Auteur Sujet: A méditer...  (Lu 3459 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
A méditer...
« le: 18 Juillet 2012 à 13:35:25 »
Je viens de finir L'Ame du Monde de Frédéric Lenoir, et parmi les nombreux passages qui m'ont interpellée, j'ai retenu celui-ci, pour nous qui restons là et nous demandons comment apprivoiser l'absence :
"Un sage prit la parole et dit : "c'est ainsi qu'il faut concevoir notre relation aux autres : un juste équilibre entre attachement et détachement. Il est tout à fait naturel que nous nous attachions à ceux que nous aimons. Il n'y a pas d'amour sans attachement. Mais il nous faut apprendre aussi à cultiver l'esprit de détachement, qui nous rappelle que nul être ne nous appartient, que chaque personne suit sa propre destinée. (…)Demain celui ou celle que nous aimons devra peut-être nous quitter ou mourir. Il nous faut donc apprendre à nous attacher de tout notre coeur aux êtres qui nous sont chers, tout en cultivant le détachement de l'esprit, qui crée une certaine distance avec nos émotions et nous rappelle sans cesse que tout est impermanent, éphémère, que nul ne nous appartient. (…) Sachons que nous devrons tôt ou tard être séparés et apprenons à aimer en nous attachant de manière juste."
Chacun d'entre nous est rattaché au Tout, de sorte que nous continuons à créer des liens, ou les perpétuons d'une autre façon.
Une pensée particulière pour mes nouveaux liens, Angélik et Méduse :)

Madâme

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : A méditer...
« Réponse #1 le: 19 Juillet 2012 à 15:54:46 »
C’est un texte plein de sagesse. Merci de l’avoir partagé avec nous.
Affectueusement
Méduse

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : A méditer...
« Réponse #2 le: 19 Juillet 2012 à 16:17:08 »
Chère Méduse,

Le livre m'a été conseillé par mon mari…Il n' a certes toujours pas visionné la conférence de C Fauré avec moi, mais il m'a prouvé par ce conseil de lecture que lui aussi suivait un cheminement pour comprendre le sens de notre existence. Je l'en remercie, comme je te remercie de tes interventions qui m'aident aussi dans mon cheminement. Je t'offre un autre passage de ce livre, à toi qui cherche aussi la sérénité:
"Un sage prit la parole et dit : " La grande ambition qui doit guider ta vie, c'est de développer le meilleur de toi même. C'est de te transformer pour atteindre un état intérieur de paix, de joie, de sérénité, que rien ni personne - pas même la mort- ne pourra t'enlever. C'est d'être la meilleure personne possible et d'aider les autres en apportant ta petite pierre à la construction du monde. (…) Songe que chaque jour est une vie et hâte-toi de bien vivre, plutôt que de vouloir vivre longtemps sans te soucier de vivre selon le Bien."
C'est lorsque je lis des passages comme celui-ci qui font écho à ma quête, que je remercie la Vie d'avoir créé tous ces êtres humains qui sans se connaître sont liés, mûs par le même désir d'évoluer.

A bientôt…

Madâme

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : A méditer...
« Réponse #3 le: 21 Juillet 2012 à 21:53:25 »
merci Pascale
Je suis actuellement en vacances dans les montagnes de Jean Ferrat et j'ai souvent du mal à me connecter et à venir lire les messages.

Ce texte est très beau et très vrai, et on apprend après la perte d'un être cher ce que nous cherchons à oublier tout le temps. C'est que personne n'est éternel et que chacun est llibre de sa destinée... même ses enfants et c'est difficile à admettre.

merci de l'avoir partager. tu vois ton mari est quand même à l'écoute même s'il ne le montre pas.

A bientôt
Corinne
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : A méditer...
« Réponse #4 le: 22 Juillet 2012 à 20:51:23 »
Chère Corinne,

Heureuse de t'avoir fait partager ce texte. J'espère que tu parviens à profiter de tes vacances malgré ta peine. Je disais à mon mari que je me sentais coupée en deux, une partie qui ne demande qu'à vivre et profiter de la Vie, et une autre totalement embourbée dans son chagrin. Une sorte de Dr jekyll et Mister Hyde de la tristesse en quelque sorte…Ressource toi bien. La montagne est un lieu qui s'y prête.
A bientôt et de tout coeur avec toi, toi qui me comprend si bien dans ma quête d'un nouvel équilibre,

Pascale

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : A méditer...
« Réponse #5 le: 30 Juillet 2012 à 23:19:57 »
Ces 3 semaines à la montagne m'ont fait du bien, le grand air, marcher et nager dans la rivière, entourée de la famille et d'amis et je suis rentrée bien décidée à ne pas me laisser couler!
Mais voilà, ce matin, gros coup de blues... mon grand est rentré chez lui avec sa copine, le petit est resté là-bas avec mes parents et mon mari a repris le boulot. Bref, je me suis retrouvée seule dans la maison et une vague de chagrin m'a submergée. C'est idiot mais loin d'ici, j'ai parfois l'impression que tout ça est irréel et le retour à la réalité est souvent difficile. Sa chambre reste vide et bien rangée...

Pascale, je ressens la même chose que toi, j'ai souvent envie de profiter et de reprendre ma vie en mains mais je suis engluée dans le chagrin, la culpabilité, coincée et tiraillée entre deux mondes, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles...

un nouvel équilibre... j'en rêve et espère que cela est encore possible... combien de temps encore pour y arriver...

Douce nuit à tous
Corinne
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : A méditer...
« Réponse #6 le: 31 Juillet 2012 à 10:01:55 »
Chère Corinne,

Tu as raison Corinne. En fait quand on s'autorise des parenthèses de bonheur (que l'on goûte avec plaisir en se disant que, oui, on peut encore profiter de la vie!), le retour soudain à la réalité est souvent très dur. Hier, je suis allée chez une amie, qui, hasard de la vie, habite à 50 m de la maison où habitait ma soeur. Et tandis que je me dirigeais vers sa maison, mes yeux étaient fixés un peu plus loin sur les volets de la maison de ma soeur…dont je sais que la chambre est vide aussi. Dur retour à la réalité. Et puis au bout d'un moment, je me suis laissée aller à ce moment avec mon amie, et j'en ai profité, malgré la proximité de l'absence présence de Carole.
Il nous faudra du temps, Corinne, beaucoup de temps, pour que les épisodes douloureux s'espacent davantage. Mais nous devons compter sur notre désir de vie, et ne pas oublier que ne pas vivre pleinement quand nous nous sentons moins enferrées dans notre chagrin rend encore plus absurde la mort de nos Aimés. Parfois j'aime à penser qu'ils nous accompagnent d'une autre dimension, et qu'un sourire ou un rire de notre part les rend heureux…

Bonne journée à toi, malgré tout. Je t'envoie un sourire :))))

Pascale