Messages récents

Pages: 1 [2] 3 4 ... 10
11
Accepter, prendre acte ne pas s'essouffler en luttes vaines  bien facile a dire et combien difficile à mettre en œuvre .....
12
Être un parent en deuil / Re : sam mon fils
« Dernier message par kompong speu le Hier à 21:53:22 »
Salut mon fils
Ouf les premiers examens de ta sœur ne montrent rien , il restera irm plus tard , elle va reprendre le bateau demain pour Londres et reprendre son stage ,elle doit aller qq jours a Amsterdam la semaine prochaine.
Ensuite j'espère que ça ira vite avant son retour mi novembre, elle me manque pas comme toi bien sur mais que c'est dur non d'un chien.
Elle reviendra après la date de ta mort , elle pleure souvent ......elle sera loin peut-être ce sera plus facile pour elle ,dans ses préoccupations de retour
Je me sens coupe en deux celle qui est en représentation tout le temps et celle qui s'isole se recroqueville , au moins quand on ne demande rien on est pas déçue
Je t'aime maman
13
Vivre Le Deuil / Re : mort d'un frere
« Dernier message par kompong speu le Hier à 21:22:35 »
Bonsoir Sébastien
Je suis atterré comment on peut prononcer un non lieu
14
Les livres, vidéos et Médias / La mort est tendance cet automne
« Dernier message par Bmylove le Hier à 21:06:58 »
2 nouvelles séries TV au sujet de la mort :
Sorry for your loss et Forever

Je ne sais pas ce que vaut la première, la deuxième est drôle et originale.
15
Pas de soucis Federico, et pas la moindre arrogance de ma part, juste une précaution pour souligner l'intention!
Bizs.
Pascal. (63 ans mais je les fais pas à ce qui paraît! lol)
16
Après le suicide d’un proche / Re : Voilà, c'est fini...
« Dernier message par Bmylove le Hier à 19:31:01 »
Journée quasi normale aujourd'hui au boulot.
Je me concentre de mieux en mieux, je retrouve des réflexes professionnels, ceux qui ont le don d'épater mes collègues.
Tout le monde a oublié le dossier Bidule sauf moi. Je connais les dates et les résultats par coeur. Et ouais.
Mais j'en ai rien à faire. Je suis tendue, crispée, pas très aimable.

Je trouve pas de maison qui me plaise. Dommage. Je vois arriver l'automne et ses jours qui raccourcissent.
J'appréhende les soirées seule à la maison.
Je vais devoir me trouver un hobby comme le tricot sur roulettes ou autre.

 :(
17
Vivre la perte d'un parent / Re : Manque +++
« Dernier message par Bmylove le Hier à 18:38:59 »
Tu as sans doute mis en place sans même t'en rendre compte des mécanismes de défense qui te permettent d'intellectualiser et donc de tenir à distance les affects.
C'est un très bon exercice.  :-*
18
Le suicide n'est jamais un CHOIX

On est acculé au suicide, on ne trouve plus d'aide, on ne réfléchit plus normalement, on souffre trop

C'est ce qui m'arrive en ce moment.

Société trop conne, sans empathie, sans pitié, sans intelligence. Une société qui me dégoute totalement

J'ai lancé mes quelques appels de colère aujourd'hui à des gens bien placés, pour briser leur inconscience, leur folie.
19
Vivre la perte d'un parent / Re : Manque +++
« Dernier message par LaPépette le Hier à 18:28:44 »
C'est ce que je prends aussi quand j'en ressens le besoin (pas quotidiennement non plus). Je préférerais utiliser ta technique du paysage... mais j'ai peur de ne pas réussir. Je ne sais pas canaliser mon mental, je me penche justement sur la pleine conscience pour ça.

-

Aujourd'hui j'ai été forte. Dans mon travail, cette après midi, une dame reprend rendez vous avec moi. Elle a perdu son mari cet été. Je prends le temps d'en parler avec elle, avant de fixer rendez vous.

Et là, en fin d'après midi, je vois une dame qui a perdu son papa la semaine dernière des suites d'un cancer.  Elle avait annulé la semaine dernière en me faisant part de cette triste nouvelle.Je la vois régulièrement, cette dame. Je ne pouvais pas ignorer ce qui s'est passé, ne pas en parler avec elle., et juste me pencher sur l'objet de la consultation.
J'ai posé une ou deux questions, j'ai vu qu'elle était en capacité de s'ouvrir à moi, alors on en a discuté.
Elle a sangloté. J'ai tenu bon, presque impassible. De la compassion, sans pour autant me laisser envahir par sa souffrance qui aurait pu faire ressortir la mienne. Je lui ai conseillé le bouquin du Dr Fauré ; je lui ai expliqué vaguement pourquoi je la comprenais. Elle m'a remercié avant de partir.
J'ai le sentiment d'avoir bien agi. Et sans que cela ait trop de répercussions sur moi.

Comment ai-je réussi à gérer cette après midi, je n'en sais rien. D'où j'ai tiré cette force, alors que ces derniers jours, je me sentais abattue et faible. Les mystères de l'esprit... alors, forte jusque quand... là est la question.
20
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Parti trop vite et trop tot
« Dernier message par Bmylove le Hier à 17:28:12 »
Je ne crois pas que ton mari ait été oublié de tout le monde sauf toi.
C'est impossible, pas quelqu'un d'aussi dévoué.

Est-ce que tu as pensé à un événement en son honneur ?
Par exemple pour les 6 mois de sa disparition ?
Tu pourrais inviter des personnes et lui adresser un hommage, même symbolique ?

Tu vois, je crois que pour survivre, il nous faut scinder notre esprit et circonscrire la douleur.
Je veux dire que petit à petit, on peut lâcher les vannes dans un lieu et sur un temps donné pour pouvoir écarter la douleur le reste du temps.
On ne peut pas vivre en souffrant intensément en permanence.
Tu vas te rendre malade, biche, et personne ne le souhaite.

Tu mérites de vivre et d'être encore heureuse, c'est le meilleur hommage que tu puisses lui rendre.
Pages: 1 [2] 3 4 ... 10