FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Mobiliser ses ressources (Santé, bien-être, entre aide) => Spiritualité => Discussion démarrée par: Byuti le 12 Avril 2018 à 15:15:23

Titre: Le savaient ils ?
Posté par: Byuti le 12 Avril 2018 à 15:15:23
Bonjour à tous
En lisant le post de Mononoké dans la section conjoint, quelque chose m'a frappé. Ton amour avait parlé avec toi de la mort et qu'il fallait que l'autre survive. Ca a fait écho à ce que Florian m'avait dit un jour : "Je partirai avant toi".
C'était tellement inconcevable pour moi que j'ai tout de suite coupé court à la conversation, je ne voulais même pas à avoir à l'imaginer. Plus tard, je me suis dit qu'il m'avait dit ça car il était plus agé que moi de 10 ans et que l'espérance de vie d'un homme est inférieur à celui d'une femme (en moyenne). Plus je pense à cette phrase, aux circonstances de sa mort, au fait qu'il avait "tout mis en ordre" avant de mourir, je me pose des questions. Est ce que, inconsciemment, ils sont "au courant" que nous serons séparés si tôt ?

Qu'en pensez vous ?
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Eric38 le 12 Avril 2018 à 15:49:33
Excellente question...

L'inconscient travaille t'il pour faire pressentir à nos chers disparus leur destin ?
Quand Claire est tombé malade en 2014, elle s'est mise plusieurs fois à me dire "je veux partir avant toi". Je comprenais qu'elle sous entendait que la vie sans moi serait trop dur pour elle. Je sais à quel point elle m'aimait et que je j'étais tout pour elle.
En 2016 quand la récidive s'est montré extrêmement agressive, mais avant que l'on aprrènent  que les chances étaient minces, elle répétait couramment cela "je veux partir avant toi". Je me suis rendu compte qu'elle a réglé pas mal de problèmes (avec son entourage) et à mis des affaires en ordre ( testament, administration, assurances, etc).
Comme si elle se doutait....

Mais s'imaginait t'elle que ce serait aussi dur pour moi de vivre sans elle ? Pensait elle que j'arriverais à surmonter cette épreuve ? A t'elle surestimée mes forces ?

En tout cas la question éveille des interrogations en moi.
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: loma le 12 Avril 2018 à 16:04:14
Marc , deux ans avant sa mort m'avait dit "tu verras, je ne vivrais pas vieux, tu verras" . La maladie qui l'a emporté (cancer) n'était pas déclarée, il souffrait d'une grave dépression, alors prémonition ou coup de déprime ?

Comme toi Byuti  j'ai tout de suite coupé court à la conversation, mais Marc avait tenu à rédiger un testament olographe. Cela a simplifié les démarches de succession.
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: JeanLuc le 12 Avril 2018 à 17:04:16
Avant que la maladie ne la rende totalement dépendante, Chantal a décidé de "partir" le 18 avril 2014 ...

Elle ne craignait absolument pas la mort et me répétait souvent : "Le jour où je la sentirai rôder autour de moi, j'irai à sa rencontre !"

Il a fallu ce drame pour que je comprenne que pour elle, la dépendance était pire que la mort !

Ce jour-là, elle savait qu'elle était prête !

 
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Byuti le 12 Avril 2018 à 21:21:58
Merci à tous les 3 pour vos réponses et témoignages.

@Eric :
Est-ce l'inconscient ou avons nous choisi nos épreuves dans cette vie ? Et donc eux, leur départ ?
Tout comme elle t'aime profondément, elle sait aussi à quel point tu l'aimes. Ils savent que c'est dur pour nous. Elle ne t'aurait pas laissé si elle n'avait pas confiance en toi pour surmonter cette épreuve, aussi terrible soit elle.

@Ioma :
Je suis toujours un peu sous le choc de ces témoignages. J'imagine les portes que ça pourrait nous ouvrir de pouvoir accéder à des informations de ce type... En terme de connexion avec eux. Ce qui m'étonne d'autant plus, c'est lorsque rien ne laissait présager leur départ, comme toi où la maladie n'était pas déclarée, ou Florian qui était en parfaite santé, victime d'un accident de la route alors qu'il était extrêmement prudent.
Les démarches de succession sont lourdes parait il. S'il a pu te les faciliter, c'est toujours ça qui a pu un instant te "soulager" sur le plan administratif. Malheureusement, mon homme n'a rien fait et je me retrouve donc sans aucun droit car nous n'avons pas eu le temps d'officialiser notre union ni d'avoir d'enfants.

@JeanLuc :
Quelle force !
Je ne sais quoi dire d'autre tant ce geste est fort à mon sens.
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Mononoké le 12 Avril 2018 à 23:12:03
Plus le temps passe, plus les conversations que l'on avait prennent sens, et plus je pense qu'il savait, cela peut paraitre étrange, je n'en doute pas. Seulement c'est ce que je ressens, que mon mari savait, il y a tant de phrases qu'il m'a dites et que je me remémore aujourd'hui.
Mononoké

Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: 3 pommes le 13 Avril 2018 à 09:15:29
Le sait on quand l'heure a sonné?. Je ne sais pas  . A part dans la maladie qui leur apporte tant de souffrances qu'ils veulent abréger.
Pendant 15 ans j'ai entendu mon compagnon dire concernant la "fin" 20, 40, 60 "le reste c'est du jackpot. il est parti à 64 a;
Un ostéo m'a dit qu'il s'est conditionné et avait programmé.
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: qiguan le 13 Avril 2018 à 12:34:14
Quand j'ai connu Jean qui avait plus de 12 que moi il voulait disait il vivre jusqu'à 100 ans ...
les maladies qu'il a eu, les accidents, les cancers contre lesquels on a lutté on fait qu'il ne l'a plus dit ...
nous avions d'un commun accord arrangé nos papiers (même si ensuite l'administratif n'est jamais simple ...)
les x à coups des cancers nous avaient placés souvent dans des moments où l'ombre de la faucheuse était là !
je n'ai pas ressenti qu'il ait programmé
ni des phrases suggestive sur des dates précises, il comptait aller le plus loin possible jusqu'à ce que le verdict irrémédiable tombe !
comme "habitués" à encore lutter espérer tant de fois la mort était passée si près ...
savons nous quand comment nous partirons ? quoi en nous sait ?
tant de questions
pour ma maman (mort brutale)
elle n'avait pas réussit ce jour là à préparer comme habituellement ses menus d'avance/achats à faire cela m'avait alertée ... mais je en savais pas que c'était imminent
elle avait disposé un ancien calendrier éloquent/date
mais elle était prête depuis longtemps, "travaillant" à demander sa mort idéale qu'elle a obtenue ...
voilà ce dont je peux témoigner ...
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: nathT le 13 Avril 2018 à 13:38:16
Benoît avait 10 ans de plus que moi .

Ayant très très bien  vécu mais alors vraiment très très bien vécu; il pensait mourir jeune d'un infarctus ou d'un avc .
Finalement un cancer l'a emporté en quelques semaines .

Sa soeur aînée étant partie d'un cancer à 52 ans il m'avait toujours dit que les années après l'âge de 52 ans ne seraient que du bonus .... Il a eu 14 ans de bonus ....

Il voulait préparer son départ .... En retraite à 65 ans il voulait rédiger un testament .Il voulait me protéger et je lui disais bêtement de faire attention et de ne pas mourir !

Parti à 66 ans nous n'avons pas eu le temps de nous marier, juste pascés et donc je me retrouve sans rien , obligée de quitter notre appartement qu'il adorait, que j'avais trouvé et dans lequel il tenait absolument  que je termine mes jours .....

Nous nous connaissions depuis 20 ans et après 12 ans de vie commune ..... Ses enfants vont vendre l'appartement.....Sont les uniques héritiers se son affaire qu'il venait de vendre..... Je devais arrêter de travailler et 'profiter' à ses côtés d'une retraite confortable  .....

Il me reste mes yeux pour pleurer et l'obligation de travailler jusqu'à 67 ans ?

Il savait...., je ne voulais pas l'entendre ,. je n'envisageais pas la vie sans lui ....
Il savait ......

Tout ce qu'il ne voulait pas est arrivé : son ex femme touche sa pension de réversion (somme indécente vis à vis de son patrimoine personnel ) ...
J'ai quitté notre appartement .....
Je n'a jamais signé pour le meilleur et pour le pire. Mais ..... .... le pire.... nous l'avons vécu ensemble ....
Sa déchéance physique et morale, sa souffrance .... physique et morale ....

Il savait .... Il savait et je n'ai pas écouté .....

Nath





Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: JeanLuc le 13 Avril 2018 à 17:42:14
Posté par 3 pommes :
"Pendant 15 ans j'ai entendu mon compagnon dire concernant la "fin" 20, 40, 60 "le reste c'est du jackpot. il est parti à 64 a"


Le destin est souvent cruel et parfois étrange ...

Je suis né grand prématuré en 1949, à une époque où la médecine post-natale dans ce genre de cas n'était pas aussi développée qu'à l'heure actuelle.

Les médecins avaient conseillé à mes parents de me laisser à l'hôpital compte tenu d'un état critique qui me laissait une espérance de vie tout-à-fait limitée d'un mois ou de deux mois au plus (dixit mon carnet de santé que je relis parfois quand l'envie me prend de faire un beau "pied de nez" à ce fichu destin qui nous trimballe dans tous les sens).

Mes parents ont refusé et m'ont ramené à la maison en n'acceptant pas "le pire" !

Lorsque j'ai eu une dizaine d'années, mes parents m'ont expliqué clairement la situation et, depuis ce jour, je n'ai eu de cesse de leur prouver que, malgré les aléas de ma naissance, j'étais capable du meilleur, sans jamais douter de mes capacités ni me poser de questions sur ma survie ... Je me suis donc jeté à corps perdu dans le sport de haut niveau ... Judo, karaté, parachutisme et autres sports extrêmes dans lesquels je me suis totalement épanoui jusqu'à il y a peu !

Chaque victoire sur moi-même, je la dédiais à mes parents en leur disant (en rigolant) : "Regardez ce qu'un petit préma peut faire grâce à vous !"

Mon dernier challenge, avant que je ne perde mon épouse, était de passer ma license de pilote privé pour que nous puissions faire quelques petites escapades ensemble ... Je l'ai obtenue 2 mois avant le drame ...  :'(

Dans mon cas, j'ai donc eu 68 années de rab sans jamais me poser de question sur le "comment" ou le "pourquoi".

Je partage mon expérience de vie avec beaucoup de parents de bébés prématurés qui craignent pour l'avenir de leurs enfants ... Mes conseils se résument en 2 principes très simples : "Ayez confiance dans la force intérieure de votre enfant" et "l'Amour est le plus beau cadeau que vous puissiez lui accorder" ... Et moi, de l'Amour, j'en ai eu plus que de besoin !

Alors, fidèle à ma ligne de vie, je continue à ne me fixer aucune limite et à vivre au jour le jour sans maudire le destin qui m'a "cassé" le 18 avril 2014, mais en le remerciant d'avoir vécu 42 ans avec celle qui a été le seul et grand amour de ma vie ... Mes parents m'ont donné la vie, mais Chantal continue à me donner la Force !





Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Stana le 13 Avril 2018 à 23:32:35
  Pour ma part, je suis sûre que beaucoup de personnes "savent", consciemment ou non, qu'elles vont bientôt mourir, le pressentent, il y a de très nombreux exemples de ce genre, historiques ou non. Ce qui interpèle est que ça ne concerne pas uniquement les malades ou personnes très agées dont il n'est pas difficile de "prédire" la mort prochaine, mais aussi des gens, en parfaite santé et pas très âgées, et donc qui n'ont aucun motif rationnel de soupçonner ce qui vas bientôt leur arriver. Et pourtant, ils savent  :o
  Je vais commencer par l'exemple qui me touche le plus, et qui, même objectivement, est l'un des plus frappants que je connaisse:
  Pierre était en bonne santé, plein d'energie, et pourtant, alors que rien ne laissait prévoir ce qui allait lui arriver-d'autant plus qu'il allait s'agir d'un accident-avait un pressentiment depuis environ deux mois. Il m'avait dit un jour, alors que nous discutions ensemble, assis sur son canapé: "De toute façon, j'ai l'impression que je ne vais plus vivre très longtemps, je ne sais pas pourquoi. Je le sais, je le sens." Sur le moment je ne l'ai pas cru bien sûr, pourtant il avait dit ces mots très sérieusement, naturellement, sans emphase,, et aussi avec douceur et résignation, je ne trouve pas d'autres mots. Il y avait de la tristesse dans ses yeux, et comme une certitude qu'il acceptait  :'( je m'en souviens très bien. 
  II y est revenu de temps en temps durant ces deux mois. C'est durant ce laps de temps qu'il m'a dit qu'il m'aimait plus qu'il n'avait jamais aimé aucune femme, et il m'a dit, avec cette même tristesse résignée: "C'est drôle, je n'ai jamais vraiment sus ce que c'ètait que l'amour d'une femme, il a fallut l'approche de la vieillesse et de la mort pour comprendre."
  Un autre jour, on ècoutait l'une de nos chansons préférées, et à un moment donné la chanson évoquait "la faucheuse"; Pierre a dit: "Je la connais bien, la faucheuse, la mort. Elle n'est pas loin. Je ne veux pas mourir, mais je suis prêt." Et une autre fois, nous ècoutions l'une de ses chansons préférées intitulée "la dernière femme", et il a dit: "Je crois bien que ce sera toi, ma dernière femme."
  Et depuis quelques temps, lors des soirées que nous passions avec nos amis, Pierre donnait l'impression de vivre dans le passé, il racontait, revivait ses souvenirs de jeunesse (en même temps, il me témoignait son amour plus que jamais), ses yeux étaient dans le lointain...
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Stana le 13 Avril 2018 à 23:57:27
  Il y avait autre chose. Comme il avait toujours ce pressentiment (il ne savait pas pourquoi, il le disait lui-même) on aurait dit que Pierre essayait de me préparer à sa perte éventuelle. Il me disait, par exemple: "Fais attention à toi ma chérie. Les gens sont méchants, et je ne serai pas toujours là pour te protèger. Ils voudront te faire du mal. " Ce en quoi il avait parfaitement raison, j'aurais dû mettre ces avertissements en pratique, j'ai été surprise par la cruauté gratuite d'un bon nombre de personnes, mais maintenant je sais à qui me fier, j'ai enfin compris moi aussi  :) :-*
  Il m'a dit aussi, plusieurs fois, à peu près ceci: "Vis pour toi. Continue à vivre, sois heureuse." Il me demandait aussi si, même si on n'était plus ensemble, je continurais à mettre en pratique tout ce qu'il m'a appris, tout ce qu'il m'a apporté en un an. Je lui ai répondu que oui, et ça m'a aidée à garder la tête hors de l'eau même dès le tout début de mon deuil, parce-que je voulais respecter ce que je considère comme ses volontés. IL se demandait parfois ce que je deviendrais s'il n'ètait plus là; je ne veux pas le décevoir  :)
  Je me souviens aussi-je n'ai d'ailleurs pas oublié quoique ce soit et tans mieux-qu'une semaine après le décès de Pierre, l'un de nos meilleurs amis qui passait souvent la soirée avec nous, m'a dit: "Il le savait. Il avait parlé plusieurs fois de la mort, et il vivait dans son passé, comme quelqu'un qui sais qu'il n'a plus beaucoup de temps et qui veux se rappeler ses souvenirs de jeunesse." Je lui ai confié que Pierre, les dernières semaines de sa vie, me manifestait plus d'amour que jamais. "Parce-qu'il savait, et qu'il voulait profiter plus que jamais de votre amour", a dit cet ami, et je pense qu'il avait raison  :( :) :-* 
 
 
Titre: Re : Re : Le savaient ils ?
Posté par: Federico le 15 Avril 2018 à 17:00:21

Dans mon cas, j'ai donc eu 68 années de rab sans jamais me poser de question sur le "comment" ou le "pourquoi".

Je partage mon expérience de vie avec beaucoup de parents de bébés prématurés qui craignent pour l'avenir de leurs enfants ... Mes conseils se résument en 2 principes très simples : "Ayez confiance dans la force intérieure de votre enfant" et "l'Amour est le plus beau cadeau que vous puissiez lui accorder" ... Et moi, de l'Amour, j'en ai eu plus que de besoin !

Alors, fidèle à ma ligne de vie, je continue à ne me fixer aucune limite et à vivre au jour le jour sans maudire le destin qui m'a "cassé" le 18 avril 2014, mais en le remerciant d'avoir vécu 42 ans avec celle qui a été le seul et grand amour de ma vie ... Mes parents m'ont donné la vie, mais Chantal continue à me donner la Force !

Bonjour Jean-Luc,

Je me permets de te répondre après quelques jours de réflexion... en effet, ton message a retenu toute mon attention !

S'il est vrai que ton témoignage est magnifique... porteur d'espoir... il est et reste très personnel !

"Mes conseils se résument en 2 principes très simples" :
"Ayez confiance dans la force intérieure de votre enfant" ... crois-moi, j'ai eu confiance dans la force intérieure de mon fils aîné mais cela n'a malheureusement pas suffi !
et "l'Amour est le plus beau cadeau que vous puissiez lui accorder" ... tu peux également me croire qu'IL a eu de l'Amour parental et familial mais cela n'a malheureusement pas suffi !

... Et moi, de L' Amour, j'en ai eu plus que de besoin !"... et LUI aussi ... IL en a eu de l'Amour mais cela n'a malheureusement pas suffi !

RAPHAËL, mon fils aîné,  s'est suicidé à l'âge de 18 ans !

TU ne veux pas maudire le destin puisque TU as eu la chance de vivre 42 ans avec Chantal ... celle qui a été le seul et grand Amour de ta vie et... qui continue à te donner Force en la vie ! ........
Tant mieux pour toi !

JE maudis tous les jours le destin depuis ce putain de lundi 28 janvier 2013 puisque JE n'ai eu la chance de vivre que 18 ans avec Raphaël... et "depuis" j'essaye de puiser au plus profond de mon être la force de continuer à vivre...
Tant pis pour moi !

Jean-Luc...
c'est ton destin,  ta vie, ta vérité !
MAIS...
mon destin, ma vie, ma vérité est "tout autre" ... complètement -tout à fait- entièrement différente !

Respectueusement.
Federico

PS : je profite de cette immanquable occasion pour t'anticiper un sincère message de soutien et avoir une pensée pour ton épouse Chantal en ce prochain triste jour du 18 avril 2018... 4 ans ! 
Courage... et bonne continuation...
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Stana le 17 Avril 2018 à 17:18:14
  Il y a beaucoup d'autres exemples. J'en ai un en tête:
  J'ai entendu parlé d'un homme, d'un village des alentours de chez moi, qui était en retraite depuis quelques jours et comptait bien en profiter. Il n'était ni malade, ni dépressif, ni quoi que ce soit du même genre, et n'avait aucune raison de ne pas penser qu'il allait vivre encore longtemps.
  Plusieurs personnes ont témoigné être passé devant chez lui et l'avoir vu très affairé, il lavait et rangeait tout à l'interieur, à l'exterieur, il n'arrêtait pas. Il est mort subitement peu après. Il ne devait pas savoir consciemment ce qui se préparait, mais peut-être que son subconscient "savait", et qu'il faisait place nette...
  Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres: j'ai entendu parlé d'autres cas où, pareil, la personne allait bien, mais tout d'un coup elle nettoyait tout et "mettait ses affaires en ordre", d'une manière ou d'une autre, comme pour se préparer...et elle décèdait les jours d'après.
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: qiguan le 17 Avril 2018 à 20:56:07
j'ai aussi entendu cela de plusieurs témoignages
la manière aussi de me parler de sa famille par mon amie avant qu'elle décède dans l'accident son insistance sur certaines choses juste avant  :-\
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Byuti le 30 Avril 2018 à 13:41:23
Merci à tous et toutes pour vos témoignages et histoires sur ce sujet. C'est important pour moi de voir que certain(e)s partagent mes ressentis :)
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Stana le 05 Mai 2018 à 10:15:53
  Ca fait toujours du bien de ne pas se sentir seul face à des ressentis, des opinions même, je comprends  :)
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Mononoké le 15 Mai 2018 à 21:34:42
Mon mari était instit,
 il est inutile de vous dire que l'école de mon mari (et de ma fille qui était dans son école) a été affectée. Tous les élèves ont été touchés par sa disparition.
L'année précédant son décès, il a fait acheter pour l'école plein de livres sur la mort expliquée aux enfants ??!! des livres explicatifs, des albums,... Il les a acheté l'année scolaire avant son décès (qui a eu lieu à la rentrée scolaire suivante, début septembre).
Mononoké
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: emi le 16 Mai 2018 à 21:34:56
Mon Amour m'a dit à plusieurs reprises durant nos 7 ans et demi de bonheur "je ne mourrai pas vieux". Il me disait ça pensant attraper une maladie à cause de son anxiété et angoisse. Finalement il a mis fin à sa vie... Ce n'était pas un acte réfléchi, il a toujours eu du mal à comprendre comment on pouvait "laisser" sa famille (triste ironie du sort) donc cette phrase, il me l'a disait sans prévoir quoique ce soit. Je détestais qu'il dise ça et je lui répondais bêtement "alors à quoi ça sert que l'on soit ensemble, d'avoir fondé une famille...".
Il m'a aussi dit à plusieurs reprises qu'il n'avait pas peur de mourir. Ayant vu quelqu'un mourir sous ses yeux lors d'une soirée qu'il avait organisé (un gars qu'il connaissait assez bien à fait une fausse route en mangeant), ça ne lui faisait plus peur. Il s'est d'ailleurs toujours senti responsable de ce décès.
Alors tout ça m'est aussi revenu à l'esprit après le décès. Et comme vous j'ai trouvé que c'était assez troublant.
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Mircea le 22 Juin 2018 à 22:50:51
Mircea se préparait à se donner la mort donc c'est faussé. Mais le point commun avec mon père qui est décédé soudainement et rapidement (hospitalisé le vendredi soir, décédé le samedi début d'après-midi), c'est que les quelques jours avant leur mort, ils étaient déjà "ailleurs", moins présents dans les conversations.

Une semaine avant son décès, mon père, qui n'était pas malade, a été aux pompes funèbres pour l'organisation de ses funérailles (ses souhaits, le paiement etc ...) Lorsque je suis allée aux pompes funèbres, la dame était très étonnée "votre papa est venu la semaine dernière à vélo, il avait l'air en forme ...."
Il devait sentir la mort se rapprocher mais n'a rien dit à ce sujet. Il a pris soin de tout préparer pour nous alléger au maximum : c'est tout lui !
Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: biche07 le 20 Septembre 2018 à 22:03:26
Bonsoir...en lisant le sujet je me rends compte que jean pierre savait depuis longtemps que sa mort était proche ..il n' était pas malade pourtant régulièrement l' an dernier il me disait "s' il m' arrive quelque chose...il faudra  ou tu devras..."des conseils pour le futur..il me disait régulièrement que dans sa famille les hommes mourraient jeunes et qu' il ne ferait pas exception à la règle...il sentait probablement cette échéance si proche avec cette obsession permanente de me protéger ...je crois comprendre juste maintenant certaines de ses reactions..il me disait de plus en plus souvent."je n' ai besoin de rien...ou J' ai bien assez de choses...ça me suffira bien..."ces petites phrases sans conséquence qui déjà signifiaient que son espace temps restant etait court.
Et bien entendu je n' ai pas compris cela sur le moment.
Cette réflexion amène encore quelques regrets de ne pas avoir profité d' avantage de lui et de ce temps.Si on savait...




Titre: Re : Le savaient ils ?
Posté par: Aries80 le 18 Octobre 2018 à 10:24:36
Bonjour, ma belle-mère est décédée soudainement voici environ 1 mois. Mon épouse a le sentiment que sa maman, inconsciemment, le savait.
En effet, durant toute cette année, nous étions surpris de la voir sans arrêt, tout ranger et faire du tri dans sa maison.
De plus, ces derniers mois, elle avait repris contact avec de vieilles amies, collègues de bureau et s'était organisé pour les revoir.
De même, qu'avec nos 2 enfants, elle faisait tout, même parfois trop, pour les combler, leur faire plaisir.
Avec le recul, on n'a vraiment l'impression qu'elle se sentait, qu'elle avait ce besoin de faire le tri, de revoir tout ceux qui lui étaient chères et de faire le bonheur de sa famille avant le grand départ.
Donc oui, je pense que quand notre heure arrive nous le sentons et que parfois nous accomplisons des choses qui peuvent sembler absurde pour notre entourage, mais qui trouve leur sens une fois notre mort.
De même que je pense que les enfants peuvent parfois ressentir qu'un événement tragique va arriver. Peu de temps avant la mort de sa mamy, ma fille lui a fait un gros calin en lui disant "Mamy, je veux pas que tu partes, tu dois rester pour toujours près de moi !"
Bref je pense que l'inconscient parfois nous envoit des messages et encore plus si l'on éveille son esprit à tout celà.
J'ai d'ailleurs toujours présenti, même si c'était ma grande angoisse, que ma belle-mère partirait avant mon beau-père.