Messages récents

Pages: 1 ... 8 9 [10]
91
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Mon tendre amour
« Dernier message par Mononoké le 09 Décembre 2017 à 11:18:05 »
Dans une semaine cela fera un an que tu es mort et alors que je pensais aller mieux, ce matin je me réveille après une nuit de cauchemars comme si tu étais mort hier. Les mêmes sensations et sentiments m'assaillent. J' avais lu sur ce forum combien le chemin du deuil pouvait être chaotique. Je le vis c'est autre chose que de le savoir. J' attends l' accalmie car ça aussi ça fait partie du vécu et heureusement que je sais que ça existe aussi sur ce chemin plein d'ornières. Je vous souhaite à tous ici de trouver ces moments d'apaisement.

un an, période si particulière, si déroutante, ...déjà?, ..si peu, .. si long... le temps signifie quoi aujourd'hui??
pensée douce pour toi,
tendrement
mononoké
92
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Mon tendre amour
« Dernier message par Mononoké le 09 Décembre 2017 à 11:15:55 »
Bonjour,
 Depuis presque 3 mois l'homme de ma vie s'en est allé .
Je lis vos témoignages et j'ai déjà écrit .Les avertissements que ce forum expriment m'ont aidée à comprendre ce qui se passe et va se passer en moi mais cette nuit ma douleur est devenue si intense ,plus intense que jamais .
J'ai vécu de nombreux deuils mais je n'avais jamais imaginé une telle souffrance .
J'ai cru  avoir passé une étape mais non;je ne parviens toujours pas à accepter son départ (oui,je sais, il y a des retours en arrière ...les émotions sont en dents de scie ....) Et bien non, en ce qui me concerne les émotions sont plus intenses chaque jour,un cauchemar qui ne s'arrête jamais .Mes pleurs ont commencé doucement, lentement et s'amplifient , je ne pleurais jamais la nuit ni au travail, ni devant mes proches (je suis seule, mes enfants sont grands et  ont toujours leur père)  désormais je pleure partout; dans la rue..., en voiture..., je suis obligée de sortir de mon cours pour ne pas m'effondrer devant mes étudiants .
Il était l'homme de ma vie, nous nous étions rencontrés tardivement après des vies compliquées (divorces, séparations...)
Mais nous avions tout de suite compris que nous étions faits l'un pour l'autre ;nous nous étions trouvés, nous terminerions notre vie ensemble , nous n'avions jamais été aussi bien .Il me reste le souvenir des 12 années de passion
 commune  et le bonheur de l'avoir accompagné jusqu'au bout de son chemin malgré la maladie .
Mes pensées pour vous tous dans ces moments terribles que nous traverssons
Nath

3 mois, Nath, 3 mois c'est si récent, ça fait encore si mal!! Plus le temps passe, plus le manque est grand, avant de s'apaiser la douleur s'amplifie, c'est comme ça aussi que je l'ai vécu. et puis quand on avance (sans s'en rendre compte parfois), c'est avec tant de retour en arrière, retoucher la douleur violente fait si mal.
je te recopie cette petite phrase que j'aime tant :
L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.
bien tendrement
Mononoké
93
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
« Dernier message par Mononoké le 09 Décembre 2017 à 11:06:47 »
Il y a de beaux échanges ici en ce moment ...

Aimer, souffrir, donner, recevoir, partager. Donner, aimer, donner et aimer encore et toujours ... maintenant, en urgence.

Trouver un sens, se sentir autre, se sentir différent des autres et l'admettre, accepter les autres avec bienveillance, s'ouvrir, s'ouvrir à eux,  les ouvrir.

Offrir un sourire, un regard clair et droit.  Ne rien cacher,  ne pas calculer, être sincère, dire ce qui nous touche,  oser ses sentiments, les vivre pleinement.

 Parler, pleurer, avouer ses faiblesses, raconter son chagrin, rire de bon coeur, offrir une fleur, un livre. Embrasser, toucher, caresser.

Ne pas avoir honte, oser, ne pas regretter.

La vie m'a joué un sale tour et m'a plongée dans la souffrance absolue, la solitude absolue.

J'ai erré pendant des jours, des mois, dans ce lieu ultime au plus profond de moi, où personne ne pouvait me rejoindre.

Il m'arrive maintenant d'en sortir, timidement, craintivement, et de refaire quelques pas dans le monde des vivants.

Et je m'aperçois que mon rapport aux autres a changé, profondément, fondamentalement. Ce n'est pas moi qui ai changé, mais ma façon d'appréhender les choses, et les personnes qui m'entourent.

Je me montre à eux sans armure,  sans fard, à la fois vulnérable et forte, forte de ce que je sais, forte de ce que j'ai vécu.  Et cela les déconcerte ou les séduit.

Et je commence à être en accord avec moi même, et à m'aimer, un peu.

Douce nuit

Nora

merci Nora,
c'est tellement pur !!
94
Vivre la perte d'un parent / Re : la mort de ma petite maman
« Dernier message par Sandryne le 09 Décembre 2017 à 04:36:31 »
Accepte ta souffrance comme un cadeau car cela prouve combien tu as eut de la chance d’avoi Une maman si merveilleuse... d’autres n’on Pas eut cette chance! Cela fait 3 mois et demie que j’ai perdue ma mère cet ange pour toutes les personnes de son existence et pour moi! Cela nous rends plus fortes sur certains points et nous affaiblit sur d’autres ! Ce qui me réconforte c’est que j’étais  Là  et j’ai Respecter tous ses souhaits ! Cela a été très vite ! Mais  peu importe le temps... car c’est toujours trop tôt ! Je pense qu’il faut ressentir,se souvenir du bon et du mauvais ( là fin) mais qu’il faut vivre car on y peux rien changer ! C’est peut être égoïste mais il y a des moments avec et sans ! Il faut prendre le temps de vivre sa souffrance et puis prendre le bon car vivre une vie en souffrance n’est pas vivre! Ma mère n’aurait pas voulu ça pour moi alors je m’accrOche ! Je n’ai Pas la recette miracle car la blessure reste la malgré les sourires ! Mais à choisir je veux essayer de vivre en étant heureuse  pour elle et tout ces autres qui m’entourent ! Courage et bats toi pour toi
95
Être un parent en deuil / Re : sam mon fils
« Dernier message par kompong speu le 09 Décembre 2017 à 04:18:44 »
Samy a toi qui manque tant a nos vies
Comme reprise a mi temps je travaille pas le vendredi j'ai attendu comme les gosses avec impatience
Les réunions m'ont soulé , les pleurnicheurs du boulot idem bref rien de folichon pas le drame non plus
Je ne sais pas si c'est la reprise mais dispute avec ton père , il fait rien de la journée hier après un lever tardif il a fait la sieste dans le canapé jusqu'à 16 heures ! Je dois lui répéter tous les jours de mettre du foin aux moutons après la nuit vient vite .....
Il boit du whisky tous les soirs fume beaucoup .
Je dois faire le quotidien de la maison .
A toi de l'aider un peu  je en sais plus quoi faire .
Bisou maman
96
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Pour celui qui n'est plus là
« Dernier message par Ela le 09 Décembre 2017 à 02:28:52 »
Chère Nora...
Merci pour cette  lueur que tu viens de déposer ici...
En te lisant ce soir, j'ai la sensation que tes mots se posent devant moi et éclairent doucement le chemin...
 Douce nuit à toi.
97
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Dernier message par Ela le 09 Décembre 2017 à 02:11:42 »
Merci à vous chères amies... Lire vos réponses me fait beaucoup de bien. Me permet de regarder les choses, sous une nouvelle perspective. Une part de moi vous rejoignais déjà, même avant de vous lire... mais si j'ai écrit ce que j'ai écrit, c'est peut être justement parce que ce soir, j'avais besoin que d'autres me renvoient à une façon différente de contempler ce que je vis. J'avais besoin de ce reflet, de cet écho... Besoin de ne pas faire seule, mes questions et mes réponses... Oui, c'est ça... Je parle moins d'Hanaël, de ma souffrance autour de moi... et je crois que je suis peut être fatiguée... fatiguée de ce cerveau qui turbine, de mes questionnements, de mon bavardage intérieur! ^^
Besoin de réaliser que cette "exploration en profondeur de notre entaille" dont tu parles si bien Souci, même si elle se vit seul, nous fait parfois toucher du doigt les mêmes questionnements, les mêmes sensations.... Besoin de parler avec d'autres pour ne pas devenir zinzin et commencer à marmonner seule dans ma barbe!! ha ha!
Citer
" c'est de cette putain de vie que je veux mon espoir, mon Amour HUMAIN"
.... C'est exactement ça! Je veux encore me sentir reliée. Me sentir vibrer... Toucher du doigts l'essentiel. Ce qui nous rapproche! Cette envie est de plus en plus forte. Et puis parfois, je suis comme aveuglée et je me perds. Je ne sais plus comment continuer... Tout est confus et se mélange. Mais vos messages m'aident à y voir plus clair.
Qiguan me disait: "apprenons à nous foutre la paix". Je me répète souvent cette phrase! Je l'oublie souvent aussi... mais ça ne fait rien ^^.
Citer
"soyons ce que nous sommes, et fier de l'être, dans nos imperfections, nos paradoxes"
. Tu as tellement raison Mononoké....
Je ne sais pas trop pourquoi, je ressens beaucoup de pression en ce moment... Enfin si, bien sur, je le sais... mais pourquoi je ressens ça, comme ça, maintenant. Quelque chose qui m'enserre la poitrine... qui m'oppresse toujours plus... Un étau autour de ma tête... C'est sans doutes là depuis longtemps? mais en ce moment, je le remarque davantage... Une tension, physique... dès le réveil. Heureusement, parfois, les larmes coulent et la pression retombe un instant.
Bon, je vais vous laisser... je suis fatiguée. Mais je ressens beaucoup de gratitude pour les messages que vous m'avez adressés.
Je vous embrasse, vous envoie mon affection.
98
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Pour celui qui n'est plus là
« Dernier message par Nora le 09 Décembre 2017 à 00:51:43 »
Il y a de beaux échanges ici en ce moment ...

Aimer, souffrir, donner, recevoir, partager. Donner, aimer, donner et aimer encore et toujours ... maintenant, en urgence.

Trouver un sens, se sentir autre, se sentir différent des autres et l'admettre, accepter les autres avec bienveillance, s'ouvrir, s'ouvrir à eux,  les ouvrir.

Offrir un sourire, un regard clair et droit.  Ne rien cacher,  ne pas calculer, être sincère, dire ce qui nous touche,  oser ses sentiments, les vivre pleinement.

 Parler, pleurer, avouer ses faiblesses, raconter son chagrin, rire de bon coeur, offrir une fleur, un livre. Embrasser, toucher, caresser.

Ne pas avoir honte, oser, ne pas regretter.

La vie m'a joué un sale tour et m'a plongée dans la souffrance absolue, la solitude absolue.

J'ai erré pendant des jours, des mois, dans ce lieu ultime au plus profond de moi, où personne ne pouvait me rejoindre.

Il m'arrive maintenant d'en sortir, timidement, craintivement, et de refaire quelques pas dans le monde des vivants.

Et je m'aperçois que mon rapport aux autres a changé, profondément, fondamentalement. Ce n'est pas moi qui ai changé, mais ma façon d'appréhender les choses, et les personnes qui m'entourent.

Je me montre à eux sans armure,  sans fard, à la fois vulnérable et forte, forte de ce que je sais, forte de ce que j'ai vécu.  Et cela les déconcerte ou les séduit.

Et je commence à être en accord avec moi même, et à m'aimer, un peu.

Douce nuit

Nora
99
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le 08 Décembre 2017 à 23:45:32 »


Être en paix avec mes ruines émotionnelles et... avec la seule force d´un léger sourire, d'une larme... transmettre de la joie et de l'espoir pour continuer à vivre ... humblement.

Être altruiste dans l'essentiel de la vie.

Ni Dieu ni Maître...

Federico.
100
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je viens de perdre mon Amour
« Dernier message par Mononoké le 08 Décembre 2017 à 23:44:12 »
Bonsoir Emi,
c'est si récent pour toi, si difficile, cette période est si étrange, si violente, comment traverser cette épreuve, comment accepter ce départ, comment y croire, et toutes ces questions sans réponses... un mois Emi, un tout petit mois, un mois hors du temps
comme j'ai pu le lire souvent sur ce forum, tu es au coeur du cyclone, c'est un réel tsunami, tu vis l'inacceptable, l'intolérable, une douleur d'une violence insoupçonnable !!
Et malgré cela, tu arrives à venir témoigner ici, tes textes semblent si lucides. Malgré l'état d'épuisement dans lequel tu dois être, une force, la tienne, semble émaner de tes mots.

Je tiens à te dire qu'ici, même si t'ôter ta peine m'est impossible, 
ici, un peu de chaleur peut t'être partagée, un peu de réconfort, un peu de douceur, peut-être l'impression d'être entendue.. et certainement d'autres choses, selon comment tu le ressens,
Alors voilà, je viens déposer quelques mots qui me semblent soudain fades, pour te dire que tes messages m'ont émue, je te souhaite d'être douce avec toi, (le temps m'a appris à l'être avec moi), la phrase : "une chose puis une autre", je n'ai regardé qu'une chose à la fois, je me suis refusée les projets, et interdit de penser à l'avenir, le plus loin : demain, et encore...
une phrase que je lis souvent :"tout voyage, même le plus long, commence par un premier pas", (tirée de : les cartes blanches de l'inspiration) m'aide aujourd'hui. Les 1ers temps (bien incapable de dire combien), mon 1er pas se résumait  à "manger, me laver, dormir, les enfants", et c'était déjà bien trop.

puisses-tu passer une nuit accompagnée de douceur
bien chaleureusement
Mononoké
Pages: 1 ... 8 9 [10]