Auteur Sujet: Mon petit frère vient de partir, la souffrance est immense...  (Lu 5161 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne liefie

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 74
Re : Mon petit frère vient de partir, la souffrance est immense...
« Réponse #15 le: 01 Février 2013 à 23:39:06 »
Salut asia
Merci infiniment pour ta reponse.
Je te souhaite egalement beaucoup de courage.

Je suis fatiguee. Je me suis vite endormie, mais pleins de cauchemars !!!
Tt se melge dans ma tete !! Des cauchemars horribles !!!

Ce soir jai limpression vraiment de toucher le fond !!
Que mon esprit me lache !!!
Jai peur...
Aidez moi...


Svp
Je vais vraiment tenter de penser qua moi !! Oui tu as raison !!!
Ul faut que je pense a moi !!!!
Mais dis moi ?? Tout ce que je ressens, tu le ressentais ???fati

Hors ligne Morpheus

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : Mon petit frère vient de partir, la souffrance est immense...
« Réponse #16 le: 03 Février 2013 à 21:32:29 »
Bonsoir Liefie,

Ne culpabilises pas de ne pas avoir été présente pour ton frère. Poses-toi la question : si tu avais été là chaque jour pour lui, qu'il avait été ton plus proche confident, son coeur aurait-il continué à battre? Je peux t'assurer que non. Car si son coeur s'est arrêté, c'est qu'il était probablement fatigué ou malade. Aucun médecin ne peut prévoir un infarctus (il peut te dire de faire attention si ton coeur est fragile, de ne pas faire d'efforts trop importants mais à AUCUN moment il ne pourra te dire "venez à l'hôpital dans deux heures, votre coeur va cesser de battre"). Quand bien même sa toxicomanie serait à l'origine de la faiblesse de son coeur, à aucun moment vous ne l'avez forcer à prendre ces drogues et même si vous l'aviez mis en cure de désintoxication à cette époque contre sa volonté, la probabilité qu'il arrête était très faible car la volonté est un moteur important contre les addictions.

Pour tes frères et soeurs, Asia a raison, ne luttes pas contre eux et concentres toi sur toi. Le fait de se rejeter la faute est une tentative d'échapper à la réalité. Aucun d'entre vous n'aurait pu éviter le drame que vous vivez. Laisse le temps à la douleur de s'apaiser et aux esprits d'assimiler cette triste vérité...