Messages récents

Pages: 1 ... 5 6 [7] 8 9 10
61
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne vis pas je survis
« Dernier message par marguerite13 le 14 Septembre 2019 à 16:05:35 »
bonjour Nicole!
ma journée étant moins chargée, le vide est grand aujourd'hui. c'est tellement dur d'être seul.
profite-bien de ton séjour chez ton neveu bien-aimé.
je t'embrasse,
Marguerite.
62
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Mon ange est parti... le vide sans lui
« Dernier message par marguerite13 le 14 Septembre 2019 à 15:59:04 »
Courage lsf!
Tous les anciens le disent et j'espère que c'est vrai: le temps aide à l'apaisement.
3 mois c'est très récent, beaucoup trop pour espérer que cela aille déjà mieux, mais cela viendra, à ton rythme.
Je souhaite beaucoup de courage à tous car nous sommes tous ici sur le même bateau et c'est une "galère".
Ceux qui ont la chance de s'en sortir mieux que nous ne sont pas sur ce forum. Tant mieux pour eux!
Bises à tous,
Marguerite.
63
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Mon ange est parti... le vide sans lui
« Dernier message par lsf le 14 Septembre 2019 à 13:06:20 »
Jojulyno

Tu es tellement gentille. Merci.
Cela a fait 3 mois le 10 septembre que mon ange est parti. Toujours la douleur...

Grosses bises
64
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne vis pas je survis
« Dernier message par lsf le 14 Septembre 2019 à 12:58:47 »
Nicole

Un deuil ça prend du temps, beaucoup de temps. Bien sûr qu'il n'y a pas de délai. Il ne faut pas t'en faire pour ceux qui ne comprennent pas.
Le manque, le vide c'est terrible.
Profite bien de ta famille. Je pense  à toi.

Affectueusement
66
Après la grande souffrance, la reconstruction / Re : ma reconstruction pas à pas
« Dernier message par qiguan le 14 Septembre 2019 à 06:33:46 »
Un café associatif a ouvert il y a quelques mois dans ma ville.
Je l'avais découvert et l'ambiance m'avait séduite, je m'y étais engagée pour un peu de bénévolat.
Depuis j'ai pour la première fois de ma vie expérimenté le vide total de la maison sans être vivant, mon chien étant mort.
De cet événement découlait un nouveau potentiel de temps libre et d'absence de contrainte.
J'ai mis  un mois et demi à diminuer l'intensité des réflexes quant aux contraintes.
A ce jour je ne les oublie pas mon cerveau sait que ça existe et mon émotionnel gère la douleur du plus "jamais" du deuil de mon époux plus la mélancolie pour le manque de ma maman (qui a vécu 37 ans sous mon toit après son plongeon suite à son veuvage de mon papa puis son handicap brutal) je dis mélancolie car le manque n'a pas la douleur des 3 premières années et la douleur par vagues du manque du compagnon à quatre pattes.
Mais depuis quelques jours je sens que le réconfort des satisfactions et épanouissements nouveaux dans ces activités nouvelles (de bénévolat et sorties culturelles) une nouvelle forme de "complémentation" de mon être en lien avec tous les échanges, partages.
 Les connivences ponctuelles, spontanées, les complicités spontanées me réconfortent plus, plus vite, me nourrissent plus longtemps, trouvent un espace où se placer et ce malgré, en même temps, la gestion de toutes les douleurs émotionnelles citées plus haut, comme si une nouvelle capacité émergeait de conjuguer ce qui était auparavant impossible ou si difficile.
 Ces connivences, complicités, jusque là je ne pouvais plus les recevoir en fait, comme interdites d'effets complets de par mon état d'endeuillée et là, à mon insu l'état de deuil ne bloque plus les épanouissements et effets réconfortants.
Ce nouveau vecu me surprend, je l'ai ressenti sans avoir décidé quoi que ce soit ni fait rien de plus de neuf, j'en suis spectatrice.
Il me fait découvrir, vivre un possible auquel je ne croyais pas, n'imaginais pas.
Cette concomitance nouvelle à mon insu me surprend, cette étape de deuil se fait, semble se faire sans "travail" , elle résulte sans doute, pour une part, de celui fait avant.
Ses racines sont dans les premières rencontres entre personnes veuves de ce forum, j'en suis remplie de gratitude.
Je reviens à ce qu'une psy m'avait montré : à vivre de l'amour agapè et philia sans le prérequis de la présence physique de Jean et avec sa présence interne.
Mais ce vécu devient spontané, et durable tout en ne supprimant pas des moments de vagues de chagrins.
Je ne sais pas si ce témoignage peut être utile mais je souhaitais le faire ici
Prenez soin de vous
Affectueusement





67
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une guerre perdue d'avance
« Dernier message par pscar13 le 14 Septembre 2019 à 01:05:10 »
Ma princesse d’Amour,

Il y a un an, nous étions allés acheter ce joli canapé vert que tu voulais
Ça faisait déjà quelques semaines où tu passais la plus grande partie de la journée dans le salon, et tu voulais un canapé plus confortable avec une méridienne.
Quand nous sommes allés au magasin, tu hésitais parce que tu le trouvais peut-être un peu trop bas, et je t’ai contrariée en te disant qu’il faudrait être sûr pour une telle dépense. Tu t’es levée et tu as dit « C’est pas si important », tu voulais rentrer, mais j’ai bien compris que ce qui était important c’est que tu sois bien, je t’ai rattrapée et nous avons acheté ce canapé, c’était notre dernière « dispute ».
Et tu vois, un an après je m’en souviens et je m’en veux encore.
Tu as passé tes trois dernières semaines sur ce canapé, et tous les jours je te vois encore sur ta méridienne quand tu me disais « pourquoi tu me regardes », et que je t’ai répondu « parce que je t’aime ».
Tu tricotais en écoutant la musique, et tu faisais danser ton petit pied.

https://youtu.be/8L82II1lNjo

Tu me manques, mon amoureuse, je t’aime pour toujours.
68
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Bonjour, petit nouveau
« Dernier message par pscar13 le 14 Septembre 2019 à 00:30:49 »
David,

J'ai relu le petit prince, une amie m'a appris ici à regarder avec le coeur, et je regarde aussi les étoiles différement maintenant.

On ne voit bien qu'avec le Coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux…

Si quelqu’un aime une fleur qui n’existe qu’à un exemplaire dans les millions et les millions d’étoiles, ça suffit pour qu’il soit heureux quand il les regarde. Il se dit : "Ma fleur est là quelque part…"

Si tu aimes une fleur qui se trouve dans une étoile, c’est doux, la nuit, de regarder le ciel. Toutes les étoiles sont fleuries.

(Le petit prince - Antoine de Saint-Exupéry)


Bonne nuit.
69
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Parti trop vite et trop tot
« Dernier message par david34 le 14 Septembre 2019 à 00:14:42 »
Oui Églantine, seuls ceux qui vivent la même chose peuvent comprendre. C'est dur et long à admettre, mais c'est comme ça.  Personne n'a envie d'entendre, tout le monde passe vite à autre chose. La mort fait peur, le deuil fait fuir. Il n'y a qu'ici et dans un groupe de parole que tu trouveras -symboliquement-des bras amis.

Je te rejoins complètement sur cela. On ne peut pas leur en vouloir.
Églantine, je te souhaite plein de courage. Ça vaut ce que ça vaut mais tu n’es pas seule. Nous vivons tous les mêmes sentiments et les mêmes désespoirs que toi. courage
70
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Bonjour, petit nouveau
« Dernier message par david34 le 13 Septembre 2019 à 22:09:41 »
Tous les soirs , lorsque je regarde les étoiles, j’en vois une, toujours au même endroit (l’été du moins) qui brille plus que les autres. Elle est juste la, en face de moi, comme si elle me regardait.
Ce soir j’ai regardé avec l’application skyview. Et en fait c’est Jupiter. D’après l’application, elle se situe dans la constellation du scorpion. Le signe de Karine. Je sais que c’est ridicule mais je n’ai plus que ce genre de détail auquel me raccrocher
Pages: 1 ... 5 6 [7] 8 9 10