Auteur Sujet: lectures  (Lu 50638 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne cello59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 161
Re : lectures
« Réponse #15 le: 13 Mars 2012 à 14:49:46 »
Dans mes recherches pour essayer de comprendre (pourquoi ma Chérie, pendant sa maladie, n'a pas bénéficié des soins qui auraient pu atténuer ses souffrances physiques et certainement morales), je viens de découvrir un dossier "L'art d'accompagner notre grand départ" proposé par la revue "CLES - Retrouver du sens".
Ce dossier a été préparé par Patrice Van Eersel, dont je viens d'achever la lecture d'un premier ouvrage "La source noire", et j'entame celle du livre qui le prolonge "Réapprivoiser la mort : enquête sur les mystères de la fin de vie".
Il y est notamment proposé une sélection de livres susceptibles d'apporter d'être bénéfiques pour certaines ou certains d'entre vous.
.cles.com/dossiers-thematiques/psychologies/l-art-d-accompagner-notre-grand/article/notre-selection-de-livres-307
(si le lien ci-dessus n'était pas opérationnel, faire une recherche sur le sujet "L'art d'accompagner notre grand départ")

Lorsque j'aurai achevé la lecture du second livre de P. Van Eersel, je retournerai dans la grande librairie où j'avais déjà repéré les deux ouvrages de JJ. Charbonnier, recommandés par Ghislaine.

Cordialement, et bon courage à chacune et chacun sur votre chemin de douleur qui est aussi le mien.
« Modifié: 03 Mars 2015 à 03:13:04 par Webmaster »
L'amour ne disparaît jamais.
La mort n'est rien! Je suis seulement passé dans la pièce d'à côté. Je suis moi, tu es toi; ce que nous étions l'un pour l'autre, nous le sommes toujours. ...
Je t'attends... Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin. Tu vois, tout est bien!

Hors ligne sofyoan

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 178
Re : Re : lectures
« Réponse #16 le: 19 Mars 2012 à 09:42:05 »
Bonsoir Sofi,
Comme toi et Yoann, le soir nous regardions souvent des films tous les 2 en amoureux une fois les enfants couchés. A présent, j'ai beaucoup de mal à regarder des films, je ne descends plus dans la salle cela est trop douloureux, je préfère rester blottie dans mon lit. Mon seul réconfort c'est de lire le soir. J'aime cette période hivernale j'appréhende les soirées de printemps et d'été où les soirées seront longues, je ne pourrai pas fermer trop tôt mes volets pour me réfugier dans mon nid.
J'ai lu:
- "L'autre côté de la vie" de Philippe Ragueneau en restant un peu dubitative sur ses contacts très fréquents avec sa défunte épouse,
- "Veuf" de Jean-Louis Fournier qui a perdu son épouse,  je me suis retrouvée dans beaucoup de ses propos,
- "La délicatesse" je n'ai lu que la première partie je ne me sentais pas du tout concernée par la deuxième,
Je dois recevoir très prochainement C. Fauré, "Vivre le deuil, jour après jour", qui selon vos témoignages semble apaisant
et "pour dépasser le deuil" de Sophie Del Val hypnothérapeuthe je le garde sur ma table de chevet et je le lis dès que je sens la douleur devenir trop envahissante et d'autres livres que l'on m'a prêtés.

Bonnes lectures Sofi que ces dernières puissent apaiser et adoucir tes soirées (à toi et aux autres lecteurs)


Bonjour,
 
je souris en relisant ce post,  car moi aussi , je me suis arretée au milieu de la Délicatesse en me disant cela ne me concerne pas, je le finirai peut etre un jour, mais plus tard...
et je suis egalement assez septique sur la lecture du Philippe Ragueneau.

comme quoi vos commentaires sont avisés

merci pour les conseils

Hors ligne bruno

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 349
Re : lectures
« Réponse #17 le: 20 Mars 2012 à 10:27:22 »
                                      "On peut se dire au-revoir plusieurs fois"

                                          de David Servan Schreiber

Hors ligne Marina Saboya

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
Re : lectures
« Réponse #18 le: 20 Mars 2012 à 17:48:55 »
Cello, je veux rebondir sur quelques phrases d'un de tes messages de ce fil :

A la douleur de la perte, de l'absence, s'est ajoutée celle, particulièrement lancinante, de s'être quittés définitivement "comme des inconnus", sans avoir pu se confier l'un à l'autre, sans se parler de coeur à coeur,... alors que nous nous connaissions depuis 45 ans!!!

Nous ne nous sommes pas dit au revoir dis tu Cello ? Etait-ce nécessaire ?

Quittés comme des inconnus ? Oh que non ! Ces moments de très grande intimité dus à la maladie ont fait que nous ne n’avons jamais été aussi proches. Nous avons appris à comprendre d’une grimace, d’un battement de cil, d’un souffle, ce que l’autre attend, espère. Si proche que parfois même sans signe nous savions.
Sans se confier l’un à l’autre ? Lui confier ton angoisse de la voir souffrir, ta terreur de la voir partir ? Et elle, son désespoir de te laisser ? Non, non, vous avez eu 45 ans de confidences, de tendresses, d’aveux, de déclaration et les gestes sont souvent plus clairs qu’une parole : remonter un oreiller, masser les pieds, passer de la crème dans le dos, tenter de faire avaler une gorgée de l’infâme nourriture des hôpitaux.
Se mentir ? Un vaste sujet sur lequel Yohann bute encore. Le mensonge peut être un formidable cadeau. Prendre sur soi, accepter seul l’épreuve pour protéger celui ou celle que l’on aime, ce n’est pas une trahison, c’est de l’Amour.

Tout est dit, silencieusement, mais très clairement.
Ils sont partis en sachant tout l'Amour que nous avons pour eux.  :'(

Et maintenant, nous devons nous reconstruire.

 :-*

Marina
PiMa

Mieux vaut souffrir d'avoir aimé que de souffrir de n'avoir jamais aimé.

Hors ligne Marina Saboya

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
Re : lectures
« Réponse #19 le: 20 Mars 2012 à 19:19:32 »
Oui, Yohann, il y a des mensonges qui sont de vraies preuves d'amour.
Et il y a des moments où nous avons envie que celui ou celle que nous aimons nous mente, même si nous savons que c'est un mensonge.

Oui, je suis persuadée que mentir pour éviter le souffrance de l'autre est une vraie preuve d'amour.

Elle aurait fait sans aucun doute la même chose pour toi, et tu le sais.

 :-*

Marina
PiMa

Mieux vaut souffrir d'avoir aimé que de souffrir de n'avoir jamais aimé.

Hors ligne fofi

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 72
Re : lectures
« Réponse #20 le: 20 Mars 2012 à 21:24:21 »
je rejoins PiMa .....tout n'a pas besoin d'être verbalisé . avec mon chéri on n'a pas verbalisé cette fin qui approchait , même si on savait , on ne s'est pas  dit " au revoir ..... "  de manière claire comme une décision . et je ne  pense pas qu'on se soit menti . juste protégé parceque lorsqu'on aime on protége . par contre on a été proche , tellement proche on s'est encore mieux connu. pas besoin d'exprimer quelques réflexions , quelques craintes , on savait . pas besoin de se dire au revoir on aurait été déchiré par ces mots . alors on exprimait tout ce q'il y avait de plus doux , de meilleur . par les mots par les gestes, les regards. l'au revoir a été exprimé mais pas verbalisé . ses derniers mots  "je t'aime t'es ma petite chérie" .... pas besoin de plus . ça a été juste énorme d'entendre ses mots  au milieu de son profond sommeil dont je ne pensais pas qu'il se réveillerai. voir une dernière fois la couleur de ses yeux et "ma petite chérie " ...
 il y a des mensonges dans les couples qui ne sont pas des preuves d'amour , mais pas ce genre là ...
 sophie

Hors ligne cello59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 161
Re : lectures
« Réponse #21 le: 21 Mars 2012 à 22:32:09 »
Marina, Sophie, Johann,….et tous les autres

D'abord merci à Marina pour l'attention portée à chacun d'entre nous, pour les mots de réconfort qu'elle sait nous apporter, pour nous aider à tenir bon, à demeurer sur le "bon chemin", malgré la difficulté. Elle met à notre service son talent d'écriture : trouver les mots justes, les exprimer avec douceur et poésie et toujours avec une grande sincérité. Pour nous aider à progresser, et avec ce qu'il faut de retenue, elle n'hésite pas à nous faire partager ses sentiments les plus profonds et intimes.

Si je sais que, dans notre communauté de personnes endeuillées, chacun fait preuve de bienveillance et de solidarité, recherchant ou s'efforçant d'apporter une entraide, je veux cependant conserver un "jardin secret" et m'exprimer avec pudeur, ne serait-ce que par égard pour celles et ceux dont la douleur est encore plus intense et inconcevable que la mienne : celles et ceux que la vie a éprouvé beaucoup trop tôt par la perte d'un conjoint alors que la vie de couple vient à peine de commencer, par la perte d'un enfant,….

Mais le mensonge, même s'il trouve sa source dans l'Amour que l'on porte à l'autre, ne saurait être une "bonne solution", ni pour la personne qui endure des souffrances physiques et morales, ni pour ses proches qui vont la pleurer.
Ma Chérie appartenait, selon l'expression de P. Sansot, aux "gens de peu", même si elle avait fait de solides études. Discrète, "prenant beaucoup sur elle", souvent effacée, elle n'exprimait guère ses sentiments. Ainsi, bien qu'elle ait été confrontée à des deuils de très proches dans sa famille, nous n'avions jamais su parler ensemble de tout ce qui touche à la fin de vie.
Aussi, lorsque j'ai été brutalement informé du diagnostic fatal de la maladie (qui n'a pas été exprimé formellement à ma Chérie…, mais ne l'a-t-elle pas deviné à un certain moment!), je n'ai trouvé d'autre solution que de m'enfermer dans le mensonge, de faire "comme si" une guérison était envisageable; d'autant qu'il me semblait alors que c'était sa conviction, elle qui avait une véritable vénération pour le monde médical (ses plus proches amies me l'ont confirmé).
Je n'ai pas su ensuite sortir de ce mensonge, lorsque je voyais pourtant ses souffrances s'accroître et devenir intolérables, ses forces l'abandonner, son corps s'abîmer,…. jusqu'à ses derniers instants de vie. Comment en effet trouver alors la sérénité nécessaire, les mots justes,…. si on n'y est pas aidé?
Ainsi, nous nous sommes quittés, sans que j'aie pu lui redire qu'elle était la Femme de ma vie, véritablement ma moitié, sans qu'elle ait pu me confier ses dernières volontés.
C'est là que réside aujourd'hui la douleur la plus forte, la plus profonde. Et cette douleur s'est maintenant ancrée en moi, se transformant parfois en révolte, depuis que diverses lectures (des livres de M. de Hennezel, E. Kübler-Ross, MF. Bacqué, P. Van Eersel, des articles de M. Salamagne,…) m'ont fait découvrir ce que sont (ou devraient être) les soins palliatifs.
J'ai ainsi pris conscience que dans ce domaine, et à quelques exceptions près, notre pays a un retard d'une vingtaine d'années par rapport à d'autres (Grande-Bretagne, Québec,…) dans la prise en charge de la douleur physique et morale des personnes que la médecine ne sait plus guérir.

Or, de tout cela, ma Chérie, n'a guère pu bénéficier, et a souffert "inutilement", physiquement et moralement.
Peut-être par manque de moyens eu égard au grand nombre de patients à prendre en charge, ou parce qu'ils sont brutalement confrontés à la mort à court ou moyen terme de leurs patients, bon nombre de soignants (à l'exception notable des infirmières) soignent le corps, sans guère se préoccuper de la personne. Dans ce que ma Chérie a enduré, de ce que j'ai vécu à ses côtés, j'ai trouvé trop "d'inhumanité",…. alors qu'il pourrait en être tout autrement.

Car les soins palliatifs visent à prendre en charge la personne en fin de vie dans sa globalité, en commençant par la soulager de ses douleurs physiques.
Dans l'un de ses ouvrages, P. Van Eersel cite un extrait du "Manuel des soins palliatifs" (édité par la Fondation de France), évoquant la pionnière en Europe, Cecily Saunders, des soins palliatifs.
"En continuant à travailler auprès des mourants, C. Saunders fit le constat qu'il était possible de vivre intensément lorsque les jours sont comptés. Lorsque le patient est soulagé de ses douleurs, donc libre d'être lui-même, il arrive que les derniers jours soient humainement très riches. Ils peuvent être un temps de réconciliation envers soi-même, envers les autres et la vie que l'on a vécue, réconciliation qui rend la mort paisible pour celui qui s'en va, et le deuil supportable pour les survivants".
P. Van Eersel ajoute : "A partir du moment où l'on parvient à soulager les douleurs physiques du grand malade, il devient possible de transformer cette phase de destruction, l'agonie, en la plus inattendue des oasis : une source d'humanité".

Ainsi, il existe une autre solution plus humaine, plus respectueuse du mourant et de ses proches, que le "mensonge par amour".
Si nous n'avons pu nous dire "au revoir", je veux cependant retenir que ma Chérie m'a laissé le plus beau des cadeaux : nos enfants et petits-enfants, aujourd'hui plus précieux que jamais.

Très cordialement à chacun(e) d'entre vous.
L'amour ne disparaît jamais.
La mort n'est rien! Je suis seulement passé dans la pièce d'à côté. Je suis moi, tu es toi; ce que nous étions l'un pour l'autre, nous le sommes toujours. ...
Je t'attends... Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin. Tu vois, tout est bien!

Hors ligne Marina Saboya

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
Re : lectures
« Réponse #22 le: 22 Mars 2012 à 12:51:13 »
Yohann,

C'est un élement capital la décision du médecin de ne rien dire à Monique.
C'est la preuve même que tu as fait preuve d'un courage immense à lui mentir pour la protéger et pour qu'elle garde espoir.
Ces médecins sont malheureusement tellement confrontés à ces choix qu'ils "savent" qui peut "encaisser" la vérité et qui ne peut pas.

Pierre était suffisament fort pour savoir, mais il aurait souffert moralement et je pouvais lui épargner une souffrance supplémentaire.
Sans hésitation je le referais. J'aurais vendu mon âme au diable pour qu'il ne souffre pas plus.
Je ne regrette rien. Il est parti sans savoir, ou plutôt en ne voulant pas savoir.

Yohann, Cello, vous avez fait ce qu'il fallait faire, vous avez fait ce qu'elles auraient fait pour vous en situation inverse.
Vous avez fait parler votre coeur et votre Amour.
Pas des héros, des hommes aimant profondément leur compagne.

Marina
PiMa

Mieux vaut souffrir d'avoir aimé que de souffrir de n'avoir jamais aimé.

Hors ligne fofi

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 72
Re : lectures
« Réponse #23 le: 22 Mars 2012 à 16:41:40 »
bonjour ,
 la veille ou mon chéri est mort , il m'a dit "tu peux rapporter toutes mes affaires à la maison , je n'ai plus besoin de rien" . je lui ai dit "ben pourquoi ? "  il n'a rien dit . j'ai refusé de tout remballer .... mensonge ou pas mensonge ? non non .... je maintiens , tête de mule que je suis : vie , protection, amour . il savait , je savais . alors pourquoi se gacher les derners jours ou heures avec des mots qui nous araient trop bouleversés?  alors qu'on pouvait continuer à prendre le meilleur?
 ca c'était la veille ... mais depuis 1 an il s'appliquait à faire certaines choses pour sa famille , pour nous , pour moi .... son au revoir il est aussi dans tous ces actes . dans son regard lors du dernier repas de famille . dans ce dernier week end ensemble  à l'océan où on ramassait des galets ( il m'a carémment rammasé un gros gros caillou , tout fier de lui parcequ'il est en forme de coeur!)...
la façon dont on est présent l'un pour l'autre c'est ca qui est important . pas forcément les mots et au travers de ce que vous dites je ne vois ces dames ont été trés bien accompagnées ...
on peut douter , se poser des questions ... mais la vie est autour de nous .
allez je vous raconte 2 heures de ma soirée d'hier : 2 heures à faire connaissance avec la poterie. 2 heures à etre déconnecter . 2 heures passées à toute allure . déconnectée , pas sure de moi , avec des gens inconnus mais tout en harmonie. bon ok ma poterie séchait plus vite que les autres  entre mes mains !!! ca a étonné la "prof"...mais qu'importe ...on humidifie , on retravaille tout ca ....ca m'a beaucoup surprise d'etre autant dconnectée .... mais que ca fait du bien .....
prenez soin de vous ...
 sophie

Hors ligne fofi

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 72
Re : lectures
« Réponse #24 le: 22 Mars 2012 à 16:43:36 »
sinon question lecture je viens de lire "jonathan livingston le goeland"..... plein de sagesse ... et j'entame le livre des morts tibetains !! mais sans précipitation car il y a un millier de pages!!

Hors ligne cello59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 161
Re : lectures
« Réponse #25 le: 24 Mars 2012 à 14:59:02 »
Poursuivant la lecture de l'ouvrage de Patrice Van Eersel "Réapprivoiser la mort – Enquête sur les mystères de la fin de vie", j'ai été amené à visionner sur le site de l'INA une émission diffusée il y a plus de 20 ans, traitant de l'accompagnement des personnes en fin de vie.
Celles et ceux qui ont perdu un être cher des suites d'une maladie souvent douloureuse souhaiteront très certainement visionner cette émission (la totalité de la vidéo pouvant être téléchargée sur le site de l'INA pour le prix modique de 2,99€).
http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CPB89003978/les-accompagnateurs-des-derniers-jours.fr.html
Il me semble également que les propos "terriblement" humains et profonds pourront apporter de l'apaisement à celles et ceux dont la perte de l'être cher a été "brutal".

Très cordialement
L'amour ne disparaît jamais.
La mort n'est rien! Je suis seulement passé dans la pièce d'à côté. Je suis moi, tu es toi; ce que nous étions l'un pour l'autre, nous le sommes toujours. ...
Je t'attends... Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin. Tu vois, tout est bien!

Hors ligne cello59

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 161
Re : lectures
« Réponse #26 le: 24 Mars 2012 à 15:44:11 »
Dans un message précédent, Marie-Claire recommandait la lecture du livre de Claire Kebers "Le courage d'être heureux – La permanence du travail de deuil".
Celles et ceux qui n'ont pas la possibilité de se procurer ce livre pourront en consulter quelques extraits émouvants et profonds à cette adresse : http://books.google.fr/books?id=Kk8y8nSlHtIC&pg=PA83&lpg=PA83&dq=claire+kebers+soins+palliatifs&source=bl&ots=X9TrlGK--k&sig=e5dWsGJ21X-F0xBMoFNBwtNeSQQ&hl=fr&sa=X&ei=Gp9tT-GdEIqx0AWU582NAg&ved=0CFEQ6AEwBg#v=onepage&q=claire%20kebers%20soins%20palliatifs&f=false

Cordialement à toutes et tous. Daniel
L'amour ne disparaît jamais.
La mort n'est rien! Je suis seulement passé dans la pièce d'à côté. Je suis moi, tu es toi; ce que nous étions l'un pour l'autre, nous le sommes toujours. ...
Je t'attends... Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin. Tu vois, tout est bien!

Hors ligne Chris-ka

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 392
Re : lectures
« Réponse #27 le: 24 Mars 2012 à 18:42:36 »
Pour ceux qui ont commencé "la délicatesse" sans le terminer, je vous conseille de vous y remettre car il y a un joli message d'espoir à la fin.
Karine

Hors ligne Marina Saboya

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
Re : lectures
« Réponse #28 le: 24 Mars 2012 à 20:21:11 »
Bonsoir Daniel,

Je suis allée sur le site que tu nous as envoyé, lire des extraits du livre de Claire Kebers, LE COURAGE D'ÊTRE HEUREUX.
C'est tellement cela, le deuil! C'est tellement cela notre vie!
J'aurais voulu l'écrire tant cela me colle à la peau.

Il y a tant de passages qui me semblent cruciaux pour nous tous.
L'aspect "soins palliatifs" me concerne moins. Pierre et moi avons été traités avec la douceur et l'attention nécessaires.

J'ai commandé le livre, disponible sur Amazon.com.

Merci, Daniel.

Et douce nuit à tous.

Marina
PiMa

Mieux vaut souffrir d'avoir aimé que de souffrir de n'avoir jamais aimé.

Hors ligne alsy

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 146
Re : lectures
« Réponse #29 le: 26 Mars 2012 à 15:24:58 »
Bonjour
En parlant de lecture, j'avais l'impression de me réfugier en lisant "l'autre côté de la vie " de Philippe RAGUENEAU
je n'ai pas fini le livre, en espérant toujours recevoir un signe... j'ai déjà perçu des signes de mon Alain qui semble vouloir communiquer avec moi...(enfin c'est ce que je pense )  mais j'ai peut être un peu refusé  parce que cela me faisait peur, mais maintenant j'en aurais terriblement besoin....
j'aurais tellement envie qu'il soit là avec moi à me conseiller, à me protéger.

qu'en pensez vous de ce livre ? avez vous déjà ressenti des expériences... de ce genre ???
merci de vos témoignages.