Messages récents

Pages: 1 ... 8 9 [10]
91
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Bonjour, petit nouveau
« Dernier message par flore18 le Hier à 00:50:17 »
Quelqu'un m'avait dit avant la mort de mon mari "il n'y a rien de pire que de ne pas pouvoir dire au revoir".  Mais voilà, quand le moment va arriver, on est tétanisé. On a l'impression d'être dans une autre dimension, ou d'être un personnage qui n'est pas nous.  Et puis, à l'hôpital, on a peu d'intimité: on est toujours dérangé. Par le personnel, par la famille et les amis pour lesquels on fait le relais. Par l'inquiétude pour nos enfants.
Mon mari savait qu'il allait mourir. Il ne l'avait pas tant que ça verbalisé mais suffisamment quand même. 

Ce que tu as ressenti est peut-être sa façon de te dire combien elle t'aimait et te remerciait??? Maintenant, cela traduisait-il sa conscience de la fin? Tu n'as que des gestes et brides d'indices pour t'orienter.

As-tu reparlé après avec le personnel hospitalier qui s'est occupé d'elle?  Car peut-être avait- elle dit certaines choses au personnel soignant? Ou à la psy qui vient visiter les malades? Normalement le psy ne doit pas divulguer . Mais dans notre cas, j'ai été amenée à revoir la psy qui avait parlé avec mon mari à 2 reprises lors de son séjour aux soins palliatifs.  Elle ne m'a bien sûr pas retranscris leurs échanges mais elle m'a orienté, par rapport à une question que je me posais, vers la réponse. Très en finesse, mais cela a suffi.

J'ai aussi l'impression parfois d'avoir été éjectée de sa voiture. De son véhicule à lui.  Il a heurté le mur. Moi, j'ai été projetée. J'en suis rescapée. Mais je me dis souvent que n'aurais pas  dû être protégée de ce choc contre le mur. Pourtant, ce n'est pas moi qui était rongée par ce cancer. C'est lui. Mais on a tellement essayé de faire face ensemble. C'était ma moitié, alors lui, c'était moi.

La vie ne fait parfois pas de cadeaux.
Là, elle nous a planté un magnifique coup de couteau dans le dos

92
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Bonjour, petit nouveau
« Dernier message par david34 le Hier à 00:18:33 »
Ce soir j'ai eu une reponse a une question qui me hante. Je ne sais pas encore si elle me satisfait ou me devaste.
J'ai passé la soirée avec notre meilleure amie, une fille formidable que Karine adorait et qui adorait Karine.

La question qui m'apparait comme essentielle et qui me bouleverse constament : Est ce que Karine savait, avait conscience de sa disparition prochaine.
Nous n'en avons jamais parlé. Meme si je savais. Garder cette information pour moi n'etait pas difficile car je le niais ! Javais décidé que Karine guerirait. J'ai entretenu l'espoir jusqu'a la derniere seconde.

Laure m'a dit, comme ma belle mere, que jamais Karine n'avait verbalement evoqué sa peur de partir, de laisser ses enfants et moi, peur de mourir. Mais quelques jours avant son deces , lors d'une visite de Laure a la clinique, Laure a senti que Karine lui disait adieu quand elle l'a prise dans ses bras. Sans rien dire..... mais Laure a senti quelque chose.
Moi aussi, une semaine environ avant, J'ai aidé Karine a se deplacer jusqu'aux toilettes car l'infirmiere mettait trop de temps. Je l'ai prise delicatement dans mes bras et l'ai aidée a se lever . Et au moment de marcher, elle m'a dit "stop". Elle m'a pris dans mes bras et , avec ses poings, elle m'a attrapé et seréé si fort pendant quelques secondes. Je sens encore son emprise sur mes epaules et sa tete posée contre moi.

Je sais qu'il ne faut pas en tirer des conclusions. Chacun de nous a ses interpretations, ses filtres.
Je sais aussi que ca ne peut me faire que du mal de le savoir mais j'en ai besoin. j'en ai besoin pour exterioriser ce profnd chagrin qui m'envahit chaque seconde de ma vie, de maniere permanente. J'en ai besoin parce que j'ai besoin de hurler, de me rouler par terre , de taper ma tete contre les murs. J'ai envie d'xploser et je n'y arrive pas. Meme ça , la peine qui m'habite m'en empeche.

Tu me manques ma cherie. C'est moi qui aurait du mourir, pas toi.........NON PAS TOI
93
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Merci
« Dernier message par Mononoké le 21 Juin 2018 à 23:42:29 »
Merci les filles, je viens de rentrer chez moi et la première chose que j'avais envie de faire etait d'aller lire mon fil
J'ai dû finir par recevoir vos douceurs car à la fin de la journée, une douce mélancolie à fini par remplacer la peine. Je pense que je pleurerai en me couchant mais de ces larmes plus douces, celles que j'arrive à accueillir plus facilement

Le groupe de parole m'a fait du bien, mais j'ai bcp pleuré, je suis rentrée j'ai dit à mon fils que j'étais fatiguée (à 12h00) et que j'allais faire une sieste. Il est gentiment venu me voir à 14h00 et m'a dit, j'ai mis la table, tu veux venir manger, je lui demande s'il a faim, s'il veut que je lui fasse à manger, il me répond oui j'ai faim mais j'ai fait à manger,
Ça m'a tellement touchée, il avait préparé des croques-monsieurs
On a mangé ensemble puis je suis allée courir, longtemps. Je suis rentrée je me sentais mieux. Là il me demande si je me sens mieux, je lui réponds que oui, à son tour il me dit, mais je n'étais pas inquiet je savais que tu irais mieux après avoir couru
Ensuite nous avons ramassé framboises, groseilles et cerises que je souhaite partager avec vous

Enfin je suis allée boire un verre et manger un morceau avec une amie, que de la douceur
Lui, il s'est fait livrer une pizza et a joué à la PlayStation..

Je suis très fatiguée, je vous lirais demain
Tendresse
Mononoké

Lorsque le chagrin s'invite, j'ai encore du mal à l'accueillir, j'étais fatiguée de le voir revenir pourtant je sais qu'il reviendra. Je vois bien qu'il est moins violent, moins intense et moins long qu'au début mais je n'ai pas encore réussi à l' apprivoiser. 




94
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je poursuis...
« Dernier message par arfaca le 21 Juin 2018 à 23:29:40 »
Merci à tous de vos messages.. comme je sais que vous vous comprenez.  Les autres autour de nous essaie d eviter le sujet au bout de qq temps...mais c est la vie qui reprend...et nous on doit suivre sans reussir à combler.. c est pourquoi on est vite déséquilibré,je pense
Tenez bon 
Bien à vous
95
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Denpaolig le 21 Juin 2018 à 22:00:25 »
Je rejoins Lololita quand elle te fait remarquer que même si ça ne t'a pas fait plaisir, tu l'as fait (perso, le jour où ça me fait kiffer de tondre c'est que j'ai consommé des psychotropes !!! lol). Oui, ce sont des petits gestes (tondre = de gros efforts) de la vie quotidienne que tu maintiens et honnêtement, chapeau ! 
Et ce qui est dit est tellement vrai (mais on ne sent rend compte qu'avec suffisamment de recul), même si on recule, on avance. C'est paradoxal mais vrai. C'est le fameux processus du deuil décrit par le Dr Fauré.
Bmylove, ne sois pas trop dure avec toi-même, tu n'es pas responsable de son acte. IL a choisi de mettre fin à ses jours, IL a décidé du quand, du comment. Toi tu subis les conséquences mais chaque être a son libre arbitre. Tu ne l'as pas tué malgré ce que tu nous en dis. Il te faut accepter qu'il ait décidé malgré vous deux, malgré votre histoire, malgré tout l'amour dans votre couple de se tuer. Mon psy me disait avoir demandé aux gens qui venaient le voir après des tentatives de suicide, d'expliquer leur geste. Les gens disent que la vie des autres avait plus de prix que la leur. Comprendre, ils seront mieux sans moi. Et qu'il fallait le voir comme un geste d'amour... J'ai un peu de mal, mais des fois je comprends la signification de ces mots pour autant je ne partage pas cet avis, l'amour selon moi n'est pas synonyme de souffrance dans le sens "faire souffrir l'autre ou les autres".

Le week-end arrive vite, tu vas pouvoir te reposer...
Je t'envoie de la douceur.
Muriel.
96
Vivre le deuil de son conjoint / Re : j ai perdu l amour de ma vie
« Dernier message par lololita le 21 Juin 2018 à 20:06:43 »
Je te fais de gros câlins à mon tour,tu avances à ton rythme mais tu avances, tu vas y arriver,c'est madame Irma qui te le dit  ;D
97
Vivre le deuil de son conjoint / Re : j ai perdu l amour de ma vie
« Dernier message par Bmylove le 21 Juin 2018 à 19:49:21 »
J'aimerais tellement arriver à penser comme toi !
Je viens de me refaire une perfusion de culpabilité,là. J'en ai pour un petit moment à ruminer du noir foncé.

Pourquoi j'ai pas vu, pourquoi j'ai pas écouté... Voila, super soirée en perspective, mais je te fais de gros bisous.

ps : je suis sûre que le déambulateur peut devenir tendance.
98
Vivre la perte d'un parent / Re : Je veux ma maman
« Dernier message par Mc le 21 Juin 2018 à 19:42:01 »
Bonsoir,

L'impression qu'un siècle ou bien une seconde se sont écoulées depuis la mort de maman. Une seconde pour que les repères éclatent et un siecle de tristesse. Par petits moments,  j'arrive à respirer et ensuite l'apnée reprends. J'ai envie de hurler, taper sur tout le monde. Mon travail m'ennuie et me sature. Ma famille est loin, pas trop de contacts téléphonique.  Chacun prends sa vie comme il le peux. Le couple de ma soeur explose. Je crois que j'ai tellement peur qu'il arrive quelque chose à ma famille que ça m'énerve quand ils ne répondent pas. Je suis une grande anxieuse comme ma maman que j'aime. Après quelques semaines d'absence je vais avoir quelques jours chez moi pour j'espère souffler un peu. Je trouve le monde trop Bryant,  trop rapide, je n'arrive plus à placer mes repères. Je n'ai pas d'enfants. Pas quelqun pour qui je dois être debout et ça me deboussole complètement.  Je sais que je compte pour des personnes.  Mais plus jamais je ne compterai pour une personne comme je comptais pour ma mère.  Ça m'agaçais de son vivant qu'elle me demande de l'appeler pour lui dire que j'étais bien arrivé, d'être prudente. Et je donnerais n'importe quoi pour que ça arrive à nouveau. J'aurais envie de me faire arrêter cependant avec le risque de m'enfoncer encore plus. Je n'aime plus mon travail. Tout ça, je sais que ça passera un jour. Du moins j'espère. ..
99
Vivre le deuil de son conjoint / Re : j ai perdu l amour de ma vie
« Dernier message par lololita le 21 Juin 2018 à 18:42:31 »
Et quand bien même j'arriverai à la retraite,d'ici là à 70 ans  avec un déambulateur  :o,j'aurai au moins déjà profité de temps libre,et tant mieux si j'en profite encore après ,mais personne ne connait son destin !

J'ai envie d'adopter une philosophie de la vie positive ,du moins essayer....
100
Vivre le deuil de son conjoint / Re : j ai perdu l amour de ma vie
« Dernier message par Bmylove le 21 Juin 2018 à 18:28:56 »
Lololita... :-[
Pourquoi tu n'arriverais pas à la retraite ?
Les bonnes personnes sont tellement rares, alors si en plus elles partent tôt... :-\
Pages: 1 ... 8 9 [10]