Auteur Sujet: Le deuil, un long chemin... de retour à la vie.  (Lu 5472 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2779
Re : Le deuil, un long chemin... de retour à la vie.
« Réponse #15 le: 16 Mars 2017 à 11:01:09 »
Citer
je crois qu'il y a autant de définitions de ce qu'est le deuil que de deuils et d'endeuillés. L'image du chemin me parle bien sûr, comme celle du phare dans la tempête, mais j'ai le sentiment qu'elle implique nécessairement un retour à la vie "normale". Peut-être parce qu'en perdant l'homme avec qui je ne formais plus qu'une seule et unique entité je ne crois pas qu'un jour je pourrai revenir vers la "rive des vivants". Je n'en n'ai même pas envie d'ailleurs.
J'ai vite compris que je ne reviendrai jamais à la vie "normale" ...
déjà je n'y étais pas de par mes deuils multiples autour de mes 20 ans : ma meilleure amie, mon père, mon beau père alors que je me construisais dans ma vie de couple, de femme, cela a chez moi renforcé d'ailleurs la fusion avec mon aimé ...

moi j'ai employé les mots déchirure d'une symbiose ... pour imager ma blessure ...

Citer
Le deuil pour moi c'est réapprendre à marcher après une amputation, réapprendre à aimer avec le cœur qui boite. Trouver la force de se remettre debout en sachant que peut-être on ne pourra plus jamais marcher comme "avant", peut-être plus jamais aimer comme "avant".  Celles et ceux qui m'accompagnent dans cette lutte sont un peu les kinés et les prothésistes de ma rééducation. Elles et ils peuvent m'apprendre à remarcher avec ma blessure mais c'est à moi de trouver le courage de supporter la souffrance pour réapprendre à marcher

oui  je pense que pour moi c'est de cet ordre
je pense actuellement que ma croyance que je vis une vie nouvelle avec un lourd handicap non visible qui brouille la communication avec tant ... m'aide car plante ma perception de ma réalité (sans doute en évolution)
je me centre sur idée d'une nouvelle vie avec plein de difficultés c'est sans doute déjà mon deuil du passé ...
Transformer ma dépendance affective avec lui = lutte ...
à 34 mois et demi de deuil, là, et aussi grâce à ce que me renvois le deuil plus doux de ma maman : 7 mois,  j'ai progressé mais je sais que je suis toujours dans cette dépendance, ce n'est pas grave dit la psy car j'avance par ailleurs et progresse dans mon deuil, c'est une béquille et aucun reproche quand on est bléssé, cassé à utiliser une béquille, on la laissera plus tard ... peut être
en fait je crois que je n'en suis qu'au déambulateur ... ;-) béquille double puis canne puis rien ???
et que j'ai moi aussi plein de prothèses artificielles ...
Creuser avec les psys sur cette dépendance affective ce qu'elle comblait/enfance aux croyances émotionnelles perso de manque de confiance, me permet d'avancer peu à peu mais il faut BEAUCOUP de temps !
là je peux être dans cette quête car le chagrin prend moins d'ampleur, il est là mais permet en même temps de faire autre chose. Je peux donc là aller à des conférences sur ce thème ...
c'est prendre soin de moi !
Souci le malheur source de créativité c'est de la résilience, peu importe comment on fait avec ... mais créer (exemple arthérapie) pour sortir son malheur est oui utile ... c'est la soupape au début puis l'évacuation plus large ...  elle peut prendre plein de formes selon qui on est et devient ...
affectueusement à toutes et tous
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Régine

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 131
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le deuil, un long chemin... de retour à la vie.
« Réponse #16 le: 23 Mars 2017 à 04:46:11 »
Ça me fait tellement du bien de lire tout ce qui est écrit ici
<< les mots du deuils>>

Pour ma part, faire son deuil..c'était une expression que je ne comprenais pas du tout....je suis pas sûre que je comprends bien encore , je sais en théorie..les phases du deuil..choc, colere depression etc
En quelques années  j'ai perdu mon chéri, ma mère, ma soeur décédé subitement, ma meilleure amie, ma voisine de chalet est decede du cancer, mon autre voisin de chalet est decede d'effet secondaire de medicament..et ..mon travail..un collègue s'est suicidé..et les autres .qu'on connaît , j'étais tellement là-dedans..que je pensais que c'était  rendu la norme.. Ça l'air bizarre à dire..je m'en excuse..j'écris et ça me fait prendre conscience encore plus.., ça ete une grosse période parce que c'est plein de vecu autour de chacun.

Le dernier ça ete mon conjoint..depuis trois ans..presque..on me disait..la premiere annee c'est dur...j'ai pensé ..la deuxième c'est encore plus dur pour moi. J'ai eu ma claque  dans la face

L'image qui me vient , c'est comme si, je me suis retrouvé sur une autre planète completement inconnue..tout du monde différent autour de moi..une autre langue..pas savoir sur quelle planète je suis tombée..les gens m'interpelait mais moi, je ne les reconnaissais pas.. Quel choc j'ai eu quand j'en ai pris conscience que je ne savais plus où j'étais rendu...qui j'étais...perdu, j'en voyais même pas de chemin, je voyais juste des obstacles, ..j'avais jamais ramé toute seule dans un canot..en plus j'ai peur de l'eau..les rapides me terrorisent.,,je ne sais pas nager...tout ce que je faisais c'etait de tenir la rame fort...ça c'est apprendre à ramer à la dure école..
let j'aime bien l'image du phare au loin..c'est ce qui m'a aider , à tenir bon!


Hors ligne Nandou_Guanaco

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 224
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le deuil, un long chemin... de retour à la vie.
« Réponse #17 le: 23 Mars 2017 à 10:40:02 »
Tout à fait ça, tout est déstructuré autour de nous, il y a un avant et un après, sauf que l' après est une illusion d' optique un mirage dans l' océan de la vie qu' on nous oblige à supporter alors qu' on n' en a envie que modérément car on est poussé par des culpabilités du genre: il faut que je tienne pour mes enfants, pour mes parents, pour mes amis bref, il faut se donner un but pour avancer alors qu' avant on avançait naturellement.  Je pense à l' identique de vous deux, nous sommes restées sur terre mais la terre ne tourne plus rond dans notre tête, nous sommes larguées, les autres ne comptent que parce que leur présence est une évidence, mais l' envie nous fuit, la foi de vivre s' étiole, on rit bien sûr, on passe de bons moments, mais plus rien de vrai, de sincère, de profond nous étreint. L' instant d' après notre rire ou notre sourire est une défaite, le temps qui passe un poids mort, tiens je viens d' employer le terme "mort", bah, faut pourtant parler survivance, tiens tu parles, survivre à la mort des autres, ce n' est même pas un combat, c' est le bagne clos au fin fond de la Guyane.  Mais y a aussi Kourou en Guyane, d' où l' on lance les fusées, sitôt que j' obtiendrai une autorisation de sortie du bagne, je m' inscrirai pour le prochain vol histoire d' aller voir si mon mari veut encore bien de moi. Bisous à toutes (tous).

Hors ligne Psychyn

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 18
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le deuil, un long chemin... de retour à la vie.
« Réponse #18 le: 01 Mai 2017 à 02:36:09 »
Parfaitement decrit par tous.

Je vis la perte de mon jeune père adoré comme la fin d'une vie heureuse, d'un chemin de vie plein de promesses, de bonheur, et le debut d'un autre empli de tenebres et de souffrance. Pour moi, aucun retour possible.  Je suis á jamais blessée, brisée et ai le sentiment que je passerai le restant de ma vie à tenter de retrouver, sans certitude, un semblant de sens, un minimum foi en quelque chose pour apaiser cette douleur.

Pour l'instant, je ne parviens pas à reinvestir quoique ce soit, toujours dans la rage et la nostalgie de ma vie d'avant le drame, malgré les années ecoulées...  Je suis sceptique, je doute pouvoir retrouver un reel mieux etre... la blessure est si profonde. Hallucinée egalement par notre résilience.
« Modifié: 01 Mai 2017 à 02:38:55 par Psychyn »

Hors ligne Régine

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 131
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le deuil, un long chemin... de retour à la vie.
« Réponse #19 le: 01 Mai 2017 à 14:44:18 »

Bonjour
Hier soir, je voulais vous répondre mais les mots me manquaient..quels mots dire pour vous encourager...
Des fois faut juste accueillir ce qui se passe..ce qui monte à la surface.....continuer d'exprimer toute cette souffrance, cette colère..des fois cette colère peut nous protéger de la grande tristesse du vide intérieur et vice versa..c'est tellement personnel le chemin du deuil

Qu'est-ce qui vous manque le plus?  En parler encore et encore..pour que vous soyez entendus dans ce que vous vivez

Enfin..si il y a une chose qu'il est impossible de prévoir..c'est le demain comment ça va être..dans un mois comment ça va être, dans un an ..
Prenez soin de votre santé
Douceurs!


Hors ligne Psychyn

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 18
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le deuil, un long chemin... de retour à la vie.
« Réponse #20 le: 01 Mai 2017 à 20:42:57 »
Merci beaucoup Régine pour votre bienveillance.

J'ai conscience que mes posts ne sont pas des plus encourageants, je broie pas mal de noir et ne laisse que peu de place à l'espoir, je l'avoue  :-\ Je vous rejoins sur l'imprevisibilité de notre avenir, en l'esperant plus doux, plus serein pour nous tous...

Douce semaine à vous aussi,
So