Auteur Sujet: Les petites phrases dont on se passerait bien  (Lu 121269 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2579
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #420 le: 19 Avril 2018 à 14:13:24 »

    Ah non, merde, où est-ce qu'on va ...
    Une Amie dépressive vient de me raconter ...
    Elle devait être témoin au mariage d'une copine ...
    Mais voilà, C., elle tient à peine debout, alors elle a dit à la copine que malheureusement, elle ne pourrait, trop fragile, assurer sa présence au "jourJ", le jour des détails perfectissimes ...

    Et la copine a répondu "mince, chuis bien embêtée, j'avais déjà fait parvenir ta carte d'identité à la mairie" ...

    Je vous laisse, je dois dég ...
    M.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2322
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #421 le: 19 Avril 2018 à 16:50:29 »
Eh ! ben oui, il faut être PRESENT(e) au jour "J" ,  le JOUR des détails perfectissimes,  à l'heure "H", à la minute "M" et à la seconde "S"... parce que sinon "avant" c'est pas l'heure et "après" c'est plus l'heure... et on finit par ne plus être "crédible" ! l'autre n'a plus confiance et les carottes sont cuites... cuicuicuite !

L'auto-indulgence s'est bien mais il ne faut pas toujours se trouver de fausses excuses ni se pardonner sans cesse soi-même... il faut "assurer"... il faut "avancer"... il faut du courage... tout le monde n'a pas le privilège de vivre bourgeoisement une vie super-protégée où quand il pleut et il fait froid ... on reste bien au chaud au coin de la cheminée ..... et quand il fait doux et soleil... on sort au jardin cueillir les fleurs et écouter le chant des oiseaux !

La vie est très dure... pas de leçon de morale... je ne suis ni professeur ni élève !

Y'a des fois ... y'a pas le choix... il faut "aller au turbin" !

Ni Dieu ni Maître !

Federico

« Modifié: 19 Avril 2018 à 17:04:20 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2579
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #422 le: 19 Avril 2018 à 17:42:40 »

   Les points de vue différents, c'est pas un problème pour moi.

   Si C. était mon amie malade, qui ne demanderait qu'à être suffisamment présentable et en forme pour se réjouir à mon beau mariage, mais qui me fait faux bond malgré sa meilleure volonté,
   je lui dirais "t'en fais pas, C., prends soin de toi et reviens-nous quand ça ira".

   Les beaux mariages auxquels je suis allée ... ont souvent fini par un divorce ou pire, qqs années plus tard ...
   Pourvu que ces deux tourtereaux-là s'entendent à merveille, vivent longtemps en bonne santé, et ne connaissent jamais le malheur de perdre un enfant.

    M.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2322
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #423 le: 19 Avril 2018 à 19:37:10 »

Souci,

A un moment donné... qui fait désormais parti du temps jadis... mon ex-compagne et moi, nous étions comme ces deux tourtereaux-là, nous nous sommes très longtemps entendu à merveille, nous vivions également en bonne santé... puis, nous avons connu l'innommable, l'indicible malheur de perdre notre enfant, Raphaël, notre fils aîné qui s'est suicidé à l'âge de 18 ans !

Deux ex-tourtereaux... Une Maman... un Papa... nous savons, nous connaissons, nous souffrons, nous vivons au quotidien ce malheur d'avoir perdu notre enfant.

Oui, et "depuis" je connais également le malheur de la séparation (deuil de mon couple)... etc etc...

Tu souffres de dépression chronique, c'est LA maladie du siècle, grave, handicapante mais heureusement pour toi, TU ne connais pas LE malheur de perdre un enfant !

Tu n'es pas ton frère... tu n'es pas ta belle soeur... Papa et Maman de ton neveu Kalahan !

Je peux comprendre ta douleur mais tu ne connais pas la souffrance d'une Maman ni d'un Papa !

Mes mots peuvent te paraître durs mais franchement il y a ta dépression et ton deuil... deux "choses" complètement distinctes et différentes ! tu souffrais déjà de dépression bien avant le décès de ton neveu...

Moi, par exemple, je ne suis pas dépressif quoique souvent très triste et mélancolique... par contre je souffre de la mort de mon fils ! c'est indescriptible...
Toi, non, tu es dépressive mais tu ne souffres pas de la mort de ton enfant !

Et ça, tu dois reconnaître que ce ne sont pas des points de vue différents mais des événements de vie indiscutables, irréfutables, incontestables !

Je suis le premier à rire des "choses légères" mais je souhaite justement que les "choses sérieuses" ne soient pas dénaturées, déformées et que "la réalité de la vie" soit reconnue simplement, humblement, respectueusement !

Souci, tu as beaucoup de qualités mais ne m'entraîne pas où je ne veux pas aller !

Notre souffrance est différente... nos chemins du deuil sont différents...

Sincèrement... bonne route à toi ! prends soin de toi (ça, tu sais faire, je ne m'inquiète pas !)

Tu es mariée et bien casée... je suis célibataire et mal casé...

Peux tu comprendre et respecter ma liberté ?

Federico


- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2579
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #424 le: 19 Avril 2018 à 20:21:01 »

   Je suis bien d'accord, aucune importance que la meilleure copine soit témoin au mariage, l'important c'est que le Destin soit favorable à ce jeune couple, et que C. ne fasse plus de T.S., voilà, c'est pas compliqué,
   
   bien sûr que non, faut pas confondre dépression et deuil, je vis cependant très intensément le deuil de mon neveu Kalahan, j'ai la "double casquette" d'être une proche endeuillée par suicide et d'avoir un passé dépressif/mal jugée/hyper sensible/suicidaire, donc on a une chose en commun, les parents de suicidé(e)s et moi, la gerbitude absolue de ne pas avoir pu empêcher ça ...

     C'est tout de même "LA" souffrance qui est à l'origine de ça, et ça mobilise toute ma révolte ...

    Je suis bien consciente des différences existant entre nous, cher Federico, et je n'ai pas plus envie que toi de me prendre la tête, et je suis certainement la plus tarée de ce forum, si je me pardonne c'est pour pas crever, seulement pour pas crever .

   Respectueusement, amicalement, solidairement, et en essayant de ne pas "tout mélanger" dans ma ciboulette de produit dégénératif de la civilisation,
   tata souci, fille de, petite-fille de, sœur de ...
   M.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2413
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #425 le: 26 Mai 2018 à 15:49:07 »
https://www.huffingtonpost.fr/sophie-keats/comment-eviter-de-dire-nimporte-quoi-quand-quelqu-un-meurt_a_23437780/?utm_hp_ref=fr-homepage

Comment éviter de dire n'importe quoi quand quelqu’un meurt
Utile quand on se retrouve dans une situation délicate, suite à un décès. Avec un peu de chance, cela encouragera les gens à réfléchir et agir concrètement, avec empathie et bienveillance

    Sophie Keats
    Ancienne professeure de sciences

Mon père, Robert Keats, est mort de la maladie de Charcot en avril. Il avait 62 ans. J'en avais 26. Je terminais laborieusement ma formation d'enseignante dans le secondaire et je n'étais absolument pas préparée à ce qui allait frapper ma famille. Le deuil fait bien plus souffrir que n'importe quelle douleur physique, et les semaines et les mois qui ont suivi le décès de mon père ne sont plus qu'un méli-mélo de conversations atrocement difficiles et souvent improductives.

Pour nous aider, mon père avait anticipé au mieux sa propre mort (et consacré un livre au sujet, How to Die Well Without God. Allez y jeter un œil) et organisé une partie de ses funérailles, ce qui nous a épargné pas mal de stress. Au moment de son enterrement et dans les semaines qui ont suivi, ma mère, ma sœur et moi nous sommes raconté les trucs maladroits, déplacés et même complètement tarés que les gens nous avaient dits depuis la mort de papa. Suite à quoi nous avons commencé à noter dans un coin de notre tête les choses les plus scandaleuses qu'on dit pour "réconforter" une personne en deuil. Je me suis mise à dresser une liste des choses à dire dans une telle situation. Surtout une liste des choses à ne PAS dire, d'ailleurs (ce qui est malheureusement plus souvent le cas).

Voilà le résultat.

Je suis un peu déçue d'avoir besoin de rédiger ce guide pratique pour éviter que les gens se comportent comme des gros cons, mais j'espère qu'il pourra aider ceux qui ont récemment connu un deuil, ou ceux qui essaient de réconforter une personne ayant perdu un être cher. J'ai aussi le sentiment que dire ce qu'il ne faut PAS faire à quelqu'un, c'est un peu comme lui dire de ne pas regarder en bas (il n'a qu'une envie, c'est de le faire). Mais garder cette liste à l'esprit peut s'avérer utile quand on se retrouve dans une situation délicate, suite à un décès. Avec un peu de chance, elle encouragera les gens à réfléchir et agir concrètement, avec empathie et bienveillance.

   

La bienveillance est sous-estimée.

Évitez de dire des grosses conneries.

Les choses à ne pas dire quand quelqu'un meurt:

"Comment ça va?"

Je suis au fond du trou. Je suis dévastée. Je manque de sommeil. Je me sens abandonnée. Je sombre. Je ne mange pas, mais je n'ai pas faim. J'essaie de maintenir ma famille à flot, mais j'arrive à peine à respirer. J'ai l'impression d'avoir été amputée. Mon cœur est en miettes. Ne comptez pas sur un: "Ecoute, ça va dans l'ensemble" ou, pire, "Oui, ça va."

"Au moins, tu t'y attendais, c'est plus facile qu'une mort soudaine" ou "Au moins, c'était une mort soudaine, il/elle ne s'y attendait pas."

J'ai évoqué ce sujet avec des gens qui ont été confrontés à la mort sous des formes très différentes. La mort, c'est de la merde, peu importe le temps qu'on a pour s'y préparer. Pour la personne en question, il est sans doute préférable de se faire renverser par un bus un beau jour que de souffrir et savoir que ça va arriver, mais je pense honnêtement qu'il vaut mieux éviter ce sujet avec ses proches.

"Heureusement, tu es adulte. Ce serait pire si c'était arrivé quand tu étais petite."

Je ne me sens pas du tout adulte. Oui, j'ai eu la chance de pouvoir lui poser plus de questions de "grande" que si j'avais eu huit ans, et l'occasion de passer des moments privilégiés avec lui, mais le voir mourir m'a rendue aussi vulnérable, naïve et démunie qu'un bébé.

"Au moins, tu as de beaux souvenirs de lui."

Oui, c'est vrai, et c'est génial. Mais maintenant, je n'ai plus que ça, et je ne veux pas que ça s'arrête là. Alors, s'il vous plaît, pas la peine de me rappeler que tout ce qui me reste, ce sont des images dans ma tête.

"Il/elle me manque à moi aussi."

Ici, c'est délicat, parce que je sais que c'est plein de bonnes intentions. Sur ce coup, je conseille de bien saisir l'ambiance autour de vous! Pour autant, même si ce n'est pas une compétition, je vous garantis qu'IL/ELLE NE VOUS MANQUE PAS AUTANT QU'À MOI, LÀ, TOUT DE SUITE. Ce n'est pas à vous de chercher du réconfort: c'est le moment de m'en témoigner.

"Je sais qu'il/elle te manque."

À moins que vous ne soyez dans la même galère, vous ne pouvez pas savoir ce que j'éprouve. Me dire que tu sais comme c'est difficile et combien il/elle te manque me donne l'impression que mes propres sentiments passent à la trappe.

"Tu trouveras quelqu'un d'autre" (à ma mère en deuil).

Va chier.

"Ne fais pas cette tête, tu vas inquiéter les autres."

Idem.

"Tu peux toujours m'appeler si tu as besoin de moi."

Le livreur de pizzas pourrait dire la même chose. Dans les affres de la dépression, en plein deuil, je ne vais pas vous appeler pour vous demander de me préparer une tasse de thé et de passer l'aspirateur chez moi. Sauf si vous avez vraiment envie qu'une hystérique vous appelle pour chialer à 3 h du mat'. Apporter concrètement votre aide et prendre des initiatives, même si je décline poliment votre offre, vaut bien mieux que des paroles en l'air, du type: "Appelle, si t'as besoin de moi."

"À quelle étape du deuil en es-tu? Vu ton expression, je dirais la colère."

Les étapes du deuil, c'est vraiment un ramassis de conneries. En ce moment, j'en suis à la fois au déni, à la colère, au marchandage et à la dépression, tout ça en même temps et à parts égales. L'acceptation n'est pas pour demain. Alors, à moins d'être psy, ne parlez pas de ça.

"Il faudra que tu passes à autre chose à un moment ou un autre."

PAS AUJOURD'HUI, SATAN.

"Je sais ce que tu ressens, mon chat/ma grand-mère/mon grand-oncle est mort(e) récemment/il y a quatre ans."

Non, non et non! Bien sûr, nous faisons tous l'expérience du chagrin et du deuil, mais comparer vos sentiments à ceux des autres ne sert à rien. Et vous aggravez votre cas si votre perte est moins "importante" (je dis ça avec des pincettes, parce que je sais que la tristesse ne se hiérarchise pas). S'il s'agit d'un animal de compagnie, par exemple, ou, pire, si la personne en a réchappé ("Ma mère a eu un accident de voiture mais, là, ça va mieux." Comparer nos mécanismes de défense peut être utile, mais dire que votre perte est aussi importante que la mienne EN CE MOMENT MÊME, c'est totalement déplacé.

"Pourquoi tu vas voir un psy? Moi, je m'en suis sorti(e) tout(e) seul(e)."

L'aide psychologique est une ressource précieuse pour accepter la mort d'un proche, en particulier quand on lui diagnostique une maladie incurable, et peut aider à s'y préparer au mieux (avec la personne en question si possible). Ne sous-estimez pas le pouvoir de la parole et de la thérapie, cela peut sauver des vies.

Voilà donc quelques exemples "d'anti-sagesse". Dans mon prochain article, je vous donnerai des conseils pratiques pour aider une personne en deuil et vous éclairerai sur les choses utiles à dire en pareille circonstance. J'espère que cette liste vous aura permis de mieux comprendre en quoi le fait de partager vos sentiments, même avec les meilleures intentions du monde, peut être préjudiciable sur le plan émotionnel aux amis et à la famille accablés par le chagrin. Alors, s'il vous plaît, ne vous vexez pas si vos tentatives pour les réconforter ou les soutenir sont mal reçues. N'en voulez pas aux proches du défunt. Reconsidérez votre approche et essayez d'imaginer ce qu'une personne souffrant d'un mal apparemment invisible peut avoir besoin d'entendre.

Surtout, évitez de dire des grosses conneries.

Ce blog, publié à l'origine sur le HuffPost britannique, a été traduit par Laure Motet pour Fast For Word.

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #426 le: 26 Mai 2018 à 16:10:52 »
Merci Eva Luna
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne CLC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #427 le: 07 Juin 2018 à 12:33:04 »
Soit je pétais un cable, soit j'insultais les gens pour le regretter plus tard, soit je venais en parler ici.
Je suis sur, que comme moi, vous avez eu le droit à des phrases maladroites de proches. Je vais vous faire part de deux que j'ai eu récemment.

Je croise une voisine qui connaissait ma mère, elle me regarde et me dit, bin didier, tu maigris, ça se voit qu'il n y a plus personne pour faire des petits plats ... Devais-je lui dire qu'en fait, ça faisait 5 ans que je faisais a manger tous les repas pour ma mère ? Devais-je lui dire que bin oui ma mère est morte, il n y a plus personne qui est là pour s'occuper de moi ? J'ai tourné le dos en disant que malheureusement je n'ai pas choisi. Je crois que je suis passé par tous les sentiments possible et inimaginable en rentrant chez moi.

La deuxième, peux de temps après le surlendemain peut être, j'apprends que la femme d'un ami est morte (5eme mort autour de moi en 2012, je ne dirais pas que je suis blindé mais bon...) Mon ami n'a pas la force de prévenir les potes proches et me demande de les en informer. Ce que je fais et l'un deux me dit : bin c'est toi qui porte la poisse en fait... Mais oui, je suis responsable de la mort de ma mère, je ne culpabilise pas assez comme ça ... bref, je crois que j'ai changé de sujet.

Le pire dans tout ça c'est que je ne doute pas de leur peine, je sais qu'ils ne pensent pas à mal, mais qu'est ce qu'ils peuvent foutre la rage comme on dit par chez moi.

Hors ligne Bibou07

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 275
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #428 le: 07 Juin 2018 à 12:51:46 »
Bonjour,
3 mois que Luc est parti... ma cousine m’appelle.  Je pensais qu’elle voulait prendre de mes
 nouvelles...  mais très vite je comprends : elle venait me faire part du décès de son chien , un bouvier! J’adore les toutous, j’ai moi même une    border collie  adorable mais là c’était trop pour moi....elle a fait un monologue sur sa peine...je n’arrivai plus à parler...
Alors qu’elle a raccroché j’ ai crié de rage! Oui je vais bien! Oui tout va bien! Merci!

Hors ligne lololita

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 186
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #429 le: 07 Juin 2018 à 18:00:06 »
Bonjour,
Pour moi ce n'est pas méchant mais fatiguant.

A 15 jours de deuil : je sais que tu vas retrouver quelqu'un, que tu sera heureuse.
Oui madame Irma, mais ce n'est pas la priorité, je n'y avais pas pensé même, tiens,pourquoi ?

A 3 semaines : ce n'est pas bon que tu reste comme ça !
Comment voulez vous que je sois,youpi j'ai perdu l'amour de ma vie ?

Une collègue le jour de ma reprise : ça va ? Tu ne te bourre pas trop de cachtons ?
Non pourquoi c'est obligatoire ? J'ai du mal à prendre un doliprane !

De un à deux mois : tu as passé un bon week-end,bon aprem, bonne soirée...
Je n'ai pas perdu mon chien ,non je ne passe pas de bons weekend, ni de bonnes journées,ni de bonnes nuits et ce durant des mois !!!

Mais qu'est ce que tu as ?
Ben tu n'es pas au courant ? Si ? Alors tu sais !!

Je pense qu'à partir de 4-6 mois ,temps imparti par certains pour que le deuil s'arrête, je vais en entendre bien d'autres !

A suivre....
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
Lamartine

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1315
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #430 le: 08 Juin 2018 à 18:37:46 »
  C'est vraiment navrant tout ça...

  Oui Lololita, je suis passé par toutes ces réflexions stupides, aux laps de temps que tu dis exactement! Comme si on ne souffrait pas assez dans ces moments-là, il faut encore qu'ils en rajoutent!...
  Considèrer qu'un deuil est comme qui dirait terminé au bout de 6 mois, voire même de quatre, c'est ce à quoi j'ai eu droit le plus souvent. Du genre: "Ca fait combien de temps? Quatre mois? Oh, ben alors ça peux aller!" ou encore-dès la première semaine de deuil, je dis bien la première où, comble de l'horreur, le corps de Pierre reposait déjà au funérarium: "Mais enfin, vous ne pouvez pas vivre avec un mort! Vous devez  retrouvé quelqu'un! Pas maintenant, mais dans quatre mois, vous rencontrerez quelqu'un, et ce jour-là vous vous rappelerez de ce que je vous ai dis, et vous verrez, vous me remercirez." De la part d'un homme que je ne connaissais pas, et qui s'est mis à me draguer au bout de 10 minutes environ, peut-être même moins, alors qu'il venait d'apprendre ce qui était arrivé...à un moment donné, il a mis son bras autour de mon èpaule, puis sa main est descendue et il s'est mis à me toucher le dos, le hanches...d'un air bien joyeux, bien egrillard, alors que je le corps de Pierre était à peine refroidi, presque au sens propre du terme......
  Comme je le repoussais, il a eu l'air vexé, et, me regardant de la tête aux pieds (je portais un jean, un tee-shirt noir et le blouson de cuir noir de Pierre), et m'a dit d'un ton méprisant: "Vous êtes une belle femme, mais les vêtements...bof!" Il faut le faire, non? Comme si je n'avais pas autre chose à penser que de me pomponner! Sans compter que Pierre aimait que je sois naturelle, et que c'était un réconfort pour moi de me blottir sous son blouson. Quand je l'ai dis, le type m'a lancé méchament: "T'es un mec, quoi!" Quel pauvre con...d'ailleurs, même quand je porte une jupe de dentelle noire, je suis aussi critiquée. Mais là, en ces circonstances atroces, de tels propos et gestes déplacés étaient profondément choquants. Dans quatre mois répétait-il, dans quatre mois...
  Durant les deux premières semaines, un ancien ami de Pierre a commencé à me draguer aussi. Je ne me méfiais pas, j'avais accepté de boire un verre avec lui parce-qu'à ce moment-là, j'avais besoin de beaucoup parler de Pierre, de sympathie. Tu parle d'une sympathie! Très vite, il m'a pris la main et à commencé à me tripoter les doigts, il m'a donné son numéro de téléphone et m'a dit: "Pas tout de suite, mais dans quatre mois, je sais que tu me rappelera." J'ai finit par le déchirer, son numéro, Il s'et montré très vexé, comme le premier, comme si c'était moi qui était en tort.
  Quelques mois après je l'ai revu, je pensais qu'il avait compris, et j'ai eu la faiblesse d'accepter de nouveau de boire un verre avec lui, parce-qu'il semblait vraiment amical cette fois (je suis infiniment plus prudente depuis, heureusement) . Mais il n'avait rien compris en fait: ça faisait 5 mois, donc d'après son raisonnement à la con le laps de temps necessaire était largement dépassé...il a recommencé son petit manège, en disant, d'une voix moqueuse: "T'as besoin qu'on te touche la main!" Et quand je lui ai fais comprendre que je n'ètais décidément pas interressée, il m'a demandé d'un ton brusque: "Ben qu'est-ce-que tu fais là alors?" Il est impensable qu'une femme boive un verre avec un homme pour des raisons amicales donc...le contact de ses doigts m'avait littéralement soulevé le cœur, et j'ai pleuré une partie de la nuit, d'ècoeurement physique et moral.
  Dans quatre mois rien du tout, connards!
 
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne lololita

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 186
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #431 le: 08 Juin 2018 à 19:24:21 »
Tu as raison Stana, des connards !!!! Personne ne m'approche mais ce n'est pas nouveau,on m'a toujours dit que si on ne me connaissait pas je parraissais très distante et je continue,non mais ils se prennent pour qui ceux qui croient qu'on est faibles !!! Ce n'est pas parce qu'on est en deuil qu'on est des proies faciles, loin de là !!
Ces phrases que je vois sur ce fil,quelle horreur,mais au moins on sait à qui on a à faire !!!
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
Lamartine

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1477
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #432 le: 08 Juin 2018 à 19:38:30 »
 :o :o

Les veuves sont des proies faciles, c'est bien connu. >:(
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne cdi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 173
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #433 le: 08 Juin 2018 à 20:39:22 »
Bonsoir,
Tout à fait d'accord avec vous , moi dans la même journée on m'a demandé  2 fois si j' avais retrouvé  ou chercher un homme...
Non je ne cherche pas et je suis pas dans la recherche de qui que se soit ou quoi que se soit.
C'est fou les gens déciderai presque à ta place .
Bon courage à vous amicalement
Cdi

Hors ligne nathT

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 283
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #434 le: 09 Juin 2018 à 10:56:08 »
Bonjour,

Juste une petite réflexion :
Je considère désormais que les petites phrases du type 'NON?mais tu vas retrouver quelqu'un ' sont des mots bienveillants
Au début je les prenais très mal , aujourd'hui je les accepte en me disant que sans doute je n'ai pas envie d'entendre ;
Oh! ma pauvre petite ! mais comment tu vas supporter touts ces années seule à te morfondre !

Je préfère la première version !

J'ai toujours vu le verre à moitié plein et surtout pas à moitié vide !

Hauts les coeurs
Nath