Auteur Sujet: Mes ressentis concernant mon compagnon défunt  (Lu 2397 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 913
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Mes ressentis concernant mon compagnon défunt
« le: 09 Mai 2016 à 22:47:50 »
 J'ai toujours été croyante à ma manière-je veux dire sans ètiquette, je suis plutôt déiste-donc je crois en la vie après la mort. En fait c'est plus une certitude qu'une croyance, disons une quasi-certitude à 99%.

  Il y a de nos jours une approche scientifique de cette "croyance", qui n'est pas encore totalement prouvée mais où il y a déjà des présomptions troublantes, et même un peu plus que des présomptions:
  Certains scientifiques modernes ont déduit, d'après leurs recherches approfondies, que ce que l'on nomme "âme" n'est autre que notre psychisme, émanant de notre cerveau et pouvant s'en dètacher en certaines circonstances dans cette vie-ci, et totalement après notre mort. D'après eux, l'âme" et ce qu'elle devient est un phènomène plus naturel que surnaturel, mais qui a toujours été pris pour fantaisiste par manque de connaissances scientifiques.
  Pour simplifier:
  Au fur et à mesure que notre cerveau s'est dévelloppé, a gagné en intelligence, notre psychisme s'est particulièrement dévelloppé, est devenu puissant au point de pouvoir continuer à exister quoi qu'il arrive. DE part notre volonté spécifique d'êtres humains, à un moment donné de notre èvolution, nous avons pus détacher-d'abord dans cette vie-ci, partiellement-puis après la mort de notre corps. Le choc du trépas détache le psychisme de notre cerveau et reste en-dehors.
  C'est comparable à la mémoire d'un ordinateur: même quand on croit avoir tout effacé, les données existent toujours, quelque part. On ne le vois pas mais elles sont là, la mémoire reste (c'est même comme ça qu'on a pus confondre certains criminels qui croyaient avoir tout effacé de leur ordinateur d'ailleurs). Il en vas de même pour notre pschisme: on croit qu'il a cessé d'existé parce-qu'il est imperceptible à notre plan d'existence (les différentes dimensions dont parlait notamment Einstein, là non plus rien de surnaturel), à notre vision terrestre, donc limitée.
  C'est pourquoi les deux plans d'existences (il en existe en réalité bien davantage) ont du mal à entrer en contact l'un avec l'autre. ILs sont à des années-lumières l'un de l'autre, les vibrations ne sont pas les mêmes, et ce n'est que par cette même volonté spécifiquement humaine, de part et d'autre, que l'être psychique des défunts peut se manifester de manière subtile à ceux qui sont restés dans notre dimension. Si proches et en même temps si lointains...il n'y a alors rien d'étonnant à ce que l'âme" puisse traverser les murs, voyager à la vitesse de la lumière etc elle est sur un autre plan, aux vibrations qui ne sont pas, au sens littéral, "sur la même longueur d'ondes", d'ondes électriques psychiques, que les nôtres, et c'est pourquoi aussi les ressentis ont souvent lieu au niveau de la tête, du dos, de la colonne vertebrale, puisqu'il s'agit d'une manifestation de psychisme à psychisme, le nôtre étant toujours intimement lié à notre corps, et particulièrement à notre cerveau, moelle èpinière...

  Cette approche relève d'une connaissance plus que d'une croyance, et elle sera peut-être bien prouvée un jour, tout comme il a été prouvé peu à peu que l'hypnose, la télépathie etc sont plus scientifiques que surnaturels.
  Je vais bientôt passer à mes propres ressentis, vécus donc très naturellement.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 913
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mes ressentis concernant mon compagnon défunt
« Réponse #1 le: 09 Mai 2016 à 23:29:28 »
  J'avais déjà ces idées avant le décès de mon compagnon, elles n'ont fait que s'affiner depuis, grace à quelques recherches.

  Depuis qu'il n'est plus de ce monde (le terme n'est pas anodin, pas plus que celui de trépasser), j'ai ressentis, avec une intime conviction, sa présence psychique auprès de moi. Un ami à moi, qui partage mes croyances ET idées m'a dit: "Je pense qu'il ne sera jamais loin. L'amour est un lien si fort entre deux personnes que rien ne peux le rompre, pas même la mort. Tu ne seras plus jamais seule." Ces paroles m'ont été d'un immense réconfort.
  La présence est toujours là, parfois en arrière-plan, d'autres fois plus proche, au point que je sens l'intimité extrême de cette présence. Il est arrivé que dans les premiers temps surtout, alors que j'écrivais sur mon ordinateur, j'ai sentis, littéralement, sa présence, son regard sur moi, avec ce frisson caractèristique le long de la colonne vertebrale (évidemment), ce fameux "froid dans le dos" (cette expression-là non plus n'est pas anodine), avec, par intermittence, des picotements au niveau du cuir chevelu, et d'autres-dont j'ai ressentis la nature électrique-dans le dos...au point que je jetais des regards nerveux autour de moi, me demandant, avec ce qui ressemblait à une gentille exaspèration: "Mais où il est?"

  Cette présence a été très intense lors de son enterrement.
  Quelques jours après, alors que de mauvaises pensées me traversaient (des pensées macabres puisque sa famille n'a pas respecté sa volonté d'être incinèré), aussitôt j'ai sentis une "poussée psychique" venant sans aucun doute de l'extèrieur, qui a comme appuyé sur mon psychisme à moi, recouvrant d'autorité les désagréables images, créant comme un blanc dans mon cerveau, et j'ai sentis les mots suivants se former dans ma tête: "Ne pense pas à ça, ça n'a aucune importance. Je suis là." C'ètait extrêmement précis, et effectivement les images ne me tourmentaient plus. Je ne veux pas dire que j'entendais une voix ou quoi que ce soit de ce genre; les mots, que je sentais venus de l'extèrieur, s'imprimaient dans mon propre psychisme. On revient à l'exemple de la mémoire faussement effacée d'un ordinateur. C'est arrivé plusieurs fois.

  En d'autres circonstances, je sens ce frisson psychique plus proche, d'une ètonnante intimité, je sens par exemple l'adhésion de mon compagnon durant les moments à peu près heureux.
  Lorsque je fais mon petit rituel du deuil, tous les matins, en rangeant la petite assiette où est écrit "Bonjours Colombine" et que je dis à voix haute: "Bonjours mon ami Pierrot", je sens ce petit frisson électrique, et...je ne sais pas comment expliquer ça, mais je sens son sourire, il n'y a pas d'autres mots.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 913
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mes ressentis concernant mon compagnon défunt
« Réponse #2 le: 09 Mai 2016 à 23:39:57 »
  Que ces âmes ou êtres psychiques soient constitués d'électricité explique aussi que les manifestations de ce genre aient souvent rapport avec les instalations et appareils électriques, question longueur d'ondes. Et aussi que dans notre sommeil (alors que notre psychisme est partiellement détaché de notre corps), ils puissent communiquer avec nous au travers de nos rêves ou plutôt songes. Ca m'est arrivé aussi.

  Il arrive que les différents plans d'existence s'entrechoquent pour donner lieu à des synchronicités-dont j'ai beaucoup parlé dans l'autre topic^^

  Voilà pour le moment  :)

  Ainsi, ce que les adeptes des différentes religions sentaient intuitivement, sans pouvoir en expliquer  les mécanismes, faute de connaissances, serait confirmé par la science en tans que phénomène naturel et explicable de nos jours. On y croit ou non, mais l'approche est logique et interressante et ouvre des portes...
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 745
  • Terra Incognita
Re : Mes ressentis concernant mon compagnon défunt
« Réponse #3 le: 10 Mai 2016 à 09:17:02 »
J'ai lu avec attention ce long message et je trouve intéressant d'avoir formulé tes ressentis. Il est évident que certains ici ne partageront pas ton avis, alors que tu conforteras le profond sentiment d'autres personnes.
Je dois dire que je ne peux y adhérer moi-même. Mais je trouve cela très positif d'avoir foi, et peu importe en quoi consiste cette foi finalement, tant qu'elle préserve l'intégrité, le bonheur des gens ou leur bien-être (bien être aussi !).
J'ai foi en la bonté et la solidarité humaine, bien qu'elles semblent tant faire défaut.... mais je ne désespère pas complètement.
Je ne peux rationnellement agréer ta comparaison entre des données sur un disque dur et un psychisme qui seraient tous inaltérables ou transformables. Sans rentrer dans les détails, les données informatiques ne sont que virtuellement effacées, et c'est pourquoi elles peuvent être récupérées.
Si cette comparaison ne me semble pas justifiée pour étayer ton raisonnement, cela ne remet pas en cause les interrogations que l'on peut formuler au devenir des "âmes" (si tant est qu'on puisse croire à la réalité de celles-ci).
Toute prosaïque que soit cette constatation, je ne peux "émotionnellement" écarter ce que souhaiterait ardemment mon coeur. Si la tête dit non, le coeur aimerait tant dire oui...
Merci Stana pour ce partage

Portez-vous bien
« Modifié: 10 Mai 2016 à 09:45:36 par Faïk »

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 913
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mes ressentis concernant mon compagnon défunt
« Réponse #4 le: 10 Mai 2016 à 17:18:30 »
  Merci de m'avoir lue Faïk, et de ta réponse objective  :)

  Peut-être que l'exemple de la mémoire d'un ordinateur n'ètait pas très bien choisis, d'ailleurs ce ne sont pas les scientifiques dont j'ai parlé plus haut qui se basent sur cette comparaison. Le psychisme humain existait bien avant internet lol Un ordinateur est en quelque sorte le reflet du prodigieux cerveau humain, mais il est tout de même plus limité. Concernant le psychisme, je pense que la mémoire reste.

  Savoir que des personnes qui s'y connaissent et ont fait des recherches approfondies et sérieuses en sont venu à la conclusion qu'il y a de très fortes probabilités que l'e psychisme (l'âme) continue d'exister au-delà de la mort biologique ajoute à la foi personnelle que j'avais déjà. Je ne pourrais pas expliquer tout ceci comme ils le font, mais j'ai tout lu avec attention dans des essais scientifiques sérieux. Même s'il y a toujours un doute, et qu'on y croit ou non, c'est une possibilité  :) Bien plus que ça paraît-il^^

  Et même au cas où il s'agirait de tout autre chose, peu importe: tout reste ouvert, tout est possible jusqu'à preuve du contraire. Et personne n'a pus prouver qu'il n'y a rien après la mort.

  En ce qui me concerne je n'ai quasiment aucun doute  :) après, chacun voit les choses à sa manière.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Nandou_Guanaco

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 224
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mes ressentis concernant mon compagnon défunt
« Réponse #5 le: 10 Mai 2016 à 17:41:56 »
Mon père est décédé en 2002.  Nous n' étions pas très proches.  On se respectait toutefois, point. En 2008 alors que j' étais tranquillement installée à la table de mon séjour, il n' y avait que moi à la maison, pas une brise d' air, le silence total, tout d' un coup le rideau de ma baie vitrée ouverte s' est soulevé, j' ai aperçu une silhouette toute sombre, le contour représentait un être humain de la taille et corpulence mince de mon père, j' en ai déduit donc que c' était lui. Quand l' ombre m' a vue, c' est-à-dire simultanément avec moi, hop elle a filé à la vitesse de l' éclair derrière mon vaisselier. L' envie folle m' est venue de vider le meuble pour le déplacer. Puis je me suis vite ravisée, je me suis dit, le temps que je vide tout, à la vitesse qu' il est passé il repartira, ce n' est pas la peine. Depuis lors sa présence est dans la maison, sans pour autant que nous communiquions, juste sa présence, je sais qu' il est là quand j' entends le grincement d' un placard, une porte qui couine, le lit de la chambre d' ami qui grince aussi comme quand on s' y allonge,  bref, il vit chez moi sans que je m' en aperçoive réellement, je ne sais pas à quoi sert son comportement, c' est sûrement une attitude qui ne regarde que lui. On pourrait penser que je délire sauf qu' un jour ma petite fille de 4 ans en rentrant brutalement dans la maison a stoppé net sa course, bouche bée, elle a attendu que j' arrive derrière elle. Mamie j' ai vu quelqu' un! Je n' ai pas su quoi répondre, que dire à un enfant de 4 ans. Elle a finalement repris ses esprits après une longue attente, m' a regardée pour se rassurer de ma présence et est passée à autre chose, ouf, je savais qu' elle avait surpris mon père mais comment lui dire? Et puis ses parents auraient dit que mamie devient zinzin!

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 913
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mes ressentis concernant mon compagnon défunt
« Réponse #6 le: 10 Mai 2016 à 19:10:14 »
  Merci pour ton magnifique témoignage Nandou_Guanaco  :) sache que je te crois tout-à-fait. Mais tu as raison de ne pas en parler à la première personne venue, tout le monde n'a pas l'ouverture d'esprit de comprendre, ou même d'envisager que ce puisse être vrai...ce qu'il faut c'est ne s'ouvrir qu'aux personnes qui peuvent être en accord avec nous. Il y en a quelques-unes  ;)

  Ca ne m'étonne pas que ta petite fille ai vu elle aussi, sentis cette présence bienveillante: les petits-enfants sont plus facilement, dis-t-on, réceptifs à ce genre de phénomène, parce-qu'ils n'ont pas encore l'esprit pollué par le septicisme ambiant^^
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2899
« Modifié: 11 Mai 2016 à 11:31:52 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 913
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mes ressentis concernant mon compagnon défunt
« Réponse #8 le: 23 Mai 2016 à 15:24:49 »
Merci beaucoup pour tous ces liens qiguan, très interressant  :)
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)