Auteur Sujet: Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !  (Lu 533154 fois)

0 Membres et 6 Invités sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3300 le: 17 Mars 2019 à 12:34:40 »

https://www.youtube.com/watch?v=xh7wls1TxfA..... Benjamin Biolay... Ton Héritage

J'aime cette triste chanson, très mélancolique..... je pense à mon autre fils, mon autre chéri, mon autre Amour !

Il a pris l'avion hier matin pour s'envoler vers Cork en Irlande... pour rendre visite à 2 amis et... fêter la Saint Patrick aujourd'hui 17 mars 2019 ! un semaine de vacances avec ses potes et avec les Irlandais(es) ! la bière risque de couler à flots ! tant mieux... qu'il(s) en profitent raisonnablement... soyez un peu sage les Enfants !

https://www.guide-irlande.com/categories-culture/saint-patrick/



- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3301 le: 17 Mars 2019 à 12:50:29 »

La Fontaine : « Selon que vous serez puissant ou misérable... »

Je ne suis ni puissant ni misérable... je me considère comme un homme pauvre matériellement mais riche en émotions, en sentiments, en Amitié et en Amour !
Les bourges et les riches ... je les emmerde !

Doigt d'honneur à toute cette médiocrité ambiante...

Vive la pureté, le désintéressement, la grandeur d'âme !

Papa de Raphaël
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne katrinap

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 282
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3302 le: 18 Mars 2019 à 09:30:42 »
florent mon mari cite souvent ce proberbe chinois, "qui n'a pas d'enfants mais a de l'argent, n'est pas riche, qui n'a pas d'argent mais a des enfants n'est pas pauvre"
toi mon ami tu es riche de ton raphael
gros bisous
katrin

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3303 le: 18 Mars 2019 à 10:18:48 »
florent mon mari cite souvent ce proberbe chinois, "qui n'a pas d'enfants mais a de l'argent, n'est pas riche, qui n'a pas d'argent mais a des enfants n'est pas pauvre"
toi mon ami tu es riche de ton raphael
gros bisous
katrin


Une belle accolade pour Florent, ton mari et une très amicale et chaleureuse poignée de main !

OUI, mes deux garçons sont ma grande richesse : Raphaël, mon fils du ciel et Andreas, mon fils sur Terre.

Tu es également très riche katrin avec tes Enfants et un mari plein de sagesse... je trouve ça très beau.

Gros bisous pour toi, Florent et vos Enfants.

Federico


PS : Ne m'oublie pas, stp, j'ai hâte de lire ton livre : Hôtel de l'Espoir
         A bientôt
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3304 le: 19 Mars 2019 à 12:42:13 »

L’EXPÉRIENCE DE TRAVAIL DE DEUIL

"... Si l'expérience du travail de deuil est lente et pénible et difficile, elle est aussi enrichissante et pleine.

Les gens les plus beaux que nous ayons connus sont ceux qui ont connu la défaite, la lutte et la perte et qui ont trouvé le moyen d'en sortir.

Ces gens là ont une façon sensible et compréhensive d'apprécier la vie qui les remplit de compassion, de douceur, d'attention et d'amour. On ne devient pas beau par hasard.

... Quelle bénédiction que de prendre le temps d'intégrer les pertes dans nos vies si bien que quand nous perdons un être aimé, nous ne perdons pas aussi notre capacité d'aimer. Le deuil peut nous faire grandir"

"LA MORT, dernière étape de la croissance "

Élisabeth KÜBLER ROSS
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3305 le: 20 Mars 2019 à 09:43:47 »

Citation de: résilience et silence le Aujourd'hui à 08:09:42

Hello!

Je racine peu...Eva.

Comment pourrions-nous être "épiphytes" dans ce monde commun du langage qui ne nous désigne pas d'autre façon que par ajout qualificatif? Le terme "désenfanté" ne fonctionne pas encore comme un nom commun, le sera-t-il un jour?  Je n'en sais rien, il sonne mal.  Les propres racines des termes qui se transforment au fil du temps passant d'un état de qualificatif à celui de nom commun mettent bien du temps à pousser...Malades, Veuves, Veufs, Orphelines, Orphelins ont fait ce chemin, mais "perdre" un amour n'est pas non plus nommé  autrement que par l'ajout d'un adjectif qualificatif : le nom commun simple n'existe pas. Cela m'ouvre cette passerelle métaphorique que Catherine nous transmet de tout son coeur, à nous qui sommes "désenfanté(e)s", en lien avec tou(te)s les endeuillé(e)s.
C'est ce que je vais porter, probablement, comme question auprès du "cercle de sagesse" : existe-t-il une langue, une culture qui nous nomme de façon simple? L'ajout qualificatif suppose une complexité qui ajoute alors que nous sommes face à la perte. Il y a chemin à faire.
D'ailleurs le terme "plussoyer" m'évoque un "plus soi" qui  habite notre état : pas étonnant de mon côté que je m'intéresse à la dimension quantique qui nomme l'invisible et trace un lien entre l'observation et l'observé. C'est l'impensable qui fait jour, passant d'une canopée inversée à des racines aériennes. Je ne vois pas comment raciner autrement que dans une sorte de "pensum" de l'inversion temporelle.
Je suis aussi d'accord avec une approche du mental comme un dogme qui doit être à notre service et non l'inverse, ça colle pour moi, en tout cas.

Biz-itaos à vous tous!

Pascal.


"Les morts sont des invisibles, mais non des absents" Victor hugo

"..... dimension quantique qui nomme l'invisible et trace un lien entre l'observation et l'observé !" Pascal

Aujourd'hui, j'ai un peu d'inspiration et je profite de l' "éd-ito" de Pascal pour rebondir...

Il es vrai que je n'aime pas le mot "désenfanté(e)s" et encore moins parler de la notion de perte de son Enfant !
Je ne suis pas, non plus, sensible aux mots de "mam'ange", "pap'ange" ou "par'ange" !

Finalement, j'aime bien que "ça" soit in-qualificatif parce que notre deuil est in-qualifiable, in-quantifiable puisque in-dicible et in-nommable ! souffrance in-descriptible ! in-guérissable,  in-consolable !

Le cercle de sagesse c'est certain souhaiterait davantage d'intercommunicabilité entre les endeuillé(e)s ! davantage d'ouverture d'esprit, de générosité, de solidarité !
Sur ce forum, s'il y a bien UNE seule chose dont je sois un peu content c'est d'échanger et de partager mes émotions avec d'autres endeuillé(e)s et pas seulement par suicide...

L'impensable a puisé son venin dans les racines profondément souterraines et aujourd'hui je cite Eva Luna "je racine peu"... je me conforme avec mes racines aériennes, superficielles, légères... et j'attends un grand coup de vent pour que puissent enfin et définitivement s'envoler mon malheur, ma douleur, ma souffrance...

Chaleureusement, solidairement, respectueusement... à toutes, à tous les endeuillés du forum !

Papa de Raphaël
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3306 le: 20 Mars 2019 à 10:03:06 »

Quand je ne serai plus là,
Relâchez-moi,
Laissez-moi partir,
J’ai tellement de choses à faire et à voir
Ne pleurez pas en pensant à moi,
Soyez reconnaissants pour les belles années,
Je vous ai donné mon amitié,
Vous pouvez seulement deviner
Le bonheur que vous m’avez apporté.
Je vous remercie de l’amour que chacun m’avez démontré,
Maintenant, il est temps de voyager seul.
Pour un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera réconfort et consolation.
Nous serons séparés pour quelque temps.
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur,
Je ne suis pas loin, et la vie continue...
Si vous avez besoin, appelez-moi et je viendrai,
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher,
Je serai là,
Et si vous écoutez votre cœur,
Vous éprouverez clairement
La douceur de l’amour que j’apporterai.
Et quand il sera temps pour vous de partir,
Je serai là pour vous accueillir.
Absent de mon corps,
Présent avec Dieu.
N’allez pas sur ma tombe pour pleurer,
Je ne suis pas là,
Je ne dors pas,
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la lumière que traverse les champs de blé,
Je suis la douce pluie d’automne,
Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l’étoile qui brille dans la nuit,
N'allez pas sur ma tombe pour pleurer,
Je ne suis pas là,
Je ne suis pas mort.


Prière indienne
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3307 le: 20 Mars 2019 à 19:03:30 »

"Aujourd'hui  je veux te dire combien je t'aime"

"Demain ne l'oublions jamais n'est jamais une certitude juste une promesse.
Aujourd'hui est peut-être notre dernière chance de dire notre amour.

Si vous pensez le faire demain, pourquoi pas aujourd'hui?
Parce que si demain ne vient jamais vous risquez de regretter
de ne pas avoir pris ce moment
pour un sourire, une caresse, un baiser, une étreinte, une attention
qui aura été son dernier souhait, sa dernière joie.

Prenez le temps de serrer ceux que vous aimez dans vos bras
chuchotez-leur des mots tendres
dites-leur combien vous les aimez
combien vous les aimerez toujours.

Prenez le temps de leur dire :
«Je te prie de m'excuser»
«Je suis désolé»
«Merci»
«Il n'y a pas de problèmes»
et finalement de les regarder d'un regard d'amour

Si demain ne vient jamais
vous n'aurez aucun regret de ce qu'aurait pu être aujourd'hui."
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3308 le: 22 Mars 2019 à 10:21:00 »
Citation de: résilience et silence

Entre me fait aussi penser à Antre...

L'emploi du vocable « désenfanté » nous apparaît maladroit et inapte à retranscrire dans les faits la perte d'un enfant.
Quant aux mots « veuf, veuve » et « orphelin, orpheline », ils expriment un statut officiel reconnu au sein de notre République.

C'est pourquoi, à notre sens, il n'y a pas de mot, existant ou non, qui saurait exprimer seul toute la peine et toute la douleur que ressent un parent lorsqu'il perd son enfant.
Les mots peuvent beaucoup, nous en sommes convaincus, mais ils ne peuvent pas tout.
Ici, ils ne peuvent rien.

Cela dit, j'ai un peu le sentiment que mon histoire d'Entre fit rabat-joie, comme si j'avais mis les pieds dans le plat! Humilité de notre état se doit, mais ça avance pour moi.

 
**********************************************************************************************************************************

Bonjour Antre-Pascal... tu es mon alter-ego... je suis Antre-Federico !

Cette nuit, j'ai un peu réfléchi à ton questionnement... et je te livre mes réflexions toutes chaudes comme des petits pains aux chocolats et des croissants ! bon petit-déjeuner copain-ito !

j'ai pensé que l'on pourrait dire ou écrire : Papa-deuillé(e)... Maman-deuillé(e)... Fils-deuillé(e)... Fille-deuillé(e)... Frère-deuillé(e)... Soeur-deuillé(e)... "Ami-deuillé(e)... "Amie-(deuillé(e)... "Tonton-deuillé(e)... Tata-deuillé(e)... Neveu-deuillé(e)... Nièce-deuillé(e)... Cousin-deuillé(e)... Cousine(deuillé(e)... Compagnon-deuillé(e)... Compagne-deuillé(e)...

Je suis un "Maman-deuillé" , un "Fils-deuillé", un "Ami-deuillé), un "Cousin-deuillé"... ce qui signifie que je porte le deuil et de ma Maman et de mon Fils et d'un Ami et de mon Cousin !
Tu es un "Fille-deuillé"... respectueuse pensée pour ta Fille Javotte
Catherine est une "Compagnon-deuillée"... respectueuse pensée pour Mircea
Katrin est une "Papa-deuillée".... respectueuse pensée pour son Papa
Claraben est une "frère-deuillée"... respectueuse pensée pour son Frère
Mike67 est un "Amoureux-deuillé"... respectueuse pensée pour Ludovic
Nora est une "Amoureux-deuillée" ... et non plus veuve ! respectueuse pensée pour son Mari
Souci est une "neveu-deuillée"... respectueuse pensée pour Kalahan
X... est un "Amoureuse-deuillé"... et non plus veuf !

Voilà ma proposition... Mon Grand Pote et... SVTT !

Amicalement, chaleureusement, solidairement, respectueusement.
Federico


« Modifié: 22 Mars 2019 à 10:31:50 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 388
  • One eye dog's man
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3309 le: 24 Mars 2019 à 14:36:15 »
Là où je rejoins totalement ton opinion c'est qu'en me pensant Papadeuillé c'est plutôt ma fille qui est Papadeuillée. Mais je ressens  que nous sommes en interaction, et le vice-versa peut être traduit par un ensemble Fillepapadeuillé, et Hommedeuillé qui  s'applique bien à toi comme à moi, Femmedeuillée pour les Mamans. ça me rappelle la logique qui énonce que ce sont les enfants qui nous fabriquent parents, sans conteste. Idem pour le temps, par ex : ce n'est pas "le temps qui s'écoule" mais bien nous qui nous écoulons dans le temps.
Ouais, j'ai bien noté le solo mais aussi noté qu'apparaissent des "parentsdeuillés" qui ouvrent des fils. C'est certes pas une première mais ouvre peut être des potentialités qui jusqu'à présent restaient d'un certain recul. NSP. Pas question de développer le syndrome du sauveur defloré par  Cristophe Fauré, mais un accueil, une hospitalité dans le sens profond du terme.
 
Bizs itos.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3310 le: 24 Mars 2019 à 22:27:59 »

résilience et silence
Membre Senior
****
Messages: 338
One eye dog's man

Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #372 le: Aujourd'hui à 08:42:51 »

    — Jane Broadis

Ce poème intitulé Dyslexie, le voici :

    « Je suis stupide

    Personne ne dira jamais que

    Je suis douée avec les mots

    J’étais faite pour être géniale

    C’est faux

    Je suis un échec

    Personne ne pourra jamais me convaincre de penser que

    Je peux réussir dans la vie.»

Maintenant, lisez-le à l’envers :

    « Je peux réussir dans la vie

    Personne ne pourra jamais me convaincre de penser que

    Je suis un échec

    C’est faux

    J’étais faite pour être géniale

    Je suis douée avec les mots

    Personne ne dira jamais que

    Je suis stupide »

SVTT, TTVS en dyslexique.

La preuve en est, apprendre à parler le monde à l'envers remet debout puisque le monde marche sur la tête. Et plus je monte mon escalier, plus je vois ce côté d'anamorphose fort proche de cette "figure d'Indien en miroir cylindrique, 1740, par Elias Baeck (musée des arts décoratifs de Paris): être un Papadeuillé remet à plat (par le rouleau compresseur qu'il impose à  nos vie, je n'ai pas de meilleure métaphore pour en imager la brutalité,désolé) une spiritualité  déformée, voire atrophiée, illisible, opaque en tout cas,  de notre lien à l'universel.
L'Ouroboros cesse de se mordre la queue en nous contraignant à chevaucher le dragon.
Cette spiritualité redevient lisible après avoir été réduite au silence, comme un papyrus qui se déroule. Résilience et silence prend du sens, un sens dyslexique en quelque sorte. Mon bain culturel n'a pas proposé de terreau autre que le deuil pour que puisse s'ouvrir ce qui fût contraint à rester graine.
Je me permets de vous rappeler cette formule : "Ils nous ont enterrés mais ont oublié que nous étions graines". J'ai enterré ma fille et une graine de spiritualité arrosée de toute cette douleur indicible n'a eu d'autres choix que de pousser, de croitre, de se développer. Effectivement, si les yeux des morts se ferment, ils ouvrent nos yeux, à nous les vivants.
Le cerveau n'exclue le coeur pas plus que le coeur n'exclue le cerveau, une maille à l'endroit, une maille à l'envers. ;D

Biz-itaos.
Pascal

                                                                                                   **********************************

 Bravo, félicitation, super, j'aime, j'adore... ton "édito" !

"Réussir ou échouer, telle est la question".
To be or not to be, that is the question.
Être ou ne pas être, telle est la question.

Je persiste et signe ! je préfère être un Hommedeuillé dans ma globalité plutôt qu'un papadeuillé dans ma particularité !
Pourquoi ? c'est très simple !
- Encore et toujours cette notion d'humilité et de solidarité !
Dans le deuil le plus important pour moi est bien d'abord le respect de celui qui meurt et ensuite vient le respect de celui qui reste !
Si je dis que je suis un papadeuillé... je mets en valeur le papa par rapport à la personne décédée !
Par contre si je dis que je suis un "filsdeuillé"... je mets en valeur mon fils décédé !
Nos yeux lisent ce qu'ils veulent bien lire
Nos oreilles entendent ce qu'elles veulent bien entendre
Et précisément après c'est une question de nuances et de compréhension !

Mon Ami... le deuil c'est comme la dyslexie !
Soit nous voyons l'extérieur plutôt que l'intérieur..... soit nous préférons l'intérieur plutôt que l'extérieur !
Soit nous restons dans la superficialité des choses... soit nous sommes authentique dans notre expression émotionnelle !
Soit nous survivons comme "un terrien matérialiste"... soit nous choisissons de vivre "l'universalité de notre être" !

La Nature ne nous appartient pas..... Nous appartenons à la nature !

Je ne suis qu'un grain de sable... qu'un petit grain de folie... dans ma douleur physique et ma souffrance morale !

Mon Fils s'est suicidé... maintenant je dois humblement prendre soin de moi ! Sagement... Librement !

J'ai lu l'aut'jour que "le détail est essentiel lorsqu'il raconte une histoire !"
Le détail de la mort de nos Amours est essentiel puisqu'il raconte l'histoire de LEUR VIE et par liaison l'histoire de NOTRE VIE !
L'essentiel ce sont eux... nous sommes les détails !
Des détails importants puisque nous les faisons encore et toujours vivre dans nos Coeurs !

Chaleureusement, solidairement, respectueusement.
Papa de Raphaël

PS : Pascal, je viens de modifier ma réponse car je crains parfois  d'être confus, maladroit ! j'espère qu'il y a plus de clarté dans ce nouveau message et qu'il est plus compréhensif !  Là est toute la difficulté de l'écriture !

« Modifié: Aujourd'hui à 22:16:59 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3311 le: 25 Mars 2019 à 13:51:58 »
Cher Ami Pascal,

Je comprends... oui, je comprends ta déception ! par contre je n'accepte pas ta démission !

Ta déception est raisonnée, justifiée, légitime ! NON, tu n'es pas cuit!
Tu as le sentiment d'avoir perdu une petite partie parce que je sais que tu es très social, sensible, perfectionniste !
Alors je te dis haut et fort que tu n'as certainement pas perdu ni ta bataille spirituelle ni encore moins philosophique....
Bataille que je partage Ô combien avec toi !

Notre guerre est injuste, cruelle et nous cherchons à la rendre plus humaine ! c'est respectable et à notre honneur !
Le problème mon Ami ce sont les têtes permanentées et les culs serrés !
Rien à foutre de ces personnes là !

ici, sur ce forum, il faut rapidement savoir pourquoi et surtout pour qui écrivons-nous !
Moi, je sais depuis longtemps que mes écrits n'intéressent qu'à peine une petite douzaine de personnes ... par contre je suis très proche et principalement lu par mes très chers anonymes, mes invités de Coeur ! toutes celles et tous ceux que je ne vois pas mais qui me motivent à toujours écrire, vivre, exister !
Merci à vous mes invités du forum !

Tu trouveras dans ta réponse ta modeste satisfaction, ton but et ta quiétude !

Nous ne sommes plus des Don Quichotte et nous ne pouvons plus lutter contre tous les moulins à vents !
Ciblons nos combats avec les gens que nous apprécions et que nous aimons et qui réciproquement nous apprécient et aiment !
Rien à cirer de vouloir convaincre Macron et ses macronistes de mes couilles alors que le gouvernement n'a pour seule réponse que la violence, la condamnation, la répression, l'interdiction... au lieu d'apporter une vraie réponse politique aux problèmes de société de l'immense majorité des citoyens de ce pays !

Restons sagement et librement à notre dernier rang et observons de près les événements politiques et agissons activement pour notre environnement, la protection et la sauvegarde de nos campagnes, de nos mers et océans, de nos montagnes, de notre Terre, de notre Planète... faisons le un peu pour nous et beaucoup pour nos Enfants !

J'ai choisi d'être dans l'authenticité des émotions intérieures et vivre l'universalité de tout mon être d'Homme!

Et je plussoie, je suis entièrement d'accord avec toi Pascal...

"Les nations amérindiennes n’ont pas de religion. Nous n’avons ni prêtre, ni livre révélé, ni dogme.
Notre temple est la Nature et notre maître est la Vie."

"Les Hommes de Connaissance, gardiens de la Terre et dépositaires de cette Sagesse où l’harmonie avec la Nature est primordiale, n’ont pas de disciples et n’organisent aucun groupe d’adeptes.

Hommedeuillés nous sommes... Papa de Javotte... Papa de Raphaël...

Chaleureusement, respectueusement, fraternellement, solidairement et affectueusement.

Federico

« Modifié: 25 Mars 2019 à 13:57:16 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3312 le: 25 Mars 2019 à 16:54:24 »

https://www.youtube.com/watch?v=WVS3pRkJAgA&feature=share..... Maissiat..... Le Départ

Paroles de la chanson

Votre coeur sous la pierre
Votre coeur, ce fou s'en est allé
Le vent l'a balayé comme tous les autres coeurs
Etrange et solitaire
Votre coeur, ce fou s'est consumé
Bienveillant et borné
S'évapore bien avant l'heure
Oh lourdes peines, oh serments décimés
Je vous hais de vous avoir tant aimé
Votre Coeur fait de pierre
Capricieux et rêveur a lâché
Des soupirs accablés compressés, harassé d'aigreur
Maintenant comment faire
Votre nom sur la carte est rayé
Nulle part où aller
Votre Coeur c'était le monde entier
Oh lourdes peines, oh serments décimés
Je vous hais de vous avoir tant aimé
Nul éclair de chaleur
Votre Coeur c'était tous les étés
Allez en paix mon Coeur
Puisse un jour le mien vous retrouver
 


- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3014
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3314 le: 27 Mars 2019 à 11:35:29 »

SALUT mon Pascal...

YO CHUIS SOU-LA-GE ! ce matin, j'ai pu lire ton "édito" ! sinon j'avais prévu de lancer un appel de recherche à Interpol pour te rechercher car tu es mon principal bienfaiteur et mon régulateur d'humeur pour toute la journée !

Aïe aïe  caramba ... Nicoletta..... https://www.youtube.com/watch?v=Oe_uQXspel0

Et... cadeau pour vous... Fio Maravilla"... Nicoletta ..... https://www.youtube.com/watch?v=uUHat_o81fw

Au lieu de lire des conneries dans les journaux ... je préfère lire les tiennes ! enfin, non, c'est pas ce que je voulais dire ! sorry ! mes mots ont largement dépassé ma pensée ! je veux dire que je préfère te lire TOI mon "éditorialiste préféré" !

« Les ours n’ont jamais été exterminés de Slovénie, explique Aleksandra Majic, biologiste à l’université de Ljubljana. La majorité des Slovènes considère les ours comme un élément précieux de la nature et souhaite les conserver pour les générations futures. » Alors qu’aucun consensus européen n’a été trouvé sur les mesures à prendre pour protéger l’espèce, les Slovènes ont entrepris d’importants efforts. Grand comme la Picardie, le pays abrite aujourd’hui près de 800 ours. « D’énormes ressources ont été consacrées au traitement des conflits entre les hommes et les ours, assure Aleksandra Majic !
Les forêts des Alpes dinariques abritent un quart des ours européens.
Les ours des Balkans représentent plus du quart de la population européenne avec 3.950 individus recensés en 2016."


Moi qui a le trouillomètre au cul et qui ne voulait plus aller me promener dans les Pyrénées parce qu'on avait lâché 3 ou quatre ours... eh bien grâce à cette rassurante Aleksandra Majic je vais radicalement voir les ours d'une manière plus pacifiste ! et le trouillomètre à la température élevée je vais me le sortir du trou ! na !

D'ailleurs cet été j'ai prévu d'emmener tous les membres du gouvernement Macron en excursion dans les forêts des Alpes dinariques et peut être qu'avec un peu de chances Aleksandra et les ours des Balkans vont leur expliquer comment il faut faire pour le traitement et le règlement des conflits entre les hommes et... les hommes !

Il est mort le soleil... Nicoletta..... https://www.youtube.com/watch?v=8bjiys-WIpQ

Mamy Blue... Nicoletta..... https://www.youtube.com/watch?v=w6adcXXRcUU

Humainement vôtre !
Federico

PS : dis-moi copain-ito il t'en reste des nounours en guimauve parce que moi je les adore et ... tant qu'à être gourmand (j'assume !) si t'as aussi des fraises Tagada tsoin-tsoin !
Promis demain je vais avec toi pour libérer des crocodiles dans une flaque... on n'ira pas à l'école... on séchera les cours... hihihi ! huhuhu! jajaja !

Allez celle là c'est pour la route... nos chemins  !..... https://www.youtube.com/watch?v=UI3Zi056PuM
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !