Auteur Sujet: Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !  (Lu 250698 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1755 le: 19 Septembre 2017 à 02:57:37 »

"La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
 Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
 Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
 Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois."


Je suis ce chien sans abri qui écris, crie et hurle sa peine sur ce forum...pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte...

                                                                                    *******************
Nuit de neige

Guy de Maupassant


La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
 Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
 Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
 Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
 L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
 Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
 Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
 On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
 De son morne regard elle parcourt la terre,
 Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.

Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
 Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
 Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
 Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
 Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
 Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
 Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
 Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
 De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
 Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

Guy de Maupassant, Des vers
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2176
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1756 le: 19 Septembre 2017 à 14:18:14 »

    Livraison de bulbes au petit monastère, aujourd'hui!
    A mettre en terre pour éclosion printanière ...
    Amitiés à tous, M.

   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1757 le: 19 Septembre 2017 à 19:07:13 »

" Des éclairs lointains déchirent le ciel, j'aime l'orage et sa grande colère." ...

Michèle Lesbre.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 276
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1758 le: 19 Septembre 2017 à 19:49:41 »
Je suis fatiguée.... Je peux m'asseoir un peu ici avec vous, au milieu des fleurs et des éclairs?

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1759 le: 20 Septembre 2017 à 07:15:38 »

Mon fils Raphaël est mort "pour lui" avec sa douleur, sa souffrance, son désespoir...
IL a décidé... IL a choisi... "pour lui"...
 
 IL ne m'en a pas parlé... IL ne m'a rien demandé...

 Et, moi, son père...

 Je vais vivre "pour moi" avec ma douleur, ma souffrance, mes espoirs...
J'ai décidé... J'ai choisi... "pour moi"...

 JE ne vais rien lui dire... JE ne vais rien lui quémander...
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1760 le: 20 Septembre 2017 à 08:33:34 »

Il ne faudrait jamais penser, ni réfléchir et encore moins vouloir analyser pour essayer de comprendre le pourquoi du comment de toutes les conneries de la Terre entière...

On ne se pose pas de questions...

Stoïquement :
 - Juste ressentir un immense et injuste chagrin... cruel et brutal !
 - Juste ressentir la torture quotidienne d'une douleur physique... lancinante et omniprésente !
 - Juste ressentir une inavouable souffrance mentale... obsessionnelle et honteuse !

Puis on s'écrase...

Finalement, le suicide est un mystère qu'il faudrait éternellement cacher comme un "Grand Secret" extrêmement douloureux ... puisque les gens en ont peur et la société ne veut pas en entendre parler !
Mais... à moi, il ne me fait pas peur et je veux bien en parler ... sur ce forum !

OUI, je conçois que cela puisse être "bizarre" au nom de l'histoire...mais je continue à aimer mon fils mort par suicide !
Ma vie lui est désormais en partie dédiée... je vis " pour moi " et pour lui rendre humblement tous les jours un simple hommage... pour qu'il sache qu'IL a compté pour moi !
Je crois que c'est ma seule et réelle ambition....

Les autres "choses" ..... respect mais c'est un autre monde...

Les autres "personnes" ..... amitiés et je veux les aimer...

Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
Oui, il est toujours discrètement ouvert...
On y pousse délicatement la porte... on y vient volontiers, on se sent en toute quiétude, on se repose, on lit, on écoute de la musique classique, on respire l'air, les fleurs, le chant des oiseaux... il existe une magnifique douceur.... une infinie tendresse , un sourire partagé... un regard échangé...

Non, je ne demande jamais rien !
Juste un mot... c'est symboliquement un luxe dans un monde de calme, solitaire et silencieux !

Les larmes coulent ... forcément c'est notre coeur qui parle !

Aujourd'hui... mercredi 20 septembre 2017... c'est l'anniversaire de mon très aimé frère : 54 ans ! "Joyeux anniversaire frangin"... on va fêter ça vendredi soir avec mon fils A. et... R. passera nous "voir" au restaurant ! eh !ben oui... la vie n'est principalement que souffrance et mensonge...

Demain sera un autre jour... la vie des autres !
Aujourd'hui, c'est là... il faut y être ! j'y suis...
Hier... "Avant"... Se souvenir des "belles choses"....
      ... " Depuis"... pleurer les "belles choses"...

Pourquoi pleurons nous ? sûrement par Amour !

 Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne loma

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1761 le: 20 Septembre 2017 à 11:02:17 »
Bonjour Federico,

quand tu dis :
"  je vis " pour moi " et pour lui rendre humblement tous les jours un simple hommage... pour qu'il sache qu'IL a compté pour moi ! "

Je pense que tu lui as bâti le premier Taj Mahal virtuel

tendrement loma
"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 157
  • Vivre avec...
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1762 le: 20 Septembre 2017 à 15:03:21 »
Comme souvent, je ressens et comprends tes mots Federico.
Très amicalement et solidairement
Liesel


"La mort révèle l'amour, c'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable."    Vladimir Jankélévitch
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1763 le: 20 Septembre 2017 à 19:34:44 »


Jean Louis Murat... L'examen de minuit... https://www.youtube.com/watch?v=1WKe0Un01kA
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1764 le: 21 Septembre 2017 à 15:16:40 »

Chanson d’automne
Paul Verlaine

 Les sanglots longs
 Des violons
 De l’automne
 Blessent mon coeur
 D’une langueur
 Monotone.

 Tout suffocant
 Et blême, quand
 Sonne l’heure,
 Je me souviens
 Des jours anciens
 Et je pleure

 Et je m’en vais
 Au vent mauvais
 Qui m’emporte
 Deçà, delà,
 Pareil à la
 Feuille morte.

 Paul Verlaine, Poèmes saturniens
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1765 le: 21 Septembre 2017 à 15:56:22 »

Maman... ma Petite Maman... Maman chérie... je t'aime...

 _ "Je veux du sublime ! sinon rien ! "... OUI..."Je veux du sublime ! sinon rien !"

 Mais mon fils adoré... je suis ta maman ... je suis pauvre, humble, analphabète... je suis illettrée !

 _ Maman... Moi, "je veux du sublime ! sinon rien !"

 Mon chéri, mon Amour... je ne suis pas sublime !... je suis pauvre, humble, analphabète... je suis illettrée !
 Ne suis je RIEN pour autant ?

... ... ...

 _ Maman... oh ma Petite Maman chérie, adorée... pardonne-moi... excuse moi... mille fois pardon... mille fois merci...

Non tu n'es pas sublime ... j'ai ENFIN compris... Tu es divine avec moi !
TU es ma Maman ...
qui m'aime tant...
et que j'aime tant...

 _ Maman ... ma Petite Maman... tu n'es qu' AMOUR... je t'aime ...

Ton fils aîné
B.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 157
  • Vivre avec...
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1766 le: 21 Septembre 2017 à 15:56:42 »
La tristesse et les larmes

Dans les tribus indiennes, on dit qu'il ne faut pas laisser le mal se blottir.
Il faut le faire jaillir du corps, gicler hors de la peau comme les pépins de baies sauvages.
Il ne faut pas lui donner de prise. Car le malheur est habile.
Il plonge dans les parties vitales de l'organisme,
s'insinue dans les recoins les plus inaccessibles,
se love dans les viscères et jusque dans la bile.
Et il les anémie.

Ensuite, il leur ôte le goût de vivre.
Alors le cœur se ternit, les yeux s'engorgent.
Et comme le dos se courbe, le teint se flétrit.
Non, le chagrin, cela se chasse, comme les pépins de raisin.
Pour l'extirper, il ne sert à rien de se gratter la chair et le sang.

Il lui a dit - et elle le croit car c'est un grand sorcier -, il lui a dit que l'eau salée est le meilleur des remèdes.

Les Indiens enduisaient leurs malheureux de cataplasmes marins.
C'est parce que, le mal, il fond dans l'eau salée.
C'est parce que l'eau de mer agit sur la peau comme par osmose.
Elle aspire les larmes à la surface.
Pendant des jours et des jours, il faut s'humecter sans cesse.
Alors le malheur se dissout dans les larmes, se délite à petites gouttes pour sourdre hors du corps par les yeux.

Pour guérir de la mort, il faut pleurer.

(Myriam Cohen-Welgryn)

Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1767 le: 22 Septembre 2017 à 00:06:32 »

Citations psychanalystes


"Après trente ans passés à étudier la psychologie féminine, je n'ai toujours pas trouvé de réponse à la grande question : Que veulent-elles au juste ?"

hihihi... huhuhu... jajaja... jojojo ! suis bien d'accord avec Sigmund...

Sigmund Freud
Médecin, Psychanalyste, Psychiatre, Scientifique (1856 - 1939)

Plus sérieusement...

"Nous ne sommes jamais aussi mal protégés contre la souffrance que lorsque nous aimons."

Sigmund Freud


En savoir plus sur http://citation-celebre.leparisien.fr/liste-citation?type=psychanalyste#oSx5O32VGUSMm0lw.99


- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2176
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1768 le: 22 Septembre 2017 à 12:26:35 »

   Pauvre Sigmund en crise d'aquoibonite aigüe, hihihi!

   Plus sérieusement, Lacan il a écrit
   "aimer, c'est faire le don du manque"

   Mais décidément le cœur humain est bien compliqué.
   Je viens de voir passer dans l'allée des plantes médicinales, un petit chat maigre qui mériterait une écuelle de lait, et ça créera un petit moment de bonheur tout simple.

   Bien de la douceur à vous tous, amis du monastère. M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1769 le: 22 Septembre 2017 à 15:10:45 »


"Les plus grandes aventures sont intérieures. — Hergé "...amitiés loma......... :-*

Cette citation me corresponds bien ... en plus je me sens l'âme d'un Grand Aventurier !

Bon Ouikende à toutes et tous... les aventuriers de l'intérieure... je suis solidaire... avec vous  !

Federico

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M