Auteur Sujet: Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !  (Lu 590496 fois)

0 Membres et 14 Invités sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3375 le: 19 Avril 2019 à 23:39:39 »

Nora

Re : Comment écrire et partager sur le forum ?
« Réponse #55 le: Aujourd'hui à 21:57:47 »

Un peu de respect, de solidarité.

Un post de Mircea, Federico et moi même, et de Fabstellaire en dessous



Citation de: Mircea le 25 Février 2019 à 01:02:06

 J'ai lu ce soir, même si c'est écrit avec beaucoup de délicatesse et dans le but de soutenir une personne, pour celles et ceux qui croient en un au-delà avec réincarnation (version occidentale) ce qui se passe pour les "suicidé-e-s". .....

    Depuis la mort de Mircea, avec le manque de lui, ce qui est insupportable, pour moi, c'est toute la souffrance qu'il a vécu depuis son plus jeune âge .... Une souffrance telle qu'il en est arrivé à se donner la mort, seul et violemment....
    Alors lire ou entendre, avec des variantes plus ou moins "douces", que cette souffrance, parce qu'il y a suicide, elle continue après la mort ! Un certain temps ....
    C'est à chaque fois violent pour moi .... Peut-être qu'avec le temps .... si je suis plus au clair avec mes croyances, ça se calmera.

    Je peux largement comprendre que l'on essaye de dissuader les personnes de se suicider.
    Mais comment peut-on dire des trucs pareils à des personnes dont un proche s'est suicidé ?


    Citation de: Nora le 25 Février 2019 à 03:42:06

        Je suis bien d’accord avec toi, Catherine. Ces propos me font sursauter à chaque fois, et je crains toujours qu’une personne ayant perdu une personne chère par suicide soit heurtée.

        Je me suis même permis de le signaler parfois en mp à certains intervenants qui ont bien voulu effacer leurs propos.
        Mais cela reste un thème récurrent ici...

        Tu as relevé cela avec toute ta sincérité, ta simplicité et ta délicatesse. J’espere que tu seras entendue.

        Je pense à toi , en cette période troublée que tu traverses. Je ne peux que te promettre qu’elle passera.

        Toute mon affection, mon amitié.

        Nora


    OUI, Catherine, c'est à chaque fois extrêmement violent pour moi aussi !

    OUI, Nora, moi qui est perdu mon fils aîné par suicide à l'âge de 18 ans ! ce genre de propos me blessent terriblement dans mon Amour pour Raphaël, mon sang ma chair !

    Ce matin , j'ai pris définitivement la décision de ne plus lire les messages de certaines personnes de ce forum auquel tout le monde le sait je suis très attaché affectivement ! ces personnes m'indiffèrent... je les ignore... elles m'insupportent !

    Je dois impérativement me protéger !

    Papa de Raphaël


Fabstellaire :

Je poste tardivement pour réagir à ce que je lis concernant l-au-delà et la crainte d'un châtiment pourles suicidés. Je vais vous parler du point de vue d'une personne qui  est dépressive depuis 12 ans, et a d'autres problèmes psychiques. Je me bats contre des pensées suicidaires qui sont devenus très intenses depuis la mort brutale de ma mère et de mon beau-père, je fais face à des séquelles d'une tentative précédente,, qui m'empêchent de plier certains doigts.

Je me suis posé beaucoup de questions spirituelles et existentielles, et ces croyances sur un châtiment quelconque n'ont pas un effet préventif sur moi. Je dirais qu'elles ont contribué à renforcer mon sentiment d'inadéquation et d edifférence, et à me faire me sentir plus mal.
Je pense jque s'il existe des puissance supérieures elles sont infinipment plus tolérantes et empathiques que nous ne le pensons, et je refuse d'admettre un au-delà cruel.

Parce que je pense qu'n effet ces croyances que vous citez, sont toxiques. Ces mêmes croyances quoi disent qu'un individu atteint d'une maldie psychique a peut-être été une personne abusive dans une vie antérieure, ou que si une femme est victime d'abus de la part de ses partenaires c'est à cause d'une vie antérieure.
Ces croyances viennent en partie des théories du spirite Allan Kardec, qui a vécu au 19 ème siècle. Et ayant étudié la littérature de se siècle, je dirais que c'est unsiècle sans doute très important pour le progrès industriel, mais aussi très conservateur et rétrograde au niveau des mentalités.

Ensuite et c'est un point important, il ya malheureusement un business autour de ça, des livres par des personnes se disant médiums(je crois à la voyance mais je pense qu'il ya pas mal d'escrocs).
Vous trouvere sur le net les mêmes messages sur des blogs différents, vendant des livres d'un auteur éclairé, jles mêmes leçons de morale à hdeux francs faites par des gens qui vont bien à des gens en souffrance.

Les croyances spirites se mélangent à des croyances "new age" sur la réincarnation, quand on lit des messages de suicidés contactés par des médiums on s'aperçoit qu'i ya une construction, des effets de style dans le texte,etc.
La souffrance humaine est aussi un business hélas.

J'ai trouvé beaucoup d'intolérance dans des groupes internets consacrés à la remligion, je m'en suis émoigné et j'ai décidé de m'en tenir à mes propres croyances.
J epense que pour certains il y a aussi jun plaisir à penser que d'autres vpont souffrir après la mort alors qu'ils feront partie,eux des "élus".

Sans prosélytisme aucun je crois à l'au-delà et à la possibilté que j'aurai de revoir ceux que j'ai perdus, çac'esty la seule chose qui me fasse tenir.
Je cvoudrais dire à Federico et à Mircea que je leur souhaite de revoir ceux qu'ils ont perdus, je ne poste pas beaucoup car je suis assez solitaire et que j'ai l'impression que je ruminerais jmon impuissance encore plus, et je me débats assez avec des sentiments puissants de chagrin de désespoirt, de colère .

En résumé: Dieu ou quelque possible puissance supérieure qui existe, ou l'au-delà, ne sont pas d'après moi régis par des jugements et des raisonnements intolérants et méchants.

Je pense qu'il serait intéressant si des spécialistes lisent ce forum qu'ils mettent au point quelque chpose pour combattre ces tendances religieuses mettant le paquet sur la promesse de la souffrance, alors que d'autres intérprétations existent: l'idée d'un enfer éternel est ainsi très contesté par de nombreux chrétiens  ,etc
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3376 le: 19 Avril 2019 à 23:42:31 »

Federico

Re : Comment écrire et partager sur le forum ?
« Réponse #56 le: Aujourd'hui à 23:33:27 »

Merci Nora... je t'embrasse très très très fort !

Je me permets juste de compléter ton post ... Nous demandons du respect et de la solidarité !... merci encore Nora


katrinap
 
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #200 le: 27-02-2019, 15:18:39 »
 
très judéo chrétien ça de se dire que les suicidés n'ont pas le droit à la paix...
si je croyais en autre chose après, je me dirai que la vie n'est pas que paix, elle est aussi souffrance, on ne va pas en plus penser qu'après la vie ceux qui décident de l'achever vont être punis 2 fois!
je ne sais pas qui a décrété ça mais j'entendais déjà ces propos pendant ma période de catéchisme ceci explique peut être cela dans mon athéisme profond de ma vie d'adulte
en tout cas,  ton Raphael si quelque chose existe après, il aura droit à tout le bonheur et t'y attendra sois en certain, un garçon qui a un père si génial doit être tout aussi fabuleux et les anges doivent être heureux de l'avoir
gros bisous
katrin


Federico

Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #199 le: 26-02-2019, 07:12:09 »

Salut mon chéri,

Dernièrement, tu verrais toutes les conneries que j'ai pu lire sur les "suicidé(e)s"... si tu lirais ça je suis sûr que tu rigolerais un bon coup ! ces choses là sur l'au-delà sont encore plus marrantes que des histoires drôles ! hihihi ! d'ailleurs même ou plutôt surtout celles et ceux qui  écrivent ces ridicules prophéties se marrent la gueule et sont bien conscients que c'est de l'enfumage complet ! c'est encore pire que Macron et c'est pas peu dire !

Il paraît que les suicidé(e)s n'ont pas droit ni à la paix, ni à l'Amour, ni au paradis ! hihihi !
Nous sommes une famille athée et seules comptent la vérité, la réalité, l'authenticité des choses humaines ici-bas sur Terre et au moment présent !

Bon, je me suis permis de donner mon humble avis sur toutes ces abjectes théories et cette infâme ignominie qui veut nous faire croire qu'un jeune suicidé, beau, brillant, humaniste  et en bonne santé serait puni et attendrait un certain temps indéterminé selon le bon vouloir des guides spirituels dans le "parking" devant l'entrée du Paradis ! c'est absurde, burlesque, grotesque !

Je t'embrasse Raphaël
Je t'aime

Papa


Je sais aussi que Mike avait également réagit énergiquement contre ce genre d'insinuations non fondées et extrêmement violentes pour les proches de nos Amours suicidés...

mike67

  Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #538 le: 12-03-2019, 14:42:50 »

Je poste sur mon propre fil un message concernant le fait que le suicide, ce serait MAL (sans blague???!) et que les personnes qui se suicideraient n'atteindraient pas le paradis??

Je suis affreusement heurté quand j'entends que le suicide serait un péché.

Aider les personnes en détresse, leur apporter tout son soutien. Leur dire que la vie vaut le coup, qu'on tient à elles, qu'elles sont précieuses pour leur entourage, qu'elles ont leur place, malgré toute la souffrance qu'elle traverse.
Et encore.. parfois (souvent) cela na suffit pas. La souffrance est trop profonde, la lutte existe contre un mal-être depuis trop d'années. Un traitement et une écoute psy s'avère primordial pour s'en sortir... et là encore, parfois cela ne suffit pas à régler cette souffrance qui ne cesse de jaillir...

En quoi un tel acte, aussi horrible soit-il , devrait se voir apposer un qualificatif religieux.
Ludo était athé. Pour autant, il adorait les cathédrales, pouvaient s'émouvoir devant leur grandeur, les peintures, les sculptures.
Je pense même qu'il avait une connaissance du religieux bien plus élevé que le religieux pratiquant moyen.
Pourquoi? car il était curieux, cultivé  et ouvert d'esprit.

Péché???  En quoi cet acte terrible et que je rejette du plus profond de mes tripes, pourrait remettre en cause la grandeur d'âme des personnes qu'on a dramatiquement perdu?

Une pensée pour toutes les personnes en souffrance qui luttent, qui sont encore dans la vie, qui sont peut être en train d'essayer de rejoindre les ténèbres. Leur tendre la main, les aider à soigner leur souffrance, à panser leur blessure. Leur dire qu'ils ne sont pas seuls.
Mais n'accablons pas ceux qui ne sont plus, ceux qui n'en pouvait plus et qu'on a pas été, tous collectivement, en mesure d'aider. Reconnaître son impuissance est plus difficile que de faire porter le fardeau d'une prétendue faute à celui qui n'est plus.

Nos êtres aimés disparus par suicide n'auraient pas dû mourir. Mais ils ne sont absolument pas fautifs ou coupable.
Apprendre tout doucement que personne n'est coupable dans cette horreur, dans cette infamie, mais surtout pas eux!!!
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 445
  • One eye dog's man
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3377 le: 20 Avril 2019 à 09:50:08 »
Solidarité, soutien, bizs et chaleur humaine!
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3378 le: 20 Avril 2019 à 14:55:42 »

C'est avec le plus grand silence que je frappe à nouveau, tout doucement, à vos portes mais cette fois-ci ne m'ouvrez pas si vous n'en avez pas envie... c'est triste ce que j'écris... oui, c'est très triste ! je comprends... ne m'ouvrez pas !
Je ne vais pas me vexer, je reviendrais vous faire un petit coucou un autre jour...
"Parlons un peu d'Amour"... la chose c'est que je parle aussi d'Amour quand je parle de ou à Raphaël... de mon Amour paternel... éternel !

Vous transmettre un peu d'énergie et quelques forces pour les jours à venir ...
Je n'ai pas la prétention de croire que c'est possible mais en tout cas c'est mon souhait et espoir...
Vive la solidarité et  si plus d'affinités... vive l'Amitié !

Je traverse mon deuil en chérissant tous les jours mon fils Raphaël.
J'ai gardé des rituels comme notamment "mes petites bougies"... Ma lumière... Sa présence invisible... Notre Lien d'Amour.

Federico est le deuxième prénom de Raphaël.

Raphaël Federico : Tu es mon Don Quichotte de La Mancha.
Idéaliste, intelligent, courageux, sensible et honnête.

Tu sais la terrible cicatrice (tatouage) longue de 17 cm que j'ai sur l'avant bras gauche...
il y a ton prénom " Raphaël" et "Te quiero".

Je vis avec toi silencieusement au plus profond de mon coeur.

Je vais régulièrement "te voir" au cimetière, à côté du petit jardin du souvenir, pour te dire encore et toujours :
 je t'aime Raphaël et je pense à toi avec tendresse.
Il y a ta photo sur la stèle, sourire d'Amour, d'Amitié et de Liberté.
Il y a aussi plein de fleurs ... " Merci, merci pour tout ".
Bien sûr, sur une des plaques posée sur la pierre il y a ta devise préférée :
" Vis (humblement) comme si tu devais mourir demain."
" Apprends (justement) comme si tu devais vivre toujours."
Je me suis permis de rajouter ces notions d'humilité, de discrétion, de justesse et de pertinence qui te définissent bien.

J'ai choisi, j'ai décidé de continuer à vivre AVEC toi, Raphaël.
Mon chagrin est immense, indescriptible... mes pensées sont parfois belles et douces, souvent cruelles et amères...
Tu continues à vivre, oui, tu vis encore dans mon coeur.

"Rien n'est plus vivant que le souvenir... " Federico G.L.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3379 le: 20 Avril 2019 à 16:39:04 »

LE SUICIDE : NOMMER SES EMOTIONS

On devient victime de la culpabilité, de la colère, de la dépression et de la honte quand on se laisse réduire au silence. Nommer ses émotions, c'est commencer à sortir à la fois du silence et du statut de victime.

Certes, mais avec qui parler ?

Il faut prendre le temps de trouver le bon interlocuteur car parler de ce qu'on ressent au plus profond de soi expose au risque de se montrer à nu et relativement vulnérable. Il est donc indispensable de s'ouvrir à des personnes de confiance, des personnes aptes à accueillir le chaos des émotions, avec bienveillance et sans jugement.

Hormis le recours à un professionnel psy dans le cadre d'un "suivi de deuil", il est vrai que le soutien informel des proches reste l'aide extérieure la plus souvent sollicitée. Elle peut largement suffire pour se reconstruire au fil du temps. Néanmoins, votre propre expérience vous a certainement montré que l'aide d'autrui a tendance à s'essouffler sur la durée. Après quelques temps, chacun retourne à la routine de sa propre vie et "oublie" que le deuil n'est pas une affaire de quelques mois ...

Cette défection des proches coïncide malheureusement avec le début de la phase de déstructuration et elle majore le sentiment de solitude et d'isolement qui caractérise cette étape du deuil. C'est à ce moment là qu'il est utile de faire appel à d'autres ressources extérieures.

Dans le cas du suicide, il existe des lieux privilégiés où une parole autour du suicide reste possible : ce sont les associations de personnes en deuil et les groupes de parole qu'elles proposent.

Dans ce groupe de paroles, autrui faire part d'un vécu qui fait écho en soi permet de se rendre compte de l'universalité de son propre ressenti. C'est ce qu'on appelle "l'écho-résonance" : le fait qu'une parole émanant d'autrui fasse écho et miroir à sa problématique personnelle. C'est une façon de créer en soi une brèche salutaire dans l'édifice compact de la souffrance : si je suis capable de percevoir, chez autrui, les failles de sa honte ou de sa culpabilité, je parviens peut-être mieux à jeter un regard critique sur ma propre culpabilité. Si je suis en mesure de relativiser la pertinence de son jugement sur lui-même, ne pourrais-je donc pas en faire autant pour moi ?


D'après le livre du Docteur Christophe FAURE : "Après le suicide d'un proche, vivre le deuil et se reconstruire"
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne kergaran

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 29
  • Je n'irai plus voir la mer.
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3380 le: 20 Avril 2019 à 21:32:09 »
En tous les cas je vous remercie vous, et votre fils Raphaël.
Je ne sais pas où j'en suis, ... Mais je sais que d'avoir lu votre histoire aide à la mienne.
Et cela déjà est beaucoup.


LE SUICIDE : NOMMER SES EMOTIONS

On devient victime de la culpabilité, de la colère, de la dépression et de la honte quand on se laisse réduire au silence. Nommer ses émotions, c'est commencer à sortir à la fois du silence et du statut de victime.

Certes, mais avec qui parler ?

D'après le livre du Docteur Christophe FAURE : "Après le suicide d'un proche, vivre le deuil et se reconstruire"
« Modifié: 20 Avril 2019 à 21:35:36 par kergaran »
Génétique en bandoulière.
Des chromosomes dans l'atmosphère.
Infinité de destin. Qu'est-ce qu'on en retient ?
Le vent l'emportera. Tout disparaîtra.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3381 le: 20 Avril 2019 à 23:01:00 »

Bonsoir Kergaran,

Non, ne me remerciez pas ... faîtes plutôt un p'tit clin d'oeil et un p'tit sourire à Raphaël !

Êtes vous Bretonne ? je suis fier because  j'ai une vraie amie bretonne qui habite vraiment en Bretagne elle s'appelle NORA  et j'ai aussi une autre vraie amie du "62" qui habite aussi en Bretagne elle s'appelle Catherine (Mircea).
Je les aime fort toutes les deux ! en toute Amitié !

Moi, je suis Espagnol et j'habite Toulouse...

Voilà... je me suis très sommairement présenté ...
Alors " Certes, mais avec qui parler ?" ... avec moi et mes vraiEs AmiEs du forum si vous en avez enVIE !

Comment trouvez-vous Mon petit Monastère ?

Solidairement.
Federico

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 403
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3382 le: 21 Avril 2019 à 02:38:10 »

C'est avec le plus grand silence que je frappe à nouveau, tout doucement, à vos portes mais cette fois-ci ne m'ouvrez pas si vous n'en avez pas envie... c'est triste ce que j'écris... oui, c'est très triste ! je comprends... ne m'ouvrez pas !
Je ne vais pas me vexer, je reviendrais vous faire un petit coucou un autre jour...
"Parlons un peu d'Amour"... la chose c'est que je parle aussi d'Amour quand je parle de ou à Raphaël... de mon Amour paternel... éternel !

Vous transmettre un peu d'énergie et quelques forces pour les jours à venir ...
Je n'ai pas la prétention de croire que c'est possible mais en tout cas c'est mon souhait et espoir...
Vive la solidarité et  si plus d'affinités... vive l'Amitié !

Je traverse mon deuil en chérissant tous les jours mon fils Raphaël.
J'ai gardé des rituels comme notamment "mes petites bougies"... Ma lumière... Sa présence invisible... Notre Lien d'Amour.

Federico est le deuxième prénom de Raphaël.

Raphaël Federico : Tu es mon Don Quichotte de La Mancha.
Idéaliste, intelligent, courageux, sensible et honnête.

Tu sais la terrible cicatrice (tatouage) longue de 17 cm que j'ai sur l'avant bras gauche...
il y a ton prénom " Raphaël" et "Te quiero".

Je vis avec toi silencieusement au plus profond de mon coeur.

Je vais régulièrement "te voir" au cimetière, à côté du petit jardin du souvenir, pour te dire encore et toujours :
 je t'aime Raphaël et je pense à toi avec tendresse.
Il y a ta photo sur la stèle, sourire d'Amour, d'Amitié et de Liberté.
Il y a aussi plein de fleurs ... " Merci, merci pour tout ".
Bien sûr, sur une des plaques posée sur la pierre il y a ta devise préférée :
" Vis (humblement) comme si tu devais mourir demain."
" Apprends (justement) comme si tu devais vivre toujours."
Je me suis permis de rajouter ces notions d'humilité, de discrétion, de justesse et de pertinence qui te définissent bien.

J'ai choisi, j'ai décidé de continuer à vivre AVEC toi, Raphaël.
Mon chagrin est immense, indescriptible... mes pensées sont parfois belles et douces, souvent cruelles et amères...
Tu continues à vivre, oui, tu vis encore dans mon coeur.

"Rien n'est plus vivant que le souvenir... " Federico G.L.


Ma porte est toujours ouverte !
Je reçois tes mots de souffrance mais surtout ceux d'amour pour ton fils Raphaël
Viens, si tu le souhaites mon ami, prendre un thé ou un café accompagné de gaufres à la vergeoise.

Dans le silence de la nuit, éclairée par la douce lumière de la lune si belle ce soir, parmi la multitude d’étoiles, nous trouverons l’étoile de Raphaël et l’étoile de Mircea.
Elles nous rappellerons combien nos Amours sont beaux de cette sensibilité, cette honnêteté, ce courage, cette intelligence, cette fragilité et tout ce qui fait d’eux cet être unique tant aimé  avec ses rires, ses pleurs, ses taquineries, ses idéaux, ses rêves …..

Madame tristesse s’invitera sûrement, elle se diluera dans ton amour paternel, éternel pour Raphaël, dans mon amour infini d’amoureuse pour Mircea.

Nous les remercierons pour toute cette lumière, qu’ils ont mis dans nos vies.

Riches de ce moment de partage qui rendra nos Amours plus présents encore, nous reprendrons, chacun, notre chemin de Vie un peu plus apaisés.
« Modifié: 21 Avril 2019 à 02:45:32 par Mircea »

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3383 le: 21 Avril 2019 à 13:13:00 »

Citation de: résilience et silence

"La timidité des abîmes" a été mise en évidence voici bien des temps, mais les spécialistes ont encore bien du mal à l'expliquer. Cependant, "la timidité des abîmes" semble donner aux êtres humains une "conscience de l'autre". Elles et ils comblent les zones de vide entre eux de mots de chaleur, de compréhension mutuelle, de solidarité, voire d'affection ou d'amour. C'est sous cette forme qu'apparaît un social riche de sa propre canopée : un lien faite de respect d'autrui, de bien commun et d'une éthique de la sagesse. Pas plus que l'éthique, la sagesse n'est  processus complaisant. Elle demande des efforts constants et une prise de recul tels que peu de personnes arrivent à en saisir les fils.
C'est une des forces de ce forum... des fils fleurissent de cette force de "timidité des abîmes", ceux de nos détresses d'endeuillé(e)s, parfois rageuses ou discrètes, parfois solitaires ou solidaires, parfois partageables ou non, mais lues pour ce qu'elles sont , malgré la puissance du vent.....Qui parfois est descendu de la montagne et nous a rendu fous!

Pascal.

MA-GNI-FI-QUE PASCAL ! "La timidité des abîmes" semble donner aux êtres humains une "conscience de l'autre"

Quelle sensibilité intellectuelle... j'adore ton "Edito"... Waouh ! merci Pascal...

Amitié.
Federico

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne kergaran

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 29
  • Je n'irai plus voir la mer.
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3384 le: 21 Avril 2019 à 16:01:48 »
Je vous remercie (... Encore ! Désolée je ne trouve pas d'autres termes) pour votre "enVIE !" que vous savez fort bien partager.
Je crois que je n'ai pas encore suffisamment crié ma haine pour être capable d'un tel partage, mais votre paradis blanc est riche de ce partage-là : celui des envies et de la vie.

Je suis née en Bretagne et j'y habite, pas si loin des côtes du nord ... un peu dans la terre quand même.
Mais j'ai plus souvent ces derniers mois rêvé de celles un peu plus bas vers le sud.
Comme me l'a dit très gentiment Catherine (Mircéa) " même quand on vient ici depuis un certain temps, il y a des moments où l’on ne peut répondre, échanger tellement on se sent vide  … on le sait, on le comprend …"
Je crois que je n'étais de toute façon déjà pas très douée ... Mais j'ai plaisir ici à me laisser porter un peu par "la timidité des abîmes".
Génétique en bandoulière.
Des chromosomes dans l'atmosphère.
Infinité de destin. Qu'est-ce qu'on en retient ?
Le vent l'emportera. Tout disparaîtra.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3385 le: 21 Avril 2019 à 23:48:39 »
Ma porte est toujours ouverte !
Je reçois tes mots de souffrance mais surtout ceux d'amour pour ton fils Raphaël
Viens, si tu le souhaites mon ami, prendre un thé ou un café accompagné de gaufres à la vergeoise.

Dans le silence de la nuit, éclairée par la douce lumière de la lune si belle ce soir, parmi la multitude d’étoiles, nous trouverons l’étoile de Raphaël et l’étoile de Mircea.
Elles nous rappellerons combien nos Amours sont beaux de cette sensibilité, cette honnêteté, ce courage, cette intelligence, cette fragilité et tout ce qui fait d’eux cet être unique tant aimé  avec ses rires, ses pleurs, ses taquineries, ses idéaux, ses rêves …..

Madame tristesse s’invitera sûrement, elle se diluera dans ton amour paternel, éternel pour Raphaël, dans mon amour infini d’amoureuse pour Mircea.

Nous les remercierons pour toute cette lumière, qu’ils ont mis dans nos vies.

Riches de ce moment de partage qui rendra nos Amours plus présents encore, nous reprendrons, chacun, notre chemin de Vie un peu plus apaisés.


GRAND COEUR ROUGE ... J'adore !
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3386 le: 22 Avril 2019 à 12:46:11 »

PERDRE QUELQU'UN QU'ON AIME

Perdre quelqu'un qu'on aime, c'est perdre une partie de soi même.
Bien sûr, ceux que nous aimons ne nous appartiennent pas mais notre cœur leur appartient.
Celui que tu aimes fait partie de toi. Le perdre, c'est souffrir dans ton corps. Cette blessure en toi est aussi tangible que le vide que tu ressens autour de toi.

Tu te demandes si tu auras la force de marcher dans un monde où la personne aimée ne laissera plus jamais ses empreintes.
Tu te demandes comment la terre peut continuer de tourner alors que ton univers s'est arrêté.

Tu parles en silence le langage des larmes et ton cœur s'efforce de comprendre ce que personne ne peut comprendre.
Les pensées spirituelles, les convictions religieuses, la philosophie, sont impuissantes à guérir tes blessures.
Mais le pouvoir de l'Amour te réconfortera.

Tu trouveras l’Amour dans le cœur de ceux qui t’entourent et qui se préoccupent de toi.
Ceux qui ont traversé le pays des larmes où tu te perds aujourd’hui te montreront le chemin.

Le soleil se lèvera chaque jour et chaque nuit, la lune et les étoiles brilleront dans le ciel.
Tu entameras le rituel sacré du souvenir.

Le chagrin deviendra ton compagnon de route.
Il nourrira cette partie de toi qui sait ce que signifient compassion, force et profondeur.
Ton chagrin te donnera le courage d'affronter les défis les plus exigeants de la vie.

De savoir accepter ce que donne la vie et ce que la vie reprend.
De savoir accepter les mystères qui font partie intégrante de la vie.
Un beau jour, la paix reviendra.


Peut-être la paix reviendra-t-elle dans un timide rayon de soleil à travers la fenêtre close.
Peut-être la paix reviendra-t-elle dans le chant d’un oiseau.
Avec le temps, le voile du chagrin se lèvera.

La paix reviendra dans ton cœur et tu sauras que l’amour partagé est un don du ciel qui ne meurt jamais.
Tu sauras que l’Amour partagé est la plus précieuse et la plus sacrée de nos richesses en ce monde.
Cet Amour est éternel.


Suzan SQUELATTI

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3387 le: 22 Avril 2019 à 12:57:37 »

La Lettre
Esther GRANEK
Recueil : "Je cours après mon ombre"


Et mon temps devient fête
Et j’attends… et je guette…

Et entre deux facteurs
Je ronronne en mon coeur
Ecris-moi… ou je crève…

Et mon temps devient lent
Chaque jour est un an…

Et entre deux questions
Je m’instille un poison
Ecris-moi. Ou je crève…

Et mon temps devient laid
Triste, lourd et inquiet…

Et en dedans de moi
Je gueule à pleine voix
Ecris-moi ! ou je crève !

Et mon temps devient gris
Et je m’y perds d’ennui…

Et entre deux sanglots
Je supplie sans un mot
Ecris-moi…! ou je crève

Et mon temps devient fiel
S’y meurtrit mon appel

Et d’espoir en dépit
Bouche cousue je dis
Ecris-moi… (ou je crève…)

Et mon temps devient sec
Je ne suis qu’ongles, bec…

Et mon temps devient fou
Comme un rêve debout…

Et mon temps devient… rien
Et mon temps devient leurre…
Et entre deux facteurs…

Ecris-moi ou je crève…
Ecris-moi ou je crève…
Ecris-moi ou je crève…!

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3388 le: 22 Avril 2019 à 14:54:27 »

Je dois vous avouer... hier, j'ai versé une petite larme à la relecture de vos messages.
Oui, l'écriture libère et permet d'exprimer parfois de fortes émotions et de nobles sentiments.

A la mort de Raphaël par suicide à l'âge de 18 ans, ma vie a carrément explosé. Plus RIEN !!!
TOUT a brûlé à l'intérieur de moi et encore aujourd'hui, je vis comme sur un volcan en pleine éruption.
C'est l'injustice, la désolation, l'épreuve la plus inacceptable, la plus cruelle qui soi : vivre la mort de son enfant !!!

J'aurais donné et sacrifié MA VIE pour TOI et TOI, tu n'as même pas voulu de la tienne... Pourquoi ? quel mystère !

Je suis meurtri, anéanti, je ne suis plus que poussière dans un désert.
Je suis déchiré, cassé, brisé.
Je n'existe plus.
J'ai tellement mal, je baisse la tête, rentre les épaules, mal au ventre, envie de vomir ma douleur, la bouche ouverte pour faire sortir ce venin... je sens à peine mon corps.
Je vais plier tout doucement et je vais laisser passer... je suis vidé, sans forces ni physique ni morale.
Je sens venir la tristesse...la mélancolie m'envahir...
Je pleure... je dégueule mon chagrin.
Je vais arrêter d'écrire.
... ... ... ... ...
... ... ... ...
...

J'ai peur de devenir fou ... ou alors, j'accepte seulement à la condition de pouvoir continuer à penser à TOI.
Je veux t'aimer comme j'en ai enVie... à la folie et... en être toujours conscient...
LARMES de désespoir...
HAINE, je te baise !

SUICIDE, tu ne me fais pas peur !!! Je t'ENCULE, je t'en-cule... je t'en-cu-le... sale ordure ! Salaud !
.... tu as eu mon fils, mon Raphaël... 18 ans ! oui, à 18 ans !

Federico

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne katrinap

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 346
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3389 le: 23 Avril 2019 à 09:48:10 »
que dire?
je pense à toi mon ami résilient, tu es sans doute debout comme le roseau, tu plies mais ne romps pas, tu est dans la lumière et le vent pour faire vivre dans tes beaux mots, dans ta générosité qui nous inonde ton joli Raphael
de grandes et tendres pensées à toi et à ton poussin
katrin