Auteur Sujet: Perte de mon petit frère dans un accident de la route  (Lu 523 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne aurely41

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Perte de mon petit frère dans un accident de la route
« le: 29 Décembre 2016 à 15:18:16 »
Bonjour à toutes et tous,

Je me suis enfin décidée à me présenter et à parler après avoir parcouru le forum et lu plusieurs de vos histoires.
J'ai 32 ans, j'ai perdu mon petit frère de 27 ans le 27 juin 2015.
Il allait avoir 28 ans, il avait une compagne adorable, un job, et un petit garçon de 9 mois.
Ils avaient le projet de faire construire leur maison. Ils étaient d'ailleurs venus passer le we à la maison au mois de mai et nous avaient montré les futurs plans.

C'était quelqu'un de très joyeux, toujours à rire, et à faire des blagues. C'était quelqu'un de généreux, de positif et d'altruiste. Il a pas mal galéré dans sa jeunesse après le divorce de nos parents mais il s'en est toujours sorti.
Il était tellement fier de son fils.

Le samedi 27 juin, il est parti sur sa moto, comme tous les jours, pour aller chercher le cadeau d'anniversaire de sa femme qui fêtait ses 28 ans le lendemain... Il n'est jamais rentré chez lui.
Il ne roulait qu'à moto, tout le temps, et il était prudent. Jamais d'alcool ni autre, toujours son casque, son cuir, ses gants, ses bottes. Jamais un accident en 11 ans en 2 roues.
Mais ce samedi là, il a perdu le contrôle de la moto, sa tête a heurté le trottoir central entre les deux voies et il est mort sur le coup.
Je reçois un appel de ma belle soeur, et je l'entendrais toute ma vie me dire ces 3 mots "il est mort".
Ce n'est pas possible, pas lui, pas nous, pas maintenant, pas comme ça.

Puis il a fallu que je l'annonce à ma mère qui vit au Canada...
puis à mes grands parents de 82 et 85 ans...
Il a fallu que je le vois dans son cercueil pour réaliser que c'était bien lui.
Le cortège de moto qui nous accompagnait, moi et ma belle soeur dans le corbillard avec lui jusqu'au crématorium était magnifique, tous pleuraient derrière leurs casques.
Puis vient le temps des pourquoi ? C'est trop injuste !
Et puis il a fallu que j'explique à mes garçons de 4 et 7 ans qu'ils ne verraient plus leur tonton.

Le plus difficile a été de ne pas avoir de coupable sur qui rejeter la faute.
Ce n'était pas la faute d'un automobiliste ou d'une tierce personne. Ce n'était pas la faute de mon frère, il avait pris toutes ces précautions. Ce n'était pas la faute de la moto, elle a été expertisée à la suite de l'accident...
Vient le temps de la culpabilité, et si j'avais su... et si j'avais fait ça ... j'aurais pu faire plus ...

Aujourd'hui je suis un peu perdue. Je n'ai plus de colère mais je suis encore très triste.
Je ne pleure que lorsque je suis seule, la nuit, en voiture... je ne veux pas embêter ma famille avec tout ça même si mon conjoint a toujours été présent pour moi.
La vie suit son cours mais j'ai l'impression que je n'ai pas vraiment fait mon deuil.
J'ai le sentiment d'avoir mis mes émotions en pause.
De faire semblant que tout va bien jusqu’à avoir réussi en m'en convaincre moi même.

Et puis j'ai toujours ces questions qui me trottent dans la tête : a-t-il souffert ? s'est-il senti partir ? A-t-il attendu les secours en agonisant pendant de longues minutes ?
 
Je crois que je lui en veux aussi. De m'avoir abandonnée. Nous étions très proches et soudés tous les deux. Notre mère est partie vivre au Canada lorsqu'on était jeune et notre père ne s'est pas intéressé à nous (au point que ça s'est fini au tribunal pour moi et qu'il a mis mon frère  à la porte à ses 16 ans)
On a toujours pu compter l'un sur l'autre et maintenant il n'y a plus que moi....

Désolée pour le pavé, j'avais besoin de raconter tout ça et personne mieux que vous pouvez comprendre comment on se sent des ces cas là.

Aurélie

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2190
Re : Perte de mon petit frère dans un accident de la route
« Réponse #1 le: 29 Décembre 2016 à 18:50:15 »
L'amour d'une soeur...
amplifié par les galères de vie partagées...