Auteur Sujet: De "l'annihilation" des choses après un deuil...  (Lu 2810 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne johann02

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 302
De "l'annihilation" des choses après un deuil...
« le: 21 Mai 2011 à 17:10:49 »
Bonjour à vous tous qui "êtes là", ici et maintenant, pour les mêmes raisons que chacun d'entre nous...."La perte d'un être cher", aimé, souvent choyé et dont on ne s'imaginera jamais qu'il put un jour -" s'en aller"- comme l'on dit dans notre langage commun....s'en aller dans cette, notre acception de l'expression, prend une "autre dimension"...Celle du" partir sans jamais revenir"...Nous avons tous et j'ai en moi cette "rage", ce désespoir, ce sentiment d'injustice, d'iniquité, cette culpabilité récurrente de n'avoir "pas pu, pas su" faire quelque chose qui aurait pu permettre qu'elle  ou qu'il restât parmi nous....On s'imagine que "cet irréparable fin" ne surviendra jamais, que nous allons "garder" ceux que nous "aimions" (aimons, en fait), que rien ne nous séparerait....On se sent quelque part "fort, face à la mort", puisque quand l'Autre est encore à vos côtés, la symbiose "opère", l'unisson soude, et que l'amour, fut-il pour une mère, un père, un mari, une épouse ou tout autre "aimé" scelle cette union.....Et puis, lorsque parait ce "spectre horrible" du "départ", du décès subit et inattendu, le monde et vous même, nous, nous effondrons, sans autre "condition que la soit-disant acceptation"....Personnellement, 26 jours après le décès de ma mère, je n'accepte pas et j'imagine ne jamais accepter....J'ai lu de nombreux messages que vous avez écrits sur ce site et "j'entends" à chaque fois ce que je ressens....Nous "cherchons" une explication, une "raison", un "essai de compréhension"....mais rien, le néant....
Tout ce qui m'entoure à perdu de son sens...Je vis dans et avec des "automatismes" réguliers et journaliers....Je fais , parce qu'inconsciemment, il "faut faire"....La "présence de cet Autre perdu" annihile certaines "fonctions" et nous"plonge" dans un désarroi tel, que plus rein ne peut véritablement nous "susciter quelque intérêt"....J'ai cette perception de "vivre une dépendance" dont je ne me "guérirait" jamais....Je vis un peu "reclus" chez moi, souvent dans le noir...cette obscurité ambivalente, à la fois "angoissante" et rassurante....Ce "cocon de nuit" permanente me protège et me "caparaçonne" ...M'éloignant certainement de "ceux qui vous plaignent par bienséance", mais qui ne peuvent en rien COMPRENDRE....Imaginer ce que représente notre malheur, et notre immense solitude "du manque de l'Autre"....Je sors parfois dans le jardin, mais ne perçois quasiment plus les odeurs, les ramures des merles et autres oiseaux....Le soleil que j'aimais tant me "dérange" désormais....Parce que je sais ( et puisque je sais) que ces "bonheurs simples" ne seront à jamais plus partagés.....
Que la mort est donc un "passage atroce" et pénible pour "ceux qui restent"....Imbriqués dans leurs souvenirs, leurs espérances vaines, et leurs désirs irrationnels de voir "réapparaître" l'être aimé....Que de "demeurer encore là est insupportable également.....
Le manque , la perte, le "départ" nous ôtent tout désir personnel et toute "projection", dans un futur, proche ou lointain.....
Je pense à chaque lecture de vos "mots", de vos confidences, de vos questionnements à vous...et tout ceci me renvoie inéluctablement à moi-même....Je pense et j'entends vos souffrances.....
Je vous souhaite à tous un courage intense et vous adresse mes plus sincères pensées......
J'aimerais tant répondre à chacun d'entre vous et converser, parler.....C'est un "projet" et une idée totalement irréalisables, je sais...Mais je crois que ce serait enrichissant et HUMAIN......
Avec tout mon respect.....Johann.
« Modifié: 21 Mai 2011 à 20:09:52 par johann02 »
"Dis, quand reviendras-tu ?"

Hors ligne slm

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Re : De "l'annihilation" des choses après un deuil...
« Réponse #1 le: 21 Mai 2011 à 23:54:16 »
Bonsoir JOHANN

Je viens de lire ton dernier message et tu as parfaitement exprimé ce que ressentent la plupart d'entre nous.
Faire les choses essentielles à notre survie mais sans y prendre le moindre plaisir. L'attente de quelque chose sans savoir
vraiment quoi. Nous renfermant sur nous-mêmes pour eviter de voir les autres vivrent normalement.
La mort c'est surtout pour ceux qui restent qu'elle fait le plus mal, le manque de l'autre à jamais, tous ces petits riens que l'on ne peut plus
partager avec eux.
Il faut essayer de se trouver une raison de tenir bon.
Mes pensées vous accompagnent
Sylvie

Hors ligne johann02

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 302
Re : De "l'annihilation" des choses après un deuil...
« Réponse #2 le: 22 Mai 2011 à 06:53:59 »

Bonjour à vous ( toi ?) Sylvie,

Merci de t'être arrêtée là où j'avais laissé quelques mots....J'essaye de "retranscrire" ce à quoi je pense et surtout ce que "me renvoient le site, vos "expériences", vos mots et vous maux, vos sentiments par tous ici partagés....
Oui, ta phrase "tous ces petits riens que l'on ne peut plus...." "parle" et" me parle" énormément....C'est là, dans ces instants du quotidien que l'on se rend compte ou que l'on prend conscience....Et le "réveil" fait très mal....Parce que "l'idéalisation de l'Autre aimé et disparu" nous raccroche (encore) à de (vains espoirs)....Je m'aperçois que j'agis "comme si elle était toujours présente"...Ce mode de réaction n'est pas sans provoquer de nouveau un "cataclysme" quand la réalité se fait jour...
Manquer..: manquer de "l'Autre", avoir manqué certaines choses, manquer de discernement, manquer d'amour, de sentiments, de présence....Jamais un "simple mot" tel celui-là n'aura jamais autant résonné en moi avec une telle cruauté...Je, et peut-être pourrais-je "m'autoriser à dire" que nous sommes "- en état de manque"- , dans une permanence intolérable....
Oui Sylvie, j'essaye, je tente de trouver des raisons de "tenir bon".....Mais....c'est une "entreprise" parfois vouée à l'échec.....Et il faut quotidiennement se "battre" avec soi-même et "certains démons intérieurs".....
Moi aussi, mes pensées t' (vous) accompagne(nt)...
Merci encore Sylvie...A bientôt peut-être....Johann.
"Dis, quand reviendras-tu ?"

Hors ligne davidenza56

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
Re : De "l'annihilation" des choses après un deuil...
« Réponse #3 le: 21 Juillet 2011 à 19:21:40 »
Bonjour Johann,

Je viens de lire ton message, je veux juste te dire " merci" même si ce mot n'est pas forcement approprié je le sais. Ma femme vient de perdre son fils ainé de 25 ans il y a 5 mois d'une leucemie brutelement en 10 jours. Depuis elle vit dans ce monde que tu décris parfaitement et j'avoue que parfois, tout en comprennant sa douleur indescriptible, je le vis très mal car elle met de côté tout le reste, nos 2 petits ainsi que moi même. Mais à la lecture de tes mots je comprends mieux se mal être qu'elle n'arrive pas à m'exprimer.
Merci
David

Hors ligne johann02

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 302
Re : De "l'annihilation" des choses après un deuil...
« Réponse #4 le: 23 Juillet 2011 à 06:05:27 »
Bonjour David,

Je comprends parfaitement ce que tu exprimes et lorsque j'ai "produit" ce texte, cet"assemblage de mots (maux)" et et pensées, c'était pour dire à l'Autre, lecteur, que le "départ" d'un être cher et tant aimé nous "plonge" dans un "état second", déconnecté de toute réalité et de tout "matérialisme". Au moment où je te réponds, je suis au même "point" et ai énormément de mal à m'extraire des pensées, souvenirs et du "retour du refoulé".Le deuil est un "passage" extrêmement douloureux, inhumain et incompréhensible...Pourquoi ? Pourquoi moi? Pourquoi celui ou celle que l'on aimait tant ? Nous vivons en quelque sorte reclus dans notre peine immense et indescriptible, inaccessible aux Autres..S'installent des situations de déni, de refus d'acceptation, de "détachement de la réalité et du quotidien".Les Autres, si proches soient-ils, n'existent quasiment plus tellement nous sommes accaparés,"happés" par ces liens devenus en quelque sorte "virtuels" qui tendent toujours, indéfectiblement vers cet Autre disparu....Alors, tout ceci peut expliquer le détachement "au monde" et donner cette impression que plus personne ne peut nous aider et nous "être utile"....Je comprends véritablement ta situation et celle des autres enfants auxquels il faut verbaliser certaines choses, pour essayer de leur "faire entendre" la signification ce "ce supposé désintéressement" de ton épouse à vous et au "reste"....Il faut comprendre, accepter, respecter et faire ce long chemin ensemble....
Je te souhaite tout le courage nécessaire et ai une pensée pour toi, pour vous, famille en souffrance....
Amicalement. Johann
« Modifié: 23 Juillet 2011 à 14:14:15 par johann02 »
"Dis, quand reviendras-tu ?"