Auteur Sujet: Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !  (Lu 483680 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2985 le: 07 Décembre 2018 à 14:11:06 »

J'ai écrit ce texte le... 13 janvier 2014 à 15 h 41 min

28 janvier 2013 : 1 an bientôt que mon fils Raphaël “est parti !”.
Il ne voulait plus vivre dans ce monde qu’il trouvait égoïste, cruel et tellement injuste.
L’idée de se projeter dans cette société lui était insupportable…sentiment d’absurdité.
Je suis TOUJOURS ton Papa.
Je te vis en solitaire, silencieusement et au plus profond de mon Coeur.
Ne doute pas, mon chéri, mon Amour, tu es pardonné.
Je respecte et j’accepte le mystère de ta décision…avec une infinie douleur.
Emotions mélancoliques de jeunesse, sourire, rire, jouer, parler, chanter, danser, VIVRE et pleurer, souffrir et MOURIR à 18 ans…insoutenable folie pour Papa.
Le 28 janvier 2014, j’irai “te voir” au cimetière...jardin des souvenirs...
Il y a ta photo sur la stèle noire, ton prénom et ton nom...
Je veux encore et toujours te dire “Je t’aime Raphaël “.
"Même la nuit quand je dors"... je pense à TOI, mon FILS.
Raphaël, tu n’es pas définitivement parti !
J’ai décidé de continuer à vivre AVEC toi.

Je t’embrasse tendrement.
Papa
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2986 le: 08 Décembre 2018 à 15:28:42 »

SE SOUVENIR

Dimanche 9 décembre vers 19 heures, toutes les personnes affectées par le décès d'un enfant allumeront une bougie à leur fenêtre...

Partage... solidarité

Papa de Raphaël


- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2987 le: 08 Décembre 2018 à 15:44:04 »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2988 le: 09 Décembre 2018 à 14:38:47 »

La Vie Pour L'éternite - Deuil

LE SUICIDE : QUELLE PLACE POUR LE PARDON ?

Le suicide fait blessure et, en cela le suicide fait offense. Or nommer l'offense est une façon de pacifier la colère qui découle de la violence faite à ceux qui restent. Cette démarche donne accès au pardon, dimension essentielle dans le processus d'apaisement de l'esprit. Nous nous donnons pour objectif de nous pardonner à nous-mêmes et de pardonner à l'autre de nous avoir projetés dans une telle épreuve.

"Le pardon est une parole qui rompt le silence écrit Olivier Abel dans LE PARDON. La parole qui demande ou qui donne le pardon n'est pas une parole d'effacement, mais au contraire une parole qui rompt avec (...) le refoulement des plaintes ; une parole qui fait mémoire, pour libérer du passé (...). Après le suicide, il apparait, pour les proches, la difficulté à se pardonner à eux-mêmes, l'absence de l'autre interdisant la formulation d'un éventuel tort (celui de ne pas avoir pu - ou su - aider), et transformant celui-ci en une dette infinie."
La difficulté vient aussi du fait qu'accorder à l'autre son pardon suppose qu'on accepte de reconnaitre que ce dernier nous a fait offense. C'est la première étape et elle est capitale. En effet, quand je reconnais que la personne qui s'est suicidée m'a blessé par son geste d'une façon si brutale, je reconnais à la fois sa souffrance et la mienne propre. En lui accordant mon pardon, je dis ma douleur ; je la rends légitime ; je sors de la culpabilité qui m'empêche de dire ma colère face à quelqu'un qui a tant souffert.

La quête du "pourquoi" aide à comprendre et "comprendre" peut mener au pardon. Cela nous conduit à la notion que, même s'il y a offense de la part de la personne suicidée, il n'y a pas d'intention d'offense de sa part. C'est la base du pardon de l'autre. Et si on appliquait ce résonnement à soi-même ? Si, du fond de mon cœur, je pardonne à l'autre car je sais qu'il n'a jamais eu l'intention de m'offenser (il ne cherchait finalement qu'à mettre un terme à sa souffrance), ne pourrais-je pas me pardonner à moi-même sur ces mêmes bases ? Je n'ai jamais eu l'intention de ne pas l'aider, de le laisser dans son mal-être, de le négliger, de lui faire du mal ! Oui, il se peut que je ne l'ai pas aidé et que je l'aie laissé dans sa détresse, mais cela n'a jamais été intentionnel de ma part ... Alors, ne puis-je donc pas m'accorder un véritable pardon pour ces "fautes" dont je m'accuse avec tant de violence ? Le pardon ne pourrait-il pas devenir pour moi une alternative à la punition ? Sachez que oui, cela est possible. Mais qu'on ne s'y trompe pas : le pardon est une démarche en profondeur ; il reste le chemin de toute une vie. Ce n'est pas quelque chose d'acquis à tout jamais.

d'après le livre du Docteur Christophe FAURE : "Après le suicide d'un proche, vivre le deuil et se reconstruire" - (Éditions Albin Michel - 2009 -)

https://laviepourleternite.blogspot.com/p/le-suicide.html

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2989 le: 09 Décembre 2018 à 15:35:48 »

https://www.youtube.com/watch?v=WPQmtlTlGZ8

Grand Corps Malade - Comme une évidence

En fait, ça fait un moment que se croisent dans ma tête
Des mots et des douceurs qui pourraient faire un texte
Un truc un peu différent, je crois que ça parlerait d'elle
Faut avouer que dans mon quotidien, elle a mis un beau bordel

Mais j'ai un gros souci, j'ai peur que mes potes se marrent
Qu'ils me disent que je m'affiche, qu'ils me traitent de canard
C'est cette pudeur misogyne, croire que la fierté part en fumée
Quand t'ouvres un peu ton coeur, mais moi cette fois je veux assumer

J'ai un autre problème, il est peut-être encore plus lourd
C'est que t'as pas droit à l'erreur quand t'écris un texte d'amour
Moi, les trois prochains couplets, je voudraient que ça soit des bombes
Si j'écris un texte sur elle, je voudrais que ça soit le plus beau du monde

Elle mérite pas un texte moyen, j'ai la pression, ça craint
Fini de faire l'intéressant, avec mes voyages en train
Là c'est loin d'être évident, moi je sais pas comment on fait
Pour décrire ses sentiments, quand on vit avec une fée

Il faut avouer qu'elle a des yeux, ils sont même pas homologués
Des fois ils sont verts, des fois jaunes, je crois même que la nuit ils sont violets
Quand je m'enfonce dans son regard, je perds le la je n'touche plus le sol
Je me perds profondément, et j'oublie exprès ma boussole

Depuis que je la connais, je ressens des trucs hallucinants
Je me dis souvent que j'ai eu de la chance de lui avoir plu, sinon
J'aurais jamais su qu'un rire pouvait arrêter la Terre de tourner
J'aurais jamais su qu'un regard pouvait habiller mes journées

Je comprends pas tout ce qui se passe, y a pleins de trucs incohérents
Depuis qu'elle est là rien n'a changé, mais tout est différent
Elle m'apporte trop de désordre, et tellement de stabilité
Ce que je préfère c'est sa force, mais le mieux c'est sa fragilité

Ce n'est pas un texte de plus, ce n'est pas juste un poème
Parfois elle aime mes mots, mais cette fois c'est elle que mes mots aiment
Je l'ai dans la tête comme une mélodie, alors mes envies dansent
Dans notre histoire rien n'est écrit, mais tout sonne comme une évidence

J'ai redécouvert comme ça réchauffe d'avoir des sentiments
Mais si tu me dis que c'est beaucoup mieux de vivre sans, tu mens
Alors je les mets en mots et tant pis si mes potes me chambrent
Moi je m'en fous, chez moi y a une sirène qui dort dans ma chambre

J'avais une vie de chat sauvage, elle l'a réduite en cendres
J'ai découvert un bonheur tout simple, c'est juste qu'on aime être ensemble
On ne calcule pas les démons du passé, on n'a pas peur d'eux
Moi si un jour j'suis un couple, je voudrais être nous deux

Y a des sourires et des soupires, y a des fou rires à en mourir
On peut s'ouvrir et s'en rougir, déjà se nourrir de nos souvenirs
Les pièges de l'avenir nous attendent, mais on n'a pas peur d'eux
Moi si un jour j'suis un couple, je voudrais être nous deux

Et si c'est vrai que les mots sont la voix de l'émotion
Les miens prennent la parole pour nous montrer sa direction
J'ai quitté le quai pour un train spécial, un TGV palace
On roule à 1000 km/h, au dessus de la mer, en première classe

Et si c'est vrai que les mots sont la voix de l'émotion
Les miens prennent la parole pour nous montrer sa direction
J'ai quitté le quai pour un train spécial, un TGV palace
On roule à 1000 km/h, au dessus de la mer, en première classe
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2990 le: 09 Décembre 2018 à 22:20:07 »

résilience et silence

 Messages: 105
 exister c'est survivre à des choix impossibles
       
« Réponse #19 le: Aujourd'hui à 18:39:42 »

Bonsoir.

"l'endroit ou il n'y a pas d'endroit". Bonne définition du virtuel, je trouve.

J'aime des personnes qui s'y expriment. Ils et elles me font du bien et j'espère que je leur en fait aussi. ça m'aide dans le lien avec ma fille qui n'est plus, dans un endroit qui n'a pas d'endroit. Et comme j'ai longtemps travaillé auprès de personnes toxicomanes, j'ai été en accord avec la pensée de l'école Lacanienne qui dit : "ce n'est pas la drogue qui fait le drogué, mais le drogué qui fait la drogue".
Le virtuel, pour moi, c'est pareil. Il est ce qu'on en fait.
Et pour citer mon ami Fed, "ni hérisson, ni paillasson, ni couillon!".

Pascal.

                                                                                                               ***********************

Mon Ami Pascal,

Je suis 100% d'accord avec toi... " le virtuel est ce qu'on en fait "
Ici, sur ce forum, jamais je n'ai considéré les personnes endeuillées comme des personnes virtuelles !
NOUS sommes des êtres humains en Grande Souffrance... des Hommes... des Femmes...
Par contre, je reconnais que j'ai parfois réagit avec beaucoup de virulence contre les "profiteurs", "les imposteurs", "les malhonnêtes", "les voyeurs", "les enquêteurs", "les journalistes", "la télévision" ... "le plagiat" !
C'est mon côté Don Quichotte de La Mancha (ma région de naissance en Espagne : Castilla La Mancha !)
Je ne suis aucunement un justicier mais je ne suis " ni paillasson, ni hérisson, ni couillon"...
Je déteste "les tricheurs" et comme chacun sait ici... j'ai du répondant ... suis Federico !

Ce forum est "un endroit où il n'y a pas d'endroit" comme celui ci ... nous devons le défendre, le préserver, le protéger !
Nous sommes beaucoup à puiser au plus profond de nous des forces pour continuer à vivre...
Notre Souffrance ne doit être ni commercialisée ni étudiée ni violée... ELLE doit être Respectée !

OUI, Ce forum est un endroit dans mon Coeur... nul autre endroit ailleurs où j'ai rencontré d'authentiques personnes en Grande Souffrance qui ont réussies à me transmettre force, confiance et envie de vivre ... par l'échange, le partage, l'Amitié, l'Amour...

Humainement vôtre
Papa de Raphaël
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Kiné

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 93
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2991 le: 09 Décembre 2018 à 23:48:45 »
"l'endroit ou il n'y a pas d'endroit".

L’endroit où nos cœurs à l’envers peuvent s’exprimer...
« Le bonheur que l’on a vécu ou partagé nous appartient pour toujours. » Pièce Constellations de Nick Payne
❤️❤️❤️

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2992 le: 10 Décembre 2018 à 00:54:40 »
"l'endroit ou il n'y a pas d'endroit".

L’endroit où nos cœurs à l’envers peuvent s’exprimer...

C'est très joliment dit... Kiné

P'tit bisou  :-*... à l'endroit et à l'envers ! hihi...  :-*

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 525
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2993 le: 10 Décembre 2018 à 01:01:09 »
Un endroit..un mot : confiance....enfin naïvement je croyais...
Nature humaine J' avais oubliée..
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2994 le: 10 Décembre 2018 à 18:31:20 »


De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"

https://www.youtube.com/watch?v=_9cabxLJuNo

Message d'un gilet jaune pour Manu Macron... Il va ENFIN s'adresser à la Nation ce soir à 20 h après xxx semaines et mois de carnage politique,  d'arrogance, de mépris, d'irrespect, de silence !

" Brigitte... dis lui toi... qu'il cède et qu'il se casse !"   

Macron... démission !

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2995 le: 10 Décembre 2018 à 18:49:46 »

https://www.youtube.com/watch?v=bSxaUx1Doc0

Dimanche (caresse-moi)

Yves jamait
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2996 le: 10 Décembre 2018 à 19:34:47 »
Citation de: katrinap
...
le lendemain jour de sa mort, il m'a accueilli avec un "je t'aime mais c'est la fin" , j'ai compris depuis que son discours presque relevant de l'inconscient de la veille visait à nous préparer, il le sentait dans son corps, ça reste un grand mystère pour moi et je suis toujours en grande douleur de ces phrases qui reviennent en boucle mais en effet, je pense qu'ils le savent
katrin


Chère Katrin,

"Je t'aime mais c'est la fin"... des mots bruts, purs et durs...

Plusieurs interprétations... Katrin... faîtes vôtre la plus belle pour vous ! la plus apaisante... la plus "amoureuse" !

- Je t'aime et même si c'est fini pour moi... je continuerai à t'aimer ma fille !
- Je t'aime ... mon chemin ici-bas s'arrête là... à toi, de continuer ta vie... sois heureuse... toujours avec toi !
- Je t'aime ma fille... je meurs... à toi de continuer à me faire vivre dans ton Coeur !

Solidairement, Affectueusement... chère Katrin

Federico

PS : OUI, votre père savait...
« Modifié: 10 Décembre 2018 à 19:37:05 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2997 le: 10 Décembre 2018 à 23:25:49 »
C'est très solennellement que je vous déclare ma ferme intention de créer un mouvement sur ce très respectable forum "Les mots du deuil" ...

Non il ne s'appellera pas " Ni putes ni soumises"...  il existe déjà ! hihi !

J'ai pensé que ça pourrait être :  Le  mouvement des  :
" Ni paillasson(ne), ni hérisson(ne), ni couillon(ne) "

Mouvement humoristique porté par un magnifique élan de vie avec plein d'étoiles nommées : joie, douceur, tendresse, affection, tolérance, compréhension,  générosité, solidarité, amitié, Amour !

Alors, qu'en pensez-vous ? what do you think about it ?

Si intéressé(e)... contactez moi svp avec discrétion... mais enthousiasme... afin de réserver pour notre première réunion ... une bonne table dans un bon restaurant... succulente cuisine traditionnelle , excellents vins et champagne !

Humainement vôtre
Federico
« Modifié: 10 Décembre 2018 à 23:34:07 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2998 le: 10 Décembre 2018 à 23:45:32 »
Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !

https://www.youtube.com/watch?v=Z2OawuAcIF4

3000  réponses..... trois mille réponses !

Merci à vous toutes et tous pour votre présence, soutien, solidarité, amitié !

Affectueusement
Federico
« Modifié: Hier à 19:12:42 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2592
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2999 le: Hier à 00:19:46 »

"Il n'y a pas juste la vie d'avant et la vie d'après, il y a la vie d'avant et les 2 vies d'après !"...

La vie "Depuis Le Suicide"...

Papa de Raphaël
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !