Auteur Sujet: Hommage a nos ainé(e)s religieux/religieuses ou spirituel(e)s  (Lu 209 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Voici ce que j'avais formulé par écrit en honneur et respect pour nos aînés avant les fêtes de Noël 2019. Et ce, tout particulièrement au nom de ceux qui se sentaient consternés. J'aimerais redédier cet  hommage à tous ceux qui  à travers le monde entier, nous ont prématurément quittés ces derniers jours, ces dernières semaines et ces derniers mois, atteints par le COVID-19.  Reformulons ces chants/ces prières pour eux en signe d'adieu...

Un cadeau à offrir pour Noël…
Nous connaissons tous un ou une aîné(e) qui fait partie de notre vie. Si par exemple, l’on permettait à celle ou celui-ci d’écouter ses chants de Noël religieux préférés en ce temps des fêtes… Que deviendraient-ils? Serait-ils en colère à les entendre ou seraient-ils tristes, nostalgiques? Deviendraient-ils joyeux? Tout cela reste à découvrir…Nous ne le saurons jamais à moins que l’on en prenne le temps car vous le savez bien, les rassemblements religieux publics se font de plus en plus rares et nos aîné(e)s sont souvent isolé(e)s. De plus, la religion, de nos jours,  est appelée à être gardée chez soi. Ce qui veut dire que pour certains de nos  aîné(e)s, qui n’ont plus de chez soi, ils ont seulement des souvenirs…
Et si l’on leur offrait d’écouter ces cantiques avec eux…répliqueraient-ils: «M**dites religion» ou bien, « Enfin quelqu’un qui nous comprends»? Et si, plutôt que les laisser seuls dans leurs rages, leur deuils, on les accompagnait, on les amenait à regarder ensemble au cœur de tout ces chants, ce qu’il en reste de bon en les laissant porter tout cela en leur cœur? Si on écoutait leur cœur parler?  Si on observait leur corps dire ce que leurs mots n’arrivent pas à formuler? Nous nous laisserions apprivoiser, comme le Petit Prince. Nous deviendrions consciencieux de l’importance que ces chants signifient pour certains d’entre eux, d’entre elles qui avaient peut-être besoin de les entendre à nouveau? Et si l’un ou l’autre d’entre eux verse une larme, et un petit coté nostalgique comme l’on dit, fait surface, il ne faut pas en avoir peur. Ce petit souvenir dont il ou elle semblait avoir besoin, il ne sera pas en vain…Nous leur aurons peut-être offert un peu de bonheur derrière ce qui semble pour nous être une tristesse.
Les « Baby Boomers » dont je fais partie avons presque tous entendu ce chant : « Viens Emmanuel! Viens, viens parmi nous. Viens Emmanuel! Viens, viens nous sauver ! ». C’était un cri de secours du passé alors pourquoi ne pourrait-il pas être le cri de secours du présent de la part de notre société âgée, angoissée qui cherche à se calmer? N’était-ce pas Steve Jobs qui disait, pour connecter les points, il nous faut regarder de l’arrière ?
Tant qu’à moi, ma religion s’est dissipée mais ma spiritualité par contre, demeurera pour toujours puisque celle-ci m’a toujours été fidèle. Malgré tout cela, qui dit que nos aîné(e)s n’ont plus droit à une petite dose de l’esprit du bon vieux temps? Ne serait-ce pas le plus beau cadeau que de leur offrir un souvenir, une mémoire qui les plaisait autrefois et qui risque les plaire encore aujourd’hui? Est-ce que l’on s’entend là-dessus ou entendons-nous plutôt les cloches du hameau : « L’on entend, l’on entend, les bergers, les bergers…chanter dans les prairies...tra la la, tra la la,,,. Peut-être il y a-t-il un petit coté nostalgique à moi aussi dans mes intentions d’écrire cet article…? Pourquoi ne pas se faire plaisir à soi aussi tant qu’à faire?
Pour terminer, j'aimerais vous poser une question face à votre croyance si vous le permettez:  Croyez-vous qu"il y a un temps fixe pour bien faire? Croyez-vous vraiment qu'il nous est trop tard pour se retourner derrière soi afin de pouvoir connecter les points avec ce qui s'est passé?  S'il est vraie que "L'on ne voit bien qu'avec le coeur", notre coeur aurait alors été vu par notre être cher.  Moi personnellement, je ne crois pas qu'il y ait de montre dans l'au delà. Je ne crois pas qu'il y ait de calendrier non plus.  En autre mot, il n'est jamais trop tard pour bien faire puisque le temps n'existe plus...Celui-ci s'est arrêté pour quelqu'un quelque part que l'on a connu, qui est mort seul car l'on ne pouvait le rejoindre. Et, cet être cher,  attends paisiblement que l'on connecte le point en guise d'au revoir...

"Et il revint vers le renard:

- Adieu, dit-il...

- Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.

- L'essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.

- C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.

- C'est le temps que j'ai perdu pour ma rose... fit le petit prince, afin de se souvenir.

- Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l'oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose...

- Je suis responsable de ma rose... répéta le petit prince, afin de se souvenir."

                                                                                                                                       Le Petit Prince  par Antoine de St-Exupéry Chap. XXI


Alors, pouvons-nous possiblement conclure et oser croire que notre être cher ne soit plus pressé par le temps depuis son départ vers l'au delà?  Si tel est le cas, lorsqu'il sera convenable pour tous ceux qui demeurent, pourquoi ne pas lui chanter alors ses cantiques préférés? Ce sera une façon pour nous tous de lui rendre cet hommage qui lui est dû. Et ce, en toute dignité.
« Modifié: 26 Avril 2020 à 12:19:29 par Sortie de ma noyade »