Auteur Sujet: TEMOIGNAGE  (Lu 3411 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TOSIF

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
TEMOIGNAGE
« le: 10 Mai 2010 à 16:11:58 »
Bonjour,

Je m'appelle Fabienne et j'habite à Genève. J'ai deux enfants, Benjamin, qui va avoir 20 ans et Florent qui aurait eu 14 ans fin mars.

Florent nous a quittés le 28 mai 2009. Florent avait 13 ans. Il est décédé accidentellement, du jeu du foulard.

J'ai lu peu de temps après le décès de Florent le  livre du Dr. Fauré "Vivre son deuil au jour le jour" qui m'accompagne depuis et qui m'est d'une grande aide. Je consulte également votre site que je trouve d'une qualité remarquable.

Si vous cherchez un nouveau témoignage vidéo, je crois que c'est quelque chose que je me sentirais prête à faire. Je suis quelqu'un de plutôt réservé et timide qui n'est pas à l'aise pour parler en public. Mais depuis que Florent nous a quittés, cela ne m'effraie plus. Ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas. Mais c'est comme si la perte de mon fils avait fait disparaître certaines peurs, peut-être comme si cette épreuve effroyable avait levé certaines barrières pour m'aider à continuer malgré tout.  Mon mari et moi faisons de la prévention contre le jeu du foulard à chaque fois que nous en avons la possibilité et nous n'avons ni l'un ni l'autre de problème pour parler devant des parents et enseignants, alors que ce n'est pas dans notre caratère et que nous n'avons jamais fait ce genre de choses auparavant. J'ai l'impression que le fait de témoigner de ce qui est arrivé à notre fils nous aide à apprivoiser notre douleur et à continuer à le faire vivre à travers nous. Le témoignage de Luc et Marie m'a beaucoup marquée par l'espoir de vie qu'il porte en lui, par le fait qu'ils ont décidé de continuer à vivre pour que leurs filles puissent continuer à vivre à travers eux. C'est exactement ce que je ressens et le fait de l'avoir entendu dans la bouche d'autres parents alors que je n'avais pas encore mis de mots sur ce sentiment que j'éprouve  m'a profondément touchée. Peut-être me trouverez-vous bien présompteuse de m'adresser ainsi à vous. Je me rends compte que le fait de témoigner me permet de voir ma souffrance reconnue. C'est sans doute également là l'une des raisons qui me permettent d'arriver à le faire. Je sais aussi ce que tous les témoignages que j'ai pu lire ou voir m'apportent. Peut-être que le témoignage d'une maman endeuillée dans les conditions qui sont les miennes pourrait aider certaines personnes comme d'autres m'ont aidée en acceptant de se livrer. Le partage et l'échange avec d'autres parents qui ont perdu un enfant est pour moi quelque chose de capital en même temps qu'une grande source de réconfort.

Je vous remercie de m'avoir lue. Avec mes meilleurs messages. Fabienne