Auteur Sujet: ma soeur, mon ange, mon enfant...  (Lu 2731 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

cate

  • Invité
ma soeur, mon ange, mon enfant...
« le: 13 novembre 2016 à 08:29:52 »
ma chérie, tu as décidé de partir le 23 aout 2016 et depuis ce jour, j'erre, je cherche à comprendre pourquoi? j'aurais pu être là pour toi, d'avantage, je souffre le martyre, ma poitrine me fait mal du matin au soir, comment faire pour calmer cette douleur et ces larmes qui n'arrêtent pas de tomber, et ma psy me drogue et me dit d'aller me reposer en clinique, les messages habituels,

ma soeur était handicapé, mais pas malade! c'est ce que j'essaye de faire comprendre à ce qui me sert de famille, un père témoin de jéovah, une mère "folle" ( qui n'a à ce jour versé aucune larme et qui continue à vivre comme avant) bien sur je n'y vais presque plus, pratiquement plus, juste pour voir sa vhambre et sentir son odeur.....ma soeur aîné mal mariée et avec deux enfants, m'a laissé tombé aussi et mon mari aussi, on venait de se remettre ensemble , mais après une crise terrible de ma part, il a prit ses jambes à son coup et plus de nouvelles, bref, ma famille est comme ça depuis toujours, mon père n'est pas un homme méchant malgré sa "religion", mais je trouve aucun réconfort dans cette famille, ma soeur est partie en laissant des mots pour chacun d'entres nous....

j'ai mal, je me demande comment j'ai fait le 1er jour pour continuer, je me disais que je le prenais bien finalement, certe, je pleurais, je souffrais, mais ça allait, et depuis un mois l'enfer est mon quotidien....aidez moi

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : ma soeur, mon ange, mon enfant...
« Réponse #1 le: 13 novembre 2016 à 10:53:28 »
Bonjour Cate,
La perte d'un être cher nous plonge dans un abîme de douleurs dont nous ne pensons pas pouvoir émerger.
Il n'est pas rare que l'impensable d'une  souffrance jusque-là inconnue, inimaginable, ne nous crucifie pas  à l'aube du deuil, et qu'elle attende quelques jours, voire des mois, ou des années, pour nous revenir en boomerang.
Je suis venue te faire un petit signe de soutien ; t'écrire que tu ne pleures pas dans le désert.
Bien sûr, l'histoire de chacun est unique, et la tienne fait mal  à lire.  Mais nous connaissons ce que tu traverses. Le chagrin, les doutes, la peur, les questions ; le cœur qui saigne, et la pluie salée sur les joues...
Ce qui motive celui qui a choisi de partir, reste bien souvent une énigme ; ces interrogations viennent ajouter de la douleur à la douleur.
Je  n'ai malheureusement pas le pouvoir de te consoler, je le sais bien. Mais voilà, ces quelques lignes pour te montrer que tu n 'es pas seule dans la tourmente.
Courage à toi,
A bientôt,
*Ephémère*
 
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

cate

  • Invité
Re : ma soeur, mon ange, mon enfant...
« Réponse #2 le: 13 novembre 2016 à 11:47:01 »
merci pour ta gentille réponse et chaleureuse...je me sens seule face a se deuil si tu savais et elle me manque..

Hors ligne kgibran

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : ma soeur, mon ange, mon enfant...
« Réponse #3 le: 13 novembre 2016 à 12:51:48 »
je ne sais pas si j'arriverais à t'apporter des paroles de réconfort. j'emprunte à Lytta Basset que j'ai beaucoup lu pour m'y raccrocher son mot de douleur crucifiante.  c'est aussi comme ça que se présente la douleur que l'on ressent
mais si tu le souhaites tu peux déposer ici ton histoire et écrire sur ta relation avec ta soeur. ou avec ta famille. pour mieux démêler la douleur à la perte de ta soeur et la souffrance que tu tires de tes relations familiales.
en ce qui me concerne, aussi paradoxale que cela puisse paraître, je suis allée vers la bienveillance. ou alors elle est venue d'elle-même; pour pardonner à mes proches. comprendre et accepter leurs limites, leurs failles, à mesure que j'ai réalisé les miennes.
bien à toi

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : ma soeur, mon ange, mon enfant...
« Réponse #4 le: 13 novembre 2016 à 20:37:35 »
Tu y arriveras, Cate, tu y arriveras.
Un pas après l'autre, doucement, tout doucement, mais tu y arriveras.
Le temps qui passe émousse notre peine, sans faire de bruit.
Et un matin un sourire revient fleurir à nos lèvres.
Ce n'est pas l'oubli, non, c'est juste le cœur qui cesse de saigner.
Nous n'oublions pas nos aimés, nous les portons en nous, bien au chaud, bien à l'abri.
Que le soir qui descend t'offre une nuit sans larme.
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.