Auteur Sujet: perte d'une famille  (Lu 117243 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : perte d'une famille
« Réponse #30 le: 23 Septembre 2012 à 18:32:45 »
Bonsoir Asia,

Je suis de retour chez ma tante. J'en profite vite pour t'écrire un petit mot. Ce que je voulais te dire, c'est qu'au bout de deux mois, l'absence se fait davantage sentir. Comme tu l'as dit, on réalise que la personne va cruellement nous manquer, surtout si on avait l'habitude de la contacter régulièrement. C'est comme si on avait une prise de conscience et qu'on se disait qu'en fait on y arriverait jamais, contrairement à ce qu'on pensait au début du deuil. Alors le désespoir nous ronge, et nous pleurons, les tripes serrées par l'angoisse. Et puis, après la "crise" de la prise de conscience, on est plus calme. Tu vas traverser sans arrêt des hauts et des bas, et puis à mesure que le temps passe, les hauts ( ou les milieux ) seront plus fréquents que les bas. Le chemin est très long vers l'apaisement. Il faut rester humbles et patients, et se dire que, non, nous ne sommes pas extraordinaires, que nous avons le droit de régresser, de stagner. Ne pas nous mettre la pression, nous laisser le temps. N'hésite pas à venir quand tu te sens perdue. Communiquer notre détresse nous aide beaucoup et savoir aussi que d'autres sont là pour nous comprendre, sans nous juger.
J'essaie de venir tous les jours sur le site, mais avec la reprise du boulot, je suis fatiguée et n'ai pas toujours le courage d'écrire. Mais je ferai l'effort pour toi.
Je t'embrasse et t'envoie plein de pensées positives :)))))))
Madâme

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : perte d'une famille
« Réponse #31 le: 23 Septembre 2012 à 20:11:59 »
Merci beaucoup les filles!
C'est vraiment gentille de me soutenir dans mes moments difficiles.
Madâme, tu as tout à fait raison; j'avais l'impression de "m'en sortir" plutôt bien avec une impression de "milieu" (c'etait pas la grande joie mais pas non plus le désespoir total) mais c'est deux derniers jours j'ai vraiment senti dans mes tripes (d'ailleurs j'ai mal à l'estomac depuis deux jours) que je ne les reverrai plus (du moins de mon vivant).
Je pensais que ma foi dans un "au-delà", ainsi que mes lectures spirituelles continueraient à me soutenir, m'épargneraient cette part de souffrance "animale"; je sais maintenant que je me trompais et que la douleur atroce du deuil ne m'oubliera pas.
Je me suis sentie comme une petite fille perdue, comme un animal blessé à mort. Je me suis mise en boule et j'ai pleuré pendant des heures. Puis je me suis réveillée à 4h30 du matin, la peur au ventre.
En plus je suis parfois parasitée par des pensées morbides (leur corps brulés que je n'ai pas vu bien sûr!!). J'essaie de me concentrer sur les photos d'eux en me disant que leur enveloppe charnelle n'a plus d'importance.

Ce soir, je me sens un peu plus calme, une forme d'espoir revient en moi, ma part "spirituelle p.e??.

Je comprends que tu sois fatiguée, je rentre moi aussi vidée de mes journées à l'école. Je crois que je prends tellement sur moi la semaine que c'est le w.e lorsque je suis seule que je craque.
J'ai perdu du poids (déjà 3kg) pourtant j'ai l'impression de manger; c'est peut-être cette "fatigue" qui entraîne ça. Je dis fatigue mais c'est plutôt une impression de "poids", comme si j'étais écrasée par la douleur (la souffrance fait partie du corps, jusqu'à l'os).
Je crois que je vais commencer les vitamines...

En tout cas merci encore pour votre aide, merci du fond du coeur.
Je vous embrasse
Asia

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Courage!
« Réponse #32 le: 23 Septembre 2012 à 22:20:23 »
Bonsoir Asia,

Je viens de rentrer de chez ma tante. Je n'ai pas pu m'empêcher de jeter un oeil pour voir comment tu allais. N'oublie pas que tu n'es pas seule et que nous sommes toutes bien placées pour te comprendre (malheureusement et aussi pour toi, heureusement). La douleur animale que tu décris me fait écho, et les images que tu évoques aussi. Je te l'ai déjà dit. Pour l'accident de mon père, j'ai cherché à imaginer (et j'ai lutté pour chasser ces images) la scène de l'accident pendant des mois. Donc tout ce que tu vis est normal, déstabilisant, certes, mais normal.
Nul doute que tu as une part spirituelle en toi, et qu'elle est là pour t'aider à supporter le deuil multiple que tu vis. Il faut te faire confiance, et tu y arriveras, même si des fois, tu te diras que c'est impossible. Crois en toi, Asia, et regarde ta petite fille, symbole de Vie et d'espoir. Pense à tes amis, ta famille, et nous sur ce site. Tu n'es pas seule.

Je te souhaite une nuit plus apaisée que la nuit dernière,

Madâme

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : perte d'une famille
« Réponse #33 le: 26 Septembre 2012 à 12:02:14 »
Bonjour Asia,

Je t'envoie de bonnes ondes pour t'aider dans la tourmente que tu traverses. Accroche-toi! L'accalmie va arriver, sois patiente.

Je t'embrasse

madâme

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : perte d'une famille
« Réponse #34 le: 27 Septembre 2012 à 07:29:05 »
Merci beaucoup,

En fait, je dois avouer que le très mauvais temps n'aide pas....

Je suis tes conseils, j'essaie de ne pas me projeter dans l'avenir, ni de trop regretter le passé.
Et je leur envoie régulièrement des pensées d'amour.

Bonne journée
Je t'embrasse

Asia

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : perte d'une famille
« Réponse #35 le: 28 Septembre 2012 à 18:04:32 »
Bonsoir Asia,

J'espère que ta semaine de travail ne t'a pas coûté trop d'énergie…Tu essaies de vivre un jour à la fois, comme le dit Méduse qui est l'une des sages de ce site. Et leur envoyer des pensées d'amour les fait vivre d'une autre façon.

Bon week-end à toi, plein d'ondes positives  :),

Madâme

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : perte d'une famille
« Réponse #36 le: 02 Octobre 2012 à 21:01:25 »
Bonsoir Asia,

Un petit coucou pour te dire que j'ai acheté Méditer jour après jour, que je l'ai commencé et que je le trouve très enrichissant. Merci.

Bonne soirée

Madâme

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : perte d'une famille
« Réponse #37 le: 03 Octobre 2012 à 07:47:42 »
Bonjour Madâme,

Tu me diras ce que tu en penses. Je ne suis pas allée très loin car je fais la séance de méditation avant de lire son commentaire. Puis j'essaie de l'appliquer seule au quotidien. Je me suis arrêtée à "laisser venir les bruits" que j'ai beaucoup aimé; il faut dire que je pensais que "méditation" voulait dire "silence"... Et puis j'aime bien le petit accent de Christophe André :)
J'ai aussi un petit livre de méditations quotidiennes "La petite voix" d'Eileen Caddy qui est plus dans le spirituel mais que j'aime beaucoup. Tu as une petite méditation pour chaque jour, c'est comme un calendrier perpétuel.
C'est étrange mais depuis qu'ils sont morts j'ai mis en place des sortes de rituels de survie, comme les enfants. Le matin, je lis mes mails, je vais sur le forum puis sur la page de Patricia Darré, ensuite je lis ma méditation quotidienne de "la petite voix". Le midi, je tire mon tarot zen pour avoir un autre support de méditation. Le soir, à nouveau internet puis lecture (tournant autour de la mort ou de la psychologie positive!!)... Le dimanche, séance de méditation avec mon cd. J'espère que ça va pas devenir pathologique!? :)
Je sais que je suis dans la deuxième phase de deuil, celle de la recherche, même si dans mon cas c'est plus lié à l'ésotérisme (j'aime pas trop ce terme ça fait un peu "folle"), et en même temps j'ai des moments de profonds désespoir avec l'impression que c'est trop lourd à porter.
J'ai lu que la phase suivante (destructuration je crois) commencerait dans plusieurs mois, mais l'état dépressif peut-il commencer avant? Je ne sais pas si je suis très clair? J'ai lu dans le livre du docteur Fauré que les troubles du sommeil en était un des symptômes, et niveau troubles du sommeil je suis gatée (angoisses au moments de m'endormir- je dors d'ailleurs avec une lumière allumée!!!-, insomnies...). Je suis d'ailleurs en train de tester un nouveau remède de grand-mère; lait chaud au miel avec fleur d'oranger, auquel j'associe des compléments de phytothérapie.
L'état dépressif peut-il débuter avant la destructuration (qui me terrorise déjà!!)?

Bonne journée
Asia

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : perte d'une famille
« Réponse #38 le: 03 Octobre 2012 à 14:31:35 »
Bonjour Asia,

Un coucou pour te répondre rapidement, car je suis fatiguée et vais aller me reposer. En fait, tout ce que tu as mis en place (lectures, phyto, remèdes de grand-mère…) me rappelle ce que j'avais fait à la mort de mon père. Je me rappelle que je mettais de l'huile essentielle de lavande et de mandarine sur mon oreiller pour m'endormir plus rapidement et éviter les crises d'angoisse. Je lisais tous azimuts pour trouver un sens à sa mort, à l'absurdité de la vie, à son injustice, etc. Je n'ai jamais cherché à entrer en contact avec mon père par l'intermédiaire d'un médium. Ma soeur l'a fait. Elle a pratiqué l'écriture automatique aussi. Ce n'est pas pour ça qu'elle était en paix. Elle avait tendance à aller chercher l'apaisement avec des voyantes, des médiums, et j'en passe. Elle était apaisée après la séance, mais quelque temps après l'angoisse de vivre revenait. Elle m'appelait et je lui disais "Carole, il faut trouver l'apaisement en toi, personne n'a le droit de savoir". Je pense qu'en fait, tout se passe en nous. Nous devons nous forger notre propre conviction, sans attendre de contacts. Car enfin, si on nous apportait demain l'existence d'une vie après la vie, quel serait l'intérêt de vivre incarné, de voir toute cette souffrance? Comment continuerait-on à vivre, alors qu'on saurait qu'il y a quelque chose après? Si nous sommes incarnés, il y a bien une raison,non? Si je discute avec toi, alors que je ne te connais pas, il y a une raison également. Il faut cesser de nous considérer en tant qu'individus avec leur cercle restreint familial et amical. Il faut nous considérer comme faisant partie du Tout, et faisant évoluer le Tout par la vie que nous menons chacun ici-bas, qu'elle soit longue ou interrompue injustement et trop tôt. L'image que j'ai, c'est que le Tout est un être humain et que nous tous sommes les cellules de cet être. Chaque jour des cellules meurent et d'autres naissent, et le Tout continue à exister à travers nous tous. Voilà où j'en suis de mes réflexions pour accepter l'inacceptable…
Je te trouve courageuse Asia. On sent ta volonté de t'en sortir, et c'est très important dans le cheminement du deuil. Ne sois pas terrorisée à l'avance par la destructuration. Vis un jour à la fois. Je suis déstucturée en ce moment, donc perturbée et en plein questionnement, mais je vis des moments de plénitude quand même…

Je t'embrasse Asia, porte-toi bien

Madâme

PS : j'avais dit "répondre rapidement" ! ;) :)

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : perte d'une famille
« Réponse #39 le: 03 Octobre 2012 à 15:03:23 »
Bonjour à toutes et tous,

Madâme, je viens de lire votre post et je vous assure que j'en ressens un profond soulagement, une espérance,  face à ma douleur, à mes interminables et torturants questionnements....

A chacun sa quête pour aboutir à un apaisement.... pour  essentiellement -si ce n'est qu' éventuellement-  une réappropriation de soi... après la perte de nos êtres chers quand bien même il s'agit d'un enfant dont on se sent amputé(e)(s) à jamais...

Je ne sais pas encore si je parviendrai un jour à me sentir en paix, toutefois vos mots sont réconfortants parce que chargés d'espoir et de promesse pour "ceux qui restent" quelle que soit la démarche adoptée par chacun d'entre nous pour tenter d'émerger.

Je  souhaite qu'Asia y puise quelques pistes pour sa propre recherche, ses raisons personnelles de continuer pour elle et  pour les siens.

De tout coeur merci de vos apports chaleureux et affectueusement à toutes et tous.

Mamm'j
« Modifié: 03 Octobre 2012 à 16:53:26 par Mammj »

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : perte d'une famille
« Réponse #40 le: 03 Octobre 2012 à 17:07:17 »
Rebonjour à toutes (et à tous),

Je crois que tu as raison Madâme, la solution vient de nous et je pense qu'il y a une raison à tout ça, même si je n'en comprends pas du tout le sens.
Et je suis bien consciente que les contacts extérieurs ne sont pas la solution sur le long terme. De toutes façons rien ne pourra compenser cette énorme perte, ni le manque atroce qui va avec. D'ailleurs ces deux derniers jours ont été des jours "sans"... Et puis dimanche sera le premier anniversaire d'une longue série, celui des 4 ans de Lou, cela alourdit encore la peine.

A bientot
Asia

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : perte d'une famille
« Réponse #41 le: 03 Octobre 2012 à 21:16:31 »
A Mammj et Asia et à toutes celles qui me lisent :)

Merci à vous pour les retours sur mes posts. Ces réflexions et questionnements sur la vie et la mort, l'absurdité de la condition humaine, je les avais avec mon père et ma soeur, la Trinité comme Carole nous appelait…C'est maintenant avec vous que je les partage, ne désirant pas "saper le moral" de mes amis et ma famille. Pourtant la mort fait partie de la vie, et en parler peut alléger le poids de sa présence. Mais tant qu'on n'est pas touché, on préfère faire comme si elle n'existait pas. Nous sommes entourés d'autruches. J'aime la vie et pourtant ça ne m'a jamais gênée de parler de la mort. Pour moi c'est une façon de l'apprivoiser, de me dire que moi aussi un jour, je vais me dire, ça y est, le moment est venu…Brrrrrrrrrrrrr! D'un autre côté, je sais que je partirai avec un demi sourire, celui de me dire que je retrouverai ceux que j'ai perdus, peut-être…Mais je sais que je laisserai aussi des gens qui m'aiment, dont mes enfants surtout, et ma quête doit leur servir aussi à accepter ma mort quand le moment sera venu. Les imaginer souffrir comme j'ai souffert m'est insupportable.

Je vous embrasse toutes

Madâme

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : perte d'une famille
« Réponse #42 le: 04 Octobre 2012 à 07:33:46 »
Bonjour à tout le monde,

Je suis bien d'accord avec toi Madâme, je pense que notre société à un gros soucis avec la mort. C'est devenu quelque chose de tabou. Tout le monde va mourir un jour, c'est le cercle de la vie. Mais j'ai l'impression que pour certaines personnes il ne faut surtout pas en parler sous peine de l'attirer!
Avant l'accident, il m'arrivait parfois de parler de la mienne, en disant que je pouvais "me prendre un bus demain" et que je préférais vivre au jour le jour. Tout le monde me trouvait "morbide".
Tout comme toi, j'essaie de montrer à ma fille que la mort n'est pas tabou, qu'elle est triste car elle nous empêche de revoir les gens qui sont partis, mais qu'on peut quand même en parler tout comme on peut parler des morts.
Nous avons tous et toutes vu comment réagit notre entourage, certaines personnes nous évitent comme si le malheur qui nous touche pouvait être contagieux, d'autres sont en colère (mon directeur m'a dit que j'aurai du garder tout ça pour moi, que lui n'en aurai jamais parler aux collègues!!! Je précise que certaines de ses collègues sont de véritables amies et que je parlais tout le temps de mon frère quand il était en vie, je ne vois donc pas comment j'aurais pu garder tout ça pour moi)...
Je pense que seuls ceux qui savent, qui ont été à notre place, peuvent comprendre. Et certaines personnes qui ont aussi assez d'empathie pour se mettre un minimum à notre place.
Quant à nous, on doit tenir le coup pour nos enfants et les gens que l'on aime...

Je vous embrasse et vous souhaite une bonne journée
Asia

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : perte d'une famille
« Réponse #43 le: 04 Octobre 2012 à 18:52:16 »
Rebonjour,

Je suis en train de me rendre compte que j'étais très dépendante affectivement de mon frère et maintenant qu'il n'est plus là je me sens seule, tellement seule.
Pourtant, j'ai des amies, ma fille, une grande famille...mais je me sens quand même seule. Et tellement mal.
Je filtre les appels car je n'ai pas la force de parler de tout ça, surtout avec mon père, mes tantes... Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que cela va me faire encore plus de mal. C'est égoïste de ma part parce que mon père aussi souffre.
En fait, je préfère parler avec vous, avec mes amies ou avec ma mère dont j'ai tjs été très proche. Elle souffre aussi mais on se comprend, j'arrive à gérer.
Cela fait seulement deux mois qu'ils sont morts et j'ai l'impression que cela fait déjà une éternité...
Cela fait 3 jours que je pleure beaucoup mais cette fois cela ne me soulage pas, je me sens "plombée". C'est tellement lourd à porter.
Je me demande comment je vais pouvoir réussir à survivre à ça...

Affectueusement
Asia

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : perte d'une famille
« Réponse #44 le: 04 Octobre 2012 à 19:43:05 »
bonsoir Asia,

Pour survivre à ça, il faut vivre au jour le jour et ne surtout pas se projeter dans ce futur où ton frère ne sera plus là. Ton deuil est tellement récent…C'est normal que tu aies l'impression que tu ne vas pas y arriver. J'ai plus de recul que toi, puisque ça fait bientôt 14 mois. Mais tu vois je sais, je compte. Le 17 est un chiffre qui résonne négativement à vie pour moi. Mon père est mort un 17, comme ma soeur…Et je viens d'appeler une amie et en faisant défiler le menu, j'ai vu le prénom "Carole". Je ne l'ai toujours pas effacé. Je n'y arrive pas. Alors, tu vois. Pleure pour te décharger de ta si lourde perte. Et un jour, quand le moment sera venu, tes larmes s'espaceront. Ne sois pas exigeante avec toi-même, et surtout continue à partager avec nous :)

Bonne soirée

Madâme