Auteur Sujet: Quelques mots pour toi mon grand frère  (Lu 6309 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne papillon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Quelques mots pour toi mon grand frère
« le: 07 Août 2012 à 11:03:20 »
Quand la vie ne tient plus qu’à un fil
Et qu’il faudrait se suspendre
Certains choisissent de se pendre

J’ai beau crier ma colère
Implorer le ciel pour qu’il te libère
Rien n’y fait tu n’es plus là mon frère

Mes pas ne vont plus droit
Le monde tourne autour de moi
Et toi que fais-tu là-bas ?

Je voudrais revenir en arrière
Supporter ta misère
T’aider à surmonter ton calvaire

Que faire de cette plaie ouverte ?
Quand les sanglots me submergent
J’aimerai être sur l’autre berge

Un jour on se reverra
J'espère que tu me souriras
Et que tu me serreras à nouveau dans tes bras

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 554
  • ma fille, mon amour
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #1 le: 08 Août 2012 à 11:55:32 »
Un très beau texte qui va droit au coeur. je te souhaite de trouver un peu de sérénité et t'envoie plein de douces pensées.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne mariej

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 166
  • et le désert refleurira....
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #2 le: 08 Août 2012 à 15:04:25 »
Bonjour Papillon,

Merci pour ce très beau texte qui se termine sur une note d'espoir, l'espoir de se revoir un jour....

Pour moi, c'est mon fils qui s'est pendu et depuis je vois le chagrin de sa grande soeur et la colère de son frère... tes mots expriment bien tous les sentiments, toutes les émotions qui cohabitent en chacun après un deuil aussi difficile
Mon fils est mort il y a 3 ans et 9 mois et par moments je sens encore cette colère, cette rage au fond de moi, une colère qui donnerait envie de tout casser... mais je ne casse rien, j'aimerais trouver les mots pour l'exprimer!

De tout coeur avec toi
" Parce qu’il y a des coeurs qui sont si grands qu’ils ne battent que lorsqu’ils sont avec les autres."

Hors ligne papillon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #3 le: 09 Août 2012 à 09:45:44 »
Merci à vous deux pour vos paroles tendres; celles de mamans (je retrouve en vous le courage de la mienne qui se bat contre vents et marées pour tenir le choc pour ses enfants restants - elle est, vous êtes admirables). La décès de mon frère est encore très frais. Je me bats tous les jours contre l'ambilalence de tous les sentiments qui me prennent à la gorge. J'ai beaucoup de mal à accepter, la culpabilité me ronge, mon esprit est absorbé par tout ce que j'aurais pu faire, dire pour empêcher ce drame. Je sais qu'en écrivant ces mots je ne fais que rejoindre ce que beaucoup ont déjà dit sur ce forum mais c'est tellement important de se sentir comprise dans cette douleur sans fond...que tellement peu peuvent comprendre malgré leurs meilleurs efforts. Je sais que le chemin de la recontruction sera long et me demande si j'aurai la force de m'accrocher (tout me semble dérisoire, mon travail ne m'occupe plus l'esprit, il me regarde alors que j'étais si dynamique). Dans mes moments de désespoir je pense à la douleur profonde que devait ressentir mon frère pour en arriver à ce point. Je comprends qu'on puisse se laisser aller quand la peine est trop lourde. Je n'ai pas envie de sombrer et comprends maintenant que la frontière est mince entre l'envie de s'en sortir et le désespoir de ne pas voir de sortie à son mal-être. Je sais que l'identification au défunt est souvent évoquée dans les cas de suicide. Je ne pense pas être dans cette démarche mais j'ai l'impression qu'il vit travers moi dans la souffrance que je ressens; celle dont il n'arrivait pas à parler. Cela m'aide à mettre quelques mots sur le 'pourquoi'. Ce processus est extrêment violent, douloureux.

Tendres pensées à toutes celles et ceux qui vivent ce drame. Il est 'réconfortant' de se dire qu'on est pas seul même si ce lien qui nous uni est celui de la douleur.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 554
  • ma fille, mon amour
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #4 le: 10 Août 2012 à 09:47:40 »
Ma fille, ainée de 1 ans, est maintenant seule. Elle a perdu son double, son amie, sa confidente, son alter égo, sa soeur Madeleine partie il y a 10 mois, subitement, à cause d'une intoxication à un médicament. Comme toi elle est en colère, en colère contre cette socièté, contre le monde qui ne comprend pas sa souffrance et qui d'ailleur en à cure. Actuellement elle subit la vie. Elle tient car elle a 2 enfants de 6 et 8 ans et qu'elle s'occupe beaucoup des 2 filles de Madeleine de 6 et 9 ans avec moi. Comme tu le dis il faut s'accrocher, il faut tenir un jour après l'autre, avancer doucement. Ton frère sera toujours à tes côtés soit en certaine. Et comme le dit ton texte   "un jour on se reverra"
Je te souhaite de tout de trouver un peu de paix et t'envoie plein de douces pensées.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne papillon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #5 le: 18 Décembre 2012 à 15:42:06 »
Arrivent les fêtes de fin d'année. Je savais que ce serait difficile, mais j'étais loin de la vérité. C'est encore plus dur que ce que j'avais imaginé. La semaine dernière je suis allée en ville pour faire mes achats de Noël (ou plutôt, je suis partie à la recherche des choses rares qui pourraient faire plaisir à ce que j'aiment et que j'ai encore la chance d'avoir auprès de moi). L'horreur, j'ai errré dans les rues sans parvenir à faire un cadeau, pas un seul. Je n'avais qu'une pensée en tête, mon frère...et les cadeaux que j'aurais voulu lui faire cette année et tous ceux que je ne lui ai jamais fait...Et là j'ai repensé aux filles de mon frère, leur premier noël sans leur papa dont elles ont à peine le droit de parler depuis qu'il est parti...leur mère refuse d'évoquer son souvenir (pas de photos, plus rien de lui autour d'elles)!! Quelle cruche. Désolée, je ne pensais pas l'insulter en ligne, mais je ne comprends pas comment on peut faire encore plus de mal....

Alors oui, ces fêtes vont être difficiles, je penserai à tous ceux qui sont dans notre situation, je me sens proche de vous.

Je ne supporte pas qu'on ne me parle plus de lui, qu'on n'évoque plus son nom, qu'on considère qu'après six mois tout est fini, la douleur partie...c'est pas vrai...c'est peut être moins lancinant mais c'est encore tellement difficile.



Bon courage à tous

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #6 le: 18 Décembre 2012 à 15:55:12 »
Bonjour Papillon,

Oui, comme tu le dis, heureusement que ce site est là, pour que nous puissions nous sentir "normales" d'être dans la peine à l'approche des fêtes. Et mon Dieu, que notre société est remplie d'autruches, grands volatiles qui en cas de danger préfèrent se voiler la face, alors que nous nous voulons assumer notre perte au grand jour, pas comme une maladie honteuse, mais comme quelque chose de normal. Moi, cette année, c'est le deuxième Noël sans ma soeur, et j'assume moins bien cette année 16 mois après que l'année dernière :(. Je n'ai pas fait les cadeaux encore, et comme je suis malade…Cette année on pourra au moins me décerner le prix de la reine de la procrastination!
Quant aux fameux 6 mois, un médecin m'a assené hier qu'un deuil se fait en 6 mois, et que si tel n'est pas le cas, "il faut prendre un anti-dépresseur madame!" Il avait au moins 60 ans. je me suis donc dit qu'il avait l'expérience du deuil, et que soit, il n'était pas attaché à ses défunts plus que ça, soit il était complètement blasé le pauvre homme…Une chose est certaine, je préfère être moi, avec mes états d'âme fluctuants, bons ou mauvais, que cette espèce de triste sire qui n' a pas décroché un seul sourire tout le long de la consultation!

Je pense en effet que le jour du réveillon et le jour de Noël, une petite chaîne de solidarité et d'empathie nous unira, malgré notre chagrin et qu'à cette pensée, un vrai sourire viendra caresser nos lèvres :))

Madâme

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #7 le: 18 Décembre 2012 à 19:32:14 »
Bonsoir les filles,

Je vous rejoins sur les fêtes, le coeur n'y est pas c'est clair. J'ai fait mes courses pour les adultes dimanche, sans plaisir. Le fait de ne pas pouvoir faire de cadeaux à mon frère, à Flo et aux enfants m'a complétement démotivé. Du coup, presque tout le monde a la même chose: de la nourriture ou des bons FNAC. Seuls les enfants auront des vrais cadeaux; et encore j'ai fait les courses une boule dans le ventre, ma douleur centrée sur mes deux petits anges disparus.
Pour moi, il y aura un Noel avec ma mamie (93 ans) et la famille de ma mère. C'est bien car on n'y va pas souvent. Par contre, je sauterai le 31, de toutes façons je ne l'ai jms vraiment fêté alors...

A plus tard
Asia

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #8 le: 18 Décembre 2012 à 20:15:24 »
Re-re Asia,

je suis sûre que le fait de les passer avec des personnes avec qui tu ne passes pas Noël habituellement va t'aider. Goûter le plaisir d'échanges nouveaux devrait te faire du bien. Enfin, c'est ce que je te souhaite et à moi aussi par la même occasion ;). C'est ma nouvelle résolution de penser davantage à moi à partir de cette semaine où je fais le point sur ce que je veux et ne veux plus dorénavant. Je vais finir par remercier mon corps de m'avoir lâchée avec cette sinusite incroyable. On peut retirer de tout événement négatif quelque chose de positif.

Bonne soirée

Madâme

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #9 le: 19 Décembre 2012 à 08:32:54 »
Bonjour,

Tu as raison de penser à toi, la maître de reiki nous a dit qu'il fallait être "vrai" avec nous-même car sinon cela se retournait contre nous.
D'ailleurs c'est bizarre, depuis mon stage de reiki je vais moins bien niveau santé, comme si toute la "vase" (image de la maître reiki) remontait à la surface pour s'évacuer??

Je dois aller bosser, je te laisse...
A plus tard
Asia

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #10 le: 19 Décembre 2012 à 16:07:33 »
Bonjour asia,

je te lis un extrait de la symbolique de la sinusite. "J'accepte de parler de moi. Je n'ai plus besoin de faire des compromis constamment. Je fais confiance à ma voix intérieure pour savoir ce qui est bon pour moi. Je laisse la douceur prendre place dans ma vie. Je me fais confiance et je peux enfin voir la lumière!" Quel écho à ce que je suis et vis actuellement! Et ma décision de m'arrêter malgré ma conscience professionnelle, et mon envie de me faire passer après les autres, est un sacré pas en avant dont je me félicite après avoir lu ce passage. C'est la naturopathe de ma pharmacie qui m'en a fait une photocopie. Merci à elle!

Et à vous d'être là pour m'écouter,

Madâme

Hors ligne papillon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #11 le: 22 Décembre 2012 à 06:19:30 »
Comme je vous comprends. Depuis que mon frère n'est plus des nôtres (en tout cas physiquement), je ressens un profond besoin de 'vrai', je fuis et tourne le dos à tout ce qui peut me paraître faux ou tout simplement inutile à mon épanouissement. Par la même occasion j'ai fait le bilan de ces quelques dernières années, passées à accorder mon attention (et parfois à me rendre malade) pour des gens qui n'en valaient vraiment pas la peine.

J'écoute encore des sottises autour de moi (genre: tu fais ne drôle de tête aujourd’hui,  passe de bonnes fêtes, tiens on a encore enterré un jeune cette semaine, y en a marre des enterrements...et j'en passe). Sans attendre que les gens soient tous très intelligents, ne pourrait on pas rêver que l'empathie puisse toucher le plus grand nombre. Ces personnes qui se croient à l'abri vivront sûrement des deuils difficiles un jour dans leur existence...ne peuvent il pas se projeter plutôt que d'ignorer la souffrance à deux pas d'eux? Je suis sans voix devant cette société qui ne regarde que son nombril et qui prend la tristesse comme une maladie grave. On m'a contrainte à passer une visite d'aptitude il n'y a pas si longtemps (sans motif évoqué ouvertement)...J'ai du faire bonne figure devant ce médecin qui ne me connaissait ni d'Eve ni D'Adam afin de ne pas perdre mon job...C'est que qu'on appelle de la reconnaissance après 12 ans à travailler comme une forcenée pour une boîte qui n'a pas pris le temps de me parler...plus simple de se coller un bon parapluie au dessus de la tête; on sait jamais. J'ai honte pour eux, honte de la façon dont on peut s'acharner et continuer à latter des personnes déjà à terre. 

Je pense qu'on peut sortit grandis de telles épreuves à condition d'en tirer les leçons qui s'imposent, en faisant du tri et surtout en laissant derrière soi tous nos boulets...ceux qui nous empêchent d'avancer - ils ne méritent qu'on leur offre une parti de notre vie, de notre santé

Chaleureuses pensés à tous

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #12 le: 22 Décembre 2012 à 08:33:26 »
Bonjour Papillon,

Je suis tout à fait d'accord avec toi, ce que nous vivons nous ramène à l'essentiel.
Je suis consternée (je l'étais déjà avant) par cette société qui pense qu'on est quelqu'un de bien lorsqu'on est beau, riche, jeune et heureux. Cette société qui ne supporte pas la mort et qui en même temps se gargarise du malheur des autres. Idem avec la vieillesse (je ne supporte pas les "oh la la, tu as vu une telle, elle a pris un coup de vieux!!!").

Hier, en partant de l'école j'ai fuit pour ne pas entendre "passe de bonnes fêtes"; heureusement, j'y ai beaucoup d'amis et des collègues respectueux et à part une copine qui s'est loupée (ça arrive même aux meilleurs  ;)) personne n'est venu me faire c... avc ça. J'ai plutôt eu des "repose-toi bien", "prends soin de toi".
Par contre, j'ai aussi à l'inverse des collègues très égocentriques qui préfèrent m'éviter, voir m'ignorer plutôt qu'avoir à me parler??? Ils ont p.e peur que je sois contagieuse...
Je pense que ce que nous vivons est un "miroir" qui nous révèle notre vraie nature mais également celle des autres.
Certaines personnes avec qui j'étais fachée depuis des années ont eu un geste pour moi, et d'autres que j'appréciais ne sont même pas venue me dire un mot. J'ai décidé de les zapper, de ne pas me prendre la tête par rapport à elle car je n'ai pas d'énergie à perdre avec ça.

Pour moi, ce retour à l'essentiel est très lié à Florence, ma belle-soeur, et à mon frère car je crois qu'ils avaient tout compris:
-être soi-même quoi qu'il arrive
-ne pas s'attacher au matériel, n'acheter que ce qui est essentiel et s'offrir à la place du bien-être (massage, stage reiki, soin chez l'énergéticienne)
-ne pas s'encombrer de gens toxiques
-aimer et le dire (même à ses amis!) car on ne sait pas ce qu'il peut arriver; cela ne passe pas tjs par des déclarations, parfois juste une petite marque d'attention suffit.

Depuis le stage de reiki, j'essaie d'optimiser les "boulets" en me disant qu'ils sont là pour me permettre de travailler ma patience et m'élever, cela me permet de tempérer mon côté sanguin.
Et puis, je vais dire quelque chose de méchant mais la roue tourne, on y passera tous... Ces gens qui se croient à l'abri ont bien eux aussi des parents, frères et soeurs ou des amis!
Et puis, je sais que la colère, la haine...font baisser notre taux vibratoire; j'ai plutot envie d'élever le mien.

Je pense que je suis en train de changer, profondément, j'espère juste que cela sera en bien et que de là où ils sont, ils sont fier de moi (surtout toi ma Flo :)).

Douce journée
Asia

Hors ligne papillon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #13 le: 02 Janvier 2013 à 15:54:10 »
ouf...voici les fêtes terminées et c'est une bonne chose. Je me sens un peu plus légère. Ce fut l'horreur. dresser une table avec une assiette en moins, faire des cadeaux sans envie, penser à des enfants qui passeraient leur premier noël sans leur papa...Je suis allée au cimetière juste avant que retrouver mes deux soeurs pour le réveillon. Je pensais que cela me ferait du bien; j'avais tords. J'ai complètement perdu pied ce soir là. Je ne voyais plus rien autour de moi, n'ai même pas profité des gens qui étaient là et qui comptent pourtant tellement pour moi. Au lieu de nous rapprocher, ces fêtes nous ont plongé dans le souvenir et la solitude (chacun a vécu ces premières fêtes à sa façon). On était tous sous le même toit, mais pas d'unité (on est encore tellement dans la gestion de nos douleurs indidividuelles).

Aujourd'hui, j'ai repris le travail et me sens mieux que ces dernirs jours. Je frôle néanmoins les couloirs pour ne pas avoir à balancer des 'bonne année'......et tout le tintuoin. A vrai dire je ne veux pas qu'on me souhaite quoi que ce soit; juste un peu de respect et un traitement adéquat. Si c'est trop demander, qu'on se taise...

Mon mari me dit qu'il me sent très en colère. En colère contre la terrre entière...C'est un peu ça mais surtout une intolérance physique à la bettise humaine qui n'était pas aussi forte auparavant...
J'ai pendé à vous dans ces moments 'là'.  Papillon
« Modifié: 02 Janvier 2013 à 15:58:15 par papillon »

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Quelques mots pour toi mon grand frère
« Réponse #14 le: 25 Janvier 2013 à 15:22:47 »
Bonjour Papillon,

Un coucou en espérant que tu tiens le coup après ce début d'année plein de colère (colère tout à fait normale et logique). Le deuil est ainsi fait de moments où l'on est que colère et parfois incapable de l'exprimer aux autres. On a juste envie de se retrouver avec soi-même et son chagrin, et de ressasser et ressasser encore, jusqu'à ce qu'on ait épuisé ce sentiment de colère.
Je te souhaite bon courage,
Madâme