Auteur Sujet: Second noël sans mon frère  (Lu 4065 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Woodzy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Second noël sans mon frère
« le: 30 Décembre 2012 à 21:22:39 »
Bonjour,
Ça fait presque un ans que je passe de temps à autre sur ce forum, que je parcours les topiques, pour voir, pour pleurer un peu, pour me sentir un peu moins seul. J'imagine qu'on commence tous comme ça, ici. Aujourd'hui j'ai eu envie/besoin de parler un peu, j’espère que quelqu'un me lira et me répondra.

Il y a deux ans j'ai perdu mon frère aîné d'une overdose. A 19 ans, mourir est... Mourir n'est pas, en fait, c'est impossible. Ça n'a pas de sens. Ça n'a pas de réalité, non plus.
"t’inquiètes pas, je gères!"
"Mais lâche moi, je suis plus un gosse!"
Et pourtant, maintenant tu restera toujours l'enfant malade que tu étais. Maintenant j'ai 20 ans, moi, le petit dernier. L'enfer de la première année est devenue, par à-coup, une grisaille quotidienne. Je ne pleure plus tout seul dans les parcs la nuit, je n'ai plus besoin de mettre la musique a fond pour couvrir mes pleures les plus bruyants. Maintenant c'est en dedans, au détour d'une blague, quand on me demande combien j'ai de frères et soeurs, c'est dans ces moments que mon coeur se serre lentement dans ma poitrine. Et je regarde un peu au loin et je pense à toi.
Est-ce que tu es fier de moi? Est-ce que tu sais à quel point je t'aime? Est-ce tu sais que je t'ai pardonné toutes tes conneries, toutes nos disputes?
Je t'aime tellement, c'est tellement injuste de mourir à 19 ans. Pas que la mort soit juste pour qui que ce soit, mais là c'est juste n'importe quoi. Il n'y a aucune réponse au bout du tunnel, juste la nécessité, entrevue, de l'acceptation, de la résignation. C'est peut être ça le pire, de se dire que la mort ne rend rien du tout. L'absence fait juste mal. Horriblement mal.

Mais je passais aujourd'hui pour dire autre chose en fait, je voulais dire à ceux qui souffrent depuis trop peu de temps que, justement, le temps aide un petit peu. On remonte un peu la pente petit à petit.
Gardez espoir, je vous embrasse.

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #1 le: 30 Décembre 2012 à 22:58:21 »
Bonjour Woodzy
je suis venue très souvent sur ce forum pour me sentir moins seule. Mais depuis quelques temps, je lis mais ne poste plus... pas la pêche du tout et ces "fêtes" me ramènent en arrière et me laisse le coeur serré en pensant aux joies du dernier noël...

Aujourd'hui, ton message m'interpelle. C'est mon second noël sans mon fils qui s'est suicidé il y a 20 mois. Il avait 19 ans et depuis cette date, j'ai l'impression de vivre dans l'absurde. C'est vrai mourir à 19 ans c'est n'importe quoi, ça n'a pas de sens ni de réalité. C'est tout simplement impossible à accepter...

Pourtant, tu as raison... il faudra bien un jour se résigner mais que c'est dur et terriblement douloureux. On a le droit d'être triste et de pleurer mais c'est vrai que c'est difficile de partager ça avec l'entourage proche car on ne veut pas en rajouter et l'effet miroir augmente la douleur...

Mais une chose est sure c'est qu'ils sont fiers de nous car même si nous marchons courbés sous le poids du chagrin, nous sommes toujours debout. Et ils savaient aussi à quel point on les aimait malgré tout. Tout s'efface mais l'amour lui ne meurt jamais.

Il nous faudra du temps, beaucoup de temps... je crois qu'il nous faudra être patients mais je garde espoir pour ceux que j'aime et qui ont comme moi beaucoup de mal à l'accepter et à traverser ces périodes difficiles. En t'écrivant ce soir, je pense à mes deux autres garçons (26 et 14 ans) qui pour l'instant ne souhaitent pas trop en parler mais qui, je le sais, souffrent en silence et regardent un peu au loin quand on leur demande combien de frères et soeurs ils ont...

le temps... le temps... nous aidera !  Je t'embrasse
Corinne

« Modifié: 30 Décembre 2012 à 23:00:19 par Angelik »
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne Morpheus

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #2 le: 31 Décembre 2012 à 11:50:15 »
Bonjour Woodzy,

19 ans, c'est pas un âge pour mourir... En tant que grande soeur, je peux te dire que j'étais super fière de mon petit frère, je voulais toujours le protéger, crois-moi les petits derniers ont toujours une place à part. Je pense que pour ton grand frère, c'était la même chose.

Cela fait deux mois et demi que mon petit frère est décédé, j'angoisse quand je rencontre de nouvelles personnes, j'ai toujours peur qu'ils posent la question fatidique de "combien de frères et soeurs as-tu?". Quelle que soit la cause du décès, elle n'est jamais juste pour un jeune qui avait à peine débuté sa vie. Tous les jeunes font des écarts dans leur vie, et heureusement tous ne finissent pas comme nos frères.

J'aimerai tellement que la douleur passe, qu'un beau jour je me lève sans la boule au ventre et sans me dire qu'un nouveau jour sans lui commence, un jour de plus qui nous éloigne de lui vivant...

Comment as-tu (sur)vécu ces deux dernières années? As-tu d'autres frères et soeurs? Parles-tu de lui avec tes proches?

Angelik, perdre un enfant est paraît-il la chose la plus difficile à concevoir. Nous venons de perdre un frère, c'est déjà tellement douloureux alors... C'est d'autant plus difficile dans le cas d'un suicide car ils ont choisis de nous quitter. La blessure met plus de temps à commencer à se refermer même si dans tous les cas elle ne se referme jamais. Et ce chemin de la guérison passe par l'acceptation de ce geste inacceptable... Essaies-tu de parler de ton fils avec tes autres enfants? Parfois, j'hésite à parler de mon frère à mes parents de peur de retourner le couteau dans la plaie mais je me suis rendue compte hier en parlant de lui qu'au contraire, ça leur remontait un peu le moral.

Morpheus

Hors ligne Lila

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 59
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #3 le: 31 Décembre 2012 à 15:33:43 »
Bonjour Woodzy,

J'ai perdu ma ptite soeur de 33 ans il y a cinq mois. Elle avait absolument tout pour être heureuse. Elle venait d'avoir un petit bébé mais le destin a été cruel !! Moi j'en suis encore à la phase où j'hurle dans la voiture quand je rentre du travail. A la maison, je crie dans la buanderie pour ne pas effrayer mes enfants mais j'essaie de ne plus pleurer devant mes parents.

J'écris dans ce forum depuis une semaine et je sens que je vais un peu mieux même si j'ai les yeux tous gonflés actuellement !

J'espère qu'on arrivera à trouver l'apaisement,
En tous les cas, je suis certaine que ton frère est fier de toi et qu'il ne souhaite pas que tu sois malheureux.
Courage,
Lila

Hors ligne Lila

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 59
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #4 le: 31 Décembre 2012 à 16:00:00 »
Woodzy, je voulais ajouter qu'à la question fatidique de "combien as-tu de frères et soeurs ??"
Je répondrai que j'ai 4 soeurs et un frère. Ma ptite soeur chérie compte. On ne pourra plus la toucher mais elle existe et Dieu oh mon Dieu, je l'aime tellement !!! :'( :'(

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #5 le: 31 Décembre 2012 à 16:02:51 »
Bonjour à tous,

L'éternelle question m' a été posée à Noël alors que nous rendions visite à des gens que nous n'avions pas vus depuis 4 ans, d'anciens profs de mon mari que nous passons voir (un rituel cher à mon mari!) à chaque visite dans le nord. Mon mari venait de donner des nouvelles de ses frère et soeurs, et là, la dame se tourne vers moi et me lance avec un grand sourire "Et toi, Pascale, tu as des frères et soeurs?" Blanc d'une fraction de seconde, gêne de mon mari et mes filles…Ca m'a fait de la peine pour elle, tant elle semblait regretter sa question! "J'avais une soeur, elle est morte l'année dernière", etc. On peut essayer de comprendre toutes ces personnes maladroites malgré elle. C'est dur de savoir quoi dire. Ca "plombe" l'ambiance. Et pourtant la mort fait partie de la vie. Et nos défunts font partie de notre vie. Donc, continuons à parler d'eux, au risque de brusquer les autres. Si nous en parlons de nous-mêmes, c'est peut-être moins gênant…

Bien sûr que nos frère et soeur sont fiers de nous. Ils savent bien que c'est extrêmement dur pour ceux qui restent, et je crois qu'ils n'aimeraient pas être à notre place… Ils ont fait leur chemin, à nous de continuer le nôtre, sans eux, mais du mieux que nous pouvons. Tel est mon objectif.

Je vous souhaite d'aller de mieux en mieux pour l'année à venir,

Madâme

Hors ligne Woodzy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Re : Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #6 le: 31 Décembre 2012 à 18:26:16 »
Merci à tous de vos réponse, elles comptent beaucoup pour moi, car c'est la première fois que je parle de cette façon sur un site/forum.
Corinne ton message me va droit au coeur, car lorsque je parle avec ma mère de mon frère, c'est toujours extrêmement fort et douloureux. La douleur de chacun est unique, c'est parfois ce qui rend difficile la communication, mais ça nous a toujours fait du bien de parler. On a lu ce poème ensemble il y a quelques mois, je ne sais pas s'il te parlera autant qu'a ma mère.
http://www.creapoemes.com/poeme/amour/247515
C'est peut-être pas la meilleure période pour lire un poème comme ça, mais en temps de fête ou l'on est tous censé avoir le sourire, ca peut rassurer de savoir que la douleur est notre droit. Je te souhaite beaucoup de courage et d'amour, chez nous on ne parle pas toujours non plus, mais ça nous aide quand ça ne va vraiment pas.

Morpheus, j'ai deux grandes soeurs de 25 et 26 ans aujourd'hui, et on parle très souvent de mon frère. C’était beaucoup plus dur les premiers mois, ne serait-ce que parce qu’il faut du temps pour arriver à former des mots, même les plus maladroits. La douleur ne me quitte jamais non plus, j'ai parlé avec des gens qui sont plus loin dans le deuil et ce qu'ils m'ont dit m'a fait un peu peur mais m'a donné aussi de l'espoir : le douleur ne disparaît jamais, elle se transforme et on peut vivre avec, être heureux à nouveau.
Depuis les premiers mois je consulte une psychothérapeute régulièrement et cela m'a permis de mettre des mots sur les choses (ou au moins d'essayer) et je suis sous anti-depresseurs, mais je devrais avoir bientôt fini avec ça. Ce n'est pas une solution magique, mais ça permet de fonctionner plus facilement en journée, ne serait-ce que pour se lever le matin. Petit a petit on arrive à avoir des moments sereins, des petits moments de bonheurs par-ci par-là. Ce n'est jamais rectiligne malheureusement, et souvent on a l'impression de revenir au même point, sans avancer. Je m'en suis rendu compte en discutant avec mes soeurs justement, ça permet de mesurer le chemin parcouru.

Lila, je souffre avec toi. Quand tu écris "je hurle dans la voiture" tu es bien plus honnête que moi. Quand j'allais dans les parcs la nuit, c’était bien pour hurler sans déranger personne. Parler aide beaucoup, ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul à débarquer (façon de parler, c'est pas très réjouissant de se voir aussi nombreux :-\ )

Merci madâme (ou dois-je dire Pascale?). C'est vrai que la question est quand même un peu celle que je redoute à chaque rencontre, parce que même si la mort fait parti de la vie, c'est toujours super délicat comme réponse, parce que je ne sais jamais vraiment sur quel pied danser, en général je fais en fonction de mon humeur. Au final tu as raison, c'est mieux d'assumer, meme si c'est pas toujours evident. Une de mes grandes soeurs s'est par exemple rasée la tète en signe de deuil, ce que j'ai fait régulièrement aussi.

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #7 le: 01 Janvier 2013 à 11:05:46 »
je passe rapidement parce que c'est un jour sans,

je dirai une seule chose, c'est que même mort, Romain reste mon frère et que si on me pose la question je le compterai et dirait:"j'ai une soeur et un frère décédé", au même titre que j'ai 5 neveux et nièces dont 2 partis trop tôt. Je ne pourrai pas ne pas les citer car pour moi cela serait comme les tuer une 2e fois.
J'espère tout comme vous qu'ils sont fiers de moi, et chaque jours qui passe j'essaie de donner le meilleur de moi- même afin d'aller dans ce sens.

Douce journée
Asia

Hors ligne Morpheus

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #8 le: 01 Janvier 2013 à 14:08:50 »
Bonjour Woodzy,

Ce site m'a beaucoup aidé quand il y a un mois de cela, j'ai cru ne pas pouvoir passer le cap de cette absence qui commençait à s'ancrer en moi. Ce n'est pas facile tous les jours mais je crois pouvoir dire que je vais mieux. On dit souvent qu'il ne faut pas regarder en arrière et regretter le passé mais parfois, cette démarche permet de réaliser que les jours, les semaines, les mois ont passés et que nous avons survécu et avancé.
Pour le moment, le regard en arrière ne m'apporte rien, j'ai l'impression que je n'ai pas progressé et que la douleur est toujours aussi intense. Comme toi, je hurle quand je suis seule, sous la douche généralement.
A la question fatidique du nombre de frères et soeurs, j'ai seulement prévu pour le moment de mentionner que j'ai deux frères, sans mentionner que l'un d'entre eux n'est plus parmi nous. J'aviserai par la suite, en fonction des évènements. Je ne tiens pas à ce que les gens changent leur regard envers moi en sachant mon histoire, je ne veux pas de leur pitié.

Morpheus

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #9 le: 01 Janvier 2013 à 16:24:31 »
Bonjour à tous,

Morpheus, il n'est pas question de chercher la pitié des gens quand on parle de notre frère ou soeur décédé(e), mais de dire aux autres (et à nous-mêmes) qu' ils sont là, qu'ils existent encore dans notre mémoire, qu'on ne les oublie pas. Pour moi, ça fait partie de mon travail de deuil, qui consiste à travailler l'acceptation du départ de ma soeur. Tu vois, j'ai passé le nouvel an avec des femmes que je ne connaissais pas, et j'ai parlé de ma soeur décédée, parce qu'à un moment l'une d'entre elles se plaignait de vieillir, et que les autres renchérissaient (elles avaient entre 55 et 60 ans). Je leur ai dit que bien sûr ce n'était pas gai de vieillir, mais que ça voulait dire qu'on avait la chance d'être en vie, et que ma soeur était morte à 45 ans. Sur le coup, ça a jeté un froid, mais après elles m'ont posé des questions, et ça nous a donné envie de profiter de la soirée, de rire, de danser, de boire, de manger, bref, de vivre, parce qu'on était toutes conscientes qu'on était bien en vie. Voilà pourquoi, je sais que je n'hésiterai jamais à parler de ma soeur, parce que sa mort est une leçon de vie.
Woodzy, tu peux m'appeler Pascale ou Madâme :). Madâme est le surnom que nous nous donnions avec ma soeur, avec un accent circonflexe, pour le prononcer madAAAme.

Bien à vous tous, et que cette année vous apporte son lot de beaux moments d'humanité. Il n'y que ça qui compte en définitive, le partage avec des gens qu'on connaît ou pas…

Madâme ou Pascale ;)

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #10 le: 01 Janvier 2013 à 18:33:37 »
Je viens de me rendre compte que ce n'est pas 5 mais 4 neveux et nièces que j'ai (dont Lou et William); je dois vraiment être fatiguée!
J'ai eu ma crise de larmes du matin...cela va mieux ce soir.

Douce soirée
Asia

Hors ligne celina54

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 11
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #11 le: 06 Janvier 2013 à 04:26:47 »
Bonsoir à vous, moi quand je parle de mon frère, je l'inclus toujours dans mes freres et soeurs. J'en avais déjà une soeur de décédée à l'age de 1 mois seulement que je n'ai même pas connue et, elle a toujours fait partie entièrement de ma vie. Mon frère s'est suicidé à 56 ans et il était grand-papa de 3 petits enfants et c'est aussi difficile que de ne pas avoir connue ma soeur.

Ils feront toujours partis de ma vie tous les deux et je ça ne me dérange pas ce que les autres pensent.  Enfin, les fêtes sont terminés et je peux enfin respirer un peu. Ce qui est plus difficile c'est que je ne peux pas en parler avec la famille ni avec ma mère parce qu'elle est trop âgée.

Vos lectures me reconfortent, merci
« Modifié: 07 Janvier 2013 à 18:54:47 par celina54 »

Hors ligne Lila

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 59
Re : Second noël sans mon frère
« Réponse #12 le: 01 Mars 2013 à 21:46:48 »
Pensée pour toi Woodzy,
J'espère que tu vas bien...
Lila