Auteur Sujet: tu n'auras jamais 32 ans  (Lu 3521 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sista

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Mon frérot... Je t'aime
tu n'auras jamais 32 ans
« le: 13 Octobre 2011 à 15:36:16 »
Mon grand frère est parti il y a a peine 6 mois, et aurait du souffler ses bougies le 5 octobre.

Il était si beau, si tendre, si drôle, si doué, nous étions très très proches, nous avons tous deux tant luttés, durant notre enfance, que nous seuls pouvions nous comprendre... Et je n'ai pas pu le sauver... Et il n'est plus là pour me'aider, me protéger... 

Je croyais aller mieux, mais cette étape m'a bouleversé, en fait je sombre dans une profonde dépression, moi qui me pensait forte, pour ma mère, pour mes enfants, pour garder intact son souvenir... Cette date vient de me faire sombrer...

Tant de vos témoignages me touchent, et j'aurait des choses à dire à nombre d'entre vous. Mais le force m'en manque...
 Cela fait 6 mois que nous attendons la lettre qu'il a laissé...
Son ex s'est enfuie avec ma nièce et nous ne la retrouvons pas...
 Mes collègues ne supportent plus mon désarroi, j'allais bien, alors maintenant, c'est une "bonne excuse"....
Je vois ma mère sombrer...
Tout est arrivé si vite, et tant d'injustice...
 Mon frère m'a appelé au secours, j'étais si loin...
 Le samu, les services psy, les pompiers et gendarmes... tous je les ai contacté pour qu'ils viennent à son secours... Ils l'ont laissés tombés, ils m'ont menti, et mon frère avait encore de l'espoir, quelques heures avant de se pendre il devait venir chez moi, pour se "requinquer"...
 Et un message de son ex a suffit pour qu'il bascule... Elle l'a effacé...
 Pas d'enquete, pas d'autopsie, tout était clair, elle avait tout prévu....
 Avait-il pris quelque chose? Nous n'en saurons jamais rien? Que lui a t-elle dit? Que contient cette lettre??..

.J'ai tant de quoi me révolter, me venger, porter plaintes... je ne sais par ou commencer, je n'ai la force de rien.... Je ne sais même pas ce que j'espère en écrivant cela...

Qui peut m'aider, me comprendre... l'absence, l'ignorance, le silence... et mes pauvres enfants qui doivent subir leur mère dans le chaos...

Juste merci de m'avoir lu...

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : tu n'auras jamais 32 ans
« Réponse #1 le: 13 Octobre 2011 à 16:45:56 »
bonjour,

votre témoignage m'a bouleversé car il ressemble tellement  à mon histoire (voir mon témoignage mon frère) de mélasulli. mon frère est décédé il y a un an le 10 octobre, nous sommes dans la semaine de son décès. la différence avec vous c'est que nous avons pu tout savoir puisque les deux sont décédés. mon frère ne nous a jamais rien dit de sa souffrance détresse qu'il supportait depuis 9 mois. je pensais qu'il était le plus heureux des hommes et je m'attendais qu'il m'annonce qu'il allait etre papa et j'étais bien loin de la réalité.

comme vous, j'ai deux enfants et ce sont mes moteurs mais je me poserai toujours les memes questions pourquoi ne nous a t'il rien dit nous aurions pu l'aider et éviter ce drame. il est parti en souffrant et c'est terrible

courage et je suis de tout coeur avec vous

melasulli

Hors ligne Sista

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Mon frérot... Je t'aime
Re : tu n'auras jamais 32 ans
« Réponse #2 le: 14 Octobre 2011 à 23:53:28 »
Merci pour votre message de soutien, ca fait chaud au coeur, mais c'est si terrible ce qui nous est arrivés... Si peu de gens peuvent comprendre la perte d'un frère, si proche. Votre histoire m'a profondément touché... Je ne sais pas ou j'en serai pour les un an, ca m'effraie déjà de me dire que peut-être rien n'aura bougé.

 Je sais que beaucoup de questions resteront sans réponses, mais une personne en détient quelques unes, et fuit, refuse de nous aider à comprendre... pire elle nous enlève la fille de mon frère.. c'est une double perte, si incompréhensible!

Et le plus terrible c'est qu'il m'a appelé au secours!!
 j'ai passé trois jours au téléphone avec lui, et les services soi disant compétents, avec son ex qui m'a manipulé pour l'isoler encore plus, et moi je n'ai pas su l'écouter vraiment, il comptait tant sur moi...

 Il s'est senti abandonné par tous, et surtout par moi...
 Il était si mal, je le raisonnais, je l'avais convaincu de venir chez moi, j'étais coincé à l'hosto avec mon bébé malade... et donc pas dispo à fond... Il répétait les mêmes choses, et je devais remonter dans le service pour le bébé.. Je lui ai dit que je le rappelais plus tard..

Il m'a dit : "t'aurais du m'écouter jusqu'au bout, tu vas le regretter" Ce sont ces derniers mots..

 Dans l'après midi, il a eu un gendarme au tél a qui il a dit qu'il venait chez moi le lendemain, puis à 18 h on sait qu'il a eu un appel de son  ex, à 19 h ils l'ont trouvé... Je me dis que sa décision était quasi prise, qu'il voulait me dire aurevoir...ou  qu'il avait ptetre encore de l'espoir et qu'elle l'a brisée... Je ne sais pas!!
 Mais ses derniers mots résonnent en moi comme une bombe!

 Il est parti en souffrant aussi, tellement, c''est ca que je ressens, son désarroi si fort, sa solitude, j'entends ses pleurs et sa rage.. Je le vis en moi, comme lorsque nous étions petits et qu'il se faisait battre, je pleurais a ses côtés et ressentais physiquement sa douleur... presque comme des jumeaux. ( on nous prenais souvent pour des jumeaux d'ailleurs, ca nous amusait!!)

Ne pas s'y attendre, comme cela vous est arrivé doit être atroce, un vrai choc.. Je suis de tout coeur avec vous... Votre "belle famille" est-elle avec vous dans ce combat? je crois que lorsqu'ils sont passés à l'acte, ils n'étaient plus eux èmême, même si ils avaient envisagés cette issue dans le silence ou non. mais même dans mon cas, on n'y croit pas non plus, c'est l'impensable malgré tout!!   


Se dire que vous auriez pu l'aider, je comprends, mais je crois que ca ne fait pas du bien... Je me dis que même si il avit pu venir chez moi pour que je l'aide, il aurait pu le faire chez moi, et que ce soit mes enfants qui le trouvent... Comment avez vous su ce qui se passait pour lui, si le couple est parti, qui témoigne de sa détresse?

Courage à vous aussi pour cette étape et pour la suite
a bientot

Sista ( c'est comme ca qu'il m'appelait... )

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : tu n'auras jamais 32 ans
« Réponse #3 le: 17 Octobre 2011 à 13:02:58 »
bonjour Sista,

je viens de lire votre message et des frissons m'ont parcouru tout le corps. trop de culpabilité vous envahit, il faut arrêter de penser que c'est de votre faute. vous auriez peut etre été là ce jour là mais votre frère avait déjà fait son choix et sa souffrance était trop cruelle pour pouvoir continuer à vivre. vous avez fait le maximum et on ne peut pas empêcher quelqu'un qui veut arrêter de se battre. il savait que vous étiez là mais ça n'a pas suffit à vouloir vivre, la détresse était trop profonde. par contre, c'est inadmissible que vous ne puissiez pas voir votre nièce et pour ça battez vous, vous avez des droits et elle ne peut pas vous écarter de sa vie. je pense qu'elle est en grande partie responsable de tout ce gachis et q'uelle a fuit pour éviter de répondre à certaines questions mais au fond d'elle elle sait pourquoi votre frère est décédé et elle devra vivre avec ça pour le restant de ces jours.

je me sens aussi très incomprise par rapport à la perte de mon frère et j'ai eu des gros problèmes à mon travail quand le drame est arrivé car j'ai eu droit à des jugements, réflexions horribles et j'en passe par contre j'ai été agréablement surprise par certaines personnes, depuis je parle qu'à mon entourage proche et ne parle plus du tout de ma vie privée aux autres.

en ce qui concerne la belle famille de mon frère, ça s'est très mal passée car c'est mon frère qui a tué leur fille et ils n'ont pas réussi à faire la part des choses, ils ont mené une enquete sur on frère et envoyé des mails horribles à mes parents donc nous avons coupé les ponts je comprends leur haine vis a vis de mon frère mais nous nous y sommes malheureusement pour rien.

nous avons su ce qu'il se passait par la gendarmerie qui a prévenu mon papa le lundi soir et ils étaient déjà décédés depuis le dimanche matin, c'est l'employeur de ma belle soeur qui s'est inquiété de ne pas la voir venir au travail ensuite ils ont apelé mon frère sans réponse et comme mon frère était pompier c'est son équipe qui est allé à l'appartement et a découvert l'inimaginable

vous savez je viens de passer les un an mais ça s'est passé et comme je dis ça sera jamais pire que le jour ou j'ai appris son décès puis comissariat funérarium choisir son cerceuil sa cérémonie j'avais l'impression d'etre dans un autre monde.

courage et je suis là si vous avez besoin
« Modifié: 17 Octobre 2011 à 15:02:20 par melasulli »

Hors ligne soprano

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
Re : tu n'auras jamais 32 ans
« Réponse #4 le: 02 Novembre 2011 à 21:10:46 »
bonsoir SISTA
MON FILS PHILIPPE S'EST SUICIDE CE 15 AOUT .LUI NON PLUS NE VERRA PAS SES 32 ANS LE 18 MARS 2012 NOUS N'AVONS RIEN VU VENIR  AUSSI JE COMPRENDS TA DETRESSE .SACHE TOUTEFOIS QUE SA DECISION ETAIT PRISE ,IL NE T'A PAS TOUT DIT ET N'AVAIT PAS A LE FAIRE CAR COMME TU LE DIS IL TE PROTEGEAIT . PHILIPPE NON PLUS N'aPAS TOUT DIT .SI :JE VOUS AIME MAIS JE N'EN PEUT PLUS . VOILA ,FAITES EN CE QUE VOUS VOULEZ ALORS IL RESTE 2 SOLUTIONS  OU ON COULE AVEC LUI OU ON REMONTE LA TETE EN RESPECTANT CETTE PART INTIME ET PERSONNELLLE  QU'IL A VOULU GARDER POUR NOUS PRESERVER  SISTA IL AVAIT 32 ANS C'EST A DIRE ADULTE AVEC SES CHOIX ,NE T'ACCUSE DE RIEN SA SOUFFRANCE ETAIT TELLE QUE PERSONNE NE POUVAIT RIEN MALHEUREUSEMENT.J'ESPERE NE PAS TE CHOQUER MAIS JE SUIS UNE MAMAN QUI SOUFFRE ET QUI A 2 JEUNES FILLES DE TON AGE A SOUTENIR DANS LEUR DEUIL ,NE VOUS ACCABLEZ PAS DE BELLES ANNEES VOUS ATTENDENT ,AYEZ DES AMIS POUR VOUS AIDER PAS POUR VOUS QUESTIONNER ET ETRE MALSAINES .ENTOUREZ VOUS DE PERSONNES SYMPAS ET VIVEZ!
BON COURAGE AFFECTUEUSEMENT

Hors ligne Sista

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Mon frérot... Je t'aime
Re : tu n'auras jamais 32 ans
« Réponse #5 le: 03 Novembre 2011 à 13:56:26 »
Merci pour vos réponses de soutien! ca fait du bien, même si c'est en pleurant que je lis tout ca.

Soprano, je pense pouvoir comprendre votre douleur, mais ne peux ressentir l'extrême amputation que vous venez de subir.Maintenant j'ai tout le temps peur de perdre mes enfants, qu'il arrive quelquechose à quelqu'un que j'aime, ou à moi-même... J'ai peur de la vie... Un 3ème enfant, ca nous disait bien, maintenant je sais que non, c'est un risque de plus de perdre quelqu'un...et un rajout à l'angoisse.
 J'ai ma maman qui me soutien, qui survit tant bien que mal, mais je sais que ca la fait souffrir de me voir comme ca, alors je culpabilise... Elle soufre déjà assez!! Mais j'ai besoin d'elle, et mes amies ont connues malheureusement la perte rapide d'un proche ( cancer fulgurant ) et savent m'écouter, même si je crois que la spécificité du suicide et ses conséquences est difficilement explicable. En tout cas, je suis entourée, mais comme j'allais mieux, c'est dur pour mon compagnon de comprendre que le cap des 6 mois est vraiment en train de me détruire...Du coup certains sont fatigués de m'épauler..Je culpabilise d'avoir besoin d'eux, des fois je prefererai qu'ils m'abandonnent dans ma détresse, au moins je ne les ferai pas souffrir! Voila j'en suis là...
 Je ne travaille plus car au boulot je n'ai même pas eu de condoléances, et 6 mois apres, je pense qu'il ne se rappelle même plus de ce qui m'est arrivé. ma fatigue n'est pas comprise, je dis rien, je suis soumise... puis j'ai craqué, et je suis en arret depuis le cap des 6 mois, ct trop dur. Avant on est comme en état d'anesthésie, on croit qu'on tient, on croit maintenir du lien, puis on réalise... Ce qui vous attend est très dur, pour vos enfants aussi, et je vous souhaite beaucoup de courage...
Vivre?... pour l'instant c'est survivre.Merci encore vraiment.

Melasulli, merci à vous aussi. Votre témoignage me bouleverse aussi. Comment peut-on s'acharner sur des personnes assaillies par la douleur, qui ne sont en rien dans leurs histoires. Moi non plus je n'en parle pas, car on nous juge dès qu'on dit le mot suicide... Ca m'arrive de dire "accident de voiture"'... J'ai aussi eu l'impression d'être dans un autre monde, vraiment à côté de mon corps. J'ai pris en main quasi toute la gestion, ma mère était trop accablée, j'ai organisé, décidé, rassemblé les désirs de chacun et de l'autre c..., pour que tous s'y retrouvent. Ca m'a demandé une énergie folle, 15 jours après je ne réalisait toujours pas. C'est quand il a fallu aller vider son appart, que j'ai décidé de m'occuper de l'escalier ou il a été trouve, que j'ai "réalisé". En silence, en état de choc, il fallait que je nettoie toutes les traces de son décès? As-t-il regretté sur les dernieres secondes? J'analysait chaque trace pour essayer de comprendre.. j'ai vu qu'il avez essayer de se rattrapper ensuite avec les pieds.. J'ai trouvé la 1ère corde de son essai 3 jours avant, comment les gendarmes qui étaient venus chez lui avant que ca n'arrive ( j'avais demandé une hdt) n'ont-ils rien vu? Pourquoi ne l'ont ils pas amené? Les pompiers avaient vu qu'il était pas bien.. mais ils ne l'ont pas amené.. j'ai encore cet état de choc, de colère, d'incompréhension, de culpabilité, tout se mélange... Je veux couler, je veux me battre, que les responsables de non assistance à personne en danger soit mis en faces de leurs non actes, je veux aller mieux, je pleure...

Merci, écrire me fait du bien... Je pense à vous et vos douleurs, je suis là aussi même si c'est dur pour moi de soutenir les autres. Pardon



Hors ligne messidor

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
Re : tu n'auras jamais 32 ans
« Réponse #6 le: 19 Novembre 2011 à 12:54:57 »
Vis ton deuil..vis le ...et tu veras, comme dans ce bouquin que je viens de lire: De  l'ombre aux soleil": Les frères et soeurs n'ont pas de lobby..n'ont peu de soutien. Cela me fâche car j'ai vécu les deux situation .La perte de mon frère, non la MORT, et j'ai perdu un enfant.

Comme mère on a du soutien. Et j'en remercie. Mais mes autres enfants ont également perdu..pour longtemps une mère toujours absente..et un frère.

Je remercie à vous..les frères et soeurs..d'être courageux: Mais il faut que vous leviez votre voix!!!!
Comme le fait le petit Suisse...

Ne restez pas à l'ombre!!!

Je t'embrasse