Auteur Sujet: Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !  (Lu 545711 fois)

0 Membres et 5 Invités sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3105 le: 20 Janvier 2019 à 21:44:26 »
Oui... Pour tous les Anges d'ici et d'ailleurs...

 8)... https://www.youtube.com/watch?v=FngDSOuCNAA

     ... https://www.youtube.com/watch?v=nOubjLM9Cbc
« Modifié: 20 Janvier 2019 à 21:49:17 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3106 le: 22 Janvier 2019 à 19:36:01 »

Pourquoi les câlins sont-ils indispensables à notre équilibre ?

Le câlin est le principal moyen qu’utilise un être humain lorsqu’il veut démontrer son affection. Prendre quelqu’un dans ses bras est un geste simple, mais bien moins anodin que l’on pourrait le penser. Céline Rivière, neuropsychologue, évoque ses nombreux bienfaits.

Psychologies : Pourquoi les câlins nous font du bien ?
Céline Rivière : La première raison, c’est qu’un câlin va libérer une hormone : l’ocytocine. On l’appelle hormone de l’attachement, ou hormone du bonheur. Cela se produit dès que l’on prend dans ses bras, ou que l’on est pris dans les bras de quelqu’un pendant au moins vingt secondes. Produite par le cerveau, elle a un effet d’apaisement et engendre une sensation de bien-être immédiat. Elle fonctionne lorsque l’on est en état de calme et de plénitude. C’est bien évidemment le cas lors d’un câlin, mais cela peut aussi se produire lorsque vous êtes allongé sur une plage au soleil ou quand vous méditez. C’est l’antagoniste de l’hormone du stress, la cortisone. Mais ce n’est pas seulement une question hormonale. Les câlins nous font du bien car ils nous renvoient au tout petit enfant que nous étions. Celui qui est câliné, pris dans les bras de quelqu’un, en sécurité. Et lorsqu’une personne nous adresse un geste assimilable à de la bienveillance et à de l’amour, on est envahi par un sentiment de bien-être.

Que disent les recherches en neuroscience ?
Céline Rivière : Elles éclairent le rôle des neurones miroir. Quand l’autre en face de nous réalise une action, cela éveille la même chose en nous au niveau de notre activité neuronale. Par exemple, si je vois quelqu’un se gratter ou bailler, je vais avoir envie de faire pareil. De la même manière, si je vois quelqu’un arriver vers moi pour me prendre dans ses bras, je vais ressentir quelque chose de l’ordre de la bienveillance, du positif. Je serai en confiance.
Au niveau de la peau, les corpuscules tactiles - des petits récepteurs - nous permettent d’envoyer un message au cœur pour lui indiquer le bien-être que l’on ressent lorsque l’on est touché. On se sent alors beaucoup plus apaisé.

Qu’est-ce que l’on entend exactement par câlin ?
Céline Rivière : Un câlin, c’est prendre complètement l’autre dans ses bras. Cela n’a absolument rien de sexuel. C’est se mettre contre l’autre, dans sa chaleur, contre son cœur.

Les câlins favorisent-ils les liens sociaux et sont-ils efficaces face au stress ?
Céline Rivière : Exactement. Lorsque l’ocytocine est activée, on va beaucoup plus vers l’autre, on a moins peur. On se sent moins seul aussi, être touché c’est ne pas être seul. C’est le cas avec les Free Hugs. Même si la durée du câlin ne dure qu’un court instant, pendant ce temps-là, on se sent reconnecté à quelqu’un. C’est ainsi un antidépresseur naturel.

Pourquoi est-ce si difficile, dans notre société, de prendre quelqu’un dans ses bras ?
Céline Rivière : Parce que l’on a peur de sa réaction. Ce n’est jamais facile d’aller vers l’autre, on a toujours l’impression qu’il peut nous rejeter. Or, être rejeté, c’est ce qu’il y a de pire. C’est pour cela qu’il est parfois plus facile de câliner un animal. On ne craint pas qu’il puisse le faire. Et si au bout d’un moment ils s’en vont, c’est notamment le cas avec les chats, nous ne pensons pas que c’est grave. Ce n’est pas parce qu’ils nous jugent, mais seulement parce qu’ils en ont reçus suffisamment.

Que l’on fasse ou que l’on reçoive un câlin : le fonctionnement est le même ?
Céline Rivière : Oui, parce que l’on est dans le partage, dans l’échange. Quand on donne un câlin, on reçoit de l’autre.

Est-il vrai que ce simple geste a un effet sur le système immunitaire ?
Céline Rivière : Oui, une étude a été menée par une équipe de chercheurs américains de l'Université Carnegie Mellon à Pittsburgh. Elle a révélé que l’on est moins enrhumé, moins touché par la grippe et tous ces petits virus qui s’attrapent en hiver, lorsque l’on est touché, câliné.

Et face à certains troubles, tels que l’autisme ?
Céline Rivière : Les autistes ont un problème avec le toucher et le regard. Pour rééduquer cela, on peut notamment passer par les animaux, car le contact est souvent beaucoup plus facile qu’avec les humains. Cet échange va produire l’ocytocine. On le fait beaucoup avec des chevaux ou des chats car ce sont des animaux qui ne cherchent pas le regard, contrairement à nous. Ils en savent beaucoup plus que nous sur la manière de se comporter avec les autistes. Chez eux, c’est instinctif.

Câliner un proche ou un inconnu procure-t-il les mêmes bienfaits ?
Céline Rivière : Pas les mêmes, mais dans tous les cas on en tire des bénéfices. Avec les Free Hugs, on partage l’idée selon laquelle on va être dans un état de bienveillance. C’est un câlin qui va englober l’autre. Mais on peut se sentir bien dans les bras de quelqu’un et pas dans ceux d’un autre. L’échange fonctionne au niveau des énergies de chacun. Quelque part, il y a un côté magique que l’on n’explique pas…

Les câlins sont-ils indispensables ?
Céline Rivière : Ils le sont dès les premières secondes de la vie. D’ailleurs, dans les unités de prématurés, on s’est rendu compte que les enfants prennent 50% de poids en plus lorsqu’ils sont touchés. C’est pour cela que maintenant, on va tout de suite mettre le bébé qui vient de naître en peau à peau avec sa maman. C’est ce qui permet d’établir le contact.

Pour obtenir des bénéfices réguliers, à quelle fréquence devrions-nous faire des câlins ?
Céline Rivière : Tous les jours. Pour un enfant, cela ne semble pas énorme, contrairement à l’adulte qui a grandi avec des peurs et qui craint d’être rejeté. Cela ne signifie pas pour autant que l’on n’a pas envie d’en donner et d’en recevoir, c’est juste que la plupart du temps on n’ose pas. Il nous faut briser ce tabou et ouvrir des barrières. Autre point, il faut savoir que le câlin doit durer au moins vingt secondes pour pouvoir libérer l’ocytocine. Et comme il dure en moyenne trois ou quatre secondes chez l’adulte, on va multiplier les câlins. Cinq par jour ce serait idéal.

Quels conseils en tirer dans notre vie quotidienne, familiale, amoureuse ?
Céline Rivière : Au fond, plus on touche mieux on est. Il existe une corrélation entre le nombre de câlins que l’on donne et reçoit chaque jour, et la longévité des couples. Donc, si vous voulez avoir une relation qui dure et qui soit dans la sérénité, il faut se toucher. C’est la même chose avec les enfants : plus tôt on leur fait des câlins, plus ils se sentent en sécurité. En plus cela favorise leur apprentissage. Pour eux comme pour nous, plus on se sent en sécurité, plus on est disponible pour laisser notre intelligence s’exprimer, apprendre et comprendre.

A DÉCOUVRIR
A lire
Pour aller plus loin, retrouvez aux éditions Michalon le livre de Céline Rivière sur  la câlinothérapie : une introduction à la thérapie par les câlins.

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3107 le: 23 Janvier 2019 à 00:19:17 »

    Et pendant que TU lis, ups, moi ch't'ai fait un tit bisou dans l'cou, na !
    M.

 ???  ???  ???  ???  ???  ???  ???  ???  ???  ???

 :-[  :-[  :-[  :-[  :-[  :-[  :-[  :-[  :-[  :-[ 
 >:(  >:(  >:(  >:(  >:(  >:(  >:(  >:(  >:(  >:(

 :-X  :-X  :-X  :-X  :-X  :-X  :-X  :-X  :-X  :-X

B.
« Modifié: 23 Janvier 2019 à 00:42:57 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3108 le: 23 Janvier 2019 à 00:20:15 »

Que suis je devenu ?

Où suis je réellement ? Qui suis je vraiment ? Quel est mon devenir mais au fait... est il nécessaire d'avoir un avenir pour survivre ?

Questions difficiles !

Franchement, je ne sais plus ce que je deviens ! je ne sais plus Où je suis ! je ne sais plus Qui je suis !

Je vis sans réalité... sans lieu... sans avenir !

Je vis quotidiennement dans la métamorphose... je suis un " travestimenti carnevale "...

Je change d'un être en un autre ...

   -  Transformation totale de mon être au point que je ne suis plus reconnaissable...
   -  Modification complète de mon caractère, de mon état physique, de mon aspect  psychologique...surtout de ma forme physique et morale...
   
Je n'ai plus de développement "normal" ... je régresse... je ne suis que dans l'émotionnel... les sentiments... l'amour... l'amitié !

Selon L' Encyclopédie Larousse... la définition du mot "métamorphose" en biologie... c'est la transformation profonde que subit un insecte en passant de l'état larvaire à l'état nymphal et de celui-ci à l'état adulte ou imaginal.

MOI, en ce moment c'est exactement l'inverse... je suis à l'état adulte ou imaginal et je me transforme régressivement vers un état nymphal puis un état larvaire...

C'est pas compliqué... je dois renaître... de mes cendres si je veux continuer à être un être vivant !

Je n'aime plus QUE ce qui me transporte... Que ce qui me berce dans une infinie tendresse...

J'aimerais bien redevenir B. comme dans la vraie vie... mon vrai prénom ... dans une autre vie !
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3109 le: 23 Janvier 2019 à 18:35:48 »

Les plages du silence...
***********************************************

Silence

Je plonge dans le silence

Sans risque de me noyer

Je m’enfonce

Je disparais

Et quand je reviendrai

A la surface des mots et des bruits

Je serais capable

A nouveau

De vivre.

Bernard Friot
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3110 le: 23 Janvier 2019 à 19:42:06 »

Un jour je me suis aperçu
que les questions éternelles
se jouaient au niveau de la terre,
dans l'expérience humaine,
dans la chair et le souffle.
Pour moi tout a changé.

Jean Sulivan


*************************************

Les anciennes souches...
Les anciennes souches,
nul n'a pu me les arracher.

Armand Robin


**************************************

Ecrire,
ce n'est pas croire,
c'est être certain
d'une chose indicible,
qui fait corps
avec notre fragilité essentielle.

Georges Perros


**************************************

S'en tenir
à la terre

Ne pas jeter d'ombre
sur les autres

Etre dans l'ombre des autres
une clarté

Reiner Kunze


**************************************

Le chemin sans chemin

Nous croissons comme les arbres ;
Nous croissons non pas à un seul endroit
Mais partout ;

Non pas dans une direction,
Mais tout autant vers le haut,
Vers le dehors que vers le dedans
Et vers le bas.

Notre force opère à la fois dans le tronc,
Dans les branches et dans les racines.

Il ne nous appartient plus
De faire quelque chose séparément,
Ni d'être quelque chose de séparé.

Nietzsche


****************************************
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 406
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3111 le: 23 Janvier 2019 à 21:36:27 »
Pascal, Federico, nous n’avons pas le même deuil mais je suis bien chez vous, dans le petit monastère, sous Grand Pin, à vous lire ... et être aussi à vos côtés pendant les moments durs, douloureux.

Les chagrins et la souffrance, qui broient lourdement nos coeurs, s’allègent, soulevés par des ballons arc en ciel gonflés par les sourires, les rires, les échanges chaleureux, constructifs, la poésie, la musique, les textes ….

Gracias, ahéhee, mulțumesc, pour ces bulles d’oxygène, de liberté …. ça m’aide à prendre un peu de recul face à l’envahissement du deuil.

Ces derniers jours, je me suis retrouvée dans "exprimer le chagrin", je me suis accrochée aux textes du docteur Fauré : "le suicide : se reconnecter à soi-même et au monde" et "le suicide : que suis-je en train de devenir ?" : 2 textes porteurs, donnant l'envie de continuer ...
Et aujourd'hui "silence" de B .Friot qui fait lien avec "les solitudes"
(je me permettrai de coller des textes d'ici ... sur mon fil pour pouvoir y revenir ....)


Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3112 le: 24 Janvier 2019 à 11:47:08 »

https://www.youtube.com/watch?v=KBt36Bw7_8Q..... La solitude..... Léo Ferré

Je suis d´un autre pays que le vôtre, d´une autre quartier, d´une autre solitude.
Je m´invente aujourd’hui  des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous. J´attends des mutants.
Biologiquement, je m´arrange avec l´idée que je me fais de la biologie : je pisse, j´éjacule, je pleure.
Il est de toute première instance que nous façonnions nos idées comme s´il s´agissait d´objets manufacturés.
Je suis prêt à vous procurer les moules. Mais...
La solitude...
La solitude...

Les moules sont d´une texture nouvelle, je vous avertis. Ils ont été coulés demain matin.
Si vous n´avez pas, dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée, il est inutile de vous transmettre, il est inutile de regarder devant vous car devant c´est derrière, la nuit c´est le jour. Et...
La solitude...
La solitude...

Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues, soient aussi imperturbables que les feux d´arrêt ou de voie libre.
Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez être votre conscience et qui n´est qu´une dépendance de l´ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau. Et pourtant...
La solitude...
La solitude!

Le désespoir est une forme supérieure de la critique. Pour le moment, nous l´appellerons "bonheur", les mots que vous employez n´étant plus "les mots" mais une sorte de conduit à travers lequel les analphabètes se font bonne conscience. Mais...
La solitude...
La solitude...

Le Code Civil, nous en parlerons plus tard. Pour le moment, je voudrais codifier l´incodifiable. Je voudrais mesurer vos danaïdes démocraties. Je voudrais m´insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit, le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité.
La lucidité se tient dans mon froc!
Dans mon froc!
 

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3113 le: 24 Janvier 2019 à 15:48:30 »

Mircea a manqué au forum...
Catherine m'a manqué... tes solitudes, ta douceur, ta générosité, ton humanité, tes mots arc-en-ciel !

Merci de revenir avec ta gentillesse naturelle et un panier plein de sourires !

Tu es toujours la très bienvenue au Petit Monastère et tu peux piocher tous les textes, la poésie et musique que tu souhaites... je partage avec toi avec grand plaisir ! je sais que tu feras bon usage !

Prends bien soin de toi

Tendre Câlin

Federico



- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Bulle 777

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 336
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3114 le: 25 Janvier 2019 à 18:44:53 »

Merci Federico,
pour ce beau texte de Léo que je connais par coeur... :)

la date approche....... je sais, je sais...je sais? je sais !
le malheur est de toute façon plus grand que ces foutues dates
alors "bonne" journée en compagnie de ton fils, de son âme, de votre vécu, de votre amour
remplis cette journée de vous deux... comme tu peux

revenue faire un p'tit tour, par hasard et pour un  :-*

la 007
Maman, tu es partie trop brutalement !
Maman, Requiescat In Pace.

Tu as pris de l'avance au pays de la Vie.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3115 le: 25 Janvier 2019 à 19:57:56 »

Ooooooh ! quelle belle surprise ma James Bond girl 007 préférée !

Que je suis content de te lire ma Jeanne Bulle 777  !

Tu vois ... "malgré tout ça"... j'essaie d'être de bonne humeur et de VIVRE !

OUI vivre et non survivre car si j'insiste sur le mot VIVRE c'est parce que...
je respecte tous mes efforts pour vivre avec Raphaël et non pour survivre sans Raphaël !


VIVRE dignement , humblement, respectueusement même dans la douleur physique et la souffrance morale ! mais Vivre ! Vivre ! Vivre !

Moi c'est pas par hasard que je me permets de te faire un gros  :-*  :-*  :-*

A bientôt ... très chère Bulle 777

Amicalement.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Bulle 777

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 336
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3116 le: 25 Janvier 2019 à 20:11:20 »

OH oui federico t'es un homme  DEBOUT...

et je vois que tu t'es trouvé un bon "co-pin"  ;) qui vient courir dans ton monastère, un acolyte qui te mérite !
eh m'sieur, s'en passe des choses  ici pendant que je prend le large...

 :-* :-*  :-* sans hasard bien sur;) :)
Maman, tu es partie trop brutalement !
Maman, Requiescat In Pace.

Tu as pris de l'avance au pays de la Vie.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3117 le: 25 Janvier 2019 à 22:03:21 »

Quand Madeleine annonce "ne pas vouloir rester dans l'entre-soi" et débattre dans une célèbre ? émission de télévision ... j'en suis Baba !

C'est pratiquer l'entresol .... Pour Français bas de plafond ?
Arf ! J'espère que mon dernier neurone sera à la hauteur ...

Quand Madeleine annonce "ne pas vouloir rester dans l'entre-soi" et débattre dans une célèbre ? émission de télévision ...

C’est ma faute, c’est ma très grande faute !
Heureusement qu’il y a des personnes attentives sur le forum ! Merci Mircea !

Comment ai-je pu confondre Marlène avec Madeleine ?
Peut-être tout simplement parce que que la dernière était une pécheresse repentie … Hé, il n’est pas encore trop tard pour Mardeleine, non MARLÈNE ! ...



"Quand Madeleine annonce "ne pas vouloir rester dans l'entre-soi" et débattre dans une célèbre ? émission de télévision ...

C’est ma faute, c’est ma très grande faute !
Heureusement qu’il y a des personnes attentives sur le forum ! Merci Mircea !

Comment ai-je pu confondre Marlène avec Madeleine ? "


Ben moi j'avais vu tout de suite mais je croyais que c'était fait esssprès et je  comprenais pas pourquoi alors j'osais pas le dire de peur qu'on se moque de moi.

Voilà, ça va mieux maintenant !

Ben moi j'ai rien compris à la première lecture ! comme d'hab !
N'oubliez pas que je n'ai plus aucun neurone !
J'avais quand même trouvé de quelle célèbre émission il s'agissait... "Touche pas à mon poste" celle de l'autre grand tocard de Cyril Hanouna principalement surnommé Baba !

Pour la Madeleine... j'ai rien vu... j'ai un peu réfléchi à la Madeleine de Proust !?!? j'ai laissé tomber !

Et maintenant pour la Marlène... j'ai compris qu'il s'agit de ... Marlène Schiappa alias Galilée qui va chez Baba (Cyril Hanouna) pour faire la pub à jupiter ( Emmanuel Macron)...

Ben moi... j'ai toujours pas compris le message initial de Faïk ! comme d' hab ! hihihi... hihihi...

Allez bonne soirée et bon wouikinde ! je sens qu'il va être "chaud" pour moi ! mais ça au moins je le sais déjà !

Federico

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 406
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3118 le: 26 Janvier 2019 à 01:18:15 »

 "malgré tout ça"... j'essaie d'être de bonne humeur et de VIVRE !

OUI vivre et non survivre car si j'insiste sur le mot VIVRE c'est parce que...
je respecte tous mes efforts pour vivre avec Raphaël et non pour survivre sans Raphaël !


VIVRE dignement , humblement, respectueusement même dans la douleur physique et la souffrance morale ! mais Vivre ! Vivre ! Vivre !

C'est une belle déclaration d'amour pour Raphaël ....
Oui d'accord avec Bulle : tu es un homme debout !
C'est beau un papillon qui décolle ses ailes ! Reste l'envol avec F et B unis, vers plus de liberté ? !

Du courage et toute ma tendresse pour ce week-end
Catherine

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3119 le: 26 Janvier 2019 à 19:02:58 »

Lundi 28 janvier 2013 ! jour noir de douleur marqué au fer rouge de la souffrance !
Lundi 28 janvier 2019... 6 ans "depuis" le suicide de mon fils aîné à l'âge de 18 ans !

Déchirure dans la chair... cicatrice profondément visible... implosion, explosion !

Malgré tout "ça"... j'essaie de VIVRE ! ESPOIR !
OUI vivre et non survivre car si j'insiste sur le mot VIVRE c'est parce que...
je respecte tous mes efforts pour vivre avec Raphaël et non pour survivre sans Raphaël !

VIVRE dignement , humblement, respectueusement même dans l'indicible douleur physique et l'innommable souffrance morale !
Vivre ! Vivre ! Vivre !

Je t'aime Raphaël, mon fils, mon Amour...
Papa
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !