus tard...

Nous sommes humblement des gens du peuple... des personnes qui souffrons au quotidien dans notre chair meurtrie et notre corps endolori !

OUI, le peuple qui souffre... OUI, le peuple qui sait... OUI, le peuple qui pleure...

Il faut de la patience... de la vérité... de la solidarité... un mot, un sourire, un geste... et puis basta !

Les belles paroles sont bien évidemment pour les grands psychologues, psychiatres, psychanalystes... ceux qui sauvent des vies !

Ici, nous écrivons simplement, nous essayons de raconter l'indicible... pas de compétition dans l'exercice de l'expression écrite... seule la sincérité... la modestie... l'humilité !
Pas de classes sociales... un prénom, un pseudo... une histoire... un enfant, un amoureux, un proche...

Voilà mes compagnons ... mes amiEs... je vous aime parce que NOUS sommes ICI... parce que NOUS souffrons...

RESPECT à toutes... RESPECT à tous...

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1837 le: 15 Octobre 2017 à 01:27:47 »

Ce qui complique considérablement un deuil... ce sont les deuils successifs !

Notre vie est jalonnée par ce que nous avons déjà perdu (nos grands-parents, nos parents,...), ce que nous venons de perdre (enfants, conjoints,...) et ce que l'on aura pas ou plus (divorce, séparation, rupture amoureuse,...)

Hommage à mon Grand-père paternel, ma Petite Maman Aurélia (cancer généralisé)... mon fils ainé Raphaël (suicide)... ma séparation d'avec la mère de mes deux garçons après 24 années de vie commune et 4 années de fiançailles !

Eh bien moi... j'ai gagné le gros lot et j'ai le droit de souffrir pour les trois non pas successivement mais bel et bien en même temps !

Ma mère A. cela fait 17 ans ! mais c'est toujours d'actualité, en première page de mon journal de deuil... c'est ici et bien là !
Mon fils R. bientôt 5 ans ! c'était hier, c'est aujourd'hui, ce sera demain... en première page de mon journal de deuil !
Mon ex-compagne V. 16 mois ! rupture, déchirure, cela saigne encore abondamment... en première page de mon journal de deuil !

Cette récente séparation, cette rupture amoureuse... c'est bien sûr un deuil que je vis avec les symptômes du deuil... le chagrin, la douleur, la souffrance, le déni, le manque, l'absence, la colère, la tristesse, les souvenirs...

C'est ma deuxième année... une première année que je redouble une nouvelle fois... j'ai déjà connu plusieurs premières années...

Je suis un cancre, un redoublant... eh oui, un cancre... un redoublant !

Federico

 ********************************************************************

 Le cancre

 Jacques PRÉVERT


  Il dit non avec la tête
 mais il dit oui avec le coeur
 il dit oui à ce qu’il aime
 il dit non au professeur
 il est debout
 on le questionne
 et tous les problèmes sont posés
 soudain le fou rire le prend
 et il efface tout
 les chiffres et les mots
 les dates et les noms
 les phrases et les pièges
 et malgré les menaces du maître
 sous les huées des enfants prodiges
 avec les craies de toutes les couleurs
 sur le tableau noir du malheur
 il dessine le visage du bonheur.

“Le Cancre”, tiré du recueil “Paroles” paru aux éditions Gallimard
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1838 le: 15 Octobre 2017 à 01:58:26 »


Je suis un guerrier ... je suis Don Quichotte de la Mancha... je lutte quotidiennement et lutterai inlassablement contre les moulins à vent...
C'est un impitoyable combat... combat à la vie, à la mort... chaque minute, heure, jour & nuit...
VOUS... vous savez que je dis vrai et que je n'exagère pas ... oui, j'écris... combat à la vie, à la mort !
Contre l'injustice de la vie... Pour l'Amitié et L'Amour de la vie !

 
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1839 le: 15 Octobre 2017 à 19:28:49 »

Le temps est magnifique... assis sur un banc du Parc de la mairie de mon village... je lézarde au soleil !
Je ferme les yeux et je médite en pleine conscience...
Je pense positif..et constructif !
Après 3 semaines, j'ai revu mon fils vendredi soir ! il va bien...
Et je viens de recevoir une invitation à diner chez mon Ami P. pour le vendredi 3 novembre au soir ! belle soirée d'amitié en perspective ...
Que puis je demander de plus ? la liste serait trop longue mais aujourd'hui je vais déjà me satisfaire avec ça !
Un pas après un autre... une journée après une autre...

Ne me trouvez vous pas philosophe ce soir ? normal, je suis agrégé en Philosophie "depuis" ... et j'ai aussi un master avec mention en connerie essentielle et existentielle...

Bonne soirée...
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1840 le: 16 Octobre 2017 à 08:01:36 »

Comment pourrais je avoir un sommeil serein et paisible...

 Quand je sais
 que le coeur de mon fils, mon enfant...
 a cessé
 définitivement
 de battre...
 Pour ne plus vivre...
 Nulle part où je puisse
 avoir la certitude
 d'aller le rejoindre !

 Tu es mort Raphaël...
 ... et puis NON, ici je ne sens pas ta présence !
 Aucun signe, pas d'odeur, ni parfum ni fumée, pas d'ombre...
 pas de bruit de pas, pas de cris, pas de chuchotements !
 Pas un regard, ni de sourire... pas une larme dans tes yeux ...
 Pas une parole...
 pas de bonjour ni de je t'aime !

 Nous ne sommes plus ensemble...
 même si obsessionnellement...
 je pense toujours à toi !
 je suis inconsolable...
 personne ne peut plus me réconforter !

 J'ai pourtant souvent froid...
 mais c'est seul et en silence
 que je me couvre d'une couverture...
 à même le sol
 parce que
 je viens de vomir
 le trop plein de douleur...

 Ma souffrance...
 je ne peux l'évacuer
 que par une petite folie...
 que j'arrive encore à maitriser
 mais qui peut être dangereuse
 tant ma souffrance est parfois à la limite de l'insoutenable !

 Je me recroqueville
 comme Birdy...
 et depuis ma fenêtre
 je regarde le ciel ...
 je rêve de voler
 pour aller te rejoindre...

 Papa de Raphaël
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne élia

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1841 le: 16 Octobre 2017 à 17:51:02 »
Bonsoir,
Federico tu es toujours dans mes pensées...
je reviens sur le forum très rarement et pourtant il n'y a qu'ici que nous sommes compris, entendus, reconnus dans ce que nous avons traversé, ce que nous continuons à vivre à souffrir malgré le temps, malgré la vie...
je me dirige vers le petit monastère blanc...je lis ton dernier message avec beaucoup de reconnaissance, les larmes me montent aux yeux, ma gorge si étroite m'empêche de trouver le souffle...
j'aurai dû trouver le temps de partager un moment avec toi, avec vous tous

tu sais que je dois maintenant subvenir aux besoins de nos enfants, mon temps est entièrement dédié à cette tache que je dois assumer seule...cela m'affecte le corps, la tête.... car je vis avec le traumatisme de la mort de mon Amour, avec toutes les souffrances qu'il a dû subir avec toujours cet espoir de continuer de vivre près de nous, malgré tout, malgré qu'il soit alité, sous morphine, sous oxygène avec les pires douleurs lui traversant le corps, un corps devenu si faible, amaigri, cabossé, déformé...et ses yeux plein d'amour, ses yeux qui se sont ouverts sur l'autre monde alors qu'il me regardait...je vis chaque jour avec ses souvenirs dans une masse d'humain qui ne perçoit rien...qui semble appartenir à une autre espèce...quand je pense avoir trouvé une oreille attentive, ce n'est qu'une pensée car à chaque fois les paroles en retour sont dénué de tout...ils ne comprennent pas...

Aujourd'hui 1 an et 8 mois...
Je voudrais retrouver le temps pour lui écrire, pour lui parler...la société ne me l'accorde pas , ne NOUS l'accorde pas
Moi non plus je n'entends rien, ne sens rien...c'est insoutenable
Je voulais t'apporter un peu de réconfort et puis plouf je suis dans une masse opaque ou j'hurle en chuchotant...car je sais qu'il faut se taire pour n'importuner personne, je retiens mes mots, ce que j'ai au fond des tripes...
je dois une nouvelle fois sécher toutes ces larmes pour retourner vers les enfants, vers le monde qui reste inaccessible...j'ai pas en vie



Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1842 le: 18 Octobre 2017 à 11:46:43 »

"Princesse élia",

Je suis bien d'accord avec toi, tu viens sur le forum beaucoup trop rarement...
Nous savons que La Réunion c'est loin mais penses à nous de temps en temps... et.... surtout à moi qui adore te lire... ton écriture est parfois tellement "haut perchée" à saisir mais tellement belle à lire ! TU m'as dit quelque chose d'important un jour alors que je me plaignais amèrement auprès de toi de ne pas tout comprendre dans tes messages... TU m'as répondu que l'important c'était de les lire et puis de te répondre gentiment avec le sourire ... et de bonne humeur !
TU as infiniment raison ma "Princesse élia"... la compréhension n'est pas toujours le plus important...
La confiance, oui... la présence, oui... l'amitié, oui !
C'est vrai que c'est bien de partager un petit moment de temps en temps !
Au Forum,  tu peux exprimer tes émotions et te délivrer d'un certain poids... tu sais qu'il y a ici d'extraordinaires amoureuses qui te comprennent et peuvent te répondre... ces paroles en retour sont ô combien réconfortantes !
Ne sois pas trop sévère, exigeante, intransigeante avec toi... tu es dans une nouvelle configuration familiale et maintenant TU es la principale et la plus haute autorité... accordes toi un peu de temps pour bien assimilé ton nouveau rôle de subvenir toute seule aux besoins de votre foyer, de tes enfants... tu es intelligente et courageuse... donc tu vas réussir ! tu as tout mon soutien, tout notre soutien !
Tu es capable de trouver un juste équilibre entre ton travail, tes enfants et ...TOI avec LUI ! je comprends que tu veuilles lui écrire, penser à lui, lui accorder une partie de ton temps...
"j'hurle en chuchotant... car je sais qu'il faut se taire pour n'importuner personne, je retiens mes larmes, ce que j'ai au fond des tripes..." ... j'ai bien reconnu TON écriture... touchante et sincère !

Moi aussi je dois une nouvelle fois sécher toutes mes larmes après t'avoir lu...

A bientôt... "Princesse élia"...

Amitiés from Toulouse in France !... lots of kisses !
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1843 le: 19 Octobre 2017 à 12:08:11 »

Permettez-moi de retranscrire une lettre que j'ai personnellement adressée à une jeune femme avec laquelle j'ai eu d'énormes difficultés et beaucoup de différences de pensées... et qui s'apprête à quitter un forum où elle a beaucoup écrit sur les suicidaires !


Bonjour (Melle K)

Cela peut paraître prétentieux alors qu'en réalité c'est... humain ! Je savais que tu ne pouvais partir sans me dire au revoir ou plutôt et c'est beaucoup plus juste sans dire au revoir à Raphaël...

NON, il (Raphaël) n'a rien laissé comme journal intime.
Par contre, il a tout de même écrit 2 longues lettres et plusieurs petits mots !
Une longue et admirable lettre pour nous ses parents et une deuxième essentiellement pour son frère mais aussi son grand père et son unique tonton.
Plusieurs petits mots pour "sa petite copine", son colocataire, ses meilleurs amis, ses professeurs.

Je connais parfaitement les sources de son suicide, je peux parfaitement expliquer son suicide, et je comprends parfaitement tous les pourquoi's... c'est clairement exprimé et écrit...IL ACCUSE ouvertement la dureté de la vie avec ses injustices, ses inégalités, l'ignominie de la société, l'hypocrisie des hommes... LA VIE, LA SOCIETE sont responsables...

Raphaël était hypersensible, sentimental, familial, altruiste, très humain et profondément idéaliste !

Dis-moi, (melle K.), honnêtement... ne connais tu pas les principales causes du suicide de ta sœur aînée ? je pense que OUI !
Votre histoire familiale, son histoire personnelle, sa VIE...
TU sais pourquoi elle a fait "ça"... tu comprends pourquoi...
Mais cela ne t'enlèvera pas ta peine, ton chagrin, ta douleur, ta souffrance !

Une chose importante : je n'ai jamais éprouvé le moindre sentiment de culpabilité... j'ai TOUT fait pour lui, j'ai été complètement et entièrement son PERE ... pas de culpabilité ! pas de remords, pas de regrets !

Par contre, beaucoup de haine et de colère !

MA VIE est totalement détruite... pas grave !!!! je vis avec les quelques petits morceaux que je trouve à gauche à droite !

Et puis .... j'ai encore mon autre fils A. (21 ans!), magnifique ! je m'en occupe, je l'aide, je l'aime !

Bonne route à toi ...

"Bonne continuation et... bisous" (Raphaël)

PS : le ton est très froid... nous nous sommes souvent heurtés, blessés... pas beaucoup respectés... mais finalement nous sommes solidaires dans notre peine, notre chagrin, notre douleur, notre souffrance !

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1844 le: 19 Octobre 2017 à 15:51:17 »

Raphaël,

Ici-bas ... tu es mort !

 J' ai longtemps espéré que tu sois encore vivant même dans un au-delà...

 Là où je suis... ici même... maintenant, à l'instant précis...

 " - si tu apparaissais devant moi en me faisant signe, je te saluerais avec un grand sourire en te disant combien c'est bon de te revoir..."

 " - attend qu'il apparaisse vraiment et ensuite prends le dans tes bras..."

 " - mes empreintes racontent simplement une histoire qui exprime la souffrance, la douleur, l'abattement, la confusion, la faim, la soif..."

 Là où je suis... ici même... maintenant, à l'instant précis...

 Je suis prêt à sacrifier ma chair et mon sang... pour pouvoir repartir avec toi !

Papa.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M