Auteur Sujet: Ce cancer que nous croyons bien connaître  (Lu 516 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Ce cancer que nous croyons bien connaître
« le: 18 Janvier 2019 à 16:06:03 »
Qu'arrive-t-il lorsque nous croyons connaître l'histoire du cancer et que nous demeurons figés face à un autre être cher qui en est atteint?  Nous ne nous sentons pas capable d'aller vers celui-ci ...Ce fameux cancer une fois de plus...

J' hésite d'aller lui rendre visite même s'il demeure très optimiste.  J'ai le goût de lui crier comment cela va se terminer et de cesser faire semblant que tout va bien.! Je veux lui dire qu'il cesse de jouer le rôle du grand frère (comme faisait ma grande soeur ses derniers jours). Je veux lui dire non pas par méchanceté mais plutôt pour qu'il accepte son état le plus tôt possible et qu'il ait une meilleure qualité de vie que celle que lui accorde la radiation et la chiméo.  (Il tient à la vie par amour pour sa femme, pour ses enfants et petits-enfants et je n'ai tout de même pas le droit de lui enlever cela).  Je me sens égoiste tout à coup.  Je l'adore mon frère mais je ne me sens pas capable d'aller le voir car j'ai l'impression que j'aurai bientôt à lui dire adieu et je n'aime pas les adieux.  Ils sont trop pénibles ces adieux.  L'on ne s'y habitue pas. Je choisie de ne pas trop m'y attacher, de me tenir loin, ça risque faire moins mal.  D'ailleurs, la première fois que je lui ai dit aurevoir dans mon Coeur fut lorsqu'il quitta le foyer pour « s'attacher à sa femme» 43 ans passés, c'est là que je croyais avoir perdu mon grand frère de 11 ans plus aîné que moi. Il a toujours été court de taille mais fort physiquement et d'un Coeur très sensible. Il sait tout faire.  Ce fut lorsque je le vis heureux que j'ai pu le laisser aller. Mais cette fois-ci ce n'est pas la même chose...sera-t-il heureux? Je me le demande. Par contre, je crois fortement que son esprit demeure peu importe.

Je repense à mon écrit « Aller à la rencontre de l'endeuillée oui ou non»...Cette fois-ci c'est moi l'endeuillée plus ou moins (je devance ses étapes et c'est injuste).  Je dois aller à ma rencontre par la méditation et voir ce qui me fait peur, ce qui me paralyse avant qu'il ne soit trop tard...Je me sens attirée d'aller vers les endeuillés alors je dois le faire pour moi même. Le temps s'écoule...Et si, par pure bonheur mon frère ne meurt pas, je serai allée à la rencontre de moi même et j'aurai traverser ma peur encore une fois...
« Modifié: 18 Janvier 2019 à 18:12:55 par Sortie de ma noyade »

Hors ligne pscar13

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 372
  • Cancer, tu as pris mon amoureuse, pas mon amour
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #1 le: 18 Janvier 2019 à 17:01:45 »
Ton message m'inspire une réflexion qui ne sera pas une réponse.

Mon amoureuse s'est battue pendant six longues années contre le Cancer.
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/une-guerre-perdue-d'avance/msg104050/#msg104050
Tout au long de cette maladie, et jusqu'à son dernier souffle, elle a cru pouvoir rester en vie, et à continuer à "vivre" pleinement, dans la mesure de ses moyens, nous avons toujours refusé à envisager son décès avant ce 8 Octobre 2018.
Il n'y arien de plus terrible, quand les proches ont été prévenus qu'il fallait "se préparer", que cette solitude que ressent le malade à se sentir déjà "condamné", par les visites tristes, ou plus de visites de certains parce qu'ils ne "savaient plus quoi dire"
Mon amoureuse disait toujours "Les gens qu'on aime, il faut aller les voir quand ils sont vivants, quand ils sont morts ça ne sert plus à rien". Et elle avait raison, dans les trois derniers mois de sa vie, les personnes qui sont venus la voir se comptent sur les doigts de la main, il y avait plus de deux cent personnes à ses funérailles.
Ton frère est vivant.
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé,
et la réalité devient un souvenir.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4265
Re : Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #2 le: 18 Janvier 2019 à 17:36:36 »
Ton message m'inspire une réflexion qui ne sera pas une réponse.

Mon amoureuse s'est battue pendant six longues années contre le Cancer.
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/une-guerre-perdue-d'avance/msg104050/#msg104050
Tout au long de cette maladie, et jusqu'à son dernier souffle, elle a cru pouvoir rester en vie, et à continuer à "vivre" pleinement, dans la mesure de ses moyens, nous avons toujours refusé à envisager son décès avant ce 8 Octobre 2018.
Il n'y arien de plus terrible, quand les proches ont été prévenus qu'il fallait "se préparer", que cette solitude que ressent le malade à se sentir déjà "condamné", par les visites tristes, ou plus de visites de certains parce qu'ils ne "savaient plus quoi dire"
Mon amoureuse disait toujours "Les gens qu'on aime, il faut aller les voir quand ils sont vivants, quand ils sont morts ça ne sert plus à rien". Et elle avait raison, dans les trois derniers mois de sa vie, les personnes qui sont venus la voir se comptent sur les doigts de la main, il y avait plus de deux cent personnes à ses funérailles.
Ton frère est vivant.

je pourrais bien faire un message quasi équivalent ...
et ajouter pour avoir accompagner au cours de ma vie 4 très proches avec cette maladie que oui
on est vivant même malade ou en fin de vie ...  et on a vraiment besoin pour aller moins mal, voire guerrir de sentir le soutien, de vivre l'amour des proches.
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #3 le: 18 Janvier 2019 à 18:07:42 »
Merci et merci pour vos réponses à ce sujet. Je l'apprécie énormément.  Avant de lire votre message, j'ai appelé mon frère et ma belle-soeur m'a dit qu'il n'était pas bien aujourd'hui et qu'il était retourné au lit. Je lui ai dit que je passerais alors le voir à un autre moment.  Elle n'a pas fait de commentaire mais par contre en lisant vos réponses, je crois que je dois foncer et m'y faire une place.  Mes peurs les voici:  le déranger en plus de son malaise , être rejetée. Mais je dois plutôt penser qu'il vaut mieux prendre le risque que de regretter, chose qui demeurera avec moi pour le reste de ma vie.  Mon désir est celui de le visiter seul mais ce n'est jamais possible. C'est sa réalité et la mienne. Mon frère je dois le partager.  Il vaut mieux le voir avec d'autres présents que de ne pas le voir du tout ne serait-ce que pour quelques secondes.  Du moins j'aurai essayé en espérant le saluer à nouveau et  lui apporté bienveillance...

Hors ligne 3 pommes

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 194
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #4 le: 18 Janvier 2019 à 20:11:18 »
Je comprends tout à fait ce que tu ressens pour l'avoir vécu Sortie de ma noyade.
Mon frere ainé est décédé  des suites du cancer.  Quand nous avons été prévenu de ses derniers jours, en un week end, il a vu beaucoup de monde dont mon autre frère qui était dans un autre département. mon frère ainé a eu peur et nous a dit mais "qu'est ce qui se passe, c'est fini pour moi? " Alors je lui ai menti. Ce que je regrette c'est de ne pas avoir eu un moment entre nous, sa femme (il s'est marié 4 ans avant) était toujours là et je n'ai pas osé lui demander de nous laisser quelques minutes.  Puis , c'est mon beau frère qui est parti aussi à cause du cancer et dans la meme clinique. La aussi, quand nous avons été averti de sa fin, avant de pouvoir le quitter définitivement dans sa chambre d'hôpital, je suis partie et revenue 3 fois. Chaque fois, j'avais oublié qque chose (mes clés, son linge, des documents). Il s'est inquiété aussi et m'a dit "Y a un probleme?? A lui aussi j'ai menti  en lui disant que je ne comprenais pas pourquoi j'ai oublié mes clés et le reste.
Puis mon cher amour est aussi parti à cause du cancer. Meme clinique, et meme oncologue que celui de mon frere ainé .
Et là, n'ayant pas fini mon deuil, j'apprends que c'est mon autre frère qui est atteint d'un cancer. Il vient de se faire opérer 2 fois en 2 mois.  Quand je l'ai au téléphone , son moral est en dent de scie tantot battant tantot tres pessimiste.

Quand il me parle de chimio, je peux lui donner tellement d'informations mais que c'est dur de savoir où il va inévitablement.  Ce dont je suis sure, c'est que quand j'en sentirai le moment, je demanderai à ma belle soeur de me laisser le voir seule.

De tout coeur avec toi

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 671
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #5 le: 18 Janvier 2019 à 21:03:19 »
A tous ceux et celles qui se posent la question...allez le plus possible accompagner les personnes atteintent de ce satané crabe...ou autres...il ne faut pas perdre les instants de partage ..jamais...il n'y a pas de prétextes valables..juste notre propre peur ...terreur même..quand la mort arrive il est trop tard...de toute façon ils savent...parfois inconsciemment  mais ils devinent l'echeance..ils cherche a nous proteger ,nous ,face à la mort on est toujours seul . Le mourant et l' accompagnant meme si on lui tien la main c' est un passage mais surtout une rupture .ils ont peur comme nous ,de l' inconnu. Du néant...avant la mort ils sont déjà dans un autre monde .
Je generalise certainement un peu..pardonnez moi..gardez en tête que l' amour doit s' exprimer quelque soit la façon et le moment.
Biche
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #6 le: 18 Janvier 2019 à 23:40:51 »
Merci de me partager vos experiences si intimes, vécues .  Je l'apprécie énormément.  La vie est courte c'est vraie.  Il faut savourer les petits moments.  Vous êtes comme une grande famille pour moi.  L'on se comprend tellement et ce, sans obligation de s'expliquer. 

Bienveillance à tous!  :)
« Modifié: 19 Janvier 2019 à 18:19:17 par Sortie de ma noyade »

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #7 le: 22 Janvier 2019 à 21:08:51 »
Deuxième essai hier.  J'ai fait appel afin de fixer un temps pour visiter mon frère.  Aucune réponse.  Je ne me sentais pas suffisament à l'aise pour laisser un message.  Je sais qu'ils ont un affichage d'appels.  J'ai parlé à un autre de mes frères qui disait lui avoir parlé deux jours passés et que notre frère semblait aller assez bien.  Il m'a fait part que celui-ci  ferme parfois la sonnerie de son téléphone.  Je tiens à le respecter.  Je vais peut être passer par chez lui dans quelques jours.  Ce n'est pas comme si je ne faisais pas d'efforts.  Je ne veux surtout  pas imposer ma présence (J'ai toujours eu de la difficulté avec cela.  Peur du rejet ou je ne sais pas quoi...).  Il a tout de même souvent des visiteurs. De plus, son médecin l'avait avisé qu'il expérimenterais des malaises pour les prochains jours pour un certain temps... Peut-être est-ce qu'il expérimente en ce moment? Ceci dit, le silence nous intrigue toujours....mille et une questions et/ou suppositions...Fait-il la tête? (Il ne l'a pas fait souvent, mais cela lui est arrive à quelques reprises). Si oui, il en a entièrement le droit.  Je me glisse dans sa peau...  Tient-il à garder une distance? Essayer de deviner ce qu'une personne pense n'est pas l'idéal c'est certain...
« Modifié: 02 Février 2019 à 15:09:57 par Sortie de ma noyade »

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #8 le: 02 Février 2019 à 15:37:39 »
Troisième essai: le 26 janvier 2019. J'essais à nouveau d'entrer en contact avec mon frère en téléphonant à son domicile mais toujours sans réponse.  Je sais que rien de grave n'est arrivé sinon l'on nous en aurait avisé, c'est du moins ce que j'ose croire. ..
Quatrième essai: cette fois-ci j'essais son numéro de téléphone portable.  Celui-ci sonne plusieurs coups avant que l’on réponde…la voix ne m’est pas familière et je demande si c’est lui.  C’est son fils.  Il me dit qu’il est à l’hôpital avec son père et me donne de ses nouvelles brièvement.  Ce dernier retourne chez lui aujourd’hui.  Je lui transmets mes salutations et lui dit que je rappellerai dans quelques jours.
Cinquiéme essai : Cette fois-ci je ressens l’urgence de me rendre le visiter chez lui sans avertir. (Je dois dire que sa famille tient toujours la porte ouverte à l’accueil en temps normal alors cela m’aide.  C’est plutôt moi qui a peur de déranger.)  Je quitte mon domicile tranquillement en me disant que je dois écouter mon cœur qui désire le voir.  Je m’y rends alors pour le retrouver à terminer le repas du soir avec sa femme et sa fille aînée.  Ils m’accueillent tous mais sa voix n’est plus ce qu’elle était (elle est très affaiblie). Je passe un temps assez long avec lui à la table et ensuite sa fille part pour son boulot.  Je me retrouve presque seule avec lui.  La fatigue, la tension, la maladie se fait ressentir mais je parle de tout sauf ce que je ressens aurais besoin d’être abordé car je n’ai pas le courage et j’ai peur de devancé le sujet que je ressens.  Je ne veux pas enlever l’espoir auquel ils tiennent. Au moment de mon départ, c’est là que je ressens l’intensité de sa souffrance.  Il me donne une accolade et me serre mais je ne suis pas 100% certaine si c’est la douleur du mal qu’il a à se tenir debout sur ses jambes affaiblies qu'il me transmet ou bien s’il s’accroche à moi comme quelqu’un qui a peur, qui est entrain de se noyer et qui s'accroche à celui qu'il aime.  Je crois que c’est une combinaison des deux.  Je demeure paralysée devant le prochain pas.  Je ressens mon invalidité, mes hésitations, mon manque de courage et de savoir faire, la peur m'habite de faire ou dire la mauvaise chose.  Je lui dis que je l’aime. Je lui glisse un petit cadeau que je lui ai apporté (un billet de lotterie qu'il s'empresse à gratter et qui me fait sourire par sa réaction qui démontre son désir et son espoir de pouvoir partager avec ses êtres chers que je connais en lui trop bien).  Je le quitte tranquillement.
Merci et merci encore à ceux qui m’ont soutenu, encouragé à le visiter à nouveau, c’est précieux ces moments.  Il nous faut les avoir vécus pour le comprendre…Bienveillance à tous…
P.S. Je me rends au centre d'achat que je fréquente rarement par la suite et je fais face à face avec sa fille qui me raconte les details de son hospitalization; aucun hasard dans la vie, c'est ce dont je crois du moins.  Son père lui a exprimé sa fatigue et elle lui a répondu qu'ils ont encore besoin du temps avec lui et qu'il doit tenir le coup. L'amour accroché, ça fait mal, ça fait vivre. Où trancher? Soutenir ou lâcher prise?  Le geste à poser se fera connaître quand l'heure sera arrivée...Je crois aussi que lorsque l'on ressent quelqu'un partir, l'on veut le garder pour soi, seul à seul avec lui...surtout dans les derniers moments et l'on y a droit jusqu'à un certain point jusqu'au moment où nous n'avons nul choix autre que de le partager. Sa fille m'a dit qu'il a dépassé l'année qu'il lui restait à vivre...

« Modifié: 02 Février 2019 à 16:17:36 par Sortie de ma noyade »

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 671
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #9 le: 02 Février 2019 à 20:31:07 »
Je suis heureuse pour toi que cette rencontre ait eu lieux ..elle te portera plus tard...elle te laissera un goût d' inachevée mais elle sera bénéfique..si tu as la force n'hésite pas à revoir ton frère il est probable qu' il ait besoin de recevoir ton amour avant de partir et peut être de dire ce qui n' a pas été dit entre vous..soit forte la plus belle preuve d' amour à un mourant est d' être présent sans être pesant je crois..bises biche.
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #10 le: 20 Février 2019 à 16:45:50 »
Il m'a été i-m-p-o-s-s-i-b-l-e jusqu'ici de visiter mon frère seul à seule. Le moment le plus précieux jusqu'ici fut par téléphone lorsque sa femme m'a appelée un jour pour me donner les résultats de ses derniers tests: cancer répandu au foie.  Mon frère m'a parlé par la suite et m'a dit qu'il s'en allait tranquillement et qu'il ne voulait plus retourner à l'hôpital.  Je lui ai parlé un temps raisonnablement long.  Je lui ai dit que je savais que cela était beaucoup plus facile à dire qu'à faire mais qu'il devait rester en paix, qu'il devait faire confiance à ceux qui l'entourent et qui prennent soin de lui.  Et ce, je lui dis que  je me le disais à moi même au moment où l'on se parlait, surtout face à mes enfants.  Je dois leur faire confiance, que tous les outils que nous leur transmettons, ils sauront s'en servir (s'ils le désirent bien entendu) lorsqu'ils en auront besoin.  (le lâcher prise se faisait ressentir intenssément autant de ma part que la sienne). Je lui ai dis qu'il s'était tellement dévoué et qu'il était tellement généreux dans la vie, que c'est maintenant à son tour de se  faire prendre soin.  J'entendais ses petits enfants derrière lui et lui rappelait que la vie continue toujours malgré nous et parfois au travers les enfants.  Je lui ai dit que je crois encore que l'esprit d'une personne demeure comme modèle à imiter surtout une personne forte comme lui il a été et demeure toujours par son esprit exemplaire. Je suis retournée le visiter mais je ressens que son esprit est déjà parti, qu'il est avec nous en attendant que TOUS le laisse aller.  Les conversations ne sont plus là...Il m'a remercier au téléphone pour tout ce que j'ai fais pour lui (malgré que je ressens que je ne crois pas avoir fais grand chose vraiment et m'a transmis les mots qu'il m'aimait beaucoup...et je lui ai retransmis mon amour par des mots semblables...
« Modifié: 20 Février 2019 à 23:29:29 par Sortie de ma noyade »

Hors ligne 3 pommes

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 194
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ce cancer que nous croyons bien connaître
« Réponse #11 le: 20 Février 2019 à 20:02:17 »
Alors tu as fait ce qu'il fallait.
De plus tout est clair pour lui et votre communication téléphonique restera à jamais gravée dans ta mémoire.

Mais que c'est dur de voir partir ceux que l'on aime. Plein de courage pour vous tous,