Messages récents

Pages: 1 ... 8 9 [10]
91
Discussions Générales / Re : Parent divorcé et désenfanté
« Dernier message par Etoile9 le 23 Juin 2018 à 10:57:10 »
L'isolement social, terrible ... Passer de "mon" monde au monde extérieur, construire des ponts entre eux, que je peux re-traverser quand il me convient, ou plutôt selon l'accueil qui est présent dans ce monde extérieur. C'est quelquefois tellement violent ce monde "normal", écorchée, à vif. Quelqu'un m'a parlé cette semaine de la tortue, qui sort sa tête et avance quand elle se sent en sécurité, qui rentre dans sa carapace quand elle a besoin de se protéger.
Je ne lutte pas contre le désespoir, la colère, la douleur; je n'y arrive pas. Petit à petit, il y a certaines choses qui m'aident, la méditation comme toi Pascal, la marche, écrire, le piano, hurler parfois, pleurer beaucoup.
Et puis, j'ai bien compris à force de lire des témoignages que la souffrance jamais ne s'en va, alors je vis avec comme je peux. J'avance, je tombe, je me relève. Je développe de la bienveillance à mon égard. Doucement avancer, douloureusement avancer
92
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je suis anéantie
« Dernier message par Bibou07 le 23 Juin 2018 à 10:46:49 »
« Bonjour »,

Comment manger quand on a plus envie de ...vivre???
93
Discussions Générales / Re : Le pourquoi des pseudos...
« Dernier message par Bibou07 le 23 Juin 2018 à 10:42:49 »
Luc disait de moi que j’etais  son bébé bigleux... il m’a donc donné le surnom de Bibou et m’appelait uniquement comme ça..le 07 pour l’Ardèche, notre terre d’adoption....
94
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Elle me manque....
« Dernier message par maniaclik le 23 Juin 2018 à 10:34:44 »
Oui, c'est ça...un éloignement difficilement supportable des derniers bons moments passés ensemble....Trop court.....le temps auprès d'elle a été trop court, et en plus dans ce petit laps de temps il y a eu la maladie, les hôpitaux, les opérations....l’impression que le bonheur ne nous a pas été permis.... :'( :'( :'(
Certains n'ont vraiment pas la conscience de leur bonheur!!!
95
Discussions Générales / Re : Le pourquoi des pseudos...
« Dernier message par biche07 le 23 Juin 2018 à 09:53:42 »
Jean Pierre...il disait toujours bichette..et le 07 pour notre ultime projet repartir en Ardèche vivre au calme sereinement jusqu' à ce que la mort nous sépare...elle ne nous a pas laisser le temps...j'irais ..quand je sais pas..
96
Discussions Générales / Re : Parent divorcé et désenfanté
« Dernier message par résilience et silence le 23 Juin 2018 à 07:47:54 »
Bonjour!
ça me fait du bien d'écrire...ça me sort de l'isolement social évoqué pour le frère d'une des personnes du forum, isolement certainement nécessaire pour avancer, en tout cas j'ai vécu ce choix contraint de retrait social comme tel.
C'est si difficile d'avoir à jouer un rôle social alors qu'en vous le trou est permanent, que oui, vous respectez les façons d'être multiples mais que la votre est en lutte constante sur un sujet qu'il n'est pas "sociable" d'évoquer sans gêner autrui : comment survivre au décès d'un enfant autrement que dans l'éternelle plainte ?
Une autre personne du forum signe que ce forum est un lieu pour ce faire. Je suis d'accord.
En ces temps troubles qui irrésistiblement m'évoquent 1936 et les jeux de Berlin, avec une coupe du monde de foot qui ignore le contexte dans laquelle elle s'inscrit au titre d'une façade sportive de bon ton, ma fille a réussi cet exploit : autour de son corps incinéré s'étaient réunis pour honorer son départ des Athées, des Musulmans, des Boudhistes et des Catholiques. C'est un des dons de sa vie.Désole  j'arrête. Bizs.
Pascal
97
Vivre le deuil de son conjoint / Re : depuis le 23 avril 2014
« Dernier message par qiguan le 23 Juin 2018 à 06:39:18 »
une étape
une aurore au bout du tunnel ...
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg97179/#msg97179
et comme l'a si bien écrit mononoké
Citer
Aujourd'hui, je le sens dans mon coeur, je sais aussi que ce sera jusqu'à mon dernier souffle,
J'ai voulu vivre vraiment, dès son départ, je crois, pour lui, pour nous, pour tout ce qu'il nous a offert, pour continuer à faire vivre ce qu'il offrait au monde
98
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je poursuis...
« Dernier message par qiguan le 23 Juin 2018 à 06:36:01 »
très juste
j'ai souvent cette pensée de référence/vélo ...
affection
99
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Re : j ai perdu l amour de ma vie
« Dernier message par qiguan le 23 Juin 2018 à 06:33:33 »

j'aurai pu l'écrire ...
Citer
Aujourd'hui, je le sens dans mon coeur, je sais aussi que ce sera jusqu'à mon dernier souffle,
J'ai voulu vivre vraiment, dès son départ, je crois, pour lui, pour nous, pour tout ce qu'il nous a offert, pour continuer à faire vivre ce qu'il offrait au monde
100
Après la grande souffrance, la reconstruction / Re : ma reconstruction pas à pas
« Dernier message par qiguan le 23 Juin 2018 à 06:31:05 »
Apprendre à savourer les joies et à gérer le manque simultanément ! toujours ce jeu des émotions ! ...

Depuis quelques semaines j'ai vécu avec les mouvements d'un passage de flirt.

Là je suis revenue sur terre dira t'on ... c'était une bonne expérience qui m'a montré plein de choses sur mes fonctionnements (il y a du travail encore ... malgré mes progrès)
je n'étais pas à l'aise de ne pas pouvoir laisser transparaitre ma part de non enthousiaste/certaines choses, je n'ai pas trouvé l'équilibre entre rester authentique et respecter l'autre en ne le plombant pas avec mon état intérieur ...
L'âge nous séparai (il était trop jeune/moi)
La distance était là aussi ... pour faire des choses ensemble ce n'est pas idéal ...
Trop d'instabilité pour moi (vie pro etc) donc une sorte de recherche implicite de sécurisation qui n'a pas lieu d'être ...
je n'étais sans doute pas assez dans la légèreté mais je n'y arrivais pas ...
Les jeux de regards, taquineries, étaient agréables à vivre, ses qualités étaient présentes mais en si peu je ne pouvais pas voir les vrais défauts ... j'entrevoyais certains.
Je pense que tant verbalement qu'en non verbal j’oscillais entre envoyer des messages d'ouverture et de fermeture prudente ...
Nous nous sommes plus, nous nous attirions comme par à coups, il y avait beaucoup de points communs, de rencontres, mais sans savoir ce que l'autre voulait réellement malgré les échanges sur la pointe des pieds.
Je pense que chacun attendait de l'autre plus que ce qu'il offrait ...
Pour moi j'étais dans plein de questions face aux émotions fortes, désir qui venait et pouvait laisser croire à un "amour" naissant mais il y avait aussi les questions
Il était troublant de désirer sans aimer en fait ...
Il y avait du feeling certes mais pas de choses allant vers un début d'engagement confiant si petit soit il, bloqués dans les instants présents ...
En moi nettoyer tout ce qui est attaché à la notion de désir ... intégrer vraiment que cela ne faisait de moi ni une femme facile, en chasse ni que c'était à proscrire ...
Accepter le désir pour ce qu'il est sans projection ... pas si simple au concret du vécu !
faire taire la petite voix et les voix "bien pensantes" en écho pour laisser place juste à l'acceptation authentique des sensations ce n'est pas un vécu facile !
c'est sans doute toujours le cas pour une majorité de femmes mais quand on a le vécu de veuve et ce après 41 ans de vie dans la passion avec plus qu'une âme soeur c'est à dire : une flamme jumelle  ... c'est exacerbé à mon avis !
Apprivoiser l'autre n'est jamais simple mais avec toutes les fragilités du deuil veuvage les ondes sont parasitées m'a t'il semblé !
Le coeur a froid et voudrait être réchauffé mais aussi il est en parti toujours pris ... et pour toujours et là c'est compliqué !
Ne pas déshabiller le coeur juste accepter des émotions qui sèment la confusion c'est très compliqué dans mon cas ! la responsabilité est sans doute partagée entre mon âge, l'histoire de 41 ans de passion même si le couple avait eu des hauts et des bas (comme tout couple), des difficultés liées ou pas au départ de cette passion dans mon adolescence et la condition du deuil.
Faire le bilan : retenir ce qui a fonctionné, bien voir où j'ai vu que je devais changer, chercher comment ...
Je retiens d'avoir compris (j'espère) que je ne suis pas QUE ce que je fais mais qui je suis dans sa globalité, le total de mes facettes.
Sans doute j'étais trop dans séduire pour du sérieux ... la peur de l'insécurité de l'aventure était là.
C'était des émotions pas des sentiments !
Peut il y avoir dans la découverte de l'autre absence totale de comparaison ? honnêtement je n'en suis pas sûre.
Il y a toujours me semble t'il construction d'un homme idéal imprégné de notre oedipe et de notre image du prince charmant et cette construction gène la possibilité de simplicité, légèreté des premiers pas d'une expérience de flirt.
Je ne sais pas qui a dit « En fait aimer, c’est revisiter à deux le dictionnaire amoureux. » le reste c'est des émois des sensations ... mais suis je à l'étape d'accepter les sensations, pas plus, sans chercher à revisiter à deux la notion d'amour ... je ne sais pas !
Comment laisser venir l'engagement le laisser monter doucement ??
Comment envisager tout ce qu'implique l'intimité de plus en plus importante ?
Comment ne pas craindre la période (+ ou - éphémère) de la sorte de "passion" et intimité croissante qui se mêlent avant la stabilité ?
Ne pas idéaliser le partenaire car serais je à la hauteur de cet idéal ???
comment laisser venir naturellement de l’engagement, l'accepter ? sans craindre de perdre son passé ?
tant de questions ... sans doute trop dirait les conseilleurs qui ne connaissent pas le veuvage ...

Je garde confiance dans l'avenir
et demande toujours à l'Univers de m'envoyer l'homme qui correspond à mon évolution ...
Vivre au jour le jour dans mon corps et dans ce que la vie physique et matérielle proposent, sans extrapoler trop loin vers demain ni me téléporter par le mental ailleurs que « ici et maintenant », n'est au concret des situations pas si facile qu'on pourrait l'imaginer !
Pages: 1 ... 8 9 [10]