Auteur Sujet: pour mon grand frere bien plus qu'un demi-frere  (Lu 3034 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne satine

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
pour mon grand frere bien plus qu'un demi-frere
« le: 20 Février 2012 à 14:46:47 »
bonjour , nouvelle sur ce forum j'ai eu le lien à travers un autre forum ... j'ai deja lu "l'introduction " et ai regardé les video du module1 ... voilà tout juste 2 mois que j'ai dit un dernier adieu à mon grand frére David qui est decedé le 18 decembre suite à un AVC ... tout a commencé le mardi 13 où il a été hospitalisé d'urgence et mis dans un coma artificiel suite à plusieurs attaque ... à 38 ans il avait le coeur d'un homme de 90 ans et au fond de moi bien que cela soit un mal avant tout physique je sais trés bien que cela est le resultat d'une vie trés dur et de sa façon à lui d'avoir toujours tout gardé en lui ses peines , ses douleurs et sa colére ... en ecrivant ces quelques lignes , je me rend compte que je fais le pas de " parler " de tout ça sur un forum non seulement pour aller "mieux " mais aussi pour faire ce qu'il aurait du faire : m'exprimer et ne pas me "laisser bouffer" par toutes mes emotions ...
Suite au coma artificiel il s'est reveillé le jeudi 15 et son etat bien qu'inquietant n'était pas sans nous laisser sans espoir ... dans la nuit du jeudi au vendredi , cela s'est empiré ... il a été déclaré en mort cerebrale le vendredi matin et étant donneur d'organe il ne fut déclaré mort que le dimanche suivant .... le 16 c'etait pile un mois apres mon 32eme anniversaire .... le 18 , 2 semaines pile avant le jour de l'an .. il a été " debranché " à minuit pile et son corps a cessé toute activité à 5h du matin .....
Ce qu'il faut savoir sur david et moi c'est que lui vivait en bretagne et moi dans le sud .. plus de 1000km nous séparait de lui et pendant toute cette periode decisive nous n'avons eu des nouvelles et des compte rendu que par telephone et apres coup .... de plus comme le titre l'indique , d'un point de vue légal il n'etait "que " mon demi frere , l'ainé de mon pere d'une premiere union .... nous n'avons pas grandi ensemble et malheureusement nous ne nous sommes pas beaucoup vu ..... en 2009 lors du mariage de notre pere nous nous sommes enfin retrouvés et nous avons eu une belle et grande discussion fraternelle , j'ai pu l'entendre me dire tout ce que j'avais esperer depuis des années : que j'etait sa petite soeur malgres tout , qu'il serait toujours là pour moi , qu'il m'aimait et qu'il était fier de moi .... la vie n'est pas simple et le temps à filer sans que nous puissions rattraper le temps perdu ..... voyez vous , je l'ai toujours considéré comme mon grand frere , je l'ai toujours aimé et admiré malgres son caractere et ses defaults .... sans le savoir il a toujours été pour moi un heros , un protecteur .. j'ai toujours voulu le rendre fier ....; une vrai petite soeur debordant d'amour et de confiance ......
apres son deces et apres la ceremonie , je me suis rendu compte que j'avais grandi avec le manque de mon frere tout en me disant qu'un jour tout cela serait une histoire ancienne  et que nous serions reuni comme je l'avait toujours imaginé ... lors de nos retrouvaille , cela ne fut pas si simple ... nous avons eu tous les 2 une vie difficile , nous avions notre vie , notre quotidien ..... hors la grande discussion ça ne s'est pas passé comme j'avais pu le rever .... mais il etait là , j'aurait pu le joindre n'importe quand ... à partir de tout ça , je dois faire avec ce manque qui est inevitablment iremediable ..... j'ai pu heureusement lui dire que je l'avais toujours aimé et qu'il m'avait manqué mais j'avais encore tellement de choses à lui dire sur moi , sur le fait que son absence a été horrible , sur le fait que je pensais tout le temps à lui , sur le fait que je l'imaginais souvent comme mon sauveur dans ce tourment que fut mon enfance .... j'ai grandi avec mon pere et pas lui , il en a enormement souffert je le sais et le savais même à l'epoque .. d'ailleurs j'ai grandi en me disant qu'il fallait que je comble aussi cette absence aupres de mon pere ...... mais j'ai du grandir avec tellement de choses que j'ai oublié de grandir en vivant , que j'ai grandi trop vite ... j'aurait voulu lui dire que j'ai été meurtri dés le debut  de ma vie et que le seul au fond qui aurait pu comprendre et être là c'etait lui .. j'ai su quelques comportements , quelques reactions que l'on a eu en commun sans le savoir et j'aurait aimé lui en parler .... lors de la ceremonie , on est venue me voir pour me dire qu'il m'aimait et que j'etais sa peitte soeur et que notre histoire de famille n'avais jamais pour lui changé ça.... mais les années sont passées et elle ne reviendront pas ..... sa mort me ramene à une epoque douloureuse de ma vie ,  j'etait enfant ( 3 , 4 ans environs ) et j'ai été abusé sexuellement je n'en jamais parlé jusqu'à mes 20 ans et j'avais même reussi à refouler tout ça au fin fond de ma memoire .... c'est surement pour ça que j'idealisait mon frere , que je l'imaginait comme un sauveur .. mon pere à l'epoque etant depressif et ne sachant rien de cette situation n'a pas pu être d'aucune aide ..... je portais donc tous mes espoirs sur david .... j'aurait aimé lui en parler et maintenant il est trop tard .. je me retrouve sans remparts ......
apres son deces j'ai d'abord été completement devasté par le chagrin , puis j'ai eu cette sensation d'être anesthesié pour toutes les autres emotions que je pouvait avoir dans ma vie personnelle ( 2 semaines apres la ceremonie , je me suis séparée de l'homme avec qui j'etais depuis 6 mois et je n'ai rien ressenti ... ) hors mis tout ce qui se rapporté à son deces rien ne me sortait de cet etat de robot ..... puis je me suis occupée et ai décidé de prendre ma vie en main comme si je l'entendais me dire " bouge toi frangine , je ne veux pas que tu pleures tout le temps pour moi , fait ta vie " , être seule ne me derangeait pas , je trouvais toujours quelque chose à faire , à ranger .. mais maintenant ça ne suffit plus , je suis fatiguée , tout m'enerve , la solitude me pese sans que j'arrive à me rapprocher de mes amis alors que leurs absences me fait defaults .... ils m'ont pourtant bien dit que si j'avais besoin ils etaient là .... pourtant si je ne les contacte pas ils ne le font pas .... je n'ai vu que mon meilleur ami qu'un mois apres tout ça et ma meilleure amie 2 mois apres ..... quelques part je leur en veut de ne pas être là ..... samedi dernier je leur ai avoué que je faisait une depression , depuis je n'ai aucune nouvelle , comme si j'allais m'en sortir seule et que parce que je ne leur avait jamais parlé de mon frere avant , la douleur que je ressens aujourd'hui n'existait pas pour eux ..... je pleure pour un rien et panique pour pas grand chose .. je sais que tout est normal vu la situation mais j'ai besoin d'en parler et mes proches n'ont pas l'air d'être en position pour ca .....
j'espere trouvé ici une écoute , une comprehension qui pourra m'aider à traverser ce cap ........ echanger , comprendre et reussir à vivre avec tout ça .....
 je ne suis qu'une petite soeur qui a perdu son frere et qui voudrait malgrés ça le rendre fier où qu'il soit ......

merci d'avoir pris le temps de lire ce roman

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : pour mon grand frere bien plus qu'un demi-frere
« Réponse #1 le: 20 Février 2012 à 14:59:57 »
bonjour Satine,

j'ai aussi perdu mon petit frère il y a 16 mois dans des circonstances tragiques. je me retrouve dans vos propos car on se se voyait pas souvent mais il savait qu'il pouvait compter sur moi et moi sur lui. j'ai ressenti exactement les mêmes choses au début du décès, je m'occupais beaucoup pour évacuer et au bout d'un moment le corps et l'esprit s'épuisent.

moi aussi j'ai eu beaucoup de crève coeur sur mon entourage, je suis quelqu'un qui aidait en permanence les amis et le jour ou j'ai eu besoin d'eux, j'en ai perdu beaucoup. j'ai mis les choses au point avec un ami que j'avais beaucoup soutenu dans son divorce et il a compris et depuis vient me voir régulièrement mais j'ai perdu aussi une de mes meilleures amies. aujourdhui je ne perds plus mon temps avec les gens qui n'en valent plus la peine, je passe mon chemin. ce forum aide à sortir nos sentiments et on se sent comprise et il n'y a aucun jugement

votre deuil est très récent et il faut du temps pour réaliser la perte d'un être cher surtout lorqu'on ne voit pas souvent la personne. je commence seulement à réaliser que mon frère n'est plus là.

plein de courage à vous

Hors ligne satine

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Re : pour mon grand frere bien plus qu'un demi-frere
« Réponse #2 le: 20 Février 2012 à 15:08:32 »
bonjour melasulli ,
 
merci pour ce message .... ce que vous ecrivez est exactement ça .... j'ai toujours été là pour les autres et dans de telles circonstances on aurait même pas besoin de me demander .... c'est ce que je " reproche" à mes amis ..... merci d'avoir pris le temps de me lire ... le fais d'ecrire même si cela fait resortir beaucoup d'emotion sur le coup est apaisant ..... soulageant ...

merci

Hors ligne milolo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
Re : pour mon grand frere bien plus qu'un demi-frere
« Réponse #3 le: 20 Février 2012 à 19:17:46 »
Il y a plusieurs similitudes dans nos histoire sauf que c'est mon fils qui est mort. Les décès font remonter tout ce que l'on a essayer de refouler. J'ai été victime d'attouchement également et ça remonte en pleine figure à nouveau.J'ai des contacts plus qu'espacé avec ma mère car le coupable c'est mon beau père et je ne peux plus me rendre chez eux.
 J'ai perdu mon père à l'âge de 15 jours et ait vécu son deuil par"procuration" à cause d'une grand mère qui n'avait pas fait son travail de deuil et le faisait vivre par mon intermédiaire. Je me fait aider pour ne pas reproduire ce qu'elle m'a fait vivre.
J'ai comme vous des contacts très lointain avec mon demi frère et ce que vous dites me fait réagir. Je me dit qu'il faut que l'on se rapproche car il a la chance d'être encore vivant. Tant pis pour sa femme qui ne supporte pas d'être dérangée dans sa routine. :-\
2 mois et demi sont passé depuis le décès de mon fils et je trouve que c'est de plus en plus difficile. Les crises de pleurs arrivent quand on s'y attend le moins. Un lieu ,une pensée, une parole et les larmes arrivent.
Je vous souhaite beaucoup de courage.


Hors ligne satine

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Re : pour mon grand frere bien plus qu'un demi-frere
« Réponse #4 le: 23 Février 2012 à 13:23:48 »
milolo

bonjour ..tout d'abord merci d'être passée par ici et toutes mes excuses pour ne pas avoir repondu plus tot ... En effet , cedeuil fait remonter beaucoup de choses enfouies que l'on pensait reglées ou oubliées .... cette plaie beante est ouverte pour tout les maux mais il faudrait aussi en "profiter" pour nos mots ..... apres la ceremonie j'ai essayé de reprendre contact avec certains membres de la famille avec on s'etait embrouillé pour des broutilles ; malheureusement mes efforts sont vain jusqu'à present .... le seul point positif  à ce contexte , si l'on peut dire , c'est que cela peut permettre de remettre nos pendules à l'heure , de relativiser et de revoir nos prioritées .. le temps passe et au fond passe trés vite , les malentendu , les non dit s'accumulent et un jour il est trop tard pour enfin en parler ... c'est ce qui s'est passé avec mon frere , à y reflechir j'aurait dû , pu et surement fait les choses differemment si j'avais mieux réaliser que notre temps était compté ..... comme vous le dites , tant pis pour sa femme si elle n'aime pas être derangée dans sa routine mais votre demi-frere et vous en avez une bien plus "importante " à partager ( je mets des "" car je ne veux pas non plus minimiser sa routine puisque c'est bien ça notre vie : une routine plus ou moins réglée ... )
2mois et demi c'est , je pense , le moment où 'on realise d'autant plus que notre proche est partie pour , la blessure est encore plus vive ... moi aussi , un mot , une chanson , un bruit me font penser à lui .. la minute d'avant ça aller puis d'un coup les larmes vous prennent d'un coup comme les crises d'angoisse ..... je suis redevenue craintive comme quand j'etais petite fille .... un bruit sourd et je susaute et crie comme si le ciel me tombait sur la tête .......... je me dis qu'il faudrait que j'en profite pour repartir à zero et d'un bon pied ,de faire enfin le travail sur moi que je n'ai pu faire plus jeune ... quelques part de vivre pour lui en etant en paix avec moi même .....
par rapport à votre beau pére , pour quoi ne pas l'affronter ? je sais bien que cela est plus facile à dire qu'à faire mais vous avez encore bien plus besoin de " justice" envers vous même , de vous liberer de ce poid... de lui renvoyer " en pleine figure" la realité de ces actes et de le dire à votre mére ...... moi je n'aurais pas cette occasion ; c'etait mon parrain et il est décédé depuis déjà un long moment ..... je lui ai donc écris une lettre que j'ai brulé ... mais quoiqu'il en soit , il faut vous sortir de ça et si cela est possible et que vous en avez besoin et envie , il faut vous rapprocher de votre mère ....
qu'elle soit les raisons de nos deuils , il faut passer par une étape de reconstruction et l'on sait trés bien que les bases ne peuvent être solides que si elles sont seines ..... La vie n'est pas facile , passe vite , nous offre et nous reprend mais pour eux pour nous il faut avancer , vivre ........ le chemin est long et sinueux mais il arrivera bien quelques part ......

je vous souhaite beaucoup de courage à vous aussi ainsi qu'à toutes et tous qui passeront par là .......