Auteur Sujet: arrêter de souffrir ?  (Lu 5422 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne titoun

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
arrêter de souffrir ?
« le: 09 Juillet 2010 à 16:02:48 »
Mon mari mon amant mon frère mon ami mon homme est mort le 23 novembre .
51 jours ont séparé le premier diagnostic de "petites métastases" du constat de l'arrêt du coeur .
Entre les deux , la descente aux enfers ..
Lui a arrêté de souffrir comme il en a exprimé le désir et moi je continue jour après jour à crever de son absence ,de son manque , de nos souvenirs , de nos projets fracassés .
Il m' a demandé d'être forte pour nos filles notre petite fille qu'il a tant aimées .. alors jusqu'à présent je reste debout , j'agis , je termine ce qu'il  voulait accomplir , je parle , je suis présente , j'écoute .. et je crève .
Une seule obsession : jusqu'à quand tenir ma promesse , quand pourrais je moi aussi dire "je veux la paix " et en finir ? Je suis profondémént athée et n'ai donc aucune illusion d'après ou d'autre monde
J'ai lu toute la littérature de " deuil "  et .. je n'en ai rien retiré . Pas moyen de me caser dans une étape , pas moyen d'en retirer une quelconque aide .
Les médecins me prescrivent à coeur joie antidépresseur et anxiolytique . Ils me parlent de ctte nouvelle génération de pillules miracles qui peuvent "changer ma perception " A hurler de rire . Je n'arrive pas non plus à entrer dans la case "dépresssive " et "angoissée " . La mort choisie m'apparait comme le seul choix .

Manue

  • Invité
Re : arrêter de souffrir ?
« Réponse #1 le: 10 Juillet 2010 à 15:26:27 »
Bonjour titoune,

j'entend bien sûr votre douleur, j'entend... mais j'entend aussi la suite: oui il n'y a pas de pillules miracles, oui il est difficile de tenir... tout ça je veux bien l'entendre échanger écouter(lire!!) ... Mais en revanche, je peux aussi vous dire les consequences du suicide d'une maman et d'une grand mère pour ses enfants (même grands) et ses petits enfants... Alors j'ai vraiment envie de trouver les mots ou l'écoute, pour que cette envie de "laisser tomber" vous quitte... Parce que si la vie est lourde maintenant pour vous, il n'empêche qu'il y a autour de vous des personnes qui ont besoin qu'elle continue...pour vous comme pour elles. Si les "pillules miracles" peuvent vous servir de béquille un certain temps prennez les!! mais avant tout vous avez besoin de temps... tenez votre promesse!! même si c'est dur... et quand c'est trop dur venez déverser ici ce trop plein de souffrance... moi (et d'autres aussi!!) je serais là pour vous aider à tenir...

Affectueusement.

Emmanuelle.

Hors ligne Nouveau

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 73
Re : arrêter de souffrir ?
« Réponse #2 le: 16 Août 2010 à 12:31:01 »
Bonjour Titoun,

Moi aussi bien souvent j'ai envie d'en finir, quand je suis en voiture avec mon plus jeune fils (qui va très mal), je me dis qu'un bon coup de volant dans un pont d'autoroute et ce serait enfin fini...

Et puis je pense à mon second fils qui a encore tant besoin de moi, il commence sa vie d'adulte et je n'ai pas le droit de lui faire ça, je suis effarée à l'idée de le penser perdu : plus de père, de mère, de frère et devoir continuer tout seul...

Alors Titoun on va se soutenir, parce-que l'on a pas le choix et que ça ne serait pas digne de partir comme ça ! ma vie actuelle est un cauchemar alors j'ai décidé de me faire aider, je vais aller voir un psy, pour pouvoir avancer sur ce chemin si difficile.

Vous avez eu le temps de parler à votre conjoint avant qu'il ne parte, alors que mon mari est décédé brutalement, je n'ai pas pu lui dire au revoir, savoir ce qu'il pensait, ce qu'il aurait voulu pour nous, et ça aussi c'est très douloureux.

Moi je n'ai jamais rien pris depuis un an 1/2, ni anti-dépresseur, ni somnifère, je pense que ça ne sert à rien, ce travail de deuil on est bien seul pour le faire, avec l'aide de nos compagnes de peine sur ce forum.

Je vous embrasse Titoun je penserai bien à vous.

Hors ligne titoun

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
Re : arrêter de souffrir ?
« Réponse #3 le: 16 Août 2010 à 16:55:19 »
bonjour à vous qui avez écrit ces mots si définitifs et si forts : oui il est bien question de dignité mais que le prix à payer est lourd !
je rédige ce message pour la seconde fois ne sachant trop si le premier est parti : pardonnez moi les répétitions mais ressasser fait aussi partie du cauchemar .
Moi aussi je me dis me répète : mes filles , ma  petite fille .. mais !!!!
Moi aussi je me passe d'antidépresseur ou autre calmant mais j'ai beaucoup de réticence à consulter un psy ( je le suis moi même et sans doute que les cordonniers ..)
Pourtant  seule la parole parfois permet de mieux respirer et cette pariole est si difficile ; les enfants , les amis attendent , espèrent que je vive que j'en aie un peu de gout .. alors je joue inlassablement et cela m'épuise .
Vous avez connu la brutalité de la mort sans parole : c'est encore plus dur même si m'obsèdent tous les mots que je n'ai pas dits et tous ceux que je n'ai pas entendus ;
Nous soutenir .. cela seule nous reste quand de si profond chacun vit la même douleur sans mode d'emploi .
Je vous embrasse et .. puiqu'il le faut gardez bien le volant