Auteur Sujet: Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !  (Lu 545962 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2940 le: 04 Décembre 2018 à 12:33:26 »
Le suicide est un non-sens...  une injustice à la vie !

Le suicide est illogique... déraisonnable... irrespectueux !

Le suicide est absurde... indicible... innommable... impensable... monstrueux !

Le suicide c'est comme rouler à contre-sens sur l'autoroute à 200 km/h !

Le suicide c'est circuler et emprunter un sens-interdit !

le suicide est un acte contre soi-même !

Le suicide est le summum de la violence  !

Le suicide c'est se tuer !

Le suicide c'est la mort !

J'accepte ma douleur physique et ma souffrance psychologique !

Je suis conscient de mes limites !

Je respecte mon fils, mon Amour !

J'aime Raphaël...
« Modifié: 04 Décembre 2018 à 13:11:27 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 430
  • One eye dog's man
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2941 le: 04 Décembre 2018 à 14:34:39 »
Je suis d'accord avec toi Fed. C'est un terrible sens de non sens. Comment supporter que des êtres humains actent ainsi. Notre responsabilité est collective, à chacun(e) de nous quand on ne met pas toutes nos forces pour changer un monde qui produit ce non sens. C'est ce que je ressens du sens de ce non sens. Tout comme ma fille qui est morte d'un monde qui pue l'injustice sociale, la misère et la détresse, Tout comme Hans et Sophie Scholl qui ont été exécutés pour leur courage de dire non au nazisme. Merci Fed, je sais que tu touches ce qu'il me reste de colère profonde enfouie au plus loin de ma rage, de ma hargne, de ma révolte. c'est un bras de fer permanent que de lutter pour garder foi en notre capacité d'être "gardiens de l'univers" et non ses destructeurs.
De tout mon coeur. Amigo.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2942 le: 04 Décembre 2018 à 19:58:57 »
Je suis d'accord avec toi Fed. C'est un terrible sens de non sens. Comment supporter que des êtres humains actent ainsi. Notre responsabilité est collective, à chacun(e) de nous quand on ne met pas toutes nos forces pour changer un monde qui produit ce non sens. C'est ce que je ressens du sens de ce non sens. Tout comme ma fille qui est morte d'un monde qui pue l'injustice sociale, la misère et la détresse.Tout comme Hans et Sophie Scholl qui ont été exécutés pour leur courage de dire non au nazisme. Merci Fed, je sais que tu touches ce qu'il me reste de colère profonde enfouie au plus loin de ma rage, de ma hargne, de ma révolte. c'est un bras de fer permanent que de lutter pour garder foi en notre capacité d'être "gardiens de l'univers" et non ses destructeurs.
De tout mon coeur. Amigo.
Pascal

De tout Coeur avec toi mon Ami Pascal !

TU viens magnifiquement de compléter ce que JE voulais également dénoncer et pointer du doigt !

Notre responsabilité est collective... nous devons impérativement laisser un monde respirable et vivable à nos Enfants !

Notre Monde produit ce non sens à savoir qu'il est contre notre propre humanité ! des "sous-fifres c-a-d des sous merde" détruisent notre planète et vont à l'encontre de notre équilibre écologique !

OUI, Pascal... "Notre monde pue l'injustice sociale, la misère et la détresse" ... tout cela est lamentablement organisé pour sur-développer l'intérêt économique et enrichir les puissants au détriment du peuple, des peuples !

OUI, Pascal... "c'est un bras de fer permanent que de lutter pour garder foi en notre capacité d'être "gardiens de l'univers" et non ses destructeurs." ...
Nous ne pouvons pas fermer les yeux et être lâchement spectateur... nous ne pouvons cautionner la destruction de notre VIE !

OUI, OUI, OUI ! je suis d'accord avec toi Pascal.

Tu as compris mon message... ne lâchons rien ! n'abandonnons pas ! luttons ! combattons ! agissons ! protégeons !
Et si ce n'est vraiment plus pour nous... faisons le au moins au nom de nos Enfants... pour tous les Enfants du monde !

Non au suicide ! Non aux conduites ordaliques !
Non au non-sens de la vie...

Amicalement, solidairement.
Respectueusement.

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 406
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2943 le: 04 Décembre 2018 à 22:51:54 »
Comment supporter que des êtres humains actent ainsi. Notre responsabilité est collective, à chacun(e) de nous quand on ne met pas toutes nos forces pour changer un monde qui produit ce non sens.
Ca me rassure de le voir écrit aussi par d'autres, je me sens moins seule, moins "à côté de la plaque"...
Même si pour Mircea c'était peut-être différent, je pense que pour la majorité des personnes qui se suicident, notamment les jeunes, oui notre responsabilité est collective ....

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 406
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2944 le: 06 Décembre 2018 à 14:55:49 »
Coucou Federico,

en lisant ton "bonne journée ensoleillée", te voir faire marrer Pascal, poster ... j'ose espérer que tu es passé par une petite accalmie ...

 :-*
Catherine

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 430
  • One eye dog's man
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2945 le: 06 Décembre 2018 à 17:19:41 »
Hoy Amigo!
Dans la foulée de Mircea, c'est vrai que tu m'as bien fait marrer avec ni couillon! Et comme tu m'avais posté "danse avec le loups", j'ai mis en MP à Mircea que je m'étais mis "à hurler au vent dans ma bagnole". Ah ah trop cool, je hurle juste! YES, j'en revenais pas. même tire le coyote y m'aurait dit avec son accent ben t-es bin loup toua.
Donc, content je recommence tt à l'heure avant d'aller balader Cheyenne qui se dit "putain y pête un câble". Même pas. Et yop en route dans la forêt et qu'on croise des élagueurs. Et ça rate pas, y en a un qui se met à aboyer en nous voyant arriver. C'est grave docteur? ça s'attrape?
Bisous la meute.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2946 le: 06 Décembre 2018 à 18:42:01 »

Merci Catherine-Mircea... et merci Pascal-Résilience et silence !

Oui Catherine je passe par une petite accalmie puisque je ne cesse de "calfeutrer les failles"...
Tire le coyote..... https://www.youtube.com/watch?v=cgqs5OEMox0

Samedi dernier, super soirée avec mes ami(e)s et... ce samedi sortie au resto avec mon fils et sa fiancée !
C'est important pour moi d'être actif et au contact avec le concret de la vie, sa réalité !
Le challenge me réveille, m'encourage, me motive...
J'ai besoin de ce lien social... ce lien amical... ce lien d'Amour...
Après, je suis assez grand pour savoir "m'évader" avec mes choses à moi...
Je retrouve solitairement ma musique, ma lecture, mon écriture, mon calme, ma douceur, ma violence ... avec mes autres !

Oui Pascal je suis content si parfois j'arrive à te faire sourire... qui plus est... "marrer" ! et oui ! couillon ! hihi huhu !

THE BEST FOR YOU ....

LOTS OF KISSES...

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2947 le: 07 Décembre 2018 à 14:11:06 »

J'ai écrit ce texte le... 13 janvier 2014 à 15 h 41 min

28 janvier 2013 : 1 an bientôt que mon fils Raphaël “est parti !”.
Il ne voulait plus vivre dans ce monde qu’il trouvait égoïste, cruel et tellement injuste.
L’idée de se projeter dans cette société lui était insupportable…sentiment d’absurdité.
Je suis TOUJOURS ton Papa.
Je te vis en solitaire, silencieusement et au plus profond de mon Coeur.
Ne doute pas, mon chéri, mon Amour, tu es pardonné.
Je respecte et j’accepte le mystère de ta décision…avec une infinie douleur.
Emotions mélancoliques de jeunesse, sourire, rire, jouer, parler, chanter, danser, VIVRE et pleurer, souffrir et MOURIR à 18 ans…insoutenable folie pour Papa.
Le 28 janvier 2014, j’irai “te voir” au cimetière...jardin des souvenirs...
Il y a ta photo sur la stèle noire, ton prénom et ton nom...
Je veux encore et toujours te dire “Je t’aime Raphaël “.
"Même la nuit quand je dors"... je pense à TOI, mon FILS.
Raphaël, tu n’es pas définitivement parti !
J’ai décidé de continuer à vivre AVEC toi.

Je t’embrasse tendrement.
Papa
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2948 le: 08 Décembre 2018 à 15:28:42 »

SE SOUVENIR

Dimanche 9 décembre vers 19 heures, toutes les personnes affectées par le décès d'un enfant allumeront une bougie à leur fenêtre...

Partage... solidarité

Papa de Raphaël


- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2949 le: 08 Décembre 2018 à 15:44:04 »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2950 le: 09 Décembre 2018 à 14:38:47 »

La Vie Pour L'éternite - Deuil

LE SUICIDE : QUELLE PLACE POUR LE PARDON ?

Le suicide fait blessure et, en cela le suicide fait offense. Or nommer l'offense est une façon de pacifier la colère qui découle de la violence faite à ceux qui restent. Cette démarche donne accès au pardon, dimension essentielle dans le processus d'apaisement de l'esprit. Nous nous donnons pour objectif de nous pardonner à nous-mêmes et de pardonner à l'autre de nous avoir projetés dans une telle épreuve.

"Le pardon est une parole qui rompt le silence écrit Olivier Abel dans LE PARDON. La parole qui demande ou qui donne le pardon n'est pas une parole d'effacement, mais au contraire une parole qui rompt avec (...) le refoulement des plaintes ; une parole qui fait mémoire, pour libérer du passé (...). Après le suicide, il apparait, pour les proches, la difficulté à se pardonner à eux-mêmes, l'absence de l'autre interdisant la formulation d'un éventuel tort (celui de ne pas avoir pu - ou su - aider), et transformant celui-ci en une dette infinie."
La difficulté vient aussi du fait qu'accorder à l'autre son pardon suppose qu'on accepte de reconnaitre que ce dernier nous a fait offense. C'est la première étape et elle est capitale. En effet, quand je reconnais que la personne qui s'est suicidée m'a blessé par son geste d'une façon si brutale, je reconnais à la fois sa souffrance et la mienne propre. En lui accordant mon pardon, je dis ma douleur ; je la rends légitime ; je sors de la culpabilité qui m'empêche de dire ma colère face à quelqu'un qui a tant souffert.

La quête du "pourquoi" aide à comprendre et "comprendre" peut mener au pardon. Cela nous conduit à la notion que, même s'il y a offense de la part de la personne suicidée, il n'y a pas d'intention d'offense de sa part. C'est la base du pardon de l'autre. Et si on appliquait ce résonnement à soi-même ? Si, du fond de mon cœur, je pardonne à l'autre car je sais qu'il n'a jamais eu l'intention de m'offenser (il ne cherchait finalement qu'à mettre un terme à sa souffrance), ne pourrais-je pas me pardonner à moi-même sur ces mêmes bases ? Je n'ai jamais eu l'intention de ne pas l'aider, de le laisser dans son mal-être, de le négliger, de lui faire du mal ! Oui, il se peut que je ne l'ai pas aidé et que je l'aie laissé dans sa détresse, mais cela n'a jamais été intentionnel de ma part ... Alors, ne puis-je donc pas m'accorder un véritable pardon pour ces "fautes" dont je m'accuse avec tant de violence ? Le pardon ne pourrait-il pas devenir pour moi une alternative à la punition ? Sachez que oui, cela est possible. Mais qu'on ne s'y trompe pas : le pardon est une démarche en profondeur ; il reste le chemin de toute une vie. Ce n'est pas quelque chose d'acquis à tout jamais.

d'après le livre du Docteur Christophe FAURE : "Après le suicide d'un proche, vivre le deuil et se reconstruire" - (Éditions Albin Michel - 2009 -)

https://laviepourleternite.blogspot.com/p/le-suicide.html

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2951 le: 09 Décembre 2018 à 15:35:48 »

https://www.youtube.com/watch?v=WPQmtlTlGZ8

Grand Corps Malade - Comme une évidence

En fait, ça fait un moment que se croisent dans ma tête
Des mots et des douceurs qui pourraient faire un texte
Un truc un peu différent, je crois que ça parlerait d'elle
Faut avouer que dans mon quotidien, elle a mis un beau bordel

Mais j'ai un gros souci, j'ai peur que mes potes se marrent
Qu'ils me disent que je m'affiche, qu'ils me traitent de canard
C'est cette pudeur misogyne, croire que la fierté part en fumée
Quand t'ouvres un peu ton coeur, mais moi cette fois je veux assumer

J'ai un autre problème, il est peut-être encore plus lourd
C'est que t'as pas droit à l'erreur quand t'écris un texte d'amour
Moi, les trois prochains couplets, je voudraient que ça soit des bombes
Si j'écris un texte sur elle, je voudrais que ça soit le plus beau du monde

Elle mérite pas un texte moyen, j'ai la pression, ça craint
Fini de faire l'intéressant, avec mes voyages en train
Là c'est loin d'être évident, moi je sais pas comment on fait
Pour décrire ses sentiments, quand on vit avec une fée

Il faut avouer qu'elle a des yeux, ils sont même pas homologués
Des fois ils sont verts, des fois jaunes, je crois même que la nuit ils sont violets
Quand je m'enfonce dans son regard, je perds le la je n'touche plus le sol
Je me perds profondément, et j'oublie exprès ma boussole

Depuis que je la connais, je ressens des trucs hallucinants
Je me dis souvent que j'ai eu de la chance de lui avoir plu, sinon
J'aurais jamais su qu'un rire pouvait arrêter la Terre de tourner
J'aurais jamais su qu'un regard pouvait habiller mes journées

Je comprends pas tout ce qui se passe, y a pleins de trucs incohérents
Depuis qu'elle est là rien n'a changé, mais tout est différent
Elle m'apporte trop de désordre, et tellement de stabilité
Ce que je préfère c'est sa force, mais le mieux c'est sa fragilité

Ce n'est pas un texte de plus, ce n'est pas juste un poème
Parfois elle aime mes mots, mais cette fois c'est elle que mes mots aiment
Je l'ai dans la tête comme une mélodie, alors mes envies dansent
Dans notre histoire rien n'est écrit, mais tout sonne comme une évidence

J'ai redécouvert comme ça réchauffe d'avoir des sentiments
Mais si tu me dis que c'est beaucoup mieux de vivre sans, tu mens
Alors je les mets en mots et tant pis si mes potes me chambrent
Moi je m'en fous, chez moi y a une sirène qui dort dans ma chambre

J'avais une vie de chat sauvage, elle l'a réduite en cendres
J'ai découvert un bonheur tout simple, c'est juste qu'on aime être ensemble
On ne calcule pas les démons du passé, on n'a pas peur d'eux
Moi si un jour j'suis un couple, je voudrais être nous deux

Y a des sourires et des soupires, y a des fou rires à en mourir
On peut s'ouvrir et s'en rougir, déjà se nourrir de nos souvenirs
Les pièges de l'avenir nous attendent, mais on n'a pas peur d'eux
Moi si un jour j'suis un couple, je voudrais être nous deux

Et si c'est vrai que les mots sont la voix de l'émotion
Les miens prennent la parole pour nous montrer sa direction
J'ai quitté le quai pour un train spécial, un TGV palace
On roule à 1000 km/h, au dessus de la mer, en première classe

Et si c'est vrai que les mots sont la voix de l'émotion
Les miens prennent la parole pour nous montrer sa direction
J'ai quitté le quai pour un train spécial, un TGV palace
On roule à 1000 km/h, au dessus de la mer, en première classe
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2952 le: 09 Décembre 2018 à 22:20:07 »

résilience et silence

 Messages: 105
 exister c'est survivre à des choix impossibles
       
« Réponse #19 le: Aujourd'hui à 18:39:42 »

Bonsoir.

"l'endroit ou il n'y a pas d'endroit". Bonne définition du virtuel, je trouve.

J'aime des personnes qui s'y expriment. Ils et elles me font du bien et j'espère que je leur en fait aussi. ça m'aide dans le lien avec ma fille qui n'est plus, dans un endroit qui n'a pas d'endroit. Et comme j'ai longtemps travaillé auprès de personnes toxicomanes, j'ai été en accord avec la pensée de l'école Lacanienne qui dit : "ce n'est pas la drogue qui fait le drogué, mais le drogué qui fait la drogue".
Le virtuel, pour moi, c'est pareil. Il est ce qu'on en fait.
Et pour citer mon ami Fed, "ni hérisson, ni paillasson, ni couillon!".

Pascal.

                                                                                                               ***********************

Mon Ami Pascal,

Je suis 100% d'accord avec toi... " le virtuel est ce qu'on en fait "
Ici, sur ce forum, jamais je n'ai considéré les personnes endeuillées comme des personnes virtuelles !
NOUS sommes des êtres humains en Grande Souffrance... des Hommes... des Femmes...
Par contre, je reconnais que j'ai parfois réagit avec beaucoup de virulence contre les "profiteurs", "les imposteurs", "les malhonnêtes", "les voyeurs", "les enquêteurs", "les journalistes", "la télévision" ... "le plagiat" !
C'est mon côté Don Quichotte de La Mancha (ma région de naissance en Espagne : Castilla La Mancha !)
Je ne suis aucunement un justicier mais je ne suis " ni paillasson, ni hérisson, ni couillon"...
Je déteste "les tricheurs" et comme chacun sait ici... j'ai du répondant ... suis Federico !

Ce forum est "un endroit où il n'y a pas d'endroit" comme celui ci ... nous devons le défendre, le préserver, le protéger !
Nous sommes beaucoup à puiser au plus profond de nous des forces pour continuer à vivre...
Notre Souffrance ne doit être ni commercialisée ni étudiée ni violée... ELLE doit être Respectée !

OUI, Ce forum est un endroit dans mon Coeur... nul autre endroit ailleurs où j'ai rencontré d'authentiques personnes en Grande Souffrance qui ont réussies à me transmettre force, confiance et envie de vivre ... par l'échange, le partage, l'Amitié, l'Amour...

Humainement vôtre
Papa de Raphaël
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3084
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2953 le: 10 Décembre 2018 à 00:54:40 »
"l'endroit ou il n'y a pas d'endroit".

L’endroit où nos cœurs à l’envers peuvent s’exprimer...

C'est très joliment dit... Kiné

P'tit bisou  :-*... à l'endroit et à l'envers ! hihi...  :-*

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

En ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 790
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2954 le: 10 Décembre 2018 à 01:01:09 »
Un endroit..un mot : confiance....enfin naïvement je croyais...
Nature humaine J' avais oubliée..
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.