FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Les mots qui apaisent => Les livres, vidéos et Médias => Discussion démarrée par: sofyoan le 06 Mars 2012 à 14:29:22

Titre: lectures
Posté par: sofyoan le 06 Mars 2012 à 14:29:22
bonjour à tous,

en ce moment, je n'ai pas trop le gout aux divertissements. alors que nous etions tres télé avec Yoann auparavant, je préfère maintenant me refugier dans la lecture. Pour l'instant seule des lectures sur le theme de la mort et du deuil m'interessent. Je suis en train de lire le tres bon livre de C. Fauré "vivre le deuil au jour le jour", et cette lecture me reconforte.
j'ai par contre trouvé assez pathetique le livre intitulé "Quand la mort sépare le jeune couple", j'avais l'impression de lire un magazine feminin dans la salle d'attente du dentiste...sincerement a eviter.
J'ai acheté mais pas encore lu le roman La Delicatesse dont j'avais lu des commentaires sur ce site.

Il y a t il des lectures qui vont aider dans votre travail de deuil. Je serai assez interessée sur une reflexion philosophique sur l'apres la mort, mais j'ai peur de tomber sur ces livres un peu New Age...

merci de partager vos avis et lecture

douce journée à tous

sofi


(message de modérateur : Vous trouverez tous les livres et lectures sur le deuil : http://deuil.comemo.org/les-livres
Titre: Re : lectures
Posté par: bruno le 06 Mars 2012 à 16:46:38
                    Sofyan,

  pourquoi chercher des livres qui "parlent de l'apres-mort"?

 Ils ne peuvent etre ecrit par des gens qui sont vivants,et non par des gens qui sont morts car impossible,sinon ca se saurait!!!!

  Par contre,il existe quand meme pas mal d'ouvrages qui traitent de l'instant ultime,de propos recueillis aupres de gens qui sont en train de partir...Et qui a travers ces experiences racontees donnent ou peuvent donner une idee de "l'apres",mais toujours est il que cela n'est que de gens qui sont encore en vie,mais peut etre qui ont un peu "deja voyage"et ont des paroles ou des gestes qui enseignent sur le "mourir"....Ou bien de personnes qui on ete ranimees in extremis,et ont ete ramenees de plus loin,de par les progres de par la medecine....
  Peut etre est ce la,maintenant seulement que l'on peut avoir des "temoignages"plus precis et controlables de part leurs similitudes quelque soit la latitude,religion ou classe sociale!!
  D'ailleurs,le CHU de Sarlat mene une veritable enquete pour verifier certains points qui ne peuvent etre prouves ou non prouves par la science,mais que l'on est deja oblige de constater seulement...
  J'ai lu recemment un livre qui parle de l'accompagnement des personnes en fin de vie,et de ce qu'elles peuvent ressentir:
    C'est "Le diable est dans les details",un recit facile malgre le pathetique du sujet,et qui m' a moi eclaire sur bien des questions que je me suis pose apres la mort de Sandrine,quant a ce qu'elle voulait bien me dire,montrer,partager,et ce qu'elle ne pouvait ou ne voulait pas avec moi,tant pour m'epargner,que par deni de la fin proche....
    J'ai lu aussi des livres sur apres la mort,bien sur,mais honnetement on peut y voir ce que l'on veut selon etat du mental,croyances et espoirs,mais au final,rien de concret,car comme dit plus haut,aucun disparu n'est revenu ecrire quoique ce soit!!!
    Et dans l'idee,meme le plus celebre des ressucites,le seul meme,n'a jamais rien ecrit "apres son retour"et n'a pas devoile cette "connaissance"qui de plus en plus j'en suis persuade ne serait pas bonne a etre connue a l'avance par les vivants...
    Un tres bon livre qui traite de ca est "Les Thanatonautes",roman inspire des NDE et qui justement demontre le chaos dans lequel nous plongerait l'acces a l'apres-vie.
                             

Titre: Re : Re : lectures
Posté par: sofyoan le 06 Mars 2012 à 17:00:24
                    Sofyan,

  pourquoi chercher des livres qui "parlent de l'apres-mort"?

 Ils ne peuvent etre ecrit par des gens qui sont vivants,et non par des gens qui sont morts car impossible,sinon ca se saurait!!!!                        



bruno,

c'est la raison pour laquelle j'ai ecris une reflexion philosophique sur l'apres la mort...car mon esprit cartesien pense qu'il n y a rien, le neant :o....mais j'aimerai bien me confronter a d'autres courants de pensées...

mais merci de tes pistes, je vais consulter ces references
Titre: Re : lectures
Posté par: Chris-ka le 06 Mars 2012 à 17:13:12
Sofi,
J'ai lu les mêmes livres que toi et en pense exactement la même chose. Je suis en train de lire "La délicatesse". Par contre, en ce qui concerne l'après mort, je préfère ne pas trop m'y intéresser, car ça me fait plutôt peur.
Karine
Titre: Re : lectures
Posté par: fofi le 06 Mars 2012 à 21:12:34
hello , je viens d'acheter "il n'y a ni mort ni peur"  de Thich Nhat Hanh...je vous raconterai...
Titre: Re : lectures
Posté par: suzy le 06 Mars 2012 à 21:34:14
Les livres qui m'ont réellement aidée sont des témoignages de personnes qui ont vécu un deuil et qui racontent comment elles s'en sont sorties. Je ne peux que recommander  " Le point de rupture" de Marie-Lise Labonté qui a perdu son mari suite à un assassinat qu'elle a vécu en direct cachée derrière un rideau...Elle parle de l'"Avant", la période d'insouciance que l'on vit avant d'avoir vécu un drame. Puis, elle parle de l'"Après" : comment elle s'est transformée pour commencer une nouvelle existence, pour ne plus seulement survivre mais embrasser différemment la vie. Et comment elle s'est finalement enrichie de cette expérience...
Un livre très fort, très vrai...Quand on lit ce témoignage, on a envie d'atteindre ce point de rupture dont l'auteur parle.
J'ai aussi beaucoup aimé " le coeur d'un couple" de Colette Paul-Emile Victor.
En ce qui concerne les livres sur le deuil, j'ai adoré le livre de Christophe Fauré. Il décrit tellement bien ce que j'ai vécu.Par moment, j'en avais les larmes aux yeux tellement il disait ce que j'aurais pu dire avec les mots que j'aurais employés.
Et le livre qui m'aide à croire en l'Au-delà: " La Vie après la vie" du Dr Raymond Moody.
Je vous embrasse
Suzy

Titre: Re : lectures
Posté par: Chris-ka le 06 Mars 2012 à 21:53:59
Ah oui, le livre de CHristophe FAURE est formidable. J'ai aimé aussi le livre de Brigitte GIRAUD "à présent", écrivain qui a perdu son mari jeune d'un accident de moto. Succint mais réaliste.
Karine
Titre: Re : lectures
Posté par: mc59 le 06 Mars 2012 à 23:45:24
Dans les jours qui ont suivi le départ de JM, j'ai cherché tout ce qui parlait de la mort et du deuil;
j'ai bien sur lu le livre de C.Fauré qui permet de se dire que l'on n'est pas fou, que les phases par lesquelles on passe sont normales;
j'ai apprécié aussi 'Le courage d'être heureux-La permanence du travail de deuil' de Claire Kebers.
Psychothérapeute , qui a vécu le décès de son conjoint, et j'y ai vraiment trouvé les mots qui me manquaient parfois sur la peur des premiers mois , la solitude,la culpabilité, faim de vie et fin de vie ...
j'ai dévoré aussi 'la mort est un nouveau soleil ' d'Elisabeth Kubler-Ross (http://deuil.comemo.org/etapes-du-deuil-phases-stades-5) qui donne envie de croire que ceux qui nous ont quitté continuent leur chemin autrement .
bonnes lectures  et douce soirée à tou(te)s
marie-claire
Titre: Re : lectures
Posté par: thierryv88 le 07 Mars 2012 à 19:24:48
Bonsoir a tous
je suis alle en ville cet apres midi pour aller acheter le livre VIVRE LE DEUIL AU JOUR LE JOUR de Christophe Fauré j espere que je vais y trouver un peu d apaisement je suis epuisé physiquement et moralement en plus de mon travail au restaurant qui m epuise un peu plus chaque jour malgré que ma fille est venue a mon secours pour me seconder merveilleusement c est la seule capable de prendre la suite de sa maman j y etait hostile au debut car je ne voulais pas que ma fille gache sa vie de famille pour se sacrifier comme nous l avons fait pour esperer avoir une vie meilleure en zappant les vacances et pleins d autres bons moments que nous aurions du prendre s en penser aux clients mais simplement a nous...tout ça pour en arriver a un drame que nous n avons pas vu venir. 
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 07 Mars 2012 à 19:48:44
Bonjour à toutes et tous,
Cela fait plusieurs mois que je vous lis ici, y trouvant compassion et réconfort, découvrant  une communauté de femmes et d'hommes, jeunes et moins jeunes, vivant un drame personnel qui les transforme profondément. Après ce drame, la vie ne peut plus avoir le même sens.
Je suis souvent venu me réfugier sur ce site, afin me sentir moins seul, pour y trouver les mots qui apaisent, exprimés par celles et ceux vivant le deuil d'un être aimé de plus longue date. Le temps me semble aujourd'hui venu de vous rejoindre et essayer, tant bien que mal, d'apporter ma contribution. La question des "lectures" posée par Sofi me donne cette occasion.

Ma Chérie, qui était un "amour de jeunesse", est partie il y a 6 mois, après une douloureuse et courageuse lutte contre la maladie, diagnostiquée début 2011. Quelques mois après, nous devions fêter nos 40 ans de mariage.
Parce que j'avais voulu comprendre (la prise en charge de ma chérie ne se passait pas comme prévu dans le "protocole" normal), l'oncologue m'a annoncé brutalement, sans ménagement, le diagnostic fatal. Ma chérie n'en étant pas informée, et me semblant convaincue de pouvoir guérir, nous avons vécu dans le mensonge jusqu'à ses derniers instants : elle nous a quittés sans que nous ayons pu nous dire "au-revoir".
A la douleur de la perte, de l'absence, s'est ajoutée celle, particulièrement lancinante, de s'être quittés définitivement "comme des inconnus", sans avoir pu se confier l'un à l'autre, sans se parler de coeur à coeur,... alors que nous nous connaissions depuis 45 ans!!!

Pour essayer de comprendre, de trouver des réponses aux questions qui me taraudent, j'ai rapidement recherché les livres évoquant les derniers instants de la vie, ce qu'il peut y avoir au-delà de la mort,....
Par "chance", j'ai rapidement trouvé le livre de C. Fauré, "Vivre le deuil, jour après jour", que j'ai lu et relu. Il m'a permis de prendre conscience de ce que je vivais au plus profond de moi-même, de mettre des mots sur des ressentis douloureux que je ne parvenais pas à exprimer. J'ai ensuite visionné quelques-unes des vidéos proposées sur ce site, puis trouvé le forum.
Comme Sofi, j'ai ressenti ce besoin impératif de poursuivre mes lectures. Voici donc quelques livres dans lesquels j'ai pu trouver un certain réconfort (même si, souvent, la lecture faisait venir les larmes), quelques éléments de réponse et, le plus souvent, une approche très humaine trop souvent oubliée par le corps médical (particulièrement les médecins)
- de Marie de Hennezel : "La mort intime", "Mourir les yeux ouverts", "Le souci de l'autre", "Nous ne nous sommes pas dit au-revoir", "L'art de mourir"
- de E. Kübler-Ross : "Sur le chagrin et le deuil", "La mort, dernière étape de la croissance", "La mort est un nouveau soleil", "Accueillir la mort", "Leçons de vie"
- de MF. Bacqué : "Le deuil à vivre"
- de P. Van Eersel : "La Source noire", "Réapprivoiser la mort"
- de P. Ragueneau : "L'autre côté de la vie"

Il y a encore d'autres livres dont j'entamerai prochainement la lecture, dont un que mes filles m'ont remis : il s'agit du témoignage d'une jeune endeuillé, Jérôme Arnaud Wagner "N'oublie pas que je t'aime".

Encore merci à toutes et tous, pour la sincérité de vos témoignages. Très cordialement.
Titre: Re : lectures
Posté par: IsaMoon le 07 Mars 2012 à 20:38:21
Bonsoir Sofi,
Comme toi et Yoann, le soir nous regardions souvent des films tous les 2 en amoureux une fois les enfants couchés. A présent, j'ai beaucoup de mal à regarder des films, je ne descends plus dans la salle cela est trop douloureux, je préfère rester blottie dans mon lit. Mon seul réconfort c'est de lire le soir. J'aime cette période hivernale j'appréhende les soirées de printemps et d'été où les soirées seront longues, je ne pourrai pas fermer trop tôt mes volets pour me réfugier dans mon nid.
J'ai lu:
- "L'autre côté de la vie" de Philippe Ragueneau en restant un peu dubitative sur ses contacts très fréquents avec sa défunte épouse,
- "Veuf" de Jean-Louis Fournier qui a perdu son épouse,  je me suis retrouvée dans beaucoup de ses propos,
- "La délicatesse" je n'ai lu que la première partie je ne me sentais pas du tout concernée par la deuxième,
Je dois recevoir très prochainement C. Fauré, "Vivre le deuil, jour après jour", qui selon vos témoignages semble apaisant
et "pour dépasser le deuil" de Sophie Del Val hypnothérapeuthe je le garde sur ma table de chevet et je le lis dès que je sens la douleur devenir trop envahissante et d'autres livres que l'on m'a prêtés.

Bonnes lectures Sofi que ces dernières puissent apaiser et adoucir tes soirées (à toi et aux autres lecteurs)
Titre: Re : lectures
Posté par: Claire le 08 Mars 2012 à 15:16:40
Bonjour à tous
Comme chacun(e) d'entre nous, j'ai tenté de trouver des réponses à mes questions en me réfugiant dans la lecture.  Vous en avez déjà cité  beaucoup. Il y a en a un qui m'a été conseillé par ma psy et que j'ai ai aimé : de l'autre coté des larmes de Suzanne Pinard.
Titre: Re : lectures
Posté par: Chris-ka le 08 Mars 2012 à 16:56:45
J'aime lire et je n'ai besoin de lire que ce genre de livres en ce moment. Moi qui adorait les "Maxime Chattam" et autres thrillers avant, je ne peux plus. J'ai noté plusieurs de ceux que vous avez cités.
Merci
Karine
Titre: Re : lectures
Posté par: mado le 08 Mars 2012 à 20:22:25
Bonjour, j'ai perdu mon mari il y 2 ans et il me manque tellement... Depuis  je ne peux lire que des témoignages autour de la fin de vie ou du deuil , et je peux apporter ma contribution en citant : "2 petits pas sur le sable mouillé"  d'une maman sur sa petite fille, et "le temps d'un soupir" d'Anne Philipe. Je vous lis souvent , vous inconnus, pourtant si proches...
Titre: Re : lectures
Posté par: Ghislide le 12 Mars 2012 à 14:01:12
Pour ceux qui doutent, qui cherchent des réponses, 2 livres qui peuvent aider dans le deuil, rassurer aussi...
Lecture qui ouvrent le cœur et l'esprit :
"7 bonnes raisons de croire à l'au-delà" par le docteur Jean-Jacques Charbornier (Médecin anesthésiste-réanimateur) Édition Trédaniel
"Les preuves scientifiques d'une vie après la vie" du même auteur - Édition Exergue

Bonne lecture à ceux qui décident de lire ces ouvrages..
Je vous embrasse bien fort
Ghislaine

Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 13 Mars 2012 à 14:49:46
Dans mes recherches pour essayer de comprendre (pourquoi ma Chérie, pendant sa maladie, n'a pas bénéficié des soins qui auraient pu atténuer ses souffrances physiques et certainement morales), je viens de découvrir un dossier "L'art d'accompagner notre grand départ" proposé par la revue "CLES - Retrouver du sens".
Ce dossier a été préparé par Patrice Van Eersel, dont je viens d'achever la lecture d'un premier ouvrage "La source noire", et j'entame celle du livre qui le prolonge "Réapprivoiser la mort : enquête sur les mystères de la fin de vie".
Il y est notamment proposé une sélection de livres susceptibles d'apporter d'être bénéfiques pour certaines ou certains d'entre vous.
.cles.com/dossiers-thematiques/psychologies/l-art-d-accompagner-notre-grand/article/notre-selection-de-livres-307
(si le lien ci-dessus n'était pas opérationnel, faire une recherche sur le sujet "L'art d'accompagner notre grand départ")

Lorsque j'aurai achevé la lecture du second livre de P. Van Eersel, je retournerai dans la grande librairie où j'avais déjà repéré les deux ouvrages de JJ. Charbonnier, recommandés par Ghislaine.

Cordialement, et bon courage à chacune et chacun sur votre chemin de douleur qui est aussi le mien.
Titre: Re : Re : lectures
Posté par: sofyoan le 19 Mars 2012 à 09:42:05
Bonsoir Sofi,
Comme toi et Yoann, le soir nous regardions souvent des films tous les 2 en amoureux une fois les enfants couchés. A présent, j'ai beaucoup de mal à regarder des films, je ne descends plus dans la salle cela est trop douloureux, je préfère rester blottie dans mon lit. Mon seul réconfort c'est de lire le soir. J'aime cette période hivernale j'appréhende les soirées de printemps et d'été où les soirées seront longues, je ne pourrai pas fermer trop tôt mes volets pour me réfugier dans mon nid.
J'ai lu:
- "L'autre côté de la vie" de Philippe Ragueneau en restant un peu dubitative sur ses contacts très fréquents avec sa défunte épouse,
- "Veuf" de Jean-Louis Fournier qui a perdu son épouse,  je me suis retrouvée dans beaucoup de ses propos,
- "La délicatesse" je n'ai lu que la première partie je ne me sentais pas du tout concernée par la deuxième,
Je dois recevoir très prochainement C. Fauré, "Vivre le deuil, jour après jour", qui selon vos témoignages semble apaisant
et "pour dépasser le deuil" de Sophie Del Val hypnothérapeuthe je le garde sur ma table de chevet et je le lis dès que je sens la douleur devenir trop envahissante et d'autres livres que l'on m'a prêtés.

Bonnes lectures Sofi que ces dernières puissent apaiser et adoucir tes soirées (à toi et aux autres lecteurs)


Bonjour,
 
je souris en relisant ce post,  car moi aussi , je me suis arretée au milieu de la Délicatesse en me disant cela ne me concerne pas, je le finirai peut etre un jour, mais plus tard...
et je suis egalement assez septique sur la lecture du Philippe Ragueneau.

comme quoi vos commentaires sont avisés

merci pour les conseils
Titre: Re : lectures
Posté par: bruno le 20 Mars 2012 à 10:27:22
                                      "On peut se dire au-revoir plusieurs fois"

                                          de David Servan Schreiber
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 20 Mars 2012 à 17:48:55
Cello, je veux rebondir sur quelques phrases d'un de tes messages de ce fil :

A la douleur de la perte, de l'absence, s'est ajoutée celle, particulièrement lancinante, de s'être quittés définitivement "comme des inconnus", sans avoir pu se confier l'un à l'autre, sans se parler de coeur à coeur,... alors que nous nous connaissions depuis 45 ans!!!

Nous ne nous sommes pas dit au revoir dis tu Cello ? Etait-ce nécessaire ?

Quittés comme des inconnus ? Oh que non ! Ces moments de très grande intimité dus à la maladie ont fait que nous ne n’avons jamais été aussi proches. Nous avons appris à comprendre d’une grimace, d’un battement de cil, d’un souffle, ce que l’autre attend, espère. Si proche que parfois même sans signe nous savions.
Sans se confier l’un à l’autre ? Lui confier ton angoisse de la voir souffrir, ta terreur de la voir partir ? Et elle, son désespoir de te laisser ? Non, non, vous avez eu 45 ans de confidences, de tendresses, d’aveux, de déclaration et les gestes sont souvent plus clairs qu’une parole : remonter un oreiller, masser les pieds, passer de la crème dans le dos, tenter de faire avaler une gorgée de l’infâme nourriture des hôpitaux.
Se mentir ? Un vaste sujet sur lequel Yohann bute encore. Le mensonge peut être un formidable cadeau. Prendre sur soi, accepter seul l’épreuve pour protéger celui ou celle que l’on aime, ce n’est pas une trahison, c’est de l’Amour.

Tout est dit, silencieusement, mais très clairement.
Ils sont partis en sachant tout l'Amour que nous avons pour eux.  :'(

Et maintenant, nous devons nous reconstruire.

 :-*

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 20 Mars 2012 à 19:19:32
Oui, Yohann, il y a des mensonges qui sont de vraies preuves d'amour.
Et il y a des moments où nous avons envie que celui ou celle que nous aimons nous mente, même si nous savons que c'est un mensonge.

Oui, je suis persuadée que mentir pour éviter le souffrance de l'autre est une vraie preuve d'amour.

Elle aurait fait sans aucun doute la même chose pour toi, et tu le sais.

 :-*

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: fofi le 20 Mars 2012 à 21:24:21
je rejoins PiMa .....tout n'a pas besoin d'être verbalisé . avec mon chéri on n'a pas verbalisé cette fin qui approchait , même si on savait , on ne s'est pas  dit " au revoir ..... "  de manière claire comme une décision . et je ne  pense pas qu'on se soit menti . juste protégé parceque lorsqu'on aime on protége . par contre on a été proche , tellement proche on s'est encore mieux connu. pas besoin d'exprimer quelques réflexions , quelques craintes , on savait . pas besoin de se dire au revoir on aurait été déchiré par ces mots . alors on exprimait tout ce q'il y avait de plus doux , de meilleur . par les mots par les gestes, les regards. l'au revoir a été exprimé mais pas verbalisé . ses derniers mots  "je t'aime t'es ma petite chérie" .... pas besoin de plus . ça a été juste énorme d'entendre ses mots  au milieu de son profond sommeil dont je ne pensais pas qu'il se réveillerai. voir une dernière fois la couleur de ses yeux et "ma petite chérie " ...
 il y a des mensonges dans les couples qui ne sont pas des preuves d'amour , mais pas ce genre là ...
 sophie
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 21 Mars 2012 à 22:32:09
Marina, Sophie, Johann,….et tous les autres

D'abord merci à Marina pour l'attention portée à chacun d'entre nous, pour les mots de réconfort qu'elle sait nous apporter, pour nous aider à tenir bon, à demeurer sur le "bon chemin", malgré la difficulté. Elle met à notre service son talent d'écriture : trouver les mots justes, les exprimer avec douceur et poésie et toujours avec une grande sincérité. Pour nous aider à progresser, et avec ce qu'il faut de retenue, elle n'hésite pas à nous faire partager ses sentiments les plus profonds et intimes.

Si je sais que, dans notre communauté de personnes endeuillées, chacun fait preuve de bienveillance et de solidarité, recherchant ou s'efforçant d'apporter une entraide, je veux cependant conserver un "jardin secret" et m'exprimer avec pudeur, ne serait-ce que par égard pour celles et ceux dont la douleur est encore plus intense et inconcevable que la mienne : celles et ceux que la vie a éprouvé beaucoup trop tôt par la perte d'un conjoint alors que la vie de couple vient à peine de commencer, par la perte d'un enfant,….

Mais le mensonge, même s'il trouve sa source dans l'Amour que l'on porte à l'autre, ne saurait être une "bonne solution", ni pour la personne qui endure des souffrances physiques et morales, ni pour ses proches qui vont la pleurer.
Ma Chérie appartenait, selon l'expression de P. Sansot, aux "gens de peu", même si elle avait fait de solides études. Discrète, "prenant beaucoup sur elle", souvent effacée, elle n'exprimait guère ses sentiments. Ainsi, bien qu'elle ait été confrontée à des deuils de très proches dans sa famille, nous n'avions jamais su parler ensemble de tout ce qui touche à la fin de vie.
Aussi, lorsque j'ai été brutalement informé du diagnostic fatal de la maladie (qui n'a pas été exprimé formellement à ma Chérie…, mais ne l'a-t-elle pas deviné à un certain moment!), je n'ai trouvé d'autre solution que de m'enfermer dans le mensonge, de faire "comme si" une guérison était envisageable; d'autant qu'il me semblait alors que c'était sa conviction, elle qui avait une véritable vénération pour le monde médical (ses plus proches amies me l'ont confirmé).
Je n'ai pas su ensuite sortir de ce mensonge, lorsque je voyais pourtant ses souffrances s'accroître et devenir intolérables, ses forces l'abandonner, son corps s'abîmer,…. jusqu'à ses derniers instants de vie. Comment en effet trouver alors la sérénité nécessaire, les mots justes,…. si on n'y est pas aidé?
Ainsi, nous nous sommes quittés, sans que j'aie pu lui redire qu'elle était la Femme de ma vie, véritablement ma moitié, sans qu'elle ait pu me confier ses dernières volontés.
C'est là que réside aujourd'hui la douleur la plus forte, la plus profonde. Et cette douleur s'est maintenant ancrée en moi, se transformant parfois en révolte, depuis que diverses lectures (des livres de M. de Hennezel, E. Kübler-Ross, MF. Bacqué, P. Van Eersel, des articles de M. Salamagne,…) m'ont fait découvrir ce que sont (ou devraient être) les soins palliatifs.
J'ai ainsi pris conscience que dans ce domaine, et à quelques exceptions près, notre pays a un retard d'une vingtaine d'années par rapport à d'autres (Grande-Bretagne, Québec,…) dans la prise en charge de la douleur physique et morale des personnes que la médecine ne sait plus guérir.

Or, de tout cela, ma Chérie, n'a guère pu bénéficier, et a souffert "inutilement", physiquement et moralement.
Peut-être par manque de moyens eu égard au grand nombre de patients à prendre en charge, ou parce qu'ils sont brutalement confrontés à la mort à court ou moyen terme de leurs patients, bon nombre de soignants (à l'exception notable des infirmières) soignent le corps, sans guère se préoccuper de la personne. Dans ce que ma Chérie a enduré, de ce que j'ai vécu à ses côtés, j'ai trouvé trop "d'inhumanité",…. alors qu'il pourrait en être tout autrement.

Car les soins palliatifs visent à prendre en charge la personne en fin de vie dans sa globalité, en commençant par la soulager de ses douleurs physiques.
Dans l'un de ses ouvrages, P. Van Eersel cite un extrait du "Manuel des soins palliatifs" (édité par la Fondation de France), évoquant la pionnière en Europe, Cecily Saunders, des soins palliatifs.
"En continuant à travailler auprès des mourants, C. Saunders fit le constat qu'il était possible de vivre intensément lorsque les jours sont comptés. Lorsque le patient est soulagé de ses douleurs, donc libre d'être lui-même, il arrive que les derniers jours soient humainement très riches. Ils peuvent être un temps de réconciliation envers soi-même, envers les autres et la vie que l'on a vécue, réconciliation qui rend la mort paisible pour celui qui s'en va, et le deuil supportable pour les survivants".
P. Van Eersel ajoute : "A partir du moment où l'on parvient à soulager les douleurs physiques du grand malade, il devient possible de transformer cette phase de destruction, l'agonie, en la plus inattendue des oasis : une source d'humanité".

Ainsi, il existe une autre solution plus humaine, plus respectueuse du mourant et de ses proches, que le "mensonge par amour".
Si nous n'avons pu nous dire "au revoir", je veux cependant retenir que ma Chérie m'a laissé le plus beau des cadeaux : nos enfants et petits-enfants, aujourd'hui plus précieux que jamais.

Très cordialement à chacun(e) d'entre vous.
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 22 Mars 2012 à 12:51:13
Yohann,

C'est un élement capital la décision du médecin de ne rien dire à Monique.
C'est la preuve même que tu as fait preuve d'un courage immense à lui mentir pour la protéger et pour qu'elle garde espoir.
Ces médecins sont malheureusement tellement confrontés à ces choix qu'ils "savent" qui peut "encaisser" la vérité et qui ne peut pas.

Pierre était suffisament fort pour savoir, mais il aurait souffert moralement et je pouvais lui épargner une souffrance supplémentaire.
Sans hésitation je le referais. J'aurais vendu mon âme au diable pour qu'il ne souffre pas plus.
Je ne regrette rien. Il est parti sans savoir, ou plutôt en ne voulant pas savoir.

Yohann, Cello, vous avez fait ce qu'il fallait faire, vous avez fait ce qu'elles auraient fait pour vous en situation inverse.
Vous avez fait parler votre coeur et votre Amour.
Pas des héros, des hommes aimant profondément leur compagne.

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: fofi le 22 Mars 2012 à 16:41:40
bonjour ,
 la veille ou mon chéri est mort , il m'a dit "tu peux rapporter toutes mes affaires à la maison , je n'ai plus besoin de rien" . je lui ai dit "ben pourquoi ? "  il n'a rien dit . j'ai refusé de tout remballer .... mensonge ou pas mensonge ? non non .... je maintiens , tête de mule que je suis : vie , protection, amour . il savait , je savais . alors pourquoi se gacher les derners jours ou heures avec des mots qui nous araient trop bouleversés?  alors qu'on pouvait continuer à prendre le meilleur?
 ca c'était la veille ... mais depuis 1 an il s'appliquait à faire certaines choses pour sa famille , pour nous , pour moi .... son au revoir il est aussi dans tous ces actes . dans son regard lors du dernier repas de famille . dans ce dernier week end ensemble  à l'océan où on ramassait des galets ( il m'a carémment rammasé un gros gros caillou , tout fier de lui parcequ'il est en forme de coeur!)...
la façon dont on est présent l'un pour l'autre c'est ca qui est important . pas forcément les mots et au travers de ce que vous dites je ne vois ces dames ont été trés bien accompagnées ...
on peut douter , se poser des questions ... mais la vie est autour de nous .
allez je vous raconte 2 heures de ma soirée d'hier : 2 heures à faire connaissance avec la poterie. 2 heures à etre déconnecter . 2 heures passées à toute allure . déconnectée , pas sure de moi , avec des gens inconnus mais tout en harmonie. bon ok ma poterie séchait plus vite que les autres  entre mes mains !!! ca a étonné la "prof"...mais qu'importe ...on humidifie , on retravaille tout ca ....ca m'a beaucoup surprise d'etre autant dconnectée .... mais que ca fait du bien .....
prenez soin de vous ...
 sophie
Titre: Re : lectures
Posté par: fofi le 22 Mars 2012 à 16:43:36
sinon question lecture je viens de lire "jonathan livingston le goeland"..... plein de sagesse ... et j'entame le livre des morts tibetains !! mais sans précipitation car il y a un millier de pages!!
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 24 Mars 2012 à 14:59:02
Poursuivant la lecture de l'ouvrage de Patrice Van Eersel "Réapprivoiser la mort – Enquête sur les mystères de la fin de vie", j'ai été amené à visionner sur le site de l'INA une émission diffusée il y a plus de 20 ans, traitant de l'accompagnement des personnes en fin de vie.
Celles et ceux qui ont perdu un être cher des suites d'une maladie souvent douloureuse souhaiteront très certainement visionner cette émission (la totalité de la vidéo pouvant être téléchargée sur le site de l'INA pour le prix modique de 2,99€).
http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CPB89003978/les-accompagnateurs-des-derniers-jours.fr.html
Il me semble également que les propos "terriblement" humains et profonds pourront apporter de l'apaisement à celles et ceux dont la perte de l'être cher a été "brutal".

Très cordialement
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 24 Mars 2012 à 15:44:11
Dans un message précédent, Marie-Claire recommandait la lecture du livre de Claire Kebers "Le courage d'être heureux – La permanence du travail de deuil".
Celles et ceux qui n'ont pas la possibilité de se procurer ce livre pourront en consulter quelques extraits émouvants et profonds à cette adresse : http://books.google.fr/books?id=Kk8y8nSlHtIC&pg=PA83&lpg=PA83&dq=claire+kebers+soins+palliatifs&source=bl&ots=X9TrlGK--k&sig=e5dWsGJ21X-F0xBMoFNBwtNeSQQ&hl=fr&sa=X&ei=Gp9tT-GdEIqx0AWU582NAg&ved=0CFEQ6AEwBg#v=onepage&q=claire%20kebers%20soins%20palliatifs&f=false

Cordialement à toutes et tous. Daniel
Titre: Re : lectures
Posté par: Chris-ka le 24 Mars 2012 à 18:42:36
Pour ceux qui ont commencé "la délicatesse" sans le terminer, je vous conseille de vous y remettre car il y a un joli message d'espoir à la fin.
Karine
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 24 Mars 2012 à 20:21:11
Bonsoir Daniel,

Je suis allée sur le site que tu nous as envoyé, lire des extraits du livre de Claire Kebers, LE COURAGE D'ÊTRE HEUREUX.
C'est tellement cela, le deuil! C'est tellement cela notre vie!
J'aurais voulu l'écrire tant cela me colle à la peau.

Il y a tant de passages qui me semblent cruciaux pour nous tous.
L'aspect "soins palliatifs" me concerne moins. Pierre et moi avons été traités avec la douceur et l'attention nécessaires.

J'ai commandé le livre, disponible sur Amazon.com.

Merci, Daniel.

Et douce nuit à tous.

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: alsy le 26 Mars 2012 à 15:24:58
Bonjour
En parlant de lecture, j'avais l'impression de me réfugier en lisant "l'autre côté de la vie " de Philippe RAGUENEAU
je n'ai pas fini le livre, en espérant toujours recevoir un signe... j'ai déjà perçu des signes de mon Alain qui semble vouloir communiquer avec moi...(enfin c'est ce que je pense )  mais j'ai peut être un peu refusé  parce que cela me faisait peur, mais maintenant j'en aurais terriblement besoin....
j'aurais tellement envie qu'il soit là avec moi à me conseiller, à me protéger.

qu'en pensez vous de ce livre ? avez vous déjà ressenti des expériences... de ce genre ???
merci de vos témoignages.


Titre: Re : lectures
Posté par: Ghislide le 26 Mars 2012 à 16:18:59
Alsy,
Je ne connais pas le livre que tu cites, je n'aurais donc pas d'avis dessus, mais depuis plusieurs années j'ai beaucoup lu d'ouvrages se rapportant à l'après-vie.
Cela à la suite d'une expérience que j'ai vécu il y a 17 ans et que je raconte sur le forum dans le fil "Rien n'est jamais vraiment fini" à cette page :
http://forum.traverserledeuil.com/index.php/board,5.60.html (http://forumdeuil.comemo.org/index.php/board,5.60.html)

Cette expérience n'a de valeur que pour moi, mais elle m'a ouvert un espace merveilleux, me donnant la certitude qu'il y a bien une autre forme de vie après celle-ci.
J'ai ressenti l'envie, à un moment, de partager cela.

Je t'embrasse
Ghislaine
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 26 Mars 2012 à 16:56:09
Bonsoir Alsy,

J'ai trouvé beaucoup d'apaisement en commençant la lecture du livre de Philippe Ragueneau "L'autre côté de la vie" : j'ai aimé sa façon amoureuse de raconter l'histoire de la maladie de son épouse, Catherine Anglade. Très souvent, je retrouvais ce que j'ai vécu aux côtés de ma Chérie : c'était à la fois douloureux et apaisant.
Mais j'en ai interrompu la lecture (mon signet est à la page 194), car je ne me retrouvais guère dans les différents "signes" que l'auteur relate…. très certainement, ne suis-je pas encore suffisamment avancé pour recevoir ces messages.
J'ai préféré engager la lectures d'autres livres, qui m'apportent plus dans le contexte actuel, et je reprendrai très certainement, plus tard, la lecture du livre de P. Ragueneau.

Très cordialement,
Titre: Re : lectures
Posté par: alsy le 26 Mars 2012 à 19:43:39
Bonsoir
moi aussi quand j'ai lu la maladie de Catherine Anglade '"l'autre côté de la vie" j'avais l'impression de revivre ce que j'ai vécu avec mon Alain... il a tellement souffert... que j'ai demandé qu'il soit délivré... il n'était plus lui même avec toute la morphine qu'il prenait...
et pourtant il avait tant de choses encore à faire... me disait t- il quand j'essayais d'aborder le sujet pour savoir ce qu'il souhaitait ?? au cas ou ??? il souffrait tellement c'en était devenu insupportable pour lui....   il était tellement étonné que je parle de mort.... lui voulait la vie ....il se battait... mais la maladie a été plus forte....
je n'ai pas réussi à parler avec lui les derniers jours... il était tombé dans un coma hépatique...il ne pensait pas nous quitter...
j'ai reçu quelques signes... mais comment faut il les interpréter ??  comme l'étagère avec ses produits de toilette (que j'ai gardés) dans la salle de bain qui s'affaisse .... la télé qui se met en route toute seule à 3h du matin en hurlant....
le destin ou des coïncidences ??
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 26 Mars 2012 à 21:49:37
Ah Alsy, tu poses les vraies questions et en même temps, avons nous vraiment envie de connaitre la vérité ?

Mon Pierre ne pensait pas partir et il a aussi sombré dans un coma hépatique, coma très agité pendant lequel il criait en repoussant
de ses bras des "adversaires" invisibles : "Non, non, pas maintenant, c'est trop tôt, trop tôt... Trop de lumière, trop de lumière..."
Premier mystère, pour moi...

Sa montre, que je porte a sonné des alarmes à des moments particuliers, (on peut dire qu'en tripotant les boutons j'ai enclenché le système, oui, c'est possible), la musique choisit pour son dernier voyage me poursuit, mais pas n'importe où et pas n'importe quand. Des ampoules de lampes ont "grillées", les unes après les autres dans la semaine qui a suivi son départ, quand nous parlions de lui. Son eau de toilette, dans le couloir tandis que je vais au bureau, je stoppe net. Je refuse de m'attarder. De nouveau je reprends ce couloir et cette fois c'est son ancienne eau de toilette qui se glisse dans mes narines. Je respire à fond sans y croire!

Et dans le chemin que j'ai parcouru depuis le 22 juillet 2010, que de choses étonnantes.

D'abord cette épouvantable période où on ne veut pas y croire, où on ne peut pas y croire, ou les larmes nous rendent sourd et aveugle, le cerveau tellement embrumé, à la recherche d'une bouée de sauvetage, de n'importe quoi. Là, des signes, des petits, en grand nombre. C'est à peine si on les remarque et pourtant ils sont si importants, ces signes là.

Après, le désespoir, le brouillard, le noir absolu, l'envie d'en finir, de se rouler en boule là et d'attendre la fin. Il est là, à coté, incapable de se manifester, ou plutôt, c'est moi qui suis incapable de l'entendre. Je le sens, il est impatient, presqu'hostile que je ne sois pas plus réceptive et j'ai tellement peur qu'il parte, j'ai tellement envie qu'il revienne, mais c'est si dur, je le supplie mais il est muet, ou plutôt je suis sourde.

Et puis, le renoncement. C'est fini. Le "plus jamais". Sur cette terre, plus jamais. Mais pourquoi, est-ce que je sais qu'il ne m'a pas quitté? Comment entrer en contact, comment le retrouver, comment lui parler? Je m'interesse à tout, lectures paranormales, expériences des autres, je cherche, plonge, entends et comprends soudain mieux, j'apprends à lire ses messages.
Oui, je sais, on peut aussi dire que je me fabrique un petit arrangement qui me convient. Possible, mais je vais mieux, alors le pourquoi du comment...

Enfin, l'osmose. Presque sans m'en apercevoir. Un matin plus doux que les autres. Je me dis, ouf, une pause chagrin. Mais cela dure. Encore des larmes, bien sûr, mais beaucoup de sourires, beaucoup de complicité retrouvée. Je mets du temps à réaliser.
Il n'est pas parti, il est là, plus que là, il est moi et je suis lui. Il me parle sans que je l'entende mais je parle comme lui et pense comme lui et comme moi, comme nous. Il y a même parfois des "conflits" dans ma tête, je sais qu'il veut blanc, je préfère noir, l'un de nous doit céder, et je suis celle qui agit. Parfois, je vais trop vite et n'attends pas ses remarques, et je m'en veux toujours, car je me plante à chaque fois. Et quand nous ne sommes pas d'accord, je le mets au défi de venir me le dire en face, les yeux dans les yeux!
Il me guide vers des objets que je cherche, me donne des idées que je n'aurais jamais eu seule, me mets en garde sur des dangers éventuels. Et met sur mon chemin des personnes biens, honnêtes et généreuses.

J'ai lu le livre de Ph.Ragueneau. Comme toi Cello, je l'ai laissé de coté, à l'époque, son "dialogue" avec son épouse me semblait à la limite du ridicule. Pourtant j'aime cet écrivain.
Aujourd'hui, je m'aperçois que... j'entretiens le même dialogue avec Pierre.

Je vis ma vie. Pierre en fait toujours partie, et pas uniquement sur les photos.
Je lui dis : Rude journée aujourd'hui, et je sais qu'il me répond : Aussi, vous entreprenez trop de choses en même temps.
Je dis : Demain, je taille les rosiers, et je l'entends : C'est trop tôt, en Champagne, on peut avoir encore de vraies gelées, il faut au moins attendre une bonne quinzaine. Mais faites ce que vous voulez, vous verrez que j'ai raison...

Me croire ou non.
De tout mon coeur, j'attends de lire que vous êtes parvenu où je suis.
Ce n'est pas le bonheur parfait, c'est autre chose, et je m'estime très chanceuse de le vivre.
Mais si vous êtes d'accord, et si mon "arrivée" à cette étape très douce ne vous blesse pas, je continuerais à vous lire et vous écrire.

Plein de doux voeux pour tous.

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: adèle le 15 Avril 2012 à 15:42:39
Bonjour à tous

Je voudrais partager avec vous sur deux livres passionnants et aidants que j’ai lu ces dernières semaines.
- « J’ai réussi à rester en vie «  de Joyce Carol Oates. Editions Philippe Rey 2011
Cette femme compte depuis toujours parmi mes écrivains favoris. Elle a perdu son mari en 2008, son compagnon de près d’un demi siècle. Elle raconte sa traversée du deuil, son combat jour après jour. Elle a les mots justes pour décrire ces états de folie, de quasi psychose dans lesquels nous faisons des allers et retours. C’est parfois empreint d’humour noir, c’est l’innommable expérience de la perte et du chagrin, éclairée par l’amitié.

Et puis La Consolation de Jacques Attali et Stephanie Bonvicini chez Naïve 2012
A la base une série de 18 entretiens avec des personnalités laïques, religieuses, des personnes touchés par le deuil sur France Culture. J’en avais suivi une partie et j’étais bien triste d’en avoir beaucoup raté. 

"L’idée était de comprendre avec eux, parfois au fil de leurs témoignages, comment, à travers les sociétés et les civilisations, il existait, face à la mort, différentes techniques de consolation pour ceux qui restent. »
Le livre regroupant des interviews des invités en dehors des entretiens radiophoniques ainsi qu’un cd de 5 heures avec l’essence des entretiens vient de sortir.
http://www.attali.com/livres/paroles/la-consolation

Je suis en train, de le relire, de ré-écouter. Et je le ferai encore tant il y a  apprendre, à comprendre. Tant cela m’aide.

J’espère que vous y trouverez aussi de l'aide et de l’espoir. :)
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 15 Avril 2012 à 21:32:09
Adèle,

J'ai lu « J’ai réussi à rester en vie «  de Joyce Carol Oates.
Je ne me suis pas vraiment sentie en communion avec cette américaine, les rites autour du deuil dans ce pays, et le milieu très littéraire et aussi un peu trop show biz.

J'ai fini "La Délicatesse". Pas accrochée non plus. La super belle qui tombe amoureux du super tocard, après un deuil dont on ne sait presque rien, en fait. J'irai voir le film qui sera sans doute plus réèl.

J'ai très vite laissé tomber "Le mec de la tombe d'à coté", de Katarina Mazetti, dès le début cela m'a semblé agressivement grotesque.

Pas passionnée non plus par "Veuf" de Jean-Louis Fournier, je ne l'ai pas achevé.

Je viens de commencer "L'année de la pensée magique" de Joan Didion et pour l'instant, j'ai envie de continuer.
Je vais aller sur le site attali.com.

En réalité, ce sont plus les livres d'analyses du deuil, de philosophie, d'approches ancienne ou récente, de témoignages qui m'attirent.
Pour être franche, je ne parviens pas vraiment à entrer dans un livre depuis 2 ans. Comme regarder un film, qu'il soit drôle (je reste de marbre), ou d'amour (je ne peux vraiment pas), il n'y a guère que les séries policières américaines qui ont un pouvoir soporifique étonnant. En plus, entre deux scènes, mon esprit peut s'évader, je retrouve le fil assez vite, sans problème!

"Avant", je lisais 4 ou 5 livres par mois, roman, histoire, policier, biographie...
Aujourd'hui... Encore une transformation dûe au deuil.

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: Ghislide le 16 Avril 2012 à 01:55:17
Merci Adèle pour ces références...
J'ai lu un article dans le magazine "Inexploré" où Jacques Attali parle de sa "part spirituelle"... vraiment intéressant...

Pour ceux et celles qui peuvent être intéressés par les domaines de la conscience, la science, la spiritualité, la psychologie, le bien-être et bien d'autres sujets, ce site explore très humainement tout cela avec des articles, des témoignages, des vidéos, des références de livres... : http://www.inrees.com/ (http://www.inrees.com/)

Affectueusement
Ghislaine
Titre: Re : lectures
Posté par: adèle le 16 Avril 2012 à 11:26:32
Bonjour à tous et toutes  :)

@ Marina
« j’ai réussi à rester en vie » comme « l’année de la pensée magique » nous emmènent en effet aux etats unis où les rituels de deuil sont différents ; mais j’ai trouvé interessant de les découvrir. Personnellement j’ai été bcp plus touchée par le premier que par le second livre. Sans doute parce que tout en étant universel chaque deuil est unique et que je me retrouvais beaucoup plus dans le parcours intime de Joyce.

Puisque tu aimes les livres d’analyse, tu devrais apprécier La Consolation.

Au rayon témoignage, c’est Christian Bobin, qui m’a le plus touchée. « la plus que Vive » suivie de "l'autoportrait au radiateur" son journal de deuil. Peut être parce que c’était le premier que je lisais, mais surement parce qu’il mettait des mots sur mon incrédulité, mon irrationalité. Que ses questionnements rejoignaient les miens.

J’étais aussi boulimique de lecture, un refuge depuis l’enfance. Et dans le deuil cela ne fonctionnait plus. Plus du tout. Et puis c’est revenu, par vagues mais il a fallut deux bonnes années. Néanmoins aujourd’hui, je lis moins qu’avant, peut être parce que comme pour tout le reste, je suis devenue plus exigeante, que je vais à l’essentiel (ce qui n’empèche pas un bon polar ! Quelle joie le jour où j’ai retrouvé le plaisir d’en lire jusqu’au bout de la nuit)

@ Gislaine

oh oui l’article est très interessant !  J’aime beaucoup ce magazine. Et puis dans ce même numéro, il y a cette phrase, si juste et si réconfortante de Marie de Hennezel : « Puisque nous avons été accueillis au moment de la naissance, nous pourrions l’être au moment de la mort »

Bien à vous
Adèle
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 17 Avril 2012 à 08:50:06
Merci, Ghislaine, de nous avoir communiqué l'adresse du site de l'INREES.

J'y ai en particulier apprécié la vidéo présentée "Sentiments d'éternité...", qui traite des expériences de mort imminente, encore dénommées NDE.
C'est un sujet que j'ai découvert en particulier au travers d'ouvrages d'E. Kübler-Ross, de P. Van Eersel ("La source noire", "Réapprivoiser la mort").
J'ai récemment fait l'acquisition de deux livres du Dr JJ. Charbonnier (médecin anesthésiste, qui intervient longuement dans la vidéo), et en commencerai prochainement la lecture, espérant pouvoir y trouver quelques réponses à de nombreuses interrogations.

Encore merci, et très cordialement.  Daniel
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 17 Avril 2012 à 10:42:51
Oui, merci Adèle et Ghislaine,

J’ai commandé la Consolation de J.Attali, malheureusement il n’existe qu’en livre audio. Et me suis abonnée au magazine de l’INREES, qui me semble très interessant.

Et merci Daniel pour ces noms d’ouvrages sur les NDE, passionnants sujets. D’E. Kübler-Ross, j’ai commencé « La mort est un nouveau soleil ».
Même raisonnement que Marie de Hennezel : « Puisque nous avons été accueillis au moment de la naissance, nous pourrions l’être au moment de la mort ».

Quelle bonne idée ce fil ouvert par Sofi sur les lectures !

Bonne journée à tous.

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 17 Avril 2012 à 11:02:33
Rectificatif.
Je viens de recevoir le livre de J.Attali commandé hier.
Le coût vient du fait qu'il y le livre ET un CD Audio.

Bonne lecture.

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 17 Avril 2012 à 11:05:39
Bonjour Marina,

Comme toi, je me suis abonné ce matin sur le site de l'INREES, et je m'apprête à passer commande de "La consolation".

D'après ce que j'ai pu lire, il ne s'agit pas d'un livre audio, mais d'un livre + un CD. C'est ce que j'ai compris sur ce site : http://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/la-consolation-9782350212418
ou encore celui-ci : http://www.furet.com/la-consolation-1501417.html

Agréable et sereine journée, à toi et à tous ceux qui nous liront.

Daniel
Titre: Re : lectures
Posté par: Ghislide le 17 Avril 2012 à 20:04:35
Je suis"tombée" le site de l'INREES en janvier en cherchant sur internet le titre d'un livre et j'y ai découvert des choses qui m'ont tout de suite interpelée...
Je suis heureuse de voir que vous y avez trouvé aussi de l'intérêt.

Daniel, j'ai également regardé la vidéo "sentiment d'éternité" et j'ai beaucoup apprécié.
J'ai lu 2 livres du docteur J.J. Charbonnier qui traite des NDE.
Je m'étais intéressée à ces expériences il y a plusieurs années, mais les nouvelles approches faites par ce médecin m'aident à mieux comprendre ce phénomène.

Mon Gilles a vécu ce genre d'expérience lors d'un grave accident de la route en 1995. Après 2 mois de comas, à son réveil il se souvenait de ce qu'il a "vécu". Il n'a pratiquement jamais abordé ce sujet car ceux à qui il en avait parlé étaient restés dubitatifs.
Jusqu'au jour où au cours d'une conversation je lui ai parlé des lectures que j'avais fait sur les expériences de mort imminentes (sans savoir que lui en avait vécu une)...
Ce qu'il m'a raconté correspondait exactement à tout ce que j'avais pu lire dans différents témoignages...

Après cette expérience, il n'avait plus peur de la mort... mais il aimait encore plus la vie...
C'est peut-être pour cette raison qu'il avait cet optimisme à toute épreuve même en apprenant son cancer.
Il disait quelquefois, en plaisantant "si c'est mon heure, c'est mon heure, on n'y peut rien !", je trouvais même qu'il prenait cela un peu trop "à la légère", mais il était ainsi, il ne dramatisait jamais rien...

L'image que j'ai de lui aujourd'hui, c'est la liberté : il est libre et heureux, libéré de la pesanteur de la matière, libéré de toutes les souffrances qui y sont associées... et cela me réconforte vraiment...

Voilà... quelques petites pensées partagées avec vous tous...

Ghislaine
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 17 Avril 2012 à 20:53:30
Merci Ghislaine de ce beau message d'espoir.
On en tire une leçon sévère, néanmoins, nous pleurons sur nous et pas sur celui (celle) qui est parti(e).

J'avoue que de mon coté j'avance lentement vers cette théorie d'un monde parallèle, où tout n'est qu'Amour, où la matière n'est plus, où il fait bon "vivre". C'est apaisant de se dire qu'il est là-bas.
J'avance lentement au grès de quelques lignes dans divers livres et revues, ouverts en même temps, abandonnés et repris plus tard, le temps de digérer, d'interpreter et de me poser de nouvelles questions. Je reviens en arrière, mélange les auteurs et découvre d'étranges similitudes qui me confortent dans mes nouvelles idées.

Je ne sais pas si cela fait partie du processus de deuil, mais cela à provoqué chez moi un électrochoc : Il est bien, heureux, c'est à moi de gérer mon chagrin, ma solitude, le manque, ma peur, tous sentiments, ma foi, très ... égoïstes (?!)

Je suis vraiment heureuse de te lire, Ghislaine, quel chemin tu as parcouru!
Quel magnifique exemple et quel bel espoir pour nous tous.
Et un grand merci de nous en faire profiter et nous permettre d'y croire, "en vrai".

Je t'embrasse, petite soeur.

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: Caroline3 le 18 Avril 2012 à 03:18:19
Ghislaine, Marina.

J'ai eu un rêve, ça doit faire 7 ou 8 mois. Je voyais mon mari qui se tenait debout, fort, comme avant l'accident en 2003. Il était calme, avait un bon regard. Il souriait me disait qu'il allait bien.

"Ne t'en fait pas".

Rien de plus. Juste de la paix.
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 18 Avril 2012 à 09:28:16
Alors Caroline,

Regarde cette vidéo, sur le site de l'INREES, que nous a conseillée Daniel et Ghislaine.
Sur, pendant et après, j'ai eu un bon moment de spleen et des larmes comme pas eu depuis longtemps, mais cela va dans le sens de ton rêve.

http://www.inrees.com/Sentiments-d-eternite

Et cette phrase qui me trouble et me plait :   "Et si c’était à la fin que tout commence…"

 ???  ???  ???

Marina
Titre: Re : Re : lectures
Posté par: sofyoan le 18 Avril 2012 à 15:17:37

J'avoue que de mon coté j'avance lentement vers cette théorie d'un monde parallèle, où tout n'est qu'Amour, où la matière n'est plus, où il fait bon "vivre". C'est apaisant de se dire qu'il est là-bas.
J'avance lentement au grès de quelques lignes dans divers livres et revues, ouverts en même temps, abandonnés et repris plus tard, le temps de digérer, d'interpreter et de me poser de nouvelles questions. Je reviens en arrière, mélange les auteurs et découvre d'étranges similitudes qui me confortent dans mes nouvelles idées.

Je ne sais pas si cela fait partie du processus de deuil, mais cela à provoqué chez moi un électrochoc : Il est bien, heureux, c'est à moi de gérer mon chagrin, ma solitude, le manque, ma peur, tous sentiments, ma foi, très ... égoïstes (?!)

Marina

bonjour a tous

moi aussi j'avance lentement , tres lentement sur cette route de "et aprés?". la mort ne m'avait jamais touchée de prés, à notre age , on est insoucient, invincible voire meme immortel? alors est ce rassurant d'imaginer un apres' pour se laisser une chance qu'on pourrai se retrouver lorsque notre tour viendra? sans doute. pour ce dire qu'il est heureux ? (meme sans nous?).

j'avais deja ecrit combien, dés que l'on me parle de dieu, je sors les crocs! alors je n'ai pas aimé le livre de E. Kubler Ross "la mort est un nouveau soleil", je l'ai trouvé beaucoup trop mystique et précheur pour moi. je ne m'attendais pas du tout a ce type de propos! trop de bon dieu la dedans (à mon gout...je le répète)
j'ai plus apprécié le Raymond Moody,"la vie aprés la vie" pourtant tres proche dans sa theorie, mais beaucoup plus factuel et objectif...apres tout rien n'est prouvé, mais rien ne peut etre exclu.

la vision de "sentiments d'eternité" m'a donné envie de lire JJ Charbonnier, mais je vais attendre et faire une pause dans ce type de lecture sur "l'au dela", question de murir un peu la reflexion.

enfin j'ai toujours un peu de mal avec cette idée que Yoann avait accompli ou appris ce qu'il devait  dans cette vie "terrestre", parce que l'education et l'amour de son petit garçon me semble etre un argument de poids dans cette balance...manifestement y a toujours un truc qui m'echappe.

je retourne a ma meditation devant ma planche a repasser.

sofi
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 18 Avril 2012 à 19:27:00
Bonsoir à toutes et tous,

J'ai commencé à écouter, hier, les différents témoignages audio contenus dans le CD (environ 5h d'écoute) joint au livre "La consolation".
Dans le témoignage de Laure Adler, était citée l'association "Apprivoiser l'absence", sur le site de laquelle j'ai trouvé une liste exhaustive, par département, des associations à la disposition des personnes endeuillées.
J'ai donc pensé que ce répertoire pourrait intéresser certaines personnes qui nous lisent ici.
Voici donc cette liste, que je dépose dans également dans la rubrique "Discussions générales"  http://www.apprivoiserlabsence.com/IMG/pdf/Liste-assos.pdf

Cordialement.  Daniel
Titre: Re : lectures
Posté par: Chris-ka le 18 Avril 2012 à 19:34:38
Sofi,
Je rejoints ton avis concernant le livre "la mort est un nouveau soleil". Beaucoup de répétitions et trop religieux à mon goût aussi et surtout des propos qui m'ont beaucoup dérangé :

"Maintenant, vous savez que lorsque votre maison à brûlé, que votre enfant est décédé, etc..... Il s'agissait de coups du sort à messages représentant des possibilités pour grandir, grandir en comprehension, en amour, en toutes choses que nous avons encore à apprendre. Et maintenant, vous regrettez : au lieu d'avoir utilisé la chance ainsi offerte, je suis devenu de plus en plus amer, ma colère et aussi ma négativité ont augmenté".

J'en conclus donc que les personnes qui ne connaissent aucun malheur dans leur vie n'ont vraiment pas de chance !!!

"je voudrais souligner que souvent le fait d'avoir un cancer est une bénédiction. Je ne veux pas diminuer tous les maux liés au cancer mais je voudrais signaler qu'il y a des choses cet mille fois pires que le cancer".

Marina, Yohann, Thierry et tous ceux qui ont connu les souffrances de cette maudite maladie seraient-ils d'accord avec ses propos ?

Je vous embrasse tous.
Karine
Titre: Re : lectures
Posté par: Caroline3 le 19 Avril 2012 à 03:26:24
Non, on ne peut comparer une souffrance avec une autre, ça ne sert en rien à une véritable  guérison.

Car si je dois guérir, c'est que je suis malade: malade de l'intérieur. Et c'est pas en zieutant le champ du voisin que ça va se faire, mais en observant le mien, mon intérieur.

À savoir si la maladie peut nous ouvrir un nouveau monde inconnu, porteur de bonheur, de douceurs... bien sûr, je n'en doute pas. Je peux même dire que le décès de mon mari sera bon pour moi. Mais je ne suis pas encore rendue là. Mais je le veux. Je ne mourrais pas avec lui.

Maintenant, il faut que je pleure tout mon soûl.
Titre: Re : lectures
Posté par: Claudahoa le 19 Avril 2012 à 07:54:25
Bonjour Karine,
Je n'ai pas lu ce livre mais ces extraits me révoltent et je ne le lirai pas!!!
Tendrement
Claudia
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 19 Avril 2012 à 08:40:54
Karine,

Je te rejoins en partie sur l'appréciation que tu peux faire à propos des enseignements qu'Elisabeth Kübler-Ross a souhaité transmettre à ses lecteurs. Comme toi, un certain caractère par trop religieux m'a parfois gêné mais, au-delà de cela, j'ai essayé d'en découvrir le caractère spirituel qui s'adresse à tous, croyants et non-croyants.
J'y ai été aidé par la lecture de deux ouvrages de Patrice Van Eersel ("La source noire", "Réapprivoiser la mort"), certes pas toujours aisée, qui m'a fait découvrir le parcours de deux femmes, Elisabeth Kübler-Ross et Cécile Saunders, qui sont toutes deux allées courageusement à la "découverte" du monde de la mort en s'attachant à soulager les mourants. Elles sont à l'origine du mouvement des soins palliatifs : un domaine dans lequel notre pays accuse encore un important retard, malgré l'engagement de Michèle Salamagne, Renée Sebag, Marie de Hennezel, en particulier.
Tu découvriras ainsi qu'E. Kübler-Ross, d'origine Suisse mais de culture américaine (où la religion prend une place importante), a d'abord découvert le monde de la mort dans les camps de concentration. Son parcours courageux et riche lui a permis de parler de ce qui se passe réellement lors des derniers "moments de vie".

Il m'est difficile d'appréhender correctement ton propos "Je ne veux pas diminuer tous les maux liés au cancer, mais je voudrais signaler qu'il y a des choses cent mille fois pires que le cancer".   (mais s'agit-il de ton propos, ou d'un extrait du livre d'E. Kubler-Ross?). J'essaie cependant de t'apporter la réponse suivante.
Si, à la lecture des témoignages des uns et des autres sur ce site, je suis moi-même conduit à considérer que certain(e)s vivent un deuil encore plus douloureux et difficile que le mien, il ne m'apparaît pas opportun de "s'aventurer" dans une échelle de douleur des deuils. Ici, ce qui doit parler, c'est le cœur, la sincérité des sentiments, la solidarité et l'entraide.
J'ai cependant pleinement conscience que, au-delà de la douleur de la perte de l'être aimé, certain(e)s sont confronté(e)s à des difficultés particulières qui ne leur permettent pas de "faire leur deuil" sereinement : difficultés financières, obligation de déménager, absence ou quasi-absence de proches pouvant venir en aide, isolement et solitude, conflits avec la belle-famille, maladie,…..



Nota – j'avais acheté, parmi d'autres, plusieurs livres d'E. Kübler-Ross, mais je m'aperçois que je n'ai pas encore lu "La mort est un nouveau soleil". Je le lirai très prochainement, après quelques autres que je découvre actuellement (comme Marina, je vais de l'un à l'autre, souvent en y revenant, selon mes "états d'âme).


A toi, et à tous ceux qui nous liront, je souhaite une journée paisible.
Très cordialement.    Daniel
Titre: Re : lectures
Posté par: sofyoan le 19 Avril 2012 à 09:45:12
Bonjour Daniel,

les phrases sont bien extraites du livre d'E Kubler Ross, et m'ont egalement mise extremement mal à l'aise! meme si là sorti du contexte elles sont encore plus rudes. J'ai lu le parcours du Dr Ross sur internet et savais la reference qu'elle etait dans les soins palliatifs, cela a sans doute accentué ma deception.

je voulais également ajouter que je deconseillerai peut etre la lecture du Raymond Moodi aux proches de personne suidicée car la theorie dans ce cas la est un peu dure!

douce journée a tous
sofi
Titre: Re : lectures
Posté par: Chris-ka le 19 Avril 2012 à 12:46:29
Bonjour Daniel,
Ce sont bien les propos d'E. Kubler Ross et non les miens que j'ai mis entre guillemets et ce sont ceux-ci qui m'ont choqué.
Amicalement,
Karine
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 19 Avril 2012 à 14:27:31
Sofi, Karine,

Quand j'en trouverai le temps, et l'envie, je lirai "La mort est un nouveau soleil", qui est dans une pile de livres déjà lus (mais que je relirai certainement), ou à lire. J'essaierai alors de vous faire part de mon ressenti.

J'ai actuellement pris le parti de lire "ce qui me fait du bien", ce que je comprends, ce qui m'interroge profondément, ce à quoi je sens que j'adhère. Parfois il m'arrive de laisser inachevée la lecture d'un livre, ou de sauter quelques passages, tout en sachant que j'y reviendrai certainement.
En ce qui concerne les ouvrages d'E. Kübler-Ross, je n'accroche pas toujours, certainement pour les raisons suivantes : ces livres ont été écrits il y a 20 ou 30 ans, les propos sont certainement à replacer dans une culture américaine qui n'est pas la notre et, peut-être aussi, la traduction francophone est-elle parfois maladroite. Peut-être aussi parce que EKR propose un message qui ne m'est pas encore accessible.
Au regard de l'histoire, je retiens cependant que EKR a joué un rôle précurseur dans l'accompagnement des derniers moments de vie (trop souvent délaissé par le corps médical), que celles et ceux qui, en France, se sont engagés dans cette voie, se réclament d'elle et de C. Saunders. J'ai été plus réceptif aux propos de Marie de Hennezel, parmi d'autres.

Je sais que le drame que je connais, et que vous connaissez aussi, m'a conduit à remettre complètement en cause le sens de ma vie, et peut-être aussi à essayer d'être meilleur. J'ai appris, des nombreux témoignages de ceux qui accompagnent les personnes en fin de vie, que celles-ci s'attachent alors à transmettre un message d'amour. C'est un tel message, très rapidement "griffonné" (cela devait être un brouillon que ma Chérie n'a pas eu le temps de mettre au propre) que mes filles ont retrouvé dans la liseuse de mon épouse, le jour de son départ.
Ce profond bouleversement dans ma vie m'a aussi fait prendre conscience qu'il y a tout un aspect de ma personne qui était jusqu'ici demeuré atrophié : la part spirituelle (et non de religiosité). C'est cette part que je suis ainsi amené aujourd'hui à essayer de développer quelque peu : auparavant, on profitait des instants de la vie au jour le jour, en refusant de considérer que la vie n'est qu'un passage (trop rapidement écourté pour certains).
Les échanges sur ce forum, les lectures diverses - livres ou via internet (voir en particulier le site de l'INREES recommandé par Ghislaine) – m'aident aujourd'hui à progresser dans ce sens, tout en demeurant cependant "les pieds sur terre".

Bon courage, et cordialement.
Daniel
Titre: Re : lectures
Posté par: adèle le 29 Avril 2012 à 15:30:56
Bonjour à tous

J'ai mis cette discussion en "épinglé" pour qu'elle soit toujours en haut de cette rubrique. Il nous semble important que ce fil qui regroupe tous les échanges et suggestions de lectures, et le réconfort que l'on peut y puiser soit facilement accessible.

Merci à vous de continuer à l'alimenter avec autant de curiosité, de pertinence, et de franchise.

Titre: Re : lectures
Posté par: Caroline3 le 30 Avril 2012 à 04:47:01
Bonjour Adèle,

Justement, ne pourrait-il pas y avoir, en épinglé, sur ce forum (les conjoints), des informations qui pourraient nous aider? Je pense aux étapes du deuil, qui semblent des éléments récurrents de notre apaisement.

Des téléphones de soutien aussi, si jamais il y a besoin immédiat, "now". Je peux aider pour trouver les no, sites, et autres en provenance du Québec.

À +

Caroline.
Titre: Re : lectures
Posté par: Caroline3 le 30 Avril 2012 à 15:10:14
Bonjour Yohann,

Merci beaucoup. J'ai écouté un premier vidéo, et c'est très bien fait.

Bonne journée,

Caroline
Titre: Re : lectures
Posté par: aymeraude le 01 Mai 2012 à 19:03:21
Bonjour,

J'ajoute le bienfait que m'a apportée  la lecture de

- Vivre le deuil au jour le jour de C.FAURE
- La mort est un nouveau soleil de E. KUBLER ROSS.

présentée par d'autres intervenants.

En ce qui concerne le Décès de Gérard mon mari, je rajouterai que je lui ai écris -par le biais d'un journal- pendant plus d'un an et ce par intermittence. J'ai écris, j'ai pleuré, j'ai crié j'ai lu mes progrès sur ce long chemin, tunnel, je n'ai pas cessé de l'aimer.

Bon courage à vous.
Titre: Re : lectures
Posté par: HIRONDELLE le 01 Mai 2012 à 20:07:26

je veux acheter le livre de Christophe Faure mais je ne le trouve nulle part ( épuisé sur les sites marchands)
Merci
Hirondelle
Titre: Re : lectures
Posté par: aymeraude le 01 Mai 2012 à 20:21:59
Bonsoir Hirondelle,

Tu pourras trouver ce livre sur le site de la FNAC ou à la FNAC si tu en as une proche de chez toi,
sinon voici un site
http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/faure-christophe/vivre-le-deuil-au-jour-le-jour,1120013.aspx

Bon courage, ne lâche pas les mains qui se tendent vers toi.
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 01 Mai 2012 à 20:22:06
Hirondelle,

Il est encore disponible sur le site amazon.fr, en format de poche.

Sinon, reviens vers nous, nous trouverons bien le moyen d'en t'en procurer un exemplaire.

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: Caroline3 le 01 Mai 2012 à 23:48:02
Ça fait comprendre pourquoi c'est si dur, mais ça ne fait pas comprendre pourquoi personne ne comprend vraiment, pourquoi on est pas du tout préparé et encore moins pourquoi pour les autres on "devrait en revenir":

Citer
La perte d'un proche est la pire des épreuves.

C. Fauré
Titre: Re : lectures
Posté par: HIRONDELLE le 02 Mai 2012 à 19:08:49
Bonjour à tous,

J'ai acheté aujourd'hui le livre du docteur FAURE dans une grande surface de ma région et je me suis plongée aussitôt dans sa lecture
¨
à bientôt

HIRONDELLE
Titre: Re : lectures
Posté par: Caroline3 le 02 Mai 2012 à 19:30:16
BOnjour Yohann,

Parfait, merci pour ce soutien. Je prendrai en librairie le livre du Dr Fauré et la prochaine référence que tu me donneras.

Je pars pour Montréal, je vais voir ma mère, je viendrai te lire jeudi soir.

Bonne soirée, Yohann!

Et merci de tout coeur,

Caroline xx
Titre: Re : lectures
Posté par: Claudahoa le 02 Mai 2012 à 21:14:21
Bonsoir Hirondelle,

Je te souhaite que la lecture de ton livre t'apporte une aide dans ta douleur de ton deuil à vivre.
Passe une soirée des plus sereine.
Tendres bises
Claudia
Titre: Re : lectures
Posté par: cello59 le 04 Mai 2012 à 07:47:15
Le 4 mai 12  -  sur fil "Lectures"

A Hirondelle, et à tou(te)s,,

Le livre de Christophe Fauré "Vivre son deuil au jour le jour", dans lequel nous sommes nombreux à venir y trouver de l'apaisement, semble actuellement en cours de réédition, ainsi que vous le lirez ici :
http://www.furet.com/catalogsearch/result/?q=christophe+faur%C3%A9+vivre+le+deuil+le+jour+le+jour&searchtype=facette

Il s'agit d'une grande librairie où je me suis rendu très régulièrement depuis plusieurs mois, car j'y ai trouvé de nombreux livres susceptibles de répondre aux préoccupations qui sont les miennes en cette période douloureuse.
En complément d'autres sites marchands, je ne puis que vous recommander de consulter le site de cette librairie nordiste : http://www.furet.com/

En espérant que les lectures que vous pourrez faire sauront également vous apporter réconfort et apaisement.

Cordialement.    Daniel
Titre: Re : lectures
Posté par: Caroline3 le 08 Mai 2012 à 20:15:00
Bonjour Yohann,

À te lire, ta structure, organisation de la pensée et de tes actions me font du bien.

À la première question, j'ai aussi constaté, simplement - même des proches - de l'ignorance, mais aussi (plus rarement) de l'indifférence.

Pour la deuxième question... ma démarche spirituelle n'est pas avancée... et pourtant, je crois que c'est une des clés du rétablissement.

Pour la troisième, elle est un peu liée à la première: "on" étant les autres qui disent cela - même un doc m'a dit "Ça fait pourtant deux ans!". Que moi, je n'en "revienne pas", je te l'accorde, ça nous accompagne tout le long de notre vie, à différents degrés.

Merci pour de Broca, c'est un nom que j'avais déjà entendu - peut-être dans une bibliothèque.

J'attends toujours le retour du livre à la bibliothèque et irai chercher, en même temps, celui de de Broca.

Merci!

Caroline

Titre: Re : lectures
Posté par: Caroline3 le 09 Mai 2012 à 00:20:01
Difficile de croire que le deuil a une fin, Yohann.

Aujourd'hui, j'ai pleuré, seule, en écoutant un court vidéo subventionné par la lait... ça m'a rendue triste, même si au fond, il était porteur d'espoir.

La nuit, je me réveille vers 3-4 heures du matin et me rendors vers 5H (debout à 6H). Mais en après-midi, je m'en vais dormir. Ça fait un bizarre de rythme.

Pour la doc, je la verrai d'ici quelques jours. Je verrai si elle est aussi froide avec moi.

Bonne nuit!

Caroline
Titre: Re : lectures
Posté par: Caroline3 le 10 Mai 2012 à 20:06:19
Voici une série sur le bonheur: "La soif du bonheur". Elle est fraîchement réalisée par des journalistes de Radio-Canada (début mai 2012), la Première chaîne publique d'ici.

Pas certaine que les Européens vont y avoir accès - peut-être que ça reste réglementé au Canada - mais pour ceux qui ont le temps (50 minutes par épisode), ça fait du bien. La facture est très québécoise, mais à chaque épisodes, on retrouve quelques intervenants Français, dont Boris Cyrulnik, Alexandre Jardin, Christian Bobin et Pascal Bruckner.

http://www.radio-canada.ca/radio/La_soif_de_bonheur/index.asp

Le troisième épisode nous touche plus particulièrement, il discute passablement du couple et de l'isolement.

J'ai été touchée par cette série, que j'ai écoutée en rafale, en balado-diffusion et que je vais réécouter cette semaine.

Caroline xx

Titre: Re : lectures
Posté par: sofyoan le 12 Mai 2012 à 22:51:34
j'ai lu cet apres midi d'une traite, le superbe livre d'Anne Philippe, "le temps d'un soupir".
Sublime message d'amour à Gerard Philippe decedé du cancer en 1959, et pourtant chaque mot paraissait tellement d'actualité, tellement en phase avec ce que nous traversons tous. demonstration encore que ce processus de deuil est immuable et universel.

je le recommande a tous, et j'ai beaucoup pensé à Yohann, car l'auteur y evoque a mainte reprise son sentiment de culpabilité (assummée)pour avoir tû a son conjoint le pronostic de la maladie.

c'est sur je le relirai!

sofi
Titre: Re : lectures
Posté par: Claudahoa le 13 Mai 2012 à 22:45:11
J'ai lu ce livre il y a de nombreuses années,je l'avais dévoré et souvent j'y repense,quel bel accompagnement et courage!!
Titre: Re : lectures
Posté par: betty le 15 Mai 2012 à 14:25:00
Bonjour à toutes et tous

j'ai retrouvé des livres que j'ai lus parmi ceux que vous citez, le Dr Faure, je ne connais pas, je me renseignerai
Dominique nous a quittés le 27 juin dernier et j'entame le décompte même si je m'étais juré de ne pas le faire...il y a un an, tout commençait à s'affoler après des symptômes apparus mi-avril
Il a eu le diagnostic le vendredi après-midi et m'a ensuite dit " pas d'acharnement thérapeutique hein ? " et " enterrement ou incinération ?" et voilà ! ensuite, on a discuté avec la psy du service que j'avais déjà vue plusieurs fois car je savais depuis 1 semaine et je crois que l'on ne s'est plus rien dit "vraiment" jusqu'à son décès le lundi
depuis j'ai essayé de lire autre chose mais, à part les magazines "féminins" qui me changent un peu les idées, je ne lis que des livres sur le lacher prise, le boudhisme, la méditation, j'essaie de vivre cette vie qui m'est laissée dans les moins mauvaises conditions possibles et pour montrer la voie à mes 3 (grands) enfants dont ma dernière de 17 ans qui vit avec moi. J'apprends à respirer, à gérer l'angoisse quand elle monte, à être dans le moment présent...il y a une foule de livres qui depuis bientôt un an m'ont aidée à me recentrer sur l'essentiel. Certains m'auraient d'ailleurs bien aidée si je les avait lus "avant" comme ceux de M de Hennezel qui sont très forts
Elevée dans la religion catholique, je n'y trouve pas vraiment de réconfort, plutôt le boudhisme ou ma propre philosophie selon les jours. Laisser venir chaque jour sans trop se poser de question, car qui sait où nous serons demain ?
Titre: A mon tour
Posté par: lili563 le 07 Juin 2012 à 12:57:23
Je crois que je suis venue sur ce site dès le premier mois du deuil. Je suis infirmière et les différentes étapes d'Elisabeth Kubbler Ross je les connais. Cela m'a aidé de savoir où je me situais dans les différentes étapes. Cela fait 2 ans, le 18 juin et j'ai juste cette impression que je n'ai pas vécu pendant ces 2 ans. Je me suis refusée d'aller consulter un psy car pour moi la clé se trouve en nous. J'ai du boire 3 verres de champagne pour vous écrire et vous ouvrir mon coeur. Nous les infirmières, nous avons l'habitude de construire une carapace pour se préserver des émotions. Tout le monde me connait forte et pourtant dès le premier mois du décès je me suis inscrite sur un site de rencontre car la solitude me pesait. J'ai fait souffrir certains mecs parce que je ne parviens pas à oublier, je les ai comparé souvent à l'homme de ma vie. Evidemment cela se soldait par un échec après 6 mois.

Je ne sais pas si je m'en sortirai de cette situation mais une chose est sûre, la vie a un goût amer. J'ai 38 ans sans enfant, j'ai essayé de refaire ma vie avec des hommes qui avaient des enfants mais cela ne fonctionne pas. Mon horloge bio tourne et je m'aperçois que je fais du sur place. Je m'enferme dans mon travail. J'ai pourtant essayé des sites de groupe pour sortir sans arrière pensée mais en vain. J'en ai assez de me battre et ce jour je viens de me rendre à un enterrement d'une petite fille de 2 ans, je crois que c'est la goutte qui fait déborder le vase. Je sais que je passe du coq à l'âne mais voilà c'est mon ressenti du jour. Je ne parviens pas à envisager quelque chose de positive. J'ai lu qu'une personne a perdu son conjoint pour un abcès dentaire, moi c'est pour une pneumonie dont le médecin n'a pas voulu hospitalisé et 2 jours plus tard il est mort. Je crois que les décès inopinés sont toujours difficile à supporter. Nous étions un couple reconstitué et je n'ai pas su garder le contact ni avec sa fille, ni avec sa mère qui n'a pas hésité à me mettre à la porte de chez nous parce que nous n'avions rien fait pour légaliser notre union. Je me suis retrouvée seule et je suis toujours aussi seule. J'ai repris des soins à domicile pour me sauver et je crois que cela fonctionne un temps.  Voilà et je suis là, j'ai bien des amis nombreux , j'ai bien de la famille mais montrer cette faiblesse intérieure je ne peux pas et puis cela plombe l'ambiance. Je sais que c'est difficile car le couple d'amis avec qui nous sortions souvent, ne m'invite plus. Bref tous mes repères s'envolent et ma solitude me pèse de plus en plus. Même après 2 ans et plus ça va et pire c'est je trouve.
Titre: Re : lectures
Posté par: QUENOUILLE le 08 Juin 2012 à 10:37:05
Je viens de recevoir le livre de Christophe Fauré "Vivre le deuil au jour le jour". Il est de nouveau disponible sur Amazon.

Nathalie
Titre: Re : lectures
Posté par: choupinette le 21 Juillet 2012 à 10:38:44
Bonjour, je suis nouvelle.
Voilà je viens vers vous, bien que je vous lise depuis bientot 5 mois.
J'ai perdu mon mari brutalement d'une hemmoragie cérébrale en pleine nuit, les dégats ont étés trés important et bien qu'on m'ai annocé une chance de survie allant de quelques heures à 2 jours, celui ci a "survécu" à 15 jours de coma.
Maintenant tout cela fait 14 mois et c'est toujours aussi dur...
Je viens enfin vers vous parce que sans le savoir, au fil de vos post, vous avez trouvés les mots qu'il me faisait du bien et que seuls des personnes vivant la meme situation étaient à meme de les prononcer...et pour ça tout autant que vous êtes, je tenais à vous remercier.
J'ai mis du temps à me décider à m'enregistrer...je suis suivie par un psy et je l'ai informé qu'il existait un site ou l'on peut échanger et surtout être comprise dans notre douleur.
Voilà, je débute et je ne sais pas trés bien par ou commencer....
Choupinette
Titre: Re : lectures
Posté par: choupinette le 21 Juillet 2012 à 10:41:24
Je m'excuse d'avoir fait une énorme et grossiere erreur de frappe.Mon mari n'a pas "survécu" à ses 15 jours de coma...mille pardons, c'est le stress de poster pour la 1ére fois :-[
Titre: Re :cite
Posté par: mariene le 23 Juillet 2012 à 16:30:28
bjr à tous


j'ai perdu mon mari le 28 mai de cette année,  j'ai cherché des cites sur le net pour pouvoir parler avec d'autre de mon chagrin et de ma douleur, je pense que je bassine mon entourage de tjrs parler de ce qui c'est passée et de mon mari, de ma solitude face à mon deuil ou c'est moi qui l' imagine pourrez vous me donner une adresse pour partager avec d'autre ma situation
merci pour toutes les réponses que vous m'apportez (pas de cite de rencontre ou autre de ce style) j'aime bien le forum d'ici mais ce n'est pas de l'instantané  

merci
Mariene
Titre: Re : lectures
Posté par: lavitaébella le 01 Septembre 2012 à 21:50:30
Bonsoir,
Dans cette rubrique lecture, je voulais vous soumettre mon inquiétude. J'ai déjà exposé ma situation dans la rubrique "deuil anticipé" et je vis actuellement avec mon mari condamné par sa maladie mais qui croit que la mort ne sera pas une fin, qui s'accroche à l'idée de revoir son père et sa grand-mère qu'il a tant aimés. Il fait preuve d'un courage qui bleuffe tout le monde. il m'a toujours parlé de la nécessaire dignité, je sais aujourd'hui qu'il était sincère dans ses paroles. mais je crains qu'il me cache ses terreurs personnelles pour me préserver et qu'il ne s'autorise pas à se plaindre, ni à pleurer. Si vous aviez une lecture qui pourrait l'aider. Ma question est peut-être ridicule, je ne sais plus...
Titre: Re : lectures
Posté par: Chris-ka le 09 Septembre 2012 à 21:36:17
Mamm'j avait signalé la sortie d'un livre dans une autre rubrique et je souhaiterais vous la faire partager : "vivre après ta mort - psychologie du deuil" du Dr Alain SAUTERAUD.

Je l'ai acheté (via amazon comme d'hab) et ai commencé à le lire.

Amicalement,
Karine
Titre: Re : lectures
Posté par: martine58 le 11 Septembre 2012 à 14:25:56
Je suis également nouvelle sur votre forum. Vous parlez de lectures, je lis pour le moment un livre très intéressant, très honnête et réconfortant de Stéphane Alix "La mort n'est pas une terre étrangère", chez Albin Michel.
Je pense que je vais en faire mon livre de chevet.

Je viens de perdre mon cher et tendre Jean-Pierre, mon mari, il y a 3 mois, à l'âge de 57 ans.

Après beaucoup d'attentions de la part de proches et d'amis, depuis septembre, je n'ai plus un seul signe de qui que ce soit, à part de mon fils.
Je pense que les gens ont peur et ne veulent pas trop voir la mort en face, alors qu'elle est là pour chacun de nous.

Ici dans notre société, c'est un peu comme si on édulcorait la mort, qu'on la camouflait, qu'on voulait la rendre "propre", mais la mort, comme dit Stéphane Allix, existe-telle vraiment, n'est-ce pas plutôt la PEUR de la mort qui prévaut, car elle n'est qu'un passage, comme la naissance, vers autre chose, mais vers quoi ? c'est l'inconnu qui fait peur.

Je réfléchis énormément et j'ai de fréquentes périodes de chagrin intense, profond avec des idées fugitives, heureusement, qui me traversent l'esprit parfois, de le rejoindre.
Mais je ne le peux pas, j'ai une fille aussi très fragilisée par la maladie et je me dois de continuer, mais c'est excessivement dur, et pourtant...

Merci pour les témoignages que j'ai déjà lus sur le forum.

Titre: Re : lectures
Posté par: Pierre le 14 Septembre 2012 à 08:55:40
Bonjour,
j'ai pour ma part beaucoup aimé le livre de Jean-Louis FOURNIER "Veuf".
Le ton du livre, le fond, tout cela m'a ému.
Jean-Louis Fournier était le "comparse" de Pierre DESPROGES et a la dérision au bout de sa plume.
Salutaire, je trouve.
Pierre
Titre: Re : lectures
Posté par: catyam le 26 Septembre 2012 à 14:15:22
Bonjour à tous

Je viens de terminer un magnifique livre d'amour de david lelait:"Poussière d'homme"
histoire d'amour entre deux hommes ,( mais qu'on aime un homme , une femme les sentiments sont identiques)
Amour qui est perturbé par la maladie mais tellemnt bien écrit avec les mots justes, amour qui perdure par delà la maladie et la mort et la force de continuer

Catherine
Titre: Re : lectures
Posté par: boxon38 le 09 Octobre 2012 à 08:37:43
Bonjour à tous,

Une amie m'a envoyé un lien pour un film.
Si cela intéresse quelqu'un.
Par contre je l'ai trouvé assez dur au début et ensuite cela va mieux.
Il traite de la vie dans l'au-delà.
http://www.youtube.com/watch?v=bH8P9BW83To.  Un merveilleux film brésilien, Nosso Lar (Notre Demeure) qui est en train de révolutionner la vision de l'après vie.( Ce sont les commentaires d'un journaliste).

J'espère qu'il vous apportera la paix intérieur.

Bonne journée

Anne-Marie
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 09 Octobre 2012 à 15:57:01
Bonjour Anne-Marie,

Je viens de visionner le film brésilien dont tu as eu la gentillesse de nous faire partager le lien.

Je suis... troublée.
Certes, cela peut paraitre filmé de façon naïve. Encore que...
Si les premiers pas vers "Notre Demeure"m'ont, à moi aussi, paru très durs (ce passage en Enfer est insoutenable, surtout pour un homme qui semble ne pas avoir grand chose à se reprocher), le reste du film correspond en très grande partie à ce que j'imaginais avant de le voir! Mes "délires" n'en sont peut-être pas? Ou bien nous sommes donc plusieurs à avoir les mêmes?
Des images sur mes pensées...  Très troublant pour moi.
La Paix intérieure, je ne sais pas. Mais beaucoup de réflexion, surement.

Je suis allée jeter un coup d'oeil sur la vie de Chico Xavier. Un personnage hors du commun, sans aucun doute.
N'oublions pas qu'au Brésil le spiritisme est quasiment une religion, mais ce film m'interpelle énormément.

Votre avis, aux uns et aux autres?

Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: catyam le 09 Octobre 2012 à 18:35:32
je regarde ce soir dès que mon petitdhomme est au lit et je commenterai
douce soirée à tous
catherine
Titre: Re : lectures
Posté par: boxon38 le 17 Octobre 2012 à 12:31:35
                                               POURRAIS-JE OUBLIER…..


Peut-on oublier l’être que l’on a tant aimé ?
Celui pour qui l’on avait donné sa vie…

Peut-on oublier les moments de bonheur
Et tous ces instants à rêver
Tous ces moments partagés,
L’absence, le désir et la peur…

Peut-on oublier les instants de souffrance,
Les semaines ravagées, les cœurs brûlés, le silence
Les nuits de solitude, de prière et de rêve
Et voir aujourd’hui une histoire qui s’achève…

Peut-on oublier tout l’amour éprouvé,
Les sensations de se sentir aimée
Les doutes et les hasards de l’avenir incertain
Et tous les désespoirs, les haines et les chagrins…

Je n’oublierai jamais les plaisirs découverts,
Les sentiments nouveaux et nos complicités
Mais toi, toi qui m’as laissé
N’oublie jamais que je t’ai tant aimé



C'est le texte que j'ai lu quand nous avons mis l'urne au columbarium et je voulais le partager avec vous.
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 17 Octobre 2012 à 17:36:04

http://epanews.fr/video/la-verite-est-dans-le-coeur-nancy-saurette

A méditer dans le calme, en plein écran et musique assez forte.


Marina
Titre: Re : lectures
Posté par: mam'deCath le 17 Octobre 2012 à 19:32:09
Belle et apaisante avancée Pima,
De même que dans vos interventions,  toutes autant que les dernières concernant  l'utilité et la durée de notre présence sur ce forum, vous  y avez tant apporté, tant partagé avec d'autres !

A Chris-Ka, avez-vous lu le livre du Dr Alain Sauteraud ?

Merci à toutes et tous d'être là.
Douce soirée et chaleureusement.
Mammj

Titre: Re : lectures
Posté par: mam'deCath le 21 Octobre 2012 à 11:05:36
Marie Lise Labonté : La mort d'un être cher.

http://youtu.be/N3ONMgS1zlE

Chaleureuses pensées  à toutes et tous
Titre: Re : lectures
Posté par: mam'deCath le 29 Octobre 2012 à 17:35:31
sesouvenirdesbelleschoses.over-blog.com

De très beaux textes à puiser selon les divers ressentis des Un(e)s et des Autres
et les étapes franchies sur ce long et usant chemin du deuil !

Chaleureusement.   Mammj
Titre: Re : lectures
Posté par: Corail le 27 Novembre 2012 à 16:16:15
Peut-être que ce texte a déjà été mis précédemment.
---
Nos absents - Grand corps malade

C’est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte
Qu’elle crée en nous une présence qui nous rend faible ou nous supporte
C’est ceux qu’on a aimés qui créent un vide presque tangible
Car l’amour qu’on leur donnait est orphelin et cherche une cible

Pour certains on le savait, on s’était préparé au pire
Mais d’autres ont disparu d’un seul coup, sans prévenir
On leur a pas dit au revoir, ils sont partis sans notre accord
Car la mort a ses raisons que notre raison ignore

Alors on s’est regroupé d’un réconfort utopiste
À plusieurs on est plus fort mais on n’est pas moins triste
C’est seul qu’on fait son deuil, car on est seul quand on ressent
On apprivoise la douleur et la présence de nos absents

Nos absents sont toujours là, à l’esprit, dans nos souvenirs
Sur ce film de vacances, sur ces photos pleines de sourires
Nos absents nous entourent et resteront à nos côtés
Ils reprennent vie dans nos rêves, comme si de rien n’était

On se rassure face à la souffrance qui nous serre le cou
En se disant que là où ils sont, ils ont sûrement moins mal que nous
Alors on marche, on rit, on chante, mais leur ombre demeure
Dans un coin de nos cerveaux, dans un coin de notre bonheur

Nous, on a des projets, on dessine nos lendemains
On décide du chemin, on regarde l’avenir entre nos mains
Et au cœur de l’action, dans nos victoires ou nos enfers
On imagine de temps en temps que nos absents nous voient faire

Chaque vie est un miracle, mais le final est énervant
Je me suis bien renseigné, on n’en sortira pas vivant
Il faut apprendre à l’accepter pour essayer de vieillir heureux
Mais chaque année nos absents sont un petit peu plus nombreux

Chaque nouvelle disparition transforme nos cœurs en dentelle
Mais le temps passe et les douleurs vives deviennent pastel
Ce temps qui, pour une fois, est un véritable allié
Chaque heure passée est une pommade, il en faudra des milliers

Moi, les morts, les disparus, je n’en parle pas beaucoup
Alors j’écris sur eux, je titille mes sujets tabous
Ce grand mystère qui nous attend, notre ultime point commun à tous
Qui fait qu’on court après la vie, sachant que la mort est à nos trousses

C’est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte
Qu’elle crée en nous une présence qui nous rend faible ou nous supporte
C’est ceux qu’on a aimés qui créent un vide presque infini
Qu’inspirent des textes premier degré

Faut dire que la mort manque d’ironie
Titre: Re : lectures
Posté par: Angela le 09 Décembre 2012 à 20:11:14
Bonjour,

Le livre "L'Année de la Pensée Magique" de Joan Didion m'a été conseillé. Quelqu'un ou quelqu'une, sur ce forum, l'aurait-il/elle lu ?
Qu'en avez-vous pensé ?

Merci

Bien affectueusement

Angela
Titre: Re : Re : lectures
Posté par: Tinou le 19 Décembre 2012 à 13:50:09
Après beaucoup d'attentions de la part de proches et d'amis, depuis septembre, je n'ai plus un seul signe de qui que ce soit, à part de mon fils.
Je pense que les gens ont peur et ne veulent pas trop voir la mort en face, alors qu'elle est là pour chacun de nous.

Ici dans notre société, c'est un peu comme si on édulcorait la mort, qu'on la camouflait, qu'on voulait la rendre "propre", mais la mort, comme dit Stéphane Allix, existe-telle vraiment, n'est-ce pas plutôt la PEUR de la mort qui prévaut, car elle n'est qu'un passage, comme la naissance, vers autre chose, mais vers quoi ? c'est l'inconnu qui fait peur.

Je vis cela aussi, et c'est douloureux...
Titre: Re : lectures
Posté par: ROUBOU35 le 27 Décembre 2012 à 14:14:39
je lis actuellement " le métier d'homme" d'Alexandre Jollien au seuil mais paraîtra en poche en février
Même si ce n'est pas exactement pareil, je retrouve des similitudes entre cet homme, handicapé, qui doit et a du dès son enfance, affronter le regard des autres (et le regard des autres change aussi sur nous) et affronter la vie alors qu'on aurait parfois bien envie de tout abandonner.
Bonne lecture
Titre: Re : lectures
Posté par: Angela le 27 Décembre 2012 à 20:48:09
Bonjour,
J'ai lu le livre intitulé "Le métier d'homme" d'Alexandre Jollien ainsi que son "Petit traité de l'abandon".
Ces deux ouvrages m'ont beaucoup apporté. J'en relis régulièrement des passages.
J'en conseille vivement la lecture.

Bien affectueusement

Angela
Titre: Re : lectures
Posté par: Sophia le 29 Décembre 2012 à 18:54:01
Et lire des ouvrages sur la métempsychose  et la transcommunication?
Titre: Re : lectures
Posté par: ROUBOU35 le 30 Décembre 2012 à 17:52:44
dernière lecture
André Comte-Sponville: pensées sur la mort
Petits carnets de philosophie La librairie Vuibert
Titre: Re : lectures
Posté par: mamita le 13 Janvier 2013 à 19:43:56

Je viens de lire "En souvenir d'André" de Martin Winckler, médecin connu pour son succès "La maladie de Saks" et aussi "Le choeur des femmes".

Dans ce livre il aborde les problèmes de fin de vie, le respect du malade, l'écoute ...

A lire également :" Aimer sans dévorer" de Lytta Basset l'auteur de "le lien qui ne meurt jamais"

Même si elle fait souvent référence aux évangiles, les citations étant toujours suivies d'exemples concrets dans nos vies, ce n'est pas trop génant.

Marithé
Titre: Re : lectures
Posté par: mariej le 20 Janvier 2013 à 18:30:32
Aujourd'hui dimanche, dehors tout est beau et blanc, mon mari a la grippe, je suis restée tranquille près de la cheminée...

J'ai commencé ce matin "Poussière d'homme" de David LELAIT, je viens de le terminer, un livre qu'on ne peut pas quitter ... magnifique hymne à l'amour d'un homme à son compagnon décédé du cancer, les mots sont magnifiques, une véritable célébration à l'Amour, un magnifique hommage à son compagnon.
"Poussière d’homme est une parole d’amour dans un océan de perte et de chagrin. Comme bien des récits qui racontent la perte d’un être cher, direz-vous. Non, pas du tout. Ce livre est la mise en mots de l’insoutenable absence, comme un supplément d’amour lorsqu’on craint que la douleur nous précipite dans la folie."

J'ai été très touchée par ce récit car mon plus jeune fils vit le même deuil depuis septembre dernier...
Titre: Re : lectures
Posté par: moune le 21 Janvier 2013 à 08:12:39
ce livre poussiere d homme est en effet tres beau je l ai lu en septembre dernier peu de temps apres le deces de mon mari  mort d un cancer , certaines similitudes dans ce livre et notre histoire personnelle sont criant de verite
Titre: Re : lectures
Posté par: doudoune83 le 24 Février 2013 à 16:35:17
merci à tous pour vos conseils, une lectrice , en deuil depuis le mois d octobre 2012, il est toujours là je le sais, je le sens,je suis plutôt positive dans la vie, il m'arrive d'avoir des moments à moi de tristesse et de manque, sa présence physique, ses sourires, son regard ... un jour il viendra me chercher, me libérer, bon courage à tous ... 
Titre: Re : lectures
Posté par: ROUBOU35 le 23 Mai 2013 à 15:30:09
Bonjour,

je viens de lire " L'année de la pensée magique" Joan Didion poche

Cela va faire un an très bientôt pour moi  et c'est cette première année que raconte justement cettte auteure, sans pathos.
Cette première année  avec nos interrogations sur nous-même et les jours passés qui se sont égrenés.

Je m'y suis retrouvée sur pas mal de points.
Courage à tous
Titre: Re : lectures
Posté par: LILI0824 le 23 Mai 2013 à 21:55:54
Je viens de lire  une plume pour deux âmes.
Au fil des pages, je trouve que ça fait un peu conte de fée.
Titre: Re : lectures
Posté par: mc59 le 03 Juillet 2013 à 11:25:07
un petit livre dont les mots ont fait 'écho' en moi :
Il est mort celui que j'aime de Nicole Fabre
Titre: Re : lectures
Posté par: Marina Saboya le 05 Juillet 2013 à 10:21:24
Bonjour,

Un article vraiment intéressant :

http://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Articles-et-Dossiers/Que-reste-t-il-de-mon-amour/4Marie-Billetdoux

 :-*
PiMa
Titre: Re : lectures
Posté par: Webmaster le 10 Août 2013 à 18:00:20
Bonjour à tous,

Merci à tous de partager vos livres et lectures sur le deuil.
N'hésitez pas à poster vos choix de livre également dans la rubrique "livre".
Nous les ajouterons au fur et à mesure afin de tous les répertorier et pouvoir les partager avec le plus grand nombre !
Un grand merci à tous !

Chaleureusement,

Yacine
Titre: Re : lectures
Posté par: Dédale le 20 Août 2013 à 13:21:18

Bonjour mes amis,

J'aime Alexandre Jollien, il nous offre ses réflexions avec générosité, il partage, comme nous sur ce site...
Ses mots, dans une petite brochure nouvellement sortie, "Le deuil...à traverser." , m'ont apporté un soutien.

Il s'agit d'un livre édité en Suisse, mais devrait pouvoir être commandé en librairie.

Voilà les références : Le deuil à traverser.
                                Espace Pallium, Lausanne
Il y a aussi un site avec les références du livre : www.espacepallium.ch

Je vous souhaite des moments d'apaisement, nous en avons tellement besoin, le manque est si cruel
Titre: Re : lectures
Posté par: bruine le 27 Août 2013 à 22:33:50
Bonsoir,
Il y a tant de commentaires de lectures que je n’ai pas eu le courage de tout lire. Là je viens de terminer le coeur en morceaux de Virginie Stevens et je suis extrêmement déçue :-\. Peut-être y a-t-il des personnes qui ont aimé ? On annonce "de la perte de l'autre à la reconstruction de soi" mais j'ai ressenti ce livre comme une compilation de lieux communs et de choses dites ça et là. J'en attendais plus entre autres quelques pistes pour la reconstruction d'un avenir dévasté par le "départ" de l'autre. Je reste dubitative...Tant pis. Douce soirée à vous tous. nicole
Titre: Re : lectures
Posté par: chrisetfred le 14 Janvier 2014 à 15:41:48
Bonjour,

Il a déjà été cité, mais je recommande de nouveau "vivre le deuil au jour le jour" du Dr Christophe Fauré, aux éditions Albin Michel.
Néanmoins difficile à lire pour moi en ce début de deuil... mais il m'a aidé à comprendre ce qui est en train de se passer dans ma tête et dans ma vie.

Chris
Titre: Re : lectures
Posté par: dom le 26 Janvier 2014 à 23:45:52
bon livre et un bon soutien, à lire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! important!!!!!!!!!! pour les nouveaux perdus de la vie

 allez courage et force dans votre décès

dom la rage
Titre: Re : lectures
Posté par: gastepan le 27 Janvier 2014 à 15:55:19
Bonjour,

Le livre du Dr Fauré m'a en effet été d'un réel secours, de même que "Vivre après toi" du Dr Alain Sauteraud. Je m'étais procuré ces ouvrages très peu de temps - quelques semaines - après la mort de mon conjoint, désireux de mettre des mots sur cette détresse inimaginable que je découvrais. Ces livres - et quelques autres - m'ont beaucoup appris.
Puis je les ai relus, cinq mois plus tard. J'étais non pas apaisé mais plus calme, avec la capacité de pouvoir lire sans être interrompu par les larmes. J'ai redécouvert de nombreux passages que j'avais oubliés ou survolés et qui me sont apparus avec un point de vue très différent. Rien d'étonnant puisque le deuil nous rend très différent de ce que nous étions. Quoiqu'il en soit, ce que j'ai relu m'a amené à beaucoup plus d'acceptation. Les livres ont toujours été pour moi de fidèles amis. C'est encore plus vrai aujourd'hui.
Courage à toutes et à tous.

Thomas
Titre: Re : lectures
Posté par: Gariparisi le 10 Mars 2014 à 16:06:21
Bonjour,

Il faut signaler la sortie du livre de Julian Barnes "Quand tout est déjà arrivé".  Le texte sur le deuil de son épouse est assez bref (la troisième partie du livre) mais très beau. Voici quelques critiques pour en savoir plus : Télérama (http://www.telerama.fr/livres/quand-tout-est-deja-arrive,107261.php), Le Journal du Dimanche (http://www.lejdd.fr/Chroniques/Bernard-Pivot/La-chronique-litteraire-de-Bernard-Pivot-Julian-Barnes-l-humour-et-le-chagrin-649371), Les Échos (http://www.lesechos.fr/culture-loisirs/livres/0203214362693-de-la-lune-a-la-terre-640737.php).
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 10 Avril 2014 à 13:59:23
consolation de nathalie Aumont
un roman... mais ça sent le vécu.. le texte d'une sœur qui raconte la mort de son frère et les effets sur sa famille sur des années...

j'ai beaucoup aimé.

Titre: Re : lectures
Posté par: qiguan le 16 Juin 2014 à 09:19:51
chapitre sur le deuil du conjoint du Dr Faure dans vivre son deuil au jour le jour ... je m'y retrouve parfaitement ...
et je le mets ici pour le partager avec vous
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/chapitre-sur-le-deuil-du-conjoint-du-dr-faure-dans-vivre-son-deuil-au-jour-le-jo/
Titre: Re : lectures
Posté par: catita49 le 04 Février 2015 à 15:04:44
Extrait du livre du moment, Nous sommes leur paradis d'Allison Dubois

" An fond, nous ne sommes que des êtres humains, et à ce titre, nous oublions parfois, accaparés par nos soucis quotidien, les véritables raisons de notre présence ici bas. Nous nous trouvons sur terre pour tendre la main à autrui, pour apprendre ce qui apporte vraiment dans l'existence, pour connaître l'amour. Certes l'amour ne va jamais sans la perte, mais cette perte là n'est que provisoire: l'amour perdure à jamais. Ces évidences n'ont pas forcément le pouvoir de soulager d'emblée celles et ceux qui souffrent, mais il convient pourtant de les méditer. L'accablement rassemble les hommes qui, dès lors et main dans la main, repartent en quête de bonheur. L'accablement nous rend plus réceptifs à la réalité qui nous entoure, et favorise finalement l'évolution des relations entre les êtres".

C'est ce qu'on appelle un mal pour un bien, un putain de mal pour un bien...mais je doit avouer, que c'est vrai, j'accorde encore plus d'importance à l'essentiel, à laisser de côté le futile. J'accorde encore plus car j'ai tjs été un peu comme ça, j'ai tjs accordé bcp de place à la famille, je n'aime pas les conflits, j'aime voir le bon côté des choses, des gens...je n'avais pas spécialement besoin de ce mal pour m'en rendre compte. Je crois que j'essaie tjs de trouver un sens à tout ça....mais il n'y en a probablement pas.

Un peu d'apaisement maintenant:

" Au cours de cette réunion, on s'est enquis auprès de moi, comme cela arrive souvent, de ces rêves dans lesquelles surgissent nos chers disparus.
Dans un véritable rêve, on est par exemple capable de voler ou de piloter une voiture de course à travers les cieux.
En revanche lorsqu'un défunt nous apparait en songe, il s'agit d'une visite. Ce défunt là nous indique ainsi qu'il est tjs partie intégrante de notre existence. Ce que l'ont éprouve alors ne ressemble à rien d'autre. Votre coeur se sent d'un coup plus léger.
(.....)
Ceux qui nous ont quittés ne souhaite nullement que nous passions le reste de notre séjour terrestre à souffrir en les pleurant.
Quand vous fondez en larmes, ils s'installent à quelques centimètres de vous. Mais vos sanglots déferlent, vos plaintes se font de plus en plus fortes.
Dans ce cas, comment les esprits de l'au delà peuvent-ils se faire entendre de vous?
Tâchez plutôt d'apaiser votre coeur, inspirez profondément, et demandez à la personne décédée de vous prouver qu'elle se tient près de vous. Rassurez-vous: Elle réussira à coup sûr. Les défunts tiennent à participer à notre existence, ils désirent s'associer pleinement aux nouveaux souvenirs que nous forgeons.. Alors vivez, vivez à cent pour cent. Car cela permet aux âmes mortes de poursuivre leur parcours en notre compagnie."

J'attends maman, un signe de ta part, j'aimerais que tu reviennes me rendre une petite visite dans mes rêves, me dire si tout va bien, me rassurer un peu...


Titre: Re : lectures
Posté par: Ludmilla 31 le 27 Février 2015 à 18:13:47
On peut commander le livre de Claudine Leroy "Danse avec la vie" sur le site de l'éditeur ici :  OCATALOGUE ou dans n'importe quelle librairie sur commande et dans les librairies en ligne (Fnac, Amazon, etc.)   


Suite à l'émission d'hier "toute une histoire " sur les deuils successifs dans une même famille .

Bon courage à tous .
Titre: Re : lectures
Posté par: Mamoure le 28 Février 2015 à 16:37:52
je viens de regarder l'émission en replay , témoignages bouleversants , en effet...
merci pour l'info
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 28 Février 2015 à 20:56:16
j'ai commencé: si ce n'était son absence de Elizabeth gentil baichis(elle a écrit avec son mari:la vie quand même, survivre et renaitre apèrs la mort de son enfant)
elle écrit 5 ans après la mort par suicide de sa fille de 15 ans ...

boite de mouchoir quasi vide...
Titre: Re : lectures
Posté par: Illiade le 09 Mai 2015 à 21:30:06
un livre que je viens de finir et que je conseille

"quand la mort est traumatique" de Pascale Brillon des éditions Québécor

illiade
Titre: Re : lectures
Posté par: MissSuzan le 10 Mai 2015 à 00:13:35
Pour ma part, c'est "un autre corps pour mon âme" de M. Newton qui m'a énormément aidée: pratiquant l'hypnose dans le cadre de thérapie, l'auteur relate des expériences qu'il a menées sur certains patients lors de régressions dans leurs vies antérieures, et dans l'"entre-deux" incarnations. Ces expériences l'amènent à une description de l'au-delà, à l'idée de missions de nos âmes amenées à évoluer en fonction d'expériences vécues...
Une façon de "positiver" le deuil, un réconfort aussi, celui de se dire que nous nous reverrons...
Titre: Re : lectures
Posté par: qiguan le 06 Juin 2015 à 16:13:48
j'ai lu ce livre
un extrait
http://www.e-ostadelahi.fr/eoe-fr/un-autre-corps-pour-mon-ame-extrait/
c'est vraiment la pièce manquante du puzzle selon moi
après les NDE et les témoignages des médiums
très clair
très précis
ce qui est remarquable c'est que sur les 7000 sujets qu'il a "étudié" venant le voir pour des soucis de vie actuelle tous décrivaient de manière similaire les entre deux vies !
MissSuzan tu pourrais d'ailleurs ouvrir un fil/ce livre sur
http://forumdeuil.comemo.org/philosophie-spiritualite-deuil/
 
Titre: Re : lectures
Posté par: Nora le 09 Août 2015 à 17:37:38
Bonjour,
Je viens de terminer un roman, très beau, très émouvant, poignant mais plein d'espoir. J'ai beaucoup pleuré ...mais c'est un livre qui fait du bien.
L'auteur est Agnès Ledig, elle a commencé à écrire après la mort d'un de ses enfants, atteint d'une leucémie. Il y est question de la mort d'un enfant ...

"Juste avant le bonheur"
Agnès Ledig
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 12 Août 2015 à 12:48:12
Une journée particulière /Poche / de Anne-Dauphine Julliand

lu cette nuit d'une traite...
suite de 2 petits pas sur le sable mouillé...
c'est tout ce qu"elle vit et pense et ressent le 29 février jour de l'anniversaire de Thaïs, sa fille qui n'a pas 8 ans puisque morte à 3 ans...
émouvant et centré sur l'espérance et la joie malgré tout.
Titre: Re : lectures
Posté par: Ludmilla 31 le 23 Septembre 2015 à 18:32:03
Bonjour

Aujourd'hui je suis allée chercher un formulaire pour une conférence en octobre et congres sur 2 jours en novembre ,chez l'auteur du livre "Contacts Médiumniques avec L'Au -delà de Christine Rousseaux ,qui me l'a gentiment dédicacé .
Je l'ai lu d'une traite ,je vous le conseille .
Titre: Re : lectures
Posté par: Liane37 le 01 Octobre 2015 à 23:56:31
Bonsoir à Tous,

Voilà, après m'être procuré plusieurs livres suggéré ici ou non, me revoici 2 ans plus tard, après le départ de maman... avec aucune lecture achevée  :-\

N'en pouvant plus de faire du sur place, j'ai commencé à attaquer la semaine passé un livre qui m'a rejoint par son résumé et il m'a conquise dès les premières pages. Je ne le regrette pas. J'ai même eu une montée de larmes à certain passage.  Bien que je ne l'ai pas fini, je vous le suggère chaudement car je crois qu'il pourrait rejoindre plusieurs personnes.

Au contraire de la plupart qui parlent des 5 étapes ou des expériences des autres seulement, celui-ci est sur les Manières de vivre son deuil. Les identités qu'on se créés à la perte d'une personne chère....

Je vous laisse un résumé, le titre et l'auteur. En espérant qu'il vous aident à continuer à cheminer sur cette route sinueuse où rien n'est tout à fait gagné.

Cinq manières de vivre son deuil  - Susan A.Berger

 Compte rendu du livre: Cinq Manières de Vivre son Deuil (http://www.adagio-seniors.ca/comptes-rendus-de-livres/?lang=fr)

 Exemple d'un site pour l'achat du livre et info (http://www.amazon.fr/Cinq-mani%C3%A8res-vivre-son-deuil/dp/2228907960)
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 02 Octobre 2015 à 12:13:44
Oui, je l’avais lu, une approche différente qui nous aide à comprendre comment on fait pour traverser cette épreuve... on voit comment d'autres font.. on se regarde et on se comprend mieux...
belle lecture...
Titre: Re : Re : lectures
Posté par: Liane37 le 02 Octobre 2015 à 14:16:16
Oui, je l’avais lu, une approche différente qui nous aide à comprendre comment on fait pour traverser cette épreuve... on voit comment d'autres font.. on se regarde et on se comprend mieux...
belle lecture...

Merci Eva Luna pour ton commentaire. Voilà ce que moi j'ai besoin... de savoir «Comment» .  C'est d'ailleurs quelque chose que je répète à mon mari depuis plusieurs mois. J'ai un énorme besoin du «comment». Pas de voir clair, car je vois clair dans les événements, mes émotions, la perte etc... mais comment faire..............  ;)
Titre: Re : lectures
Posté par: loma le 03 Octobre 2015 à 08:03:28
"Cinq manières de vivre son deuil  - Susan A.Berger"
commandé (d'occasion) aujourd'hui
merci de vos conseils
Titre: Re : lectures
Posté par: Nora le 07 Novembre 2015 à 09:07:07
Hortensia en a parlé dans un récent message .

http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20151106.OBS9032/pourquoi-n-a-t-on-jamais-le-droit-d-etre-triste.html
Titre: Re : lectures
Posté par: souci le 07 Novembre 2015 à 18:20:58

   Hum, le vivre "5 manières de vivre son deuil" a l'air intéressant ...

   Il n'y a pas de chapitre pour moi hélas, càd ceux qui deviennent des glandouilles assommées à moitié zinzin !
   Des activistes désactivés pour cause de C.V. plein de carabistouilles !
   Des nomades qui tournent en tous sens dans leur jardin !
   Des quêteurs de sens bien pêtés de la boussole !

   Quelle lourdeur sur l'estomac !
   Quel rétrécissement de la trachée !
   Quels noeuds dans le ventre !
   Quel poids pèse le corps !
   Quel étourdissement dans la tête !
   Quelle pointe au fond des yeux ...
   Et le coeur, n'en parlons pas ...

    Je me sens comme une automate quand j'agis, l'espace réel est tout rétréci autour de moi.
    Quand je rêvasse alors seulement je peux étendre ma vue.
    Et tout se mélange de manière plus complexe que ne le permettent les explications, et alors j'approche pleinement des sentiments, ceux seuls capables de me représenter l'issue de la désolation.

    Nerval ... des mots comme une musique :

                        "   Ma seule étoile est morte et mon luth constellé
                             Porte le soleil noir de la mélancolie ..."

     

   
   
   
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 28 Novembre 2015 à 14:52:33
"J'ai réussi à rester en vie", de Joyce Carol Oates : le manuel de la veuve

LE MONDE DES LIVRES | 03.11.2011 à 12h16 | Par Florence Noiville

Les Américains en ont presque fait un genre littéraire : la "Widow's story" ou "histoire de veuve". C'est l'art de "regarder le deuil en face". D'explorer de façon méthodique, quasi clinique, "l'expérience brute" de la mort de l'autre. De démasquer les ruses minuscules, les stratagèmes dérisoires qui permettront de rester en vie. Sans lui. Sans l'époux.

Il y a quatre ans, la romancière américaine Joan Didion nous en donnait un aperçu déchirant avec L'Année de la pensée magique (Grasset, 2007) récemment adapté par elle-même, sous le même titre, pour le théâtre (Grasset, 80 p., 10 €) et superbement mis en scène par Thierry Klifa, depuis le 2 novembre, au Théâtre de l'Atelier, à Paris. De sa voix de mezzo inimitable, Fanny Ardant, dans le rôle de la veuve, donne le ton d'emblée : "Je suis là pour vous dire ce que vous devez savoir..."

Comme s'il y avait quelque chose à savoir. De l'insu à révéler. Comme si être veuve, c'était - au grand étonnement de la veuve elle-même - passer de l'autre côté d'une paroi invisible, un monde parallèle, insoupçonnable, où la survivante se verrait brutalement projetée. Et dont elle tenterait de revenir, Eurydice sans Orphée, se cognant à chaque pas dans la profondeur des ténèbres.

A son tour, la grande romancière Joyce Carol Oates se lance dans la description de cette "chute libre". Elle en tient la chronique minutieuse. Pas à pas, page à page. Jusqu'à la dernière phrase du livre. Ce cri qui donne son titre à la version française : "J'ai réussi à rester en vie !"

En substance, son "message" est le même que celui de Didion : le veuvage, "cette punition qui attend les épouses", vous n'en avez aucune idée, semble-t-elle dire à ses lectrices. Et pourtant, cela vous arrivera... Un jour, comme moi, vous quitterez votre mari alors qu'il se remettait - plutôt bien - de la pneumonie qui avait failli l'emporter. Ce soir-là, vous sortirez de l'hôpital guillerette. Vous retrouverez l'appétit, vous dormirez même - oh ! comme vous vous en voudrez plus tard de ce sommeil coupable ! Et puis, à 0 h 38, le téléphone sonnera. "Votre mari, Raymond Smith, est dans un état critique..."

C'est ainsi que le livre commence. Avec ensuite, pendant 500 pages, enregistrées avec la précision d'un sismographe, toutes les variations du paysage mental de la veuve : l'incrédulité (disparu du jour au lendemain, "Comment est-ce possible ?"), le sentiment persistant de l'"erreur" (et s'il revenait ?), le choc des derniers messages (le répondeur qu'on interroge pour le seul plaisir d'"entendre sa voix encore et encore"), la difficulté de se heurter au chagrin d'autrui ("Il vous faut déjà toutes vos forces pour résister au vôtre"), le point d'honneur que met la veuve à se "débrouiller seule", les antidépresseurs en catimini, l'obligation de sourire pour montrer que "ça va", l'importance de prononcer le prénom du mort aussi souvent que possible ("de peur que ce nom se perde"), etc., etc.

Dans la "vraie vie", Joyce Carol Oates a effectivement perdu son mari, Raymond Smith, en 2008. Ils s'étaient connus dans une réunion d'étudiants à l'université du Wisconsin et avaient vécu ensemble "47 ans et 25 jours". Raymond Smith, éditeur, dirigeait l'Ontario Review, une revue qui avait publié les oeuvres d'écrivains consacrés - Margaret Atwood, Saul Bellow, Raymond Carver, Philip Roth, Robert Penn Warren, Richard Burgin... En 2008, alors qu'il guérissait d'une pneumonie, Raymond Smith a été emporté - le jour même où il devait sortir de l'hôpital - par une infection nosocomiale foudroyante.

Ce n'est pas l'écrivain Joyce Carol Oates qui raconte. Comment le pourrait-elle d'ailleurs - "La veuve habite une histoire dont elle n'est pas l'auteur". Disons que Joyce Carol Oates prête sa plume - mais quelle plume ! - à Mme Smith. Autrement dit Mme Tout-le-Monde. Les sentiments qu'elle décrit n'ont peut-être rien d'exceptionnel. Toute femme aura pu les éprouver - tout homme aussi sans doute. Songeons au superbe récit de veuvage de Claudio Magris Vous comprendrez donc (L'Arpenteur, 2008). Vers la fin du livre, Oates elle-même s'interroge : "Le chagrin de la veuve n'est-il pas pure vanité ? Prétendre que la perte qu'on a subie est si particulière, si extraordinaire qu'il n'y en a jamais eu de comparable ? Le chagrin de la veuve n'est-il qu'une sorte de passe-temps ou de hobby pathologique - une sorte de TOC, de "trouble obsessionnel compulsif" - comparable à la manie de se laver longuement les mains ou d'amasser toutes sortes d'objets sans valeur ?"

Rien d'extraordinaire ? N'empêche que le résultat est bouleversant. Jamais larmoyant. Parfois même drôle - par exemple quand le livre tourne au "Manuel de la veuve" ou quand l'auteur décrit certains rituels absurdes comme ces "corbeilles de condoléances de luxe" qu'on envoie aux Etats-Unis pour les deuils ("Les gens s'imaginent-ils que truffes et pâté de foie gras adoucissent le chagrin ?").

Bref, J'ai réussi à rester en vie ne ressemble à rien de ce que nous a donné jusqu'ici l'auteur de Blonde. Savoir que Joyce Carol Oates s'est remariée depuis (en 2009) n'enlève évidemment rien à sa force.
J'AI RÉUSSI À RESTER EN VIE (A WIDOW'S STORY. A MEMOIR) de Joyce Carol Oates. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Claude Seban. Philippe Rey, 480 p., 24 €.

Florence Noiville
Extrait   

"La plupart du temps, la veuve habite un autre monde qui n'est ni ici ni là. Presque continûment, la veuve aspire à l'oubli ineffable du sommeil. (Elle est) un être posthume qui passe parmi les vivants. Quand la veuve sourit, quand la veuve rit, on voit luire la folie dans son regard, une actrice tentant désespérément de jouer son rôle comme les autres souhaitent qu'elle le joue, et seule une autre veuve, une autre femme ayant récemment perdu son mari peut apercevoir l'imposture.

Une veuve jetant un rapide coup d'oeil à une autre : C'est la même chose pour vous ? Vous êtes morte vous aussi ?"

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/11/03/j-ai-reussi-a-rester-en-vie-de-joyce-carol-oates_1597802_3260.html#kGv1qzo9FlrYST16.99
Titre: Re : lectures
Posté par: Coccinelle12 le 14 Décembre 2015 à 22:04:05
Citer
Bonsoir à toutes,
concernant le sujet de modification de personnalité j'ai lu le livre de Susan Berger "5 manières de vivre son deuil", cela change un peu du "où en est on dans les étapes du deuil" pour s'intéresser à "qui devient-on". Un livre que je relirai dans quelques mois certainement

je fais un copié -collé de la Fnac :

Quand nous perdons un être cher, nos priorités et notre rapport au monde, parfois même nos valeurs, sont à reconstruire. Comment avancer sur le chemin de la cicatrisation et revivre ? Comment trouver une nouvelle identité ?
Psychothérapeute, Susan Berger a perdu ses deux parents alors qu’elle était toute jeune encore, et cela fait vingt-cinq ans qu’elle accompagne des personnes endeuillées. Elle a repéré cinq manières de vivre son deuil :
- Les nomades ne font pas leur deuil et rejettent l’idée que leur vie puisse en être affectée.
- Les mémorialistes préservent la mémoire du disparu en l’honorant par des rituels ou des créations.
- Les prosaïques recréent leur famille, leurs amis et leur communauté pour retrouver ce qui a été perdu.
- Les activistes s’échinent à aider quiconque se trouve confronté aux mêmes maux que la personne disparue.
- Les quêteurs se réfugient dans la religion, la philosophie ou la spiritualité pour redonner un sens à leur vie.
Un livre ouvert, rassurant, positif, qui réconforte et donne espoir en l’avenir.

Au vu des catégories citées, je suis sans aucun doute une mémorialiste.
Titre: Re : lectures
Posté par: loma le 15 Décembre 2015 à 08:33:17
Merci Coccinelle d'avoir ouvert le sujet ici, nous avions commencé une discussion sur le fil de Nora et nos vifs débats commençaient à "polluer" son fil.
Le résumé que j'avais copié est assez succinct

Le livre se décompose ainsi :
- Une première partie sur les 4 piliers de l'identité (cette partie a vraiment fait écho en moi)
- Description des 5 manières de vivre le deuil citées plus haut avec :
               * des portraits réels
                * un profil type de la catégorie
                * avantages et inconvénients de la catégorie
                 * faisons nous partie de cette catégorie ?
                 * comment parvenir à cicatriser ses blessures et pistes de réflexion ( cette partie est courte)

ce que je n'ai pas aimé :
- Encore une fois on a l'impression qu'on cherche à nous étiqueter, à nous mettre dans des cases, alors que notre personnalité est si complexe et pleine de contradictions.
- On sent bien la patte "américaine"
- Même si je me projette dans un des profils , j'ai du mal à appliquer ses conseils, je pense relire le livre d'ici quelques mois pour me resituer. J'ai peut-être lu ce livre trop top...

ce que j'ai apprécié :
- lecture aisée
- l'auteur a vécu des deuils , on se sent compris
- de nombreux exemples illustrent chaque catégorie, on arrive à se reconnaître dans tel ou tel cas
- cela change des éternelles étapes qui nous permettent certes de nous situer mais pas  d'aller mieux, l'auteur nous offre des pistes de réflexion dans les différentes catégories
- le fait qu'on comprenne que mon identité a changé, je ne suis plus la même et c'est normal. Notre entourage cherche tellement à nous retrouver "comme avant"

Je tiens à préciser que je n'ai vraiment pas un profil littéraire et encore peu lu sur le sujet du deuil
à bientôt pour vos échanges
Titre: Re : lectures
Posté par: Ludmilla 31 le 27 Décembre 2015 à 16:10:55
"Développez vos facultés psychiques et spirituelles " de Serge Boutboul et la suite "comment déployer l'être spirituel que nous sommes"  ,il y a des chapitres sur la mort ,la vie après la vie etc ....
Titre: Re : lectures
Posté par: Ludmilla 31 le 22 Février 2016 à 17:29:02
Je viens de lire le livre du Professeur Charbonnier :

"La mort expliquée aux enfants et aussi aux adultes" ,très vite lu ,c'est comme si il nous parlait directement ,mais pas pour les personnes qui ne veulent pas entendre parler de Dieu ou de signes .

Pour ma part j'ai aimé ,mais je respecte le choix et l'opinion de chacun ,chacun est libre et fait comme il le ressent .

Amicalement .
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 22 Février 2016 à 18:24:04
Tombé hors du temps: récit pour voix de David Grossman
je le termine cet AM et je tombe sur ces mots...: «Nous étions / Deux flocons humains, / Un enfant et sa mère» et sur ceux là...

"L'homme qui marche:

Il est mort
je comprends presque
le sens
des sons: l'enfant
est mort
je reconnais
qu'il y a du vrai
dans ces mots. il est mort,
Il est
mort
mais
sa mort

sa mort
n'est pas morte."
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 22 Février 2016 à 23:49:46
"- Je vais y aller vivant."
si seulement....
Titre: Re : Re : lectures
Posté par: qiguan le 23 Février 2016 à 15:40:39
Je viens de lire le livre du Professeur Charbonnier :

"La mort expliquée aux enfants et aussi aux adultes" ,très vite lu ,c'est comme si il nous parlait directement ,mais pas pour les personnes qui ne veulent pas entendre parler de Dieu ou de signes .

Pour ma part j'ai aimé ,mais je respecte le choix et l'opinion de chacun ,chacun est libre et fait comme il le ressent .

Amicalement .

je voudrai mettre (simplement) en garde pour de la vigilance quant aux choses proposées ensuite par le Dr Charbonnier.
En effet quand on sait les précautions prises pour les CIAM méthode Botckins et que l'on lit ces offres
(http://abctalk.fr/ateliers-t-c-h-du-dr-jean-jacques-charbonier-toulouse/)
on ne peut qu'être dubitatif, râler que cela jette immanquablement du coup l’opprobre sur tout ce qu'il dit ...
et estimer que des personnes en état de faiblesse puissent se laisser, du coup abuser par ce genre de choses à cause de leur détresse et ensuite traîner bien des soucis ...
VIGILANCE !
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 23 Février 2016 à 16:48:43
Merci de le redire... la vigilance est absolument nécessaire...
Titre: Re : Re : Re : lectures
Posté par: Helpa le 23 Février 2016 à 17:52:02
Je viens de lire le livre du Professeur Charbonnier :

"La mort expliquée aux enfants et aussi aux adultes" ,très vite lu ,c'est comme si il nous parlait directement ,mais pas pour les personnes qui ne veulent pas entendre parler de Dieu ou de signes .

Pour ma part j'ai aimé ,mais je respecte le choix et l'opinion de chacun ,chacun est libre et fait comme il le ressent .

Amicalement .

je voudrai mettre (simplement) en garde pour de la vigilance quant aux choses proposées ensuite par le Dr Charbonnier.
En effet quand on sait les précautions prises pour les CIAM méthode Botckins et que l'on lit ces offres
(http://abctalk.fr/ateliers-t-c-h-du-dr-jean-jacques-charbonier-toulouse/)
on ne peut qu'être dubitatif, râler que cela jette immanquablement du coup l’opprobre sur tout ce qu'il dit ...
et estimer que des personnes en état de faiblesse puissent se laisser, du coup abuser par ce genre de choses à cause de leur détresse et ensuite traîner bien des soucis ...
VIGILANCE !

Qiguan, tu veux dire que le Dr Charbonnier fait trop de prosélytisme et qu'il se discrédite en organisant ce genre d'événement ? J'ai lu son livre aussi, et je ne l'ai pas tellement aimé parce que je trouve qu'il sort de son rôle, à savoir celui du scientifique objectif qui analyse le phénomène des NDE, des contacts avec les comateux, etc... Dans ce rôle là, je trouvais son travail utile. Mais maintenant, bien que je pense qu'il soit de bonne foi, il fait du prosélytisme et veut imposer sa vision de l'au delà, de la réincarnation, du choix de l'incarnation, etc... En fait il adopte le point de vue de ses amis médiums. Et c'est là que ça devient gênant, à mon sens.

En tout cas, je ne ferais pas lire son livre à des enfants. Je pense que ça peut les perturber pas mal.
Titre: Re : lectures
Posté par: qiguan le 23 Février 2016 à 20:30:48
il se discrédite oui en organisant ce buisness auprès de personnes vulnérables à cause de leur deuil..

Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 21 Mars 2016 à 19:22:03
Philippe Besson  publie Les Passants de Lisbonne, récit de deux chagrins qui se rencontrent.

Lisbonne, dans le bar d'un hôtel. Un homme aborde une femme. Mais ce n'est pas ce que vous croyez qui va se passer. Très vite, Hélène informe Mathieu: elle a perdu son mari, mort dans un tremblement de terre à San Francisco. Mathieu, aussi, a été frappé par une sorte de séisme: son compagnon l'a quitté, il lui a juste laissé une lettre de rupture.

C'est la rencontre de deux chagrins, explique Philippe Besson dans l'entretien télévisé qu'il donne au figaro.fr. Dans le roman, Mathieu n'est pas à l'aise. Il pense que «la mort l'emporte forcément sur la rupture amoureuse, qu'on ne met pas sur le même plan un époux emporté par un cataclysme et un amant qui s'enfuit». Hélène va le rassurer, presque le consoler: «Il y a des degrés dans la souffrance, mais pas de concurrence entre les souffrances.»
Les Passants de Lisbonne, un livre sur la perte

Pour Philippe Besson, son roman Les Passants de Lisbonne (Julliard) est un livre sur la perte. C'est un sujet qui lui tient à cœur depuis longtemps, lui qui a perdu des amis dans les années 80. «Je ne me remets pas d'avoir approché si vite si près l'irrémédiable. J'enrage de l'absence de ceux que j'ai aimés. C'est un dialogue avec les disparus que je continue», dit-il. Et d'ajouter qu'il voulait écrire autour de l'expression «faire son deuil», sur la résurrection, sur la résilience. «La parole partagée peut alléger le chagrin. Elle peut constituer une planche de salut», pense-t-il.
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 21 Mars 2016 à 19:26:09
Nuit de septembre de Angélique Villeneuve

« Une nuit, ton fils s’est tué dans sa chambre, au premier étage de votre maison. Au matin à huit heures, avec son père tu l’as trouvé.
Depuis, à voix basse, tu lui parles. Tu lui demandes s’il se souvient.
La mer étale à huit heures du soir, les talus hérissés d’iris, les pierres de la cour tièdes sous la peau du pied, les filles dont les yeux sourient, toutes les choses belles et la lande silencieuse.
Tu espères tant qu’il est parti gonflé d’elles. Mais comme tu n’es pas sûre qu’en aide, en ailes, ces choses lui soient venues cette nuit-là, tu les lui donnes par la pensée, la respiration, le murmure.  »
 
Avec une sensibilité vibrante, lumineuse et poétique, Angélique Villeneuve dit l’après : comment exister sans celui dont on respecte silencieusement le choix d’être parti ? Quelle place trouver parmi les vivants et comment leur dire, à travers ce livre, toute la beauté du monde ?
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 21 Mars 2016 à 19:28:21

La gloire d'Inès      Philippe Delaroche
« Ma fille Inès a péri dans un incendie en plein Paris. Sept ans ont passé, soit le tiers de son existence. Il est temps pour moi de faire mémoire de la jeune fille qu’elle était, de l’éblouissante promesse qu’elle incarnait. De reprendre la conversation que sa mort n’a pas interrompue.
S’il m’est odieux d’en être séparé depuis le 21 mars 2009, je ne l’ai pas perdue. Et c’est au bras d’Inès que je me suis découvert des amis, des frères et des soeurs, du lointain passé comme du brûlant présent.
Poètes, écrivains, philosophes, peintres, musiciens, tous ces parents orphelins m’ont guidé vers une secrète vérité.
L’événement capital n’est pas la mort d’Inès, mais qu’il nous ait été donné de la voir naître, exister, s’exprimer, et qu’en la glorifiant finisse par filtrer le sentiment mystérieux de sa présence. »
P. D.
Titre: Re : lectures
Posté par: Ludmilla 31 le 11 Avril 2016 à 16:15:58
Hier je suis allé écouter la conférence de Stéphane Allix  qui dédicaçait son livre "Le test" à Montpellier ,très intéressant ,j'en ai profité pour avoir sa dédicace pour ma petite - fille .

Et le samedi 28 mai à 20H30  au Novotel de Montpellier ,il y aura une conférence de'Anne Tuffigo  qui est Médium Spirite à Paris ,une des 10 plus grands médiums de France que l'on vient consulter de toute l'Europe .

Réservations  www.abctalk.fr
Titre: Re : lectures
Posté par: Helpa le 14 Avril 2016 à 18:21:53
Bonjour Ludmilla,

J'ai aussi été à la présentation du livre de Stéphane Allix en région toulousaine. Très bon livre.

Sur Anne Tuffigo, je serai plus réservé. Je l'ai consultée. C'est sûrement une bonne médium, mais elle brode beaucoup, elle est fine psychologue. Je me rappelle aussi de ça :

http://www.voici.fr/news-people/actu-people/kate-middleton-attend-une-fille-selon-la-medium-anne-tuffigo-478229
Titre: Re : lectures
Posté par: Hortensia le 02 Mai 2016 à 10:15:05
Quand l'être cher vient d'expirer,
On sent obscurément la perte,
On ne peut pas encor pleurer :
La mort présente déconcerte ;

Et ni le lugubre drap noir,
Ni le Dies irae farouche,
Ne donnent forme au désespoir :
La stupeur clôt l'âme et la bouche.

Incrédule à son propre deuil,
On regarde au fond de la tombe,
Sans rien comprendre à ce cercueil
Sonnant sous la terre qui tombe.

C'est aux premiers regards portés,
En famille, autour de la table,
Sur les sièges plus écartés,
Que se fait l'adieu véritable.

René-François Sully Prudhomme.
Titre: Re : lectures
Posté par: Magi le 16 Mai 2016 à 01:26:02
Je viens de terminer : "Quand la mort est traumatique" de Pascale Brillon, phychologue clinicienne. Très intéressant dans le sens qu'elle explique les différentes réactions face au deuil dans lesquelles nous nous reconnaissons. Le livre fait aussi refèrence aux "facteurs aggravants" du deuil . Un livre plein de phrases "témoignage" avec son côté "approche clinique". C'est un livre  qui semble être une référence au Québec, selon une amie psychologue. Je conseille , pour les deuils traumatiques ( c'est à dire, sans préavis" ).
Titre: Re : lectures
Posté par: Monangesaveriu le 07 Juillet 2016 à 11:44:42
Je viens de terminer "j'aimerais tant qu'on se revoie...mon fils' écrit par Laurence, sous forme de dialogue avec le Professeur Henri JOYEUX sur la perte d'un enfant.
Je le conseille à tous les parents endeuillés,  il parle de Tristan mort à 19 ans d'un cancer, et des questionnements de sa mère,  des relations du couple de parents,  de la soeur survivante.
Un magnifique livre !
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 11 Septembre 2016 à 12:23:25
j'ai lu: il est mort celui que j'aime...nicole fabre
et j'ai aimé ce petit livre qui évoque la mort de son compagnon de vie...
j'y reviendrai...picorer des phrases sombres ou lumineuses...
Je le recommande à ceux qui ont perdu leur conjoint mais aussi aux autres endeuillés parceque nous pleurons tous ici celui ou celle qu'on aime...
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 11 Septembre 2016 à 12:27:50

J'ai acheté: l'indicible de A à Z...ma fille Lola dansait au Bataclan...Georges Salines
j'ai lu des interview de ce père...
je vous en copie colle une...

"      Georges Salines, un père en deuil, un homme engagé
  Georges Salines est un homme sérieux. Derrière son petit bouc fin et son crâne dégarni de scientifique, on sent la personnalité méthodique, fiable et solide, capable de taper du poing sur la table sur le plateau du "20 heures" en dénonçant le sort réservé aux familles des victimes du 13-Novembre.

    Depuis janvier, il a endossé ce costume de "président" et est devenu le visage des proches des disparus, pour le grand public. Mais le président était d’abord un père. Celui de Lola, 29 ans, éditrice chez Gründ, tombée dès le début de la fusillade, ce sinistre vendredi 13, au Bataclan. Dans "l’Indicible de A à Z" (*), récit de l’année qu’il vient de vivre, à la fois effroyable et "extra-ordinaire", il raconte sa fille avec une tendresse infinie.
    "Ma fille a été heureuse"
    "Vie": "Elle a vécu, Lola, la belle Parisienne. Ce fut une belle vie. Des ombres sont parfois passées sur son visage, bien sûr. De petits et gros chagrins […] Elle a visité le monde. Elle a dansé, joué de la batterie, et du ukulélé. Elle a fait un métier [éditrice] qu’elle adorait. Elle a aimé et a fait l’amour. Elle a découvert le roller derby et ce fut la révélation d’une passion. Elle a bu des bières et fait des bêtises. Elle a donné et reçu de l’amour sans retenue. Elle n’a jamais jugé personne […] Oui, ce fut une vie trop courte, mais une si belle vie pour une si belle personne. Je crois que ma fille a été heureuse."

    Ce médecin de santé publique à la Ville de Paris a très vite commencé à écrire, après le drame, jetant des mots sur la feuille blanche, au fil de ses pensées. Pour les ranger, il a logiquement opté pour un classique abécédaire, procédé narratif sans faille ni surprise, qui pourrait paraître convenu ou technique comme une réunion sur la santé environnementale, la spécialité de notre homme. Il n’en est rien.
    Vous aimez cet article ?Inscrivez-vous à la Newsletter de l'Obs

    Car Georges Salines est un homme de cœur, tout autant capable de taper dans le dos de ses camarades d’infortune de l’association, pour les rassurer et les épauler. Les mots qui se succèdent dans son livre sont autant de prises auxquelles il se raccroche, comme sur un mur d’escalade. C’est qu’il ne faut pas tomber, après un tel drame.
    Sans haine, ni rancœur

    Les termes qu’il a choisis permettent de faire alterner les passages d’analyse, où Salines donne ses opinions, teintées de bon sens humaniste et marquées à gauche (il a été militant communiste dans sa jeunesse). Il parle sans haine ni rancœur, avec un recul incroyable qui montre l’étendue du gâchis. Que ce soit du "Djihad", de la "Déchéance" (de nationalité), de l’"Islam", qu’il connaît pour avoir vécu un temps au Caire, avec sa famille, ou des "Victimes", mot-phare depuis les attentats :
    "Le 14 novembre, une nouvelle identité m’a été donnée, celle de victime […] Précisons : victime indirecte, catégorie parent endeuillé. Car il y a toute une taxonomie des victimes. Les directs : décédés, blessés, impliqués, et les indirects : endeuillés, parents et proches de blessés, parents et proches d’impliqués-traumatisés […] Au tout début, les impliqués sont très recherchés [par les médias], car ils sont les témoins directs des événements […] Dans les jours qui suivent, la valeur qui monte est celle des endeuillés : les journaux sont pleins des portraits des cent trente victimes qui ont été tuées. […] Les semaines passant, la bourse aux victimes connaît de nouveaux soubresauts. […] Ceux dont la côte s’envole, ce sont les blessés. De préférence, des blessés avec des blessures bien visibles."

    Mais il y a surtout les mots qui font surgir l’émotion. C’est alors Georges qui parle sans pudeur, comme le font les timides, une fois que leurs verrous intérieurs ont sautés. A "Nourriture", nous apprenons que, lors d’un deuil si tragique, les gens, bien démunis, apportent à manger, alors que personne n’a faim. A la question automatique "Ça va ?", que les gens se mordent souvent les lèvres avoir demandé ça au père endeuillé. Comment si c'était lui faire insulte de le soupçonner d'"aller bien". Sauf que si, cliniquement : "Ça va très mal, mais moi je dors (sans somnifère), je mange, je fais du sport, je travaille, je ne suis pas malade […] [Mais] comment atteindre [la] complétude alors que l’absence de Lola est toujours présente à mon esprit, même dans les moments de plaisir ?"

    "Toucher", ramène à l’essentiel : le réconfort sans paroles devient aussi indispensable que l’air qu’on respire.
    "Je n’aime pas trop qu’on me touche […] Mais, après le 13 novembre, toucher, être touché, s’embrasser, se donner des hugs et des abrazos ont été des activités essentielles, vitales."

    "Larmes" : "Comme disait ma grand-mère, je n’ai pas la larme facile. Je me souviens d’avoir pleuré lors de la naissance de mon premier enfant. C’était des larmes d’émotion et d’épuisement. J’ai éclaté en sanglots tout seul, sans témoins […] Entre, disons, 1970 et 2015, je n’ai donc pleuré qu’une fois […] Après le mort de Lola, les larmes sont venues très vite. Guilhem [le frère de Lola] a pleuré avant moi, dès le mitan de cette nuit d’horreur [Ils ne savaient encore rien du sort de Lola, NDLR]. Les premières larmes d’Emmanuelle [sa mère] sont venues plus tard que les miennes. Puis il y en a eu d’autres, et d’autres, et d’autres […] Depuis, ça se tarit doucement. De temps à autre, le chagrin me tombe dessus […]"
    "Pourtant, si les larmes s’en vont, le souvenir de Lola, le sentiment d’injustice, d’inutilité et de malchance, le regret de ce qui aurait pu être, eux, sont toujours là."
    En creux, il y a bien sûr le portrait de Lola. Lola si vive, si rieuse, tant aimée.

    "Lola": "Ma chérie, mon amour. Tu aimais ce prénom, ces deux syllabes musicales que nous t’avions données. Un nom de voiture de course et de nymphette. Le titre d’un film de Jacques Demy, d’une chanson des Kinks, d’un tableau de Manet. Le prénom de l’Ange bleu."

    Lola toujours souriante sur les photos, avec ses fossettes de gamine espiègle. Lola et son visage serein à l’Institut médico-légal. Ce qui permet d’espérer qu’elle est morte sans comprendre, dans un moment gai.
    "Elle semble dormir. Elle semble prête à être réveillée, si on insistait un peu […]. Etrangement, cette étape nous a plutôt fait du bien. La sérénité de ses traits nous permet encore de penser qu’elle n’a peut-être pas vu la mort venir, prise dans la danse et la musique."

    Lola a été fauchée par des balles d’emblée mortelles. Un si mince soulagement. Depuis, Georges Salines est devenu papy. A "Ventres", il raconte :
    "Celui d’Amélie tenait pour moi la place centrale : il était le vaisseau qui m’amenait mon premier petit enfant, une fille qui ne remplacerait pas la mienne mais que j’aimais déjà de l’amour d’un grand-père."

    Lola n’aura pas eu d’enfants.

    Cécile Deffontaines

Cécile Deffontaines Publié le 08 septembre 2016 dans L'OBS.



Titre: Re : lectures pour les enfants
Posté par: Orfila le 18 Septembre 2016 à 12:46:37
Un conte très doux pour expliquer comment surmonter la mort d'un être cher: Pochée de Florence Seyvos

Pochée est une jeune tortue qui est partie vivre sa vie. Un jour son ami Pouce meurt et elle est très triste.Elle lui écrit des lettres. Elle pense à lui tout le temps. Un autre jour, un escargot frappe à sa porte. Pochée n'a pas très envie d'avoir de la visite mais elle lui ouvre quand même. Un autre jour encore, elle décide de partir en voyage. Elle marche beaucoup, fait de nombreuses rencontres et se trouve une nouvelle maison. Et bien des jours plus tard, Pochée, devenue grand-mère, raconte sa très longue vie à ses petits-enfants. Un livre pour les enfants qui aiment déjà lire tout seuls.
Titre: Re : lectures
Posté par: kompong speu le 27 Octobre 2016 à 15:12:11
Issam jarfi les couloirs du deuil
Titre: Re : lectures
Posté par: Faïk le 01 Novembre 2016 à 20:33:42
(http://www.aht.li/2974424/Si_mon_pere.png)


Nicolas, Pimprenelle et moi-même nous nous sommes mutuellement offerts ce petit livre destiné à l'enfance ... à nous les enfants perdus lorsqu'ils nous ont quittés, nos pères à qui nous avions tant de choses à dire et avec qui nous avions encore tant de choses à faire ...

Si votre père était encore là, il vous dirait combien il est fier de vous et combien il vous aime ...
Titre: Re : lectures
Posté par: Faïk le 11 Novembre 2016 à 13:13:15
Je ne connaissais pas le livre "Autobiographie d'une courgette". Le film m'a émue .. Ma vie de courgette (https://www.youtube.com/watch?v=b5ZrIORyhs4) ... du deuil, de la culpabilité, des enfants cassés, amochés ...
.

Titre: Re : lectures
Posté par: Faïk le 12 Décembre 2016 à 16:59:53
"La Dictature du partage : éloge de l'incommunicabilité" . Christophe Langlois

Pas lu ... mais le titre me parle ... dans un temps où Parler ne veut plus souvent rien Dire.
Titre: Re : lectures
Posté par: Ashes le 10 Février 2017 à 00:45:44
Immédiatement après, j'ai commandé deux livres :

- Après le suicide d'un proche, Dr Christophe Fauré

Le Dr Fauré est très pédagogue et ce livre m'aide à mettre en mots mes émotions et parfois à trouver des petites bribes de réponses à mes questions éternelles...

- Journal de deuil, de Roland Barthes

Il s'agit des notes prises par l'écrivain Roland Barthes après la mort de sa mère qu'il aimait par dessus tout. J'ai commencé en parallèle un modeste petit journal pour "avancer" également dans ce tunnel sombre, exprimer les quelques mots qui voulaient bien se laisser dire.

Courage à tous et à toutes, et merci pour toutes vos suggestions.

Titre: Re : lectures
Posté par: Faïk le 26 Avril 2017 à 14:18:05
Pour faire écho à Souci, résister mais autrement ... perché dans les arbres ...
Quand on est plus loin, on voit mieux les choses parfois ...

"Le baron perché" (http://www.aucoindulivre.fr/old/le-baron-perche-italo-calvino-657) Italo Calvino

Des mots, des idées pour aller se percher tout là-haut, remplis de fantaisie, d'esprit et de sens. cf. Ed Le Baron Perché
Titre: Re : lectures
Posté par: Federico le 09 Décembre 2017 à 15:50:12

Je suis en train de relire un beau livre : "Camille, mon envolée"
de Sophie Daull, aux Editions Philippe Rey.

Ce message s'inspire largement de l'auteure Sophie Daull.
Avec votre permission, Madame.

C'est l'histoire de Camille, 16 ans, qui s'est brutalement envolée et qui laisse ses parents dans une immense souffrance !

Au cours d'une dispute avec son mari, l'auteure écrit :
" Le vrai ravage c'est toi, toi qui n'est plus là. Trois c'est 2 + 1, maintenant c'est 2 - 1. Tu butinais de l'un à l'autre, tu faisais la valeur d'équilibre... maintenant, c'est le vide qui doit faire l'équilibre."
  Le couple (2) moins l'enfant (1) ... 2 - 1 et on se retrouve SEUL... terrible de vérité !

" Epouvantable compétition. Chamaillerie désespérée. Affreuses ruses pour ne pas laisser entrer dans notre être la réalité de ta mort. Réflexes mesquins de séparation, d'adversité, de coupure ; comme si nous livrer à ces petites guerres allait nous tenir hors de la grande tragédie."
  Je ne comprends que "trop" bien... hélas...

" Et puis j'ai senti qu'il valait mieux céder, se laisser entièrement dévaster."
  Dans le silence et la solitude de ma douleur, mon chagrin... mon quotidien !

" La vie assassinée, oui, mais pas la vie dégradée par notre propre laideur."
   La vie suicidée, oui, mais j'ai ma fierté de papa, ma dignité d'homme...
      Je ne veux pas qu'on me vole mon espérance...

" Encore aujourd'hui, tu sais, je cherche des coins isolés où je puisse hurler ma douleur, ton absence."
  Oui, c'est vrai... j'ai besoin de crier, de hurler... seul !
  Oui, c'est vrai... j'ai besoin d'écrire mon désespoir... seul !

 Mais comment c'est possible, bordel, que JE ne sois pas mort tout de suite après l'annonce de TA mort.

 Raphaël... requiescat in pace.

Titre: Re : lectures
Posté par: Ludmilla 31 le 09 Janvier 2018 à 16:54:36
Qui a lu "Consolations à Helvia et à Marcia"de Sénèque ?
J'ai entendu France Gall y faire référence hier soir dans la 2 ième émission lui rendant hommage ,elle disait que ça l'avait aidé après le deuil de sa fille (l'impensable) et de celui de Michel Berger .
Titre: Re : lectures
Posté par: Eva Luna le 09 Janvier 2018 à 20:11:24
je l'ai lue, justement moi aussi après avoir écouté France Gall, il y a un moment...

http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/seneque/marcia.htm

et ça ne m'avait pas consolée... du tout...
Titre: Re : lectures
Posté par: Ludmilla 31 le 10 Janvier 2018 à 17:47:20
Merci Eva Luna ,mais moins motivée du coup .