Messages récents

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10
21
Après le suicide d’un proche / Re : ce deuil pour les autres
« Dernier message par Mononoké le Hier à 15:26:00 »
Ton poème est magnifique, Martine.

Mononoké

22
Après le suicide d’un proche / Re : ce deuil pour les autres
« Dernier message par souci le Hier à 14:12:18 »

   Il n'y a plus de je, il n'y a plus de plainte
   La solitude n'est que la moindre des atteintes

   ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

   J'ai omis d'être le miroir
   Des turpitudes
   Elles s'envolent dérisoires
   Les certitudes

   ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

   Mon espoir sans espérer,
   Sans objet ou préférence,
   Dans le jour qui s'est levé,
   Dans les frous-frous du silence.

   ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

   Qui sait les choses de la nuit,
   Qui sait les choses de la lune,
   Ni que les pleurs étaient la pluie
   Et qu'en nos vies sont bien plus d'une.

   ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

   Il n'est de mémoire innocente,
   Ni d'amour à bien retenir.
   Il est de nature conquérante
   Et d'inconditionnel devenir.

   ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

   Mes phrases ont défriché
   Dans la forêt des sens
   Clairière pour un soupir.

   ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.
 
 
23
Vivre le deuil de son conjoint / Rémi, 28 ans
« Dernier message par lenav le Hier à 14:00:55 »
Bonjour,

Tout d'abord merci pour ce forum que je parcours depuis le décès de mon amoureux.

Rémi est mort le 18 Septembre 2017, d'un accident bête. Nous revenions de week-end, un de nos deux chats manquait à l'appel, Rémi est monté le chercher sur le toit, le toit s'est écroulé. L'amour de ma vie est mort sur le coup.

8 ans d'amour infini, de projet à deux. En une seconde, ma vie s'est écroulée. Nous avons acheté cet appartement il y a moins d'un an, nous étions en plein travaux. Ça ne se passe pas très chaleureusement avec la belle famille, avec laquelle je me retrouve en indivision. Nous n'étions pas mariés, comme la police me l'a dit "vous êtes une étrangère aux yeux de la loi".

La vie est devenue un champs de ruine, c'est de plus en plus dur. Je me sens coincée dans mon corps, je ne pense qu'à mourir.  Nous avions tout, l'amour, le futur, les envies. Comment survivre après avoir vécu un tel bonheur ? Ça ne vaut pas la peine. J'ai 32 ans et plus l'envie d'inventer quoi que ce soit. Je suis suivie par un psy, par un groupe de soutient, et soutenu par mon entourage, mais ça ne change rien, tout me semble vain.

J'ai des images parasites en permanence, son corps sans vie, le bruit de la chute, le froid de sa peau au funérarium. Je dors de moins en moins. Il me manque tellement.
24
Parmi les acteurs visibles de la prévention du suicide, je voudrais rendre hommage aux bénévoles de suicide écoute

Un peu plus de personnes de cette qualité devraient être présentes dans les administrations, les municipalités, et certains thérapeutes auraient des leçons à recevoir de ces magnifiques personnes de suicide écoute
25
Le droit à l'information sur la retraite est bien un droit si j'ai bien compris.

Pourquoi me refuse t on ce droit depuis plus de deux ans ?

De quoi faire monter ma tension à 18 10. De quoi mettre ma vie en péril.

Alors que l'union nationale de la prévention du suicide s'amuse à faire une journée nationale de prévention du suicide sur les acteurs invisibles de la prévention du suicide cela me met en colère

Que les acteurs visibles de la prévention du suicide, de la souffrance au travail, que les thérapeutes fassent déjà leur boulot*

26
Je me suis relue et revue en 2011....
pour un peu je pleurerais sur celle que j'ai été...
si écrasée de chagrin...
27
Je viens de retourner voir... il est envahi de messages bidon... il faut aller page 115 pour retrouver les sujets et lire les tristes  histoires ... Je m'y suis fait des amies sous le pseudo d' emmanne.
28
Être un parent en deuil / Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Dernier message par Eva Luna le 11 Décembre 2017 à 23:39:53 »
Ode, je suis "contente" de te lire.. enfin tu vois quoi...

Le temps  ne passe plus de la même façon après une tragédie pareille... il est tout chiffonné froissé éclaté...il nous faut infiniment de temps et de courage pour faire les premiers pas...
Lire les mots des autres est déjà faire quelque chose...va à ton rythme...moi aussi je suis plus tortue du deuil que lièvre...

j'ai lu sans oser intervenir un très long moment avant de déposer un premier message , sur un autre forum, qui m'a beaucoup  soutenue durant les pires mois , années de cette traversée solitaire... 3 ou 4 personnes ont été des compagnes de deuil précieuses...il ne fonctionne plus mais on peut toujours lire les anciens messages, ça aide de voir l'évolution des autres et les mêmes émotions déposées , on se reconnait ...dans les mots des autres.. je me suis reconnue dans tous ces mots, récits, histoires, plaintes...

ce forum c'est: http://vivresondeuil.clicforum.fr/index.php

j’avais aussi longuement écumé celui d’avant ,lisant TOUTES les contributions des mamans et papas en deuil , je me suis sentie moins seule et moins folle aussi... j'ai perdu son  nom mais je suis sûre de pouvoir le retrouver si je cherche assez longtemps dans les sous-sol du forum...si tu veux....
parce que les forums ça disparait aussi...j'en ai connu 5  finalement...
A bientôt Ode...

29
Vivre la perte d'un parent / Re : je vais craquer maman
« Dernier message par souci le 11 Décembre 2017 à 21:38:39 »

    :-*
   M.
   Ou quand une grande bavarde se rend compte de l'insuffisance des mots, et voudrait laisser son cœur.
   
30
J'en ai ras le bol de ce pays. Une administration provoque la mort de mon père le 11 décembre 1961, exactement depuis 56 ans et pas moyen que l'éducation nationale me dise mes droits en matière de retraite.
Un pays vraiment pourri ou on se fout de la souffrance des gens.
Un pays ou mes ancêtres travaillent durement la terre depuis certainement depuis des siècles et voilà ce qu'on fait à leur descendant.
Ras le bol la France est un pays pour les riches et les bien portants.
J'ai vraiment honte d'être Français.
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10