Auteur Sujet: Maladie de Crohn - Intestin irritable  (Lu 260 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Oiseau-de-Pluie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Maladie de Crohn - Intestin irritable
« le: 08 janvier 2021 à 12:22:21 »
Bonjour,

J'ai 26 ans et après avoir souffert durant des années de dépression chronique, je suis atteinte d'une maladie des intestins depuis trois ans (depuis mai 2017). J'avais posté mon histoire entière ici en 2015 : http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/pourquoi-le-sort-s'acharne-sur-certains/

Le 6 janvier, je suis revenue écrire tout ce qui m'était arrivé en six ans, mais au lieu de recevoir du soutien et de la compréhension, j'ai le sentiment que les gens me prennent pour une affabulatrice et que je raconte des inepties,  puisqu'un membre du forum m'a carrément répondu que "ma prose ne méritait pas le prix Goncourt"... comme si j'avais inventé mon histoire de toute pièce pour gagner un prix Goncourt...
J'espère que je trouverais plus de soutien dans cette partie du forum.

Pour résumer, après avoir souffert durant des années de harcèlement scolaire, de dépression chronique, de dépendance affective et de plusieurs hospitalisations en psychiatrie (dont une sordide digne du "Pavillon des enfants fous" de Valérie Valère), j'ai perdu ma mamie et mon cousin que je considérais comme mon frère à un an d'intervalle.
Je ne travaillais plus et touchais déjà l'AAH (allocation des adultes handicapés) même avant ces deux drames à cause d'une dépression sévère. J'ai arrêté le lycée à 17 ans.
Ma mamie est morte le 30 octobre 2013, mon cousin est mort le 27 décembre 2014 d'une pancréatie aiguë sévère à l'âge de 42 ans. Nous partagions tout ensemble (cinéma, piscine, restaurants, fête foraine et j'en passe).
J'ai eu d'innombrables crises de larmes et d'angoisses, j'ai été gavée d'innombrables antidépresseurs et neuroleptiques pendant plus de six ans : Zoloft, Tercian, Atarax, Xanax, Citalopram, Norset, Prozac, Seroplex, Risperdal, Laroxyl et j'en oublie peut-être.
J'ai eu de nombreux problèmes avec la nourriture, des périodes d'anorexie suivies de périodes d'hyperphagie où je pouvais manger 10 cuillères de Nutella (et je me demande si ce n'est pas ça aussi qui m'a bousillée les intestins).

Et en 2017, il y a trois ans, je suis tombée très malade physiquement. J'ai commencé à souffrir de diarrhées chroniques extrêmement invalidantes et douloureuses. Au début, je ne pensais que ce n'était pas grave et je me soignais à l'Imodium. Mais à force d'en abuser, j'avais frôlé l'occlusion intestinale et il avait fallu me purger au Citrafleet...
Après la purge, je pensais que j'irai mieux, mais les diarrhées n'ont cessé de continuer et encore continuer.
J'ai vécu un véritable enfer où je pouvais rester aux toilettes durant plus de 8 heures d'affilée (oui, même mon premier gastro ne m'a pas cru quand je lui ai dit ça, c'est peut-être aussi pour ça qu'on me prend pour une menteuse... mais c'est pourtant malheureusement la vérité).
J'ai passé une coloscopie en octobre 2017 qui avait révélé de multiples érosions aphtoïdes dans mon côlon ainsi qu'une érosion de l'estomac.
Conclusion : "Cet aspect pourrait faire évoquer une forme de maladie de Crohn colique". On m'avait alors mise sous Pentasa et Mikicort, mais ça n'avait malheureusement rien changé.
J'avais passé une seconde coloscopie en avril 2018 : les érosions aphtoïdes avaient disparu, mais j'avais une gastrite antrale avec reflux biliaire à la fibroscopie. Et des muqueuses oedéomateuses et congestives.
Mais les douleurs et les diarrhées étaient toujours là. Elles sont toujours là même trois ans plus tard.

Il y a des jours où ça va à peu près, d'autres où j'ai de violentes crises de diarrhées. J'ai aussi parfois des crampes d'estomac jusqu'à ne plus pouvoir marcher et me tordre de douleur.
Pendant trois ans, je me suis gavée de médicaments : Pentasa, Pentasa lavement, Mikicort, Flagyl, Météoxane, Météospasmyl, Librax, Trimébutine, Dicetel, Poly-Karaya, Smecta, probiotiques Lamaline, Tramadol..., j'ai essayé tous les régimes possibles (sans gluten, sans lactose, sans résidus)... Rien n'a fonctionné. Je perds l'appétit.
Quand je suis en crise, j'ai froid même en plein en été, j'ai des frissons et il faut que je prenne des douches chaudes.

Bref, cette maladie est un véritable cauchemar qui me détruit depuis trois ans et que même les gastros ont du mal à soigner. Mais cette maladie est-elle liée à tous les chocs psychologiques que j'ai vécu ?

Depuis le mois de décembre 2019, il s'est encore passé des tas de choses bouleversantes dans ma vie personnelle et je viens à nouveau d'apprendre la mort d'un homme de 85 ans que j'estimais beaucoup et avec qui j'avais créé un lien amical. Et depuis, ma santé, autant morale que physique, décline encore. Quelqu'un est-il dans le même cas que moi ?