Messages récents

Pages: 1 [2] 3 4 ... 10
11
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Merci
« Dernier message par Mononoké le Aujourd'hui à 11:16:00 »
Tziganita,
Merci Tziganita de ton message, merci pour ton témoignage aussi. Oui, la mort est un sujet bien trop tabou.L a mort fait partie de la vie, et dans notre société, on remplit notre vie, en faisant comme si, elle n'existait pas jusqu'à ce qu'elle nous touche de plein fouet. Pour ma part, elle existait mais chez les autres, elle pouvait toucher tout le monde mais pas moi.

Moi je trouve ça beau que tu parles de leur grand frère avec tes petits bouts, j'ai lu la lettre que tu as écrite à Luis, elle est très belle et très émouvante. Nous savons qu'il est sain de mettre des mots sur ces épreuves, tant pis pour ceux qui ne comprennent pas.
douce journée à toi Tziganita, douce journée à chaque membre du forum et à chaque lecteur anonyme
mononoké
12
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Mononoké le Aujourd'hui à 11:06:24 »
C'est différent d'une vague, cette fois-ci. C'est plutôt la dévastation après le passage d'un cyclone.
Tout est détruit, je me retrouve dans un paysage changé à jamais, détruit, ravagé sous les décombres de ce qui a été notre vie.
Je ne reconnais plus rien.
C'est pour moi les moments les plus difficiles à vivre : la dévastation,  la dégringolade dans le gouffre : même si l'on sait que c'est provisoire,qu'après la destruction, il y a la reconstruction, la renaissance etc .... c'est tellement dur que pas possible de raisonner.
Pendant cette période particulièrement douloureuse, je t'envoie chaleureusement de la tendresse.
C'est dans ces périodes là, que tout ce que je croyais possible par moments ne tenait plus debout, que je croyais que je devenais folle, que je pensais que la douleur ne me quitterai jamais, ces périodes là sont d'une violence inouïe, je me demande encore comment j'ai pu les traverser. ces moments où l'on pense que l'on va rester englués, ce moment où l'on pense que quitter ce monde nous permettrait de ne plus souffrir, de ne plus voir la souffrance de nos enfants, oh qu'ils sont durs, ces moments là!!
J'aimerais tant te prendre dans mes bras, pour que tu puisses y déverser ton torrent de larmes
tendrement
Mononoké
13
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Bonjour, petit nouveau
« Dernier message par Mononoké le Aujourd'hui à 11:01:03 »
David,
avec la perte de son amour, on perd beaucoup plus que son conjoint,
parmi tout ce que l'on perd, on notre futur, notre futur avec l'être aimé,  nos projet, notre avenir,
tout, absolument tout s'effondre,
nos aimés ne verront pas grandir nos enfants, ne partageront plus les moments difficiles, les moments de petits bonheurs non plus,
très douloureusement, petit à petit on va se construire un nouvel avenir, de nouveaux petits projets, aussi petits soient-ils, mais sans leur présence physique.
En regardant une émission sur des veuves, j'ai fait mienne une remarque d'une veuve :
"il fait partie de mon passé, il fait partie de mon présent mais il ne fait pas partie de mon futur." Mon mari, l'homme de ma vie fait partie de mon passé, de mon présent, il fera partie de mon présent et ce jusqu'à mon dernier souffle sans avoir fait partie de mon futur.

Ce que nous traversons est une épreuve de taille, c'est tellement violent, nous n'avons pourtant pas le choix que de passer par là. Venir partager ses questionnements, ses doutes, peut aider, n'hésite pas à le faire encore et encore, si tu en éprouve le besoin.
prends soin de toi
Mononoké
14
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Mircea le Aujourd'hui à 09:52:42 »
C'est différent d'une vague, cette fois-ci. C'est plutôt la dévastation après le passage d'un cyclone.
Tout est détruit, je me retrouve dans un paysage changé à jamais, détruit, ravagé sous les décombres de ce qui a été notre vie.
Je ne reconnais plus rien.
C'est pour moi les moments les plus difficiles à vivre : la dévastation,  la dégringolade dans le gouffre : même si l'on sait que c'est provisoire,qu'après la destruction, il y a la reconstruction, la renaissance etc .... c'est tellement dur que pas possible de raisonner.
Pendant cette période particulièrement douloureuse, je t'envoie chaleureusement de la tendresse.
15
Discussions Générales / Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Stana le Aujourd'hui à 09:08:06 »

J'aime accueillir les belles âmes sensibles et inconnues sans domicile fixe...

Amicalement, solidairement.
Federico

Parce-que tu es toi-même une belle âme sensible^^
16
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par élia le Aujourd'hui à 09:01:39 »
Un air sans mouvement,
juste doux m'a entraînée par ici.
Depuis des mois mes yeux  n'avaient pas parcouru les mots de tous ces gens qui ont perdu un être aimé…
J'ai lu quelques messages chargés de douleur, du décalage à la vie, aux autres, un sens égaré... j'ai cherché Federico, je pensais qu'il ne venait plus, ne voyant plus son nom...je l'ai retrouvé dans les allées du monastère blanc.
Oui la fête des pères est une épreuve...un des combats qu'il faut mener avec plus de ferveur que celui de tous les autres jours…
Puis cette fenêtre REPONDRE s'est ouverte...elle semblait me dire d'écrire un peu...peut être

cela fait 2 ans, 4 mois et 4 jours que mon amour nous a quitté dans des souffrances qui sont encore aujourd'hui si présentes, inacceptables...mes mots sont bien fades comparés à ce qu'il a subi, son agonie à laquelle nos enfants ont assisté durant deux mois

Ecrire me plonge dans ce bain
Ecrire exacerbe mes sens, mes souvenirs...pendant plus d'une année après son départ, j'ai écrit...aujourd'hui je ne peux plus...je ne sais pas trop où je suis...les jours passent...je crois que j'ai saboté une partie de ma cervelle. Cela convient mieux à l'entourage. Ma vie sociale est inexistante je n'ai pas d'envie…je n'ai pas non plus envie de parler. J'écoute l'autre et m'interroge quant à ses croyances, en lui, au fait qu'il se raconte
Je ressens une violence contre moi même...une colère tapie
je regrette dèja ces mots branquignoles, sans formes, sans consistance, perdus, suspendus se soulevant à travers une légère brise qui vient de se lever...ce juste doux n'est plus...
je te passe le bonjour cher federico


17
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Bonjour, petit nouveau
« Dernier message par Bmylove le Aujourd'hui à 08:54:14 »
David, comme c'est difficile, oui, de continuer à (sur)vivre...
Tu penses à elle en permanence, et ça va durer un moment, un long moment...
Tu ne peux rien y faire, mais parler ou écrire aide, soulage et réconforte.
Ecrire ici, et/ou de façon plus intime, si tu le souhaites, à ton rythme.
Tu trouveras toujours qqun qui te répondra.
Parler, ressasser avec des proches est tout aussi réconfortant.

C'est une sacrée épreuve qui nous est imposée.
Je t'envoie plein de douceur, plein de sympathie.
18
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je suis anéantie
« Dernier message par Bmylove le Aujourd'hui à 08:44:11 »
Je ne me souviens plus de mes rêves, depuis qq temps... Je le regrette.
J'ai l'impression de le perdre encore.
19
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Bmylove le Aujourd'hui à 08:36:13 »
Une collègue est venue dîner hier soir. Epuisée comme j'étais, j'ai dû à nouveau me faire violence, mais je savais qu'elle me ferait du bien.
Comme vous, elle est très douce, très à l'écoute, et ne porte pas de jugements.
Nous avons reparlé de l'insécurité et la tristesse dans laquelle j'ai vécu les 2 derniers mois de la vie de mon chéri.
J'ai encore beaucoup pleuré en pensant à lui, à cet amour qui a si mal tourné.
Mais elle a réussi à m'apaiser en me montrant à quel point j'étais impuissante, que ce qui remontait à la surface venait de très loin, de son enfance, et que je tâchais de ramener à la réalité du présent qqun qui revivait les blessures son passé.

J'ai mal, de plus en plus mal pour lui. Mal de l'imaginer souffrir seul.
Mal de savoir que notre amour n'a pas suffi. Pas plus que celui de nos enfants.

Mal de ne pas l'avoir davantage poussé à consulter bien plus tôt, alors que je savais.
Mal d'imaginer la vie sans lui.
Mal de  voir mes enfants malheureux.
Mal de voir que tout le monde s'en fout, ou presque.
Mal de l'hostilité de son entourage envers moi.
Mal de savoir que la vie n'a plus aucune saveur.
Mal de savoir qu'il m'avait donné des clés que je n'ai pas utilisées.
Mal de savoir qu'il avait tout verrouillé autour de lui.
Mal de passer cette nouvelle journée dont je ne veux pas.

C'est différent d'une vague, cette fois-ci. C'est plutôt la dévastation après le passage d'un cyclone.
Tout est détruit, je me retrouve dans un paysage changé à jamais, détruit, ravagé sous les décombres de ce qui a été notre vie.
Je ne reconnais plus rien.

Encore la grande forme aujourd'hui. Le sommeil me fuit, lui aussi.
Mais je vous souhaite une belle journée, du fond du coeur.
20
Après le suicide d’un proche / Re : Une rage difficilement contenue
« Dernier message par Bmylove le Aujourd'hui à 08:11:41 »
Je t'envoie plein de belles choses pour cette journée. :-*
Pages: 1 [2] 3 4 ... 10