Messages récents

Pages: 1 ... 8 9 [10]
91
Discussions Générales / Re : Mots de deuil..O comme...
« Dernier message par Eva Luna le 12 Octobre 2017 à 20:42:28 »
Ben oui, quoi, les parelarmes...se portent fumées!
92
Les beaux textes / Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Dernier message par souci le 12 Octobre 2017 à 19:49:44 »

   Ce texte est magnifique.
   Pourvu que la guimbarde
   à deux ch'veux sur un peigne
   qui me sert de cithare
   en fasse à hue à dia
   mieux qu'un bourrin danseur
   Qui sait ... ça calme un
   peu,
   les belles choses ...
   Il y a de la sérénité ...
   quand on s'injecte dans les veines
   l'Orient des migrateurs ...
   Je ne sais pas QUI vous aime,
   mais moi je vous aime ...
   (si vous "êtes gentils", huhu!)
   Bonne soirée,
   respect à TOUS ici ... M.
93
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Stana le 12 Octobre 2017 à 17:02:53 »
  Je suis trés attristée d'apprendre que ta nouvelle relation n'a pas duré Frederico  :( oui, quand un tout nouvel amour commence, c'est tellement magique qu'on n'espère ardemment qu'une chose: que ça dure, trés longtemps, voire même toujours si possible. J'ai trés souvent connu, dans ma vie, ce genre de souffrance, de déchirement, sans même parlé du deuil, qui est bien sûr pire que tout. Je suis cependant bien placée pour savoir qu'une "peine de coeur" n'est jamais anodine lorsqu'on èprouve des sentiments sincères, que notre coeur s'est ouvert à la joie et à l'espoir. J'espère que ce ne sera pas trop dur. Je te comprends et suis, du fond de mon propre coeur, avec toi.
   :-* :-* :-*
94
Vivre le deuil de son conjoint / Re : être séparés dans cette vie-ci
« Dernier message par Stana le 12 Octobre 2017 à 16:40:29 »
  Merci mille fois à vous tous, vos adorables messages m'ont fait vraiment chaud au coeur à nouveau!  :-* :-* :-*
  Oui, j'espère avoir un ordinateur à disposition permanente aussitôt que possible. J'aurais beaucoup à confier, mais là je manque de temps, je voulais absolument poster sur d'autres topics  :) la semaine prochaine, je tâcherai de m'ouvrire plus.
  Amitié à tous et toutes  :)
95
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Mon amour est parti au mois d'avril
« Dernier message par Stana le 12 Octobre 2017 à 16:37:24 »
  Ton récit m'a profondément émue Ela. M. a, de toute èvidence, beaucoup de courage et de maturité dans ses injustes èpreuves, et, de ton côté, tu fais de ton mieux pour l'aider, ça doit lui faire du bien, en dépit de tout, de se sentir soutenue. J'espère de tout mon coeur que ça vas aller mieux pour elle, qu'elle pourra trouver toute l'ècoute dont elle peut avoir besoin.
  Douces pensées pour toi aussi  :-*
96
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Mon amour est parti, brutalement
« Dernier message par Stana le 12 Octobre 2017 à 16:14:42 »
  J'imagine bien à quel point ces dates ont été dures pour toi-d'ailleurs je n'imagine rien, je le sais, je m'en serais bien passée mais je le sais. Oui, je vois ce que tu veux dire, le temps n'est plus le même pour nous. Non seulement il y a un avant et un après, mais les dates qui apparaissent ou réaparaissent "après" sont perçues comme totalement distinctes de celles d'"avant", de notre vie d'avant. L'approche de telle ou telle date signifie "après", dans cette nouvelle existence sans eux.
  C'est le cas pour moi aussi, et le fait que j'ai pus trouvé, petit à petit, un certain apaisement n'y change rien, et je ne voudrais d'ailleurs pas qu'il en soit autrement. Honorer ces dates et aussi une manière d'honorer sa mémoire adorée.
  Moi non plus je n'ai plus la même notion du temps, une année me paraît dèfiler à toute vitesse, tandis que certains jours me paraissent durer une éternité, en bien ou en mal selon les circonstances et mon état d'esprit.
  Je pense à toi. Je sais ce que tu èprouve-comme nous tous.
 :-* 
97
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Pour celui qui n'est plus là
« Dernier message par Stana le 12 Octobre 2017 à 16:01:56 »
  Je suis tout-à-fait d'accord avec toi Nora, un pas après l'autre, c'est le seul cheminement possible sur le long terme. Quand on veut brûler les ètapes-et pas seulement dans le deuil, mais dans chaque situation de la vie-c'est souvent une erreur. C'est bien parce-que j'en avais fait l'expèrience, en d'autres circonstances, que j'ai respecté, et que je respecte toujours, les étapes du deuil. Qu'elles s'expriment ou non de manière conventionnelle-ou ce les gens s'imaginent devoir être, alors que le deuil diffère toujours plus ou moins selon les personnes, bien qu'il y ai toujours ne base commune-ce qui compte est de vivre le deuil à notre manière à nous, comme nous le ressentons, et selon notre propre nature et possibilités.
  Oui, avoir accomplis telles ou telles choses depuis le début du deuil jusqu'à maintenant est une satisfaction personnelle, même lorsqu'elle s'accompagne de douleur, ce sentiment d'avoir accomplis quelque chose, comme l'auraient voulu nos défunts d'ailleurs, c'est toujours positif.
   :-* :-*
98
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Peu de soutien de la part de la famille
« Dernier message par Stana le 12 Octobre 2017 à 15:45:38 »
  Oui, je suis bien d'accord, ce serait à ta famille de prendre de tes nouvelles, sachant ce que tu vis. Je comprends aussi que tu ai peur d'avoir l'air de "mendier" leur attention, leur soutien...il est naturel que tu ai besoin de parler de lui avec des personnes qui l'ont connu et aimé, et qui sont supposé connaitre votre lien, mais en effet, tu ne devrais pas avoir à demander  >:( tu peux peut-être les contacter, discrètement dans un premier temps, et demander de leurs nouvelles "à eux", leur adresser des paroles de solidarité concernant ce deuil qui les touche eux aussi, ainsi tu ne donnerais pas forcément l'impression de mendier...s'ils sont corrects, ils prendront de tes nouvelles également, et peut-être qu'alore un èchange sera amorcé.
  Je suis de tout coeur avec toi dans cette èpreuve qui n'est comparable à nulle autre. Sache qu'ici tu peux t'ouvrire librement, personne ne te jugeras ni ne mettras les pieds dans le  plat que le font trop souvent des personnes qui n'ont pas vraiment idées de ce que tu traverse. Nous savons tous exactement ce que tu èprouve.
99
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Peu de soutien de la part de la famille
« Dernier message par Stana le 12 Octobre 2017 à 15:35:13 »
Bonsoir à tout le monde,

J'ai perdu mon conjoint depuis maintenant 16 mois de façon très violente et tragique. J'ai été au fond du trou, j'ai dû prendre en charge le second oeuvre de la maison commencée à deux. J'ai dû soutenir mes enfants dont deux qui ont sombré dans la dépression. Aujourd'hui, je déplore le manque de soutien de la part de la famille et
belle famille. Nous sommes isolés géographiquement mais je ne comprends pas pourquoi les gens ne se manifestent pas, ne téléphonent pas, n'écrivent pas, ne serait ce qu'un texto pour demander des nouvelles ou si j'ai besoin d'aide. La famille serait elle devenue individualiste comme les gens en général ?
Le malheur fait il peur, il n'est cependant pas contagieux ?
Est ce à moi d'appeler ? j'aurai l'impression de mendier de l'attention...
Avez vous rencontré ce genre de comportement ?  Voulez vous bien m'aider à comprendre svp ?
Bonjours Vicky. J'espère que les réponses qui t'ont déja été faites ont pus t'aider un tans soit peu, et que tu te sens moins seule face à tous ces trés pénibles "à-côté" qui vont souvent avec le deuil. Je pense que beaucoup de personnes vivent non seulement la terrible souffrance d'un deuil que nous connaissons tous, mais aussi le sentiment d'isolement, voire même de rejet dont tu parles. Je pense que c'est dû au fait que la souffrance des autres met mal à l'aise un bon nombre de personnes, qu'elles ne savent pas trop quoi dire, quoi faire...ce peut être dû à un sentiment d'impuissance concernant cette souffrance-disons dans le meilleur des cas, parce-que certaines autres ne veulent tout simplement pas s'embarrasser d'une douleur qui ne les concerne pas personnelement  ::) >:( quand il s'agit de la famille, des autres proches du défunt, peut-être que les personnes n'ont pas envie d'èchanger concernant ce deuil commun, que ça revive trop leur propre peine, ou qu'elles ne veulent pas partager ce deuil. Je ne sais pas trop, il y a plusieurs possibilités.
  Moi-même ai perdu mon compagnon le 2 mai 2015, et je peux témoigner que sa famille m'a complètement tourné le dos, et ce dès le début de ce deuil. Il avait trois soeurs, qui n'ont eu aucun respect pour la souffrance insoutenable que j'èprouvais, voire même qui la prenaient à la lègère, et minimisaient l'amour profond que nous partagions, lui et moi. L'une d'entre elles, surtout, m'a traitée comme une moins-que-rien (sans exagèrer), y compris durant l'enterrement. Elles ne m'ont même pas laisser garder de souvenirs de lui, personne ne m'a prévenue quand l'appartement a été vidé  :( maintenant, elles ricannent quand elles me voient passer, et du fait que je porte toujours son deuil, par choix et parce-que c'est important pour mon èquilibre. D'autres de ses proches n'ont pas été plus tendres, trés loin de là...
  Quand aux personnes qui nous évitent pour ne pas être "ennuyées" par notre douleur, et par le fait que nous ayons besoin, surtout dans les premiers temps, de parler du défunt, je n'ai que trop connu aussi  :o :(
  Heureusement, il y a tout de même eu quelques véritables amis-ainsi que de simples connaissances, mais douées d'empathie et de bonté naturelle-qui m'ont soutenue et ont été adorables avec moi  :) ces personnes sont d'autant plus précieuses qu'elles sont rares. J'espère de tout mon coeur que tu connait de telles personnes, c'est à elles qu'il faut s'ouvrire, et en qui tu peux avoir confiance. C'est important d'être èpaulé, ne serait-ce "que" par quelques personnes, durant une période aussi dure.
100
Les beaux textes / Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Dernier message par Federico le 12 Octobre 2017 à 15:29:12 »

Gaëtan Roussel... Il y a... https://www.youtube.com/watch?v=ukjqLxFOLow


Il y a

Il y a là la peinture
Des oiseaux, l'envergure
Qui luttent contre le vent
Il y a là les bordures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Il y a là les fissures
Fermées les serrures
Comme envolés les cerfs-volants
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Il y a lalala
Si l'on prenait le temps
Si l'on prenait le temps
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Il y a là les mystères
Le silence sous la mer
Qui luttent contre l'temps
Il y a là les bordures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Il y a là les murmures
Un soupir, l'aventure
Comme emmêlés les cerfs-volants
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas


Paroliers : Clarisse Luginbuhl / Gaetan Roussel / Frederic Pallem


Pages: 1 ... 8 9 [10]