Messages récents

Pages: 1 ... 8 9 [10]
91
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le 21 Septembre 2017 à 15:16:40 »

Chanson d’automne
Paul Verlaine

 Les sanglots longs
 Des violons
 De l’automne
 Blessent mon coeur
 D’une langueur
 Monotone.

 Tout suffocant
 Et blême, quand
 Sonne l’heure,
 Je me souviens
 Des jours anciens
 Et je pleure

 Et je m’en vais
 Au vent mauvais
 Qui m’emporte
 Deçà, delà,
 Pareil à la
 Feuille morte.

 Paul Verlaine, Poèmes saturniens
92
Après le suicide d’un proche / Re : Vivre avec
« Dernier message par Liesel le 21 Septembre 2017 à 15:04:00 »
93
Après le suicide d’un proche / Re : Suicide de mon mari
« Dernier message par Coccie le 21 Septembre 2017 à 12:27:27 »
Mon psy m'a dit : "on arrive à accepter, petit à petit, avec beaucoup de temps suivant les personnes... mais sans valider pour autant". Comment valider le suicide d'une personne qu'on aime même si les proches vous rabâchent "c'était son choix" ? Choisir la mort, c'est terrible, cela signifie qu'il n'y a pas d'autre issue... alors que l'amour de la vie peut être présent, paradoxalement. Mon compagnon m'a écrit dans sa dernière lettre, quelques heures avant de sauter d'une falaise début juillet : "je ne sais pas si je trouverai le courage, car j'aime beaucoup la vie aussi..." quelle désolation pour moi. Quelle horreur de se dire qu'il aurait peut-être suffi d'un rien.
C'est un long chemin semé d'épines qui est devant nous, endeuillés par un suicide... pour ma part je navigue entre chagrin, tristesse, colère et révolte contre l'injustice... son meilleur ami me disait hier "je me sens trahi". Oui, c'est ça aussi. On se sent laissés tombés comme de vieilles chaussettes, sans y être aucunement préparés, et dans une violence extrême.
Les sentiments, les ressentis sont exacerbés, la tristesse, le chagrin, incommensurables...
Ici, on est nombreux à partager tes émotions, ta douleur. Même ceux qui ne s'expriment pas, souvent parce qu'ils ne le peuvent pas, lisent, et trouvent, sans doute, le réconfort du partage. Je te souhaite une belle journée... une à la fois...
94
Après le suicide d’un proche / Re : il s'est pendu le jour de mon anniversaire
« Dernier message par souci le 21 Septembre 2017 à 11:59:21 »

   Avec le temps, ça ne va pas mieux,
    mais ça va mieux "parfois" ...
   Des petits moments de trêve ...
   Et puis les dates, cruellement, nous assènent la réalité.
   Pensée pour vous, M.
95
Après le suicide d’un proche / Re : Suicide de mon mari
« Dernier message par Helpa le 21 Septembre 2017 à 09:57:26 »
Bonjour Alba,

Je pense que la clé est à chercher de ce côté là :

Beaucoup de pression c'est certain mais cest lui qui était avec exigeant avec lui même.

C'est la peur de ne pas y arriver et de décevoir qui peut être à l'origine de son geste. Ca paraît fou, mais certains réagissent comme ça, plutôt les hommes il me semble.

Malheureusement tu n'auras sans doute jamais la réponse. Mais je suis sûr que de là où il est il veut que tu repartes de l'avant. Peut-être t'enverra-t-il des signes ?
96
Après le suicide d’un proche / Re : il s'est pendu le jour de mon anniversaire
« Dernier message par neelapink13 le 21 Septembre 2017 à 09:47:56 »
bonjour

Aujourd’hui c'est sa fête...il s’appelait Matthieu....il aurait eu 40 ans en décembre.....

sa fait 18 mois....et il ya a eu...tout ces moments sans lui...les anniversaires des enfants....les diplômes....,les vacances....les cris,les pleurs,les joies ,les sourires,les questions....la rentrée scolaire.... :'(

le temps passe,les jours deffillent et j'ai tjr cette envie de chialer qui me colle au yeux... :'(

hier j'avait besoin d'outils,j'ouvre sa caisse a outils et je fond en larmes ,car c'est toute une vie dans cette caisse....c’était lui...l'odeur du bricolage...

mon grand prend 18 ans en novembre ,et sa sera sans son père....

ensuite sa sera noël...et re mon anniversaire et celui de sa mort....

j'arrive pas a ne pas y penser...a ne pas penser a lui pendu dans le garage....
son visage dans son cercueil.......

je vit ,je bouge,je voit du monde ,je sort....mais j'ai mal dans le cœur..

Quoi que je fasse cette peine est là..elle me ronge,et j'en parle pas,quand ma fille pleur son pere je me planque dans les toilettes pour éclater en larmes car sa me déchire....

je pensait qu'avec le temps les choses iraient mieux ,mais non.... :'(
97
Après le suicide d’un proche / Re : Suicide de mon mari
« Dernier message par Alba1985 le 21 Septembre 2017 à 08:54:31 »
Je crois que pour l'instant cest ce questionnement du pourquoi incessant qui me ronge. Je n'arrive pas à passer outre le geste.  Jai du mal à accepter qu'on puisse passer comme ça d'un  état heureux à un état ou la seule solution qui s'offre à soi est le suicide. Je ne crois pas que mon mari avait un mal etre. Beaucoup de pression c'est certain mais cest lui qui était avec exigeant avec lui même.


16 cest tellement jeune en effet. La vie devant soi.
Je trouve ça tellement injuste.

Tout mon soutien
Affectueusement
Aline
98
Après le suicide d’un proche / Re : ce deuil pour les autres
« Dernier message par souci le 20 Septembre 2017 à 23:38:02 »

   Ah là là ...
   Vivre "avec" sur le chemin "sans" ...
   Que c'est triste, triste.

   Trop triste.
   Il y a tant de "choses" dans ce "avec" et dans ce "sans".
 
   Ces choses du dedans jetées sans pitié aux gouffres sans fond.
   
   Souciette mets vite ton habit de lumière et enjambe la fenêtre ...
   
   
99
Après le suicide d’un proche / Re : Vivre avec
« Dernier message par Liesel le 20 Septembre 2017 à 22:50:32 »
Merci pour tes mots, pour le partage Federico, je suis touchée.
Tu as aussi ce don de transmettre tes ressentis, fort et fragile à la fois, tu es tellement humain, cash, pas de faux semblant, pur et dur. Merci à toi.

Je trouve  ton idée d'exposer et de mettre aux enchères tes mandalas très belle. (j'aime beaucoup colorier des mandalas, je trouve cela apaisant)

Je t'embrasse bien fort mon ami
Liesel


100
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Pour celui qui n'est plus là
« Dernier message par Nora le 20 Septembre 2017 à 22:28:10 »
Joli ! Merci Martine !

Je ne suis pas  bavarde non plus en ce moment, et je suis surtout bien éteinte, délavée, défraichie... alors ce petit morceau de tissu me va bien.

Je lis les échanges, avec ce titre qui m'interpelle : " Mon chemin sans lui ".

Mon chemin sans lui a été jusqu'à présent tout, sauf calme.  J'ai " fait ", sans trop me poser de questions, parce qu'il le fallait.

Pendant les deux mois suivant son décès j'ai déménagé le local qu'il louait, où il avait entreposé les vestiges de toutes ses vies, privées et professionnelles, et les objets qu'il chinait, collectionnait depuis de nombreuses années. J'ai vendu, jeté, donné ses affaires, et cela a été extrêmement violent.

J'ai repris le travail  deux mois après le décès, contre avis médical, et j'ai obtenu un autre poste de travail 4 mois plus tard.

Un an après j'ai déménagé, j'ai quitté l'endroit où nous vivions tous les deux, et  j'ai à nouveau trié ses affaires personnelles. Je l'ai amené avec moi, dans ma nouvelle maison, il a trouvé sa place. C'est exactement la maison de nos rêves, que nous cherchions depuis longtemps.Il n'y a jamais vécu et pourtant sa présence y est forte.

Entre temps je me suis fortement investie dans le bénévolat, pour une cause qui m'est chère. J'y ai rapidement pris des responsabilités qui m'occupent beaucoup.

Et aujourd'hui, encore un an plus tard, je viens à nouveau de changer de poste de travail.  J'ai quitté l'endroit qui m'avait accueillie au plus fort de ma détresse, les collègues qui m'ont accompagnée pendant deux ans, pour un environnement nouveau, inconnu.

Chaque changement a été une épreuve, qui m'a demandé énormément d'énergie, et a suscité beaucoup d'angoisse, j'ai trébuché souvent, mais à chaque fois cela s'est imposé à moi, et j'ai eu le sentiment de faire ce qu'il fallait, sans me forcer, sans rien renier, sans le trahir, sans l'abandonner.

Le chagrin est toujours aussi vif,  il m'a manqué infiniment tout ce temps, et il me manque à chaque instant, mais je suis soulagée d'avoir accompli autant de choses, depuis .

Comme vous tous " mon chemin sans lui " ne fait que commencer. Il faut découvrir, inventer, tous les jours, les moyens de poursuivre cette vie que nous n'avons pas choisie, prendre des décisions, faire des choix, ne pas se faire violence, faire ce qui nous semble le mieux, ce qui nous fera le moins souffrir. Un pas après l'autre.

Je pense à vous

Nora









Pages: 1 ... 8 9 [10]