Messages récents

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10
21
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Merci
« Dernier message par Mononoké le Hier à 09:07:04 »
pourquoi, tout le monde parle de la 1ere année de deuil ? 1ères fois de tout effectivement, même s'il y a d'autres 1eres fois les années suivantes,
dans ma famille par exemple,
août, 1ere petite fille (ses deux 1ers petits-enfants sont des garçons), il a pu voir naître le 1er
septembre, 1er mariage d'un de ses enfants,
je vais y aller ... seule
Mais la 2eme annee et celles qui suivent, on a de nouveaux souvenirs, sans eux, les 1ers souvenirs sans eux, alors qu'au début tous les souvenirs sont avec eux. À mes yeux, c'est en cela qu'elle est si différente.

aujourd'hui une douce mélancolie m'accompagne,
douce mélancolie car comme très souvent la mélancolie est attachée aux émotions que je traverse, comme les petits bonheurs, la douceur, il y a toujours une teinte de mélancolie.

mais la mélancolie douce m'est agréable...
23
Encore une fois ma fille ne va pas bien. Elle m'a dit que c'était en partie dû à l'ultimatum qu'elle avait recu de son employeur de rendre sa voiture de fonction, son téléphone et son ordinateur.
Elle doit maintenant vraiment réalisé qu'elle a perdu son boulot à montpellier et qu'elle va devoir trouver un autre travail avec sa maladie neurologique.
Je comprends tout à fait son état émotionnel surtout qu'elle était si heureuse d'etre enceinte.
Et moi, anxieux comme je  le suis en ce moment, suis je capable de l'aider vraiment. Je me sens honteux de ne  pas pouvoir l'aider plus. J'espère que son copain va réussir à la stabiliser.

De plus elle n'a pas été satisfaite de la visite chez ce nouveau psychiatre. Elle m'a dit qu'il lui avait demandé trois fois si elle avait imaginé que sa maman allait se suicider. Cela a dû lui faire très mal car sa maman lui avait dit qu'elle allait se suicider si elle et son frère n'allait pas la voir. Le psy n'a pas fait exprès mais c'était maladroit. Donc elle n'est pas beaucoup aidé du côté des thérapeutes
24
Martine en ce qui concerne les autres forums, je me rappelle que tu m'avais conseillé d'aller sur le site Déploie tes Ailes.
Je te remercie pour ta recherche. Je t'avais répondu que je m'étais fait virer du forum par l'administratrice parce qu'à l'époque je buvais un peu trop.
Je ne peux donc plus y retourner.
Par contre je ne me souviens pas que tu m'aies conseillé d'aller sur les deux autres sites.
Que les choses soient claires entre nous et claires pour les autres membres.

Merci
25
Les beaux textes / Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Dernier message par Federico le Hier à 02:31:42 »
"Comme toujours dans la vraie vie !"

Je pense que je vais bientôt finir d'écrire ma triste et trop longue phrase sur ce Forum ... comme toujours dans la vraie vie... il y a un début et il y a une fin !

... enVIE de vivre mon deuil autrement, différemment... ailleurs !

"Ô Zarathroustra, dirent alors les animaux, pour ceux
qui pensent comme nous, ce sont les choses elles-mêmes
qui dansent : tout vient et se tend la main, et rit,
et s'enfuit - et revient.
Tout va, tout revient, la roue de l'existence tourne
éternellement. Tout meurt, tout refleurit,
le cycle de l'existence se poursuit éternellement.
Tout se brise, tout s'assemble à nouveau ;
éternellement se bâtit la même maison de l'être.
Tout se sépare, tout se salue de nouveau ; l'anneau de
l'existence se reste éternellement fidèle à lui-même"

Ainsi parlait Zarathroustra
Frédéric Nietzsche.


Tout va, tout revient, tout refleurit... la roue de l'existence tourne éternellement.
MAIS...
Tout meurt, tout se brise, tout se sépare...

Mon Raphaël, mon fils ... tu es parti définitivement, tu ne reviendras plus jamais... tu es mort... et MOI avec TOI...
26
Après le suicide d’un proche / Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Dernier message par Federico le Hier à 01:56:00 »

J'aime me pousser à écrire jusqu'à l'extrême limite de l'écrit... J'aime aller là où les mots n'existent plus...
OUI, l'écrit a ses limites puisqu'ensuite je vis le plus fort, le plus beau, le plus sensible, le plus imaginaire, le plus délicat, le plus tendre, le plus émotif... le plus doux des sentiments qui est celui d'aimer d'un Amour infiniment pur !
Mon cœur déborde de larmes... mais c'est là ... à cet instant... Où "JE SUIS " le plus proche de TOI...
Là... là... "TU ES Là"... ce sentiment nouveau, Ta présence... notre lien !
Je suis très fatigué, épuisé, effondré, explosé...  mais OUI, "JE SUIS avec TOI "...

Je suis...
Vivre avec TOI

Raphaël, tu manques à ma vie... éternellement !



27
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le Hier à 01:41:48 »

Liberté

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J'écris ton nom

Sur les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J'écris ton nom

Sur tous mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffée d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l'orage
Sur la pluie épaisse et fade
J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J'écris ton nom

Sur la lampe qui s'allume
Sur la lampe qui s'éteint
Sur mes maisons réunies
J'écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J'écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J'écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer


Paul Eluard
28
Votre souffrance me parle, j'ai perdue ma fille en novembre 2015... elle avait 26 ans.
Avec le temps, il y a une sérénité qui peux s'installer de savoir notre enfant reposer en paix.

Courage à vous!
29
Être un parent en deuil / Re : Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Dernier message par Eva Luna le 23 Avril 2018 à 23:48:11 »
Moi aussi je suis dans la même situation.
J ai perdu ma fille il y a 3 mois.Les jours se suivent et sont identiques la souffrance et le manque vous hante la nuit le jour.
Incrompréhension  colère et jj aimerais tant savoir pourquoi.... une fille si intelligente si douée si souriante si belle est arrivée à ce geste là.Je sais il y avait tant de souffrance..
Les qualités ne manquent pas .Je pourrais parler d elle tout le temps.une merveille de fille ..ma fille
Elle me manque ses paroles ses coups de fil ses idées son tempérament
Elle me manque a en mourir ..j aimerais l a voir l a prendre dans mes bras l embrasser ...tout me manque mon amour ma joie ma belle ..Elle s appelait Laure
Dalino sa maman
Triste de t'accueillir ici...
Moi,à 3 mois du drame , je n'étais capable de rien...toi tu as déjà poussé la porte de ce forum... c'est grandement courageux.
Reviens nous raconter ta magnifique Laure... ou ton immense peine...

je t'embrasse...
30
Être un parent en deuil / Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Dernier message par Eva Luna le 23 Avril 2018 à 23:45:12 »
Bisous aussi à toi, kompong speu, on se pense à nous... mamans-deuil, et c'est déjà bien...
je t'embrasse fort et doux, te sachant si bas en ce moment...
Je t'espère une petite remontée de moral; juste assez pour reprendre une grosse goulée d'air et ne pas sombrer, corps et âme...dans la tempête du deuil.
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10