Auteur Sujet: Mon petit frère adoré  (Lu 4220 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne gogo23

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
Mon petit frère adoré
« le: 24 Novembre 2011 à 22:05:57 »
Bonsoir,
Je découvre le site et viens de passer une heure à lire vos témoignages. J'ai l'impression dans certaines de vos phrases de retrouver les sentiments qui m'envahissent.
Voilà presque un an que mon petit frère de 23ans s'est suicidé. Il s'est pendu à la porte de sa chambre. Je ne comprend toujorus pas son geste et je refuse de l'accepter. Il était tellement gentil, attentionné, toujorus prêt à aider les autres, plein de vie... personne n'a rien vu venir et surtout pas moi. Nous étions très proche. On se confiait souvent nos petits secrets. A l'âge de 15 ans alors que j'allais vraiment très mal et que je faisais tout pour le cacher, j'ai failli passer à l'acte. Je me suis promis ce soir là que si je choisissais de vivre je devrais protéger mes deux petits frères pour que jamais ils ne vivent la même situation. Et je n'ai rien vu...
Sa mort a été un choc épouvantable, indescriptible, l'impression d'être dans un cauchemar permanent et l'espoir de me réveiller un jour.
A l'annonce de son décès je me suis effondrée, quelques minutes, puis j'ai voulu reprendre le dessus, être là pour mon autre frère pour mes parents... puis je me suis accrochée à mon travail que j'aime tant. Aujourd'hui, un an après, j'ai l'impression étrange d'être un coureur de fond, je m'occupe en permanence, travaille énormément, je ne supporte plus d'être seule, je suis lancée dans une course effrénée pour ne pas m'écrouler. Un an après, même si je SAIS que mon frère est mort, je ne peux pas l'accepter. Comme si au fond de moi même je préfère l'imaginer encore en vie. Parfois j'aimerai qu'on m'endorme, qu'on m'injecte un serum amnésiant... je veux oublier. Je ne VEUX pas accepter!!!!!
La vie est injuste, les meilleurs partent toujours les premiers....

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : Mon petit frère adoré
« Réponse #1 le: 25 Novembre 2011 à 09:38:33 »
Bonjour
Je comprends ce que tu ressens. Mon fils de 20 ans s'est pendu en avril sans que je n'ai rien vu venir.
C'est une bombe, un tsunami qui explose dans nos vies et c'est diffcile à intégrer... Les questions, les remords épuisent notre pauvre cerveau pendant des jours et des jours et on a l'impression que ça ne va jamais s'arrêter.
J'ai souvent l'impression d'être encore dans un cauchemar et que je vais me réveiller... mais non, c'est bien la réalité !!
Ta course effrénée est un moyen de te protéger, une fuite en avant qui t'épuise.
Alors je crois que le meilleur moyen c'est de se poser un peu et de laisser aller ses larmes, je sais c'est pas facile. Mais tu verras qu'après tu te sentiras soulagée.
Si tu as l'occasion de lire le livre de Christophe Fauré "le deuil après suicide", tu comprendras mieux ce que tu ressens et tu pourras avancer.
Tu as raison il faut tenir pour tes frères et tes parents, c'est pour ses deux frères que je tiens aussi.
Mais pour ça, écoutes ton coeur et laisses toi un peu aller, gardes des moments à toi pour penser à lui.
De tout coeur avec toi.
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne Sista

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Mon frérot... Je t'aime
Re : Mon petit frère adoré
« Réponse #2 le: 25 Novembre 2011 à 10:27:21 »
bonjour gogo23,

ta démarche de venir ici est déjà un grand pas. Ici j'ai beaucoup lu, échangé aussi, et cela fait du bien. Ce n'est pas la quantité des rencontres que tu feras ici mais la certitude d'être comprise par nombre d'entre nous... A l'extérieur, personne ne comprend, personne ne sait le chaos...

Tu as tout à fait raison sur l'impression d'être un coureur, moi je me voyais comme quelqu'un qui court derrière un train sans jamais le rattraper, jusqu'à ce que ce soit lui qui me rattrape et m'écrase!!! Au terme des 6 mois, j'ai craqué, et j'ai du arrêter le travail, pour essayer de "survivre" pour mes enfants.
 Le travail de deuil est un travail qui prend toute la force et l'énergie et ne laisse pas de place au reste,( Lacan disait ca, même si ce n'est pas la formule exacte...), alors le peu qui me reste, bin je le consacre à mon foyer, et c'est si dur.... Il faut savoir s’arrêter, pour pouvoir peut-être reprendre le dessus, un jour...J'y crois , pas tous les jours, mais j'y crois...
Mon grand frère adoré, mon idole, mon modèle mon quasi "jumeau", s'est pendu chez lui, tout seul, dans sa solitude et sa souffrance ( c'est ca qui me "tue"...) le 29 mars dernier. bientôt 8 mois...
Aujourd'hui ca va, le message d'espoir de TETE DE Bois qui a perdue sa soeur il y a longtemps vient de me faire du bien. mais qui sait dans quelques heures comment je vais être?..

Tu DOIS t'accorder du répit, te consacrer à ta souffrance, souffler, et arreter de courir!! Sinon comment peux-tu reprendre ton souffle?
As -tu des enfants? Te fais tu accompagner dans ce changement que le deuil nous fait opérer qu'on le veuille ou non? Rien ne sera plus comme avant, même si on ne VEUT pas, tu as tellement raison, moi aussi, je fais comme si j'avais pas eu de nouvelles depuis quelques temps, mais c'est tout... mais le fêtes de Noel, ca va etre si compliqué sans lui... Bien sur que tu ne veux pas, comment vouloir accepter une chose pareille??? Tu ne pourras jamais, juste moins y penser de temps en temps... mais d'abbord jte le répète, ACCORDE toi de souffrir, de ne plus petre forte aux yeux de tous! Merde, ce qu'on vit c'est pas rien quand même!!!!

Allez jte fais la bise et t'envoie tout le courage que j'ai aujourd'hui! Merci de t'être confiée, tu sais c'est la première fois je crois, que je peux rendre un peu de ce qu'on m'apporte ici, alors je t'en remercie!
a bientot

Hors ligne soprano

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
Re : Mon petit frère adoré
« Réponse #3 le: 29 Novembre 2011 à 22:04:16 »
bonsoir GOGO23
JE COMPRENDS CE QUE TU RESSENTS ET RENIE ,TU N'AS PAS ENVIE DE SAVOIR QUE TU NE VERRAS PLUS TON FRERE (EXCUSE MOI SI JE TE CHOQUE ) MAIS TA REACTION EST TOUT A FAIT NORMALE CAR C'EST INCONCEVABLE A TON AGE DE PERDRE L'UN DE SES PROCHES .
NORMALEMENT CE SONT LES PERSONNES AGEES , MALADES GRAVEMENT QUI DECEDENT ,ET UN JOUR C'EST CHEZ NOUS ET C'EST UN JEUNE QUI PART ET QUI EN PLUS SE SUICIDE .ALORS C'EST UNE BOMBE QUI EXPLOSE ET IL NOUS RESTE 2 SOLUTIONS : AFFRONTER DIRECT ET SOUFFRIR A EN HURLER ET COMMENCER UN DEUIL OU ALORS RENIER EN BLOC EN SE JETANT SUR LE TRAVAIL ,SOUTENIR TOUT LE MONDE ET SE RETROUVER PLAQUEE APRES LES AUTRES ,ANEANTIE DEVANT CETTE TERRIBLE NOUVELLE QU'ON N'A PAS VOULU ENTENDRE .
MAINTENANT IL VA FALLOIR TE POSER ET CONSACRER TON ENERGIE A TE RECONSTRUIRE APRES TOUT CE TEMPS CAR TA SOUFFRANCE T'EPUISE AUSSI PRENDS SOIN DE TOI ET FAIS TOI AIDER MAINTENANT TU AS ASSEZ DONNE .C'EST UNE MAMAN QUI TE PARLE UNE MAMAN DE 2 JEUNES FILLES QUI VIENNENT DE PERDRE LEUR FRERE AINE PAR SUICIDE LE 15 AOUT  ET CETTE MAMAN LA EST EN LARMES CAE ELLE A PERDU SON PHILIPPE  ET EST DESESPEREE MAIS COMME JE TE COMPRENDS ALORS COURAGE ,PRENDS DU TEMPS POUR TOI  .AFFECTUEUSEMENT

Hors ligne messidor

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
Re : Mon petit frère adoré
« Réponse #4 le: 08 Décembre 2011 à 18:36:50 »
J'ai perdu comme toi un frère et j'ai perdu un enfant.
Perdre un enfant est une chose qui est discutée...et je l'avoue j'avais tout le soutien et j'ai lu..j'ai fait..mon deuil.

Mais perdre un frère...il n'y a rien
On est non seulement un survivant..mais en même temps on perd deux fois: Les parents et la personne dont on ne connaît pas les motifs!
Nous sommes peu aidés

On me trouve injuste? Ah non! Vu le nombre de suicide de jeunes qui nous laissent seuls...nous sommes un tabou dans la société des lépreux, je trouve.

J'ai trouvé UN livre...UN SITE!

qui a écrit ce que je sens..ce qui répond à tes questions..à tes question..un livre..un site qui a aidé..si on veut dire à cicatriser..une plaie qui s'ouvre toujours:

Car lui c'est un comme nous...il parle non seulement de sa tristesse..mais également...de son isolation de tout..mais et cela m'a donné une autre vision:

Comment doucement doucement..sans psy..ni médics..s'en sortir..vivre avec lui ..celui qui nous manque!!!

Ehhh ce jeune avait 15 ans quand il  a écrit ce bouquin...et maintenant il a monté un site..alors on est pas si seuls!!!!!

Je te le donne:

www.delombreausoleil.com

Dumeni Witz

Pour moi et  tant d'autres je le sais une révélation!

Je t'embrasse. Je ne sais pas consoler. Mais je sais que nos frères nous veulent vivants!!!!

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : Mon petit frère adoré
« Réponse #5 le: 09 Décembre 2011 à 10:18:45 »
D'accord avec toi Messidor. En tant que maman ayant perdu un fils, et deux garçons (24 et 13 ans) qui pleurent leur frère, je comprends ta douleur et tes émotions. Alors j'essaie d'être forte pour eux et de ne pas les "oublier" dans ma peine.

Mais ce n'est pas facile... Je n'ai pas les mots pour les consoler ou les rassurer. Je me sens complètement impuissante devant leur chagrin. Dans la mesure de mes moyens actuels, j'essaie d'être le plus présente possible et de parler des bons moments passés ensemble car j'ai souvent l'impression qu'ils ne souhaitent pas parler du reste et je le respecte.

Tout conseils ou pistes qui pourraient les aider seront les bienvenus et je vais commander le livre pour mieux comprendre ce qu'ils ressentent.
Merci de parler au nom de tous les frères et soeurs qu'il ne faut surtout pas oublier !!
Une maman
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne celine44

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Re : Mon petit frère adoré
« Réponse #6 le: 29 Février 2012 à 17:17:53 »
bonjour Gogo23,

Ton témoignage m'a touchée car moi aussi j'ai perdu mon petit frère adoré il y a à peine 2 mois...il avait 18 ans, beau, sportif, intelligent. il a fait un malaise cardiaque lors d'un match de basket et ne s'est jamais réveillé..
C'est bizarre car ma mère et ses amis m'ont dit depuis qu'il avait très peur de la mort, c'était sa phobie, il en parlait beaucoup...il ne voulait plus prendre l'avion et n'avait pas de comportements à risque et pourtant c'est le basket, sa passion, qui l'a emporté..
Aujourd'hui on attend encore le rapport d'autopsie, on veut savoir même si ça ne le rendra pas..
Je ne réalise toujours pas, il y a des moments où j'arrive à vivre normalement avec mon ami et mes 2 garçons (presque 3 ans et 6 mois) mais parfois je m'effondre... la 1ère semaine, on a vécu un vrai cauchemard (hôpital, pompes funebres, chambre mortuaire, funérailles...)et parfois j'ai l'impression que tout ça ne s'est pas vraiment passé...
A l'inverse de toi, je ne trouve aucun réconfort dans mon travail, plus d'intérêt...tout ça me parait si fragile...
j'ai mal..je trouve la vie injuste aussi...heureusement on essaie de se soutenir dans ma famille, j'ai une autre soeur et 1 autre frère, celui-ci vient d'avoir une ptite fille, papa pour la 1ère fois, que d'émotions en si peu de temps..c'est dur à gérer
mes parents évidemment vont très mals et on se sent impuissants...

Je partage ta tristesse et ton sentiment d'injustice

Céline