FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => La perte d'un frère ou d'une soeur => Discussion démarrée par: Sista le 11 Novembre 2011 à 14:23:14

Titre: Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 11 Novembre 2011 à 14:23:14
Mon frérot, mon héros…

Mon frérot, t’es un idiot !!!
Tu as été mon idole, quand tu étais rebelle,
Quand tu faisais la folle, quand tu f’sais les poubelles…
Dans ta période Nirvana, quand tu ne pensais qu’aux nanas !!
Quand tu jouais aux barbies avec moi, quand je t’ai fais découvrir le ska !!
Quand tu me déguisais pour m’amener en discothèque
Quand tu m’as fais fumé et qu’j’en ai vomi mon steak !!


Mon frèrot, mon héros…
Tu pouvais faire n’importe quoi, j’avais toujours ce regard là, sur toi !!
J’étai fana de toi, pt’être un peu amoureuse, bien souvent trop envieuse,
Mais toujours en émoi, baba, devant toi !!
Et quand t’as affronté toutes ces épreuves toute ta vie
De ta naissance, à tes errances et ta toxicomanie,
De tes échecs amoureux, à ton bonheur d’être père…
J’ai toujours été tellement super  fière…


Mon frèrot, si fragile, je t’ai vu si fébrile
Sous les coups de papa, je criais pour toi…
Et quand c’est moi qui prenais une branlée,
Tu tentais toujours de t’interposer !!
Mon grand frère, tu m’as tout appris,
Du maquillage aux pires conneries !!
Jusqu’à ton pote qui me dépucèle,
Et toi d’être si  fier,  mais l’dis pas à notre mère !!


Mon frèrot, t’étais là, quand je me suis perdue dans les bas fonds
Mon héros t’était là, quand je déprimais pour des trucs bidon
Tu m amenais me prendre une cuite, ou deux ou trois !!
Mais je n’ai pas su voir, que c’est toi qui n’allais pas !!
J’ai adoré comme tu m’as vu devenir maman
Mon frèrot tu n’as pas vu les 5 ans de mon enfant,
Mais un tonton, parti trop tôt, quel souvenir aura-t-elle, hein ?
 d’un méchant destin ?
Mon fils qui te ressemble tant, à tout juste un an,
ne saura rien de ton chagrin.


Mon frèrot, mon idiot de frangin,
Je t’ai vu tant pleuré ces dernières années,
Je te conseillais et tu m’écoutais.
Je t’ai consolé mais ca tu le refusais
Notre complicité n’a jamais été ébranlée…
Mais là t’as pété les plombs, t’as perdu la raison, abusé de la boisson…
T’as chamboulé tout l’univers, t’as fait basculer tant de destins
Faut ramasser maman à la petite cuillère, et comment expliquer ca à tes gamins ??


Mon frère, mon amour,
Si  aujourd’hui je déprime, c’est que j’ai perdu mon héros
Celui qui m’aurait fait marrer, pour me remonter
Celui qui m’aurait enivré, pour que j’oublie de pleurer
Mais là tu n’es plus qu’un souffle froid sur ma joue
Alors foutez moi la paix, laissez moi couler, juste ce qu’il faut…
Car c’est pas pour un truc bidon, c’est pour une branlée de trop !!



Sista
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 11 Novembre 2011 à 14:24:21
C’était pas l’heure…



 C’était pas l’heure, frérot
De passer à côté
C’était pas l’heure, trop tôt,
Pour nous abandonner

Le couperet est tombé
L’horloge a sonné
Ton âme s’est envolée
Pour quelle éternité ?

C’était pas l’heure, frérot
De changer  ton destin
C’était  ton corps, si chaud,
Refroidi  de ta main.


Vers où es-tu parti ?
Ton ciel est infini
Mon cœur c’est ton pays
Ma voix une hérésie

C’était pas l’heure, frérot,
De fuir la lumière,
T’as pas choisi, frérot,
D’abandonner  la guerre.

C’était pas  l’heure, frérot,
De briser tous tes liens
Juste être libre, frérot,
Ta Sista le sait bien.


Mais tu as tant lutté, tant de fois résisté,
a tout jamais guérir, des blessures de ta vie,
que ta tête a lâché, ton cœur a explosé,
la corde a résisté et je suis dévastée…



C’était pas l’heure, frérot,
Que ma vie s’arrête la
Je suis brisée, trop tôt,
Mais je me bats, pour toi…
Que quand j’viendrais là haut
Que tu sois fier de moi…


Sista
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 11 Novembre 2011 à 14:26:11
Ce qui me tue

Ce qui me tue, c’est ton silence
Ce qui me manque, c’est ta présence
Ton corps perdu, dans cette danse
Ta vie n’est plus, qu’un froid immense

Mais moi dans tout ca, je reste plantée là
J’regarde autour de moi, sans plus rien comprendre
J’me dis que là bas, tu ne souffres pas
Mais moi dans tout ca, tombant dans les méandres.

Cela fait  six mois aujourd’hui,
 que  je te survis
Six mois dans ma vie,
que je ne sais plus qui je suis

Six mois de lutte et d’abandon
Dans mon âme tout se mélange
De la colère et du pardon
Six mois que tu es devenu ange.

Mais moi dans tout ca, faut que je m’accroche
De cette part de toi, ta flamme comme une torche
Qui me brûle, mais m’éclaire,
De rester d’être fière, de tenir, je suis mère…


Sista
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: soprano le 11 Novembre 2011 à 22:34:26
Bonsoir SISTA
Je lis et relis toutes ses lignes que tu alignes et je perçois ton profond chagrin . Je suis une Maman en peine ,PHILIPPE s'est suicidé le 15 Aout  et nous n'étions pas là non plus tout comme toi .Il a ses 2 soeurs qu'il laisse dans un profond désarroi .
Quand leur décision est prise rien ni personnee ne peut les arrêter ou alors ils font des tentatives sans fin .tu as été bien courageuse d'avoir assumer les formalités ,si tu peux lis le livre du DR CHRISTOPHE FAURE :Après le suicide d'un proche,tu y trouveras des mots pour tes maux tu reconnaitras que tes douleurs sont a la hauteur de ce que tu vis ,ça t'aidera .Bon courage ,tu es jeune ,prends soin de toi et de ta petite famille ,vous allez vous relevez .
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 12 Novembre 2011 à 09:01:26
merci, ca fait du bien que mes lignes soient comprises... j'ai beaucoup regardé les modules ca m'avait éclairé, mais pas rassuré... c'est si dur, et ca ne fait que commencer. Nous étions fusionnels, presque "jumeaux"... il était pas lui même quand il  fait ca, ca lui ressemble pas, il a toujours lutté, il s'aimait, et ne se serait jamais fait mal à son corps si il avait pas eu ces médocs, et cette garce qui lui a retourné le cerveau. Un injustice, une famille détruite, des enfants abandonnés... comment ne pas sombrer?

aujourd'hui ca va pas. Je suis en colère.

Je pense que je vais me le procurer ce livre, j'en entends parler par tout..

Comment vont vos filles? Je vous envoie avec sincérité tout le courage que je peux, je pense à vous, votre immense douleur, vous êtes au début du deuil, et ce que vous allez traverser est encore terrible. Alors mes pensées vont vers vous et votre famille, a bientot
 
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: TETE DE BOIS le 12 Novembre 2011 à 11:31:08
Sista ,
Je m'en vais préparer le repas et viendrai lire vos poèmes plus tard ;je suis contente que vous nous les fassiez partager .Merci .
Armelle
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: TETE DE BOIS le 12 Novembre 2011 à 15:40:34
Sista ,
J'ai lu vos poèmes ;ils sont très émouvants .J'ai eu l'impression de mieux faire connaissance avec votre frère et  votre complicité de tous temps .Je reviendrai les lire .N'hésitez pas à nous faire partager toutes vos émotions ,y compris la colère ;il faut vider tout cela ;ici nous sommes là pour vous lire et vous écouter .Je vous souhaite du fond du coeur de moins souffrir et de venir chercher ici le soutien dont vous avez besoin .
Armelle
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: soprano le 13 Novembre 2011 à 01:40:57
bonsoir SISTA
CE SOIR OU CE MATIN JE M'EXPRIME SANS DOUTE PARCE QUE J'AI BEAUCOUP DE PEINE ET MALHEUREUSEMENT NOUS SOMMES BIEN NOMBREUX !
pour repondre a ta question sur mes 2 filles elles sont agees de 28 et 24 ans et sont dans l'incomprehension la plus totale ,comme moi en vrac mais elles continuent leur route elles savent que PHILIPPE ne leur voulait surtout pas de mal aussi elles vont au travail ,se font soutenir car elles savent aussi que si 1 tombe c'est tout le chateau de cartes qui s'ecroule et ça ça serait le pire qui puisse arriver donc on se serre bien l'un contre l'autre avec notre PHILOU dans les bras .On aurait tellement voulu savoir ce qui l'a fait plongé dans ce suicide sans qu'il n'ait rien dit pas même a ses meilleurs potes c'est fou y'a pas de mots .
Excuse moi je pleure trop j'ai eu 1 de mes filles ce soir  la petite est a 800kms c'est trop injuste cette histoire de suicide,il etait solide ,marrant ,travailleur et juste un mot :je vous aime mais je n'en peut plus
Bonne nuit SISTA j'espère que tu vas mieux que moi ,demain est un autre jour....
SINCEREMENT COURAGE
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 13 Novembre 2011 à 12:51:26
un énorme merci pour vos encouragements...

je suis aujourd'hui terrée dans le silence, pas de force pour vous répondre plus et mieux, je dois m'occuper des enfants, c'est dur... mauvaise soirée, entre "amis", je me suis sentie à mille lieux d'eux, en décalage total... J' ai en,vie de disparaître dansun petit trou. je reviendrai vous répondre quand j'aurais plus de courage, faut que je vous explique pour mon ex belle soeur, je vous assure, j'ai de quoi être en colère...
je suis loin de ma famille, mon petit frere n'exprime rien, et ma mere est loin, il n'y a personne d'autre mais j'ai la chance  d'avoir  mon compagnon, le pauvre c dur pour lui.

Je réécrirais bientot, merci, courage à vous, juste encore simplement merci
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: TETE DE BOIS le 13 Novembre 2011 à 18:34:17
Sista ,je suis contente de te lire même si je lis combien cela doit être dur .Concernant ta belle-soeur ,il est bien évident que c'est toi qui la connais et qui sais donc ce qui s'est passé entre vous .Pour ma part ,c'était juste un avis ,sans connaître cette personne ;un avis extérieur .Et cette colère que tu as à son égard est sans doute bien fondée .Je te souhaite de continuer au mieux ces journées si difficiles à égrener et à surmonter .Courage à toi .A bientôt lorsque tu en auras la force .
Armelle
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 18 Novembre 2011 à 13:11:54
Homicide
   
Bien plus qu’une blessure
Une profonde meurtrissure
Bien trop d’égratignure
Sur un amour qu’ t’espérais  pur

Tu croyais tant au destin
Que tu ne voyais plus rien
Bien plus qu’un passager chagrin
Un jour sans possible lendemain

Plus fort qu’un abandon
Une meurtrière passion
Plus noire que la prison
Elle était ton poison

Et dans sa sombre volonté
Tant d’avenirs ont basculé
A mort elle t’a poussé
Te dépossédant de tes pensées

Elle hurlait sa colère
Dénigrait ta vie de père
T’interdire d’aimer ta mère
Rendre ta vie un enfer

Comme le roseau tu pliais
Par amour tu pardonnais
Toujours prêt à recommencer
Mais un jour tu as craqué

Tu as cessé d être l’homme sage
Elle a craché sur ton visage
Tu ne pouvais sortir ta rage
Et tu as choisis les nuages

De ta fille elle est la mère
Tu as découvert la sorcière
La bouche puante de Lucifer
De ta tombe elle est la pierre

Un homicide, c’est son nom
Une horrible manipulation
Un coup porté avec préméditation
Pour te privé de ta si proche libération

De son antre tu ne pouvais t’extraire
Comme enfermé dans son enfer
Jusqu’en oublier que tu es père
Je te vengerais d’elle, mon frère.

Sista
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: soprano le 19 Novembre 2011 à 22:02:28
bBONSOIR SISTA
BIEN CRUELLE SONT TES RIMES CETTE FOIS MAIS SACHE QUE MËME SI TU EN VEUX A UNE PERSONNE TON GRAND FRERE NE REVIENDRA PAS ET IL NE T'A PAS DEMANDE DE REGLER SES COMPTES AUSSI POUR TOI ,TES ENFANTS ,TA MAMAN je T'EN PRIE RESSAISSIE TOI ,LA haine et la vengeance ne serviront a rien et ne donnera pas le repos a ce grand frere tant aime
AIDE TOI ,PENSE A LUI MAIS TU N'AS PAS TOUT EN MAIN NE TE REND PAS PLUS MALHEUREUSE QUE TU NE L'AI  ,TROUVE LUI DE BEAUX POEMES POUR LUI AFIN QU'IL REPOSE EN PAIX CAR C'EST CELA QU'IL SOUHAITAIT:LA PAIX
BON COURAGE MA GRANDE AMICALEMENT
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 20 Novembre 2011 à 20:14:33
je sais... besoin d'évacuer, simplement... mais je suis perdue, c'est tellement incompréhensible... je veux aller mieux, mais j'y arrive pas. quand j'écris ma peine, ma colere, mon amour... ca me fait du bien. Je regrette d'avoir partagé ce coté sombre qui m'habite ces derniers temps... ca passera. Merci pour tes paroles Soprano. ca m"a fait du bien. Mon frere m'a demandé de lui promettre une chose juste 2 jours avant... dure à porter... et apres, j'ai vécu quelquechose de spécial, et il m'a adressé un message, si tu savais... c'est compliqué.
je poste un poeme que j'avais écris quand j'ai eu cette "expérience spéciale". J'espere que ca te plaira.
Affectueusement.
a bientot




Le voile s’est levé…

Le voile s’est levé sur une autre réalité,
Sur un monde inconnu, pourtant si près,
Où les âmes s’élèvent dans une aura de paix,
Ou restent dans l’errance d’un monde glacé…

Certains rejettent et combattent cette existence,
Ceux qui nous prennent pour des fous, vide de sens…
Mais les êtres sensibles pris de peur, ou curieux de savoir,
Ne doivent plus douter, et oser se dire pour y croire…

J’ai aperçu cet entre deux, mais attaquée d’une ombre impure !
J’ai combattu  ces  malheureux, j’ai refusé cette imposture !!!
Il m’a fallu dépasser mes craintes, continuer coute que coute,
Ni me prendre pour une sainte, et combattre chacun de mes doutes…

Mais  de cet autre monde que je pensais si loin…
M’est parvenue la lumière du Divin.
J’ai reconnu cette chaleur, je l’ai laissé pénétrer mon cœur,
Sur l’amour éternel,  le voile s’est levé, témoin d’une âme en paix !!

Comment maintenant que je sais…
Comment pourrais-je le renier ?
Ce n’est pas possible de l’occulter,
Des deux côtés du voile je chercherais ma Vérité.

Sista
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: TETE DE BOIS le 07 Décembre 2011 à 17:50:18
Bonjour Sista ,
Je venais vous voir pour savoir comment vous alliez .Comment se passe votre bénévolat aux restos du coeur;comment vous sentez-vous dans cette relation ?Vous apporte-t-elle quelque chose de positif ou vous laissez-vous emporter par les difficultés de ces accueillis ?Comment va votre vie en général,de la mère à la conjointe en passant par la fille d'une maman endeuillée pour arriver jusqu'à vous ,soeur endeuillée d'un frangin adoré .Si je peux vous apporter mes mots ,n'hésitez pas à me faire un signe ;j'essayerai de répondre au mieux .En attendant d'avoir de vos nouvelles ,je vous adresse mon amitié et ma compassion en cette période encore difficile .
Armelle
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 10 Décembre 2011 à 23:19:44
Bonsoir,
je ne viens plus trop sur le site donc je suis désolée d'avoir tardé à répondre!Je n'ai pu aaller qu'une seule fois aux restos mais ca m'avait fait du bien... J'y retourne bientot.
J'ai eu des problèmes de santé, cela a mis plus de 10 jours pour trouver le bon diagnostic.. rien de très grave au final : une appendicite aïgue ( mal placée, dans le dos...) Je viens d'être opéré, (ce we) donc je récupère...
Ils ont pas cherché au début, disant que mes douleurs étaient psychosomatique!!!

bref,la douleur physique m'a "déconnecté" de mon deuil en quelque sorte... j'ai passé "un cap" dans ma dépression, et pris conscience que je devais "vivre"... j'ai eu un réveil compliqué de l'anesthésie, et depuis j'essaie d'etre positive. Bon ca fait que 5 jours et je tiens pas toute la journée.. mais je m'y met.. jusqu'à le prochaine date : Noël, ca va etre compliqué mais je pense aux étoiles dans les yeus de mes enfants, et la détresse dans ceux de ma maman et mon neveu... j'appréhende!
voilà pour quelques nouvelles, merci de vous en être soucié, ca fait chaud au coeur!
a bientot
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: TETE DE BOIS le 12 Décembre 2011 à 12:16:00
Bonjour Sista ,
Je te (?) vous souhaite un bon rétablissement .Je suis contente que vous arriviez à positiver  ce pépin de santé .Votre expérience vous a permis ,une nouvelle fois ,de voir que les médecins sont des humains ,avant tout ,et que parfois ,ils se trompent ou ne trouvent pas ...comme pour la mesure de la détresse de votre frère .Parfois ;souvent ils soignent aussi et sont véritablement humains .Je vous souhaite par cette expérience de retrouver un peu de vitalité et d'apétance pour la vie .La vie n'est pas un long fleuve tranquille et vous goûtererez à de bons moments encore .Le premier Noël sera difficile à certains moments mais comme vous le dites vous verrez briller les étoiles dans les yeux de vos enfants ;la vie continue pour ceux qui restent .Ne pensez pas déjà à la détresse des autres ;lorsqu'elle sera là à Noêl dans le coeur de votre maman ,accueillez cette détresse avec vos moyens .Votre coeur sera parler ,j'en suis sûre .Chaque chose en son temps ,chaque problème à la fois ,préservez-vous ,vous garderez peut-être ainsi plus d'énergie (c'est une simple idée).Je viendrai ,de temps à autre converser avec vous ,si vous le désirez ;pour ma part ,je suis moins accrochée à mon ordinateur et cette "non-dépendance",je vais l'appeler ainsi ,me fait du bien ;mais je continue à penser parfois au cours de mes journées à tous ces messages de ce site de profonde tristesse  .Je vous adresse à tous toute ma compassion .Bon cheminement .Courage à tous .
Armelle
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: mam'deCath le 14 Décembre 2011 à 12:07:16
Bonjour Sista,
Moi aussi je vous souhaite de tout coeur de vous rétablir au plus vite afin d'appréhender
une autre étape moins difficile ? I y a tant de choses à résoudre en plus de la douleur qui est la nôtre.
Comme TETE DE BOIS, il me faudra bientôt me "descotcher" de cet ordinateur pour marcher
toute seule, me bouger surtout , mais le moment n'est pas encore venu.... Je ne peux me faire
à l'idée d'avoir perdu que mon unique enfant, toujours dans le regret de ne pas avoir mieux
compris sa détresse pour mieux l'aider et  pas encore réussi à mettre en place quelques
rencontres avec mes petits-enfants toutefois je veux croire que c'est dans l'ordre du possible...
Ce ne sera pas sans efforts !
Vos enfants attendent que vous retrouviez vos forces et votre maman aussi. A sa place, j'aurais aimé
pouvoir compter une une fille comme vous et votre petite famille ! Vous avez de la tendresse à partager
ce qui ne peut déboucher que sur  un  soutien mutuel... Tous mes encouragements, je vous embrasse.
Chaleureuses pensées à Toutes et tous.   Mammj
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: TETE DE BOIS le 23 Décembre 2011 à 15:33:42
Sista ,Aurélie ,
Il y a bien longtemps que vous avez écrit .J'espère que cette absence de message n'est que le reflet d'un mieux-être ,d'une autre étape de la dépression que vous annonciez dans vos messages du début Décembre .J'espère que ce Noël s'annonce magique pour vos enfants et pour vous aussi ,dans leurs joies ,malgré l'absence difficile de votre fréro.Bon Noël ,Aurélie .Prenez soin de vous et de la part de souffrance qui est en vous .J'espère de tout coeur que vous allez bien .
Armelle
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 07 Janvier 2012 à 22:40:05
merci Armelle et Mammj ,

j'ai parcouru rarement le forum et n'ai pas trouvé la force de répondre avant. Les fêtes furent aussi magique pour les enfants, que douloureuses pour ma mère, mon ptit frere et moi... Nous avons traversé une étape difficle, et malgré le courage que nous avons tous eu, j'ai "craqué" à de nombreuses reprises.. J'ai été dure avec ma mère, qui a failli partir à cause de mon comportement. J'ai aussi bloqué toutes mes envies de pleurer et du coup j'étais aggressive avec tous ceux qui m'aiment! Jusqu'a ce que 'arrive à accepter l'absence, ey à vraiment penser, associer, Yannick à ces fêtes. Nous avons pourtant mis en place plusieurs moments à sa mémoire, sans tomber dans la mélancolie, et en partageant des moments de rire et de magie de Noël, si importante à nos yeux, emplis de souvenirs avec lui. Il y a eu des bons moments, mais ce fut étrange, je n'ai pas les mots mais vous me comprenez j'en suis sûre.
Mais même si j'ai eu du mieux avant les fêtes, le temps s'est suspendu pendant, et je retombe après....La dépression est difficile à combattre...
Je vous remercie de l’intérêt que vous me portez, ca me fait chaud au coeur, mais je fais avec vous tout comme avec mes amies proches, je suis absente de toute relation, je risque de perdre tous ceux qui m'entourent. Je ne sais pas pourquoi je fais ca, ca fait trois sms que je réponds pas à ma meilleure amie, j'ai pas eu l'envie de formuler mes voeux à tout le monde et me suis "forcée" pour la famille, j'ai envie de voir personne, et je suis assez dure avec mon conjoint et mes enfants. je crois que je voudrais rester seule, et avec eux, et mes responsabilités je ne peux pas.
je suis dans une impasse quant à mon avenir professionnelle, mes "envies", les choix à faire, j'arrive pas non plus. Je me dis "mais qu'est ce que je peux faire de ma vie maintenant? " Et je me sens impuissante, j'attends que le temps passe, j'essaie de jouer le rôle de la mère au foyer.. ca me déprime encore plus!!!
Voilà j'ai vidé mon sac, égoïstement, et je me sens épuisée d'avoir écrit tout ca... J'espère que vous tenez le coup vous aussi pour ces fêtes qui rappelle l'absence de manière si vive et douloureuse.

Mammj cela a du être une épreuve terrible pour vous, j'espère que vous avez pu profiter un peu de votre petite fille. Ma nièce nous a fortement manquée ( la fille de mon frère décédé, qui a été éloignée de nous par sa mère, nous ne l'avons jamais revu)
Armelle je vous envoie aussi mes pensées, et j'ai pensée à vous bien avant de réussir à répondre a votre message! 

Je vous adresse à tous une année la plus douce, apaisante et agréable année 2012 qu'il soit possible d'espérer, empreintes de moments de chaleur, de réconfort, et de souvenirs tendres. Je ne vois pas quoi souhaiter de plus qui ne serait des pensées  plus  sincères.
a bientot
affectueusement
Sista
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: mam'deCath le 08 Janvier 2012 à 11:33:29
Bonjour Sista,
La question que je me pose souvent est : "pourquoi tant de souffrance ?". Pour ma part, je ne sais plus où puiser
la force de tenir debout, la force de venir à bout de ma culpabilité.... J'ai mené beaucoup de combats avec mon unique fille,
après mon divorce, son père lui a beaucoup manqué et peut-être que notre situation l'avait fragilisée, nos enfants vivent
nos choix et décisions, même si ce n'est pas ce qu'ils auraient voulu ! Puis elle a aimé a été aimée et  après 22 ans de vie
de couple et de famille avec deux beaux enfants, elle et son conjoint ont parlé séparation ! Elle m'avait dit :"maman ne t'inquiète
pas tout se passera bien", c'était en septembre 2009 ! Puis, elle est allée de perte en perte... ce qui ne figurait pas au
programme qu'elle avait mis en place pour elle et ses deux enfants ! Trop de pertes, famille, emploi, ses biens, puis peur de
perdre ses enfants.... Sentiments de rejet de dévalorisation, se sentant diminuée par rapport à la situation de son ex-conjoint....
Elle a présumé de ses forces,  n'a pas envisagé la dépression, puis l'hospitalisation, puis la coupure avec ses
deux enfants pendant presque quatre mois, elle n'a pas réalisé que son poussin chéri devenait un grand ado. Dans une crise de
panique, un soir où je l'avais accompagnée pour passer la soirée avec lui, elle a mis un terme à sa torture, à sa souffrance ! Il partait en vacances le lendemain avec ses grands-parents paternels, elle devait  aller retirer  son passeport avec lui. Que s'est-il passé ? Nous ne saurons pas, il est sorti et quand il est rentré sa maman était morte.... C'est lui qui a fait le reste......
Elle était  venue vers moi pour aide soutien et affection, et ce dernier combat avec elle n'a pas abouti... Je dois finir ma vie avec
mes regrets de ne pas être restée avec elle -comme elle me l'avait demandé- avec  sa souffrance, son absence et l'éloignement de mes petits-enfants... J'ai tout perdu à mon tour !
Car  aujourd'hui, c'est l'éclatement...  Je voudrais ne plus rien savoir de mon ex-gendre mais c'est par lui qu'il me faut passer pour
tenter de garder le lien avec mes petits... Et ces derniers, conscients de la non-relation avec leur père, envers qui ils ont un
devoir de loyauté, feront un choix et je ne me fais gère d'illusion !
L'espoir toutefois de maintenir un lien -quel qu'il soit- me permettra de tenir  encore un peu, car  ma vie s'est arrêtée avec celle
de ma Cath. Ma famille n'est pas bien grande...  si elle  m'a aidée pour les obsèques et  pour finir d'installer la petite maison
de ma fille pour la rendre à ses enfants, non seulement elle n'a pas été près de nous deux dans la difficulté mais elle a été
de mauvais conseil ; personne n'acceptait l'idée qu' était "malade" qu'elle ne pouvait rentrer dans le moule...
Alors, vu que personne ne m'attend, n'a plus besoin de moi, je m'autorise à rester seule pour vivre mon chagrin depuis bientôt
six mois (le 10)... avec l'excuse de le leur épargner ! Combien de temps tiendrai-je ? Le temps de régler tout ce qui reste en
suspens ? Quel bout de vie !
Vous connaissez déjà une bonne partie de  mon drame et si j'y reviens c'est pour vous souhaiter  Sista, au seuil de cette nouvelle
année, de réussir à  percer l'abcès, à extérioriser votre douleur auprès de personnes "neutres" afin de vous rapprocher  de ceux
qui vous aiment, tellement bon d'être aimé(e), d'en faire une force, de parvenir à partager avec eux ce qu'il y a de positif pour
vous tous..... La personne si chère qui vous manque n'aurait-elle pas souhaité de vous voir tous réunis dans une atmosphère
aimante ?
C'est par le biais d'une assistante sociale que j'ai connu "Vivre son deuil", les groupes de paroles et le forum...
Auprès de l'entraide sociale de la ville, j'ai pu aussi avoir accès à une psychologue... Et j'ai vu que sur le forum de Phare Parents
Enfant qu' on peut  chatter  maintenant !
Je voudrais tant que l'amour que je porte à ma fille m'aide à tenir pour ses enfants, je sais qu'elle m'aimait, m'aime là où elle est.
Vous êtes jeune Sista, entourez-vous de ce qui est bon pour vous, privilégiez ceux qui peuvent être un soutien pour vous
même si vous êtes seule à vivre cet énorme chagrin,  vous trouverez à  l'atténuer ailleurs.
Affectueusement.  Mammj
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: TETE DE BOIS le 19 Janvier 2012 à 14:24:17
Bonjour Sista ,
Nous n'avons plus de nouvelles de vous .Comment allez-vous ?Où en en êtes-vous ?Si vous le souhaitez ,donnez nous de vos nouvelles .
Armelle
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 19 Janvier 2012 à 14:53:45
merci mammj pour votre temoignane, et merci armelle de penser a moi. c'est pas la joie en ce moment, je tourne en rond dans ma tete, même si j'avance, en ce moment tout se brouille, je suis fatiguée. j'ai des choses à régler, je viens d'obtenir que la sécu me suive au moins jusqu'a mai on va pas m'obliger à retourner au boulot. Mon compagnon n'est pas aidant, je susi assez dure a vivre, et les enfants, les pauvres, des fois j'ai envie de me faire hospitaliser pour pouvoir dormir... mais vu que je dois tout gérer, comment faire si je suis plus la. j'arrive pas écrire, mais je voulais que vous sachiez que je suis tjrs là et que je pense à vous; Courage mammj, je suis en train de sombrer car je suis impuissante pour ma niece, mais vous, vous avez la loi avec vous pour garder votre lien à votre petite fille, alors je vous envoie du courage et a vous deux toute mon affection. a bientot
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: TETE DE BOIS le 20 Janvier 2012 à 15:21:16
Bonjour Sista ,
Dur ,dur !Accrochez-vous .Pour ce qui est du quotidien :"de tout gérer",ne pouvez-vous pas lâcher un peu prise sur certaines choses ?Si personne ne prend soin de vous ,alors qui le fera ?et combien de temps tiendrez-vous pour votre famille ?Ne pouvez-vous pas demander de l'aide ,avec un nouveau certificat médical?Existe-t-il un centre aéré ,une garderie communale ou des copines sympas pour prendre soin de vos enfants quelques heures par semaine pour que vous vous arrêtiez pour panser votre blessure ?
En ce qui concerne "votre impuissance ",comme vous la nommez ,face à vos retrouvailles avec votre nièce ,peut-être existe-t-il des chemins détournés pour reprendre un lien : votre mère a des droits en tant que grand-mère ;aidez-la à les saisir pour reprendre un lien par ce biais .Pensez-vous que ce soit possible ?
Si vous le pouvez ,reprenez confiance en vous ,des solutions existent ,même si elles ne sont pas nécessairement évidentes au premier abord .Courage !
Armelle
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Hermine le 07 Février 2012 à 15:28:37
Bonjour,

Je vois que je ne suis pas seule à avoir l'impression de devenir complétement folle. Mon frère est mort en mi novembre 2011. Je me suis divertie avec des vidéos, musiques, tout... J'ai essayé que mon esprit ou mes pensées soient fixées sur autre chose, au point de fatiguer. Les moments les plus pénibles, sont au moment du coucher, là les pensées reviennent et vous tuent. Ne jamais dormir...

C'est horrible comme douleur, je n'aurais jamais cru, que je puisse m'effondrée, moi qui suis la force de la famille. J'ai envie d'hurler et même hurler ne m'apportera pas le réconfort.
Et mon psy qui me dit qu'on ne meurt pas de douleur, c'est faux !
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: Sista le 09 Février 2012 à 00:42:34
non tu n'es ni seule, ni folle!! Autorise toi à hurler, à pleurer, à être stoppé net pour prendre le temps du chagrin, le temps de vivre cette perte, le temps.... il n'ya que ca, je n'y voait pas l'issu, plus de sens à ma vie, et pourtant... un jour, le chemin s'éclaire, puis un autre on y fait quelque pas, on se retourne, on pleure, on regarde vers le ciel, on ne veut pas lui dire aurevoir, ... et puis un jour, on le laisse s'envoler, car il le demande, et on le sent encore plus fort en soi, qui brûle comme une flamme de la vie qui parfois, souvent même, fait mal, qui fait avancer, et apercevoir une issue. Je n'y suis pas, mais je la vois.

Merci à tous ceux qui m'ont accompagner ici sur un bout de chemin,

Courage Hermine, trouve en toi seule et en l'amour que tu portes à ton frère la force de continuer, pour le faire vivre en toi, de la plus belle facon que tu puisses. Cela viendra je t'assure, même si mes mots là ne sont qu'illusoires pour toi pour l'instant.
Je t'envoie toutes mes pensées chaleureuses, de réconfort et de soutien.

Amitiés à tous et encore merci. a bientôt.
Titre: Re : Par maux et par rimes
Posté par: floriane le 13 Février 2012 à 10:38:26
merci sista pour ton soutien je tenais à tapporter toute ma sympathie ainsi que ma compassion

mon frère, lui n'avait pas vraiment de signes qui aurai pu nous faire penser a un geste aussi fou, donc la culpabilité n'est très présent dans mes émotions. malgrès tout mes sentiments sont encore très confus. quand à toi même si le comportement de frère pouvais laisser penser a un tel geste, il est, je pense, impossible de croire au passage à l'acte. c'est pourquoi, dans ce cas la, il faut dépasser ce sentiment de culpabilité qui finirait par te ronger et j'espère que tu y est arrivée.
je te comprend également sur le fait de tout avoir à gérer après la mort de nos frère. j'ai du trier les affaire de sa chambre dans notre maison familiale, à l'aide de ma soeur cadette, refaire la tapisserie puisque je suis peintre en bâtiment et m'occuper de tout le côté administratif et avec un minimum de recule, je ne sais pas comment j'ai pu faire tout ça.
certainement par amour pour mes parents, ma soeur (qui en plus est enceinte pour avril) et pour mon autre petit frère (qui est deficient mental).

FLORIANE